25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 12:47

Mise à jour : 25 août 2010. Article écrit par Pierre Largeas

Palermo Queens règne en maître sur le monde des outlets en Argentine :

 

Le coeur du quartier de Villa Crespo, appelé "Palermo Queens" (Bien que n'étant pas à proprement dit dans Palermo) , est devenu en quelques années le temple de l’outlet à Buenos Aires. Palermo Outlet (sur l'avenida Cordoba) étant devenu trop étriqué. les outlet envahissent donc Villa Crespo. 

Délimitée par les rues Juan B. Justo, Vera, Acevedo et Castillo, cette zone commerciale compte aujourd’hui près de 216 locaux commerciaux sur 16 blocs, dont 62 outlets sur seulement 4 blocs. Depuis 5 ans, de grands groupes comme La Martina, Lacoste, New Man, ou Armani sont venus installer leurs magasins d’usine pour y vendre à prix réduits des produits de collections précédentes ou invendus. On y trouve également des marques branchées plus locales comme Prüne, Hush Puppies ou encore Etiqueta Negra qui, devant l’arrivée de ces géants, en ont profité pour ouvrir au public leurs dépôts d’usine qu’elles possédaient déjà dans le quartier, alors que leur activité principale de vente se situait généralement dans les rues Córdoba ou Florida. Grâce à ces magasins d’usine où l’on paye beaucoup moins cher qu’en boutique, les marques peuvent accroître sensiblement leur activité. Avec des réductions pouvant aller jusqu’à 70% sur certains articles, les outlets sont devenus une alternative au shopping de luxe.

 

Le "Pionnier" :

Un des pionniers dans le quartier est Hunor Gombos (argentin d'orgine hongroise). Cet artisan du cuir qui possédait un magasin rue Florida a décidé en 2003 d’ouvrir son dépôt au public, sur Serrano et Aguirre, dont il se servait pour stocker ses chutes et ses invendus. "Chaque mois, dit-il, mes ventes augmentent". Avec comme cliente depuis 2003 Cristina Fernandez de Kirchner, la popularité de son "Outlet de Cuero" a fortement augmenté. "Même si elle ne vient jamais personnellement, elle possède une dizaine de blousons de chez nous" rajoute-t-il. Sinon, ce sont surtout les brésiliens, chiliens, uruguayens et les européens qui achètent le plus dans ces outlets. Le shopping à Palermo Queens est devenu si tendance que même les hôtels et agences de voyages l’incluent dans leurs circuits touristiques. "Ici, l’idée est de trouver les grandes marques à prix raisonnables contrairement à l’avenue Córdoba où seul le prix importe" raconte Gerardo Garcea Breme, directeur de la communication chez Mimo, une marque pour enfants qui a pour projet de s’installer au 900 de la rue Gurruchaga.

 

La Mecque : Les Calles Gurruchaga et Aguirre.

Les endroits les plus prisés par ces marques sont les rues Aguirre, du 700 au 800, et Gurruchaga, du 700 au 800. Le prix des anciennes maisons du quartier a triplé en quelques années. Des investisseurs les achètent puis les démolissent pour en faire des locaux commerciaux. Un local de 8 mètres de long (devanture) sur 30 mètres de profondeur ne se négocie pas à moins de US$ 500 000. Dans les rues de Palermo Queens, le prix de vente au m2 est passé de US$ 575 en 2005 à US$ 4282 au mois de juin dernier, soit une augmentation de 644,2%. Une étude de la USIT (Unidad de Sistemas de Inteligencia Territorial del Ministerio de Desarrollo Urbano porteño) montre que le nombre d’habitations dans le secteur, de garages et d’usines a diminué respectivement de 4, 9,5 et 12,5% tandis que celui de locaux commerciaux a lui augmenté de 19,3% entre 2008 et 2010. Le taux de vacance de ces locaux a quant à lui baissé de 16%. Les magasins se remplacent les uns les autres. Les panneaux «A louer, futur outlet» font donc partie du paysage. Ce n’est pas sans déplaire aux habitants du quartier qui ont de plus en plus de mal à stationner et qui voient se démolir jour après jour les vieilles maisons pleines de charme. «Tant que l’activité économique est bonne, cela fonctionnera. Mais si une crise arrive, j’ai bien peur que cela devienne un quartier fantôme» raconte une habitante de la rue Gurruchaga.

