27 mai 2007 7 27 /05 /mai /2007 17:56

Mise à jour : 27 mai 2007 / 08 Avril 2014.

Marketing Disney-Telmo :

 

Je le dis et écris assez souvent, le quartier San Telmo est un quartier "difficile", sachez que toute zone à forte concentration de touristes apporte forcement des problèmes de délinquance. Avenida de Mayo, Plaza de Mayo, Recoleta, Palermo, Plaza San Martin et bien sûr aussi, San Telmo. La seule différence entre San Telmo et les autres quartiers "touristiques" c'est que San Telmo est un quartier pauvre et restera pauvre. Le m2 n'est pas cher (4 fois moins que Palermo ou Recoleta), la population y habitant est de classe moyenne pauvre. Aucun argentin de la province de passage à Buenos Aires ne voudrait y loger pendant son séjour, ce qui explique que vous n'y trouverez aucun hôtel digne de ce nom.

Pendant les années 90, le boom touristique fait que la Plaza Dorrego au centre de San Telmo, qui abrite à l'époque un petit marché aux puces pour les habitants du quartier, se transforme en 15 ans en zone ou on y vend du "tout et du n'importe quoi" aux touristes étrangers à la recherche de "typique". Comme le m2 est extrêmement faible à acheter ou même à louer, les premiers guesthouse (dit guest neuneu) ouvrent sur Defensa ou Bolivar. Car seuls les touristes étrangers veulent loger dans ce quartier. Certains trouvent donc un moyen de gagner rapidement de l'argent avec peu d'investissement. On trouve une vieille maison à moitié abandonnée (le quartier en abonde.... à 300 ou 400 USD le m2 encore au début des années 2000), on la loue ou on l'achète pour une poignée de dollars, on y file un coup de peinture, on place 2, 3, 4 voir 8 lits dans chaque chambre, et on loue en dollar ou en euros. Le tour est bien joué, de toute façon le neuneu européen cherche du "typique" et il va en avoir ! Le neuneu européens logent avec d'autres neuneus européens et pensent "faire local et typique", alors qu’aucun argentin ni loge. C'était l'époque 2000-2005.....

Depuis 2005.... On a compris le filon ... certains neuneus ont de l'argent et veulent jouer aux bobos tout en restant "typiques", mais veulent quand même une chambre avec salle de bain, télé et air climatisé. Qu'à cela ne tienne; le m2 a un peu augmenté sur le secteur, et il est toujours plus avantageux de placer 200.000 USD dans l'achat d'une ruine de 400 m2 à rafraichir, installer dans des chambres minuscules un lit et faire une salle de bain de 2m2, que d'ouvrir dans un quartier "normal" de classe moyenne ou supérieure (Balvanera, Barrio Norte, Recoleta,... ). Il faut dire que dans un quartier « normal » pour 200.000 USD on n'a plus que 100 m2. De plus les neuneus bobos vont payer leur chambre au même prix à San Telmo que dans le Barrio Norte, alors mieux vaut avoir 400m2 à San Telmo à louer que 100m2 dans d’un « quartier normal ». Maintenant reste à convaincre les neuneu-bobos de venir loger sur San Telmo, ca c'est du marketing et ça marche très bien ! 

L'argument du "Typique"

 

San Telmo c'est "Typique", San Telmo c'est le "quartier du tango", San Telmo c'est "la vielle Europe", San Telmo c'est le "quartier de la brocante" ...

Et bien c'est faux ... Il n y a rien de "typique", ou alors tout est "typique", Recoleta c'est "typique" , l'Obélisque c'est "typique", l'Avenida de Mayo c'est "typique", les taxis noirs et jaunes sont "typiques", le couché de soleil sur le rio de la plata est "typique", une tartine de dulce de leche est "typique" et moi aussi je suis "typique" puisque j'habite à Buenos Aires ! Non ?

