23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 19:00
Mise à jour : 23 décembre 2008.

Ovni type Triangulaire
Bilan 2008 en Argentine :

Nous voilà en fin d'année, le temps de faire le bilan de l'année 2008 en Argentine pour ce qui a été des témoignages, vidéos et photos d'objets volants non identifiés au dessus du territoire national.

On peut estimer à entre 600 et 700 les témoignages de l'année sur des observations effectuées en Argentine par des groupes de personnes (en général j'écarte les témoignages de personnes seules), ou par des témoins en relations directes avec les forces de l'ordre, armée, pompiers, contrôleurs aériens, etc...

En début d'année mon intention était de publier sur ce site chaque moi un résumé des témoignages les plus représentatifs et les plus fournis en photos ou vidéos, mais devant la quantité de témoignages et aussi le manque de temps, je n’ai pu que suivre le mois de janvier 2008. (Voir :
http://www.petitherge.com/article-20029310.html ) qui atteint pour ce seul mois le chiffre de 47 observations en Argentine.

De la totalité des cas, les éléments qui ressortent le plus souvent sont :

Type d’observateurs :

- Les cas d’observation les plus nombreux ont lieu lorsque les témoins sont le plus souvent à l’extérieur, cela parait banal de le préciser, pourtant on peut ainsi expliquer, que lorsqu’il fait beau et chaud nous avons plus d’observations que lorsqu’il fait froid, et pluvieux.
- De même, les samedis, dimanches et jours fériés, les observateurs sont plus souvent en camping, pique nique, promenade et autres activités sportives de plein air et sont donc plus amenés à observer des phénomènes OVNI.
- Par suite logique des deux premiers facteurs, plus d’observations en été qu’en hiver, les mois les plus « chargés » étant les mois allant d’octobre à avril.
- Plus une zone est peuplée, plus il y a d’observations, le cliché qui tente à croire que les ovnis apparaissent préférablement en zone désertique tombe. Les observations suivent la densité de population. Les zones les donc les plus traversées par les OVNIs étant donc les centres villes de Buenos Aires, sa banlieue, la province de Buenos Aires, Province de Cordoba, ville de Rosario, cote atlantique Mar del plata à Bahia Blanca, zone du rio Parana de Rosario à Posadas. Dans l’intérieur du pays ce sont aussi les zones les plus denses qui sont les plus fournies en observations d’OVNIs, Ville de Mendoza, Tucuman, Salta et sa province, Bariloche. Dans les pays limitrophes, toujours une courbe similaire entre densité de population, zones balnéaires, et observation d’Ovnis : Montevideo, Punta del Este, Santiago de Chile, Valparaiso, Viña del Mar.
- Les observateurs, presque toujours des personnes ayant une activité professionnelle d’observation, de surveillance (aéroport, pilote, police, gendarmerie), mais aussi en zone dégagée rurale (peones, estancieros, chauffeurs de camions, de bus de nuit). Les autres étant à classer dans le groupe des vacanciers, touristes, promeneurs, campeurs, etc…
- Très peu de charlatans dans le domaine, (1 cas sur 100), j’en suis presque déçu, (Sûrement plus juteux en ce moment de sortir des livres sur le new age ou sur la spiritualité que sur les ovnis sujet trop technique). En premières lignes : les blagues de collégiens et d’ados voulant placer la vidéo scoop sur youtube, en général se sont eux même qui se rétractent au bout de quelques jours une fois l’euphorie passée. Puis viennent ceux et celles qui ont besoin de faire parler d’eux (En général pas pour de l’argent) plutôt pour être reine d’un jour (majorité de femme dans ce cas), et enfin les professionnels (certains ont vu réellement un jour un ovni) mais en ont monté tout un business, toujours des hommes, plutôt intelligents, alors c’est la sortie d’un livre, d’une théorie. Les conférences se suivent, d’autres tombent carrément dans le sectaire religieux. On sombre quelquefois dans la folie.

 

 


Vidéo : Prise au dessus de Buenos Aires, dans le quartier de Belgrano, l'objet est filmé pendant plus de 6 mn le 31 mars 2008.

