4 janvier 2008 5 04 /01 /janvier /2008 13:51

Mise à jour : 17 décembre 2013 / 30 avril 2009 / 04 janvier 2008.

null

La calle Florida de Buenos Aires :

 

La calle Florida fut une des premières rues commerçante de Buenos Aires à partir de l’époque coloniale. Après son indépendance (1816), cette artère intensifia son activité commerciale mais aussi se transforma peu à peu en lieu de promenade ou la bourgeoisie porteña aimait aller contempler les derniers articles provenant d’Europe. Son heure de gloire fut incontestablement les années 1890 – 1950, quand la calle Florida hébergeait les grands magasins à la mode et ou chaque « cuadra » était occupé par un temple de la consommation. Gath & Chaves sur la cuadra des 000 et des 100, la Galeria Guemes sur la cuadra des 100, L’optica Lutz sur la cuadra des 200, La Pharmacie Franco Inglesa sur la cuadra des 300 tout comme le siège du quotidien La Nacion, Le siège du Jockey Club sur celle des 500, las galerias Pacifico sur les 700, les grand magasins Harrods à la hauteur des 800, le Plaza Hotel sur les 1000 en face de la Plaza San Martin. Une pépinière de siège de compagnies en tout genre, y compris les principales firmes importatrice, les sièges des quotidiens, les boutiques de luxe, les grands magasins, les premières enseignes électriques, les illuminations de Noël. Un monde féerique pour les porteños de la fin du XIXème qui vivent l’évolution industrielle. Perpendiculairement, la calle Lavalle, bien que possédant quelques magasins à la mode, était plutôt la rue des divertissements, bars, confiterias, théâtres, Music Halls et cinémas. Les deux rue se complétant dans un brouhaha permanent qui s’estompait tard dans la nuit pour se réveiller au petit matin quand les employés de commerces et des grands magasins revenaient travailler.

Photo : La calle Florida en 2007.

nullnullnull

Photos : L'age d'or de la calle Florida. A gauche, les années 1940 la cuadra des 200. Au centre en 1920 la cuadra des 300, on voit au fond à gauche, le bâtiment de la Galeria Guemes. A droite en 1914 juste après l'inauguration du second magasin de Gath & Chaves angle Peron et Florida.

nullLa chute inexorable :

Rapidement la calle Florida devient si passante, qu’on instaure dès 1913 des horaires pour interdire les véhicules (de 11h à 21h). Dernier sobresaut de l’âge d’or de la calle Florida, la refonte complete de las Galerias Pacifico en 1947. A partir des années 50, la bourgeoisie déménage peu à peu vers barrio Norte ou Recoleta, délaissant le micro centro et le quartier de Retiro. Le nouvel axe chic des belles boutiques devient l’avenida Santa Fe entre 9 de Julio et Callao puis entre Callao et Pueyrredon. A la place, les belles boutiques laissent place a des boutiques plus modeste, les grands magasins ferment et sont redivisés pour proposer en étages des surfaces de bureaux. Dans les années 60 et 70, les quelques hauts lieux de la calle résistent encore un peu grâce aux touristes qui résident dans les très nombreux hôtels du quartier, mais on sent déjà une chute inexorable. On aura beau faire, y compris piétonniser la calle Florida en 1971, et une partie de Lavalle en 1978, les porteños ne s’y bousculent plus trop. Les employés y sont en journée parce qu’ils y travaillent, mais la bourgeoisie n’y va plus, préférant en 1980 l’Avenida Callao, Santa Fe, Alvear et Quintana.

 

Photo : Le 25 avril 1986 à partir de la cuadra des 800 de Florida. A gauche l'enseigne Harrods, (Cliquez sur la photo pour agrandir)

 null

null2005 : Le début du renouveau

La crise passée de 2001-2002 où on aura vu la moitié des locaux commerciaux de la calle Florida vides où s’accumulaient les panneaux « Se Vende » ou « Se Alquila » marque surement l’époque ou la Florida touche le fond. De plus, la  harnière des années 1998- 2003 marque aussi la décadence de la calle Lavalle spécialisée dans le cinéma qui avec l’arrivée des vidéoclubs en VHS puis en DVD perd une partie des cinéphiles et en perd une autre avec l’ouverture de grands complexes de cinémas dans d’autres quartiers (Village Recoleta à Recoleta en 2000, Hoyts Abasto en 1998, Village Caballito en 2005, ….)