"Le quartier du tango ? », non plus !, Carlos Gardel n'était pas à San Telmo, mais à Abasto, c'est devenu le "quartier du tango" le jour ou les machines-spectacle-tango se sont installées dans le quartier et chaque soir les bus y déversent les neuneus européens ou brésiliens en mal de "tango typique" aux deux shows de 20h et de 22h (Mais oui, les salles sont trop petites, alors on fait deux abattages chaque soir). Ces machines sont Michelangelo, La Ventana, etc....  et se sont toutes installées dans les années 90 sur la calle Balcarce. Pourquoi là ? Deux raisons, pas loin du centre, et puis pas cher, ancienne zone du bas de San Telmo dans d'anciens entrepôts livrés à l'abandon. La municipalité est dans le "coup" pour vous faire croire à la "belle histoire" : On a enlevé le goudron de toutes les rues, pour mettre des pavés ( ca fait "typique" ), plus fort depuis 2005, on nous pose dans tout le quartier des faux anciens réverbères en fonte sur les trottoirs ( déjà que les trottoirs ne sont pas larges !), bref ca n'éclaire pas terrible, mais bon le touriste est content ca fait "typique"... l'année 2006 a vraiment été l'année "faux réverbère".

San Telmo c'est "la vielle Europe" ? , Vieille surement parce que depuis 1880 c'est pauvre, aucune construction récente dans la zone (normal, c'était ensuite invendable), alors par ci par la, quelques immeubles 1950 -1960 (style HLM) .... mais n'essayez pas de chercher plus récent, il n y a pas ... vous pensiez peut être que c'était par souci de préserver le patrimoine culturel de Buenos Aires ??? ehehehehe regardez les tours de Palermo !!! (pensez vous qu'il y ait eu jusqu'à aujourd'hui un souci de préservation architecturale de la ville ?) Nenni ! Le quartier est pauvre, habité par des pauvres qui de toute façon n'auront jamais assez d'argent pour acheter leurs apparts, alors pourquoi y construire ? Pour les autres argentins des autres quartiers??? Mais quel argentin préfèrera quitter Recoleta, Belgrano, Caballito ou même Nuñez pour allez dans un quartier de "pauvres" avec des ruelles et des colectivos qui enfument et font vibrer la calle Bolivar toutes les 20 secondes. Seules des agences immobilières arrivent à arnaquer quelques européens pour leur vendre un "espectacular departamento tipico" sur la calle Defensa.

San Telmo c'est le "quartier de la brocante" ? Bien sur que non, il a été créé 1970 (donc typique années 70) et quelques vendeurs de babioles se sont installés sur la plaza Dorrego, je me souviens encore au début des années 90 que l'on pouvait encore trouver de bons vieux livres à un prix modique le dimanche, mais l'après midi venu, tout les commerçants remballaient leur bazar et la place retrouvait sa tranquillité avec les gosses du quartier qui y jouaient au foot. Le centre de la place était encore en terre. Autour de la place Dorrego, 2 à 3 bistros pour les pochtrons du coin, des ateliers de voitures, et des boutiques de quartier. Rien d'autre ...............    Aujourd'hui il n'y a aucune brocante, c'est plutôt le "Louvre des Antiquaires" sur la calle Defensa, tout ce qui est bon à acheter dépasse les 2 à 3.000 EUR. Defensa s'est pourvu d'une redoutable installation de resto à neuneus (Je ne citerai pas les noms, je vais me faire des ennemis) et à touristes bobos. Même le Mercado couvert de San Telmo qui à l'origine et jusqu'aux années 1990-2000 étaient sensé vendre légumes, fruits, viande et saucisson n'est plus qu'une enfilade de stand d'objets attrape neuneus ou o y vend du "vieux typique" au prix de l'or.

San Telmo est devenu pour Buenos Aires, ce que Disneyland est à Paris. Le parisien le connait de nom, sait ou ça se trouve, mais n'y va que pour faire plaisir à la famille de province venant dans la capitale. C'est une sorte d'étape obligatoire pour le neuneu de service.

Êtes-vous deja passé a San Telmo en dehors du samedi après midi et du dimanche matin ? Et bien il ne s’y passe rien !

 

 

Partager cet article

commentaires

Enkidu 20/04/2008 17:55


Bonjour Hergé,
 
D'abord bravo pour le travail remarquable que tu as fait sur ton site, je l'ai trouvé très utile et éclairant  durant mon séjour.
 
