Jeudi 25 août 2011 4 25 /08 /Août /2011 16:00

Mise à jour : 25 Aout 2011. Article écrit par Bastien Hattiger.

Un coin de Catalogne á Buenos Aires :

La Maison de la Catalogne est un important centre culturel de la communauté catalane situé à Buenos Aires, dans le quartier de San Telmo, calle Chacabuco 863. L’établissement fait aussi principalement office de restaurant, le restaurant Hostal del Canigo, et de théâtre, le fameux théâtre Margarita Xirgu. C’est la plus ancienne Maison de la Catalogne au monde située à l’étrangeret qui a su conserver son nom d’origine ainsi que sa continuité juridique et institutionnelle. Selon son président actuel Jordi Mallol, la Maison a pour mission première de diffuser la sardane (une danse traditionnelle catalane), la musique, les arts plastiques et la langue catalane, symbole identitaire et de liberté. Il s’agit selon le président de la représentation de « la vie de la Catalogne en Argentine ».

El Casal de Catalunya dans le Rio de la Plata :

D’un point de vue historique, l’ancêtre de l’actuelle Maison de la Catalogne, le Centre Catalan de Buenos Aires, fut créé le 12 juin 1886 par une partie de la collectivité catalane résidente à Buenos Aires. En 1889, le membre de cette communauté Lluis Castells, ainsi que son épouse Elisa Uriburu, acquirent un terrain dans la rue Chacabuco et le cédèrent indéfiniment au gouvernement espagnol. Ce lieu n’abritait alorspas seulement le Centre mais également le Montepío (un organisme de prêt sur gage, ayant pour mission de faciliter les prêts d'argent, notamment en faveur des plus démunis), la Chambre de commerce Hispano-argentine (créée en 1887), le Consulat d’Espagne ainsi que d’autres services diplomatiques.

En 1909,Lluis Castells achetacette fois-ci la parcelle nord (Chacabuco 855) et la céda de la même manière. Fut alors construits, entre autres, la bibliothèque « Pompeu Fabra », le restaurant et les cuisines, l’escalier d’honneur, lebar et l’arrière-cour. Plus tard les différentes constructions communiqueront parfaitement entre ellesaprès démolition du mur mitoyen.

En 1924, la Chambre de Commerce et les départements diplomatiques abandonnèrent l’édifice.Par conséquent l’Etat espagnol offrit la propriété au Centre Catalan et au Montepío. Or ce dernier renonça à sa part, eten 1927 le Centre devint de fait l’unique détenantde la propriété par l’intermédiaire d’un crédit à trente ans contracté auprès de la Banque Hypothécaire Nationale.

En 1936, en célébration du cinquantenaire de l’institution, la nouvelle façade combinant le style gothique flamboyant barcelonais avec des éléments du modernisme catalan fut inaugurée ; une œuvre signée des architectes espagnols Julian Garcia Nuñez et Eugeni Campllonch. Les styles se retrouvent également dans certains détails intérieurs du bâtiment tels la charpenterie, les chapiteaux des colonnes, l’escalier d’honneur, les vitraux du bar, le plafond du salon Blanc et les carreaux aux motifs floraux de la salle à manger.

Photo : Bar de la Maison de Catalogne.

  

Photos : Détails de l'intérieur de la Casal de Catalunya. Cliquez dessus pour agrandir !

A l’intérieur de la Maison de Catalogne :

Aujourd’hui, l’édifice se démarque par son style moderne et ses nombreux ornements, il fait ainsi contraste avec les nombreuses maisons des environsdatant du début du XXème siècle, d’un style à l’italienne plus sobre. Au rez-de-chaussée se trouventle secrétariat, la salle dédiée aux réunions du conseil, le salon Gaudi destiné aux expositions, le salon Blanc (foyer de la salle théâtrale récemment restaurée) ainsi que lemagnifique théâtre Margarita Xirgu  pouvant contenir jusqu’à 600 personnes. Juste à côté se situe le restaurant Hostal del Canigo d’une capacité maximale de 120 couverts.  Le premier étage est composé de la salle-auditoire Angel Guimera, suivie par la salle d’expositions Antoni Tapies, la salle Centenari destinée à des essais et des démonstrations de danse, la salle « Juan Miro » utilisée pour des concerts et d’éventuelles expositions, enfin la salle « Paul Casals » servant à donner des cours de catalan. Le reste des étages supérieurs est composé de dix demeures et bureaux actuellement loués.

Théâtre Margarita Xirgu : 

Le théâtre Margarita Xirgu est un excellent théâtre qui porte le nom de cette actrice légendaire, Margarita Xirgu, exilée pendant plusieurs années en Uruguay, Chili et Argentine durant la guerre franquiste et qui fut particulièrement associée aux œuvres de Garcia Lorca. Le théâtre par ailleurs reçu un grand nombre d’artistes, chanteurs, comédiens, auteurs nationaux ou étrangers. Par exemple, le groupe argentin les Luthiers débuta dans cette salle avec beaucoup de succès. Le théâtre dénote un style architectural qui nous évoque la tradition catalane avec une architecture dans son ensemble représentant dans ses moindres détails une conception élaborée néogothique et moderniste du début du XXe siècle. Au niveau de sa programmation il propose des opéras, des œuvres théâtrales, des concerts et des spectacles de danse.

  

Photos : La Salle Margarita Xirgu.

  

Photos : Détails escalier et balcons de la Casa de Cataluña. Cliquez dessus pour agarndir !

Les autres activités du centre catalan :

La Bibliothèque Pompeu Fabra recueille quant à elle plus de 14000 ouvrages, depuis peu ordonnés et informatisés, et dont certains témoignent d’une grande valeur historique. La bibliothèque est publique, ouverte du mercredi au vendredi de 16h30 à 20h, et une bibliothécaire est présente pour vous renseigner.

Un orchestre a également été créé à partir d’une initiative du directeur artistique de la Maison, le pianiste Carlos Koffman, et offre des concerts gratuits principalement de musique catalane et argentine.

L’activité de la Maison de la Catalogne se retrouve aussi à la radio avec« l’heure catalane » le dimanche de 13h30 à 14h30 sur RADIO CULTURA Buenos Aires (FM 97.9 MHZ). Une émission qui aborde la culture catalane de manière générale ainsi que la programmation culturelle de la Maison de la Catalogne.

Une revue participative mensuelle nommée Anem-hi est rédigée, synthétisant l’actualité ainsi que la vie sociale catalane (pour participer ou pour toute demande de renseignement(s) dirigez vous vers l’adresse suivante : revistaanemhi@gmail.com).

Un bon restaurant :

Le restaurant, une autre partie importante de la Maison, est ouvert le lundi à partir de 20h, du mardi au samedi de midi à 16h puis de nouveau à partir de 20h et le dimanche de midi à 16h. Les spécialités sont les tapas, la paella et les piquillos (une spécialité d’origine catalane).En moyenne il faut compter 90 pesos (15 €) pour un bon déjeuner et 130 pesos (24 €) pour le diner. La qualité du service et de la nourriture est réputé, le restaurant propose à la fois une cuisine authentique et permet un moment en toute intimité loin du grouillement habituel de certains restaurants dans Buenos Aires.

Il convient enfin de noter que la Maison de la Catalogne respecte également toutes les fêtes traditionnelles catalanes (Sant Jordi, Sant Joan ou encore La Merced, célébration majeure de la Maison de la Catalogne, avec une messe en catalan le matin, une démonstration de sardane sur la Plaza de Cataluña de Buenos Aires, un banquet au sein de la Maison avec remise desmédailles à tous les partenaires fêtant un an supplémentaire de partenariat avec l’établissement, et enfin un spectacle, différent chaque année, dans la salle Margarita Xirgu). Ces différentes célébrations traditionnelles sont par ailleurs l’occasion de voir toutes les différentes parties de la Maison collaborées ensembles.         

 

Fiche Technique :

Adresse : Chacabuco 863. Dans le quartier de San Telmo. Pour s’y rendre : A 3 cuadras de la station de métro « Independencia ».

Site internet : http://www.casal.org.ar/

Les conseils du Petit Hergé :

On ne vient peut-être pas á Buenos Aires pour connaitre la culture catalane, mais celle-ci tout comme les dizaines d’autres communautés d’émigrés ont fondé l’Argentine.  De plus, l’année 2011 marque la célébration du 125ème anniversaire de la Maison et vous pourrez en conséquence certainement profiter des festivités avec l’organisation de divers évènements exceptionnels.

Pour toute demande d’information vous pouvez contacter la Maison de la Catalogne par téléphone/fax au (54 11) 4300-4141 ou par mail à l’adresse suivante info@casal.org.ar .

Vous aimez l’architecture, vous aimez le théâtre, vous aimez la gastronomie, faite alors un tour sur place ou faite le par internet pour connaitre avant de vous y rendre leur programmation. http://www.casal.org.ar/castellano/programacio.html,

A lire dans le Petit Hergé :

Musée d'art espagnol Enrique Larreta de Buenos Aires- Musée d'art espagnol de Buenos Aires. (Septembre 2010).Cette demeure fut la résidence d’Enrique Larreta, homme politique et écrivain argentin du début du XXème siècle. Ce fut aussi un collectionneur passionné par l’Espagne et qui a rapporté de ces voyages en Europe sa collection d’œuvres espagnoles.

Jardin Japonais de Buenos Aires- Jardin Japonais de Buenos Aires.(Août 2009). Buenos Aires est décidément une ville faite de mélanges et de paradoxes, preuve à l’appui : le jardin japonais.

 

Gualeguaychu (Prov. Entre Rios) : A visiter dans le centre- La ville de Gualeguaychu dans la province de Entre Rios.(juin 2011). Nombre de petites villes de « l’intérieur » argentin sont intéressantes à connaître pour justement se rapprocher du mode vie de ses habitants.

Mar del Plata : Les restaurants (Prov. Buenos Aires)- Les restaurants de Mar del Plata.(Juillet 2011). Le but de cet article : chercher les tables originales, les bonnes adresses qui valent le détour et qui offrent des plats qui ne se trouvent peut être qu’à Mar del Plata !

 

Par Le Petit Hergé - Publié dans : 02 - Tourisme - Communauté : Argentine pour tous !
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

La vidéo

"Digan lo que digan" Palito Ortega. 1967

Cours parallèle du Peso Argentin

null

Cours Parallèle

Hergé

1 EUR = 13,00 ARS

 08/03/2014

--------------------

Cours Officiel

1 EUR = 10,70 ARS

--------------------

Le Parallèle est à  

+ 21%

que l'officiel

Recommander

D'autres articles :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 






























Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés