9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 19:18

Mise à jour : 11 décembre 2015 (2ème édition). 9 septembre 2011 (1ère édition).

Article écrit par Elodie Charrier. Catégorie : Buenos Aires.

Le Barrio Chino de Buenos Aires :

 

Le Barrio Chino de Buenos Aires est devenu au fil des années une institution dans le quartier de Belgrano. Il est pourtant encore assez limité. Puisqu’il s’étend sur deux quadras de la calle Arribeños. Mais pourtant dès qu’on y entre, c’est un véritable voyage en Asie qui commence. Des odeurs venues d’orient envahissent les rues, des lanternes rouges, qui scintillent, dépassent sur le trottoir, et une immense arche chinoise entourée de deux dragons se dresse à l’entrée.

Depuis les années 80 :

 

Ce sont essentiellement des immigrés originaires de Taiwan puis de Chine qui sont à l’origine de ce quartier. Venus s’installer dans le quartier de Belgrano dès les années 80, une communauté d’immigrants asiatiques s’est peu à peu formée à cet endroit. Depuis lors, des magasins, des restaurants, mais aussi des services (massages chinois) s’y sont installés, faisant de ce quartier un lieu anachronique au pays de la Pampa. Ce fut tout d’abord un supermarché, la casa China, qui donna vie à ce quartier commerçant. Puis en 1990, une pharmacie-herboristerie ouvre ses portes. Toutes sortes de commerces ont ouvert depuis lors. On y trouve d’ailleurs de nombreuses vidéothèques et librairies, vendant disques, Dvd, et livres d’origine asiatique ou encore de grands classiques américains ou européens adaptés, traduits ou au moins sous-titrés en chinois ou japonais. Une communauté de commerçants s’est également créée en 2006, permettant par exemple de faire venir de Chine l’immense arche faisant office de porte d’entrée à ce China Town miniature qu’est le Barrio Chino. Offert le 8 juillet 2009 à la ville de Buenos aires par la communauté chinoise d’Argentine, il symbolise l’amitié entre les deux peuples.

    

Photos : la calle Arribeños de Buenos Aires en fin de semaine. Au centre, le premier magasin chinois ouvert dans les années 80, la Casa China.

Eglise évangélique Sin-Heng et temple bouddhiste Chong Kuan :

 

La vie du quartier s’est développée grâce à deux institutions. La première se nomme l’institut culturel de langues de l’église évangélique Sin-Heng. Installée dans le quartier à l’adresse 1660 Mendoza depuis 1982 elle a amplement contribué à l’intégration des habitants du quartier dans la ville de Buenos Aires. La deuxième institution est le temple bouddhiste Chong Kuan. Présent dans le quartier depuis 30 ans (1985), il est emblématique et fédérateur pour une majeure partie de la communauté asiatique du Barrio Chino. L’immense statue de Buddha, les tambours chinois, les nombreuses bougies, et les baguettes d’encens donnent l’impression d’être en Asie. De chaque côté de l’autel se trouvent deux grandes tours lumineuses incrustées de petites statuettes de buddha. Chacune porte une étiquette nominative. Il s’agit du nom de la famille ou de la personne contribuant financièrement à la vie de ce temple bouddhiste. Le silence religieux qui y règne et l’immensité des statues imposent le respect. Ce temple bouddhiste fait également office de centre culturel sino-argentin. Il propose par exemple au des cours d’écriture et de calligraphie, d’origamis, d’histoire, d’art guerrier ou de cuisine ! Les visites du temple peuvent s’effectuer tous les jours du dimanche au vendredi de 9h à 11h, puis de 14h à 18h au 2174 de calle Montañeses. Les horaires des prières sont du mercredi au vendredi de 19h à 20h30. En montrant un peu d’intérêt pour le lieu, et en discutant avec lui, le chef spirituel vous invitera certainement à participer à une prière. Pour les visites guidées il est possible de se renseigner au 4781-9732.

Les supermarchés asiatiques :

 

Aujourd’hui ce sont essentiellement les commerces et les restaurants qui font la réputation de ce quartier. On peut en effet y trouver des supermarchés ou des petites boutiques vendant tous les produits nécessaires à la cuisine asiatique. Du vinaigre de riz, aux feuilles de Nori, tout y est. Dans un style totalement différent, de nombreux petits magasins, semblables à des magasins de souvenirs, jouxtent l’arche de la rue Arribeños. On y trouve certes des accessoires issus de la culture asiatique. On peut par exemple s’y procurer un joli service à thé en porcelaine, un sabre de Samouraï, différents costumes traditionnels pour les adultes comme les enfants, des bracelets porte bonheur, des chats de la chance (ces petits bibelots en forme de chat dont la patte gauche ne cesse d’aller de haut en bas), ou encore des chapeaux chinois. Mais ce sont également des tours Eiffel en plastique, des faux Colisés, des peluches et jeux de fléchette pour enfants ou même des drapeaux argentins qui envahissent ces petites boutiques de souvenirs. D’autres commerces se concentreront d’avantage sur des chaussures et vêtements aux imprimés étrangement similaires à ceux qu’on trouve chez Louis Vuitton, et interdiront à quiconque de prendre des photos.