Concernant San Telmo, je ne savais pas que le quartier avait été réaménagé intentionnellement avec pavés & réverbères, et à la limite ce n'est pas ce qui me dérange le plus. Mais moi aussi la première fois que je suis arrive Plaza Dorrego un dimanche, j'ai été déçu. On n'en est pas encore au stade terminal de la Boca / Caminito, mais le syndrome Disneyland est assez frappant, on se croirait sur main street.
Cela dit, San Telmo ne se résume pas à Dorrego et Defensa aux heures de pointe, et tout n'est pas à jeter dans ce quartier, loin de là. Je note au passage que l'architecture ne trouve jamais grâce à tes yeux : si c'est refait, c'est disneyland, mais si c'est vraiment ancien, c'est par négligence... Ben oui, et alors ? Ca n'en est pas moins « vrai ».
 
Il me semble que ce qui fait réagir tes lecteurs, c'est plus le ton de l'article que son contenu. En particulier, j'ai compté que tu emploies 25 fois le mot « neuneu ». Cela m'évoque une forme de mépris ou d'élitisme culturel que j'aurais préféré ne pas retrouver, si loin de la France. Et j'imagine que ce n'était pas ton intention. Te serais-tu emporté ? :-)
 
Amitiés,
E.
 

Le Petit Hergé 26/04/2008 00:57


Bonjour Enkidu,

En effet tu as raison, je m'emporte facilement sur des sujets qui m'agacent. San Telmo, ou plus exactement l'image que l'on veut en donner m'agace. Je n'ai rien donc contre ce quartier, mais je
commence à sentir mon cerveau bouillir lorsque j'entend des touristes le classer comme "typique". Ca n'a malheureusement rien de réel (je parle de Defensa et de la place Dorrego). Il
fallait connaitre ce secteur il y a encore 15 ans pour savoir ce qu'il etait. J'ai bien peur qu'il soit sur la mauvaise pente, déjà la calle Bolivar se fait "envahir" et dans 15 ans de plus ca va
etre un gros enjeux commercial de poseder sa boutique a San Telmo ou avoir son Hostel bien tendance bobo dnas le coin..... en attendant les vrais portenos de San Telmo auront le temps de
demenager puisque les locations d'appart vont continuer leurs ascension. Il ne restera alors plus dans le quartier que les touristes.... une sorte de Mont Saint Michel dineylandisé. 
Quant au terme de neuneus, oui je suis d'accord avec toi, c'est vrai que je l'emplois un peu trop, faudrait il que je mette de l'eau dans mon vin ?
A bientot ! Herge !


Thalia 17/04/2008 16:30

Salut,moi j'adore vos débats - ça permet de bien creuser le sujetet 1 peu de provoc, c'est toujours sympa :-)cela dit, on habite depuis 3 mois dans san telmo (on est des "tout nouveaux") et si je suis d'accord avec toi Hergé pour dire qu'il y a beaucoup de "faux" et que c'est une belle arnaque pour touristes,san telmo répond bien à notre besoin actuel : le quartier est bien central  : pas loin du micro centro pour ceux qui y travaillent, pas loin de n'importe quelle ligne de métro aussi, les loyers y sont moins chers que dans les quartiers des alentours (type recoleta ou palermo), la zone n'est pas innondable comme à palermoon y trouve aussi plein de petits commerces (et il reste quelques marchands de fruits et légumes dans le marché couvert !), des resto à touristes, certes, mais dont certains sont bien bons, des terrasses où se boire un verre ..bref, c'est tout de même bien agréable d'y vivre et puis il reste plein de maison des années 1850, qui, selon nos références européennes, sont superbes (certes un peu décrépies parfois, mais plus chouettes que les tours !)alors il faut effectivement éviter d'être sur rue, car c'est bruyant en semaine, mais, le WE, à part sur defensa, c'est super tranquillealors quand on évite la plaza dorego le we, on peut être bien dans san telmo :-)cela dit, ce serait top si tu nous en disais plus sur les quartiers que tu aimes (congreso, bario norte ...) - car je suis sure qu'il y a plein de français intéressés à les découvrir

Le Petit Hergé 17/04/2008 19:19



Bonjour Thalia,


Bienvenue à Buenos Aires et donc plus specialement à San Telmo.  Il est certain que San Telmo est “central” au point de vue géographique, mais la population a tendance à se deplacer vers le nord et toutes les activités
commerciales suivent. Plus la densité est élevée, puis il y a du choix dans les services que donnent un quartier. Mais bon Chacun ses gouts puisqu’il y en a aussi qui sont pour aller s’installer
en banlieue !


