14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 18:09

Mise à jour : 14 août 2011. Catégorie : Buenos Aires.

Article écrit par Thomas Lemoine.

La Feria de Mataderos

Se rendre à la feria de Mataderos, c’est l’occasion de sortir un peu du centre ville pour profiter du folklore Argentin. En effet, il faut bien une bonne heure de bus pour se rendre dans le quartier de Mataderos dans l’ouest de Buenos Aires. Le quartier est situé à la limite de la ville et de la banlieue et c’est donc une merveilleuse occasion pour rencontrer locaux, touristes et Gauchos en habit d’apparat. La feria se déroule le dimanche de 11h à 20h et c’est une bonne occasion pour prendre l’air et profiter en famille ou avec des amis des spectacles et attractions proposées.

La culture du Campo à Buenos Aires :

Si la Feria s’est installée aussi loin du centre, c’est qu’en 1890 on construit au croisement de l’Avenida de los Corrales et de celle de Lisandro de la Torre, le Mercado Nacional de Hacienda. Un édifice très pittoresque avec ses parois roses pales et couronnées d’une tour centrale ornée d’une horloge de style anglais. Un des rares bâtiments de la ville qui a encore conservé sa « recova » (colonnade abritée). Aujourd’hui le bâtiment abrite le Museo Criollo de los Corrales (Musée des gauchos), qui peut très bien se visiter en même temps que la feria !

Les 25 ans de la Feria :

La feria fête en 2011 ses 25 ans, c’est un évènement. En effet la feria fut créée en 1986 par Sara Vinocur qui en est encore la responsable aujourd’hui, elle avait pour but de créer un espace ou pourraient être mis en avant les racines culturelles, l’artisanat et les traditions du pays. Aujourd’hui c’est elle encore qui gère l’installation des 450 exposants chaque dimanche ! On peut parler après 25 ans d’existence de véritable succès, puisque chaque dimanche matin s’y bousculent 15.000 personnes ! De plus Sara Vinocur suit les dates de toutes les fêtes importantes locales de l’intérieur du pays pour les retransposer sur la feria de Mataderos. C’est ainsi que La fiesta de la Pachamama, le Día Internacional del Folklore, le Carnaval Salteño, le Carnaval de NOA et de Oruro (Bolivie), l’élection de la Flor del Pago et le Día de la Tradición ont aussi leurs places à Mataderos !

Vidéo : La Feria de Mataderos et sa présentation par Sara Vinocur. 7 mn 04 s. (2011).

Une odeur de parilla géante :

La feria de Mataderos permet de découvrir d’autres aspects de la culture argentine que l’on n’aperçoit pas forcement à Buenos Aires. Ainsi, à peine sorti du bus on aperçoit déjà une succession d’étales ou sont exposés ponchos (la collection d’hiver est très seyante, vous devriez essayer en soirée), de pots à Maté et autres produits traditionnels. Au bout de cent mètres on a déjà notre stock de souvenirs. Ne nous voilons toutefois pas la face en espérant faire l’affaire du siècle là-bas mais l’artisanat est de qualité et les produits sont (relativement) « typiques ». Vous n’êtes pas au bout de vos surprises car c’est seulement après avoir dépassé la première ligne d’étales que nous arrivons vers le cœur de la feria (ou plutôt le ventre de la feria en l’occurrence). Un doux fumet nous arrive aux narines. En effet, après s’être donné rendez-vous pour 11h c’est bien naturellement midi passé lorsque nous arrivons enfin (nous avons apparemment parfaitement intégrés cette dimension de la culture porteña). Nos estomacs crient famines et nous faisons maintenant face à un asado géant ou sont présentés des morceaux de bœuf tous plus gros les uns que les autres.  Véritable vision d’horreur pour la plupart de bovidés, c’est pour nous-autres carnivores, un  paradis. Je me sens comme un Tatou sur son grill, référence aux étranges bestiaux à carapace que les plus aventureux du lot dégustent à coté de nous. Pour les plus traditionnels, on peut aussi (re)découvrir de fabuleuses empanadas ainsi que le bourratif (mais savoureux) Tamales, sorte de pate de mais fourrée à la viande (on m’annonce dans l’oreillette que cette fameuse pate aurait aussi servi à la construction du pont de Puerto Madero).

Vidéo : Los Carabajal et Chango Spasiuk à la Feria de Mataderos en juin 2001 interprétant "Desde el puente carretero"

Si pasas por mi provincia / con tu familia viajero / verás qué lindo es el río / desde el puente carretero.
Es cuna de mil recuerdos / de amores y de nostalgias / corazón entrelazado / entre santiago y la banda.
Será el puente carretero / que va cortando caminos / para llegar a los brazos / donde me espera un cariño.
Encontrarás en mi tierra / cantores de salamanca / para que nunca te olvides / aromas a Santiago manta.
Por nada olvides viajero / lo que sienten mis paisanos / seguro te han de querer / como se quiere a un hermano.
Y cuando llega la noche / te pasas mirando el río / seguro que algún dorado / se besa con el rocío.
Coplitas que van naciendo / de mi corazón travieso / me hacen cosquilla en el alma / cuando se agranda el silencio

Confitures et couteaux !