Type d’observations :

- De très nombreux cas nocturnes pour peu de cas diurnes, on doit être à 9 cas de nuit pour 1 cas de jour. Ne pas croire que les Ovnis « préfèrent la nuit à la journée » mais uniquement y voir une simple facilité d’observation. Une lumière vive de nuit étant visible à plusieurs Km, alors qu’en plein jour sous un fort soleil, la même lumière passe inaperçue même à quelques centaines de mètres.
- En ce qui est des Ovnis et de leurs formes. 75% d’observation du type « boule lumineuse » (1 à 1,50 m de diamètre) scintillante ou de luminosité constante, viennent ensuite la soucoupe « trangulaire » souvent de couleur sombre d’où sortent les boules lumineuses, et la soucoupe « classique » ronde et argentée, puis en dernier lieu les Ovnis surdimensionnés en forme de soucoupe ou allongée de plusieurs centaines de mètres, on va ainsi du type « dirigeable », en passant par le type « allongé ressemblant à un train » et enfin en dernier lieu à des « méga-soucoupes »  de plusieurs centaines de mètres, voir quelques Km de diamètres (extrêmement rare, mais comptant toutefois quelques cas sérieux par an en Argentine). 
-
 Les altitudes d’observation diffèrent suivant les types d’Ovni et les zones. Les « boules lumineuses » toujours au raz des champs en zone rurale, et jusqu'à une altitude de 400 à 500 m (en zone un plus peuplée), rarement plus haut.  La soucoupe « trangulaire » si on peut dire c’est la « spécialiste » des zones urbaines ne descend que très rarement en dessous de 1.000 m. Très peu d’observation de ce type d’Ovni en zone rurale.  La soucoupe « classique »  plutôt en zone rurale, descend un peu plus souvent en très basse altitude (200 -300 m) que la triangulaire.  Les « mega-soucoupes » soient à très haute altitude (5.000 – 10.000 m) soient en zone rurale et désertique a plus basse altitude.


Dans ce bilan, je ne m’aventurerai pas dans le difficile exercice de formuler une théorie. Je m’en tiens uniquement aux faits en essayant de comparer les observations et d’en tirer des traits communs. A aucun moment je ne formulerai les théories de possibilités extra-terrestres, intra-terrestres, de voyageurs du temps, de visiteurs d’une autre dimension, d’essais de prototypes terrestres à technologie extraterrestre. Il y a autant de théories valables ou non que de cerveaux susceptibles d’en créer de nouvelles chaque jour.

 

Vidéo : Au dessus de la ville de Santiago de Chile, une douzaine d'ovnis s'allument en ligne sur la gauche pour ensuite filer un à un par la droite dans les montagnes. Ovni Type "boule de lumière". Mai 2007. 2 mn 26s.

Les conclusions :

- Les ovnis sont bien réels en Argentine. Le terme d’«Ovni» étant « Objets volants non identifiés », et ne peuvent donc de ce fait être assimilés à aucun des objets volants déjà connus, créés et reconnus par les gouvernements.

