29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 16:57

Mise à jour : 29 mars 2009

Aedes aegypti en ArgentineLa dengue en Argentine :

Comme en 2007 et 2004, la dengue frappe de nouveau dans le nord argentin et plus spécifiquement dans le NOA et le Chaco et aussi avec quelques cas dans la province de Catamarca. Il y a deux semaines (début mars 2009) quelques cas éparts ont été dénombrés dans l’est de la province de Salta. Dans un premier temps les autorités locales tout comme les médias n’ont pas vraiment pris les choses au sérieux en évaluant la gravité à celle de 2007, mais voilà qu’au fil des jours, le problème s’amplifie et certains n’hésitent plus à parler d’épidémie.

Ces dernières années les cas de dengue ont surtout affecté le NOA en 2004, mais il y a eu chaque année (sauf 2008) des cas de personnes contaminées. En 2004 : 1.500 cas. En 2005 : 40 cas. En 2006 : 186 cas. En 2007 : 409 cas. En 2008 = aucun cas. En 2009 = ?

3 articles pour le moment sur le sujet :
- # 1 : Situation dengue en Argentine le 29 mars 2009. (Celui ci)
- # 2 : Situation dengue en Argentine le 14 avril 2009.
- # 3 : Situation dengue en Argentine le 27 avril 2009.


Hôpital de Chatara
Photo : Habitants de Chatara à l'hôpital. Photo La Nacion.

Chronologie des faits :

 

En novembre 2008, début d’une épidémie de dengue dans le departement de Santa Cruz de la Sierra en Bolivie. Début décembre, il y avait déjà 900 cas répertoriés dans cette province. Comme la Bolivie n’est pas en mesure d’assurer un suivi des populations pauvres contaminées ni une politique sanitaire pour endiguer un tel fléau, l’épidémie s’est accrue. A partir de Santa Cruz, la dengue s’est ensuite propagée vers le sud, plus par les personnes contaminées que par les moustiques, et c’est ainsi que les departements de Cochabamba, Sucre et Tarija furent à leur tour touchées.  En janvier 2009, les premiers cas furent signalés aux frontières argentines au niveau des routes N34 entre Yacuiba (Bolivie) et Profesor S Mazza (Argentine), et sur la RN 50 entre les villages de Bermejo (Bolivie) et Aguas Blancas (Argentine). Rien qu’au poste frontière entre Bermejo et Aguas Blancas passent chaque jour 14 bus et 120 camions dans le sens Bolivie – Argentine.

Le fléau a ainsi tout au long du mois de janvier touché toute la partie Est de la province de Salta descendant avec les bus et les camions la RN34, les villages de Aguaray, puis la ville de Tartagal sont touché, puis Embarcacion, Pichanal, La dengue passe ensuite dans la province de Jujuy et affecte Libertador Genberal San Martin, puis la capitale de San Salvador de Jujuy.

En février l’épidémie continue sa descente dans les vallées et touche General Güemes, Metán, la ville de Tucuman. Un deuxième front s’ouvre plein Est, le long de la nationale 16 et touche la province du Chaco par Taco Pozo. Fin février par la RN 38, la dengue passant par Tucuman arrive dans la province de Catamarca.

Aujourd’hui (fin mars 2009), 5 provinces sont touchées : Salta, Jujuy, Tucuman, Le Chaco et Catamarca, tous les cas sont répertoriés en plaine, les moustiques ne supportant que très mal l’altitude (ils vivent sous les 2.000 m) et les zones arides.


 



Vidéo : Lorsqu'il a fallu commencer à fumiger dans le village de Charata, on s'est rendu compte que les seuls stocks disponibles étaient des insecticides périmés. Cela ne fait rien, nous sommes dans une province kirchnériste et péroniste où le copinage est de mise. La ministre de la santé de la province du Chaco n'est autre que la femme du gouverneur. Pas besoin ici de justifier d'une formation quelconque pour être ministre ! Il suffit d'être "femme de..." "fils de..." ou "cousin de ...", dans un tel système pourquoi s'étonner encore d'avoir affaire à des personnes incompétentes ?
Une province pauvre comme celle du Chaco, restera pauvre encore longtemps, et les installations sanitaires, hospitalières ne verront pas les budgets qui leur sont alloués puisque tout passe dans les campagnes électorales à financer.

A 0 mn 45 s. C'est la "femme du ..".gouverneur Capitanich de la province, donc la ministre de la santé de la province (Sandra Mendoza), elle prend la parole :
"Si el veneno esta vencido, puede tener una efectividad de un 70%, pero nunca va a hacer mal, como un medicamento..." (si l'insecticide est périmé, il peut être effectif à 70%, mais ne peut pas faire de mal, c'est comme pour un médicament !" On comprend pourquoi alors la population est sortie dans la rue pour manifester !

1 mn 50 s : Les pro et les anti Capitanich s'affrontent, un ministre du gouvernement du Chaco, Oscar Domingo Peppo en charge des affaires sanitaires est présent, il est pris à parti par la foule.

5 mn 56 s : Tour d'horizon de la situation du dengue en Argentine.

Hôpital de Charata (mars 2009)La dengue :

La dengue est une maladie virale transmise par la piquer d’un moustique nommé Aedes aegytique qui se développe dans de l’eau propre stagnante. Elle peut parfois être mortelle, il existe une forme grave de la dengue appelée dengue hémorragique. On attrape le virus en se faisant piquer par un moustique porteur, puis on transmet la maladie en étant soi même porteur et contaminant un moustique sain qui ira piquer une autre personne. L’incubation de la maladie dure de 4 à 7 jours puis apparaissent, une fièvre de plus de 39ºC, des douleurs abdominales, des hémorragies, des difficultés à respirer, des diarrhées, une chute de tension, de la fatigue et le sommeil.



Manifestation à Charata contre le manque d'information sanitaire Situation en Argentine en cette fin mars 2009 :

2.270 cas de dengue officiellement répertoriés dans toute l’Argentine. Les deux provinces les plus touchées : Salta et Le Chaco. Hugo Fernandez, directeur national de la prévention des risques et maladies, lâche pour la première fois d’une manière officielle le mot d’«épidémie».On dépasse les chiffres de 2007 et on s’attend aussi à dépasser ceux de 2004. En Bolivie on a recensé déjà 50.000 cas.

3 centres sanitaires d’urgence ont été ouvert (puisqu’on dépasse déjà les capacités normales des hôpitaux et cliniques de la région) à Orán et Tartagal (Province de Salta) et à Charata (Province du Chaco). Justement dans cette localité de Charata les habitants sont descendus dans la rue pour manifester contre la politique officielle sanitaire et contre l’emploi d’insecticides nuisibles pour l’homme(voir photo). La population a peur, et le maire a annoncé que sur une population de 60.000 habitants, il y a 3.000 personnes qui sont « suivis », et 300 cas déjà reconnus.

La province du Chaco avait la semaine dernière reconnu 10 cas de personnes contaminées, cette semaine elle reconnaît 820 cas, ce samedi 28 mars, nous en sommes déjà à 1.200 cas reconnus. Comme de nombreux habitants sont déjà partis du village pour fuir la situation, on attend a un développement de la dengue dans d’autres provinces.

Du coté de la province de Salta, on dénombre officiellement 986 cas, et 2 décès. Sur Catamarca, pour le moment 47 cas. Dans la province de Jujuy : 217 cas.

 

La ministre national de la Santé, Graciela Ocaña,  ne reconnaît pas le terme d’ « épidémie », mais parle de « situation grave ». La contamination se poursuit. Il y a manque d’informations au sein de la population rurale qui a l’habitude de stocker de l’eau à l’air libre (très peu dans les village ont de l’eau courante). D’autres organismes comme l’ONG Nelson Mandela qui est sur place parle déjà de 11.000 cas possible sur la seule province du Chaco. Les gouvernements (nationaux, et provinciaux) ne veulent pas entrer dans le débat des chiffres, mais il est certain que la propagation de la maladie démontre que rien n’a été préparé pour une telle épidémie, alors que chaque année la dengue revient.

 

Dans toute ces régions de yungas, plaine et chaco, il faut attendre patiemment que la température passes sous les 16º pour que moustiques disparaissent, mais nous sommes qu’au début de l’automne, et un automne très chaud (hier 33ºC à Buenos Aires, et 37ºC dans les régions infectées). On peut donc s’attendre encore à 1 voir 2 mois de progression de la maladie.