Oui, San Telmo est aussi moins cher que la pluparts des autres quartiers, mais bon je vais encore en agasser
un certain nombre en disant que c’est normal pisque c’est un quartier assez pauvre. Quant au bruit, les rues etant bien moins larges qu’ailleurs, à chaque fois qu’un bus passe, en plus de devoir
respirer un nuage noire, on sent les murs trembler !


Je suis entrain de preparer des articles sur tous les quartiers de Bsas donc j’ai du pain sur la planche, mais
ca va venir peu a peu. A bientot ! Herge !



pichoun 15/04/2008 22:06

c'est la dernière fois que je dépense mon temps avec toi. dis-moi, autour de 1871, qui a occupé et de quel manière, ces grandes maisons de san telmo de gens riches qui sont partis à ces maisons de repos en recoleta a cause de la « fiebre amarilla » (fièvre jeune). tu dois bien savoir (comme il paraît) la rivière arrivé jusque au c'est trouve le parque lezama. j'ai eu une vrai mauvais surprise avec ton blog, je ne sais pas qui tu-est? Ou qu'est-ce tu voudrais démontrer... que tu sais plus que personne si on parle de buenos aires... ta façon de transmettre « tes savoirs, tes connaissances » est vraiment désagréable... je n'arrive pas à comprendre pourquoi chaque fois que tu fois que tu nommes quelque quartier il faut pour toi tout le temps le catégoriser comme quartier pauvre ou riche... ah! surement ça résume ta façon de « connaitre » buenos aires... c'est n'importa quoi!

Le Petit Hergé 15/04/2008 23:33



Oh mon Dieu ! En plus je te fais perdre ton précieux temps, m’en voilà bien désolé ! Pour en perdre
moins, surtout ne me lis plus ! ;-)


Ce que j’ai écrit en réponse à ton premier commentaire se passe justement avant la fièvre jaune de 1871, les
habitants de San Telmo était « bien riches » comme tu aimes me le faire remarquer, et donc pour ce qui est de la naissance du Tango entre 1850 et 1860, cela me semblerait bien osé de
dire que ce style de musique soit né dans ce quartier ! Je répond donc à ce que tu écrivais dans le premier commentaire : NON, le tango n’est jamais né à San Telmo ! …. Que veux tu que je te dise, je ne vais tout de même pas changer la réalité pour te faire plaisir !


Pour ce qui est d’avoir eu une mauvaise surprise avec mon blog, j’espère pour toi que tu pourras t’en remettre
le plus vite possible. Saches que je ne veux rien démontrer, mais uniquement expliquer. Malheureusement pour moi, vu la quantité de bouquin que je trouve sur Buenos Aires et l’Argentine, je me
rends compte que je suis encore loin de tout connaître. Quant aux différentes classes sociales occupant les quartiers au XIXème siècle et bien OUI, je dois donc t’apprendre une nouvelle
surprenante pour toi, mais il y avait des riches et aussi des pauvres ! Je sais il est peut être grossier de parler de « pauvre » mais en 2008, il y en a encore !  Tes commentaires seront toujours les bienvenus sur ce site. A bientôt !



pichoun 15/04/2008 17:30

Toi, tu ne connais rien du tout! tu peux aimer ou pas un quartier... mais tu n'a pas le droit de dire par exemple que san telmo ce n'est pas le quartier du tango... si le tango n'a pas né dans les quartiers de la boca et san telmo, depuis ces "conventillos et piringundines" avec le mélange de la immigration, où est ce que lui a né??? tu n'a pas le droit de dénigrer un quartier comme tu le fais dans ton article.... tu ne connais rien.... rappel toi "généraliser est toujours se tromper" tu n'a pas le droit de dire que les argentins n'aimaient pas san telmo... tu ne connais rien... les problèmes de délinquance et attrape touristes ce n'est pas un problème de un quartier, sinon un problème de l'argentine, qui a un politique vraiment limité concernant à la conscience touristique, malheureusement c'est la politique du pain pour aujourd'hui et faim pour demain.... (je m'excuses pour les fautes d'orthographes)