    

Photos : Dans le barrio chino, des supermarchés avec des produits exotiques !

Les restaurants chinois :

 

Une multitude de restaurants asiatiques se trouvent dans ce quartier. On peut y déjeuner comme y dîner tous les jours excepté le lundi midi ou soir, date de fermeture hebdomadaire de la plupart d’entre eux. On y trouve aussi bien les meilleures tables chinoises, des restaurants vietnamiens, des restaurants de sushi que des snacks taïwanais proposant toutes sortes de délicieux beignets à emporter. Respectant toutes les traditions à la lettre, on y mange aussi bien du canard laqué, des sushis, que les traditionnelles pattes de poulet. On regrette que le tout premier restaurant chinois "Todos Contentos" du quartier se soit un peu trop endormi sur ses lauriers et qu'au fil des années ne "contentent plus trop tous ses clients". Voici la liste des restaurants chinois en fonction des notes :

Cantina Chinatown
Arribeños angle Mendoza. T: 4783-4173.
Du classique, pas tres cher et pas mal de choix. Ouvert tous les jours. 
Note sur 100 : 74

Palitos
Arribeños 2241. T: 4786-8566

Encore un classique, et du pas cher pour les portions abondantes ! Enormément de choix. La spécialité : Poulet aux trois aromes. Note sur 100 : 73

 

China Rose

Mendoza 1689.

Cuisine classique, rouleaux de printemps, canard, porc sauté sauce Pekin. Note sur 100 : 69

 

Dashi

Arribeños 2302. T: 4783-1070
Du sushi occidentalisé à la mode porteña. Ambiance
 moderne.
Note sur 100 : 66

 

Hsiang Ting Tang
Arribeños 2245. T: 4788-0125
Un peu plus classe, et les prix s’en font sentir ! Plutôt cuisine taiwanaise, avec un peu de sushi. Ouvert tous les jours midi et soir, sauf lundi midi.
Note sur 100 : 60

 

Dragón Porteño
Arribeños 2137. T: 4784-8970
Viandes et légumes sautés à toutes les sauces.
 Ouvert tous les jours. Service Delivery. 
Note sur 100 : 51.

 

Fujisan
Mendoza 1650. T: 4784-1313 
Du japonais pur et dur ! A l’étage des planches de cuisson pour se faire a manger soi même ! Note sur 100 : 47

 

Todos Contentos
Arribeños 2177. T: 4780-3437
Le plus connu et le plus ancien des restos du barrio. Service hyper lent mais ça fait partie aussi du lieu ! On s’y habitue ! On vient aussi chercher son panier au comptoir à emporter ! 
Note sur 100 : 43

Buddhaba
Arribeños 2288. T: 4706-2382

Mélange de resto et de centre culturel. Galerie d’art, jardin oriental et salon de thé. On voyage dans tout l’extrême orient avec la cuisine thai, vietnamienne, japonaise et chinoise. Pour casser sa tirelire, essayez langoustine parfumée au lait de noix de coco. Assez cher. Note sur 100 : 33

Centre de massage et médecine chinoise :

 

Encore plus ancrées dans la culture asiatique que les restaurants ou même les salons de thés envahissant le Barrio Chino, de nombreuses enseignes, des centres de massages, proposent des massages traditionnels. Expliquant que chaque zone de la main ou du pied qui est massée soulage une partie différente du corps, les masseurs assurent une amélioration quasi instantanée de toute douleur qu’elle soit de type musculaire ou tendineuse. D’autres médecines asiatiques sont également proposées dans des centres d’acuponcture, de soins optiques ou encore de médecine chinois

Vidéo : Le barrio chino de Buenos Aires. 3 mn 03 s. (Novembre 2015). Carlos Lin est le responsable des festivités de novembre 2015 lors des cérémonies d'ouverture avec la mairie de Buenos Aires des rues pietonnes du quartier Chinois.

Le nouvel an chinois :

 

La meilleure période pour apprécier ce quartier à sa juste valeur, hormis le week-end, ou il est bien entendu plus vivant que la semaine, reste la période du nouvel an chinois ! Tout le monde descend alors dans la rue afin de participer ou au moins de voir le célèbre passage du dragon censé porter chance au cortège. Les participants du cortège déambulent dans la rue toute l’après midi, en chantant et se souhaitant une bonne année. Le passage du dragon se termine par un feu d’artifice. De nombreux stands sont installés dans la rue, proposant de la nourriture chinoise, des portes bonheurs, différents souvenirs à l’effigie de l’animal dont l’année porte le nom, ou encore des t-shirts ou des petits tambours. Cette année le nouvel an chinois a eu lieu le 6 février 2011. Au programme : des danses traditionnelles, des démonstrations de yoga, un concert de tambour japonais, des humoristes et des ventriloques, ou encore des démonstrations d’arts martiaux. Mais aussi, afin de sceller l’intégration des asiatiques en Argentine, des démonstrations de Tango et des concerts furent prévus pour l’occasion.

