26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 23:12

Mise à jour : 26 août 2010

Mercedes :

Département de Soriano

Uruguay

 

Mercedes : 46.000 habitants.
Dpto de Soriano : 85.000 hab.
République Orientale d'Uruguay.
Positionnement : 33°15′8″S 58°1′41″O
Altitude : 28 m.
Distances : Montevideo à 278 Km. Frontière avec Argentine (par Fray Bentos) à 31 Km. Buenos Aires à 296 Km.

De nombreuses villes se nomme Mercedes en Argentine, mais cette fois ci intéressons nous à celle située en Uruguay dans le département de Soriano.

Petite ville accolée au Rio Negro, elle n’offre pas à première vue un intérêt touristique particulier mais permet de montrer ce qu’est la vie provinciale de « l’intérieur » d’une petite localité balnéaire où le tourisme local se réveille tout juste. Loin des sentiers battus, une petite halte d’une journée permet d’en faire le tour et de sentir la lenteur d’un rythme bien éloigné à celui de Montevideo.

Photo : la Cathédrale de Mercedes. (Petit Herge août 2010)

 

Un peu d'histoire :

 

 Le village de Mercedes fut fondé juste un an avant la révolution française en 1788 par le père Manuel Antonio de Castro y Careaga. Le nouveau village prend le nom de « Capilla Nueva de las Mercedes ». Le seul autre village déjà existant dans les alentours est Santo Domingo de Soriano qui est alors la capitale du département. Mercedes se développant plus vite que Soriano, lui ravie en 1857 le titre de capitale du département. Les deux villages sont distants de 32 Km.

Un fait historique intéressant est celui du 27 février 1811 nommé le « Grito de Asencio » (L’appel de Asencio), Asencio étant une petite rivière se jetant dans le Rio Negro. En effet après la Révolution de Mayo à Buenos Aires en 1810, le pouvoir espagnol se replie sur Montevideo pour pouvoir reprendre l’offensive et renverser la nouvelle autorité « rebelle » de Buenos Aires. Mais les troupes « rebelles » venant de Buenos Aires prennent l’initiative et mettent un pied dans l’actuelle Uruguay (on la nomme alors la « Banda Oriental », où Rive Orientale du Rio Uruguay). Les troupes de Buenos Aires ne sont pas assez nombreuses et les estancieros de la régions avec leurs hommes s’unissent aux soldats de Buenos Aires pour « liberer » la « Rive Orientale » avec pour but foncer sur Colonia et Montevideo renverser le vice roi espagnol Francisco Javier de Elío. Le 24 février 1811, la ville de Buenos Aires déclare officiellement la guerre aux troupes espagnoles du Rio de la Plata, deux jours plus tard, le 26, on estime à 300 hommes le contingent de peones et estancieros s’ayant rallier à la cause de Buenos Aires pour chasser les espagnols. Le lendemain le 27 les premières actions militaires sont prises pour chasser les espagnols de Mercedes et de Santo Domingo de Soriano. A la tête de la « rébellion », Venancio Benavides qui aujourd’hui est devenu en Uruguay un héros national (le premier « libérateur » national). Le « Grito de Asencio » est donc (pour les uruguayens) devenu la date historique du départ de la libération du pays du joug des espagnols. On peut donc considérer que les villages de Mercedes et de Santo Domingo de Soriano furent les deux premiers d’Uruguay à devenir « indépendantes » de l’Espagne.

Ce qui explique la phrase inscrite sur le blason du département : "Aquí nació la Patria » (Ici naquit la Patrie)

 

La route fut difficile pour Benavides et ses hommes, puisqu’il fallut plus de 3 mois de combats pour arriver à parcourir les 176 Km qui séparent Mercedes de Colonia.

Photo : Le Parc du Castillo du Baron (Petit Hergé août 2010).

 

Les principaux points d’intérêt de Mercedes :

A l’intérieur du village :

 

Mercedes vit d’agriculture et de l’élevage de bovins et d’ovins, peu de services et pour ainsi très peu d’industries. Un embryon d’activité touristique voit le jour sous l’impulsion de la ville depuis seulement quelques années. Pèche, chasse, sport nautique. Il faut dire que la ville le long du Rio Negro est particulièrement bien placée pour offrir des balades dans une trentaine d’îles. Le choix culturelle de la ville est assez restreint, cependant ce qu’il faut voir est :

La Cathédrale Nuestra Señora de las Mercedes sur la place principale (Plaza Independencia), un peu étouffée par un horrible immeuble d'habitation qui la touche.

Le Club Nautique (club de Remeros Mercedes) sur le Rio Negro.

La Promenade le long de la Avenida Asencio. Les plus belles maisons de la ville.

Le Cimetière, à l’extrême ouest de la ville (sur l’axe de la calle Rodó). Une sorte de petit cimetière Recoleta.

La Casa Puerta, qui est le centre d'artisanat dépendant de la municipalité. Elle est située à l'angle des rues Roosevelt et Ituzaingó. Un choix intéressant en bois, cadres, cuirs, etc... Ouvert tous les jours.

La Municipalité : Bâtiment des années 50 qui n'a aucun intéret, mais qui abrite au 1er étage en haut de l'escalier principal, le "Muñeco de Piedra". (Nommé aussi el Antropolito de Mercedes, lire ci dessous). Allez y faire un saut ! Attention la Mairie n'est ouverte que l'après midi !

 

Photo : Cimetière de Mercedes (Petit Hergé Août 2010).

 

El Muñeco de Piedra : (la poupée de pierre) 

 

Statue en pierre de 6,5 Kg, haute de 48 cm, large de 13 cm, épaisse de 6 cm. La tête est haute de 15 cm et porte à la hauteur du torse une sorte de dépression, peut être pour y déposer des offrandes. Mais pourquoi a-t-elle fait couler autant d’encre ? Tout simplement parce qu’à ce jour personne ne peut déterminer d’où elle vient et qui (ou quelle peuple indien) a pu la sculpter.

On avait pensé tout d’abord à la culture guarani, puis cette hypothèse fut écartée, il semblerait que la statuette vienne de la cote sud Brésilienne (Culture sambaquiana), rapportée et perdue sur ce chemin par un marchand portugais ou espagnol à l’époque coloniale. En tout cas, rien n’est encore en 2010 confirmé, et le mystère reste entier ! Jusqu’à ce jour, la poupée de pierre de Mercedes est la seule statue anthropomorphique retrouvée en Uruguay.

 

Un agriculteur du nom de Lozada déclare le 18 avril 1892 qu’il y a plusieurs mois ses enfants ont trouvé, un jour de pluie, sur le chemin face à leur maison une statuette mal sculptée. Le gaucho a gardé la statuette chez lui mais en parle la première fois lorsque pour la fête rurale, le maire demande à chaque agriculteur de venir avec un produit de sa ferme. Le Muñeco est donc exposé pour la première fois lors de cette « Feria Rural » en avril 1892.

 

Puis la Statuette est offerte au président de la république uruguayenne Julio Herrera y Obes qui la cède à son tour au Musée d’Histoire Naturelle de Montevideo. Elle part même à Madrid pour une exposition lors des 400 ans de la découverte de l’Amérique. Voilà de nombreuses années que les habitants de Mercedes réclamaient le retour du Muñeco dans leur ville. C’est chose faite depuis mai 2007. Pour le moment la statuette est donc en exposition à la mairie et passera bientôt dans un futur Musée (Centro Histórico y Geográfico del departamento).

Photo : A droite, la statue de pierre exposée à la mairie de Mercedes (Petit Hergé août 2010).

 

A l’extérieur du village :

 

Le Castillo Baron de Muaa, qui abrite la seule Bodega de toute l’Uruguay dépendant d’une municipalité. Une sorte de Cave Municipale, les raisins viennent de la région de Colonia, et la fermentation et mise en bouteille se font sur place au Castillo. Du rouge, du blanc et du rosé ! La bodega est ouverte seulement le matin du lundi au samedi inclus.

Dans le même Castillo, sur l’autre aile, un petit musée de sciences naturelles de la région. A l’étage des ateliers plastiques ouverts tous les mercredis.

Pour s'y rendre, prendre la calle Franklin Roosevelt plein ouest, vous longez le mur du cimetière, vous continuez en suivant la route qui tourne sur la droite et passe sur un pont. Après il ne reste que 1500 m jusqu'au Castillo. On ne peut pas le manquer ! Au total à partir de la Cathedrale 3,8 Km.

Photo : Le Castillo du Baron (Petit Hergé Août 2010).

 

Liens extérieurs :

- Todo Soriano. Site web d'info sur le département.

 

Photo : Entrée de la Bodega Maua (Petit Hergé Août 2010).

 

A lire dans le Petit Hergé :

- Le quartier de Palermo à Buenos Aires.
- La calle Florida de Buenos Aires.
- Cine Teatro Ópera (Buenos Aires).
- Quartier de la City (Buenos Aires).
- Mercado de Abasto (Buenos Aires).
- Le métro de Buenos Aires s'allonge !.
- Les bars historiques de Rosario.
- Mar del Plata (Province de Buenos Aires).

 

Photo : Le premier étage du Castillo du baron (Petit Hergé août 2010).

 

Infographie : Plan de la ville de Mercedes. Cliquez pour agrandir !

 

 

Infographie : Carte du département uruguayen de Soriano. Capital : Mercedes. Cliquez pour agrandir !

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 10 - Uruguay
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

27 juillet 2017

L'Euro est à

↑ 20,50 ARS

L'USD est à

↑ 17,40 ARS