Le Petit Hergé 15/04/2008 19:11



To


Bonjour Pichoun, mais si, mais si je
connais un peu Buenos Aires ! ;-) Je vais sûrement te décevoir mais en effet La Boca n’a pas le privilège d’avoir « inventé » le tango. En fait le tango s’est développé en
même temps dans quelques villes portuaires de la région tels que Buenos Aires, Rosario, Montevideo mais aussi Zarate ou même Campana. Chercher aujourd’hui quelle de ces 5 villes a eu la chance
pour la première fois de faire écouter du tango, tient plus de l’art divinatoire qu’autre chose ! Maintenant au niveau de Buenos Aires, le tango n’était accepté que dans les classes les plus
pauvres de la société et totalement refusé par la bourgeoisie (où par l’Eglise), on le jouait (puis on le dansait) essentiellement dans les bordels, les prisons, les bars les plus louches de la
ville, et même dans les faubourgs les plus lugubres. En 1850 (date plus ou moins admise de l’apparition du tango), le quartier de San Telmo était un quartier riche ! Les riches commerçants
et la bourgeoisie y vivaient. L’avenida de Mayo n’existait pas, le quartier de Recoleta était encore qu’une campagne…lorsqu’on avait prospéré il était de bon ton de s’installer à San Telmo. Il
est donc parfaitement impensable de croire qu’en 1850 on connaissait le tango à San Telmo ! Le quartier « crade » de l’époque (vers
1850-1870) est plutôt à placer du coté de ce qui est aujourd’hui les calles Reconquista, 25 de mayo, Alem vers les intersections de Arenales et Marcelo T.Alvear. En gros entre ce qui est
aujourd’hui la zone de Plaza San Martin et le Plaza Mariott et l’intersection de Cordoba et Alem. C’était la zone la plus dense en bordel de la ville de Buenos Aires. En bas de la Plaza San
Martin (actuelle gare de Retiro) c’était une zone de cabane où s’entassaient pas mal d’ouvriers travaillant au port, et les taudis occupaient tout ce qui est l’actuel avenida Alem jusqu’à la Casa
Rosada. Autres zones pauvres de l’époque : La Boca, mais aussi Barracas, on y ajoute les zones autour de l’actel gare de Once, l’Ouest de Balvanera, et puis les faubourgs (mais bien moins
peuplés) : Avellaneda, Flores, Boedo. Vers 1850 il n’y a qu’un peu plus de 150.000 habitants à Buenos Aires, il faut donc imaginé la ville bien différente de celle
d’aujourd’hui.


Si je devais donner des quartiers suceptibles d’être dans les premiers à avoir connu le tango, je répond
donc : En premier lieu : Micro centro du coté du « Bajo » (aujourd’hui quartier chic), Barracas, Boca et Balvanera. Pensez que le tango est né à San Telmo dans les années
1850-1860 c’est comme croire que le french cancan est né à Paris dans les quartier de Neuilly ou d’Auteuil !   



Gilles 11/04/2008 09:26

Salut à tous,déjà ne vous offusquez pas en lisant neuneu, c'est juste que vous ne connaissez pas assez Hergé, ce n'est pas mechant c'est juste une constatation. en meme temps il ne vous dit pas : n'allez surtout pas a San Telmo ! deja il ne gagne rien a vous dire allez ici ou là mais il vous averti juste car c'est vrai que les guides ou bien meme l'office du tourisme va vous faire croire des choses, alors que si vous cotoyez des argentins ils vous diront la meme chose que Hergé.Un bon moyen de visiter BSA c'est de contacter Cicerones vous aurez un guide perso mais surtout il vous fera aimer SA ville.N'oubliez jamais Hergé ne gagne rien a écrire tout cela et prend de son temps pour nous donc si il fait une critique c'est son avis mais c'est pour vous aider.Moi personnellement je suis passé par 2 fois à San Telmo une fois seul avec mon épouse en semaine.. tranquille on s'est arreté a boire un verre en terrasse a flaner et a acheter des fruits au marché couvert, la deuxieme fois avec un argentin pour passer d'un quartier a l'autre, blindé de monde et tout de suite moins charmant, tu ne flane plus tu es de toute facon pris dans la foule, et les argentins te le dis c'est bientot comme la Boca : juste pour les touristes.Par contre j'y étais en déc. 2005 donc cela a surement évolué et pas forcement dans le bon sens.

