9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 23:57

Mise à jour : 09 novembre 2007

Peugeot Argentina 2ème partie : Historique

Les modèles importés puis fabriqués en Argentine.

Peugeot ou plutôt PSA est officiellement présent comme constructeur en Argentine depuis 2000, cependant dès juin 1960 la marque sous licence fabriquera pendant 40 ans différents modèles. Pourtant la marque Peugeot avait débarqué en Argentine bien avant…

Moulin à café Peugeot La période Recht & Lehmann :

Tout commence à la fin même du XIXème siècle quand la marque Peugeot était déjà connue en Argentine pour ses matériels outils et ses ustensiles pour la maison. Roberto Lehmann se chargeait alors de les importer à Buenos Aires. La Maison Recht & Lehmann, qui possédait ses bureaux et son magasin sur Maipú 72 dans le micro centre de Buenos Aires, disposait aussi d’une succursale à Rosario sur Urquiza 1100. La société Recht et Lehmann importait principalement des outils et des bicyclettes produites par Peugeot Frères dans leur usine française de Valentigney. Le tricycle de PeugeotEn 1889, Roberto Lehmann importe le premier véhicule à moteur, un tricycle Peugeot équipé d’un moteur De Dion. En 1890 arrive à Buenos Aires un autre tricycle de la marque mais cette fois avec moteur de la marque. On peut dire que le premier véhicule Peugeot est arrivé dans les rues de Buenos Aires au même moment où il faisait son apparition dans les rues de Paris. Quelques années plus tard en 1905, un français Victor Laborde qui habitait à Buenos Aires part en voyage en France et en revient avec un accord de représentation des marques Gladiator, Hotchkiss, Darracq et Peugeot. S’en suit donc une lutte entre le français et Roberto Lehmann pour savoir qui garderait des deux le droit d’importation et de vente des véhicules Peugeot. Publicité de 1913 de Recht et Lehmann
L’année précédente en 1904, la société Recht et Lehmann avait déjà importé 4 véhicules de type 57 surnommé la « voiturette » (elle pouvait se déplacer à 40 Km/h). La voiturette avait été produite en France seulement à 149 exemplaires cette année là. Robert Lehmann continue tout de même à importer ses Peugeot et ceci jusqu’au début de la première guerre mondiale en 1914, où toute importation est stoppée.

Après guerre, en 1923, La société Recht et Lehmann change de nom est devient R. Lehmann y Cia et appose le titre de : "únicos importadores de los automóviles, quadrilettes y bicicletas Peugeot".

La Peugeot 201La période SIAPA :

Peu de temps après, le succès de la marque à Buenos Aires pousse la société Peugeot à venir s’installer elle même en Argentine pour s’occuper des importations et de la commercialisation. Peugeot crée la Sociedad Importadora Automobiles Peugeot Argentina (S.I.A.P.A.) et s’installe dans la calle Tucuman au 1801 (juste à l’angle de Callao). La marque participe souvent a des courses pour faire connaître ses modèles et avec la Peugeot 201 arrive en deuxième place sur le"Buenos Aires-Bahía Blanca-Buenos Aires ».Roberto Lehmann décède en 1934 à Buenos Aires. La SIAPA continue ses importations jusqu’au début de la seconde guerre mondiale en 1939. 7 ans d’interruption d’importations des Peugeot jusqu’en 1946 où la 202 est présentée au siège de l’ACA (Automovil Club Argentino). En 1950 arrive de France la 203 qui commence a être commercialisée, à partir de ces années 50, plusieurs agents et sociétés se chargent maintenant d’importer des véhicules Peugeot avec l’accord de la marque. La plus célèbre est sans doute Millet y Cia., qui présentait les modèles fraîchement débarqués du port sur Avenida Santa Fe 2535, et qui ensuite se chargeait de distribuer dans toute l’Argentine à travers ses représentants provinciaux.

La 403 en ArgentineLa période DAPSA :

Début 1956, la société argentine DAPSA est créée et est seule habilitée à importer les véhicules Peugeot en Argentine et à les commercialiser dans tout le pays mais laisse tout de même à la société Millet y Cia. la charge de la distribution sur Buenos Aires.

En avril 1956, les premières Peugeot 403, modèle présenté au salon de l’Auto de Paris 1955 arrivent à Buenos Aires. La publicité déclame : "Peugeot 403; de la Tour Eiffel a la Plaza de la República", et en août de la même année gagne une premier course automobile dans le pays. Le succès était ainsi garanti ! En 1958, Peugeot se rend compte de la progression de ses ventes en Argentine et veut aussi poser le pied sur le continent américain, elle accepte donc de donner une licence à la société argentine I.A.F.A pour l’assemblage de l’automobile 403 arrivant au port en pièces détachées.

La calidad no se discute ! La période IAFA :

Le 17 novembre 1960 lors du premier salon de l’automobile de Buenos Aires, on présente la première 403 montée dans le pays. Les ventes de la 403 progressent et on pense alors construire une usine neuve à Berazategui sur la RN2 en banlieue sud pour construire entièrement la 403. Fin 1961, avec un investissement de 10 millions de USD de la part de IAFA, le premier coup de pioche est donné sur le chantier de la future usine. En 1960 le slogan publicitaire de IAFA - Peugeot 403 est « "La calidad que no se discute" (La qualité qui ne se discute pas). C’est l’euphorie, même un peu trop, puisque IAFA continue à investir alors que le pays entre en crise économique. IAFA lance le concours architecturale de la « Tour Peugeot » qui devait survolait la ville de Buenos Aires à l’angle de l’avenida Libertador et de la Calle Esmeralda. Pierre Peugeot viendra même en personne en cette année 1960 pour donner le nom de l’atelier d’architecture gagnant. Le pays s’enfonce dans la crise, le projet de la tour est abandonné et même IAFA a du mal à financer la construction de la future usine de Berazategui. On entre dans une époque d’hyper inflation, les 403 continuent à être assemblées mais on retarde le lancement de la 404 pour des jours meilleurs.

