27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 13:27

Mise à jour : 27 mai 2015. Catégorie : Buenos Aires

La Maison Moussion :

 

Juste à l’angle de l’avenida Callao (coté pair) et de la calle Sarmiento, un immeuble d’angle, majestueux et sentant à plein nez le style « grand magasin » a toujours attiré mes yeux lorsque je passais devant. En effet, si aujourd’hui (2015) l’immeuble abrite une succursale du Banco Nacion, on peut facilement imaginer qu’il n’en fut pas de même il y a encore quelques années !

Il s’agit de la Casa Moussion. Et quand on parle de « Casa » c’est dans le sens de l’Etablissement, car la Casa ou « Maison » Moussion, c’était le passage obligé dans le secteur de Congreso (Balvanera limite San Nicolas) pour faire ses achats dans les plus pures habitudes parisiennes. Comme on disait, « El Magasin G. Moussion », vente de vêtements, chapeaux, corsets et articles de parfumerie.

Photo : Façade coté Avenida Callao. 27 mai 2015. Photo petit Hergé.

 

Photo : Angle Sarmiento à gauche et Callao à droite. 27 mai 2015. Photo petit Hergé.

Premiere période La Maison Moussion : A partir de 1910.

 

 Gustave Moussion est né à la Rochelle en 1860 (mort en 1938), et monte à Paris à l’âge de 16 ans pour devenir garçon coiffeur. C’est quatre ans plus tard à l’âge de 20 ans (en 1880) qu’il arrive seul à Buenos Aires en 1880. J’ai du mal à trouvé le déroulement de sa vie en détail, mais une chose est sure, il arrive en quelques années à se lancer dans le commerce et devient rapidement négociant en vêtements puis installe plusieurs boutiques. Il fait rapidement fortune, à 40 ans c’est déjà un homme « établi ». Au tournant du siècle, il décide de rentrer en France, mais conserve quand même ses affaires à Buenos Aires, il ira même à acheter une parcelle à l’angle de Callao et de Cuyo (actuelle calle Sarmiento) vers 1908. Sur cette parcelle il y a ait déjà un petit bâtiment des années 1875-1880 comprenant un rez-de-chaussée et deux etages avec balcons qu'il fallut démolir. Il y édifiera la Casa Moussion ! Il s’agit est un immeuble de 1908-1909 œuvre des architectes  Emile Hugé (autre architecte français arrivé a Buenos Aires en 1898) et Vicente Colmegna. Elle fut dessinée pour y installer un grand magasin aux formes parisiennes (on dit que Colmegna s’est inspiré des grands magasins du Printemps de Paris monté en 1888 par l’architecte Paul Sedille) et donner la sensation à la bourgeoisie porteña qu’elle entrait dans un petit bout de Paris se trouvant sur Callao 300. De très nombreux éléments de cet immeuble viennent de France, comme les fenêtres, les bow-windows, et jusqu’aux briques ! La Casa Moussion sera inauguré en 1910 (vraisemblablement vers aout-septembre) Finalement il rentrera la même année en France pour monter le projet de construction d’un énorme orphelinat juste avant la première guerre mondiale et laissera aux commandes de sa Maison Moussion et Compagnie une Française. La Casa Moussion continuera à fasciner les porteña encore quelques décennies.

Photo : Cette photo est à ma connaissance la plus ancienne sur laquelle on voit apparaitre au loin la Casa Moussion. Il s'agit en fait d'une carte postale colorée mettant en valeur le batiment au premier plan à l'angle de Callao et Corrientes (toujours debout aujourd'hui), mais en agrandissant la photo, on apperçoit au fond de la cuadra des 300 de avenida Callao, une structure métallique qui d'ailleurs ne monte qu'au troisième étage. Il s'agit de la Casa Moussion en construction. Nous sommes début 1909. 

Photo : Publicité de 1910 à l'ouverture du magasin. On remarque les calèches attendant la sortie de la clientele. La façade n'a absolument pas changé en un siècle ! Hormis les rideaux sur les 3 premiers niveaux (et les batiments l'entourant).

.

Photo : Au rez de chaussée, un des salon de coiffure. Photo Octobre 1910.

Photo : Au premier étage, le Grand Salon d'exposition et de vente. Photo Octobre 1910.

Photo : Au deuxième étage, le salon de "Beauté". Photo Octobre 1910.

Seconde période : El Bazar Dos Mundos : A partir de 1953.

Un petit retour en arrière, nous sommes en 1912, voila maintenant 4 ans (1908) que le catalan Jose Roger Balet est arrivé au port de Buenos Aires à bord du vapeur « Triton » provenant de Montevideo. Il faut dire qu’il avait déjà passé deux ans en Uruguay espérant y faire fortune, mais âgé de 17 ans (en septembre 1906) il n’avait enchainé que des petits emplois de vendeurs. (il avait déjà commencé à travailler à l’âge de 11 ans à Barcelone dans le commerce). Bref nous sommes en 1908, il a 19 ans, débarque a Buenos Aires et commence à travailler dans le Mercado del Plata, marché couvert aujourd’hui disparu s’ayant trouvé sur Bernardo de Yrigoyen (9 de Julio) entre Sarmiento et Peron. Puis, devient « cadet » (jeune à tout faire) et vendeur dans un commerce, avant de travailler à la Teinturerie « Los Mil Colores » (sur Callao 400, collé au Colegio Sarmiento), pour enfin entrer chez « Gath & Chaves » le grand magasin par excellence de la calle Florida en ce début de XXème siècle. Il y gravit en quelques mois tous les échelons et y termine second chef du rayon bazar. C’est à cette époque (1911) qu’il se marrie avec Dresda Rossi, qui lui donnera 2 fils et 2 filles.

En 1913 (âgé de 24 ans), il se lance enfin à son compte et ouvre sa première boutique à l’angle de San Juan et Lima (Quartier de Constitucion). Il le nomme le « Mundial Bazar », c’est le succès de suite. Il le vend deux ans plus tard pour s’agrandir et installer un bazar bien plus prestigieux dans le secteur de Once à l’angle de Corrientes et Bermejo (aujourd’hui calle Jean Jaurès). Il nomme ainsi son deuxième bazar « Bazar de los dos Mundos » (en allusion à l’Argentine et à son Espagne natale). Il l’inaugure de 13 mai 1915. Son mot d’ordre « Ganar poco, pero vender mucho » (gagner peu mais vendre beaucoup). A partir de ce moment, impossible d’arrêter la progression des « 2 Mondes ». Il arrivera à posséder jusqu’à 20 succursales à Buenos Aires. Sa richesse n’est plus à prouver et pourtant voila des années qu’il lorgne sur un immeuble qui pourrait abriter le fleuron de sa flotte, il s’agit de la Casa Moussion. Nous sommes en 1953, il a alors 64 ans, voila des années qu’il achète par petits bouts cet édifice. C’est peut être même une obsession, une manière de montrer que parti de rien, il s‘offre ce qui est pour lui le summum en matière commerciale du quartier de Balvanera, la Casa Moussion ! C’est qu’il a du passer des milliers de fois sur le trottoir de la Casa Moussion lorsqu’il n’était encore qu’un gosse de 19 ans et qu’il travaillait à la teinturerie des « 1000 couleurs » à 2 cuadras de là. Il l’a même vu en construction (1912). Et lorsqu’il ouvre son premier Bazar des 2 monde sur Corrientes, c’est aussi dans le même quartier à 13 blocs de là. Alors c’est sûr, voila plus de 40 ans que son rêve se transforme alors en réalité en 1953, il devient propriétaire de la Maison Moussion et en fait sa plus belle succursale des « 2 Mondes ».

Il faut dire que la Casa Moussion avait déjà du plomb dans l’aile depuis plusieurs années. Si les 3 premiers étages étaient toujours habilités à servir d’espace de vente. Le 4ème et 5eme étage étaient plus connus dans les années 50 pour y servir d’hôtel de passe !

Roger Ballet à partir des années 40, (à partir du moment où il a compris qu’il avait fait fortune), a  commencé à monter des projets éducatifs et à financer une cinquantaine d’écoles tout d’abord dans la province de Buenos Aires, puis enfin 1 en Uruguay et 5 au Chili. Il décidait lui-même des lieux d’installation en fonction des municipalités qui en avaient le plus besoin. A la fin de sa vie, on le surnommait le « Sembrador de escuelas » (le semeur d’écoles).

Il nous a quitté en 1973, à l’âge de 84 ans, ayant réalisé ses rêves, s’offrir la Casa Moussion et monter des écoles. Lui justement qui a 11 ans travaillait déjà et était si peu allé à l’école.

Photos : En faut en 1953 lors de l'ouverture du bazar de los 2 Mundos. En bas Roger Balet en 1962 lors d'une cérémonie à Mar del Plata.

Photo : les 4eme et 5eme etages de la Casa Moussion. 

Troisième période :

Et maintenant :

A partir de 1990

 

Je n’ai pas encore trouvé d’éléments fiables pour savoir en quelle année la société même des bazars de los 2 mundos cessa ses activités. Vraisemblablement au milieu des années 80. Le bâtiment ensuite devint un centre culturel de la Fondation Banco Patricios en 1990 mais aussi son siège en 1995 et jusqu’à la crise 2001-2002. Dans les années 2000-2010, se suivent différents types de magasins en rez-de-chaussée, alors que les 3 premiers étages sont transformés en bureaux.

 Un bar Gazeba Gourmet vers 2005-2009. Puis un magasin de chaussures Clona entre 2009 et 2013. Tous les deux n’etaient pas rentables et depuis 2014, une succursale de Banco Nacion s'y est installée.

Photos : 2 époques pour un même lieu, le Gazebo Gourmet et les chaussures Clona.

Photo : Enfin aujourd'hui (mai 2015), Banco de la Nacion. Photo Petit Hergé.

Les conseils du Petit Hergé :

 

Si la façade est intacte, l’installation du Banco Nacion en 2014 a « chamboulé » la perception qu’on pouvait avoir du Bazar, puisque de nombreuses parois ont été montées et on ne distingue plus l’espace comme on pouvait le voir autrefois. Pourtant en passant coté calle Sarmiento au niveau de l'entrée des bureaux, on peut voir l'ancien garnd escalier qui a été conservé ! Les 1er, 2eme et 3eme étages abritent des bureaux, et les 4eme et 5eme étages, des appartements. Quant au 6eme étage sous les toits à l’ origine des « chambres de bonnes », c’est aussi des appartements. En tout cas, si vous êtes du coté de Balvanera et de Congreso, je vous invite à passer devant ce magnifique bâtiment, histoire un moment d’imaginer au début du XXème siècle les élégantes de Buenos Aires venir y faire leur emplettes !

Si vous êtes intéressés par l'histoire ou par des visites, vous me contactez ! 

Photo : Angle du bâtiment. Photo Petit Hergé 27 mai 2015.

A lire aussi dans le Petit Hergé :

      

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans Buenos Aires
commenter cet article

commentaires

Françoise Muller 27/05/2015 23:16

toujours aussi fourni tes articles et intéressants............bises à vous trois

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 août 2017

L'Euro est à

↑ 20,65 ARS

L'USD est à

↑ 17,15 ARS