7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 22:00

Mise à jour : 07 décembre 2015. (Première édition). Catégorie : Buenos Aires

Les marchés couverts de Buenos Aires :

 

Il n’en reste plus beaucoup en activité. Certains ont bel et bien disparu en tant que tel, transformés en boutiques ou en supermarchés chinois, mais presque tous, sont encore debout même s’ils ont changé d’affectation. Quant à ceux qui sont encore effectifs, la grande majorité des commençants les ont désertés, et le public aussi.

Donc cette nomenclature a à la fois un intérêt architectural et puis permet une incursion dans le monde de la distribution des années 1890-1940. Un florilège d’endroits quelquefois fantomatiques mais qui ont encore gardé l’empreinte d’un passé révolu.

Rien n’est encore concrètement mis en place par la ville de Buenos Aires pour sauver ces marchés. Dans la même démarche de classification « des bars notables de la ville », on pourrait aussi lancer une campagne de « marchés notables de la ville » pour préserver aussi ces lieux au passé si rempli de vie quotidienne. Pour le moment la ville ne les a déclaré que « d’intérêt culturel » mais les marchés ne sont pas pour autant classés dans le patrimoine historique.

Il existe pour le moment 3 niveaux de protection pour les bâtiments de Buenos Aires :

La « Protección Integral » : qui protège les édifices présentant un intérêt spécial au niveau de la  valeur historique et/ou architecturale. Aucun marché ne reçoit cette qualification

La « Protección Estructural »: qui protège les édifices présentant un caractère singulier et topologique qui caractérisent leur milieu ou définissent un espace urbain bien particulier ou sont témoignages de la mémoire de la communauté. Plusieurs marchés ont obtenu cette qualification (Abasto, Progreso, etc…)

Enfin la « Protección Cautelar »: qui protège les édifices dont leur valeur  constitue la référence formelle et culturelle du secteur. Plusieurs autres marchés ont pu acquérir cette reconnaissance depuis 2010 (5 esquinas, Boedo, San Bernardo, etc…)

Je n’en suis qu’au début, donc mon référencement de tous les marchés couverts existants (ou ayant existés) est encore loin d’être complet…

Photo : Mercado del Progreso.

Photo : Mercado de San Telmo.

Mercado de San Telmo :

 

Le plus connu, car debout et puis « sauvé » par le tourisme et par la Feria de San Telmo. Il s’agit du Mercado de San Telmo, de la calle Defensa (mais ouvrant aussi sur Carlos Calvo, Estados Unidos et Bolivar). Il date de 1897. Ce fut une commande de l’homme d’affaire Jose Ocantos à l’architecte Juan Antonio Buschiazzo. Dans le plus pur style des pavillons Baltard. Fer, verrière, et immenses espaces libres pour y installer des kiosques et des postes de ventes. La façade a un style italianisant et la plus belle entrée se situe à l’intersection des rues Bolivar et Carlos Calvo.

Depuis les années 1990, les commerces de légumes, fruits et viandes reculent pour laisser la place à des postes de marchands de puces, fringues et brocante. Quelques fruits et primeurs résistent toujours au centre même de l’ensemble, et les touristes les photographient comme s’il s’agissait déjà d’éléments incongrus dans leur propre espace.

Bref, un mal pour un bien, ce sont ces vendeurs de babioles qui font aujourd’hui vivre le marché et qu’ils l’ont surement sauvé de la destruction !

Adresse : Defensa 961. (Quartier de San Telmo)

Etat en 2015 : Marché couvert toujours en activité. 

    

Photos : Mercado de San Telmo.

Mercado del Congreso : 

 

J’ai déjà écrit un petit article dessus (voir : Mercado del Congreso) mais je n’ai que fort peu d’éléments concrets sur l’histoire de cet ensemble.

Installé à 3 blocs du Congreso (ce qui explique son appellation) aujourd’hui cet ensemble donnant sur la calle Moreno au numéro 1749. Il est aujourd’hui occupé par un supermarché chinois, mais la façade a gardé son aspect original qui doit dater des années 1900-1910.

Adresse : Calle Moreno 1749. (Quartier de Montserrat).

Etat en 2015 : Devenu supermarché chinois.

Mercado del Progreso : 

 

Certainement encore un de ceux les plus actifs de la ville. Situé juste en face de la sortie de station de métro « Primera Junta » en plein quartier de Caballito.

Un article a déjà été écrit sur ce marché en 2014. Voir : Mercado del Progreso.