- Le gouvernement argentin a aujourd’hui changé sa « politique » à ce sujet. Du temps de la dictatures, la junte a reconnu que les Ovnis avaient une existence légale et que ce phénomène devait être étudié. Il a été étudié, observé, analysé, fiché. Avec le retour à la démocratie, le sujet « Ovni » a officiellement disparu. Il n’est plus officiellement reconnu ni étudié par le gouvernement argentin. En fait (je parle au conditionnel), il y aurait une cellule appartenant à la gendarmerie nationale ayant pour mission de récolter des informations ou preuves matériels sur le territoire argentin. Cette cellule travaillerait sans aucune relation avec le gouvernement argentin.
- Depuis le retour à la démocratie, le sujet est devenu soit tabou, soit brûlant pour ceux qui veulent s’y pencher. Les médias argentins s’en méfient comme de la peste, car traiter le sujet ovni c’est forcément mettre en péril son futur professionnel. Un journaliste (et encore plus un scientifique) a plus à perdre qu’à gagner en affichant son « intérêt » pour ce sujet. Les grands médias argentins de la presse écrites « Clarin » ou « La Nacion » n’ont publié aucun article sur une seule observation dans le pays depuis 1994.  Ces deux piliers de la presse écrite argentine ont parlé du sujet uniquement lorsqu’il y a info provenant de l’étranger.  Cette année les deux journaux ont fait paraître par exemple un article sur la déclassification des documents Ufo britanniques, mais aucun journaliste (et encore moins rédacteur en chef) argentin ne prendra la responsabilité d’endosser un article sur les Ovnis dans le pays. Il n’y a pas un sujet plus "casse gueule" que celui-ci. Du coté du « monde scientifique », même son de cloche (si ce n’est encore plus). Un scientifique « doit » être sérieux, et le sujet ne l’est pas !  En réalité bons nombres de scientifiques, journalistes, et autres policiers enquêtent en Argentine pour leur propre compte sans divulguer d’infos.
- Pendant ce temps là, le monde tourne… les seules sources d’infos en Argentine sont souvent la presse locale, un journaliste local en général ne vit pas de ses papiers et a donc moins peur de perdre sa place. Il y a aussi les canaux de télévision, et de radios dit peoples, populaires, ou même « peu sérieux », le premier exemple est Canal Cronica, chaîne de télévision de Buenos Aires d’information continue qui recherche plus le scoop et l’info trash que l’étude en profondeur de tout sujet qui passe à l’antenne. Le téléspectateur regarde ainsi l’info de cette chaîne comme si il regardait un combat de catch en soutenant que c’est du sport. En tout cas, Cronica est bien le seul média de diffusion nationale à émettre en direct le passage d’un ovni au dessus de Buenos Aires. Tout l’avantage est de savoir que c’est Cronica qui le diffuse, puisque l’incrédule n’y prêtera aucun intérêt et le crédule gobera tout à 100%. Cronica Télévision, c’est un peu comme l’idiot du village, on l’aime bien, on sait qu’il est simple d’esprit, on l’écoute et on lui tape sur l’épaule en lui disant qu’il a sûrement raison avant de repartir l’air de rien. Grâce à Cronica, on a donc une « télévision bien gentille» qui nous a tout de même permis une fois de plus cette année d’avoir de bonnes vidéos en direct d’ovnis au dessus de la ville.



 

Vidéo : Une des denières vidéos de ce mois ci prise à Buenos Aires. Le 02 décembre 2008 à 20h38. Ovni, boule sombre. 2mn 17s.
 

Dernière conclusion : Il est peut être temps de faire sortir les dossiers des ovnis du carton des sciences occultes ou de la parapsychologie pour le mettre devant les yeux et les cerveaux de tous afin de s’y atteler sérieusement pour l’étudier au mieux, le plus vite possible, et avec l’aide de ceux qui en ont les compétences. Arrêtons de faire l’autruche, ça ne nous profite pas !


Type ovni D'autres articles dans le Petit Herge sur le même sujet :

- Ovnis en Argentine en octobre 2008
-
Novembre 2007 : 4 E.B.E. à Irene (Prov. de Buenos Aires).
-
Ovnis en Argentine en janvier 2008.
- Ovni sur Rio Cuarto (Cordoba) le 14 janvier 2008
- Les ovnis à Salta
- Ovni : Province de Neuquen en octobre 2006
-
Ovni : Cas de Tandil mars 2007
- Ovni : Autre lumière au dessus de Buenos Aires 


 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 09 - Ovni en Argentine
commenter cet article

commentaires

eric zurcher 11/01/2011 13:37



Bonjour, bonne année 2011, et merci pour vos commentaires qui sont de bons sens et parfaitement équilibrés.


J'aurais une question : en tant que spécialiste de l'ufologie argentine, que pensez vous du fameux cas de Trancas, et notamment des hypothèses le réfutant au motif de confusion avec des
manoeuvres militaires et des projecteurs à forte puissance ?


Cette hypothèse vous paraît-elle avérée ou douteuse ? il me semble que c'est un ufologue argentin qui l'a formulé.


Merci d'avance et amitiés



Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 août 2017

L'Euro est à

↑ 20,65 ARS

L'USD est à

↑ 17,15 ARS