9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 21:00

Mise à jour : 09 mars 2014.

Le Palacio San José :

Le Palacio San José a été la résidence du premier président d’Argentine, ancien gouverneur de la province d’Entre Rios, le général Justo Jose de Urquiza (1801-1870). C’est aussi dans ce palais que le général fut assassiné le 11 avril 1870. Le Palacio peut se visiter puisque depuis 1935 il est classé monument historique et abrite le Museo Nacional Justo José de Urquiza. Ce bâtiment a été conçu dans un style où prédomine le style Renaissance italienne, ponctué d’éléments empruntés au style criollo argentin, lui-même dérivé de l’architecture coloniale espagnole. La construction du palais s’est étalée sur la période 1848-1857.Si le projet est tout d’abord confié à l’architecte italien Jacinto Dellepiane, c’est en fait Pietro Fossati qui assurera la totalité des dessins et des travaux. Aujourd’hui la visite du palais permet à la fois de pouvoir découvrir les principales pièces de la résidence de l’ancien président, de se promener dans les jardins et les patios mais aussi de comprendre le développement économique de la région de Concepcion del Uruguay en ce milieu du XIXème siècle. Une visite à ne pas perdre.

            

Infographie : Vue du Palacio San José. Cliquez pour agrandir.

Le Géneral Urquiza :

Si le Général Urquiza est connu pour avoir été le premier président de la Confédération Argentine (en fait 3éme président si on compte aussi les deux autres prédécesseurs qui avaient le titre de Président de la Confédération des Provinces Unies du Rio de la Plata) entre mars 1854 et mars 1860, il est aussi malheureusement connu pour avoir été assassiné quelques années plus tard (en 1870) dans sa résidence du Palacio San José par ses ennemis politiques (En particulier par le General López Jordán, commanditaire de l’assassinat). Lors des guerres civiles qui déchirèrent le pays lors de la première moitié du XIXème siècle, il se fit remarquer pour avoir mené les troupes des fédéralistes lors de batailles dans la province de Corrientes, comme celle de Pago Largo en mars 1839 (il était âgé de 38 ans, et avait le grade de commandant).

Si José Justo de Urquiza est donc connu pour ses victoires de campagne dans la province de Corrientes et en Uruguay, ce fut avant tout un homme d’affaires. En effet, à peine âgé de 25 ans, et bien avant sa carrière militaire, il disposait déjà d’une fortune considérable qu’il avait pu gagner en faisant du commerce à partir de sa ville de Concepcion  del Uruguay où il s’était installé á l’âge de 19 ans. Sa carrière politique commence à 25 ans lorsqu’il est élu député du parti fédéraliste à la chambre de la province d’Entre Rios. Il défend comme bon nombre de ses concitoyens l’idée de fédération argentine contre celles des unionistes qui veulent mettre en place une Argentine centralisée à partir de Buenos Aires. C’est son combat politique qui l’amène à chercher des solutions plus radicales dans sa lutte idéologique et à entamer une lutte militaire dés 1828 en devenant le commandant militaire de sa ville de Concepcion del Uruguay.

En menant donc trois carrières parallèles, sa vie militaire et politique ne lui font pas oublier sa fibre pour les affaires et monte en quelques années des affaires dans le commerce, monte sa société de transports par bateau, sa production de produits agricoles, de postes privées, de tanneries, etc….. Ce sont tous ses contacts commerciaux qui le propulseront très vite à la fois au grade de général et aussi à des postes politiques plus importants.

En 1842 (á 41 ans) il est gouverneur de sa province de Entre Rios. En 1854 (á 53 ans) il est le 3ème président de la Confédération Argentine.

Petite anecdote : Urquiza est aussi connu pour avoir été un fervent admirateur du sexe faible et d’avoir collectionné les aventures sentimentales et surtout d’avoir aussi assuré sa descendance car s'il reconnait 11 enfants légitimes issus de son mariage avec Dolores Costa. Il reconnaîtra aussi de son vivant 12 autres enfants illégitimes. Ce qui le place donc officiellement à la tête d’une famille de 23 enfants. En fait certains historiens avanceraient le chiffre de 105 à 114 enfants !

Fin stratège militaire, politique et financier redoutable, c’est un des hommes les plus riches du pays qui en ce 11 avril 1870, sera assassiné dans sa chambre.

   

Construction du Palacio San Jose :

En 1848, José de Urquiza est âgé de 47 ans et gouverneur de la province de Entre Rios. Il règne sur ses terres qui s’étendent de la ville de Concepcion del Uruguay à 30 km à l’est jusqu’au terrain où il décide de construire sa résidence. Au total, officiellement propriétaire de 2500 hectares, il est en fait le maître de toute la province (1/7 de la France, plus de deux fois la Belgique !). On y compte 100.000 chevaux, 200.000 têtes de bétail, sans compter les moutons et autres volailles. Sa fortune est colossale et exporte directement par ses propres bateaux, les productions agricoles sur tout le littoral du Rio Uruguay jusqu’au Brésil.