Pepe 09/04/2008 04:13

Comme dirait l'autre, les français ont un avis sur tout, tout comme les argentins et très certainement les bavarois... hum. Et bien c'est vrai qu'il y a les amateurs et sceptiques de San Telmo, je me situe dans la deuxième catégorie mais pour des raisons différentes des "problèmes de sécurité" ou concentration de touristes. Connaissant plus que bien Buenos Aires, c'est le quartier qui me laisse le plus indifférent (avec Puerto Madero). Bizarrement, je ne lui trouve aucune "onda", c'est une vitrine idéalisée de la ville aux yeux de pas mal d'étrangers. Et au passage : il n'y a pas que Recoleta, Palermo, San Telmo ou Puerto Madero à découvrir chers amis touristes. Soyez aventureux, tentez Boedo, Almagro, Chacarita !

Martial 09/04/2008 00:45

Je me permets d'abonder dans le sens de Mélanie. D'abord, tu es très désobligeant. On peut passer dans San Telmo sans être un neuneu, comme tu dis. J'admet qu'on peu se rire des touristes caricaturaux (j'en ai vu des beaux ici.) mais quiconque voyage prend quelques précautions élémentaires (du reste, même dans ma Limoges natale je ne poserais pas mon larfeuille bien en vue sur une table de bar, ne serait-ce que pour ne pas faire genre vise, j'ai du pognon.). Mais je trouve que tu forces le trait.San Telmo, en soi, ça m'a plu, mais je dois admettre n'y avoir passé qu'une soirée. Je te signale, si tu changeais d'avis et voulais tester un peu de boboïsme (ou neuneuisme) un très bon restau de spécialités italiennes situer à l'étage sur la Place Dorrego. Une équipe dynamique, jeune et un service de qualité.A la différence de Tic et Tac, les habitants de San Telmo n'enlèvent pas leur "peau" avant de rentrer chez eux.Enfin, il me semble que les données sociales du pays incitent à un certain recul. Si les Argentins n'aiment pas San Telmo, ne peut-on pas parler de fracture sociale et de quartier stygmatisé ?

Le Petit Hergé 10/04/2008 16:27



Bonjour Martial,


Désobligeant, je ne le pense pas vraiment. On peut très bien passer et même vivre à San Telmo sans être neuneu.
Mais il faut savoir réellement dans quel quartier on est. Il y a 24.000 habitants à San Telmo, si ils en avaient les moyens, 75% de ces habitants partiraient vivre dans un autre quartier, pour
des raisons de sécurité, pour des raisons d’hygiène, et de manque d’espace. Le quartier est pauvre, ce n’est pas la faute au quartier ni à ses habitants. C’est une constatation. Maintenant
racheter une masure, la rénover, la transformer en Guest house, ou en tout autre type de concept marketing : Hotel Boutique, etc... pour les bobos européens ou nord américains, oui, je le
dis bien fort, c’est se foutre de la gueule du client. San Telmo est (où plutôt était encore réel au début des années 90), aujourd’hui tout est faux. Les pavés dans les rues sont faux, les
réverbères en fonte sont faux, la profusion de boutique d’antiquités n’a rien avoir avec « l’âme du quartier », car ce ne sont pas les habitants du coin qui vont les acheter…etc…la
ribambelle de show tango de la calle Balcarce sont complètement bidon. Bref on ignore l’habitant de San Telmo pour proposer des « activité touristiques » aux touristes, en lui soutenant
que la calle Defensa comme le marche du dimanche est « authentique ».


Je ne veux empêcher aucun d’y aller se balader le week end, la seule chose que j’essaye de faire passer, c’est
que le touriste qui va s’y balader sache que « c’est monté de toute pièce pour lui faire dépenser des ronds ». Si il est averti et qu’il en prend conscience, très bien, si il ne le sait
pas et tombe dans le panneau, alors oui il participe au mouvement et de nouvelles boutiques d’antiquaires viendront encore plus s’y installer… alors la, oui je dis que c’est un neuneu.


