Vendredi 14 janvier 2011 5 14 /01 /Jan /2011 13:00

Mise à jour : vendredi 14 janvier 2011.

Pour suivre le Dakar 2012, Mar del Plata - Lima, cliquez sur :

Dakar 2012, présentation.

Jeudi 13 janvier 2011 - Dakar 2011 - Etape 11/13

Chilecito - San Juan 

 

Au départ du matin du jeudi 13 janvier 2011 de Chilecito, encore 212 rescapés sur les 407 du départ. A chaque jours ses abandons, et il est temps que la course se termine (Plus que 205 au départ le lendemain vendredi 14 janvier). Les organisateurs ont levé aussi un peu le pied en neutralisant 100 km de spéciale pour en voir arriver quelques uns Plaza Italia.

Cette dernière grosse journée de compétition sur 677 Km. confirme ce qui fut dit la veille, à savoir que les jeux sont fait dans chaque catégorie et qu’il y a peu de chance qu’un coup de théâtre puisse arriver pour chambouler le classement général.

Al Attiyah en auto, Coma en moto, Pastronelli en quad et Chagin en camion, voilà les gagnants du Dakar 2011.

Les titres du jour :

Cyril Despres essaye tout de même !

Sainz l’a mauvaise !

Il n’y a plus qu’à attendre pour Alejandro Pastronelli

Kabirov ne baisse pas les bras

L’Hilux d’Eduardo Amor tue un agriculteur.

 

Le magazine en français : ASO 11 ème étape. Chilecito - San Juan.

Jeudi 13 janvier 2011. 2 mn 33 s.

Version en espagnol : http://www.youtube.com/watch?v=mzzH6QJO6i4

Version en allemand : http://www.youtube.com/watch?v=_KbEEhhpcKU

Le résumé de l'étape en français : ASO 11 ème étape. Chilecito - San Juan.

Version en espagnol : http://www.youtube.com/watch?v=17uQ3CkGyl0

Version en allemand :  http://www.youtube.com/watch?v=ql-gOi3l3_Q  

Jeudi 13 janvier 2011. 2 mn 33 s.

Etape 11 : Longue étape de montagne et ensuite proche du parc de Talampaya pour arriver enfin à San Juan.

Profil de la spéciale de la onzième étape :

Un dernier passage au dessus de 3.000 m puis une descente sur la vallée

Cyril Despres essaye tout de même !

Plus que deux étapes, et Cyril veut encore y croire. C’est bien il se sera battu jusqu’au bout. Il aura pris 2 mn d’avance dans la 10ème étape et encore 2 autres minutes d’avance sur cette 11ème étape, le retard sur Coma fond, mais il reste encore 15 mn entre les deux hommes. Cela parait très difficile mais réalisable avec beaucoup de chance.

Cyril Despres : "Pour réussir il faut essayer, et j'essaye. Je fais tout ce que je peux, tout ce que je sais faire. C'était quand même une très jolie spéciale : s'il n'y a pas un bon chrono, il y a au moins le plaisir. En 2007 j'ai gagné à deux jours de la fin. Et si je n'ai pas d'espoir, c'est impossible de rouler à des cadences comme celles-là. Je garde espoir et je continue à attaquer. Avec Marc nous avons tous les deux une KTM, ce qui est un avantage. Nous sommes assez proches, mais pour l'instant ce n'est pas encore l'heure du bilan. Il reste encore deux jours".

 Marc Coma : "Aujourd'hui c'était une belle journée. Dure quand même, longue avec beaucoup de cailloux, beaucoup de rios. Au final c'étaient 2 spéciales jolies où on a soutenu un bon rythme. Il reste demain qui sera encore une journée dure où tout est possible. Demain soir on sera effectivement plus près de la fin mais il faut quand même faire la journée. Il faut prendre les choses calmement: s'il doit se passer quelque chose, on verra. Mais en faisant les choses de manière professionnelle tout devrait aller bien. Je répète: demain est encore une longue journée. On verra après".

 Francisco Lopez : "Sur cette étape je suis parti tranquille. Je voulais assurer par rapport à la 3ème place. Quand je suis arrivé au ravitaillement essence on m'a dit que j'étais en tête de la spéciale. Je suis reparti pour rattraper Marc et Cyril, mais 20 kilomètres après le ravitaillement, j'ai mal pris une note du road book. Je me suis dévié sur 4 kilomètres, mais en fait c'étaient 8. Je ne les ai pas rattrapés. Cette année, ça n'a pas été facile. J'aurais aimé gagner aujourd'hui mais bon…L'objectif maintenant c'est Buenos Aires. Je suis content quand même".

