21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 15:00

Mise à jour : 21 juillet 2011. Article écrit par Leo Sounigo.

Salon agricole de Buenos Aires :

L’ouverture de la 125ème édition du salon de l’agriculture à Buenos Aires dans l’espace de la Rural le 14 juillet 2011 apparaît comme un événement de grande ampleur ; en réalité, il s’agit d’un évènement exceptionnel, qui fait aujourd’hui office d’une véritable tradition et d’une véritable coutume, dans la vie chaque bon « Porteño ». Presqu’un siècle et demi déjà écoulé depuis la création de ce salon en 1875. Les visiteurs pourront comme chaque année, admirer la diversité et la qualité de la production argentine, ainsi que le leadership du pays en matière d’innovation technologique dans le secteur agricole.

La plus ancienne exposition argentine :

Pour comprendre, l’importance de cette 125ème édition, il faut tout d’abord y voir une longue tradition historique, héritée de José Maria Jurado, le premier président de la Sociedad Rural Argentina. Celui-ci, président à plusieurs reprises (1875-1878 ; 1878-1880 ; 1886-1888), a été l’un des premiers à mettre en avant le rôle fondamental du secteur agricole. Il affirme ainsi lors de son discours d’inauguration du premier salon en 1875 : « L’agriculture reste pour le moment très marginalisé au sein de notre économie. C’est ainsi que l’élevage occupera le premier plan de notre exposition. L’élevage est le fer de lance de notre production, de notre richesse ». Jiraldo conclura alors son discours d’inauguration en affirmant : « Cultiver le sol, c’est servir sa patrie. Je déclare alors ouverte l’ouverture de ce salon ». A l’époque, l’ouverture de ce salon, connut une très grande popularité au sein des 600 000 habitants de Buenos Aires. L’engouement était tel, que le gouvernement national offrit une subvention de 7000 pesos, pour aider le salon à se développer. En ce sens, on peut penser que le succès actuel du salon de l’agriculture, n’est que le fruit et le résultat d’un long processus historique.

Photo : La première Rural de Buenos Aires eut lieu en 1875 et sur la Plaza San Martin.

Deux semaines de fête du monde rural :

Cette année, le salon sera ouvert du 14 juillet au 26 juillet, de 9 heures à 20 heures (l’entrée est de 20 pesos). Comme chaque année, le salon de l’agriculture de Buenos Aires semble être fidèle à ses propres traditions : pour les amateurs des produits régionaux, on peut y voir un stand, dénommé « Spécialités régionales » et dans lequel, ils peuvent déguster les spécialités locales. Les visiteurs, pourront assister, admiratif à un spectacle de grande ampleur mettant en scène, les meilleurs bêtes de chaque race, comme Angus, Herford ou Braford.

 

Photo : Le salon permet de faire goûter des produits régionaux aux porteños.

Faire découvrir le "Campo" aux "Porteños" :

Toutefois, cette 125ème édition, semble être profondément marqué par un certain nombre de nouveautés:

Depuis un an déjà, Hugo Luis Biolcati, président de la Sociedad Rural Argentina et directement responsable du salon de l’agriculture, s’efforce de montrer au grand public, le lien si étroit qui existe entre les aliments et les campagnes argentines : le but est en fait de faire prendre conscience aux habitants des villes, que leur nourriture quotidienne provient d’abord et avant tout des récoltes de céréales. En ce sens, les stands présents au salon tentent de montrer cette réalité : par exemple, l’institution en charge de promouvoir la viande saine et vaccinée en provenance d’Argentine, diffuse aux visiteurs du salon un mini documentaire s’intitulant La viande d’Argentine et dans lequel elle décrit le processus de production de la viande. Faire prendre conscience aux habitants de Buenos Aires, l’ampleur et l’importance du secteur agricole dans leur vie de tous les jours, voilà quelle est l’ambition première de salon.

Photos : Des concours pendant deux semaines. 