C’est alors le 16 décembre 2005 que les grands magasins chiliens Fallabela (Bazar, décoration, maison, alimentation) ouvrent ses portes dans l’ancien siège de La Nacion sur Florida 343. C’est le point de départ d’un renouveau de la calle Florida, quelques semaines plus tard, le 08 janvier 2006, toujours la même chaine Fallabela ouvre dans un des anciens magasin Gath & Chaves sur Florida 202 son deuxième magasin dans lequel il propose une autre gamme d’articles pour femme (vêtements, parfums, cosmétiques, etc…). C’est ensuite une série de chaines d’électrodomestiques qui décident de venir s’installer aussi dans la même rue, Rodo sur Florida 301 en 2005, puis Fravega sur Florida 296, Garbarino et même dans le monde de la mode, Zara ouvre sur Florida 651 puis Giesso sur Florida 977…. 

null

Photo : Coup de pub pour Falabella : Présenter sa collection layette sur modèles vivants dans ses vitrines. Succès garanti ! C'était en octobre 2008.

null2009 : La Calle Florida, la seconde rue la plus chère d’Amérique Latine :

Cushman & Wakefield publie en avril 2009 une étude faite dans 231 villes  de 44 pays du monde pour connaître quelles sont les artères et centres commerciaux les plus chers de la planète. Notre bonne vielle rue de Florida arrive en deuxième position pour l’Amérique Latine après le shopping Iguatemí de Sao Paolo au Brésil.

Il est certain que la remontée des prix de location en 2009 témoigne du redémarrage de l’activité économique et aussi d’un retour des acheteurs (du essentiellement par le boom entre 2009 et 2012 du tourisme de shopping des brésiliens). Florida sort définitivement de sa léthargie et à le vent en poupe.

Le loyer  mensuel d’un local en 2009 sur Florida tourne autour de 65 Eur./m2 et monte jusqu’à 100 Eur./m2 sur la même rue piétonne mais du coté de la Plaza San Martin. Nous sommes loin de la 5ème avenue de New York qui est placé en première position avec 1.000 Eur. /m2. Mais tout de même …

Pour info sachez qu’en deuxième position mondiale arrive Causeway Bay de Hong Kong, avec des loyers de 800 Eur./m2. et qu’en troisième position arrive Paris et ses Champs Elysées avec des loyers débutant à 600 Eur. /m2.

Au sud de l’avenue Cordoba, les loyers baissent de 20% vers l’avenue Corrientes.

null

nullRénovation de la calle Florida en 2013 :

Depuis 2009, Florida devient plus belle, encore fallait t’il que le gouvernement de Buenos Aires suive la tendance et que lui aussi donne un petit coup de pousse pour retrouver peut être les faste d’antan.

Ce fut chose faite à partir de 2010, puisque que la CABA (Ciudad Automoma de Buenos Aires) décida de mettre en place une politique a la fois de piétonisation de tout le micro centro, ainsi aussi de moderniser celles déjà faite sur Lavalle et Florida et enfin à partir de 2013 d’entreprendre le nettoyage des façades des bâtiments les plus célèbres. Ce plan va se développer sur toute l’année 2014.

La municipalité de Buenos Aires a donc décidé de mettre la main à la poche et de régénérer le micro centre en piétonnisant la plupart des rues, ce qui, en cette fin 2013 et presque achevé, et en restaurant 126 immeubles classés ou non, qui représentent le patrimoine commerciale ou bancaire de la ville, essentiellement des bâtiments de la fin du XIXème et début XXème siècle. La première façade d’immeuble nettoyé et remis (presque) en état est l’ancien magasin de meubles « Thompson » datant de 1911, situé sur Florida 800 juste accolé aux anciens magasins Harrods. En ce moment (décembre 2013), d’autres travaux ont lieu sur les façades des anciens grands magasins Gath & Chaves sur Florida 436 et 291, Et puis pour ceux qui connaissent très bien Buenos Aires, une révolution ! Dans cette partie du Micro centre, ils enlèvent les milliers (peut être millions) de câble téléphone, télévision et autres dont l’usage n’étaient plus connu de personne qui pendaient entre immeubles depuis 30 ou 40 ans ! Lorsqu’il faisait beau, ils passaient inaperçus, mais par temps gris, on ne voyait que ça !

Photo : Florida et Tucuman, le 08 mai 2013 en plein chantier de rénovation ! Voir article.

null

Photo : Après la fin des travaux en août 2013 au niveau des Galerias Pacifico.

 Quelques liens interessants sur la calle Florida :


"Pagina 12" du 22 juillet 2004 : Les touristes payent plus cher sur calle Florida quand ils parlent en anglais.

"La Nacion" publié le 20 août 2005 : Le taux d'occupation des locaux commerciaux remonte. 

"La Nación" publié le 14 novembre 2005 : La Calle Florida renouvelle ses locaux commerciaux.

"Clarin" du 04 janvier 2007 : La calle Florida seconde rue la plus chère d'Amérique Latine.

"Clarin" du 13 mars 2011 : Les pickpockets de la calle Florida.

"Clarin" du 18 juillet 2013 : Baisse du nombre de touristes brésiliens sur Florida et travaux.

nullLes conseils du Petit Hergé :
 

Savez vous que 47% (autre enquête) des achats effectués à Buenos Aires en 2007 par les touristes étrangers ont eu lieu sur Florida !!! Une mine d’or….. alors ne vous étonnez pas trop du côté de la plaza San Martin de voir les étiquettes en USD remplacer les étiquettes en ARS ! Alors la question se pose : doit on acheter ses souvenirs sur Florida ? La réponse est bien sur NON, puisque vous ne paierez pas le prix du produit que vous emporterez, mais celui du loyer dans lequel vous l'acheterez. Tout de même passez y ..... Florida fait partie du paysage urbain de la ville et une visite de Buenos Aires sans Florida n'est pas une vraie visite !