 

 

Le Nuevo Villa Crespo :

Pour l’instant, Palermo Queens continue d’attirer beaucoup de marques, et la demande de locaux commerciaux ne cesse d’augmenter, si bien que la zone commerciale risque de s’étendre jusqu’à Malabia et Juan B. Justo, voire, à terme, se connecter à Palermo. Aujourd’hui, les agents immobiliers parlent d’un Nuevo Villa Crespo plutôt que Palermo Queens. La crise de 2001 avait pourtant fermé toutes les usines du quartier, mais l’architecture des vieilles maisons était restée intacte. Du coup, leurs propriétaires ont vu la valeur de leurs maisons augmenter très rapidement au fur et à mesure que les marques s’implantaient dans le quartier. Sur Aguirre, donc au coeur de Nuevo Villa Crespo, un local de 220 m2 peut coûter jusqu’à US$ 1,2 millions, une maison de 52m2 jusqu’à US$ 410 000. Mais peu importe, les marques s’arrachent ces emplacements qui peuvent encore prendre 8% de valeur chaque année. Peu importe l’espace, ce qui compte c’est l’emplacement. Nike et Adidas se battent pour un magasin de 120 m2 sur Aguirre. Les marques qui ont moins de moyen tendent plutôt à louer qu’acheter, malgré un pourcentage des ventes qui revient chaque mois au propriétaire du local. Le prix du m2 en 2002 pouvait se négocier à US$ 9,3 par mois. Aujourd’hui, il ne vaut pas moins de US$ 63,7. Et cela ne cesse d’augmenter. Le quartier de Nuevo Villa Crespo bénéficiera bientôt des travaux d’aménagement du ruisseau Maldonado, dont les débordements touchent encore 270 000 porteños chaque année. Financièrement, louer reste la meilleure solution dans un quartier par encore totalement consolidé. Daniel Fernandez Quinti, journaliste du Clarin, voit dans l’évolution du quartier de Palermo Queens un manque total de logique. Selon lui, personne ne se charge vraiment de l’urbanisation de la ville. Les seuls points favorables sont les avantages économiques irréfutables qu’offre la zone de shopping. La dynamique de Buenos Aires est telle que rien n’est prévisible, même pas ce qu’il s’est passé en 5 ans à Palermo Queens. Alors ce genre de centres commerciaux, nous ne sommes pas prêts de les voir disparaître.

 

Quelques adresses sur Villa Crespo :

 

Mode vestimentaire féminine et masculine :

AKIABARA : Gurruchaga 772
BENSIMON : Guruchaga 817
BOLIVIA : Acevedo
BOWEN : Aguirre 904.
BROOKSFIELD : Aguirre 966
CACHAREL : Aguirre 865
CARDON : Gurruchaga 888
CARO CUORE : Aguirre 824
CHRISTIAN LACROIX E YVES SAINT LAURENT : Gurruchaga 787
DESIDERATA : Angle des calles Aguirre et Gurruchaga
ETIQUETA NEGRA / GOLA : Gurruchaga 770
LACOSTE : Aguirre 875
LA MARTINA : Aguirre 957
NEW MAN : Aguirre 815
PORTSAID : Aguirre 842
RAPSODIA : Aguirre 729
SUSANA GUFFANTI : Angle des calles Aguirre et Acevedo
OLD BRIDGE : Gurruchaga 783
WANAMA : Aguirre 843
WRANGLER : Gurruchaga 783

Mode enfants :

 CHEEKY : Aguirre 827

Chaussures, sacs et accessoires :

CLONA SHOES : Gurruchaga 888.
MARY&JOE : Gurruchaga 785
NINA PIU : Aguirre 782
PEPE CANTERO : Gurruchaga 721
PUMA : Gurruchaga 806
PRUNE : Gurruchuga 861
TIMBERLAND / HUSH PUPPIES : Aguirre 840
VIAMO : Aguirre 794

 Maison et décoration :
ARREDO : Gurruchaga 774

 

Liens externes :

- InfoTextil. La lettre de la chambre textile argentine.

 

A lire dans le Petit Hergé :

- Le quartier de Palermo.(Mars 2009).

- Palermo Sud.(Mars 2009).

- La Calle Florida.(Avril 2009).

- La mode argentine.(Juin 2009).

- Les parcs nationaux.(Avril 2007).

- Mar del Plata.(Septembre 2008).

- Manger à Buenos Aires.(Juillet 2009).

- La ville de Córdoba.(Septembre 2009).

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article

commentaires

Paddy 25/08/2010 17:34



Et alors si même la Cristina "booste" les ventes... Il est vrai que là, on nage dans un monde qui n'est pas ouvert à tous les Argentins. Et qui sent un peu "l'entre soi". Comment on dit déjà ? Ah
oui : ça fait rêver. C'est déjà ça.



Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 août 2017

L'Euro est à

↑ 20,65 ARS

L'USD est à

↑ 17,15 ARS