6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 02:20

Mise à jour : 17 juillet 2010 / 06 janvier 2008.

Insécurité routière en Argentine

 

L’ ISEV (Instituto de Seguridad y Educación Vial) vient de publier ce matin (05/01/08) les chiffres du taux de mortalité du aux accidents de véhicule.

 Le taux international se calcule de la même façon sur une base de 100.000 habitants, ce qui permet d’avoir des repères pour faire des comparaisons avec d’autres pays.

Chaque fois plus d'accidents :

Le taux de l’Argentine avait été en 2006 de : 26,2 ; il vient malheureusement d’augmenter cette dernière année puisque 2007 progresse à 28,5.

 L’année 2007 avait été déclarée comme "año de la seguridad vial". (Année de la sécurité routière), Eduardo Bertotti, directeur de l’ISEC reconnaît que se fut un large échec pour faire prendre conscience aux argentins des dangers de la route.  Les derniers chiffres de L’ISEV sont même alarmants en comparaison avec 2006, car ils sont tous en progression.

-          La mortalité a augmenté de 10%

 -          La quantité de blessés graves a augmenté de 15,3%

 -          La quantité d’accidents graves a aussi augmenté de 21,4%

100.000 blessés par an (270 par jour).

Les raisons :

 

Et ceci seulement en 1 an. Il faut se demander pourquoi ?

- Tout d’abord en raison de l’augmentation du parc automobile en cette année 2007, nous sortons de la crise, et énormément de ménage de classe moyenne ont maintenant accès à la voiture. Au 1er janvier 2007, nous avions un parc automobile de 7.600.000 véhicules, ces douze derniers mois se sont vendu 570.000 véhicules supplémentaires (autre chiffre record pour l’année 2007, celui de production et de vente automobile en Argentine).

- Autre raison : le remplacement dans certaines familles de l’ « ancien véhicule » au bout du rouleau qui se traînait lamentablement par un véhicule 0Km et d’une puissance supérieure que le conducteur peu habitué a pour la première fois entre les mains.

- La jeunesse des argentins, 50% de la population a moins de 26 ans dans le pays, alors on « emprunte » la voiture du père pour la sortie de vendredi et du samedi soir, et la soirée se termine dans le décor.

Très peu de conscience civique derrière le volant – plus de voiture – plus de fête – plus de consommation d’alcool et de stupéfiants cette année – plus d’argent et plus de vacances donc plus de route.

L'Argentine, un des plus dangereux de toute l'Amérique :

 

Sur les 54 pays et territoires de toutes les Amériques (Nord, Centre, Antilles et Sud), l’Argentine est le second pays le plus dangereux en matière automobile après le Mexique décrochant la palme d’or.

Voici quelques repères : (décès du aux accidents de la route pour 100.000 habitants)

Mexique : 28,9

Argentine : 28,5

Venezuela : 19,3

Brésil : 18,5

Uruguay : 17,2

Etats-Unis : 15,0

Grèce : 14,4

Chili : 13,2

Algérie : 12,2

Belgique : 10,4

Italie : 9,8

Espagne : 8,8

France : 8,7

Quebec : 8,3

Allemagne : 6,5

Royaume Uni : 5,5

Suisse : 5,5

Suède : 4,9

Pays Bas : 4,6

Ci dessous quelques photos de 2007 à 2010.

Volcó un micro de doble piso en la ruta 14

Les provinces les plus dangereuses :

 

Une autre association argentine pour la sécurité routière « Luchemos por la vida » publie aussi ses chiffres (qui coïncident avec ceux de l’ISEV) et ont comptabilisé 8.104 victimes mortelles dans le pays durant l’année 2007. (Soit 22 par jour). Contre 7.557 en 2006.

60% des accidents se sont produits dans les provinces les plus peuplées et aussi les plus développées : Provinces de Buenos Aires, Santa Fe, Cordoba et Mendoza. (La ville de Buenos Aires – Capital Federal n’arrive quand 9ème place). La plus dangereuse restant la province de Buenos Aires qui compte à elle seule 3.134 décès soit  39% de la totalité du pays.

