10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 15:00

Mise à jour : 10 janvier 2011.

Pour suivre le Dakar 2012, Mar del Plata - Lima, cliquez sur :

Dakar 2012, présentation.

live_fr_50_595-b.jpg

07 janvier 2011 : Dakar 2011 : Etape 6/13 Iquique - Arica.

  La journée du fesh-fesh (ou "Guadal") : 

Vidéo : un petit clin d'oeil au fesh fesh de "100.000 dollars au soleil".

Il y a 50 ans, au Maroc ou au Chili les pistes étaient les mêmes !

 

Cette 6ème aura été jusqu’à présent la plus difficile du Dakar 2011, 456 km de spéciale, il faut tout simplement regarder la quantité d’abandons de la journée (les concurrents avaient déjà dégusté lors de la 5ème étape, donc pas non plus au mieux de leur forme).

De Fesh fesh, en veux tu en voilà, de la poussière, du soleil, de la chaleur et des dunes, et puis aussi des crevaisons. On n’a pas crevé une ou deux fois, mais tous on crevé au moins trois fois, voir plus, comme Stephane Peterhansel qui au bout de 4 crevaisons pour 2 roues de secours a du terminer jusqu’à Arica à coup de pompe à vélo pour regonfler son dernier pneu en perdition.

On la savait difficile cette étape mais tout de même, les organisateurs ont bien fait de placer la journée de repos après celle la, car les 24 h de repos du samedi 08 janvier ne seront pas de trop.

Les titres du jour :

Coma, favori du Dakar 2011 ?

Alejandro Patronelli a le vent en poupe.

Sainz et Al Attiyah arrive dans un mouchoir de poche.

En moto, les portuguais à l'honneur !

Le motard argentin Pizzolito tient bon.

Juan Manuel Silva reste dormir dans le désert

Un ouvrier chilien meurt électrocuté

Le camion des français Richard Gonzalez et de Raphael Gimbre se couche.  

 

Images sans commentaire. ASO 6 ème étape. Iquique - Arica. Vendredi 07 janvier 2011. 2 mn 19 s

 

Le magazine en français. ASO. 6 ème étape. Iquique - Arica. Vendredi 07 janvier 2011. 1 mn 55 s.

Version en espagnol : http://www.youtube.com/watch?v=xmjd_inTWVc

Version en allemand : http://www.youtube.com/watch?v=WNPAyhWnigo

Le résumé de l'étape en français. ASO. 6 ème étape. Iquique - Arica. Vendredi 07 janvier 2011. 3 mn 16 s.

Version en espagnol : http://www.youtube.com/watch?v=tV6RqNi7udc

Version en allemand : http://www.youtube.com/watch?v=_0U3HCrLwag

 CARTE.gif

Etape 6 : Une boucle en plein désert.

PROFIL_FR.gif

Profil de la spéciale de la sixième étape. Pas de grand dénivelé, on reste proche de la côte Pacifique. 

PERSEGUIDORES-MANTIENE-DISTANCIA-ARCHIRI

En moto, Coma favori du Dakar 2011 ?

A mi course en moto, qui a l’avantage ? On le savait dès le départ de Buenos Aires tout allait se jouer entre Despres et Coma, il faut dire que depuis 5 ans, c’est l’un des deux qui gagne en permanence le Dakar. Alors voilà déjà 6 étapes de passées et tous donne gagnant Coma. C’est maintenant à Despres en cette deuxième partie de la course de prendre des risques pour renverser la situation.

Marc Coma : "Une étape très dure. Au début c'était avec les dunes. Ensuite car il y avait beaucoup de navigation et c'était très technique jusqu'au kilomètre 200 à peu près. Une étape très contraignante. C'était dur pour le pilote en tête d'ouvrir la piste. On avait l'impression que les kilomètres ne défilaient pas et qu'on était toujours au même endroit tellement on était dans le fesh-fesh. Une étape vraiment très dure".

Cyril Despres : "Une étape très très difficile pour moi. Ça fait 220kms que j'ai des vibrations au niveau du moteur donc la journée de repos va faire du bien à la machine et au pilote. Je n'ai pas d'explications. Après le ravitaillement essence, la moto a commencé à vibrer et je ne savais pas si je devais m'arrêter ou pas, si ça allait casser. J'ai ralenti le rythme et finalement j'arrive en même temps que les autres. Honnêtement, c'est un miracle. Le seul point positif, c'est d'être ici. Mais serrer les fesses pendant 200kms à cause de vibrations moteur, c'est un peu angoissant".