    

Photos : A gauche, la porte d'entrée du barrio chino. Au centre, dans le temple bouddhiste Chong Kuan. A droite, les fêtes du nouvel an chinois. 

La situation en 2015 :

 

Travaux de piétonisation :

En novembre 2015, après quelques mois de travaux, a été inauguré (ou plutôt ré-inauguré) le quartier chinois de Buenos Aires. En effet, la calle Arribeños sur la section « historique » du Barrio Chino, c'est-à-dire les deux cuadras 2100 et 2200 a été rendue piétonne. Donc effacements des trottoirs pour les mettre au niveau de la chaussée, transformation du mobilier urbain, installation de bancs en bois autour des arbres, illumination avec des nouveaux lampadaires LED, etc…

Il faut dire que le Barrio est devenu maintenant une attraction touristique et commerciale qui déplace des milliers de personnes tous les weekends. La ville de Buenos Aires a donc décidé de mettre en valeur la zone et de contenter aussi la communauté chinoise.

Elargissement du quartier chinois :

Depuis la dernière édition de cet article (2011) le quartier chinois en 4 ans à continuer de s’agrandir. La calle Mendoza 1700 et 1600 est maintenant commercialement occupée par des magasins chinois, tout comme Arribeños 2300 qui continue à se « chinoiser ». Enfin à noter et certainement très important, pour la première fois depuis l’existence du Barrio Chino, des commerces chinois ont dépassé la voie ferrée pour se placer coté Barrancas de Belgrano puisqu’au 1722 de Juramento un ancien bar-restaurant est devenu en 2014 un bazar chinois.

Installation de nouveaux supermarchés :

Coté supermarché, le traditionnel et tout premier supermarché (ou plutôt gros magasin d’alimentation)  Casa China occupe le rez-de-chaussée de deux immeubles (Arribeños 2173, voir : https://www.facebook.com/CasaChina). C’est toujours le grand classique pour faire ses courses. Vient ensuite bien plus grand (et véritablement supermarché) et avec rayon poissonnerie Ichiban Supermercado (Arribeños 2233), pas très loin sur le même trottoir, la succursale de Casa China mais cette fois-ci en taille Supermercado au 2255. Un des derniers installé en 2012, Hua Fu Cheng au 1673 de la calle Olazabal. Enfin le 4eme concurrent est Asia Oriental installé sur Mendoza au 1661. Ce dernier est le plus grand des 4 ! Les 4 appartiennent a la communauté chinoise de Taiwan.

 

Les Conseils du Petit Hergé :

 

Vous êtes fin gourmet et cuisinier ? Une seule adresse, le barrio chino pour faire vos emplettes et remplir votre cuisine. En effet, il y a maintenant cinq supermarchés asiatiques qui proposent poissons, sauces, légumes et fruits exotiques que l’on ne trouve nulle part ailleurs dans la capitale argentine. De très nombreux chef cuisines des meilleurs restaurants de la ville y viennent eux même chaque semaine pour s’approvisionner. Si vous voulez y jeter un coup d’œil et y acheter quelques produits alimentaires importés directement de Chine, japon ou Corée, évitez le samedi et dimanche, tous les négoces sont bondés ! (Et les restaurants aussi), préférez les jours de semaine (sauf le lundi ou tout est presque fermé). On estime qu’il y a 15.000 porteños qui s’y rendent chaque week-end ! Un haut lieu du quartier de Belgrano à découvrir aussi si vous n’êtes que de passage ! Pour le plaisir des yeux et un dépaysement assuré.

Fiche pratique :

 

Quand : Tous les jours sauf le lundi. Evitez le samedi et dimanche après midi, noir de monde (ou alors c’est l’ambiance que vous cherchez pour faire de belles photos !).

Ou : Calle Arribeños à partir du croisement de la calle Juramento. Aujourd’hui en 2015, environ 4 hectares de chinoiserie !

Pour s’y rendre : Le train à partir de Retiro (Ferrocarril Mitre), descendre à Belgrano C. Le Metro Ligne D descendre à Station Juramento et ensuite marchez jusqu’à Barracas de Belgrano (600 m).

Site web : L’association culturelle sino-argentine : http://chinoargentina.org.ar/blog/

A lire aussi dans le Petit Hergé :

      

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans Buenos Aires
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

26 juin 2017

L'Euro est à

↑ 18,25 ARS

L'USD est à

► 15,95 ARS