Courir plus vite que ne vole le moustiquePour ceux qui voyagent et qui ne veulent pas prendre de risque de contamination :

 

Province de Salta :

 

Evitez de vous rendre dans les villes de Tartagal et d’Oran, les deux passages de frontières vers la province bolivienne de Tarija, et les nationales 81 et 16 qui vont vers le Chaco.
Ne restez pas trop longtemps non plus du coté de Rosario de la Frontera, Métan et General Güemes (qui pourraient être plus durement touchés dans les jours qui viennent).
Aucun problème pour le moment pour la ville de Salta, ainsi que tout la partie ouest de la province (Cafayate, Cachi)

 

Province de Jujuy :

 

Evitez de vous rendre dans toute la partie de province se situant à l’est de la ville de San Salvador de Jujuy.

Les villes de San Pedro et de Libertador San Martin.
Pour la ville de Jujuy, n’y traînez pas trop, peut être risque dans les jours à venir.
Aucun problème pour l’ouest (Humahuaca, Tilacara)

 

Province du Chaco :

 

Toute la partie ouest, les villes de Pampa del Infierno, Bermejo, Presidente Rodrigo Saenz Peña, en fait toutes les localités se situant sur la RN 16.
Pas encore de danger pour la capitale Resistencia.
Dans les autres provinces même déjà avec quelques cas de dengue, pas suffisamment encore inquiétant pour s’empêcher d’y aller. Cela concerne les provinces de Tucuman, Catamarca et extrême nord de Santiago del Estero.


Bolivie :

Evitez de vous rendre dans les departements de Tarija, de Chuquisaca (Sucre) et le sud de Santa Cruz. Pour le moment 50.000 cas en Bolivie et 22 morts.

Carte de l'épidémi en Bolivie entre janvier et février 2009
A savoir :


Tous les bus reliant Salta - Tucuman à Resistencia – Posadas – Iguazu, passent par cette route RN 16, donc par le foyer aujourd’hui le plus problématique qui est autour de Bermejo. Il faut le savoir, c’est tout, chacun est libre de prendre ensuite le bus ou non.

 

De toute façon, la situation va sûrement malheureusement empirer dans les jours qui viennent, je vous maintiendrais informé.

Article suivant sur le sujet de la dengue à lire : En préparation.
Article suivant de l'actualité à lire : - Mardi 31 mars 2009. Raul Alfonsin est au plus mal.


 Brochure de la province de Corrientes pour combattre la dengue

Le village de Charata dans la province du ChacoD'autres sujets dans le Petit Hergé :

- Spécial Géo sur l'Argentine (21 novembre 2008).
-
Fotolog et floggers (15 septembre 2008).
-
Le Dakar 2009 en Argentine (07 septembre 2008).
-
Mercado de Abasto & Abasto Shopping  (13 septembre 2008).
-
Boom immobilier dans la villa 31  (02 septembre 2008).
-
Cine Teatro Ópera  (25 aout 2008).
-
Faut pas rêver : La RN 40 (03 septembre 2008).
-
Les spectacles de tango à Buenos Aires (23 juin 2008).
-
L'histoire du rock argentin (06 juin 2008).
-
Lucrecia Martel et "La mujer sin cabeza" (22 mai 2008).

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article

commentaires

mutuelle 08/10/2009 20:14


"Notre système immunitaire s'affaiblit après chaque contamination"; J'avais toujours entendu le contraire. Que faut-il penser ?


Cigne 14/05/2009 19:35

Oups ! erreur sur le lien précédent; voici le bon lien :www.romandie.com/infos/afp/display.asp?id=090512151912.q5nlg9fl.asp

Cigne 13/05/2009 19:03

Voici la suite de l'info que je vous avais passé concernant un vaccin contre la dengue en cours de développement :"Sanofi Aventis investit 350 M EUR dans une usine de vaccins contre la dengue " voir le lien suivant :http://www.romandie.com/ats/news/090512151912.q5nlg9fl.asp@+

Cigne 08/04/2009 19:27

à noter aussi que notre système immunitaire s'affaiblit après chaque contamination; donc la fièvre induite sera de + en + violente !!!

Cigne 08/04/2009 19:23

Bonjour à toi Hergé et à tous ces fidèles lecteurs,
Voici une information intéressante :Les premières demandes d autorisation de vente du vaccin contre la dengue pourraient être déposées en 2012. Voir l article :http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/resultat-positif-pour-un-vaccin-contre-la-dengue_467709.html@+ et longue vie à Le Petit Hergé

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

27 juillet 2017

L'Euro est à

↑ 20,50 ARS

L'USD est à

↑ 17,40 ARS