CONCENTRADO-AFICIONADO-CHILENO-OBSERVA-P

Alejandro Patronelli a le vent en poupe :

Alejandro Patronelli gagne la sixième étape. Son frère peut être fier de lui, il sauve l’honneur de la famille et a maintenant des grande chance de l’emporter à Buenos Aires. Le deuxième Tomas Maffei est à 16 mn derrière lui maintenant. Il a pris une pénalité sur un tronçon ou la vitesse était contrôlée mais cela n’a pas remis en question sa victoire d’étape ni son avance. Comme pour tous les autres, le trajet Iquique – Arica ne fut pas de tout repos et a même chuté de son Yamaha sans trop de mal ni de casse.

Alejandro Patronelli : "Très dur. Impressionnant. Il m'est arrivé de tout. Je suis tombé. Mais je n'ai pas abimé le quad. Je ne me suis pas blessé. La vérité c'est que j'ai eu de la chance. Malgré la poussière. A un moment le soleil m'aveuglait et je n'ai pas vu une signalisation. Je vais prendre une pénalité pour excès de vitesse, c'est sûr. Mais ce n'est pas important. Je suis là. J'ai ensuite roulé au maximum pour compenser la pénalité. Moi, ce qui me motive c'est de finir et d'arriver à Buenos Aires pour fêter cela sur le podium avec le public. Sur ce Dakar on a vraiment eu la guigne. Je n'étais jamais tombé et là cela fait déjà deux fois. Le général n'est pas un objectif, car aujourd'hui j'aurais pu me faire très mal".

Tomas Maffei : "Très difficile. Etape très longue. Avec beaucoup de pierres. Une forte chaleur. Le quad a commencé à chauffer. Je suis tombé juste avant la neutralisation. Puis il y avait le fesh-fesh et c'était très dur de garde le quad en ligne. Pour l'instant je suis 2ème au classement. J'espère maintenir cette position. Je vais maintenant me reposer et préparer la prochaine étape".

live_fr_70_666-b.jpg

Sainz et Al Attiyah arrive dans un mouchoir de poche :

15 minutes d’avance au classement général de l’Espagnol Saenz sur le Français Peterhansel. Pas de chance pour le BMW du français, il était très bien parti mais une crevaison et aussi une faute de navigation et ce sont des minutes de perdues que l’on ne rattrape plus !

Les deux VW sont maintenant aux deux premières places, Al Attihay à seulement 2 mn 42 s de Sainz. Pour l’écurie VW le but est de placer 3 des leurs sur le podium à Buenos Aires, alors Peterhansel c’est un peu l’épouvantail de service. Celui qui peut encore faire rater la fête à VW ! Le 3ème de l’ecurie VW c’est De Villiers qui est arrivé 3ème de l’étape mais il est encore bien loin de Peterhansel.

Certes Al Attiyah et Sainz appartiennent à la même écurie, mais les deux hommes veulent être premiers, il va y avoir une lutte interne intéressante sur les dernières étapes !

 

Nasser Al Attiyah : "Dans un premier temps j'ai réussi à passer Stephane qui était arrêté sur le coté. Puis il a repris l'avantage avant de s'arrêter à nouveau. Et à partir de là, j'ai vraiment attaqué jusqu'à l'arrivée. Je n'ai pas pris de plaisir sur cette étape parce que j'ai dû prendre trop de risques. J'ai un peu mal à la tête là. Demain on va pouvoir se reposer avant de reprendre la bataille avec Carlos. C'est bien".

Carlos Sainz : "C'est allé bien aujourd'hui. On a rattrapé Peter et Nasser, qui roulaient ensemble. Puis j'ai vu Peterhansel s'arrêter. J'étais dans la poussière de Nasser. Tout près. J'ai crevé et j'ai perdu quelques minutes... Ce ne sont pas des étapes qui me plaisent. Elles sont difficiles, dangereuses. On est très proches au classement. Et on arrive à la journée de repos avec un écart très faible : 2'30'' c'est rien".

Stephane Peterhansel : "Ça ne s'est vraiment pas très bien passé. A un franchissement de dunes, on n'a pas trouvé un Way-Point. On a dû revenir en arrière et on a donc perdu 4-5 minutes là. Et puis après, ça a été un enchainement de crevaisons. On a crevé quatre fois. On n'avait que trois roues de secours. Il a donc fallu que l'on s'arrête régulièrement pour regonfler la dernière roue. L'addition est un peu lourde aujourd'hui. C'est la mauvaise note avant le repos".

