30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 19:00

Mise à jour : 30 septembre 2011. Catégorie : Buenos Aires. Article écrit par Elodie Charrier.

San Juan Bautista :

 

L’Argentine est un pays non seulement à majorité catholique, puisqu’entre 70 et 80% des argentins se considèrent catholiques, mais également dont la religion officielle est le catholicisme. Cependant la liberté de culte y est assurée depuis 1830, et on y trouve ainsi de nombreuses communautés religieuses non catholiques. La communauté anglicane, née de l’immigration anglo-saxonne en Argentine, y a notamment son importance. Toutes croyances confondues, les religions dites « évangéliques », dont l’anglicanisme fait partie intégrante, rassemblent environ 10% de la population argentine. De plus, la capitale fédérale de Buenos Aires est le centre névralgique de la communauté anglicane en Amérique du sud car c’est là que se trouve la cathédrale anglicane San Juan Bautista, cathédrale de toute la communauté anglicane d’Argentine et d’Amérique du Sud est.

Création de l’Eglise anglicane d’Argentine :

 

En 1825, Bernardino Rivadavia établit la liberté de culte à Buenos Aires, c’est aussi l’année de la première vague d’immigration anglaise sur la capitale.  La communauté anglicane s’avère rapidement imposante. C’est ainsi qu’avec l’aide des résidents anglais d’Argentine, du gouvernement britannique et du révérend John Armstrong, la communauté anglicane réussit à obtenir un lieu de culte. Il s’agit d’abord d’une simple salle dans un bâtiment existant, celui de la société philarmonique. Mais les lois sur le droit et la liberté de culte, qui entrent en vigueur au niveau national en 1830, donnent un véritable coup de pouce à la communauté anglicane. Dans un pays catholique, ces lois sont en effet de taille pour les communautés religieuses non catholiques. Ainsi le 8 février 1830 le gouverneur Juan Manuel de Rosas accepte de céder un terrain à la communauté anglicane pour qu’elle puisse y construire son propre lieu de culte. Il s’agit du terrain sur lequel se trouvait l’ancien cimetière Notre Dame de la Merced. Cela aboutit donc dès le mois d’avril 1830 à la construction de l’église San Juan Bautista. L’église est inaugurée le 6 mars 1831, et prend le nom de la « Iglesia Episcopal Británica de San Juan Bautista ». Cela fait donc de cette Eglise la plus vieille église non catholique d’Argentine. En 1910 elle prend le titre de Pro-Cathédrale. Afin d’être plus indépendant, le Diocèse d’Argentine et d’Amérique du Sud est donc créé. Puis en 1964, devient Cathédrale. Enfin en 2000, la cathédrale anglicane est nommée monument historique de la ville de Buenos Aires en raison de son Histoire mais aussi de son architecture.

 

Photos : A gauche, gravure de Buenos Aires vers 1860, on apperçoit parfaitement l'Egise Anglicane avec sa toiture à deux pans.  A droite 20 ans plus tard, vers 1880, on voit aussi une partie du fronton et la toiture. Cliquez sur les photos pour agrandir.

La Cathédrale Anglicane de Buenos Aires :

 

Œuvre de l’architecte Richard Adams, cette très belle cathédrale possède une façade de style néo classique. Richard Adams, fit partie du contingent des premiers britanniques arrivés le 08 août 1825 à Buenos Aires. La construction de la Cathédrale commence le 5 mai 1830, pour se terminer presque un an plus tard, jour pour jour, le 06 mai 1831.Même si la cathédrale a connu des changements et de périodes de rénovation notamment en 1894 et 1911, la façade est restée inchangée. Précédé par un somptueux escalier, l’imposant portique se compose d’un fronton comportant une croix. Ce portique est soutenu par des colonnes de style corinthien. Derrière ce dernier, la façade est très sobre, révélant simplement une porte surmontée de trois fenêtres. A l’intérieur de l’église, d’autres colonnes corinthiennes séparent l’allée centrale des deux autres. Mais cette cathédrale a de nombreux trésors à dévoiler, à commencer par son orgue. Il  est l’un des plus beaux et plus vieil orgue d’Argentine. Remplaçant l’orgue précédent, installé en 1862, cet orgue de la marque Bishop datant de 1895, est électrifié en 1924. Les décorations de la cathédrale, notamment les structures sculptées dans le bois de chêne et disposées derrière l’autel, ainsi que les vitraux rappellent le style victorien. Ces sculptures de style victorien sont l’œuvre de Sidney Follet, qui modifie la décoration intérieure de la cathédrale en 1931, lui donnant l’aspect qu’on lui connait aujourd’hui. Le même architecte Richard Adams avait construit une deuxième église presbytérienne écossaise (il était écossais) dans la calle Piedras entre Rivadavia et Yrigoyen en 1833-1835 mais elle fut démolie en 1893 quand fut tracée l’avenida de Mayo. (Plus ou  moins à l’emplacement du Café Tortoni).

