25 mai 2007 5 25 /05 /mai /2007 22:43

Mise à jour : 20 avril 2017 / 30 janvier 2008 / 25 mai 2007. Catégorie Province de Santa Fe.

 

La ville de Rosario (Province de Santa Fe)

 

- Pour plus d'informations concernant cette province lire article complet sur la Province de Santa Fe.  

 

La ville de Rosario se trouve dans la province de Santa Fe à seulement 300 km au nord de Buenos Aires. Elle est située le long du Rio Parana à seulement 22 m d’altitude, ce lui permet d’avoir un climat doux et souvent humide. Il y fait donc en été un peu plus chaud qu’à Buenos Aires et l’hiver ne parait jamais toucher cette ville.

Rosario est la troisième ville du pays (1.200.000 hab), et par sa situation géographique est devenu le port (avec celui de Zarate) qui concurrence celui de Buenos Aires.

Ville industrielle depuis la fin du XIXème siècle, elle s’est enrichie aussi avec le développement des liaisons ferroviaire qui acheminaient toute la production agricole et d’élevage de la province vers son port.

Aujourd’hui, elle continue à être une des plateformes essentielles dans les échanges internationaux de la production du « campo ».

Au niveau touristique, c’est une ville culturellement importante et extrêmement vivante. Elle possède un patrimoine architectural du début du XXème siècle qui peut rivaliser avec celui de Buenos Aires.

Très proche de Buenos Aires à seulement 300 km (4 h de bus) c’est une destination intéressante pour y passer quelques jours.

Cet article est le premier volet concernant la ville de Rosario, en préparation un second avec toutes les curiosités à découvrir en ville. Bientôt en ligne !  

Photo : Les coupoles dans le centre de Rosario.(Voir photo agrandie)

 

Articles sur le même sujet pouvant vous intéresser :

 

La Province de Santa Fe (Avril 2017).

A visiter à Rosario. Les Espaces verts et en extérieur. (Mai 2017)

- A visiter à Rosario. Architectures et bâtiments emblématiques. (Mai 2017)

- A visiter à Rosario. Les musées. (Mai 2017)

- A visiter à Rosario. Les églises et la religion. (Mai 2017).

A visiter à Rosario. Les bars historiques. (Mai 2007)

A visiter à Rosario. Les tours et l'architecture moderne. (Janvier 2008).

Vidéo : La ville de Rosario. (2014) 6 mn 35 s.

Un peu d'histoire : 

Rosario est une des rares villes argentine à ne pas avoir eu une date de fondation, pendant ses 150 premières années elle s'est développée anarchiquement sur la route qui unissait Buenos Aires à Santa Fe, Asuncíon et le Haut Pérou, dans une zone ou vivaient les indiens guaycurúes. Quelques moines franciscains avaient même monté une réduction indigène mais l'endroit dut être abandonné après avoir subit de multiples attaques indiennes. En 1689, le capitaine Luis Romero de Pianda reçoit du roi d'Espagne les terres de la région pour y installer une estancia. Peu à peu au début du XVIIIème siècle près cette estancia se monte quelques cabanes qui donnent ensuite naissance au village de Pago de los Arroyos. Le 27 février 1812, le General Belgrano issa pour la première fois le drapeau argentin et le mis sous la protection de la Vierge du Rosaire (Virgen del Rosario).

Photo du haut : Les Tobas faisant partie de la famille des Guaycurues qui vivaient sur tout le litoral du Parana entre Rosario et Asuncion.(Voir photo agrandie)

Photo du bas : Le Général Belgrano hissant les couleurs pour la première fois. Vitrail de la Cathédrale de Rosario.(Voir photo agrandie)

Développement de la ville à partir de 1823 :

En 1814, Posadas essaye de régir les terres et les fermes qui se développe d une manière anarchique dans la zone mais en vain. En 1823 le village prend le nom de Rosario, il y a alors 1.000 habitants. Il faut attendre 1847, pour qu'on essaye de mettre en application un plan de développement de la ville, mais cette dernière n'a encore aucun statut légal, il faut attendre cinq ans de plus en 1852 pour que Rosario soit officiellement déclarée "ville". C'est alors l'explosion démographique, les jeunes colons européens débarquent par milliers. Rosario se trouve dans la province de Santa Fe, et la capitale de cette province est la ville de Santa Fe, mais déjà au milieu du XIXème siècle Rosario dépassait en population la ville de Santa Fe. D'ailleurs à plusieurs reprises la ville de Rosario essaya de s'imposer comme capitale de la province, une première fois en 1868 et une seconde en 1873, mais à chaque fois le pouvoir central de Buenos Aires lui retira ce rêve.