Vous aurez compris, si vous allez calle Florida ce n'est pas seulement pour faire vos emplettes mais plutot pour aller voir le passé glorieux de la ville.

Photo : Les tous derniers kiosques à journaux installés sur la calle Florida depuis septembre 2013.

Tous les articles en relation avec la calle Florida :

Florida 165 : Galeria Güemes : L’édifice Güemes à Buenos Aires, abritant au rez-de-chaussée la Galeria Güemes, est un des premier gratte-ciel de Buenos Aires. Première construction entièrement montée en béton armé dans la ville. L’ensemble fut dessiné et conçu en 1912, commencé en 1913 et inauguré en 1915. Ce bâtiment occupe une parcelle dans le micro centre comprise entre les rues Florida et San Martin qui sont reliées par cette galerie longue de 116 m ouvrant sur ces deux rues. Entièrement rénovée en 2007, c’est une des curiosités à découvrir lors de votre passage à Buenos Aires...

 

Florida 240 : Optica Lutz Ferrando : Monsieur Leopoldo Schnabl fonde en 1878, son premier magasin d’optique sur la calle Florida à cette adresse (Florida 99 -101). Sur la façade en bois on peut lire alors « Instituto Optico Oculistico, Oliva Y Schnabl ». Il devint vite la référence à Buenos Aires. Il vend tout ce qui touche de loin ou de prés à l’optique, lunettes, longues-vues, jumelles, Microscopes, mais aussi tout se qui touche à la physique, ustensiles de laboratoire, médecine, élément d’électricité (tout juste naissante). Il ouvre même assez rapidement une succursale à Montevideo....

 

Florida 468 : La Confiteria Richmond : Les gens l’appelaient affectueusement « La Richmond », c’était un classique de la calle Florida. Voici un lieu qui avait su conserver depuis plus de 70 ans tout le glamour des années 40 et où il était possible de déguster un café, un thé ou bien même un bon repas. C’était un lieu chargé d’histoire et de tradition, c’était un icône, à tel point qu’il est aujourd’hui comptabilisé parmi les 54 bars notables de Buenos Aires. Pourtant depuis le 15 août 2011 la Richmond est fermée !

 

 

Florida 737 : Galerias Pacifico : En 1889, Les grands magasins parisiens du Bon Marche ont dans l'idée de venir s'installer et d'ouvrir une succursale à Buenos Aires. L'architecte français Roland Levacher a pour tache sur une manzana complète de recréer un énorme grand magasin à la parisienne s'inspirant de la Galerie Victor Emmanuelle II de Milan. Pourtant, une fois de plus, une crise en cette fin de XIXeme siècle fait capoter le projet et le Bon Marche de Buenos Aires n'ouvrira jamais ses portes ! ...

 

 

Florida 877 : Harrods Buenos Aires : Comme il est étonnant en se promenant dans la calle Florida de tomber face une énorme carcasse vide ou l’on peut voir sur la façade et les vitrines le logo Harrods. En effet, cette célèbre marque anglaise avait ici ouvert en 1914 sa première et seule succursale dans le monde. Il est certain que Harrods-Knighstbridge de Londres fondé en 1849 avait déjà une réputation mondiale et envoyait par colis en Argentine les commandes de toute la bourgeoisie porteña...

 

 

Florida 1005 : Le Plaza Hotel : L’homme d’affaire Ernesto Tornquist a dans l’idée de monter en 1904, le plus grand hôtel jamais construit à Buenos Aires pour loger tous les visiteurs qui viendront pour les fêtes de la célébration du centenaire de l’Argentine en 1910. L’hôtel ouvre ces portes le 15 juillet 1909, c’est sans nul doute le premier palace de toute l’Amérique du sud. L’Hôtel Plaza fut aussi le premier gratte ciel de la ville, pourtant haut seulement de 9 étages, il dépasse déjà les premiers grands immeubles qui s’élèvent sur l’Avenida de Mayo...

 

Photo du jour : 08 mai 2013. Chantier sur Florida : Fin de saison, c’est l’automne, mais ces derniers jours furent (presque) chauds dans la capitale argentine. Mercredi, micro centre, comme d’habitude la city porteña est envahie par les employés. Il est 15h16. Voilà des semaines pour ne pas dire des mois, que la municipalité s’est mise dans la tête de transformer le micro centre en zone piétonne. Sur la calle Florida déjà piétonne depuis les années 70, c’est l’occasion de la « refaire » piétonne. Je me souviens déjà au milieu des années 90 de la « remodelacion de la peatonal ». Donc c’est une habitude tous les 20 ans, c’est le chantier ! ...

D'autres articles du Petit Hergé :

      

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 02 - Tourisme
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

27 juillet 2017

L'Euro est à

↑ 20,50 ARS

L'USD est à

↑ 17,40 ARS