28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 15:14
Mise à jour : 28 avril 2009

Le Cabildo de LujanLujan
 

Lujan : 68.000 habitants.
Partido de Lujan : 94.000 hab.
Provincia de Buenos Aires.
Positionnement : 34°34′02″S 59°06′24″O.
Altitude : 21 m.
Distances : Buenos Aires à 72 Km.

- # 1 : Introduction. (Celui-ci)
- # 2 : Développement de la ville.


Pélerinage à lujan Introduction :

On me demande tout le temps ce qui peut être visité en dehors de Buenos Aires, pas trop loin, originale, dépaysant, histoire de passer une journée ou un week-end en dehors de la grosse ville. La ville de Lujan est à la fois originale, car très peu connue par les touristes internationaux, avec des curiosités à visiter, bien dotée d’hébergement et permet de voir ce que peut être un peu la vie quotidienne provinciale dans une petite ville de la pampa.

Lujan c’est aujourd’hui une commune de 68.000 habitants qui n’existerait pas aujourd’hui sans la présence de la basilique. Lujan s’est créé autour de la basilique et pour la basilique. Lieu de pèlerinage, lieu de dévotion, le « Lourdes » bonaerense à portée de voiture du porteño.
Lujan c'est aussi deux autres musées, celui de l'histoire de l'Argentine, et celui des transports.


En 1630, le chariot portant l'image de la ViergeUn peu d'Histoire :

La légende raconte qu’en 1630, une carriole provenant de Buenos Aires  et se rendant par le « camino viejo » à Santiago del Estero passa dans la zone et s’arrêta sur le bord du Rio Lujan dans l’estancia de Rosendo Oramas pour passer la nuit. Au matin, les boeufs ne purent tirer la carriole, étonnés les voyageurs pensèrent que le chargement était trop lourd et commencèrent à décharger les caisses. Or ils s’aperçurent vite que lorsqu’on y plaçait une certaine caisse, les boeufs ne pouvaient plus faire bouger la voiture. On ouvrit la caisse et on s’aperçut qu’elles contenaient une des deux statues de la Vierge provenant du Brésil et qui avaient transité par le port de Buenos Aires. On y vu un signe divin et il fut décidé de confier l’image de Marie à l’estanciero du lieu et de laisser aussi un esclave noir de l’île du Cap Vert prénommé Manuel chargé de veiller sur elle.

Le Maître des lieux, Rosendo Oramas fit construire une petite chapelle sur ses terres pour y placer la statuette de terre cuite et Manuel devint le premier sacristain qui, jusqu’au dernier de ses jours, la protégea.


L'esclave ManuelLa statue déménage :

En 1663, le « Camino Viejo » (actuelle route nationale 8) fut fermé pour ouvrir le « Camino Nuevo » vers Cordoba (aujourd’hui RN7), et de ce fait bien moins de voyageurs passèrent par la chapelle et celle-ci peu à peu tomba à l’abandon. Doña Ana de Mattos, propriétaire d’une autre estancia des environs, proposa à Juan de Oramas (le fils de Rosendo, dueño de l’estancia à la mort de celui-ci) de déplacer la statue dans sa propriété où passer plus de voyageurs. Juan accepta (en vérité il lui a vendu) et en 1671 la statue déménagea au lieu appelé « el Arbol solo ». Ce qui deviendra plus tard le village de Lujan. Le lendemain de son « déménagement », La Vierge disparu et on la retrouva dans son ancienne chapelle. A deux reprises la Vierge fut déménagée et Elle revint « mystérieusement seule » dans son ancienne chapelle. C’est à la troisième fois que Doña Ana fut la chercher avec représentants des autorités espagnoles et religieuses et organisa une procession entre l’ancienne chapelle et la nouvelle estancia. 3 jours de prières et de procession. Cette fois ci, La Vierge ne prit plus la fuite, elle du sans doute comprendre que sa nouvelle demeure était celle de Doña Ana. L’esclave Manuel fut aussi vendu à la nouvelle propriétaire pour continuer à veiller sur la statue.
    Manuel  