Outre les étals alimentaires et les gauchos grillant leur viandes sous vos yeux,  la Feria c’est aussi l’occasion de s’offrir un plongeon dans un amas d’objets tous plus improbables les uns et que les autres. Les couteaux succèdent aux sacs et aux chaussures en cuirs ainsi qu’aux sabots et décorations d’intérieurs du meilleur gout. Vous pourrez même faire votre stock de cales-porte en bois là-bas. Avis aux amateurs… En bref c’est un véritable étalage de tout ce que l’artisanat local a pu un jour imaginer qui est disposé plus en moins en vrac. Mais la feria de Mataderos ce n’est pas seulement l’artisanat et un carnage bovin (et de Tatous), c’est aussi de merveilleux produits de la gastronomie locale. Qui a osé dire un jour que la gastronomie argentine se résumait à sa viande ? Vous pourrez trouver là-bas moult produits (je ne sais pas si cette expression est encore utilisée …) typiques tels que des fromages, de la charcuterie, des liqueurs, du vin et surtout … la fameuse Dulce de leche en pot de 1 kilo que vous pouvez même directement savourez sur des crêpes sur place. En bref, de quoi faire une sérieuse indigestion à portée de main. Apres ce moment de débauche, vient le moment de se laisser transporter dans une autre époque et de profiter des diverses animations proposé aux alentours de 15h incluant des numéros de percussions impressionnants ainsi diverses danses traditionnels dont la plupart sont reprise par le public. L’ambiance est festive et joyeuse et tout le monde est invité à danser ensemble (pour ma part je commence à peine à comprendre les rudiments du Tango et je dus me contenter d’être simple spectateur). C’est donc une expérience à part ou l’on peut croiser des gauchos sorti d’un autre temps,  se mêler à la population, le tout dans une ambiance convivial, traditionnelle et familiale.

 

Folklore, danse et cheval  :

Si la Feria de Mataderos parait chaotique, sachez qu’il n’en est rien ! Tout est bien programmé et en fonction des heures, les activités s’enchainent telle une machine bien huilée : A 13h commence la programmation artistique, danses et chants folkloriques qui a lieu sur la place principal près de la statue de al Resero. A 14h30 et jusqu’à 17h00 c’est au tour des « carreras de sortijas » (courses de gauchos). Le tout accompagné de « domas » et de « jineteadas ». Ces courses se font à coté de la place sur Avenida de los Corrales.

Fiche technique :

La Feria a lieu uniquement tous les dimanches entre mars et décembre de 11h à 20h sur les avenues Avenida de los Corrales y Lisandro de la Torre. En janvier et février la feria se limite aux samedis en nocturne. Il y a de nombreux bus, sinon prenez le métro jusqu’à la station Carabobo et terminez en taxi (4 km). A la fin de l’année 2011, sera inaugurée la station de métro « Nazca », ensuite il restera en taxi 3 km. Pour ceux qui se débrouillent en bus, les lignes : 55, 63, 80, 92, 103, 117, 126, 141, 155, 180 y vont ! Le site de la Feria : http://www.feriademataderos.com.ar/

Les conseils du Petit Hergé :

Pour le dimanche, c’est forcement le complément de la Feria de SanTelmo, choisissez la Feria de San Telmo le premier dimanche et ensuite la Feria de Mataderos pour votre second dimanche sur Buenos Aires ! Vous aurez déjà plus l’habitude de vous déplacer en ville ! Allez-y sur le coup de midi, déjeunez sur place et restez pour voir les chevaux vers 15h. Une bonne journée à la campagne sans être sorti de la ville ! Pour les enfants (et les autres) bonne idée de promenade !

A lire dans le Petit Herge :

Bar The New Brighton (Microcentro - Buenos Aires)- Bar New Brighton de Buenos Aires (Août 2011). Dans le microcentre, près de l’Avenue Corrientes et de la « peatonal » Florida, le local au style Victorien était à l’origine un magasin, puis fut sauvé de l’abandon pour être transformé en bar.

San Antonio de Areco (Buenos Aires)- San Antonio de Areco.(Mars 2009). Nous sommes en pleine Pampa Humide, le moteur économique de toute la région est l’agriculture. San Antonio de Areco, est devenu l’un des derniers villages conservant un peu de son authenticité.

L'histoire du rock argentin- L'histoire du rock argentin.(Juin 2008). Un petit tour dans le rock argentin des années 60 à aujourd'hui. Les artistes sont nombreux, tout comme les groupes et les tendances. Premier article afin de poser les dates des mouvements qui se sont suivis.Lujan (Prov. de Buenos Aires) # 2 Le développement 

- La ville de Lujan et son developpement.(Avril 2009).Lujan est connue en raison des nombreux pèlerinages. En effet les pèlerinages ont débuté dès 1763, ce qui permet de déclarer que Lujan fut certainement historiquement le « premier » lieu touristique du pays.

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans Buenos Aires
commenter cet article

commentaires

PML 02/11/2015 08:23

Bonjour et merci pour vos articles. ça c'est du blog !
Juste une petite question concernant le bus pour la feria de Mataderos, d'où part-il coté centre ville ? A t'il un numero précis ?
Pour l'arrivée et le retour, je pense que ce ne doit pas être très difficile de localiser la féria et la station. Une petite confirmation me rassurerait.
PML

Aldo Maccabiani 20/08/2011 09:44



C'est la 12ème fois que nous venons en Argentine et nous ne conaissions pas cette Feria. On va vite réparer cet oubli lors de notre prochain voyage en novembre 2011. On fera également un saut
dans la province de Misiones. Nous attendons toujours avec impatience le "Petit Hergé".


Aldo le vétéran



ivanez 16/08/2011 22:38



Je suis fan ! :D



Joelaindien 15/08/2011 17:29



bel article et blog super intéressant !
bonne journée



Florianne 14/08/2011 23:28



A travers cet article, je me sens de nouveau en Argentine qui me manque tellement!!!!!



Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

05 déc 2016

L'euro est à

→ 16,70 ARS

L'usd est à

↓ 15,70 ARS