L’anglicanisme :

 

L’anglicanisme est une forme du christianisme rassemblant près de 77 millions de fidèles. Il n’appartient ni au catholicisme, ni au protestantisme, mais aux deux à la fois. Ayant adhéré à certains principes issus de la Reforme protestante, tout en conservant la tradition apostolique issue de la religion catholique, les églises anglicanes sont une forme hybride à mi-chemin entre le catholicisme et le protestantisme. Elles se font appelées églises catholiques non romaines, et églises évangéliques non protestantes. En effet, elles ne reconnaissent ni le Pape, ni les Cardinaux. Cependant, Rome ne les reconnait pas comme étant des églises catholiques.

Il est correct de parler « des » églises anglicanes et non « de l’ »Eglise anglicane, car elles sont autonomes et ont entre elles des divergences d’opinions sur des sujets tels que l’ordination des femmes ou l’homosexualité. La plupart d’entre elles font partie d’une unité appelée la Communion Anglicane. Mais si elles reconnaissent l’Eglise d’Angleterre comme ayant une primauté d’honneur, elles n’accordent pas pour autant à l’archevêque de Canterbury, chef spirituel de l’Eglise d’Angleterre, un pouvoir sur les églises « sœurs » de la communion anglicane.

L’anglicanisme est aujourd'hui principalement présent dans les pays qui ont pu être imprégnés par la culture anglaise. Ainsi on le retrouve essentiellement au Royaume Unis, en Amérique, et en Afrique.

 

La Cathédrale aujourd’hui :

 

Aujourd’hui la cathédrale San Juan de Bautista bénéficie d’une communauté de fidèles plus diversifiée, et ne compte pas seulement des anglais parmi ses fidèles. Bien que la cathédrale maintienne des liens forts avec l’Eglise d’Angleterre, cette dernière n’exerce pas de pouvoir juridique, ou d’autorité sur San juan de Bautista. La fréquentation de la cathédrale est assez faible. Le diacre lui-même estime la communauté à 50 pratiquants environ. Etant située dans le Barrio San Nicolas, la cathédrale anglicane reçoit également tous les touristes de passage. Cependant la petite taille de la communauté paroissiale leur permet d’être très à l’écoute et très chaleureux. Il suffit d’assister à l’office et de parler un peu avec les prêtres anglicans pour se voir proposer un déjeuner en compagnie de toute la communauté ! L’ambiance y est chaleureuse, même pendant l’office. Le prêtre ne manque pas de faire quelques blagues, surtout lorsque l’orgue retentit au milieu du sermon ! L’organiste se serait elle endormie ?...

La vie de la communauté anglicane d’Argentine est très développée. L’Eglise anglicane propose en effet de nombreuses activités à ses fidèles, notamment aux jeunes de la communauté. L’église anglicane du quartier de Belgrano est celle dans laquelle on trouve la population la plus jeune. Sur l’ensemble des 5 à 6 églises anglicane de Buenos Aires, elle est de loin la plus dynamique. Les jeunes anglicans de la région peuvent ainsi partir en camp chaque été au mois de janvier afin d’y retrouver d’autres jeunes anglicans de toute l’Amérique du sud. Ces camps sont des moments de détente et de réflexion, où les jeunes anglicans peuvent partager sur des sujets religieux ou civiques, mais aussi faire du sport et expérimenter la vie en communauté. Le fonctionnement de ces camps est similaire à celui des camps scouts catholiques. Ils se joignent régulièrement à des rassemblements chrétiens, bien qu’organisés et bien souvent peuplés en majorité par des catholiques. La cathédrale anglicane propose quant à elle une chorale et un groupe de musique dont les répétitions sont tous les vendredi à 15H à partir de septembre 2011.

Les conseils du Petit Hergé :

 

La Cathédrale Anglicane de Buenos Aires fait partie du circuit des bâtiments « exotiques » de Buenos Aires, à même titre que l’Eglise Orthodoxe de San Telmo. Il est certain que lorsqu’on vient visiter la capitale argentine, on ne s’attend pas à trouver autant de traces de cultures aussi différentes. Cette cathédrale n’est pas en elle-même un but de visite immanquables, mais si vous passez dans le quartier (et vous y passerez puisque c’est en plein micro-centro), passez la voir ! Un petit coup d’œil même de quelques minutes est très dépaysant dans ce quartier de banques et de bureaux !

 La Fiche pratique :

 

Adresse : Au 276 de la Calle 25 de Mayo dans le micro centro.

Pour y aller : Station de Metro L.N.Alem, ligne B.

Les horaires : Le dimanche bien sûr dans une city totalement vide, la messe a lieu à 10h (messe en espagnol et en anglais). Les répétitions de la chorale, le vendredi à 15h.

Pour en savoir plus en espagnol :

Catedral Anglicana de Buenos Aires.

- Article du Clarin du 26 janvier 2001, sur le classement au patrimoine historique de la Cathédrale Anglicane.

A lire aussi dans le Petit Hergé :

 La Prensa (Avenida de Mayo - Buenos Aires)  

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans Buenos Aires
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 août 2017

L'Euro est à

↑ 20,65 ARS

L'USD est à

↑ 17,15 ARS