Quand José de Urquiza acquiert le terrain où il bâtira son Palais, il existait déjà un petit bâtiment que l’ancien propriétaire avait nommé Posta San Jose, et qui servait de posta sur le chemin emprunté par les voyageurs.  Il fait donc construire sa nouvelle estancia en style italianisant que les habitants de la région auront vite fait de désigner par « Palais ». 

C’est l’architecte Jacinto Dellepiane qui a la charge en 1848 de commencer le palacio, mais rapidement il abandonne le projet et Urquiza confie le chantier à un autre architecte Pietro Forssati, aidé lui-même par son frère sculpteur. Ce sont essentiellement des artistes et des jardiniers européens qui viendront spécialement jusqu’á la province d’Entre Rios pour mener le projet jusqu’à son final.


   

 

Un Palais de 38 pièces et de deux patios entourés de jardins :

Le palais compte 38 pièces disposées autour de deux grands patios. Avec le bâtiment principal, l’ensemble comprend aussi un bâtiment abritant les dépendances, une chapelle, une remise à calèches, une pulperia (un magasin général), deux volières ainsi qu’un vaste bassin artificiel de 2 hectares sur lequel étaient régulièrement données des fêtes.

Le bâtiment principal est de plein pied et deux petites tours symétriques de deux niveaux encadrent la façade principale donnant sur le jardin à la française. Juste derrière cette façade se situe le patio d’honneur à partir duquel donnent les principales salles de réceptions ainsi que les chambres à coucher de la famille et des visiteurs. Plus loin un second patio plus grand, le patio del Parral, qui dessert les cuisines et services, ainsi que les autres chambres de catégorie plus modeste. Enfin au fond de l’ensemble, un dernier patio ou jardin nommé Jardin postérieur, qui regroupe à la fois les écuries, les chambres de services ainsi que la chapelle.

Les pièces principales sont restées dans le même état qu’il était possible de les voir en 1870. La cuisine était déjà équipée d’eau courante provenant directement du rio Gualeguaychu. On peut aussi entrer dans la salle de bain familiale, comme dans la majorité des chambres de la famille et de la chambre des invités, celle qui reçut quelques mois avant le meurtre d’Urquiza, la visite du président Sarmiento. L’intérieur du palais est meublé essentiellement de mobiliers européens et décoré de tableaux de scènes de batailles auxquelles participa Urquiza par l’artiste uruguayen Juan Manuel Blanes. La chambre dans laquelle fut assassiné le général fut transformée en oratoire par sa veuve.

Le général Urquiza avait certainement une très haute estime de lui-même jusqu’à demander au sculpteur Léon Sola de placer les bustes des 4 hommes qu’il appréciait le plus dans le jardin postérieur, Napoléon, Cortes, Alexandre le grand et Jules César.

Aujourd’hui le Palacio San José avec ses jardins et dépendances est devenu le Musée Historique National San Jose et appartiennent directement à la Nation depuis le 30 août 1935.

  

 

Les conseils du Petit Hergé :

La visite du palacio San José est devenue incontournable pour tout voyageur passant dans la province d’Entre Rios ou longeant le Rio Uruguay pour rejoindre Misiones. C’est aussi un excellent prétexte pour passer une nuit à Concepcion del Uruguay et jeter un coup d’œil à la région (Colon, San Jose, Gualeguaychu,…). N’oubliez pas non plus de visiter le Parc National del Palmar tout proche.

Il faut une voiture pour se rendre au Palacio San José. Comme je le dis souvent, l’Argentine se visite en voiture, les bus ne servent qu’à relier les principales villes mais ne permettent pas de visiter les campagnes. Comptez entre 2 heures et une demi-journée pour faire le tour du propriétaire. Choisissez de préférence une journée ensoleillée. Il n’y a pas de logement sur le site même, mais vous trouverez de quoi vous héberger dans la ville la plus proche Concepcion del Uruguay à une bonne vingtaine de kilomètres à l’est. Pour ceux qui sont à Buenos Aires, une bonne idée pour passer un weekend ! On peut se restaurer sur place, juste au niveau du stationnement un bâtiment abrite une énorme salle d’un autre temps (des années 40-50), c’est la Posta de San José. Dans l’assiette comme sur le ticket, c’est honnête.

Le Palacio San José est ouvert tous les jours (sauf les 24, 25, 31 décembre et 1er janvier). L’entrée est de 15 ARS (mars 2014) et on peut y accéder de 8h à 19h (9h à 18h les samedis et dimanches)

         

A voir aussi dans la Province d'Entre Rios : 

   


 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 02 - Tourisme
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

26 juin 2017

L'Euro est à

↑ 18,25 ARS

L'USD est à

► 15,95 ARS