Le marché date de 1889, mais a été modernisé dans les années 1929-1930, ce qui explique cette façade très « art déco ». Toujours hyper actif, 174 postes a l’intérieur du marché et 17 magasins donnant sur l’extérieur, brasse des milliers de clients tous les jours sur ses 3.600 m2. C’est une icône du quartier de Caballito. De nombreux porteños n’hésitent pas à venir des autres quartiers pour y faire leurs courses.

Adresse : Avenida Rivadavia 5430. (Quartier de Caballito).

Etat en 2015 : Marché couvert toujours en activité.

    

Photos : El Mercado del Progreso à Caballito (Buenos Aires).  

Mercado de Belgrano : 

 

Qui comme son nom l’indique se trouve en plein dans le quartier de Belgrano sur la calle Juramento a 1 bloc de l’avenida Cabildo. Secteur du quartier avec une densité d’habitants proche de celle de Hong Kong (Il faut dire que la plupart des immeubles de ce secteur de Belgrano comptent pas loin de 20 étages), ce qui fait une masse de consommateurs non négligeable. De plus ce marché situé officiellement dans l’espace vert de la plaza Noruega (anciennement Plaza General Paz) l’a préservé de toutes tentatives de disparition des spéculateurs immobiliers. Situé dans un bâtiment en béton des années 50 (ce nouveau marché date de 1953), ce n’est pas un des plus beaux. Celui-ci n’a jamais compté plus d’une trentaine de commerçants à ses débuts. Bon an, mal an, il résiste, mais seuls 18 irréductibles continuent d’offrir à ses habitants des produits de bonne qualité. S’élevait autrefois sur le même emplacement un marché (acier et verrière, que l'on nomme antiguo mercado de Belgrano) inauguré en 1891 et démoli en 1952. Il y en avait même deux, un sur la Calle Juramento et un second identique sur la calle Mendoza.

Adresse : Calle Juramento 2527. (Quartier de Belgrano).

Etat en 2015 : Marché couvert toujours en activité.

Photo : Ancien Mercado de Abasto de 1893. Démoli en partie en 1931 pour inaugurer le Nouvel Abasto sur avenida Corrientes en 1934. Aujourd'hui quelques élements encore debout du coté de la calle Lavalle. 

Mercado de Abasto : 

 

C’était le marché central de la ville entre 1893 et 1984, qui donna son nom (Abasto) à cette portion du quartier de Balvanera. En 1994, le marché central déménage pour s’installer en banlieue sud le long de l’autoroute qui mène à Ezeiza. Il ne reste plus grand-chose de l’ancien marché de 1893, si ce n’est que la structure métallique qui apparait comme éléments de décoration sur la partie donnant sur la calle Lavalle et aux angles avec les calles Aguero et Anchorena. Par contre la façade datant de 1934 donnant sur l’avenida Corrientes est presque intacte. Le volume a été conservé, mais totalement vidé pour laisser en 1998 la place à un shopping. Le résultat n’est pas laid. En se promenant sur l’avenida Corrientes on a encore cette énorme façade des années 30, mais en poussant la porte, nous nous trouvons dans une ambiance années 1990 que l’ont pourrait avoir dans n’importe quel autre centre commercial. C’est toujours aujourd’hui le plus grand centre commercial de la ville de Buenos Aires (sans la banlieue).

Un article (très ancien de 2008) a déjà été écrit sur le Mercado de Abasto. Lire sur : Mercado de Abasto.

Adresse : Avenida Corrientes 3247. (Quartier de Balvanera).

Etat en 2015 : Transformé en centre commercial.

    

Photos : Le Shopping Abasto aujourd'hui. Au centre Abasto vers 1900.

Mercado Nuevo Modelo :

 

A totalement disparu, ne reste même plus un seul pan de mur. C’était un des plus grand marché du quartier de San Nicolas à l’angle des rues Sarmiento et Paraná. Ressemblant à celui qui existe encore à San Telmo. Il fut démoli en 1979 pour laisser la place en 1989 au complexe théâtral et gastronomique « Paseo  la Plaza ». Un article a déjà été écrit en 2012 sur cet ancien marché et le Paseo La Plaza. Lire sur : Paseo La Plaza.

Adresse : Calle Sarmiento 1649. (Quartier de San Nicolas).

Etat en 2015 : Totalement démoli.

