21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 16:15

Mise à jour : Mardi 17 décembre 2013 / Mercredi 21 avril 2010.

nullHarrods Buenos Aires :

Comme il est étonnant en se promenant dans la calle Florida de tomber face une énorme carcasse vide ou l’on peut voir sur la façade et les vitrines le logo Harrods. En effet, cette célèbre marque anglaise avait ici ouvert en 1914 sa première et seule succursale dans le monde. Il est certain que Harrods-Knighstbridge de Londres fondé en 1849 avait déjà une réputation mondiale et envoyait par colis en Argentine les commandes de toute la bourgeoisie porteña.  De plus en ce début de XXème siècle la communauté britannique était assez nombreuse à Buenos Aires pour que les responsables de la marque envisagent d’ouvrir une succursale. A partir de 1914, elle fit les délices des passants avec ses vitrines de Noel bien montées et la proximité du tout nouveau Plaza Hôtel de la Place San Martin lui donnait aussi une clientèle internationale. A partir des années 60, la bourgeoisie porteña délaisse le quartier pour se tourner vers le Barrio Norte et le lent déclin de la calle Florida affecte Harrods qui commencent peu à peu à fermer les étages pour ne recevoir sa clientèle qu’au rez-de-chaussée. Finalement en 1998 par manque de clientèle et peut être aussi pour ne pas avoir pu suivre le changement des modes, Harrods ferme. Le bâtiment est vidé mais protégé de toutes tentatives de restructuration. Depuis, tous les 5 ans les bruits courent qu’Harrods va rouvrir, ou se transformer en centre commercial. La dernière en date est de début 2013, avec l’ouverture d’un centre commercial gigantesque. Nous sommes fin 2013, Harrods est toujours vide !

 null 

Photo : Le jour de l'inauguration de Harrods Buenos Aires, le 31 mars 1914.

Vidéo : Harrods Buenos Aires. Film de 2005. 4 mn 12 s.

nullNaissance et apogée de Harrods
Buenos Aires :

En 1910, la décision est prise par Harrods-Londres d’ouvrir la première succursale à l’étranger.

Les travaux débutent en 1912 sous la conduite de l’architecte anglais Paul Chambers vivant à Buenos Aires depuis 1896, et spécialiste de l’architecture ferroviaire. Il travaille pour Ferrocarril Sud (Estacion Constitucion).

Le 31 mars 1914, les portes de Harrods ouvrent sur la calle Florida au 877. 15.000 personnes sont invitées à l’inauguration.

Lors de l’inauguration les travaux ne sont pas entièrement terminés, puisqu’en 1915, l’aile donnant sur la calle Paraguay est inaugurée et en 1920, la dernière partie est enfin ouverte au public, lui offrant 47.000 m2 de surface couverte.

En 1922, fort de son succès économique, Harrods est en mesure d’avaler son concurrent l’autre grand magasin porteño Gath & Chaves (appartenant jusqu'alors à The South American Stores) installé aussi sur Florida (Florida et Cangallo) et créé en 1883.

En 1937, une dernière modernisation et agrandissement ont lieu à l’intérieur du magasin.

On peut dire que l’apogée des grands magasins Harrods se situe dans les années 1940 lorsque 45.000 clients s’y pressent quotidiennement.

Jusqu’en 1945, les deux magasins partagent la même direction, les mêmes standards et critères de qualité.

En 1964, le Général de Gaulle y est passé lors de son voyage officiel.

 

Photo : Une des premières publicités de Harrods dans la presse de Buenos Aires pour les fêtes de Noël 1914.(Cliquez sur la photo pour agrandir).

null  null  null

Photos : A gauche. confiteria, bar du 3ème étage (photo avril 2010). A droite, salon de coiffure(photo avril 2010). Au centre un détail de marqueterie (photo 2012).

null null

Photos des années 20 : A gauche le bloc ascenseur, à droite un salon de vente.(Cliquez sur les photos pour agrandir)

nullAnecdotes :

 

En 1914, le président argentin Roca vint lui-même honorer de sa présence l’inauguration des magasins Harrods. Il faut dire que les capitaux britanniques en ce début de XXème siècle étaient d’une telle importance, qu’un chef de l’état argentin ne pouvait ignorer une invitation de la collectivité anglaise de Buenos Aires. Ce fut l’occasion exceptionnelle d’y voir le « Tout Buenos Aires » qui devait y être « si o si ». Le lendemain le 1er avril, fut l’ouverture officielle au public. Les employées avaient été choisies pour leurs qualités d’accueil et de vente mais aussi pour leurs attraits….autres. Il est certain qu’une grande partie du public masculin, ce jour là, s’y déplaça pour pouvoir juger sur place. Pour la bonne cause, la recette de cette première journée commerciale fut donnée à une oeuvre charitable « El Patronato de la Infancia ».

Photo : En 1920, les grands magasins terminent leurs extensions sur Avenida Cordoba et calle San Martin. (Cliquez sur la photo pour agrandir)

nullEt en plus ...du sport !

Entreprise développant les valeurs britanniques au sein de son personnel, il était donc impossible que ses employés ne puissent adhérer à leur propre club. Dès 1914, naît le Club Athletic Harrods qui s’installe dans ce qui est aujourd’hui Vicente Lopez en banlieue nord. Le lieu exact se situe au 1831 de avenida Libertador de cette localité. Les employés (surtout masculins) sont chaleureusement conviés à s’y inscrire (s’ils veulent de l’avancement). Réunion, récréation mais aussi pratique de quelques sports (toujours très british). Dès 1915, est formée la première équipe de football du club. Est créée aussi une Fédération Commerciale de football (Federación Comercial de Fútbol) qui regroupe de nombreux autres clubs (dont déjà le River Plate Club). Les deux premières coupes (1916 et 1917) reviennent au Club Athletic Harrods. Après le rachat des magasins Gath et Chaves en 1921, les clubs des deux magasins fusionnent aussi le 22 novembre 1921. Le club Gath et Chaves avait été formé bien avant, dès le début du XXème siècle et s’était déjà illustré brillamment au football en 1906 et 1907. Le club existe toujours !

