9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 15:50
Mise à jour : 09 juin 2008 :

Tu veux ou tu veux pas...faire la paix ?

Sur la route de Gualeguaychu (Entre Rios) dimanche 08 juin 2008Nous voilà lundi, en ce 90ème jour de « paro » agricole (grève).

Depuis 00h00 ce matin, le « paro » est officiellement levé puisque aujourd’hui à 15h, il doit y avoir une réunion préparée par Eduardo Mondito, le «defensor del pueblo de la Nación», une sorte d’entité indépendante du Gouvernement qui a pour rôle justement de servir de médiateur lorsqu’il y a conflit. Les 4 syndicats agricoles vont donc s’y rendre mais le gouvernement a déjà indiqué qu’il ne se rendrait pas à la conférence puisque ….c’est comme ça ! En fait il refuse de se présenter car le Gouvernement est l’Etat, et l’Etat n’a pas à se mettre en situation de défense de ses intérêts puisque l’Etat c’est le pays ! Le texte original en espagnol est celui-ci : « No corresponde [asistir], no por las buenas intenciones de Mondino, que son respetables. Acá hay una demanda de un sector importante y por el otro está el Estado, que representa el interés del conjunto. En la medida de que el Estado se parcializa, a través de Mondino, y se concibe a sí mismo como parte, deja de representar el interés del todo, y eso es lo que el Estado no puede hacer". C’est fou comme le gouvernement a vraiment envie de négocier !

De Angeli diamnche soir sur la route de Gualeguaychu demandant aux agriculteurs de lever les barragesIl est midi à Buenos Aires, dans 3 heures, il y a de fortes chances que les 4 syndicats aillent donc seuls rencontrer Mondino… pour discuter en solo de la situation.

Mais, à 18h00, La Cristina Kirchner nous prépare à partir de la Casa Rosada une petite allocution comme elle aime nous les concocter et qui ne sera sûrement pas pour nous déplaire dans un genre Kirchno-ubuesque de première.

Officiellement l’allocution de 18h a pour sujet les mesures sociales « El Pacto Social » préparées par la Nation pour le bicentenaire de l’Argentine (en 2010). Mais on (tout le monde) attend en fait qu’elle nous sorte encore une petite phrase bien ficelée dont elle a seule le secret, du style « riches feignasses de campesinos qui n’en foutent pas une depuis 90 jours ..etc.. » de quoi donner envie aux agriculteurs de se sentir respectés !

 

Donc on attend …

 

Pour le moment :

Un peu plus de la moitié des barrages sont levés depuis 00h00, mais la grande majorité de ceux qui restent sont en fait des barrages de routiers (et non pas d’agriculteurs).

Les camions passent depuis cette nuit, donc normalement le lait en sachet, la viande et les légumes vont arriver au marché central sans trop de problème aujourd’hui (demain sera un autre jour…).

A partir de vendredi soir prochain, nous serons, en « fin de semana largo », (week-end de 3 jours, puisque lundi est férié), mais personne ne veut bouger, donc très peu de réservation hôtelière, l’économie touristique tourne au ralenti…de peur de se retrouver bloqué quelque part sur la route, de plus, personne n’a vraiment envie de faire la fête en ce moment, on est tous dans l’attente de savoir si ça « explose » ou si la Cruela baisse la tête et revient sur son idée de rétention à 50%.

Sur Buenos Aires, énormément de secteurs économiques sont en baisse depuis le début mai, spectacles, restaurants, achats de biens, ventes véhicules neufs, y compris achats de biens mobiliers, toutes ces activités seraient tombées de 30% par rapport à mars-avril.


Devant Rosario

Impressionnant sur le Rio de la Plata devant le port de Rosario, plusieurs bateaux attendent pour pouvoir charger les céreales pour l'exportation (Photo dimanche 08 juin 2008).

Les 5 articles suivants sur le sujet :

- 10 juin 2008 : Cette nuit j'ai fait un rêve
- 11 juin 2008 : Le neveu
- 13 juin 2008 : Ca ne va pas fort
- 15 juin 2008 :
Une journée particulière
- 16 juin 2008 : Le cacerolazo du lundi soir

Les 5 derniers articles sur le sujet :

- 06 juin 2008 : Elle jette de l'huile sur le feu
- 05 juin 2008 : On rationne le lait
- 04 juin 2008 : Les camioneros s'en mêlent
- 04 juin 2008 : La médiocratie
- 02 juin 2008 : Le premier qui montre ses dents a perdu !


Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article

commentaires

Paddy 10/06/2008 12:11

¡Hola!
Cruela, comme tu l’appelles, a tout de même réussi un petit coup de Jarnac en annonçant la création d’un « Fonds de redistribution social » (Santé et logement), vers lequel seraient dirigées les recettes des retenues à l’export. Joli coup, parce que c’est difficile d’être contre, même si on voit bien l’opportunisme de la mesure : comme le fait remarquer Buzzi avec raison, le but des retenues, au départ, était tout autre, et nettement moins « social ». Mais il s’agit pour le gouvernement, sinon d’éteindre, du moins de contenir l’incendie. A l’origine de l’augmentation des retenues, il y avait d’autres besoins financiers pour l’Etat. (A l’époque, on ne parlait pas de Fonds de redistribution) Comment seront-ils couverts désormais ? demande La Nación.
Pendant ce temps, on voit les dirigeants agricoles faire le maximum pour calmer leurs troupes, assez remontées. Cette modération ne laisse pas d’étonner. On peut évidemment gloser sur leur sens civique du dialogue et de l’intérêt général de la nation. On peut aussi s’interroger sur  la perception qu’ils ont (et la réalité), du soutien populaire à leur mouvement. De leur côté comme de celui du gouvernement, on donne l’impression de marcher sur des œufs.

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 août 2017

L'Euro est à

↑ 20,65 ARS

L'USD est à

↑ 17,15 ARS