Giniel De Villiers : "On a abimé l'avant de la Race Touareg dans les dunes. On a failli rester tanké, mais on a quand même perdu 1 minutes. Ensuite, en 5 kilomètres j'ai eu deux crevaisons. Ce matin, j'ai essayé de suivre Sainz, mais c'était impossible. Il allait trop vite. Bien sûr j'essaye de me rapprocher de la troisième place. C'est juste dommage d'avoir eu deux crevaisons même si Peter en a eu quatre".

live_fr_11-EVA_9365-b.jpg

En moto, les portuguais à l'honneur !

 Bonne journée pour les portugais Helder Rodrigues arrivé premier de l’étape et Ruben Faria, 3ème juste derrière Despres. Faria était en fait arrivé deuxième, mais il a eu le droit a une pénalité de 9 mn 47, car au ravitaillement d’essence il n’a pas respecté les 15 mn d’arrêt réglementaire. (Vraiment dommage).

 Helder Rodrigues : "Ça a été une super spéciale pour moi. Je suis parti derrière Despres et Coma, je les ai rattrapé avant de les dépasser. J'ai fait les 200 derniers kilomètres en ouvrant la piste. C'est une très bonne opération au général. Je suis 4ème. C'est parfait".

Ruben Faria : "C'était une étape très dure. Très longue et cassante. J'ai commencé à naviguer à mon rythme. Jusqu'au ravitaillement, j'ai sans doute perdu du temps. J'ai ensuite accéléré. A 200kms de la fin, j'ai repris Despres, Coma, Rodrigues et Chaleco. Je suis resté avec eux, donc je pense que j'ai gagné. En tant que porteur d'eau de Cyril, je roule toujours calmement mais il y a des moments où l'on peut profiter de la situation. Je suis parti 7ème ce matin et ça m'a profité. Je pense que Cyril est content pour moi".

JAVIER-PIZZOLITO-SALUDA-PUBLICO-PUESTOS_Le motard argentin Pizzolito tient bon :

On continue à le suivre le petit Pizzolito. En arrivant à Arica 17ème de l’étape il passe de la 37ème à la 27ème place au classement général. On le suit car c’est le premier des argentins en moto (il n’en reste plus beaucoup, ils ont presque tous abandonné !). Il ne cherche pas le podium, il veut tout simplement arriver à Buenos Aires !

Javier Pizzolito : "J’ai été très surpris d’avoir fait une étape aussi bonne, car tout au long de la journée j’ai fait attention en raison d’un problème d’huile. Il a fallu que je maintienne son niveau régulièrement. Je pensais arriver bien plus fatigué que je ne le suis, en raison de la difficulté de la spéciale. D’ailleurs j’ai ressenti l’étape du jeudi bien plus péniblement".

INMENSIDAD-DESIERTO-ASISTENTE-EQUIPO-CELJuan Manuel Silva reste dormir dans le désert :

Quelle aventure pour Juan Manuel Silva sur son buggy. Il n’a pas de co-pilote et doit donc à la fois conduire et se repérer. Il a tout simplement terminé sa journée en haut d’une dune ! Totalement perdu lorsque le soleil s’est couché ! Il a parcouru l’étape accompagné d’un autre buggy conduit par l’argentin Emiliano Spataro, lui aussi seul aux commandes. Vers la fin de l’après midi, Juan Manuel s’est pris une dune et s’est blessé au nez dans le choc. Aidé de son compatriote qui lui a porté secours, ils ont essayé à deux de sortir le buggy de la dune mais sans succès. Spataro a alors continué la course et a donné l’alerte en arrivant au bivouac. Un camion de l’assistance (#567) est allé sur place pour essayer de le retrouver. Le camion est muni de haut parleur et a diffusé des chants religieux (c’est le truc a connaître pour le Dakar). La nuit était tombée, mais le camion avait retrouvé Juan Manuel (qui s’était écarté de son véhicule). Ils ont donc tous décidé de passer la nuit sous tente protégée par le camion. Au matin, le camion s’est déplacé vers le buggy et a pu le déplacer et le remettre sur roues ! Il est finalement arrivé au volant de son buggy à 10 h du matin.

