29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 22:26

Les syndicats agricoles durcissent le mouvement

 

Buenos Aires, 20h00, samedi 29 mars 2008.

 

Apres le fiasco total de la réunion hier soir entre syndicats des "ruralistas" et les representants du gouvernement, les 4 syndicats agricoles ont décidé de maintenir au moins la pression jusqu’à mercredi prochain.

A 17h00, (21h00 h.fra), les barrages filtrants sur les routes d’Argentine se sont remis en place après la décision des 4 syndicats agricoles en milieu d’après midi de continuer le « parro » agricole.

Pour le moment les provinces les plus affectées par les barrages sont le Chaco, Formosa, Río Negro, Tucumán, Corrientes, Santa Fe, Córdoba et Entre Ríos. Les voitures, bus et camions ne transportant pas de denrées alimentaires peuvent passer librement.

Barrages de nouveau mis en place

Photo : Aujourd'hui samedi 29 mars les barrages ont refait leur apparition.



Hier pendant plusieurs heures, tous les barrages avaient été levés, ce qui a permis à de nombreux camions de passer et d’acheminer leurs chargements jusqu’au Marché Central de Bsas. Plus de 300 camions ont pu y arriver cette nuit. Pourtant de nombreux produits ont du être jeté en raison de leur mauvais état après être restés pour certains une semaine bloqués dans les camions.

Fabián Zeta, le président de la COMAFRU (Cámara de Operadores Mayoristas Frutihortícolas ) a annoncé que les opérateurs du marché central ont déjà perdu 3 millions de pesos en une semaine pour ne pas avoir eu de produits à commercialiser.


A Azul, vendredi 28 mars 2008
Photo : Hier vendredi 28 mars 2008, un moment de tension dans la localité de Azul, quand un convoi escorté par la police passant sur une route en terre est bloqué pas les ruralistas. 25 camions devaient aller chercher 800 veaux appartemant à l'armée pour être amenés a l'abbatoir, mais les agriculteurs ont bloqué le chemin pendant des heures. La situation s'est ensuite adoucie, et les camions ont pu passer.

Supermarché Dia à Bsas.
Photo d'un supermarché Dia à Buenos Aires, hier vendredi 28 mars 2008, pas mal détalages vides, surtout au rayon viande !

Je ne sais pas si de nouvelles decisions seront prises pendant le week end, le déblocage des routes hier apres midi pendant quelques heures auront en tout cas reussi à faire passer assez de camions pour remplir les ventre des argentins 1 ou 2 jours mais apres..... 

D'autres articles sur le même sujet par ordre chronologique :

Le 26 mars 2008 à 20h00 : - Les derniers jours du gouvernement Kirchner ?
Le 27 mars 2008 à 13h00 : - La crise argentine dans le campo.
Le 27 mars 2008 à 20h00 : -
Discours de Cristina Kirchner.
Le 28 mars 2008 à 16h00 : -
On attend la réponse des syndicats agricoles.
Le 28 mars 2008 à 23h00 : -
La situation se détériore à nouveau.
Le 29 mars 2008 à 09h00 : -
Après la réunion avec Alfredo Fernandez.
Le 29 mars 2008 à 20h00 : -
Les syndicats agricoles durcissent le ton.
Le 30 mars 2008 à 15h00 : -
19ème jour de blocage, où en sommes nous ?
Le 31 mars 2008 à 20h00 : -
 Les agriculteurs désabusés.
Le 01 avril 2008 à 15h00  : -
Brouillard ce matin sur Buenos Aires.
Le 01 avril  2008 à 21h00 : - La crise de Cristina Kirchner. 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article

commentaires

jerome 31/03/2008 08:33

Bonjour RG et encore merci.C'est promis j'arrive la semaine prochaine avec 25 kgs de rumsteck (:)).Ne crois-tu pas qu'ELLE n'est qu'un mélange d'Evita (les toilettes...) et d'Isabellita (l'intelligence politique)?N'est-il pas dommage de devoir comparer une personne "instruite" à une danseuse de bar montant (I...).Parfaitement d'accord avec éric quand aux sources d'info, je me demande comment paddy (voir qq pages avant) s'informe; s'il a des liens merci de le donner. Perso le seul "truc" eutopéen en accès libre que j'ai troucé sur le net est une télé basque espagnole qui propose des images "en espagnol" et des écrits en français...