Mercado Ciudad de Buenos Aires surnommé Mercado Spinetto : 

 

Voila encore un autre marché qui a conservé ses quatre murs mais qui fut totalement démoli de l’intérieur pour laisser la place à un des premiers centres commerciaux de Buenos Aires. Les murs datent donc de 1894. Occupait donc toute une « manzana » (1,5 hectare) et au début du XXème siècle était celui qui facturait le plus (après celui d’Abasto). C’était donc un monstre commercial. Il fallut même en 1918 lui construire une annexe sur l’autre trottoir de la calle Mattheu. Cette annexe est encore aujourd’hui (2015) debout, à l’abandon et en vente.

Le marché Spinetto fut fermé en 1985 et donc démoli en 1986, pour laisser place au premier centre commercial de Buenos Aires qui ouvrit ses portes en 1988. Aujourd’hui ce centre commercial est toujours en activité et appartient à la chaine des hypermarchés COTO.

Adresse : Calle Pinchincha 207. (Quartier de Balvanera).

Etat en 2015 : Transformé en centre commercial.

    

Photos : A gauche, l'annexe de 1918 sur la calle Adolfo Alsina. Au centre, angle sur calle Matheu et Moreno. A droite angle Alsina et Matheu. Photos Petit Hergé 07 décembre 2015.

Mercado San Cristobal : 

 

Toujours debout à l’angle des avenida Independencia et Entre Rios. Il résiste !

Installé donc dans le quartier de Montserrat, il prend tout de même le nom de San Cristobal puisque nous sommes juste à la limite avec ce quartier. Le premier marché datait de 1887, mais il n’en reste plus rien, puisqu’il fut démoli pour être remplacé par une structure (assez horrible) en béton et briques des années 1940. En 1945 ouvre donc le second marché de San Cristobal. Il est encore de nos jours ouvert, mais le premier étage est devenu fantomatique et seuls quelques irréductibles commerçants occupent le rez-de-chaussée. Les commerces les plus actifs se trouvent sur l’avenida Entre Rios et le plus connu (et le plus recherché) est le bar Carlos Gardel (datant de 1930) se trouvant juste à l’angle des deux avenues. (Ce bar ne fait pas partie des bars notables, mais pourrait y entrer !)

Adresse : Avenida Entre Rios 752. (Quartier de Montserrat).

Etat en 2015 : Marché couvert toujours en activité.

Photo : Angle Independencia et Entre Rios. Juste a l'angle, le Gran Cafe Carlos Gardel. La photo est de 1945 juste à l'inauguration du marché que l'on peut toujours voir. 

    

Photo : Le Gran café Carlos Gardel collé au Mercado San Cristobal.

Mercado « Recoleta » :

 

Un de ces anciens marchés (datant de 1900) sauvés de la démolition quand un supermarché y est venu s’y installé. Aujourd’hui c’est un supermarché Carrefour, mais avant il s’agissait d’un supermarché Norte. Ce fut d'ailleur un des premiers supermarchés Norte (plus tard en 1996 racheté par Carrefour). Les façades sur la calle Vicente Lopez et sur la calle Rodriguez Peña sont préservées, en plus de l'ancienne structure en acier et verriere intérieure.

La ville le protège par une « Proteccion Estructural »

Adresse : Vicente López 1652. (Quartier de Recoleta)

Etat en 2015 : Transformé et morcelé en boutiques sur les rues et en un supermarché Carrefour dans son centre.

    

Photos : A gauche, entrée principale sur la calle Vicente Lopez. Au centre, intérieur du Carrefour preservant la structure original du marché. A droite, façade sur la calle Vicente Lopez. Photos Petit Hergé 07 décembre 2015.

Mercado 5 Esquinas :

 

Je pense que même les habitants des lieux ignorent qu’il s’agit d’un ancien marché. Tout d’abord il faut lever bien haut la tête pour voir figurer au dessus du premier étage «  Mercado 5 Esquinas », et puis ce bâtiment est assez petit en comparaison avec les autres de la même époque. Aujourd’hui on peut passer devant sans le remarquer. Le rez de chaussée est occupé par plusieurs boutiques et l’étage regroupe des appartements. En 2010, la ville de Buenos Aires le protège par une « protección cautelar ». C'est-à-dire la protection la plus basse.

Adresse : Juncal 1173 (Quartier de Retiro)

Etat en 2015 : Morcelé en boutiques.

Mercado Boedo :

 

Un autre marché encore debout mais totalement découpé pour y placer des boutiques. Donc la façade n’a pas changé (un simple rez de chaussée) mais l'espace intérieur est aujourd'hui occupé par un "football cinco"

La ville le protège par une « Proteccion Cautelar »

Adresse : Boedo 33 (Quartier de Almagro)

Etat en 2015 : Morcelé en boutiques sur rue.