Devant la quantité de véhicule, coincés, perdus et en panne dans le désert, les commissaires de la course avaient déplacé l’heure maximale d’arrivée au lendemain, ce qui a sauvé Juan Manuel pour la suite de la compétition.

Un ouvrier chilien meurt électrocuté :

Un ouvrier chilien de 24 ans est mort ce vendredi 07 janvier d’une décharge électrique alors qu’il était entrain d’installer une structure métallique près du bivouac de Arica. La structure n’appartenait pas proprement dit au Dakar, puisqu’il s’agissait de la tribune officielle montée par les autorités chiliennes pour recevoir le président de la République le lendemain samedi 08 janvier, jour de repos. On apprend aussi qu’à Copiapo (Le Dakar y passe le mardi 11), un autre ouvrier chilien de 46 ans est mort en tombant d’une structure métallique.

5_overturn0801.jpg

Le camion des français Richard Gonzalez et de Raphael Gimbre se couche :

Il est toujours très difficile de prévoir quoique ce soit pendant le Dakar ! Richard Gonzalez et Raphael Gimbre l’ont appris en devant (comme de nombreux autres) dormir près de leur camion couché (lui aussi).

live_fr_35-EVA_9947-b.jpg

Les abandons de la 6ème étape :

En masse ! Jamais (ou presque) une étape du Dakar avait connu autant d’abandons en une seule journée (et une seule nuit) !!! Ils sont tous arrivés au bivouac, certains le lendemain matin mais quelquefois avec leurs véhicules remorqués.

On fait les compte : 20 motos de moins, 4 quads de moins, 25 autos de moins (soit 47 concurrents) et enfin 8 camions de moins (soit 23 concurrents). Au total donc 57 véhicules et 84 personnes qui vont en une journée faire leurs sacs pour rentrer sur Buenos Aires !

Je vous fait grâce de la liste totale des malchanceux, mais comme je suis chauvin, parlons des argentins. En moto : Taraborelli, Barbery, Diego (Uruguay), Petrone, Boero et Vega. Pour les français : Steinhoff, Palante (Belgique), Bouchet.

En quad : Gut et Mangiantini, tous deux argentins.

En voiture : Iglesias, Reginato, Goya, Augusto et Perrone pour les argentins, et Smulevici, Laure, Delaunay, Garcin, Audas pour les francais.

En camion 3 equipes de néerlandais et puis le camion bien placé des brésiliens De Azevedo qui était classé 6ème au classement général.

live_fr_37-EVA_9982-b.jpg

Le classement de la sixième étape :

Moto : Classement de la sixième étape :

1 - Helder Rodrigues (#4) (Portugal) sur Yamaha

2 - Cyril Despres (#2) (France) sur KTM à 03 mn 04 s.

3 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 03 mn 10 s. 

Quad : Classement de la sixième étape :

1 - Alejandro Patronelli (#252) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Tomàs Maffei (#280) (Argentine) sur Yamaha à 5 mn 04 s.

3 -  Joseph Machecek (#251) (Tchéquie) sur Yamaha à 32 mn 01 s.

Auto : Classement de la sixième étape :

1 - Sainz (Espagne) / Cruz (Espagne) (#300) sur VW.

2 - Al Attiyah (Qatar) / Gottschalk (Allemagne) (#302) sur VW à 0 mn 09 s.

3 - De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#308) sur VW à 09 mn 49 s.

Camion : Classement de la sixième étape :

1 - Loprais (Tchéquie) / Holan (Tchéquie) / Kalina (Tchéquie) (#504) sur Tatra.

2 - Kabirov (Russie) / Belyaev (Russie) / Mokeev (Russie) (#502) sur Kamaz à 03 mn 55 s. 

3 - Chagin (Russie) / Savostin (Russie) / Shaysultanov (Rusie) (#500) sur Kamaz à 09 mn 39s.

Le classement général à la fin de la sixième étape :

Moto :

1 - Marc Coma (#1) (Espagne) sur KTM à 14 s.

2 - Cyril Despres (#2) (France) sur KTM à 18 mn 48 s.

3 - Francisco Lopez Contardo (#3) (Chili) sur Aprilia à 22 mn 12 s.

4 - Helder Rodrigues (#4) (Portugal) sur Yamaha à 27 mn 35 s.

5 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 34 mn 54 s.

6 - Jordi Viladomis (#8) (Espagne) sur Yamaha à 49 mn 30 s.

7 - Jonah Street (#7) (Etats Unis) sur Yamaha à 42 mn 55 s.