La première églisePremière église :

Comme l’estancia del Arbol Solo se trouvait sur les berges du Rio Lujan, les voyageurs firent vite de nommer aussi le lieu « Lujan ». La statue était alors dans une petite chapelle de l’estancia, puis en 1685,  Doña Ana (sûrement fatiguée de voir passer sans cesse des personnes chez elle) donna une partie de ses terres pour y construire une chapelle plus grande dans laquelle pouvait venir se recueillir tous les voyageurs qui empruntaient le « Camino Nuevo »

C’est alors que pendant toute cette fin du XVIIème siècle, la renommée de Lujan s’étendit à tout le vice royaume du Rio de la Plata, pauvres ou riches, esclaves ou nobles arrivant d’Espagne et se rendant du port de Buenos Aires à la ville de Cordoba se devaient de passer par la chapelle pour s’agenouiller devant l’image de la Vierge.

En 1730, la chapelle passe au rang de Paroisse.

En 1748, le riche noble Don Juan de Lezica y Torrezuri veut remercier la Vierge d’avoir récupérer la santé en faisant édifier une véritable église.

L’ancien édifice mesurait 13 m de large sur 60 m de long, une église simple avec une seule nef.

Pendant les guerres d’indépendance (à partir de 1810) à chaque victoire contre les espagnols, les indépendantistes y venaient placer des objets de valeur en remerciement, mais les luttes ensuite internes et civiles firent qu’en 1820 tous les objets furent pillés.



Le chantier de la Basilique de Lujan vers 1900La construction de la Basilique Nustra Señora de Lujan :

Il faut attendre la deuxième moitié du XIXème siècle pour voir revenir un semblant de tranquillité dans la région et l’archevêque de Buenos Aires confie en 1872 à l’ordre français lazariste la responsabilité de Lujan.

En 1874 débarque de France le père George Marie Salvaire (né à Castre) pour prendre la charge du sanctuaire et propose de bâtir un nouveau temple à la gloire de la Vierge avec des dimensions à la proportion de la quantité de pèlerins qui viennent maintenant s’y recueillir. Nous sommes au début de l’émigration massive de nouveaux colons européens, et le village de Lujan se développe aussi rapidement tout comme la campagne aux alentours.

 

La première pierre est placée en 1887, et le projet est placé sous la responsabilité de l’architecte français Ulderic Courtois. Le nouveau bâtiment est d’un style neo gothique d’influence française. .Les pierres proviennent de la ville de Colon dans la province de Entre Rios. Courtois ne voit pas la fin de son projet puisqu’il décède en 1899 et c’est le père Vicente Maria Davani qui poursuit son oeuvre jusqu'à sa mort en 1922. Le temple est alors presque terminé et son inauguration fut faite le 5 octobre 1930. Il y avait encore quelques détails à terminer et en 1937 Nuestra Señora de Lujan prit sa forme définitive.

 

Le style neo gothique français domine (à la sauce Viollet le Duc), et de nombreux éléments sont même importés d’Europe.  Les 17 cloches sont fabriquées par la Maison Varigozzi de Milan, les marbres sont de Carrare, les vitraux viennent de la Maison Tacran de Bordeaux.

 

Aujourd’hui de nombreux pèlerinages ont lieu tout au long de l’année, le plus important est celui du 8 décembre (Immaculée Conception).


Lujan entre Buenos Aires et San Antonio de ArecoA lire dans le Petit Hergé :

- San Antonio de Areco (Prov. de BsAs).
-
Le quartier de Palermo à Buenos Aires.
-
La calle Florida de Buenos Aires.
-
Cine Teatro Ópera (Buenos Aires).
-
Quartier de la City (Buenos Aires).
-
Mercado de Abasto (Buenos Aires).
-
Le métro de Buenos Aires s'allonge !.
-
Les bars historiques de Rosario.
- Mar del Plata (Province de Buenos Aires).

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 02 - Tourisme
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 août 2017

L'Euro est à

↑ 20,65 ARS

L'USD est à

↑ 17,15 ARS