Photo : Souvent des animaux sur les routes.

 Les liens extérieurs :

- Le site de l'ISEV :  http://www.isev.com.ar/

- Le site de "Luchemos por la VIda" : http://www.luchemos.org.ar/

Les conseils du Petit Hergé :

Au volant, faire très attention (vous le savez déjà), chacun s'occupe en fait de ce qu'il y a devant soi, donc ne soyez pas surpris de voir une voiture devant vous changer de file sans clignotant, le rétroviseur dans ce pays ne sert à rien !

En ville, si le feu va passer au rouge, regardez dans votre rétroviseur si la voiture de derrière a vraiment envie de s'arrêter, si elle vous colle, passez au rouge, ça vous évitera de vous faire emboutir à l'arrière.

La nuit dans la banlieue de Buenos Aires, on ne s'arrête pas au feux pour des raisons d'agression, donc soyez vigilant aux carrefours principaux, car un feu vert pour vous ne vous préservera pas de voir arriver par le coté un autre véhicule. Dans la ville de Buenos Aires (Capital Federal), la nuit par contre on s'arrête aux feux (sauf sur rue en dehors du centre).

D'une manière générale, ne roulez pas sur route la nuit, d'une part les panneaux de direction sont souvent aléatoires, effacés, illisibles ou manquants; d'autres part en pleine campagne, vous pouvez vous trouver nez à nez avec un cheval, vache, chien qui a décidé de passer un moment sur le goudron. Les vélos ont ici presque jamais de lumière mais ne les empêchent pas de rouler en pleine nuit même en pleine campagne. Sur certaines routes (et même avenues ou rues) il y a de nombreux trous ("baches"), c'est surprenant à 100 Km/h.

A Buenos Aires et en banlieue, les samedis et dimanches matins 4h - 9h sont mortels, retour de boites, et de fêtes ...ici très peu d'alcotest.

La priorité à droite n'existe pas, c'est le plus gros qui passe en premier (Laissez toujours passer un bus ou un camion).

Photo : A Tucuman, des routes défoncées.

D'autres articles du Petit Hergé :

- Les bus en Argentine. (Mars 2008).

- La sécurité en Argentine. (Novembre 2006).

- Tout ce qu'il faut savoir avant de partir en Argentine. (Juin 2010).

- Insécurité à Buenos Aires. (Mars 2008).

- Le sentiment d'insécurité en 2010. (Juillet 2010).

- Les bus tamponneurs en août 2008. (Août 2008).

- Les guides d'Argentine. (Août 2006).

- Se loger à Buenos Aires. (Avril 2009).

 

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 3A - Bouger
commenter cet article

commentaires

Coco 16/02/2010 14:22


Je suis de retour d'Argentine ou je me suis déplacée quasiment qu'en voiture et (en dehors de Buenos Aires ou même les conducteurs de bus semblent avoir été inspirés par le Paris-Dakar) je pense
que les principales victimes de l'insécurité routière sont les lièvres. En même temps, nous n'avons croisé personne d'autre dans le sud. Ceci dit, j'ai trouvé que les gens roulaient plutôt
calmement comparé à la France.


Navez-Ceballo 06/01/2008 07:14

Belge, ici 10 fois moins d'accidents... C'est normal car :
Très peu de vieilles voitures
Réseau autoroutier le plus dense au monde avec arrêts prévus, beaucoup de sorties et entrées, réseau éclairé la nuit !
Contrôle obligatoire des voitures de plus de 4 ans
Assurance très chères obligatoires
Surveillance de la police, radars, ...
TOUT ceci est impossible en Argentine, pays trop grand et mesures belges beaucoup trop chères à applique dans un pays aussi vaste!
Donc, Argentins, priez avant de prendre le volant. J'adore votre magnifique pays mais de B-A à Cordoba, lignes droites interminables, peu de haltes possibles, la monotonie et la longueur engendrent une folle envie de rouler beaucoup plis vite, c'est presque normal !!! Hélas !!!

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 août 2017

L'Euro est à

↑ 20,65 ARS

L'USD est à

↑ 17,15 ARS