8 - Frans Verhoeven (#16) (Belgique) sur BMW à 1 h 11 mn 50 s.

Quad : 

1 - Alejandro Patronelli (#252) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Tomas Maffei (#280) (Argentine) sur Yamaha à 15 mn 31 s.

3 - Sebastian Halpern (#255) (Argentine) sur Yamaha à 1 h 32 mn 07 s.

4 - Pablo Sebastian Copetti (#263) (Argentine) sur Yamaha à 3 h 49 mn 12 s.

5 - Christophe Declerck (#253) (France) sur Polaris à 4 h 35 mn 14 s.

6 - Joseph Machecek (#251) (Tchéquie) sur Yamaha à 5 h 44 mn 29 s.

7 - Rodrigo Ramirez (#272) (Chili) sur Can-Am à 6 h 03 mn 41 s.

8 - Santiago Hansen (#258) (Argentine) sur Polaris à 7 h 13 mn 04 s.

Auto :

1 - Sainz (Espagne) / Cruz (Espagne) (#300) sur VW.

2 - Al Attiyah (Qatar) / Gottschalk (Allemagne) (#302) sur VW à 2 mn 42 s.

3 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#301) sur BMW à 14 mn 51 s.

4 - De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#308) sur VW à 31 mn 09 s.

5 - Krzysztof Holowczyc (Pologne) / Jean Marc Fortin (Belgique) (#307) sur BMW à 1 h 13 mn 19 s.

6 - Mark Miller (Etats Unis) / Ralph Pitchford (Afrique du Sud) (#304) sur VW à 1 h 35 mn 53 s.

7 -Orlando Terranova (Argentine) / Filipe Palmeiro (Portugal) (#309) sur BMW à 1 h 37 mn 54 s.

8 - Guilherme Spinelli (Brésil) / Youssef Haddad (Brésil) (#310) sur Mitsubishi à 2 h 17 mn 56 s.

Camion :

1 - Kabirov (Russie) / Belyaev (Russie) / Mokeev (Russie) (#502) sur Kamaz.

2 - Chagin (Russie) / Savostin (Russie) / Shaysultanov (Rusie) (#500) sur Kamaz à 19 mn 20 s.

3 - Loprais (Tchéquie) / Holan (Tchéquie) / Kalina (Tchéquie) (#504) sur Tatra à 21 mn 25 s.

4 - Nikolaev (Russie) / Mizyukaev (Russie) / Rybakov (Russie) (#512) sur Kamaz à 1 h 26 mn 18 s.

5 - Echter (Allemagne) / Ruf (Allemagne) / Klein (Allemagne) (#507) sur Man à 2 h 10 mn 57 s.

6 - Mardeev (Russie) / Demyanenko (Russie) / Mardeev (Russie) (#518) sur Kamaz à 2 h 40 mn 25 s.

7 - Pep Villa (Espagne) / Torrallardona (Espagne) / Van Eerd (Pays Bas) (#506) sur Iveco à 4 h 16 mn 21 s.

8 - Van Vliet (Pays Bas) / Bruynkens (Belgique) / Der Kinderen (Pays Bas) (#503) sur Man à 5 h 08 mn 40 s. 

alepatro1.jpg

Tous les articles du Petit Hergé sur le Dakar 2011 :

- Dakar 2011. Etape 0/13 Buenos Aires - Victoria. (Mise à jour le 01 janvier 2011).

- Dakar 2011. Reveillon et presse étrangère. (Mise à jour le 02 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 1/13 Victoria - Córdoba. (Mise à jour le 04 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 2/13 Córdoba - Tucuman.(Mise à jour le 06 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 3/13 Tucuman - Jujuy. (Mise à jour le 07 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 4/13 Jujuy - Calama. (Mise à jour le 08 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 5/13 Calama - Iquique. (Mise à jour le 09 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 6/13 Iquique - Arica. (Mise à jour le 10 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 7/13 Arica - Antofagasta. (Mise à jour le 10 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 8/13 Antofogasta - Copiapó. (Mise à jour le 11 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 9/13 Copiapó - Copiapó. (Mise à jour le 12 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 10/13 Copiapó - Chilecito. (Mise à jour 13 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 11/13 Chilecito - San Juan. (Mise à jour 14 janvier 2011).

 

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

27 juillet 2017

L'Euro est à

↑ 20,50 ARS

L'USD est à

↑ 17,40 ARS