Alain Duclos : "La deuxième semaine s'est quand même bien passée, conforme à ce que je prévoyais. Mais il est vrai que j'ai eu du mal à me mettre dans le bain avec les pépins que j'ai eus. Quand on part avec l'ambition de faire un Top 5, et qu'au bout de 50 km sur 10000, tu sais que tu n'y arriveras pas, c'est dur de revenir dans le match. Mais en deuxième semaine je suis là. C'est la place à laquelle je devrais être normalement. Mais nous avons mal travaillé au départ. Ce n'est pas grave, on va dire que cela fait 10000 kilomètres d'entraînement pour être prêt dès le premier jour du prochain. Aller chercher de meilleures places cette semaine c'est bon pour le moral, ça encourage à travailler et à ne pas baisser les bras".

Sainz l’a mauvaise !

L’étape était difficile surtout en doublant les motos dans la poussière, on pouvait prendre soit un rocher, une bute ou un trou.

Pour Sainz qui devait tout jouer sur cette journée, c’est justement un trou qu’il ne voit pas et la suspension qui ne résiste pas au choc. Les rêves se sont alors envolés ! Il faut plus d’une heure pour réparer avec l’aide de Mark Miller. Il est arrivé 1h et 14 mn après le qatari. Aujourd’hui l’Espagnol est presque hors course, classé 3 au classement général avec 1h 27 mn à rattraper, c’est fini !

Carlos Sainz : "J'ai fait le maximum, je me trouvais dans la poussière de Nasser et je n'ai pas vu un trou. Je suis tombé dedans et j'ai cassé la suspension. J'ai essayé tout ce que je pouvais pour attaquer, je ne suis pas ici pour arriver deuxième. Pour moi c'est premier ou rien. Alors finir deuxième ou troisième c'est pareil".

Nasser Al Attiyah : "On a bien débuté la spéciale. On s'est contenté de rester derrière « Peter ». La voiture fonctionnait très bien. On n'a pas connu de problème. Je ne sais pas ce qu'il est arrivé à Sainz. J'espère qu'il pourra réparer. Carlos poussait énormément derrière. Moi je suis content de moi. On a fait du bon boulot. Je vais faire de mon mieux pour atteindre Buenos Aires. Demain est un autre jour. On ouvrira la piste. On fera le plus attention possible".

Stéphane Peterhansel : "La casse de Carlos, cela va permettre à Nasser de gérer beaucoup plus confortablement ces deux derniers jours. Carlos avait déjà perdu le Dakar il y a deux ans à deux jours de l'arrivée. On sait que le Dakar est toujours compliqué à gagner, et il va encore mesurer cette difficulté. En ce qui nous concerne nous n'avons plus grand-chose à gagner à attaquer. Nous sommes quatrièmes, la place de troisième est trop loin. Ce serait quand même très bête de finir par un accident. Même si quatrièmes cela ne représente pas grand-chose à nos yeux, ce serait tout de même bien pour l'équipe et les mécaniciens de ramener la voiture à Buenos Aires à cette position".

Giniel De Villiers : "Il y avait énormément de rochers, de gros cailloux dans les lits de rivières. Il était donc très facile de faire une erreur dans la poussière, particulièrement en dépassant les motos. On a juste essayé de conduire proprement. Il est inutile d'attaquer. Je suis content d'être là. J'ignore ce qu'il est arrivé à Sainz. Moi, je me concentrais sur le fait de rester sur la route".

Krzysztof Holowczyc : "C'était une étape très étrange, car après 15 ou 20 kilomètres nous avons subi deux crevaisons lentes, qui nous ont obligés à changer de roues. Ensuite nous étions un peu nerveux car il ne nous en restait plus qu'une. Alors nous avons décidé de rouler tranquillement, puis pendant la neutralisation Stéphane nous a donné une roue qu'il avait en plus, alors nous étions plus à l'aise, mais c'était une étape très difficile. J'ai vu ce qui s'est passé pour Carlos, et à mon avis il était dans la poussière de Nasser lorsqu'il est tombé dans ce trou".

Il n’y a plus qu’à attendre pour Alejandro Pastronelli :

Plus aucun risque pour Alejandro, De toute façon il n’en a plus la force, toujours avec des douleurs à sa main. Il va hérité du titre de l’année dernière de son frère samedi prochain, alors il ne cherche plus la compétition, il arrive sur cette étape à 6 mn de Halpern, qu’importe, il a encore plus d’une heure d’avance ! Rendez vous dans deux jours pour le titre !

