14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 16:00

Mise à jour : 14 septembre 2011. Catégorie : Buenos Aires. Article écrit par Laurence Hilleret.

6147032471_814693f2e1.jpgLa Feria du quartier de Belgrano :

 

Quand on sort à la station Juramento, presqu’au bout de la ligne D, on se retrouve, sans forcément le savoir, dans un quartier gorgé d’histoire : le barrio Belgrano. Celui-ci s’étend au nord de la Capitale Fédérale, encerclé notamment par l’avenida del Libertador, de Los incas et La Pampa. Comptant plus de 130 milles habitants (pour la plupart de classe moyenne à supérieure), pour une superficie d’environ 6,8km2, le quartier de Belgrano est une des zones les plus commerciales de Buenos Aires.
Ainsi, en fin de semaine, la feria de Belgrano prend place le long de l’avenue Juramento et fait revivre ce quartier incontournable de la vie
porteña

6147035849_f543f2ba2e.jpgDe la Calera à Belgrano :  

 

À l’origine, le barrio Belgrano devait s’appeler La Calera, en vertu de l’existence d’un établissement d’extraction de chaux sur ce qui sera plus tard l’avenida Luis Maria Campo. Cependant, le nom du barrio, décidé par les représentants de la province de Buenos Aires le  6  décembre 1857, a été donné en hommage à Manuel Belgrano (mort en juin 1820) héros national, ardent défenseur de l’indépendance de l’argentine, intellectuel, militaire et politique influent de son époque mais aussi créateur du drapeau argentin. Bien situé, bien que géographiquement dans une zone inondable, le quartier connut une expansion rapide qui lui permit de devenir une ville indépendante. Dans les années 1880, suite à des émeutes civiles, le gouvernement fédéral s’installa dans ce qui est aujourd’hui l’actuel Musée Sarmiento et édicta la loi de fédéralisation de la ville de Buenos Aires. Belgrano était alors la capitale de la province de Buenos Aires.

Photo : L'Inmaculada Concepción en construction en 1870. La photo est prise de la calle Juramento, derrière l'église, un hôtel qui aujourd'hui est occupé par un bar et restaurant. Face au portique de l'église le Parque Belgrano. Cliquez sur la photo pour agrandir.

6147035649_ba6d71f84e.jpgBelgrano et ses sous quartiers :

 

Aujourd’hui, le quartier de Belgrano est divisé en plusieurs sous-quartiers. Il y a d’abord Belgrano C où l’on trouve les commerciales avenida Juramento y Cabildo mais également le poumon vert du barrio : Las Barrancas. La lettre C sert à différencier ce secteur de Belgrano R. Ces lettres correspondent en fait, à des stations de trains qui desservaient le barrio. C pour Ferrocarril Central et R pour Rosario. Cependant, le R pour les gens du coin pourrait aussi bien vouloir dire Residencial. En effet, Belgrano R correspond à la partie résidentielle du barrio où l’on peut trouver des collèges privés, de belles maisons et un hippodrome, tout dans le style anglais.

Dans les sous-quartiers, on trouve aussi Bajo Belgrano. Bajo car situé en zone inondable mais cette partie du quartier reste cependant la plus chic. Située à l’est de l’avenida del Libertador, elle fut autrefois entourée d’un mur avant d’être éradiquée et ses habitants obligés de partir durant la dictature militaire.  Juste à côté de Bajo Belgrano, souvent confondu avec le quartier Nunez, on trouve le Barrio River. C’est le lieu de résidence du deuxième plus grand stade argentin, el Estadio Monumental, qui accueille la fameuse équipe de River Plate mais aussi celui d’un grand campus universitaire. Enfin, entre les avenues Monroe, Juramento et du Libertador, on trouve le quartier chinois de Buenos Aires.

Photo : A gauche, la large avenue Cabildo. Au centre, l'église ronde de Belgrano. A sa gauche, le Parque Belgrano. En bas à gauche, séparé par la calle Juramento, le Museo d’Art Espagnol Enrique Larreta et son jardin. Cliquiez sur la photo pour agrandir.

6147036417_614118e20e.jpgBelgrano annexé à Buenos Aires :

 

Le 28 septembre 1887, une autre loi annexa les quartiers de Belgrano et Flores qui, de ville, devinrent des quartiers de Buenos Aires.

Durant  le début du XXème siècle, le quartier de Belgrano comportait  principalement des pavillons résidentiels appartenant aux classes aisées qui s’installèrent dans le nord de Buenos Aires. Cependant, en 1948 et 1957, deux lois firent changer le visage du barrio et accélérèrent sa rapide urbanisation. Les pavillons furent détruits pour laisser place à des immeubles résidentiels de parfois plus de 30 étages.

Photo : Une des premieres photos de l'avenida Cabildo vers 1890. A gauche, la coupole de l'église. Cliquez sur la photo pour agrandir.

6147577740_b6a0d30316_m.jpg 6147031011_ce7596e7fa_m.jpg 6147574722_bf9dd783b7_m.jpg

Photos : La feria de Parque Belgrano. En Août 2011. Cliquez pour Agrandir les photos.

