24 avril 2019 3 24 /04 /avril /2019 17:04

Mise à jour : 24 avril 2019.

Caapucu :

Voilà mon premier article sur le Paraguay (qui j’espère qu’il ne sera pas le dernier).  Si le Paraguay est aujourd’hui indépendant, il ne faut pas oublier que depuis l’arrivée des Espagnols et jusqu’à l’année 1811, il fit partie de ce qu’on nommait alors le vice royaume du Rio de la Plata ayant pour capitale Buenos Aires.

Donc, quand on s’intéresse au passé colonial de la zone, le Paraguay fait partie intégrante de cet ensemble qu’on peut aller découvrir. De plus de très nombreux voyageurs vont dans la province argentine de Misiones (San Ignacio, ou les chutes d’Iguazu) donc pourquoi ne pas poursuivre le voyage aussi de l’autre coté du Rio Paraná et se rendre au Paraguay ?

 

Photo : Une des maisons sur l'artère principale du village de Caapucu par laquelle passe la RN1. Photo Petit Hergé. Avril 2019. Vous pouvez cliquez sur toutes les photos pour les agrandir. 

    

 Photos : (De gauche à droite) la totalité des maisons entourant la place de Caapucu disposent de galeries qui protègent les trottoirs. A gauche le bas coté de l'Eglise, au centre porte principale d'accès à une maison, à droite, système de couverture des trottoirs entre deux maisons. Photos Petit Hergé avril 2019. 

Ou se trouve Caapucu :

Caapucu se trouve sur la RN1 qui est une des routes principales du pays entre Asunción au nord à 141 km et Encarnacion au sud à 219 km. Si vous venez d’Argentine, vous avez le pont international à Posadas (Province de Misiones) à 239 km, ou au nord le pont international à Clorinda (Province de Formosa) à 177 km. Caapucu fait partie du département de Paraguari mais n’en est pas la ville la plus peuplée, celle-ci reste Carapeguá.

    

Photo : Trottoir transformée en terrasse de bar à Caapucu. Photo petit Hergé Avril 2019.

Un peu d’histoire :

Mes pas m’ont arrêté par hasard justement dans un petit village très facile d’accès, car sur la route nationale 1 du pays reliant Encarnación (3eme ville du pays) à la capitale Asunción. La place du village est presque intacte longée de bâtiments de l’époque coloniale espagnole.

Ce village fut créé par Pedro José António Melo de Portugal y de la Rocha Calderón (ouf !), noble, chevalier et militaire de sa majesté le roi d’Espagne, il est envoyé en 1776 en Amérique du sud et en 1778 devient Gouverneur du Paraguay (on dit à l’époque gouverneur du Gayra), poste qu’il assumera jusqu’en 1787.  Pendant ces 10 ans, il pourra, au nom du roi d’Espagne, fonder de nombreux villages dont celui de Caapucu le 15 aout 1787. Pour info, il deviendra entre 1795 et 1979, vice roi du Rio de la Plata (donc le titre le plus haut), et il décédera à Montevideo cette même année (1797) en tombant de son cheval. Pour les férus d’histoire, si vous êtes à Buenos Aires, vous pouvez voir son tombeau en l’église San Juan Bautista (calle Adolfo Alsina 800).

Souvent les villages « déménagent » quelques mois ou années après leur fondation, pour des multiples raisons,  inondations, maladies, manque de ressources, problèmes de voisinage avec les autochtones. Ce fut aussi le cas pour Caapucu, qui se situait à l’origine à 10 km au nord est de son emplacement actuel et qui dut se déplacer par manque d’eau en 1816.

Depuis 1811 le Paraguay (en tant que pays) existe et son chef d’état est José Gaspar Rodríguez de Francia y Velasco. Donc quand je dis que nous avons affaire à un village « colonial », je m’en écarte de 5 années, mais pour ce qui est du style des maisons, elles le sont parfaitement.

Photos : En haut , demeure du milieu du XIXème siècle, en bas Porte latérale de l'église de Caapucu. Photos Petit Hergé Avril 2019.

 

    

Photos : A gauche, un magasin général occupe une des plus anciennes maisons du village juste à l'angle de la place et de la rue principale, au centre, l'église de Caapucu, à droite une petite maison. Photos Petit Hergé Avril 2019.

Que voir :

Comme vous pouvez l’imaginez, c’est surtout pour admirer cet ensemble architectural du début du XIXème siècle presque à l’état orignal. La Plaza de Caapucu, son église édifiée par les Franciscains, la maison de la Famille Stewart (qui détonne un peu), famille britannique installée dans le village a la fin du XIXème.

Tout est sur la place principale, bar, magasins, mairie, commissariat de police. La visite peut donc être rapide. Vous avez quelques hôtels rudimentaires et cabañas qui peuvent vous permettre d’y passer la nuit avant de répondre la route.

Le village et ses alentours sont peuplés de 16.000 habitants presque tous travaillant dans l’agriculture et l’élevage. Canne à sucre, coton, raisin, mandarine, orange et ananas. 

Les deux fêtes principales sont, le 07 octobre la Fiesta Patronal de Caapucú et le 15 aout la célébration de la fondation de la ville.

Photo : Bar occupant une maison coloniale sur la place principale de Caapucu. Photo Petit Hergé avril 2019.

   

Photos : A gauche, ancienne porte dans une maison; au centre, armoiries de Caapucu au dessus de la porte de la mairie; à droite, ensemble grille et volets intérieurs en bois de style colonial que l'on trouvait alors dans tout le Rio de la Plata. Les grilles en ferronnerie n'étaient destinées qu'aux maisons aristocrates ou aux bâtiments officiels. Photos Petit Hergé avril 2018.

Les conseils du Petit Hergé :

Bonne étape d’arrêt si vous vous déplacer sur la RN1. De quoi passer une bonne nuit et peut être même poursuivre pour voir quelques estancias dans les parages comme la Casa-Museo-Oratorio Cabañas à 13 km au sud du village ou l’estancia Santa Clara.

J'espère vous avoir donné l'envie de traverser la frontière et de passer de l'autre coté du Rio Parana pour découvrir ce sublime pays qui reste encore en dehors des catalogues des tours-opérators, alors profitez en !

Si vous avez envie de découvrir le Paraguay, prenez contact avec moi, je peux vous proposer des mini circuits dans ce pays en ma compagnie.

Photo : Toiture de tuiles assemblées de façon grossière datant de l'époque coloniale, mélange de boue séchée (barro) de paille, de bois et de briques sur une maison de Caapucu. Photo Petit Hergé Avril 2019. Vous pouvez cliquer sur toutes les photos pour les agrandir. 

Photo : La maison bleue le long de la rue principale de Caapucu. Photo Petit Hergé avril 2019. 

   

Photos : A gauche, sur la place principale, tous les commerces installés dans des demeures coloniales; au centre entrée d'une ancienne maison coloniale qui sert aujourd'hui de sanitaires publics ! A droite, maison plusieurs fois restaurée depuis l'époque coloniale. Photos Petit Hergé avril 2019.

A lire aussi dans le Petit Hergé : 

 

 Prov.Misiones         Posadas.             Amaicha.           Dolores.

 

Partager cet article

Des questions ?

Contactez moi sur :

petitherge@hotmail.com

Recherche Sur Le Site

Cours du Peso Argentin

Euro : 03 juillet 2020.

Cours officiel : 76 ARS

Cours "bleu" : 120 ARS