Photo : Le port de Rosario en 1868.(Voir photo agrandie)

​​

Photo : La première cathédrale de Rosario sur la Plaza 25 de Mayo érigée en 1823 et démolie en 1882 

Autour de 1900, Rosario dépassait 190.000 habitants (dont 45% d'étrangers, essentiellement des italiens, mais avec de nombreux français et d’allemands). C'est l'époque ou la ville entre en pleine période industrielle, avec la création d'un nouveau port, de nombreuses lignes ferroviaires acheminant vers le port toute la production agricole de l'arrière pays. En 1935 la ville comptait déjà 400.000 habitants, on essaye alors de déplacer du centre les industries pour les placer en périphérie. Les années de dictature des années 70 et 80 font plonger la ville dans une crise économique et sociale, le chômage monte, et les années Menem furent terrible, de nombreuses industries et entreprises fermèrent, en 1995 il y avait un taux de chômage "officiel" de 22 % (en réalité autour de 30%).

Photo : Vers 1920, la gare de Rosario du Ferrocarril General Belgrano.(Voir photo agrandie)

​​

Photo : La ville de Rosario vue du Rio Parana.(Voir photo agrandie)

Depuis 2000 : 

Depuis le début des années 2000 (surtout après la crise de 2001-2002), on assiste à nouveau à une explosion de la production industrielle combinée à la production agricole qui transite par le port de la ville.

 

Depuis la ville se transforme très vite, on peut même parler entre 2002 et 2007 d'un véritable boom urbanistique. En 2005, 250 permis de construire d'immeuble acceptés dans la ville, 1000 locaux commerciaux ont ouvert, Deux nouveaux centres commerciaux créés comme le Portal Rosario et Alto Rosario. Toute la partie en front du Rio Paraná se peuple de construction de logements passant les 40 étages : Torre Aqualina, et les tours jumelles Dolfines Guaraní.

 

L'accroissement de ces nouvelles activités de la construction, du commerce et des industries fait aussi office d'aspirateur dans les provinces voisines de Corrientes, du Chaco et de Formosa, et un bon nombre de personnes viennent grossir les villas miserias de banlieue à la recherche d'une vie meilleure.

Photo : Forum Puerto Norte à Rosario. Une réhabilitation d'anciens docks (tout comme Puerto Madero à Buenos Aires).(Voir photo agrandie)

Photo : Vue à partir du Mirador du Monument à la Bandera. Photo : 14 mai 2009.(Voir photo agrandie)

 

Vidéo : Ville de Rosario. 9 mn 32 s. (2015).

Différentes appellations pour les zones urbaines de Rosario :


Municipio de Rosario : 

La municipalité de Rosario (Municipio) est étendue sur 179 km2 et est peuplée de 950.000 habitants (En comparaison Buenos Aires 203 km2, Paris 105 km2). C’est la zone qui est administrée par la « Intendencia » (Mairie) de Rosario.


Si on s’intéresse uniquement à la Municipalité de Rosario, on s’aperçoit qu’elle est divisée en « Distritos » (district) regroupant chacun des « Barrios » (quartiers).

Les Districts ne sont qu’au nombre de 6, et se nomme « Centro », Nord, Nord-Ouest, Ouest, Sud-Ouest et Sud. Mais touristiquement vous n’irez que dans celui du Centre et à la rigueur dans celui du Nord. Ce découpage est assez récent (1997) et il fut mis en pratique pour soulager la Mairie centrale en décentralisant les services municipaux sur 6 entités en raison de l’augmentation de la population.
 

Les quartiers sont au nombre de 36, et dépendent donc chacun de leur district. 
 

L’axe autoroutier Nord-Sud qui passe dans la commune de Rosario est en fait un « périphérique » (on le nomme Avenida 25 de Mayo) légèrement courbé et reliant l’autoroute du sud (RN 9 allant vers Buenos Aires), l’autoroute de l’ouest (Nouvelle RN9 vers Cordoba) et l’autoroute du nord (Nouvelle RN11 vers Santa Fe) ainsi que le pont « Nuestra señora de Rosario » (RN174 vers Victoria) qui enjambe le Rio Paraná. Bien que celui-ci se situe entièrement dans la commune de Rosario, les habitants considèrent qu’il délimite réellement la ville de la campagne !

Carte : Municipalité de Rosario. (Voir carte agrandie)

 

El Gran Rosario : 
 

On nomme le « Gran Rosario » (La banlieue) toute la zone urbaine étalée sur 16 autres municipalités qui s’étendent surtout du nord au sud comme une frange urbaine le long du Rio. La commune la plus au nord est Puerto San Martin, la plus au sud Arroyo Seco, entre les deux 50 km. Au total cela représente une population de 1.300.000 habitants.

Departamento de Rosario : 


Enfin existe aussi le « Departamento de Rosario ». Les provinces argentines redécoupent leur territoire en « départements » (tout comme en France pour un petit département comme l’Essonne). Le département de Rosario a une surface de 1890 km2 pour une population de 1.200.000 habitants.

