21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 16:14

Mise à jour : 21 août 2011. Catégorie : Buenos Aires. Article écrit par Leo Sounigo.

El Congreso : Le Pouvoir législatif de la Nation Argentine.

Chaque grande métropole mondiale, dispose d’un lieu dans lequel la vie politique prend corps et prend forme. Tout se passe, en fait comme si la politique avait une maison, un endroit dans lequel, l’histoire s’écrivait ; un lieu dans lequel les combats, les idéologies des uns et des autres trouvaient leur place. De la récente loi concernant la légalisation du port du hijab des femmes musulmanes voté en mars 2011, à la loi sur le renforcement de la concurrence et le démantèlement des monopoles au sein du secteur audiovisuel, ou encore à la loi Sáenz Penza de 1912, qui rendait le suffrage universel secret et obligatoire, il semblerait que le congrès de la Nation ait été, à chaque foi, le lieu privilégié, où se jouaient les intérêts des uns et des autres, le lieu qui permettait à la société argentine d’évoluer, de se transformer.

La Construction du Palacio de Oro :

Le Congrès de la Nation, est un monument construit par l’architecte italien Vittorio Meano (Photo), à la suite d’un concours d’architecture, mis en place à partir de 1895, qu’il a remporté le 8 janvier 1896. Lors de ce concours, 28 projets auront été présentés dont par exemple, celui de Pierre Paul Alfred Massüe (dit Alfredo Massue). Cependant, l’architecte italien meurt assassiné en 1904 et c’est l’architecte Belge Jules Dormal (Photo) qui sera en charge de la suite de la construction. Ce dernier est en fait l’auteur de la décoration intérieur du Congrès de la Nation. Le cout de la construction du Congrès de la Nation s’élève donc au final à six millions de pesos en 1897, pour atteindre 31 millions de pesos en 1914. Le dépassement du budget dans la construction fit que la presse ne tarda pas à surnommer cet édifice « El Palacio de oro ». Le palais peut donc être inauguré le 12 mai 1906 par le président Figueora Alcorta, alors que les travaux étaient encore loin d’être terminés. L’ancien parlement (démoli en 1942, mais une partie a été sauvegardée, Museo del Antiguo Recinto del Congreso Nacional, on peut le visiter) hébergeât les institutions législatives jusqu’en 1906 sur la Plaza de Mayo.

Il faut à présent parler du style de la construction de cet édifice : Dans un style gréco-romain, symbole de la démocratie, le bâtiment est entièrement recouvert de calcaire gris revêtu de granit. Le design extérieur est parfait, presque trop parfait : la coupole centrale, faite de marbre, située à 85 mètres du sol, auquel s’ajoutent, les petites statues, représentant des chevaux que l’on peut observer depuis l’extérieur, (symbolisant le pouvoir étatique) font de ce bâtiment un lieu incontournable en termes d’architecture.

  null null

Photo de gauche : Le plan de Congreso. Au centre du Plan le "Salon Azul", en haut la chambre des députés, à gauche du salon Azul, la chambre des sénateurs. A droite du hall principal d'entrée, la Bibliothèque.

Photo de droite : Le Congreso vers 1920.

Les Salons et la Bibliothèque :

On entre dans le bâtiment aujourd’hui par l’Avenida Rivadavia (façade droite du plan). Les principale pièces et salons s’articulent au rez-de-chaussée autour du Salon Azul et de la Salle des pas perdus, comme la chambre des députés, la chambre des sénateurs ou encore d’une bibliothèque. Le tout étant décoré par de nombreuses œuvres artistiques, comme les sculptures de Zonza Briano.
Rentrons à présent dans la bibliothèque : celle-ci fut fondée en 1899 ; elle apparaît aujourd’hui comme une bibliothèque qui possède prés de  2 millions de volumes, ce qui en fait la plus grande bibliothèque du pays. Dans les années 1950, un autre bâtiment aussi sur la même place fut construit pour pouvoir recueillir les nouveaux ouvrages. Faisons à présent un petit tour du coté du Salon, celui ci fut entièrement décoré en fonction des gouts d’Eva Peron, et peut apparaitre aujourd’hui comme un des « lieux saint » du péronisme. La visite se poursuit, alors vers El Salon Azul : il suffit alors de lever la tête pour apercevoir ce lustre emblématique, fabriqué en cristal et en bronze, et pesant jusqu'à 2054 kilos. « El Salon Azul apparaît aujourd’hui, comme l’un des espaces les plus emblématiques du palais du congrès de la Nation. Non seulement, il apparaît comme le centre géométrique de l’édifice mais en plus comme la salle qui donne lieu sur toutes les autres salles », a déclaré un communiqué de presse du Congrès de la Nation. Enfin, « el salon de los pasos perdidos »,  est une salle sur deux niveaux au sein de laquelle les députés ont pour coutume et pour habitude de recevoir des visiteurs ou des délégations. Aux extrémités de cette salle, une peinture à l’huile de l’uruguayen Juan Manuel Blanes intitulé Le Président Roca, ou encore celle réalisée par Antonio Alice qui montre les constituants de 1855, décorent cet endroit mythique. En 2010 et 2011 ont commencé des travaux de restauration (les premiers depuis la construction du palais) portant sur la coupole et sur le Salon Azul.

Vidéo : Montage photos du Congreso. 03 mn 06 s. Musique de Francisco Lomuto

Le pouvoir législatif :

Lieu du pouvoir politique, le congrès National est en fait l’organe qui exerce le pouvoir législatif du gouvernement de l’Argentine, et dans lequel sont regroupées deux chambres : la chambre des députés et la chambre des sénateurs.
La première est composée de 257 députés environ, mais ce nombre est variable en fonction des années ; en fait, cette chambre est représentée en fonction du nombre d’habitants par quartiers. Il y a par exemple 70 députés qui représentent la banlieue de Buenos Aires. En ce sens, le nombre de sièges par district peut augmenter ou diminuer, selon les recensements qui ont lieu tous les dix ans. Le président est Eduardo Fellner depuis 2007. Le rôle de cette chambre est clair : c’est elle également qui, par son pouvoir, peut conduire à la destitution du président, ou encore du vice président du Congrès. Toutefois, tous les choix pris par la chambre des députés sont soumis à ceux de la chambre des sénateurs. Dés lors que l’on rentre dans la chambre des députés, on aperçoit alors un hémicycle impressionnant d’un diamètre de 26 mètres, composé de trois niveaux, dans lesquels un publique souvent composé de la presse, ou encore d’invités d’honneurs peuvent assistés aux séances mouvementés et houleuses entre les députés. La décoration est également très présente : dans une des extrémités de la salle, on pourra y voir une horloge appartenant à Louis XIV
La seconde, la chambre des sénateurs, est située dans l’aile sud du Congrès de la Nation et est composée de 72 sénateurs, élus pour six ans.  Il y a trois sénateurs par province depuis la réforme de la constitution de 1994 qui introduit un troisième sénateur, et trois également pour la ville de Buenos Aires. Le président actuel de la chambre des sénateurs s’appelle Jullio Cobos.

En ce sens, de par l’importance du nombre de salles, mais aussi du fait de son symbole, il semblerait que le Congrès de la Nation, lieu emblématique de la vie politique argentine, soit considérée par tous comme un lieu ou s’est joué des combats politiques de grandes ampleurs. On se souviendra encore longtemps du vote en 2008 d’une loi d’imposition des agriculteurs sur leur production qui termina en pleine nuit par le veto du président du Sénat Julio Cobos (et aussi vice président de la Nation) qui contrecarra la volonté de l’actuelle présidente Cristina Kirchner.

 

Fiche technique :

On peut visiter le Congreso de la Nacion en semaine tous les jours sauf le mercredi. Une visite est prévue à 10 heures, 11 heures, 17 heures et 19 heures. La visite dure environ une heure et est gratuite. Située à la station de métro « Congreso » (ligne D), le bâtiment se trouve sur la place portant son nom (Plaza Congreso) dans l’axe de l’avenida de Mayo, terminant la perspective commencée sur la Plaza de Mayo à partir  de la Casa Rosada.

Vous avez le droit de faire des photos à l'intérieur sauf dans les deux hémicycles. Le mercredi est le seul jour de la semaine où les visites n'ont pas lieu en raison des séances des deux chambres qui ont lieu habituellement ce jour ! 

Photo : La coupole. 

Les conseils du Petit Hergé :

Pour les jours de pluie de préférence. C’est donc le pendant de la visite que vous aurez effectuée le weekend à la Casa Rosada ! Le temple du pouvoir législatif après celui du pouvoir exécutif ! Une visite intéressante à faire, bien que le palais parait déjà impressionnant de l ‘extérieur, une fois à l’intérieur il apparaît encore plus grand. Ces salons sont imposants et surtout ces deux hémicycles sont à couper le souffle. Allez-y, une bonne heure de promenade dans ses salons et ses couloirs !

Photo : Façade arrière du bâtiment sur la calle Combatantes de los Pozos. A droite l'hémicycle de la chambre des députés.  

A lire dans le Petit Hergé :

Buenos Aires : Confiteria del Molino (1916)- La Confiteria del Molino sur la Plaza Congreso.(Mai 2009). La Confiteria del Molino faisait partie des hauts lieux de la gastronomie et de la pâtisserie de Buenos Aires jusqu’à ce que ses portes ferment définitivement en 1997. Mais ne soyons pas pessimiste, la « confiteria » tout comme l’immeuble sont classés au patrimoine historique de la ville et ne peuvent donc disparaître...

La loi de mariage homosexuel est adoptée en Argentine- Loi du mariage homosexuel en Argentine.(Juillet 2010). Le 5 mai 2010, après un débat de plus de 12 heures, les députés argentins ont accepté le projet de loi autorisant le mariage homosexuel en Argentine, à 125 voix pour, 109 contre et 6 abstentions.

Las Cantinas de Buenos Aires- Les Cantinas de Buenos Aires.(Juillet 2009). Dans la hierarchie des lieux de restauration, on va placer la cantine juste au dessus du Boui Boui mais en dessous du Restaurant. Bien entendu, elles ne se trouvent surtout pas dans les quartiers touristiques et encore moins dans les quartiers bourgeois de la ville.

Manger à Buenos Aires- Manger à Buenos Aires.(Juillet 2009). La découverte d'un pays se fait aussi à travers ses tables, vous êtes à Buenos Aires, donc c'est le moment d'aller essayer une multitude de bonnes adresses.

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans Buenos Aires
commenter cet article

commentaires

Aldo Maccabiani 24/08/2011 09:50



Concernant "Le Palais du Congreso"


Sur la ligne D du Subte, il n'y a pas de station Congreso, c'est sur la ligne A. Sur la ligne D, il faut sortir à Callao, ensuite à pied env 7 carrés.



Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 août 2017

L'Euro est à

↑ 20,65 ARS

L'USD est à

↑ 17,15 ARS