Un exemple, j’ai connu le marché de San Telmo, celui qui est métallique et couvert, il y a encore dix ans,
c’était un vrai marché avec des fruits et des légumes, de la viande et des épiceries. Puis les brocanteurs de tout poils ont envahit cet espace, les prix de la location des poste se sont
enflammés, et les commerçants ferment les un après les autres pour être remplacés par ces vendeurs de « merdouilles poussiéreuses ». Il est certain que maintenant ce n’est pas en
vendant le kilo de tomate à 2 pesos, que le marchand de fruit va payer son loyer. Il est si facile de vendre une vielle plaque toute rouillée à un français à 50 ou 80 pesos.


Neuneu : Vous participez à la perte d’identité de San Telmo pour le transformer en Neuneuland. Tango Show,
Antiquité, et maintenant de plus en plus magasins de fringue…


Alors oui je répète le titre de cet article : San Telmo Disneyland ? Un Mickey et un spectacle à
chaque coin de rue, Calle Defensa le dimanche : Main Street ?



melanie 24/03/2008 01:09

salut!bon, faut se calmer un petit peu!! Ok San Telmo est un quartier détesté des Portenos mais tres franchement les gouts des portenos.... c'est pas forcément une référence. premierement San Telmo est peut etre pas preservé par soucis de conservation du patrimoine mais son architecture n'en reste pas moins JOLIE!! c'est un des rares quartiers proches du centre ou tu peux encore appercevoir le ciel au dessus des immeubles!! c'est sur il n'y a pas de superbes tours toutes neuves comme dans ton Recoletta (de classe moyenne.... mon oueil, c'est là que sont installés toutes les boutiques de luxe, de Cartier a Gucci en passant par Hermes et Rolex!!) mais je vais te dire un truc.... tant mieux! Moi je me suis installé dans ce quartier apres avoir vécu au microcentro et a Palermo viejo, et je peux te dire que c'est beaucoup moins "chiant" que les 2 autres coins. il y a toujours du monde dehors, ca bouge, les gens que tu croises dans la rue ne sont pas que des petasses qui promènent leur chien ou des agents de securité d'immeubles dans des boites en plastique. Pour ce qui est des hotels a neuneu, ou hostels, si tu connais un moyen de se loger pour 27 pesos a Recoleta, je veux bien que tu files l'adresse!! Les hostels sont souvent des endroits tres conviviaux avec des espaces communs ou tu peux rencontrer d'autres voyageurs, echanger bon plans et experiences, avoir un contact chaleureux avec les "locaux" qui tiennent la reception (souvent des jeunes, et c'est pas si evident de pouvoir vraiment parler avec des habitants du pays quand on voyage!!). Et si c'est vrai que certains hostels sont uniquement recomandables aux gros fetars qui viennent pour draguer les ptites argentines et profiter des nuits portenas, il y en a d'autres beaucoup plus calme et bonne ambiance!Et quand aux "ho mon dieu c'est trop dangereux j'ai peur!!" faut arreter un peu, meme si le passe temps favori des portenos c'est de se plaindre (sur la delinquance entre autre) et d'avoir peur des gens de couleur, ça reste quand meme tres safe par rapport a beaucoup d'autres capitales d'amerique latine!! de plus, ici la plupart des delinquants volent parce qu'ils n'ont pas d'argent, du coup la violence gratuite est tres rare, une fois qu'ils ont le fric ils se cassent et c'est tout. Le mot d'ordre est donc le meme que partout: faire gaffe a ses affaires en hostel et avoir toujours un peu d'argent sur sois, dans ses poches, histoire de contenter d'eventuels assaillants sans que ça tourne mal. Personellement, je n'ai jamais eu de probleme, meme pas de petit vol en 9 mois ici!alors amis voyageurs, ne restez pas sur cette detestable description de San telmo et vennez juger par vous meme!! meme si c'est vrais que ce quartier ne represente pas du tout Buenos Aires, il n'en fait pas moins partie et c'est un coin plutot agreable pour se remetre de la cohue feroce du microcentro.en vous souhaitant un excelent sejour!!Une ptite francaise qui aime bien santelmo contre tous les avis portenos!!