Alejandro Patronelli : "Grâce à dieu ils ont raccourci l'étape d'une centaine de kilomètres. Sinon, ç'aurait été très dur. J'ai la main abîmée et j'ai du mal à serrer la poignée. Je suis arrivé comme j'ai pu. Je remercie Dieu d'avoir pu finir. Je roule tranquillement, presque doucement. J'essaye d'arriver, de ne pas commettre d'erreurs. Je veux dédier cette étape à ma famille et à mon ami Gustavito. Je suis juste concentré pour préserver le quad et mon physique. Je veux arriver à Buenos Aires, rien de plus".

Kabirov ne baisse pas les bras :

Chagin une nouvelle fois vainqueur d’étape et il prend de nouveau 13 mn à Kabirov. Ce dernier ne veut pas se résoudre à laisser Chagin en tête, deux étapes encore à jouer, et il s’accroche à vouloir le dépasser. On ne sait jamais, peut être qu’un ennui technique de Chagin peut encore le sauver ! L’espoir fait vivre !

Firdaus Kabirov : "J'ai eu une crevaison et j'ai dû changer un pneu, ce qui m'a couté 15 minutes aujourd'hui. Mais il y a encore une compétition avec Chagin pour la victoire, car il reste deux jours et donc beaucoup de kilomètres".

Photo : le camion de Kabirov.

 

L’Hilux d’Eduardo Amor tue un agriculteur :

Jeudi matin, Hors course alors que le Hilux (#410) des Argentins Eduardo Amor et Alejandro Fenoglio roulait pour relier Chilecito à 10 Km de Tinogasta, un pick up Rastrojero conduit par un agriculteur Marcelo Reales (agé de 42 ans) aurait coupé la route au Toyota. Le choc a été brutal détruisant les deux véhicules. Les pilotes argentins n’ont souffert d’aucune blessure, par contre l’agriculteur encore conscient quand la police est intervenue pour le dégager est décédé à l’hôpital de Tinogasta. Les organisateur ont été prévenu de suite et ont envoyé un hélicoptère sur place pour amené le blessé sur Tinogasta.

Depuis que le Dakar se courre en Argentine, il faut regretter chaque année un décès, un 2009, le motard français Pascal Terry ; en 2010, Natalia Gallardo une spectatrice s’étant placée en zone interdite pour voir passer la course ; et cette année cet agriculteur de Tinogasta.

Photos : A gauche, le Toyota Hilux d'Eduardo Amor et Alejandro Fenoglio, à droite le Rastrojero de Marcelo Reales

Les abandons de la 11 ème étape : En montage !

Le classement de la onzième étape :

Moto : Classement de la onzième étape :

1 - Cyril Despres (#2) (France) sur KTM. 

2 - Marc Coma (#1) (Espagne) sur KTM à 02 mn 11 s.

3 - Francisco Lopez Contardo (#3) (Chili) sur Aprilia à 6 mn 19 s.

Quad : Classement de la onzième étape :

1 - Sebastian Halpern (#255) (Argentine) sur Yamaha

2 - Tomas Maffei (#280) (Argentine) sur Yamaha à 3 mn 52 s.

3 - Alejandro Patronelli (#252) (Argentine) sur Yamaha à 04 mn 36 s.

Auto : Classement de la onzième étape :

1 - Al Attiyah (Qatar) / Gottschalk (Allemagne) (#302) sur VW.

2 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#301) sur BMW à 01 mn 13 s.

3 - De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#308) sur VW à 04 mn 52 s.

Camion : Classement de la onzième étape :

1 - Chagin (Russie) / Savostin (Russie) / Shaysultanov (Rusie) (#500) sur Kamaz.

2 - Pep Villa (Espagne) / Torrallardona (Espagne) / Van Eerd (Pays Bas) (#506) sur Iveco à 11 mn 04 s.

3 - Kabirov (Russie) / Belyaev (Russie) / Mokeev (Russie) (#502) sur Kamaz à 13 mn 04 s.

Le classement général à la fin de la onzième étape :

Moto :

1 - Marc Coma (#1) (Espagne) sur KTM.

2 - Cyril Despres (#2) (France) sur KTM à 15 mn 59 s.

3 - Francisco Lopez Contardo (#3) (Chili) sur Aprilia à 49 mn 24 s.

4 - Helder Rodrigues (#4) (Portugal) sur Yamaha à 1 h 35 mn 17 s.

5 - Juan Pedrero Garcia (#10) (Espagne) sur KTM à 02 h 42 mn 55 s.

6 - Pal Anders Ullevalseter (#6) (Norvège) sur KTM à 02 h 57 mn 45 s.

7 - De Azevedo (#33) (Brésil) sur KTM à 03 h 24 mn 31 s.

8 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 3 h 49 mn 46 s.