Mercardo San Bernardo :

 

Un autre marché de plein pied, à l’abandon, seules les boutiques sur rue ont encore une activité commerciale.

La ville le protège par une « Proteccion Cautelar »

Adresse : Gurruchaga 331 (Quartier de Villa Crespo)

Etat en 2015 : Morcelé en boutiques sur rue, le reste vide et à louer.

Bilan 2015 :

 

Pour l’instant j’ai répertorié donc 12 marchés couverts à Buenos Aires dont 11 encore debout et 4 encore en activité. Le référencement est loin d’être terminé. Je reviendrai donc ponctuellement sur cet article pour ajouter les derniers marchés couverts retrouvés au fil de mes recherches.

Justement, alors que je m'apprête à mettre en ligne cette premiere édition concernant les marchés couverts de Buenos Aires, je viens d'en déceler deux autres, celui de Velez Sarsfield dans le quartier de Floresta (photo), et celui de San Juan dans le quartier de Boedo. Ils seront insérés tous les deux dans la seconde édition de l'article. 

En attendant, au long de vos visites de Buenos Aires, passez les voir si vous êtes dans le même quartier ! 

A lire aussi dans le Petit Hergé :

null   null   null   null

 
 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans Buenos Aires
commenter cet article

commentaires

Sebastien Duc 28/08/2016 22:17

Auriez-vous des informations sur le "Mercado del Nord" aussi appelé "Mercado Florida" qui était situé à l'emplacement du "Centro Naval", au croisement de la rue Florida et de la rue Cordoba ? Je n'ai rien trouvé en ligne ce jour. Merci et félicitations pour toutes vos recherches !

Le Petit Hergé 29/08/2016 00:05

Oh ! Voilà que j'ai affaire à un véritable connaisseur ! Je me demande bien comment se fait il qu'on puisse s'intéresser depuis la France a ce marché qui a disparu depuis plus d'un siècle !
Donc voila un peu l'histoire de ce marché :
En effet il était placé à l'intersection de la calle Florida et de la calle Cordoba (quand Cordoba n'était pas encore une avenue). L'emplacement fut vendu en 1866 à l'Ingénieur Eduardo Madero (le même qui entreprit la concession de Puerto Madero). Il ne faut pas oublier qu'avant être homme d'affaire, il fut commerçant, et en cet année 1866, il n'a que 33 ans, et trouve l'emplacement sur Florida (l'artère la plus commerçante de la ville à cet époque) pour y placer sur la moitié d'une "cadra" un marché couvert moderne . Le marché couvert occupait presque tout la cadra coté Florida entre Paraguay et Cordoba. En 1866, le Mercado Florida est le 5ème marché de Abasto de la ville. Il a une structure métallique sur le modèle des marchés qu'on construit alors en Europe. Le marché disposait de 125 postes de vente. On y a installé l’eau courante ainsi qu’une arrivée de gaz une peu plus tard vers 1875 (ultra moderne pour l’époque). Le Marché Florida fut fermé en 1910 puis détruit quelques années après. On construira sur le même emplacement peu de temps après le Centro Naval, l’Edificio Harrods et l’Edificio Thompson (Les 3 inaugurés en 1914). J'ai une photo prise vers 1911, à partir du haut du Plaza Hotel (1909) ou on voit la démolition du marché. Une autre un peu plus ancienne (Vers 1898-1900) ou on voit l’angle d’un rez-de-chaussée en très mauvais état (Cordoba et Florida) qui doit être une partie du marché.

ALMA LATINA 08/12/2015 10:35

Passionant comme beaucoup des articles de votre site. En tant que TO spécialiste de l'Amérique latine, j'ai toujours plaisir à lire les reportages qui fourmillent d'informations passionnantes. .
Bravo, continuez, et espérons que les Portenos ne perdent pas cet héritage culturel dans le futur.
Un Malraux dans le nouveau gouvernement ?

Kevlar 08/12/2015 00:12

Celui de San Telmo est connu mais néanmoins vraiment sympa (en tout cas visuellement et pour son architecture), c'est en effet un joyeux mélange d'alimentaire et de puces en tout genre.
Une petite halte qui vaut le coup si on passe dans ce quartier, qui vaut le coup aussi.
Bref, vivement la prochaine fois..!
Bonne continuation au Petit Hergé ;-)

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

05 déc 2016

L'euro est à

→ 16,70 ARS

L'usd est à

↓ 15,70 ARS