Photo : Portail d'entrée du Club Harrods-Gath & Chaves en 1940.

 

Video : Extérieurs et intérieurs du Magasins Harrods de Buenos Aires. Vidéo de 2010. 3mn 02s. Source La Nacion.

nullDécadence et fermeture :

 

En mai 1970, Harrods fut acheté par "Almacenes Argentinos » compagnie appartenant à la société financière « Anglo del Rio de Plata » alors aux mains des italiens. Mauvaises gestions, crises économiques cycliques du pays, aucune modernisation, mauvais investissements. Le déclin amorcé dans les années 60 devient un gouffre financier.

 

En 1974, Harrods est obligé de fermer son Gath & Chaves de la calle Cangallo.

 

En 1977, le groupe « Perez Companc y Tornquist » achète à Almacenes Argentinos le bâtiment et la marque Harrods Buenos Aires.

 

En 1983, Mohamed Al Fayed devient propriétaire de Harrods Londres et veut récupérer la succursale porteña. Il se lance dans un premier temps dans des propositions à l’amiable avec Gilbertoni (Perez Companc) pour récuperer Harrods Buenos Aires. Une offre de 10 millions de US avait été faite au milieu des années 80. Gilbertoni refuse.

Le magasin continue à perdre son prestige et ferme ses 7 étages pour ne laisser ouvert que le rez de chaussée.

En 1993, il ne reste plus que 28 employés sur les 2000 du temps de sa splendeur dans les années 40. En 1993, la direction argentine décide de mettre au point un plan de modernisation pour relancer le magasin. C’est alors que le propriétaire de la marque la société Knigthsbridge aux mains de l’entrepreneur égyptien Mohammed Al Fayed intervient de nouveau pour protéger l’usage de la marque.

En mai 1998, les tribunaux de Londres donnent raison à Gilbertoni. Harrods Buenos Aires a le droit de garder son enseigne.

En cette même année 98, les persiennes du grand magasin ferment définitivement.

Photo : Une photo prise en 1998 sur la calle Florida juste avant sa fermeture.(Cliquez sur la photo, pour agrandir).

nullnullnull

Photos : A gauche dans les années 40, le stand de parfums Atkinsons au Harrods Buenos Aires. Centre et à droite en 1972, intérieur du magasin et angle avenida Cordoba.(Cliquez sur les photos pour agrandir).

null

nullProjets et renaissance :

 

Pendant les années 90, et le dit « Miracle argentin » de l’époque Menem, une foule de société européennes et autres se bousculent pour vouloir louer le bâtiment. La Chilienne « Falabela », l’espagnole « El Corte Ingles » et la Française « Le Printemps » seront toutes venues à Buenos Aires pour faire des projets et des propositions qui n’auront jamais abouti. On parle même de la « Fnac » qui y aura aussi cru juste avant la crise de 2001.

Entre 1998 et aujourd’hui, le rez de chaussée de Harrods servit à plusieurs reprises à abriter de manière provisoire, des festivals de tangos, des expositions d’art et des ventes aux enchères.

En 2004, le bâtiment a faillit être vendu aux enchères pour couvrir ses dettes.

En 2009, Le groupe suisse incorporant les deux sociétés CBC-Interconfinanz devient propriétaire du bâtiment et de l’enseigne Harrods Buenos Aires, et projette un remodelage de l’édifice pour rouvrir les portes du grand magasin. Le projet demande 30 millions d’euros et sera financé par le groupe italien Besk Net. L’Estudio d’architecture BMA (Bodas Miani Ander) sous la responsabilité de l’architecte Rodolfo Miani est en charge du projet.

En 2013, ouverture de Harrods Buenos Aires ? Nous sommes bientôt en 2014, et pas l'ombre du début d'un chantier !  

Photo : Perspectives intérieures du Projet 2013 du Nouveau Harrods par l'agence BMA. 

null

Photo : Façade du Harrods coté Calle San Martin. Projet 2013.(Cliquez sur la photo pour agrandir).

null

Photo : Coupe transversale du Harrods. A gauche, calle San Martin, à droite , la calle piètonne Florida.

 null

Photo : Façade actuelle du Harrods de Buenos Aires sur la calle Florida (Avril 2010). 

 

null Les liens externes :

 

- Article de la Nacion du 17 janvier 1997.

- Article de la Nacion du 18 avril 2010. Titre "Harrods, el regreso de un ícono porteño"

- Article de la Nacion du 18 avril 2010. Titre "Una sucursal inglesa de principios del siglo XX"

- Site officiel de Harrods Buenos Aires. Le site est encore en travaux depuis avril 2010.

- Le site du Club Harrods Gath & Chaves. Le club a survécu.

- Site du Projet 2013 par l'agence BMA.

 

Photo : Harrods à l'angle de avenida Córdoba et calle San Martin en 2010.

A lire aussi dans le Petit Hergé :

       

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans Buenos Aires
commenter cet article

commentaires

Michel T. 17/12/2013 23:36


Hello Hergé,


Incroyable histoire que ce magasin et les essais infructueux du propriétaire de la marque anglaise de racheter cet endroit unique.


Continue à nous raconter de belles histoires ...

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

05 déc 2016

L'euro est à

→ 16,70 ARS

L'usd est à

↓ 15,70 ARS