Quad : 

1 - Alejandro Patronelli (#252) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Sebastian Halpern (#255) (Argentine) sur Yamaha à 1 h 06 mn 32 s.

3 - Christophe Declerck (#253) (France) sur Polaris à 6 h 30 mn 00 s.

4 - Lukasz Laskawiec (#269) (Pologne) sur Yamaha à 6 h 25 mn 55 s.

5 - Pablo Sebastian Copetti (#263) (Argentine) sur Yamaha à 6 h 34 mn 57 s.

6 - Jorge Santamarina (#273) (Argentine) sur Honda à 10 h 10 mn 21 s.

7 - Santiago Hansen (#258) (Argentine) sur Polaris à 12 h 07 mn 37 s.

8 - Tomas Maffei (#280) (Argentine) sur Yamaha à 13 h 58 mn 41 s.

Auto :

1 - Al Attiyah (Qatar) / Gottschalk (Allemagne) (#302) sur VW

2 - De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#308) sur VW à 51 mn 49 s.

3 - Sainz (Espagne) / Cruz (Espagne) (#300) sur VW à 12 mn 37 s à 1 h 27 mn 27 s.

4 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#301) sur BMW à 1 h 40 mn 45 s.

5 - Krzysztof Holowczyc (Pologne) / Jean Marc Fortin (Belgique) (#307) sur BMW à 4 h 02 mn 45 s.

6 - Mark Miller (Etats Unis) / Ralph Pitchford (Afrique du Sud) (#304) sur VW à 4 h 42 mn 38 s.

7 - Leal Dos Santos (Portugal) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 6 h 15 mn 38 s. 

8 - Christian Lavieille (France) / Jean-Michel Polato (France) (#312) sur Nissan à 7 h 02 mn 56 s.

Camion :

1 - Chagin (Russie) / Savostin (Russie) / Shaysultanov (Rusie) (#500) sur Kamaz

2 - Kabirov (Russie) / Belyaev (Russie) / Mokeev (Russie) (#502) sur Kamaz à 30 mn 31 s.

3 - Nikolaev (Russie) / Mizyukaev (Russie) / Rybakov (Russie) (#512) sur Kamaz à 2 h 58 mn 43 s.

4 - Mardeev (Russie) / Demyanenko (Russie) / Mardeev (Russie) (#518) sur Kamaz à 05 h 34 mn 06 s. 

5 - Echter (Allemagne) / Ruf (Allemagne) / Klein (Allemagne) (#507) sur Man à 05 h 38 mn 07 s.

6 - Pep Villa (Espagne) / Torrallardona (Espagne) / Van Eerd (Pays Bas) (#506) sur Iveco à 07 h 05 mn 36 s.

7 - Van Vliet (Pays Bas) / Bruynkens (Belgique) / Der Kinderen (Pays Bas) (#503) sur Man à 10 h 30 mn 41 s

8 - Artur Ardavichus (Kazakstan) / Denis Berezovskiy (Kazakstan) / Zhanat Zhalimbetov (Kazakstan) (#537) sur Kamaz à 10 h 45 mn 01 s.

Tous les articles du Petit Hergé sur le Dakar 2011 :

- Dakar 2011. Etape 0/13 Buenos Aires - Victoria. (Mise à jour le 01 janvier 2011).

- Dakar 2011. Reveillon et presse étrangère. (Mise à jour le 02 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 1/13 Victoria - Córdoba. (Mise à jour le 04 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 2/13 Córdoba - Tucuman.(Mise à jour le 06 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 3/13 Tucuman - Jujuy. (Mise à jour le 07 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 4/13 Jujuy - Calama. (Mise à jour le 08 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 5/13 Calama - Iquique. (Mise à jour le 09 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 6/13 Iquique - Arica. (Mise à jour le 10 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 7/13 Arica - Antofagasta. (Mise à jour le 10 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 8/13 Antofogasta - Copiapó. (Mise à jour le 11 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 9/13 Copiapó - Copiapó. (Mise à jour le 12 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 10/13 Copiapó - Chilecito. (Mise à jour 13 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 11/13 Chilecito - San Juan. (Mise à jour 14 janvier 2011).

 

Par Le Petit Hergé - Publié dans : 03 - Actualité argentine - Communauté : Argentine pour tous !
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

La vidéo

"Digan lo que digan" Palito Ortega. 1967

Cours parallèle du Peso Argentin

null

Cours Parallèle

Hergé

1 EUR = 13,00 ARS

 08/03/2014

--------------------

Cours Officiel

1 EUR = 10,70 ARS

--------------------

Le Parallèle est à  

+ 21%

que l'officiel

Recommander

D'autres articles :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 






























Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés