nullDernière mise à jour : 04 septembre 2021. #Préparation.

 

 

 

Tout ce qu'il faut savoir avant de partir en Argentine.

 

 

Article est articulé en cinq parties afin de répondre à toutes les questions concernant un voyage ou un séjour en Argentine.

 

  • - Partie 1/5 portant sur les moyens aériens les plus simples pour rejoindre l’Argentine et les obligations (« requisitos ») demandées pour entrer dans le pays ainsi que les nouvelles contraintes sanitaires.
  • - Partie 2/5 portera sur tout ce qui est budget, le change, les dépôts et les transferts d’argent ainsi que les achats via internet.
  • - Partie 3/5 sur les déplacements intérieurs au pays 
  • - Partie 4/5 sur les questions de sécurité, sanitaire, saison, météo, électricité,...
  • - Partie 5/5 sur le type d’hébergement à privilégier suivant ses finances, si vous êtes seul ou nombreux, sur le temps de votre séjour, et suivant les provinces ou vous allez. Voyageur, étudiant, stagiaire, travail ou même si vous avez dans l’idée de venir vous y installer.

 

Enfin si malgré tout cela, vous n’arrivez pas à calmer vos doutes, n’hésitez pas à me contacter directement petitherge@hotmail.com, je ne vais pas vous mordre et vous répondrai dans les 48 h (promis !)

 

Partie 1/5 : Pour rejoindre l'Argentine

null

 

Quels sont les compagnies aériennes reliant l'aéroport de Buenos Aires-Ezeiza ?

 

Nous en avons connu des changements au cours des vingt dernières années à l’aéroport d’Ezeiza.

Autant architecturalement, avec l’abandon des dénominations Terminal A, B ou C, les démolitions, les constructions et extension d’une aérogare toute nouvelle dont l’inauguration fut sans cesse retardée par notre « ami Corona » de 2020 à 2022.

Mais aussi par d’incessants arrêts de certaines compagnies à relier la route de Buenos Aires. C’est ainsi que Quantas relia Ezeiza entre 1993 et 2002 puis retenta entre 2008 et 2012 avant de jeter l’éponge définitivement. Je ne vais pas faire ici la liste des compagnies ayant abandonné la route pour des raisons économique avec une monnaie qui se dévalue sans cesse, des crises comme celles de 1998, 2002, 2008, qui reviennent épisodiquement  …….ou politique au fil de convenances entre gouvernements argentin et étrangers.

On regrettera donc les multiples compagnies encore existantes ou disparues qui ont pendant des années posé leurs roues sur les pistes d’EZE (Ezeiza pour les non-initiés). Adieu donc à Aeroflot, El Al, Sabena, Air Madrid, Air Comet, Pluna, Quantas, Air New Zealand, South African Airways, …..

D’autres ont mis leurs routes sous le coude en attendant des jours meilleurs, laissant s’éloigner le Corona, pour mieux revenir plus tard, c’est ainsi que Alitalia, British Airways, Quatar Airways, Emirates, Etiopian, Air Canada, Gol, TAM, Azul n’ont toujours pas repris leur route vers Buenos Aires fin août 2021.

 

null

 

Alors me direz-vous, qui privilégier ?

 

Il n’y plus trop de choix quand on vient d’Europe, restent les valeurs sures, Air France, KLM, Iberia, Lufthansa, Swiss. Qui ont toujours maintenue leur route en plein confinement 2020-2021 mais à un rythme des plus bas. Une sorte de liaison minimum.

Si vous aimez le risque (celui de voir votre vol être reporté de semaine en semaine) vous pouvez toujours tenter Level ou même Aerolineas Argentinas.

Si vous venez d’Amérique du nord, toujours en opération American Airlines, Copa Airlines, United Airlines, Delta, Aeromexico. Bref uniquement une petite dizaine de compagnies relient l’aéroport de Buenos Aires.

null

 

Un conseil :

 

Prenez le plus simple si vous êtes en Europe : Air France. Pour le moment (août- septembre 2021) c’est celui qui fonctionne le mieux et qui ne reporte pas les vols.

Autre compagnie la plus sérieuse dans le rythme des vols : Lufthansa.

Au niveau des prix, comme pour le moment l’entrée du pays est uniquement réservé aux argentins et aux étrangers résidents, les prix sont au plus bas sur Air France (700 à 800 EUR un A/R via Air France vol direct entre CDG et EZE). Avant pandémie, il fallait plutôt miser les 1000 à 1200 EUR avec Air France et se rabattre sur les autres compagnies avec escale en bonus pour 900 euros. 

Autre conseil, n'achetez pas votre billet trop à l'avance. Il y a de la place et les prix sont bas (et ça vous évitera de vous retrouver avec un billet qui sera reporté de plusieurs jours).

Même avec le retour après ouverture des frontières argentines prévues pour fin 2021, il faudra encore plusieurs mois pour que les touristes "osent" sortir de leurs frontières. Pour exemple, les achats réalisés sur mes billets pour relier l'Argentine à la France dans les années 2020 et 2021, ont été faits 7 à 10 jours avant le départ. 

 

null

Pour les compagnies aériennes, 2020-2025 période très délicates :

 

Avec ou sans aides de leurs états, les compagnies aériennes battent de l’aile et auront encore à passer au moins 2 ou 3 ans pour récupérer leur vitesse de croisière normale (pour celles qui existeront encore).

Donc surtout  comme je l’ai inscrit au-dessus, achetez vos billets à la dernière minute et non 6 ou 8 mois avant comme cela se faisait avant pandémie. Voilà quelques exemples de compagnies qui ont fermé en 24h en laissant leurs passagers sur le carreau. Ça s’est passé en 2006, 2009 et pourrait bien arriver encore en 2021, 2022 ou 2023.

On s'en souviendra encore longtemps de la disparition de la compagnie Air Madrid le 15 décembre 2006, laissant à leurs propres sorts les voyageurs qui, une fois le vol "aller" effectué, se retrouvèrent bloqués pour leur retour. Il aura fallu plusieurs vols d'autres compagnies, payés par l'Etat espagnol, pour les "rapatrier". Quant à ceux qui avaient encore la veille acheté leurs billets, ils purent les mettre directement à la poubelle en ne récupérant jamais leur argent !  

null

 

La compagnie avait bel et bien disparu en une seule nuit.... depuis une nouvelle compagnie privée espagnole "Air Comet" a vu le jour.

Air Comet cassera aussi les prix en 2008 et 2009 et cessera aussi ses activités en novembre 2009.

Tout comme Air Madrid, Air Comet laissera 7.000 passagers au sol sans jamais rembourser les vols.

Aujourd’hui bon nombre de passagers ayant acheté des vols en 2020 et 2021 au départ ou à l’arrivée de Buenos Aires vers l’Europe n’ont pas encore pu se faire rembourser sur Alitalia, Aerolineas Argentinas, Iberia et Level ou se sont retrouvés avec des prolongements de billets dans le temps qui ne les intéressent plus. 

null


 

Me faut-il un visa pour entrer en Argentine ?

 

NON, Un passeport suffit pour rester dans le pays 90 jours. (Ce n'est pas 3 mois qui font 92 jours ... à la douane en sortant d'Argentine ils comptent les jours, et 90 jours ce ne sont ni 91 ni 92 jours !), je parle pour ceux qui sont Français, Belges, Suisses et européens, car les Canadiens ont un régime spécial !

Il y a en effet pour nos cousins québécois une "Tasa de reciprocidad" de 100 USD à payer 4 à 5 jours avant leur voyage.

Pour cela je vous invite à vous rendre sur le site de la Chancellerie argentine. C’était en tout cas le tarif avant pandémie.

En cette fin août 2021, le touriste canadien n’est toujours pas invité à venir passer ses vacances en Argentine, donc nous attendons avec impatience une « réévaluation » de cette taxe dès que les frontières seront rouvertes !

 

null

Me faut il un visa pour rester plus de 90 jours en Argentine ?

 

OUI, (officiellement) il faut soit un visa de travail, soit un visa d'étudiant. En fait dans la pratique la réponse est NON parce que:

 

- Parce qu'au bout des 90 jours, vous allez au service émigration du port de Buenos Aires et vous demandez à vous faire tamponner votre passeport pour une prolongation (una "proroga" ) de 90 nouveaux jours pour la modique somme de 30 à 35 EUR (à vérifier, car ça change vite).

Allez-y les derniers jours ouvrables de vos premiers 90 jours (Le samedi et dimanche c'est fermé), allez-y de préférence le matin (mais pas trop tôt : 11h-midi).

 

- Parce que vos 90+90 = 180 premiers jours passés, vous aurez envie de faire du tourisme et vous irez à "l'étranger" ne serait-ce que 24 h ou un weekend.

Vous reviendrez donc en Argentine avec un tampon valable 90 nouveaux jours sur votre passeport (et renouvelable à nouveau pour 180 jours) Le tout est d'aller donc en weekend tous les 90 jours à l'étranger et cela "ad vitam aeternam".

Le plus simple quand on demeure à Buenos Aires est de prendre un bateau Buquebus pour passer une journée (ou un weekend à Colonia en Uruguay)… quand les frontières seront rouvertes.

 

- Parce que vous êtes trop fainéant pour aller en vacances tous les 90 jours (ou 180 jours), alors vous décidez de ne rien faire, ou plutôt de vous en foutre complètement, donc une fois que les 3 premiers mois sont passés, vous devenez "illégal", et ce statut de nouvel "illégal" ne changera pas grand-chose à votre vie.

La police ne contrôle que ceux qui conduisent des voitures. Si vous n'avez pas de voiture,  vous ne serez jamais contrôlé de votre vie par la police. Vous avez une voiture et vous vous faites contrôler par la police ? (Et de plus manque de chance pour vous, le policier comprend que vous avez dépassé vos 90 jours), jouez les étonnés et vous devrez simplement vous acquitter d'une "colaboracion" (Aussi dénommée "una atención") l’équivalent de 5 euros à 10 euros est suffisant.

Le jour où vous quitterez le pays (Car un jour vous sortirez bien du pays), vous devrez passer par le bureau émigration de l'aéroport d'Ezeiza et vous vous acquitterez d'une amende (Cette fois c'est une vraie avec reçu du Banco de la Nacion) de même valeur que la « proroga » (30 à 35 EUR à vérifier).

Conclusion : Le visa ne sert à rien pour un touriste !

Par contre si vous êtes étudiant ou si vous venez faire un stage, ou si vous venez pour un PVT vous devrez être en règle, et avoir un visa étudiant ou avoir bien envoyé votre dossier PVT.

 

null

Je vais profiter de mon séjour en Argentine pour aller dans les pays limitrophes, me faut-il un visa pour les autres pays ?

 

Réponse : NON, pour les citoyens français, belges et suisses, pas besoin de visa pour passer au Brésil, Paraguay, Uruguay, Bolivie et Chili.

Par contre les Canadiens doivent avoir un visa pour se rendre au Brésil !

Au Brésil on rigole moins qu'en Argentine pour ce qui est de dépasser les 90 jours, d'ailleurs ne vous amusez pas à rester 91 jours au Brésil, vous êtes sûr d'avoir des ennuis.

Pour les visites des chutes d'Iguazu, jusqu’à présent les autorités brésiliennes n’étaient pas trop regardantes sur votre passage d’une journée au Brésil, mais aujourd’hui les frontières terrestres sont fermées (depuis mars 2020) et impossible de passer la frontière (même pour les chutes).

Quand les frontières seront rouvertes, je suppose qu’en fonction des nouvelles règles sanitaires, les contrôles seront beaucoup plus stricts et il sera difficile pour un canadien de passer au Brésil sans devoir montrer son visa.

 

null

Si je veux rester plus de 90 jours et m'acheter un billet aller-retour de 6 mois ou 11 mois, est ce que l'agence de voyage va pouvoir me le vendre ?

 

Réponse : OUI, mais il est vrai qu'il y a des agences en Europe qui refusent de vendre des billets supérieur à 3 mois aux "touristes". Alors ? Alors changez d'agence ou achetez vos billets en ligne sur le web.

Mais ce n’est que déplacer le problème, car de nombreuses compagnies refusent à l’embarquement en Europe de vous faire passer si vous avez un billet qui dépasse les 90 jours.

En fait c’est du zèle, car les compagnies aériennes empiètent sur le travail des douanes argentines, cette décision est de leur ressort et non d’Iberia ou de KLM.

En fait la réaction de la compagnie aérienne dépend bien plus de la personne qui vous reçoit au guichet, bref c’est à la tête du client. Plus vous êtes âgés et plus vous la jouez « c’est la 28ème fois que je vais en Argentine » et plus ça passe, de plus vous pouvez toujours invoquer un membre de votre famille résidant en Argentine qui vous attend sur place avec lequel vous irez visiter l’Amérique du sud et déclarez que de toute façon vous ne resterez pas en Argentine plus d’un mois.

Enfin dernière possibilité, c’est de prouver que vous allez sortir du pays avant 90 jours, en vous achetant d’avance un billet de bus via internet pour le Chili, le Paraguay, le Brésil ou un billet de Buquebus de ferry pour l’Uruguay.

A vous de prendre le moins cher. Et puis finalement ça vous fera déjà une excuse pour sortir du pays 89 jours après votre arrivée, histoire de remettre le compteur à zéro et de repartir ensuite pour 90 jours de plus en Argentine.

 

null

A mon arrivée à l'aéroport d'Ezeiza, en passant la douane, le douanier va me demander mon billet aller-retour et va s'apercevoir que je reste plus de 3 mois. Que se passe-t-il ?

 

Réponse : Le douanier argentin demande très rarement le billet retour pour vérifier sa validité, il demande uniquement le passeport pour mettre le tampon d'entrée dans le pays. Officiellement vous ne pouvez pas entrer en Argentine avec un passeport et un billet de plus de 3 mois.

5 constatations :

1) Soignez votre apparence, habillez-vous « normal » (quoique, bon, bref…. disons comme si vous alliez à votre travail ou à un Rv de stage en entreprise).

Vous aurez le temps de vous changer et de vous déguiser en ce que vous voulez après.

N’oubliez pas qu’un douanier est plutôt conservateur. Donc évitez bermuda à fleur, tong aux pieds, dreadlock, piercing, oubliez le temps de votre vol votre look Gothic et autre Emo « no future », un large sourire ça aide !

2) Les quelques refoulements dont j’ai pu être témoin durant toutes ces années, étaient dues officiellement au dépassement des 90 jours, voire à ne pas posséder de billets retour (Si, si, ça c’est plus dur à faire avaler au douanier), mais c’était surtout l’aspect et le comportement qui déclenchait le refus direct.

Mauvaise volonté du passager + mauvaise attitude du passager  = Fermeture d’esprit du douanier.

Et dire que les Argentins (même les douaniers) sont bien plus laxistes (je voulais dire empathiques) et latins que leurs homologues européens.

3) Utiliser les 4 ou 5 mots en espagnol que vous connaissez devant le douanier, il appréciera votre effort. Sachez que l’Anglais (la nationalité) est le pire ennemi de l’Argentin, donc évitez d’employer sa langue.

4) En un mot, les compagnies aériennes à votre départ sont bien plus féroces que le douanier argentin qui vous attendra à Ezeia.

5) Enfin, il restera aussi la possibilité de lui montrer le billet de bus ou de ferry pour prouver votre bonne foi quant à votre désir de quitter l’Argentine avant les 90 jours. Histoire de ne pas stresser durant votre vol.

 

null

 

Faut-il payer une taxe en entrant ou en sortant du pays ?

 

Pour sortir du pays, la réponse : NON, plus maintenant ! (En fait OUI, mais vous ne la voyez plus, car elle est comprise dans le billet)

Jusqu'à 2009, il fallait payer après le check in, 18 USD pour les liaisons internationales et 8 USD pour les liaisons nationales.

On est donc satisfait de voir les taxes disparaître, on se souvient aussi du 14 août 2006 et de la création d'une autre taxe obligatoire (depuis annulée aussi), la taxe "migratoria" à payer à la sortie du pays de 1 EUR. Payable pour sortir du pays par les voies terrestres !

Encore une histoire de Shadocks qui ne fit pas long feu, puisque devant l'impopularité de l'idée, Nestor Kirchner décida une suspension de 180 jours à partir de décembre 2006. Depuis elle ne fut jamais remise en application.

Pour entrer dans le pays la réponse est NON, sauf pour les canadiens !

Eh oui, mauvaise nouvelle pour nos amis canadiens depuis le 29 décembre 2010 par la mise en application d’un superbe décret N° 1654/2008,  il y a maintenant une taxe spéciale pour eux à l’entrée du pays à payer en avance avant leur départ.