Le Petit Hergé 10/04/2008 15:54



Bonjour Mélanie,


Je me rend compte d’une part que les français sont toujours très « en faveur » de San Telmo et que
d’autre part leur connaissance de la capitale se limite encore à Micro centre, Boca, San Telmo, Recoleta et Palermo. En dehors de ces quartiers, point de salut ! Donc leurs points de comparaisons s’arrêtent à ces quelques
quartiers, et quand « on » (je parle de moi) déteste San Telmo, c’est forcément parce qu’on aime Recoleta ou Palermo. Eh bien Melanie, je vais t’étonner, car je n’aime pas non plus
Boca, Palermo, Recoleta ou le Micro centre pour y vivre ! (Chaque quartier cité pour des raisons différentes). Les
quartiers que je préfere sont : Congreso, Barrio Norte, Abasto, Almagro, Caballito, Boedo, et certains coins de Belgrano.


Qui t’a dit que Recoleta était un quartier de classe moyenne ? Sûrement pas moi,
les quartiers en ce moment les plus chers à l’achat sont justement Recoleta, Retiro et Puerto Madero.


Pour ce qui est des hostels : Je ne change pas ma position, je ne les aime pas,
et je n’aime pas non plus ce qu’ils représentent, à savoir une sorte de type de logement où n’y logent que des étrangers. Je n’ai rien contre les étrangers (puisque j’en suis un aussi ici), mais
aller dans un pays pour se loger avec des étrangers n’est sûrement pas le meilleur moyen justement de connaître les porteños. J’ai plutot l’impression que c’est une solution de facilité pour les
neuneus qui ne sont pas tres « aptes » a se « mélanger avec les locaux ». En effet je en vois pas où est l’intérêt de s’échanger des « bons plans » avec des
scandinaves ou des anglo saxons quand on est à Buenos Aires ! Les « bons plans » comme tu dis ce sont plutôt les gens du cru qui les connaissent ! A ce que je vois les seuls
contacts avec les locaux, s’arrête a ceux de la réception, ça doit super enrichissant comme séjour !


Pour ce qui est de la délinquance, tu peux toujours lever les yeux au ciel pour
pratiquer la politique de l’autruche, mais tu ne feras pas pour autant baisser les chiffres de la criminalité. San Telmo est, et reste encore en cette année 2008, un des quartiers où les
agressions sont els plus nombreux. Si tu ne l’as pas remarqué, tant pis pour toi, mais il vaut mieux être au courant. Sur ce, bon suite de ton séjour à Buenos Aires, et tu as raison d’être contre
l’avis des porteños puisque tu dois en 9 mois en savoir sûrement bien plus que ceux qui y habitent depuis leurs naissance !



gatineau 16/10/2007 21:46

bonjour herge,
voila, nous sommes des neuneus stupides qui ne resident pas a st telmo mais qui vont resider a st telmo dans les jours qui viennent.
aurais tu des adresses a nouc conseiller pour un vrai hotel attrappe neuneu??????? voila, ton article on le trouve con.
ben oui le tourisme c est nul, beurk, mais en meme temps c est ce qui fait vivre des pauvres si on peut parler superficiellement.
nous on a vecu pendant 2 mois dans un hotel pas cher et sordide ou aucun touriste n a mis le pied, mais on est bien contente d aller se poser un peu dans un attrappe neuneu de merde soit disant.
tu as surement ete un des neuneu ici ou ailleurs dans le monde .
et c est pas parce que tu vas dans un hotel de neuneu que tu es neuneu, c est comme dire les gens de lille c est tous des fachos, je trouve que ca manque de reflexion. Alors merci pour tes platitudes et tes generalites mais on va quand meme se taper une vie de neuneu.
a nous de jouer au jeu des generalites, les francais sont vraiment pretencieux!
salut
les neuneus

Le Petit Hergé 10/04/2008 16:42



Bonjour Gatineau, voila plusieurs mois qui se sont passés depuis ton commentaire constructif et ton
voyage. Ce qui serait intéressant et de nous dire maintenant que tu y sois allé, si ta vision de San Telmo s’est modifié ? A bientôt ! Hergé !



Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

27 juillet 2017

L'Euro est à

↑ 20,50 ARS

L'USD est à

↑ 17,40 ARS