26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 17:53

Mise à jour : 13 décembre 2015 (2eme édition). 26 juillet 2009 (1ère édition)

 

 

Ray VenturaRaymond Ventura (1908-1979)

Ray Ventura, le pionnier mais aussi certainement le maître du jazz français à partir du début des années 30, n’est pas, même aujourd’hui, inconnu pour la plupart d’entre vous. Mais de là à en parler sur ce site me direz vous ! Quel est le rapport avec l’Argentine et Buenos Aires ?

Pour ceux qui pouvaient l’ignorer, Ray Ventura et son orchestre durent pendant la seconde guerre mondiale s’exiler de France et partir en Amérique du Sud, ils partirent d’ailleurs avec Henri Salvador qui venait de s’intégrer à l’orchestre.

Buenos Aires et surtout l’Avenida Corrientes connurent donc entre 1942 et 1944 les swings endiablés de la fine équipe !

 

 

Les tous débuts de Ray Ventura au piano
Photo : Ray Ventura au piano dans les années 20 à Paris.

Les débuts et l'exil :


Entre 1924 et 1925, Ray Ventura (alors âgé de 16 ans) monte à Paris  avec des amis un premier orchestre pour reprendre des airs de jazz. En 1928, il enregistre un premier disque pour la firme Gramophone, puis chez Columbia. En 1929 premier voyage aux Etats-Unis. En 1930, l’orchestre est composé de 19 musiciens. Entre 1931 et 1934, de très nombreuses tournées en France et d’enregistrement de disques. 1935, premier énorme succès : « Tout va très bien Madame La Marquise ». Il signe chez Pathé jusqu’en 1940. En 1939, Ray Ventura et ses collégiens sont mobilisés et « remonte le moral des troupes » en faisant la tournée des popotes en allant chanter « On ira pendre notre linge sur la ligne Siegfried ». Après l’armistice de 1940, ils sont démobilisés et s’installent à Lyon, où ils reforment un nouvel orchestre qui tournera en zone libre et en Suisse. Ils continueront même à enregistrer des disques en Suisse entre 1940 et 1941. Sentant le (mauvais) vent tourner, Ray Ventura décidera alors de partir en Amérique du Sud avec une partie de sa troupe. Les passeports et les visas seront difficiles à obtenir de la part de l’Etat Fran
çais et arriveront tout de même a passer les Pyrénées pour entrer en Espagne.  Le 20 novembre 1941, ils quittent le port de Cadix sur le « El Cabo de Buena Esperanza » en direction de Rio. Ils arrivent le 24 décembre à Rio, alors que Ray Ventura est malade.

 

 

Le Cassino da Urca, du temps de la splendeur !
Tout commence à Rio :


C’est ainsi que le premier concert donné en Amérique du Sud aura lieu au Casino da Urca de Rio. Le public n’apprécie que moyennement seules les grimaces et les pitreries d’Henri Salvador pourro
nt renverser la salle. Ils arracheront ainsi un contrat de 4 mois (entre janvier et avril 1942), puis continueront à jouer dans d’autres villes (Sao Paulo, Belo Horizonte et Petropolis) avant de suivre la cote vers le sud. On les trouvera donc à Porto Alegre vers mai 1942. Ils passent la frontière uruguayenne et arrivent en juin 1942 à Montevideo. Succès considérable au « Teatro 18 de Julio ». (Le public uruguayen est bien plus réceptif que le brésilien). Mais la véritable idée est d’aller s’installer en Argentine.

Disque brésilien de Ray Ventura - Panfleto Publicitário Da Discos Odeon - Ray VenturaPlaque d'hommage à Henri Salvador lorsqu'il passa avec Ray Ventura à Rio, cliquez pour agrandir !
Photos :
Disque brésilien de Ray Ventura sur le label Odeon. A droite, Plaque en hommage à Henri Salvador à Rio.

Juillet 1942 : L'arrivée à Buenos Aires
Photo :
A l'arrivée à Buenos Aires, le 12 juillet 1942.