Cette belle taxe se nomme «Tasa de Reciprocidad por Solicitud de Ingreso al País”. Les canadiens payent 100 USD à chaque entrée sur le territoire argentin.

null

 

Et la vaccination contre le Corona dans tout ça ?

 

Nous arrivons peut être au chapitre que vous attendez le plus, le contrôle sanitaire à l’entrée de l’Argentine.

Nous sommes fin août 2021 et pour le moment seuls les Argentins et étrangers résidents peuvent entrer dans le pays.

Ils doivent impérativement pour le moment :

- Faire un test PCR ou antigénique négatif de moins de 48 heures avant décollage vers l’Argentine.

- Le test est à inclure sous forme PDF dans la « déclaracion jurada » dans les 48h précèdent votre envol que vous trouvez sur l site de migration argentine.

- A l’arrivée à l’aéroport d’Ezeiza, test payant (environ 12 EUR au taux parallèle, 20 EUR taux officiel) antigénique pour savoir si vous êtes positif ou négatif.

- Si vous êtes positif à l’arrivée, vous devez faire une quarantaine en hôtel à votre charge. Au moins une semaine, jusqu’à un nouveau test PCR  une semaine plus tard, et tant que le test est positif, vous restez à l’hôtel.

- Si vous êtes négatif à l’arrivée, vous êtes libres d’aller où vous voulez, donc chez vous (ou en hôtel) pour effectuer aussi une quarantaine. Pour ceux qui sont à Buenos Aires  ou en banlieue vous vous rendez chez vous directement, pour ceux qui vont en province, possibilité de pouvoir prendre un vol de correspondance, bus ou voiture particulière pour vous rendre dans votre province de résidence.

- Chaque province ou même localité applique son système de quarantaine, donc difficile de mettre ici la liste de tous les protocoles de quarantaine existant en Argentine. Pour la ville de Buenos Aires, c’est 7 jours chez vous sans sortir, et un test gratuit antigénique sept jours après votre arrivée. Apres avoir reçu la réponse en quelques heures de votre test, s’il est négatif vous êtes libre ! Pour Buenos Aires, il y a des contrôles, coup de fil presque tous les jours et ils passent physiquement chez vous une fois pour vérifier si vous accomplissez bien votre quarantaine.

 

On parle d’ouvrir les frontières aux touristes uruguayens et chiliens en octobre 2021, puis pour les brésiliens en novembre 2021. Pour les européens, pas encore de date.

Mais pour les étrangers sachez déjà, qu’on demandera en octobre le laissez-passer sanitaire prouvant la vaccination complète des Uruguayens et Chiliens pour entrer sur le territoire argentin.

Donc par extrapolation on peut déjà annoncer que seuls les touristes européens vaccinés pourront entrer en Argentine.

L’Argentine fortement vaccinée avec le Sputnik, et les vaccins chinois, acceptera toutes les formes de vaccins, y compris ceux reconnus par l’Union européenne.

 

null

 

 

Conseil du Petit Hergé :

 

 

Quoi qu’il arrive, restez  « zen », à chaque problème, une solution, les argentins vivent dans un monde houleux et ont l’habitude de s’adapter aux cas particuliers, et le vôtre l’est surement ! ;-)

Je pense avoir fait le tour des questions portant sur le choix de votre billet d’avion et des tracasseries administratives pour entrer dans le pays.

Maintenant si vous avez un doute et avez une question à me poser, n’hésitez pas ! Soit par commentaire ci-dessous, histoire de faire profiter votre question et donc la réponse à ceux qui seraient dans la même situation que vous, ou par mail si c’est plus pointu ou perso sur : petitherge@hotmail.com Je réponds dans les 48 heures.

 

Tout le reste à savoir avant de partir en Argentine :

 

- Partie 2. Tout ce qu'il fait savoir sur le budget et les paiements.

- Partie 3. Tout ce qu'il faut savoir pour se déplacer dans le pays.

- Partie 4. Tout ce qu'il faut savoir sur la sécurité et les règles sanitaires.

- Partie 5. Tout ce qu'il faut savoir sur les hébergements.

Pourquoi on ne peut pas visiter l'Argentine en un seul voyage

Ce que les tour-opérateurs veulent absolument vous vendre.

 

A lire pour votre première visite en Argentine :

 

      

Retour à l'accueil