 

Area Metropolitano : 


On parle aussi d’« Área Metropolitana de la ciudad de Rosario » (Aire Métropolitaine), qui n’a aucune reconnaissance administrative, mais permet de calculer la population vivant dans un rayon de 70 km autour de la ville, englobant donc aussi des communes situées dans les provinces de Buenos Aires et d’Entre Rios. Cela permet uniquement de comptabiliser une population susceptible de venir consommer occasionnellement en ville.

En France, l'INSEE parle de "zone periurbaine" ou zone d'influence.

 

Photo : Festivités de la bataille de San Lorenzo. Au fond le couvent de San Carlos Borromeo.

A voir aussi dans les alentours :

Puisque nous en sommes à parler des extérieurs de la ville, sachez qu’il y a quelques villes et villages autour de Rosario qui valent la peine d’être vus ! Si le centre peut se faire à pied (bus ou taxi) n’oubliez pas que la location de voiture est forcement nécessaire pur aller connaitre les environs dans un rayon de 50 a 70 km.

Comme Rosario à un port fluvial, profitez-en pour faire un tour en bateau et mettre les pieds sur les nombreuses îles que compte le Rio.

San Lorenzo :

A 25 Km au nord de Rosario se situe la ville de San Lorenzo (45.000 hab.). La ville est récente (1860), mais dès 1573 les premiers habitants s'installèrent dans les parages, ensuite vinrent les jésuites et les franciscains au XVIIIème siècle. L'histoire y est riche en évènements. Allez jeter un coup d'oeil au Museo Regional San Lorenzo et visitez le couvent de San Carlos Borromeo.

Chaque année, on fête la victoire du "Combate de San Lorenzo" (03 février 1813). Si vous tombez sur la bonne date, surtout n'hésitez pas à y aller ! 

Timbúes :

Un peu plus au nord, à 35 Km de Rosario, la localité de Jesus Maria Timbúes (nom de la tribu indienne peuplant cette partie de la berge avant l'arrivée des espagnols) porte la croix de la bataille del Quebracho (04 juin 1846)  qui affrontèrent les troupes argentines aux soldats anglais et français. (Eh oui ! les français se sont battus contre les argentins il y a 160 ans). Aux alentours (Puerto Gaboto), vous trouverez le premier village fondé par les espagnols lorsqu'ils touchèrent pour la première fois le sol argentin en 1527, il s'agit de Sancti Spíritu.

(Voir photo agrandie)

 

Victoria :

Sur l’autre berge du Rio Parana, à 60 km à l’est, donc dans la province de Entre Rios, une petite ville de 30.000 habitants dans une campagne vallonnée. Début de votre découverte de cette nouvelle province de Entre Rios. (voir article complet sur la ville de Victoria).

(Voir photo agrandie)

Photo : Les anciens grands magasins de La Favorita à Rosario. (Voir photo agrandie)
 
 

Les conseils du Petit Hergé :

 

Dans le centre ville, tout d’abord une impression d'un petit Buenos Aires, actif et grouillant le matin, mais somnolant comme toute ville de province à partir de 14h et puis de nouveau énergique en fin d'après midi.

Rosario n'est sur aucune route et circuit "traditionnel" (style Guide du Routard ou même des agences européennes) ce qui est une chance, puisque vous y rencontrerez très peu de touristes étrangers.

Si vous y passez (entre Buenos Aires et Cordoba par exemple), restez-y au minimum deux à trois nuits. Le centre de la ville, la gastronomie et sa population extrêmement jeune vont savoir vous conquérir.

En semaine noyez-vous dans le centre et ses commerces. Le week-end, privilégiez plutôt la côte, le boulevard Oroño ou le parc de l'indépendance. Pour se restaurer : l'avenida Pellegrini. Pour se loger : le centre.

Si vous décidez d’explorer les environs, une voiture est indispensable. Mais si vous pensez rester uniquement en ville, extrêmement facile d’y venir en bus à partir de la gare de Retiro de Buenos Aires, uniquement 4 heures de route.

 

Photo : On trouve de très bons exemples d'architecture rationaliste à Rosario. Edificio Gilardoni (Année 1938) sur Boulevard Oroño 893. (Voir photo agrandie)

Articles sur le même sujet pouvant vous intéresser :

 

La Province de Santa Fe (Avril 2017).

A visiter à Rosario. Les Espaces verts et en extérieur. (Mai 2017)

- A visiter à Rosario. Architectures et bâtiments emblématiques. (Mai 2017)

- A visiter à Rosario. Les musées. (Mai 2017)

- A visiter à Rosario. Les églises et la religion. (Mai 2017).

A visiter à Rosario. Les bars historiques. (Mai 2007)

A visiter à Rosario. Les tours et l'architecture moderne. (Janvier 2008).

 

Partager cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 août 2017

L'Euro est à

↑ 20,65 ARS

L'USD est à

↑ 17,15 ARS