Neo 30/03/2008 20:29

Hergé, votre analyse des faits me parait bien réaliste, hélas... Vous pensez réellement que Mme K va partir ? Pour le moment, je ne sais plus trop quoi penser de cette situation.

Le Petit Hergé 30/03/2008 23:16



Chut ! Il ne faut pas le dire, elle ne le sait pas encore !


 


En ce moment elle joue avec le feu. Depuis 4 mois elle veut montrer à tout le monde que c’est ELLE qui dirige
le pays, et elle le fait à la « manière d’Eva Peron ». En gros on peut dire que ça lui a monté la tête, à partir de ce moment là, elle n’est plus dans la réalité, elle est dans SA
réalité. Et dans SA réalité, tout le monde doit l’aimer et lui trouver des qualités innombrables. Si quelqu’un ne partage pas SES idées, c’est qu’il est contre les femmes et forcement manipulé
par des aspirations politiques, à la solde de l’oligarchie argentine, militaire où tout simplement contre les intérêts du peuple. A force de se rabacher tout ça, je suis presque certain qu’elle
doit finir par y croire elle même.


Quant à son futur, elle va s’enfoncer elle-même toute seule dans son délire puisqu’elle n’est plus consciente
de la réalité. Elle doit déjà penser que tout le monde est contre elle !



eric 30/03/2008 17:56

je suis fortement interpellé par l'absence quasi totale d'infomations en France sur ce qui se passe en Argentine. essayez sur internet sur les sites de RTl  RFI France info, Europe 1 TFi France 2, etc  il n'y a pas une ligne !! seuls le monde et le figaro "osent" un entrfilet . J'ai vu  à la télé les reporters Français en ce moment en argentine parler du "paris-Dakar" et qui ne semblent avoir rien vu à côté d'eux!!!

Le Petit Hergé 30/03/2008 18:49



Bonjour Eric. Pendant mes années à Buenos Aires, j’ai pu rencontrer  plusieurs correspondants ou autres journalistes de la presse francophones qui m’ont expliqué comment on choisissait les sujets dans la presse française. Il faut
en fait que le sujet soit « vendeur » donc qui puisse intéresser le maximum de lecteurs français sans qu’ils aient besoin pour autant d’avoir une connaissance particulière du pays ou du
sujet traité. Tu comprendras donc que de traiter en ce moment dans les grands journaux de la presse écrite ou des medias de télévision et de radio : « la crise agricole argentine »
et ses conséquences dans l’effondrement (probable) de Cristina Kirchner n’intéresse personne en France, puisqu’il faudrait pour cela que les lecteurs soient au minimum au courant du système
politique et syndical, ainsi que des préoccupation des agriculteurs argentins.


 


Si en ce moment un  correspondant fait un papier sur ce sujet, il
y a de très grande chance qu’il passe directement à la trappe, nous ne sommes donc pas dans un système de censure politique ou idéologique, mais dans un autre système de censure celui de
« l’intérêt de la majorité des lecteurs », plus l’article intéresse, plus il y est lu, plus le journal est acheté, plus l’encart publicitaire dans ce dernier se vendra cher.


 


En ce moment, ce qui plait dans la presse : Le cul, le sang, l’exploit.


Des exemples de sujets qui se « vendraient » très bien en France.


 


Sarkozy couche avec Cristina Kirchner …. On fait un papier.


Nestor Kirchner à la tête d’un réseau de prostitution ….. On fait un papier


Tsunami à Buenos Aires : 5.000 morts….on fait un papier


Un argentin mesure 3 mètres de haut….on fait un papier


Un touriste français courre tout nu au milieu du stade de Boca….on fait un papier.


 


Le reste n’a aucune importance……….A bientôt ! Hergé !



Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 août 2017

L'Euro est à

↑ 20,65 ARS

L'USD est à

↑ 17,15 ARS