Dimanche 2 avril 2006 7 02 /04 /Avr /2006 21:00
Mises à jour : 26 août 2009 / 08 février 2008.

Palito OrtegaPalito Ortega :

De son vrai nom : Ramón Bautista Ortega Saavedra, il est incontestablement la figure emblématique de la nouvelle vague argentine des années 60. On le surnomme Palito. Il aura tout au long de sa carrière abordé la chanson, le cinéma et même la politique dans sa province natale de Tucuman.Ramon Ortega au centre à l'ecole de Lules


Ses premières armes chez CarlinhosLes début avec Carlinhos :

Il est né le 08 mars 1942 dans le village de Lules dans la province de Tucuman. Comme de nombreuses vedettes françaises de la chanson de cette période, il n’a aucune connaissance spéciale en musique mais sait gratter la guitare. Il commence à travailler
à Tucuman comme vendeur de journaux, puis comme garçon de café. Il fait la connaissance de Carlihos et integre comme guitariste mais aussi comme batteur le groupe Carlihos y su Bandita qui l’amène à faire une petite tournée au Chili. Quitte très vite ce groupe et prend le pseudonyme de Nery Nelson. Il reste au Chili est intègre cette fois comme chanteur un nouveau groupe The Lyons (qui changera de nom plus tard en Los Twisters).

Photo de 1963Nery Nelson :

Il quitte une fois de plus le groupe et décide de revenir en Argentine et plus précisément à Mendoza ou il enregistre son premier disque, un 33 tours qui s’intitule « La Edad del amor » toujours sous le même pseudo de Nery Nelson. On ne peut pas dire que ça soit un succès, de plus le label est très peu connu et le disque est peu distribué dans le reste du pays.

En 1962, une rencontre avec le compositeur Dino Ramos va changer la donne, celui-ci prend en main la composition des thèmes d’Ortega et la collaboration entre les deux hommes durera de nombreuses années.Photo d'idole en 1964 à Buenos Aires D’ailleurs dès 1963, il lui fait changer de label et signe chez RCA Victor (premier label en Argentine dans les années 60), la compagnie de disque lui fait changer son pseudo et « Nery Nelson » se transforme en « Palito Ortega ». La couverture médiatique et les moyens de diffusion chez RCA, permettent au chanteur de le propulser devant les caméras de télévision et de passer dans des émissions de radio. Justement l'émission phare de l'époque financée aussi par RCA est le "Club del Clan" qui passe sur Canal 11.


 
Photo : L'autre émission de télévision après "El Club del Clan" en janvier 1964 débute sur Canal 9 "Sábados Continuados", de gauche à droite : Nicky Jones, Chico Novarro, Johny Tedesco, Palito Ortega, Lalo Fransen et Violeta Rivas

Dino Ramos et Palito Ortega  

Les émissions de télévision :

" El Club del Clan" est l’équivalent argentin de "SLC" d'Europe nº1 ou "D’Age tendre et tête de bois" de l'ORTF, en plus d’être une émission hebdomadaire de télévision du samedi, RCA a formé toute une génération de chanteur Rock ou yéyé sous le nom de ce programme, et organise pendant les années 1963-1964 de multiples tournées de concert dans le pays pour promouvoir ses "produits". De cette époque RCA, les chanteurs les plus connus de la compagnie sont Palito Ortega mais aussi Violeta Rivas, Johny Tedesco, Chico Novarro, Lalo Fransen, Nicky Jones et Raúl Lavie
. Très rapidement "Palito" devient la tête de figure de cette génération "Club del Clan" et sa notoriété dépasse les frontières argentines pour s’étendre à toute l’Amérique Latine à l’Espagne et à l’Italie.
Suivent ensuite pendant ces années 1963-1966 toutes une séries d'emissions concurrentes sur les canaux de télévisions privées de Buenos Aires.
- "El Club del Clan" sur Canal 13 à partir du 10 novembre 1962. Tous les samedis en soirée à partir de 20h30.(l'émission s'arretera au milieu de l'année 64).
- "Sabado Continuados" sur Canal 9 à partir de janvier 1964. Tous les samedis de 13h à 21h !
- "Idolos de la Juventud" sur canal 7 en 1964.
- "Bienvenido Sabado" sur canal 7 à partir du 03 avril 1965. Tous les samedis de 14h à 20h.

Et aussi de l'autre coté du "Charco"(Rio de la Plata) en Uruguay dans les studios de Canal 4 Montecarlo TV de Montevideo.
- "Todo va mejor con Coca Cola" en 1964, on aura deviné le sponsor de l'émission !


Film : El Club del ClanLe film "Fiebre de Primavera" avec Violeta RivasFilm "Mi primera novia" avec Evangelina Salazar. 2 ans plus tard, il l'épousera.

Après la chanson, le cinéma !