Un peu de politique pour l'entre deux tours des Elections Porteñas :

La cérémonie d’ouverture de cette 125ème édition à laquelle ont participé l’ancien ministre de l’agriculture Lorenzo Basso, Mauricio Macri (Le président de la ville), semble prendre également une tournure plus politique que les années précédentes : l’actuel président de la ville, en situation favorable dans deux semaines pour le second tour (47% des voix au premier tour), en a profité pour répondre aux attaques des Kirchnériste en affirmant qu’il « faut laisser de coté toutes les insultes et les confrontations entre les candidats, afin d’avancer ensemble et de promouvoir une croissance solide ». Macri, a toujours pris parti pour le monde « ruralista » défendant le secteur agricole et la situation des agriculteurs argentins, depuis la confrontation avec Kirchner en 2008. Lors de l’ouverture du salon, Biolcati aura soutenue l’idée d’une refonte structurelle du secteur agricole actuel argentin. Selon lui, les producteurs sont actuellement à la recherche d’un tout autre modèle de production et le gouvernement en place ne porte pas suffisamment d’intérêt sur la place actuelle du secteur agricole. Ce constat, semble être partagé par d’autres, comme le journaliste Nelson Castro, qui s’insurge contre la vision erronée du gouvernement national au sujet du secteur agricole. Selon lui, il faut redonner à ce secteur toutes ses lettres de noblesses, en le plaçant au devant de la scène.

Ne soyons pas non plus aveugle, Macri se sert aussi de se tremplin médiatique qu’est la « Rural » pour faire sa campagne électorale et appuie les agriculteurs, parce qu’ils sont en très grande majorité anti-kirchneristes.

  

Photos : A gauche, la plus belle des Orpington Leonada, au centre une manière pour les porteños de découvrir les animaux, à droite présentation de guanacos.(Photo de Leo Sounigo.Juillet 2011).

4500 bêtes présentées :

Cette année, on attend plus de 4500 nouveaux animaux  (15% de plus que l’an passé) et plus de 400 nouveaux exposants. Le premier animal arrivé est Junior, un taureau de plus de 1100 kilos et qui aura la chance de participer à des concours organisés par le salon. On fêtera également le grand retour de l’institut national de technologie agricole qui tiendra un stand, après quelques années d’absence. Autre nouveauté pour cette année, l’inauguration d’une grande sculpture en bronze, réalisée par l’artiste Viviane Duchini, afin de rendre hommage à  un cheval de race créole, grand gagnant de la dernière édition. Cette initiative artistique, a trouvé son impulsion sous l’ordre du galeriste Ignacio Gutierrez Zaldivar. Cette œuvre d’art, exposée au plein milieu de la place du Bicentenaire, se trouve juste à coté de la sculpture de l’artiste Isidore Bonheur, représentant un taureau en fer. Enfin, on pourra également cette année faire un clin d’œil particulier, à une race de vache, si particulière, dénommée « l’angus » : 70% des vaches présentes en Argentine, font en effet partie de cette race de vache. Juan Pablo Hornos, directeur de l’association argentine de « l’angus » a d’ailleurs déclaré qu’il s’agissait d’un type de vache très productif et très rustique.

Photo : Toutes les races d'ovins sont présentés. Photo Leo Sounigo (Juillet 2011).

  

Photos : Trois gagnantes pendant la Rural 2001, une Angus, une Shorthorn et une Brangus. Cliquez sur les photos pour agrandir.

Les conseils du Petit Hergé :

Comme tous les ans, « La Rural » est la foire mais aussi la manifestation que tout voyageur de passage à Buenos Aire se doit d’aller voir. Plus petite en surface que le salon de l’agriculture de Paris, elle est tout de même plus importante pour ce qui est des concours de race et de la qualité des bêtes présentées. Sur la piste principale qui entourée de gradins construit vers 1900 ressemble plus à un terrain de football, on peut y voir tout au long de la journée la présentation des animaux, mais aussi des concours de dressage. A lui seul ce spectacle vaut le déplacement. Choisissez tout de même une journée sans pluie…

Photo : Toujours aurtant de buveur de mate !

A lire dans le Petit Hergé :

123ème expo rurale de Buenos Aires- 123ème Exposition de la Rural de Buenos Aires 2009.(Juillet 2009)

 

 

 

 

Qui suis je ?Qui suis je ? (Octobre 2009).

 

 

 

 

 

Bilan des fêtes du bicentenaire- Bilan des fêtes du Bicentenaire. (Mai 2010).

 

 

 

 

Colon (Prov. Entre Rios)- La ville de Colón à Entre Rios. (Juin 2011).

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 mai 2017

L'euro est à

► 17,95 ARS

L'usd est à

► 15,90 ARS