29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 12:37

 

Ou en est la sécurité en Argentine ?

Ce sujet date de novembre 2006 mais est toujours d'actualité. En mars 2008, 4 autres articles sont publiés sur ce site concernant la délinquance à Bsas.
- Introduction sur la délinquance à Buenos Aires.
- Insécurité dans le centre de Buenos Aires.
- Insécurité dans le quartier de Belgrano à Buenos Aires.
- Insécurité dans les quartiers de Caballito, Flores et Barracas.


Vaste question, mais aussi plusieurs manières d'y répondre.
Tout d'abord que disent les chiffres ? D'une manière générale, j ai plutôt envie de dire que l'Argentine est un pays plus dangereux que la France ou que tout autre pays d'Europe. Pourquoi ? Parce que les derniers chiffres en matière d homicide par exemple montre que pour 100.000 hab. il y a 5 fois plus de meurtre en Argentine qu'en France.

Alors faut il en penser pour autant qu'il est plus "dangereux" de se promener dans les rues de Buenos Aires que dans celle de Paris ? J'ai répondrai en disant que la délinquance y est différente.


Ici, le "délinquant" est, si je peux dire, "professionnel", en gros, il n'a pas le luxe de perdre son temps à rouler des mécaniques ou à faire de la provocation. Donc avant tout rapidité, efficacité et professionnalisme, il est bien souvent "spécialiste" :

 - Montage d'arnaque, pickpocket touriste, voleur de voiture, cambrioleur, vendeur de drogue, monteur de réseau de prostitution, enlèvement de personne, attaque a main armée ( la aussi on se spécialise : station service, banque, mais aussi les plus jeunes commence dans les locutorios, les restaurants ou tout simplement les boulangeries, les kioscos, etc.. ) .

Bref à chacun son emploi et à chacun sa spécialité.


Celui qui attaque les stations-service le fait toujours à deux et le plus souvent à moto. Celui qui attaque les banques sont habilles en costard cravate (méthode caméléon), celui qui arnaque les touristes est déguisé en touriste. etc...bref, on a donc des faux plombiers, des faux concierges, mais aussi des faux policiers, des faux avocats, des faux notaires etc.....chacun si je peux dire travaille honnêtement dans sa branche !

Ce qui change énormément par rapport a l'Europe comme je l’ai dit au tout début, c'est qu'il n’y a  pas de " glandeurs" dans la profession, donc vous ne verrez pas de bande de "jeunes" au bas des immeubles, ou des bandes de banlieusards descendre en ville pour "s'amuser" à faire peur aux "bourgeois". Ici le RMI n'existe pas, les allocations familles ou autres sont presque inexistantes, le chômeur ne touche rien, donc le délinquant doit "bosser" dans sa profession pour "s'en sortir".

Il sort de chez lui le matin pour bosser et bien souvent même sa propre famille ignore tout de sa réelle activité. Il est habile proprement (sinon comme faire pour "s'approcher" de ses proies), part le matin et revient le soir chez lui. De toute façon la meilleure heure pour lui est celle ou il y a un maximum de monde dans la rue. A Buenos Aires, les heures les plus "risquées" de 15h à 18h, fin d’après midi, les gens sont fatigués, la vigilance s'est relâchée, c'est donc le meilleur moment pour la "cueillette".



Le profil du voleur :
Toujours propre sur lui, jamais mal habillé, travaille souvent à 2 (voir 3), rarement seul. Plus il est vieux, plus il est dangereux, car ils ont tous commencé jeunes et comme l'espérance de vie est assez courte (métier tout de même risqué), ceux qui ont plus de 40 ans sont donc des champions dans la matière. La palme d'Or sans conteste est décerné aux couples de petits vieux (en général plus de 60 ans), qui jouent les pépé et mémé mère poule auprès des touristes, mais aussi escroquent d'autres argentins avec un "cuento del tio" (histoire de l'oncle, traduc. : histoire à dormir debout) .... Il faut dire qu'ils ont plus de 40 ans de professionnalisme derrière eux et même Copperfield ne doit pas connaître tous leurs tours !