6147579128_b749de61c3.jpgLa Feria de Belgrano :

 

Riche de toute cette histoire et de cette diversité,  le quartier de Belgrano accueille les samedis, dimanches et jours fériés, sa feria.  Elle nous a plu car elle rompt avec la folie commerçante de l’avenida Cabildo, proposant un lieu de rassemblement autour d’anciennes traditions et contribuant aussi à la vie du quartier, lui conférant une autre facette.

La Feria se situe dans le cœur même de l’ancien Belgrano, du temps ou le quartier n’était qu’un village. Sur la place principale juste en face de son église. D’ailleurs pour vous rendre à cette feria, il suffit de suivre le dôme de l’Église de l’Immaculée Conception qui surplombe le quartier. Souvent appelée l’église ronde, la construction de cette dernière dans un style Renaissance a débuté en 1865. Par manque de fonds, il fallu du temps pour que finalement en 1878, elle soit inaugurée. Elle est d’ailleurs la seule église ronde de Buenos Aires. Cela confère au lieu plus de chaleur et de proximité.

C’est en face de l’Église, sur la place Belgrano, plus connue sous le nom de Plaza Juramento, que s’étalent les stands. Dès 12h, ils proposent toutes sortes de pièces artisanales, souvent en bois. Du jeu d’échec aux jouets, en passant par les salières, les boucles d’oreilles ou encore les sacs en cuirs, on sent derrière chaque stand les techniques et matériaux traditionnels qui se transmettent. Ce qu’on appelle ici l’artisanat urbain est une passion partagée depuis la fin des années 70 par plus de 170 artisans dont les métiers comprennent à la fois de la peinture sur toile ou des céramiques, des illuminations ou bien des instruments de musique. Sur le site de la féria, l’artisanat urbain est décrit comme « la caractéristique d’une époque et d’un lieu qui laissent leurs empreintes sur les produits » et c’est bien ce qu’on ressent ici, qu’on achète plus que de simples produits.

Comme Belgrano est devenu chic au fil des années, il est certain que la feria l’est aussi. Nous sommes aux antipodes des ferias de Parque Centenario (plus populaire ou se vendent des vêtements d’occasion). Ici point de « secondes mains » ou de brocante, que de l’artisanat tout neuf et fait main.

D’ailleurs, sur ce même site, vous pouvez voir toutes les pièces qui sont vendues à la féria et contacter leurs artisans, ce qui semble prouver que le principe de la feria, plus qu’une simple vente, est avant tout celui d’un lieu d’échange et de proximité.

Photo : Du haut de son piédestal, Belgrano surveillant sa Feria ! Cliquez sur la photo pour agrandir.

6147584438_786aef2827_z.jpg

Infographie : Axonométrie de la Plaza Belgrano. Cliquez dessus pour agrandir.

6147037317_69ae7d5d3a.jpgLes conseils du Petit Hergé :

 

Le barrio de Belgrano est fortement peuplé, très dynamique et très commerçant. Il mérite d’être connu. De plus au niveau culturel, juste en face de cette Feria se trouve le Musée d’Art Espagnol Enrique Larreta ; sur l’autre coté de la place, le Musée Sarmiento. A quelques blocs de là La Casa Yrurtia, et en descendant la calle Juramento, le Quartier Chinois. C’est donc une journée entière que vous devez réserver (ou deux) pour découvrir le quartier de Belgrano. L’avenida Cabildo est sur plusieurs kilomètres, très active en galeries commerciales, restaurants et bars, et quatre complexes de cinéma à moins de 500 m de la place Belgrano. Pour la feria, elle est intéressante, objets artisanaux assez originaux, et bonne ambiance familiale. Le long de la calle Juramento en dehors de la place sur une quadra entre Cabildo et Vuelta de Obligado, des vendeurs à la sauvette exposants sur des couvertures à même le sol des bracelets et des bijoux en mode « Hippie ». On les tolère…. Ils font partie du paysage urbain du week-end dans ce quartier très bourgeois ! Autour, glaciers et bars toujours noir de monde complète l’ambiance festive ! Je recommande donc d’y aller les samedis et dimanches, à partir de midi.

Photo : Les bars au pied de l'église. Ils changent souvent d'enseigne, mais on a l'habitude de les nommer les bars d ela Recova de Belgrano. Cliquez sur la photo pour l'agrandir.

6147573940_9f5f5495c1.jpgInformation pratique :

 

Adresse : Plaza General Manuel Belgrano, á la hauteur de Juramento 2200.

Horaires : Samedi, dimanche et jours fériés à partir de 12h

Pour y aller : Le plus simple ligne métro D (vert), à la station Juramento. (Ensuite seulement 100 m à pied). En bus la ligne 60 si vous venez du centre, il passe devant sur la calle Juramento.

Quelques liens :

Quotidien du quartier : http://www.mibelgrano.com.ar/

Site privé du quartier : http://tubelgrano.com/

Photo : Sur le trottoir de la calle Juramento l'autre Feria, celle Informelle tolérée. On voit derrière l'église et les bars sur la droite.

A lire aussi dans le Petit Hergé :

      

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans Buenos Aires
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

27 juillet 2017

L'Euro est à

↑ 20,50 ARS

L'USD est à

↑ 17,40 ARS