Coffre de la 403 Peugeot En 1960 : La 403 est produite à 2.071 exemplaires (il en était prévu 2.300)

En 1961 : La 403 est produite à 6.734 exemplaires (il en était prévu 7.000)

Malgré la crise, la production se poursuit tout de même.

En août 1962, la 404 est lancée en Argentine (déjà apparue en France en 1960), mais on n’arrête pas pour autant la construction de la 403. A mesure que les différentes tranches de construction de l’usine de Berazategui se terminent et sont inaugurées, les pièces fabriquées à Buenos Aires remplacent les pièces importées de France, la transition se fait dans la douceur.

Taxi 404 dans les rues de Buenos AiresEn 1963 est lancé le break 404. La production de l’année 1963 atteint 2.699 « 404 » et 5.702 « 403 » soit un total de 8.401 unités produites. Peugeot n’est pas encore en cette année un gros producteur, bien que ces voitures soient maintenant composée d’une majorité de pièces fabriquées à Buenos Aires, IAFA a encore l’image d’un assembleur plutôt que d’un constructeur. En 1963, le premier fabricant reste IKA avec 34.345 unités produites, Fiat 11.705 unités, General Motors avec 10.026 unités, et Ford en 4ème place avec 9.645 unités produites en Argentine. Le pays est déjà considéré comme un gros fabricant automobile puisqu’il arrive a produire par an près de 80.000 véhicules.

La 404 argentineEn 1964, malgré l’augmentation des ventes, la société IAFA est au plus mal économiquement et Peugeot France doit venir à la rescousse pour la tirer d’affaire. Peugeot France monte une nouvelle société argentine S.A.F.R.A.R. (Sociedad Franco Argentina de Automotores), et contrôle ainsi indirectement le montage et la fabrication de ses modèles en Argentine. La SAFRAR était sous contrôle à la fois de la Société Anonyme des Automobiles Peugeot et d’autre part par la Société Anonyme André Citroën.

Ecusson Peugeot 403La période S.A.F.R.A.R. :

Peugeot reprend en main la production de la 404, et lui fait subir des modifications qui la rapproche du meme modèle fabriqué en France. Dès mars 1965, SAFRAR décide d’arrêter la construction de la 403, pour tous miser sur la 404. Les dernières 403 argentines sortiront d’usine en novembre de cette même année. L’usine continue à s’étendre et en 1966, il y a déjà 1.100 personnes (dont 34 ingénieurs français) qui travaillent sous les 70.000 m2 couverts. 20 millions d’USD sont débloqués par la SAFRAR pour agrandir et moderniser les chaînes de montages. Entre 1966 et 1970, on y fabrique qu’un seul modèle : la 404 !

En 1970, on présente en Argentine la 504, qui est de suite fabriquée dans l’usine de Beratazegui. Pendant 9 ans, la 404 et la 504 seront fabriqués en parallèle. La dernière 404 sortant de l’usine en 1979. L’année suivante (1980) Fiat Automóviles Argentina se fusionne avec SAFRAR pour donner naissance à une nouvelle société : SEVEL (Sociedad Europea de Vehículos para Latinoamérica),

L'increuvable 504 taxi de Buenos Aires

La 505 argentineLa période SEVEL :

A partir de 1980, la société argentine SEVEL, construit des modèles de Peugeot (essentiellement la 504), des modèles de Fiat et même des Pick Up 4x4 de Chevrolet C-10.

En 1981, SEVEL commence à produire des 505, puis ferme l’usine de Berazategui en 1982 pour s’installer à Palomar en banlieue ouest de Buenos Aires. Jusqu’à présent l’usine de Palomar appartenait à FIAT. Dans la nouvelle unité de production elle y construira la 405. En 2000, Peugeot PSA veut reprendre en main directement la production de ses véhicules et renouveler rapidement ses modèles. (En 2000 la 504 est toujours fabriquée à Buenos Aires, c’est le seul pays au monde où la 504 est encore produite). En quelques mois PSA retrouve la majorité des actions puis devient seule actionnaire. PSA crée Peugeot Argentina SA.

La 206 3 portes à Boca La Période Peugeot Argentina SA. :

PSA mise sur une rénovation et une modernisation à la fois des modèles mais aussi des outils de productions. Rénove l’unité de production de Palomar, alors que Fiat déménage à Córdoba. La nouvelle société veut aussi relancer la marque Citroën qui était depuis les années 70 tombée dans l’oublie en Argentine. On verra donc des nouveaux modèles importés mais aussi fabriqué sur place comme la 306, puis la 206, la Partner et enfin la 307.

 D'autres articles du Petit Hergé :

- Les ovnis à Salta

- Salta Capital

- La Province de Salta

- La Province de Misiones

- Tout sur Bariloche

- Le village de Tilcara (Provincia de Jujuy

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 08 - L'automobile argentine
commenter cet article

commentaires

Guillaume 10/11/2007 08:19

Sympa l'article!! Renault est aussi bien présent par ici...t'as leur histoire par hazard?
Je tiens à préciser que je n'ai aucune actions chez Renault ;-)

Le Petit Hergé 10/11/2007 16:26

Bonjour Guillaume, Renault justement je l'avais traité il y a quelques mois, va voir : http://www.petitherge.com/article-6836703.html j'ai déjà publié 5 articles sur Renault Argentine. Bonne lecture ! Herge !

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

27 juillet 2017

L'Euro est à

↑ 20,50 ARS

L'USD est à

↑ 17,40 ARS