Les lieux de cueillette :
La ou il y a de l'argent ( logique non ?), et ou se trouve l'argent ?, en général dans les beaux quartiers. Si en plus les beaux quartiers sont "touristiques" c'est re-banco ! Donc la calle Florida dans le micro centre est la "Mecque" de tout voleur, Plaza San Martin, Plaza de Mayo, Avenida de Mayo, le quartier de San Telmo mais aussi Recoleta, et maintenant bien sur Palermo (le prédateur suit toujours son garde manger sur patte), il ne faut pas oublier les aéroports et la Terminal de bus de Retiro.


Les heures de chasse :
En semaine : le micro centre car bondé de belles proies plein de billets surtout entre 11h et 16h après moins intéressant car les banques sont fermés et on se promène avec moins d'argent, ou alors près des casas de cambio à partir de 15h quand elles ferment si arrive une personne voulant changer de l'argent ... le prédateur sera là pour lui changer sûrement à un taux "personnel". Le soir : les restos (surtout Palermo, car beaucoup de resto, clientèle bo bo donc riche), c’est la méthode "une en deux", en une attaque (toujours à mains armés) on fait à la fois la caisse du resto et les porte feuilles des clients. Le Week-end : plutôt les endroits à neuneus, autour de midi San Telmo et sa calle Defensa,  la Boca, et la zone de Recoleta, dans le cimetière, ou sur l’avenida Alvear ou Quintana.

Aéroport d’Ezeiza, surtout le matin. Terminal de bus de Retiro plutôt le soir (et le meilleur moment est le vendredi soir). 

D'autres sont spécialisés dans les passages piéton sur les avenues, a savoir Florida x Corrientes, ou Florida x Diagonal Norte, lorsque le pigeon piéton s'arrête au bord du trottoir pour attendre le feu rouge pour traverser, le voleur vous trouve.


Le Sentiment d'insécurité :
ZERO, il n y a jamais de sentiment d insécurité, car si il y en avait on le verrait et dans ce cas, le touriste se méfierait, le gérant de la station d'essence prendrait les devant, et le responsable du resto ferait barrage à l'entrée de son établissement. Il y en a même qui viennent avant tout dîner puis à la fin du repas sortent les flingues pour faire la caisse et les clients. (et ils sont toujours très bien habillés et très courtois ).


Dangereux ? :
OUI , car souvent un flic dînait dans le resto avec sa famille a ce moment la, et n'hésite pas à sortir son arme pour tirer sur les "voleurs", en général il vaut mieux plonger par terre et attendre que ça se passe, mais on ramasse toujours des balles perdues. Pour les attaques de bus (colectivo) ça dégénère aussi souvent car les délinquants montent, tiennent en respect le chauffeur pendant que l'autre fait le tour des passagers et bien souvent un flic en civil revenant du boulot ou y allant n'hésite pas à tirer sur les "méchants" et ceci n'hésitent jamais à répliquer.

Dans mon cas personnel, je me souviens que pendant la période 2003-2004 j’ai subit une suite de hold-up (locutorio, stations service, boutique etc....) où je me trouvais au mauvais moment au mauvais endroit avec un fréquence d'au moins une attaque tous les 6 mois. Pour ce qui est d'arnaque en tout genre ou de pickpocket, pendant mes premières années à Buenos Aires, maintenant j'arrive à les repérer.


L'Argentine par rapport aux autres pays de la zone :

Pour ce qui est des homicides :

Au niveau des dernières statistiques (10 premiers mois de 2006) :

Pour les jeunes (entre 15 et 24 ans) le taux de mort par armes à feu pour 100.000 hab. est de 10,4 (l’Argentine est en 7eme position), 1er Brésil : 43,1. 2ème Venezuela : 38,3.

Pour les meurtres (toutes armes ou technique confondues) le taux pour l'Argentine est de 12,4 (même niveau que les Etats Unis aussi avec 12,4), 1er Colombie : 95,6. 2eme : Venezuela 65,3

En 2005, dans toute l'Argentine sont morts de manière violente et non naturelle 9.163 personnes (officiel) (accident de la route compris).

- 37,58 % d'accident de transport

- 30 % par suicide

- 23 % par meurtres (2.115 meurtres) : Taux de 5,86 pour la totalité des argentins (toute classe d’age) ........ Capital Federal : 4,68  Provincia de Chubut : 9,68

En 2004, il est mort sur Capital Federal (Bsas intra muros) 233 personnes par armes à feu et 217 d'accidents de transport.


Conclusion :

L'Argentine est elle dangereuse ? 

Tout dépend d'où vous venez ........ Pour un brésilien ou un vénézuélien, on répondra que NON. Pour un français ou un canadien : OUI, car on se fixe sur le pays de provenance du visiteur et sur ce qu'il connaît et vit chez lui.

Tout dépend du nombre de jour ou vous resterez, les statts sont sur un an, vous restez 1 ou 5 jours les chiffres deviennent ridiculement bas.

Tout dépend des type de risques............. il est encore plus probable de se faire tuer en traversant une rue a Buenos Aires que de se trouver sur le passage d'une balle.

Tout dépend de votre comportement............... non pas pour les homicides (extrêmement faibles en comparaison avec les vols et les agressions), mais pour tout vol à la tire et escroquerie. En ce moment 15 dénonciations de vol de passeport par jour au consulat de France. Aucune statistique pour les vols d'argents ou d'objet. Une chose est sure, les voleurs se déguisent en touriste ou en homme d'affaire pour passer inaperçus. Faites de même, laissez votre déguisement de touriste au vestiaire et déguisez vous en argentin de classe moyenne, vous diminuerez de fait les risques.


Pour en rire :

Dimanche 19 novembre dernier ( 2006 ), Barbara Bush ( oui, oui... la fille de l'axe du Bien ! ) qui passait en compagnie de sa soeur ses vacances à Buenos Aires, c'est fait piquer à San Telmo sur la Plaza Dorrego (haut lieu de chasse des professionnels en vol à neuneus) alors qu'elle dînait dans un resto (aussi à neuneu ....angle Humberto 1ro et Defensa.....c'est dans le routard) : sa montre, son sac qui contenait portable, carte visa, argent, etc....et pourtant............... elle était entourée par des agents américains des services de sécurité. Elle n’a pas bien sur porté plainte au commissariat du coin (comme la majorité des touristes à qui ça arrive), donc ne prendra pas place malheureusement dans les statistiques des vols de l'année 2006.......  

Coup de chapeau donc pour ces hyper-professionnels argentins de l'entourloupe puisque Barbara ne s'est rendu compte de rien sur le moment ! .......ni les agents de la CIA ......  fabuleux, non ? Pour info c'était la première soirée de Barbara à Buenos Aires ! 

Coté américain : Aucune déclaration.....il faut dire que ça fait un peu "tache" pour la réputation des agents de sécurité.

Cote argentin : Aucune déclaration, Ca fait pas très "vendeur" pour le secrétariat au tourisme d'annoncer qu'a Buenos Aires les voleurs sont tellement nombreux et surtout professionnels que même la fille du "Bien" c'est fait piquer sa Rolex à son poignée sans s'en rendre compte malgré son encadrement serré !

On attend sur E-Bay Argentina a voir apparaître le passeport de Barbara Bush en vente ! (ça c'est la classe, non ?) 

San Telmo est le Quartier (en 2006) le plus dangereux en matière de vol de tout Buenos Aires, c'est dans ce quartier qu’il y le plus de déclaration de vol.

Au Box Office des quartiers à vol :

·     - 1 San Telmo (Quartier par excellence ou tout arnaqueur et voleur fait ses classes)

·     - 2 Constitucion

·     - 3 Barracas

·     - 4 Boca (ben oui, pourtant on dit que ça craint là-bas...mais ça n'arrive qu'à la 4ème place !)

·     - 5 Soldati

·     - 6 Pompeya

·     - 7 Mataderos   

Et ce n'est pas prêt de s'arrêter, entre 2004 et 2005 : A San Telmo + 8,9% de déclaration de vol en plus au commissariat.

 

 

 

Le Petit Hergé

En français ! Insécurité routière en Argentine.
En français !
Vidéos argentine de 1 à 10.
En français !
La calle Florida de Buenos Aires
En français !
Le village de Humahuaca (Jujuy)
En français !
Tout sur Salta
En français !
Le quartier de Palermo
En français !
Reserva Natural Parque Luro (Pampa).
En français !
La mode argentine.
En français !
Tout sur Bariloche.
deutch
Alles über Argentinien.

 

Partager cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 août 2017

L'Euro est à

↑ 20,65 ARS

L'USD est à

↑ 17,15 ARS