28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 23:00

Mise à jour : 29 septembre 2010. Article de Martin Texier.

Musée d'art espagnol de Buenos Aires :

Situé au centre du quartier de Belgrano à Buenos Aires, le Musée d’Art Espagnol Enrique Larreta est un espace à part à Buenos Aires. Cette demeure fut la résidence d’Enrique Larreta, homme politique et écrivain argentin du début du XXème siècle. Ce fut aussi un collectionneur passionné par l’Espagne et qui a rapporté de ces voyages en Europe sa collection d’œuvres espagnoles, datant du Moyen-Âge jusqu’au XXème siècle. Il a aussi construit pour abriter sa collection cette demeure au style neo coloniale agrementée d'un jardin typique andalou. Aujourd'hui la collection comme cette maison appartiennent à la Ville de Buenos Aires et l'a transformé en Musée d'art espagnol.

Un peu d'histoire :

La demeure était à l’origine une résidence construite en 1886 par Ernesto Bunge, important architecte de Buenos Aires de la fin du XIXème siècle, pour ses beaux parents Francisco Chas et Catalina Salas . Mercedes Castellanos de Anchorena achète ensuite la propriété en 1894 et sa fille Josefina (épouse de Enrique Larreta) la reçoit en succession en 1920. C'est alors que Larreta souhaite effectuer quelques changements, et fait appel aux architectes Cristhian Schindler et Martin Noel pour transformer cette demeure au style italianisant en demeure espagnole. Ce type d’architecture (ou de remaniements architecturaux) est appelé en Argentine « restauration nationaliste », dont Martin Noel fut un des pionniers. Il s'agit d'un style neo-colonial espagnol. Les changements effectués y étaient d’ordres architecturaux (élargissements, ajouts de pièces et colonnes), mais consistèrent surtout en une riche décoration faite d’éléments importés d’Espagne. Enrique Larreta préferait les époques Renaissance et baroque espagnol. Après plusieurs années en France, où Larreta avait la charge d'ambassadeur d'Argentine, il revient à Buenos Aires et s'installe dans cette demeure pour s'y installer definitivement avec toute sa collection d'oeuvres espagnoles.

C’est en 1961, à la mort de Larreta, que la demeure devient un musée, les enfants de Larreta ayant vendu la maison et donné les nombreuses œuvres à la ville de Buenos Aires. Depuis, la collection à été enrichie de quelques dons et acquisitions effectuées par la ville. En outre, le musée a parfois servi de centre pour des conférences et séminaires et a même accueilli quelques hôtes célèbres comme le roi Léopold II de Belgique ou d’autres hauts représentants politiques de plusieurs pays.

La demeure :

Entre 1886 et 1916, la demeure servait de lieu de villegiature. Nous sommes dans le quartier de Belgrano et en cette fin de XIXème siècle, le terrain est encore entouré de fermes et de chacras. Nous sommes loin du centre ville et la famille Chas tout comme ensuite la famille Anchorema n'y viennent qu'en vacances. En 1916, Mercedes Castellanos de Anchorena s'y installe de manière permanente et les premiers travaux de transformations commencent. Les façades sont refaites, un nouveau portique andalou est monté, le jardin est tracé.

Larreta ayant été ambassadeur d'Argentine à Paris et possédant une demeure à Biarritz, il profitait de ses fréquents voyages en Espagne pour acheter et collectionner des pièces des XVème au XVIIIème siècle. Lorsqu'il revient en 1920 à Buenos Aires, il peut exposer sa collection dans son "nouveau palais espagnol".

 

 

Vidéo : Le musée Enrique Larreta de Buenos Aires.(2009). 4 mn 27 s.

Les collections :

Les éléments exposés dans le musée sont ceux que Larreta a acquis comme collectionneur tout au long de sa vie, et correspondent à ses propres goûts. Si la plupart des pièces sont importées d’Espagne et correspondent aux périodes de la fin du moyen âge, de renaissance et de l’époque baroque, on trouve certaines pièces coloniales argentines, comme des blasons provinciaux et des drapeaux d’époques. On trouve ainsi une grande quantité de meubles, des grandes armoires en bois travaillées de différentes époques, tables, chaises et même des bibliothèques. Beaucoup de céramiques typiquement espagnoles ayant appartenu à la bourgeoisie espagnole de l’époque, des armes (armures, épées, arbalètes), des livres d’époque, des manuscrits originaux, des vêtements d’époques. Le tout est réparti dans plusieurs salles qui formaient autrefois les pièces de la vie commune de Larreta (hall d’entrée, salon, salle à manger). Certaines pièces sont cependant entièrement dédiées à de l’art religieux d’époque, dont des peintures, des sculptures sur bois, des icônes, plusieurs grands retables… on retrouve aussi des portraits de la bourgeoisie ou de la royauté castillane du moyen-âge et de la renaissance. Enfin, les murs sont souvent décorés de grandes tapisseries.

Le jardin andalou :

Le jardin andalou de la demeure forme aussi une bonne partie de votre visite, et une petite pause de détente dans votre promenade. D’une taille de 6500 m², il est unique en Amérique Latine par son style fidèle au jardin d’Andalousie, d’influence hispano-arabe. L’accès au jardin, les fontaines rappellent l’influence arabe en Andalousie, déjà présente dans certains éléments de la maison et dans son architecture. Le jardin est élégamment organisé et présente plusieurs variétés de plantes rares, en pots sous le portique d’entrée ou en terre dans le jardin. Il est agrémenté de fontaines et de statues, et les arbres et plantes sont regroupés par « aires », entourées par des haies et dessinant des corridors pour se promener entre ces petits encarts de nature.

Au printemps, le jardin accueille exposition en plein air ou concerts. Lors de telles manifestations, le jardin est ouvert et l’accès est gratuit. Malheureusement, leur site n’est pas mis à jour et donc le mieux pour savoir ce qu’il s’y passe, s’est encore de s’y rendre et de demander des informations.

Fiche technique :

 

Plusieurs parties du musée sont destinées à accueillir des expositions temporaires.

En ce moment, plusieurs salles rendent hommages à Manuel Mujica Lainez, qui était le disciple de Larreta, écrivain, critique d’art et journaliste argentin, avec une collection complète d’objets ayant appartenu à la personne, de manuscrits originaux et de photos d’époque, avec des explications sur son éducation et son œuvre.

Le musée est ouvert du Lundi au vendredi de 14h à 20h. Le Samedi, Dimanche et jours fériés de 10h à 20h.

L’entrée est de un peso. Jeudi gratuit.

Adresse : Juramento 2291.

Métro : Juramento.

  Liens exterieurs :

- Site du Musée Enrique Larreta.

 

  A lire dans le Petit Hergé :

 

- Le Cabildo de Buenos Aires.(Mai 2009).

- La Calle Florida.(Avril 2009).

- Musée des arts décoratifs de Buenos Aires.(Août 2010).

- Jardin japonais de Buenos Aires (Septembre 2009).

 

- Jardin botanique de Buenos Aires (Août 2009).

- Le zoo de Buenos Aires (Août 2009).

- Le cimetière de Chacarita.(Septembre 2010).

- Le Musée National des Beaux Arts.(Septembre 2010).

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 02 - Tourisme
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

26 juin 2017

L'Euro est à

↑ 18,25 ARS

L'USD est à

► 15,95 ARS