Les années Buenos Aires :


Venir en Argentine ? C'est chose faite le 12 juillet 1942, où Ray Ventura et son orchestre posent les pieds dans le port de Buenos Aires ! Ils sont une bonne trentaine en intégrant pour certains femmes et enfants. Ils enchaînent de suites des concerts au Tabaris (Avenida Corrientes), au Teatro Politeama Argentino (Corrientes 1490, démoli en 1959), au Teatro Opéra aussi sur Avenida Corrientes. Entre juillet et décembre 1942, ils enregistrent plusieurs disques dans les studios d’Odeon à Buenos Aires. Fin 42, ils partent dans l’intérieur du pays, mais le succès n’est pas au rendez vous, ils iront jusqu’à Santiago de Chile et Valparaiso. De retour à Buenos Aires début 43, l’orchestre se disloque. Le contrebassiste Louis Vola formera lui-même un quintette à Buneos Aires du nom de « Hot Club de France » et enregistre aussi de son coté (avec la participation de Henri Salvador) une trentaine de disques sous les labels Victor-Argentine et Syncopa y Ritmo. Au milieu de l’année 1943, Ray Ventura reforme son orchestre, mais doit faire appel au renfort de musiciens argentins pour suppléer à certains fran
çais qui préfèrent continuer en solo.

Quelques autres concerts à Buenos Aires en 1943, et une suite d’enregistrement de disque toujours dans les studios d’Odéon Argentina.

Teatro Opera de Buenos AiresAncien Teatro Politeama de Buenos Aires aujourd'hui détruit
Photos : Deux des teatros où Ray Ventura se produisit, le Teatro Opera à gauche et le Teatro Politeama (aujourd'hui détruit). 

 

 

 

Vidéo : "Tiens, tiens, tiens" de Raymond Ventura. Enregistrement à Buenos Aires en septembre 1942 dans les studios Odeon.

 

L'orchestre de Raymond Ventura à Buenos AiresLe retour pour certains et l'installation définitve pour d'autres :

En 1944, Ray Ventura et son orchestre quittent définitivement Buenos Aires et partent de nouveau sur Rio, ou il se font une fois de plus embaucher au Casino
da Urca. Toujours pour Odeon, ils continuent à enregistrer mais cette fois dans les studiso de Rio. En novembre 1944, l’orchestre se disloque définitivement, la plupart des membres rejoignent la France. Ray Ventura part de son coté pour enregistrer des musiques de film à Hollywood. Certains autres musiciens de l’orchestre resteront encore quelques années de plus à Buenos Aires, comme Louis Vola jusqu’en 1948, et certains autres tourneront le dos à la musique pour se pencher sur la cuisine et ouvriront des restaurants comme Jo Bouillon avec le « Bistró » et Tatave Moulin et son « Chez Tatave ».

D’autres « anciens de l’orchestre » tel que Eugene d´Hellémes integra même l’orchestre du teatro Colon, tout comme son fils quelques années plus tard, et la chanteuse Micheline Day chantera jusque dans les années 70 en solo ou avec Hernan Oliva.

 

 

Quelques liens extérieurs argentins sur le sujet :

La période sud américaine de Ray Ventura aura duré près de 3 ans, de décembre 1941 à novembre 1944. Il aura passé la plus grande partie de son séjour à Buenos Aires entre juillet 1942 et février 1944.

A lire en espagnol :

- Pur divertissement, sujet de La Nacion du 11 mars 2002.
- L'Ecole de Louis Vola, sujet de La Nacion du 02 juin 2003.

 

 

Dans les années 40 dans le centre de Buenos AiresD'autres articles à lire dans le Petit Hergé :

- City Hotel & Diagonal Sur. (1935).
-
Centre historique de Buenos Aires
- Quartier de la City de Buenos Aires.
-
Quartier de Retiro de Buenos Aires.
-
Le cinéma argentin.
-
Quartier de Palermo de Buenos Aires.
-
Tramway de Buenos Aires.
-
Lujan. (Prov de Buenos Aires).

Photo : Angle Bartolome Mitre et San Martin dans les année 40. A droite l'angle de la City Bank.

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 6D - Musique argentine
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

27 juillet 2017

L'Euro est à

↑ 20,50 ARS

L'USD est à

↑ 17,40 ARS