Une bonne promotion d’un disque s’étant toujours accompagnée dans les années 60 par la production d’un film long métrage mettant en scène les chanteurs, Palito Ortega ne manque pas à cette règle et RCA produit en 1964 son premier film « El Club del Clan » sous la réalisation de Enrique Carreras (réalisateur maison de la compagnie de disque), suivront l’année suivante 3 autres films à la trame et au scénario aussi faible, prétexte à faire chanter dans une suite de plan tous les artistes du moment. « Mi primera Novia » (1965), Fiebre de Primavera » (1965), “Convención de Vagabundos” (1965)…

Au total, entre 1964 et 1983, Palito Ortega apparaît dans 33 films où il est souvent le protagoniste principal.
33 films = 33 navets, de toute façon, on ne lui demandait pas d'être bon acteur, mais uniquement d'y chanter !
En regardant aujourd'hui ses films, on ne peut s'empecher de rire ou de s'endormir ! Le seul interet est d'avoir de bons plans extérieurs de Buenos Aires des années 60 et de se sentir un génie face aux dialogues à l'eau de roses et aux situations rocambolesques d'un scénario tiré par les cheveux !



Vidéo :
Palito Ortega en 1967 dans le film de Luis Cesar Amadori "Amor en el aire".
Il interprète : "A mi me pasa lo mismo que a usted" avec Rocio Durcal. Ce film est sorti à buenos Aires le 29 aout 1968.
L'affiche du film : Amor en el aire

Vidéo : Extraits du film Fiebre de Primavera (1965) avec Palito Ortega et Violeta Rivera. 6 mn 18s.
- 0 mn 0 s. Despeinada.
- 0 mn 33 s. El Cardenal (tourné au Rosedal de Palermo).
- 1 mn 12 s. El Changuito Cañero. (Tourné à Palermo).
- 1 mn 40 s. Que suerte. (Tourné sur Plaza Congreso).
- 2 mn 06 s. Sabor à nada. (Tourné à Palermo).
- 2 mn 49 s. Charleston de amor (tourné Plaza Congreso)
- 3 mn 29 s. Vestida de novia (tourné sur Costanera, aujourd'hui Puerto Madero).
- 4 mn 20 s. Pero te quise. (Tourné à Palermo).
- 4 mn 52 s. Fiebre de Primavera (Tourné à Palermo).

Palito Ortega, gouverneur de Tucuman en 1991Gouverneur de Tucuman :

En 1967, il se marie avec l’actrice
argentine Evangelina Salazar avec laquelle il aura 6 enfants.

Sa notoriété grandit dans les années 70, et se risque en 1973 à faire campagne pour Juan Domingo Peron au sein du Partido Justicialista. Il a toujours été intéressé par la politique et délaisse définitivement la chanson dans les années 90 pour s’y plonger totalement. Il postule au poste de gouverneur de la Province de Tucuman en 1991 qu’il obtient et il assumera ce poste jusqu’en 1995. Il se présente même en 1999 comme vice président de la Nation mais sans succès. Poursuivit par la justice à la même époque pour « irrégularité » dans sa gestion de gouverneur, il préfère déménager et s’installer à Miami avec toute sa famille. Aujourd’hui il mène une vie moins publique et apparaît de ci de là pour pousser la chansonnette lors d’un meeting politique.


Film : Corazon contento. Incroyable ressemblance avec Alain Delon, n'est ce pas ? Les vedettes du Club del Clan. Photo de 1964L'affiche du film

Sa discographie est trop importante pour l'énumérer au complet. S'il fallait quand même choisir ses plus gros succès, je citerai : "Te quiero", "La edad del amor", "Prometimos no llorar", "la Felicidad", ... J'en ajouteria un de plus pour ami français qui en est fou :"Despeinada".


Les idoles du Club del Clan, Palito Ortega photo de gauche en bas, il est à l'extreme droite.Les conseils du Petit Hergé :

Si vous vous lancez à télécharger un de ses films pour le visionner, surtout ayez beaucoup d’indulgence. On ne peut sûrement pas regarder aujourd'hui ses films avec les mêmes yeux. Les époques ont changé et l'Argentine du début des années 60 était vraiment très gentillette et totalement frivole.
Plus qu'une page du septième art, plutôt une étude sociologique de la jeunesse dorée argentine qui n'avait comme soucis que de savoir comment s'amuser et se trouver une novia pour aller danser.

Les quelques années encore insouciantes avant l'époque de la dictature. En tout cas, plongez vous dans cette décennie, vous arriverez ensuite en Argentine a déclencher chez les argentins des heures de discussion et de nostalgie.


Palito Ortega dans les années 70 Les liens extérieurs : 

 - Filmographie complète de Palito Ortega (1964-1980).
 - Discographie, tous les 45 tours (1962-1981)
 - Discographie, tous les 33 tours et CD (1962-1990).



Meubles argentins des années 60D'autres articles du Petit Hergé :

- Le début du "Rock Nacional" .
-
Ray Ventura en Argentine.
-
Andres Calamaro.
-
La géographie de l'Argentine.
- Les guides d'Argentine
- Le quartier de Palermo
- La Province de Salta
- La Province de Misiones- Le village de Humahuaca (Provincia de Jujuy)
- Le village de Cachi (Province de Salta)
- La calle Florida (Buenos Aires).

Par Hergé - Publié dans : 6D - Musique argentine - Communauté : Argentine
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

La vidéo

"Digan lo que digan" Palito Ortega. 1967

Cours parallèle du Peso Argentin

null

Cours Parallèle

Hergé

1 EUR = 15,00 ARS

 05/07/2014

--------------------

Cours Officiel

1 EUR = 10,80 ARS

--------------------

Le Parallèle est à  

+ 39%

que l'officiel

Recommander

D'autres articles :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 






























Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés