24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 12:12

Mise à jour : 24 novembre 2011. Article écrit par Elodie Charrier.

Binner, second mais heureux !

 

Encore méconnu au début de la campagne présidentielle, puis récemment donné 2ème par les instituts de sondages argentins, c’est bien Hermès Binner, à la tête du Parti Progressiste (Frente Amplio Socialista) qui arrive deuxième aux élections présidentielles. Sans talonner Cristina pour autant, il atteint cependant les 16,87% des votes nationaux. Ceci semble d’une part être la preuve que la nouvelle opposition anti-kirchnérisme porte le nom du parti socialiste et d’Hermès Binner. D’autre part, ce résultat est historique et lance une nouvelle opposition dépassant la traditionnelle UCR.

Rosario, fief du socialisme à l'argentine !

 

Lorsque Binner apparait en direct à la télévision nationale dimanche soir aux alentours de 21h, il affiche un sourire discret mais satisfait. « Ce n’est que le début » lance-t-il alors que la foule de jeunes socialistes entonnent des chants à tue-tête lui coupant régulièrement la parole. Lui qui disait vouloir « toujours plus » lorsqu’on lui présentait les sondages le proclamant deuxième juste derrière Cristina durant la campagne, il savait cependant qu’il ne gagnerait pas devant la Présidente. Mais la place de deuxième et le score réalisé sont une véritable bataille de gagnée pour lui, et pour le parti socialiste qu’est le FAP.

  

 

Si les résultats à l’échelle nationale sont très encourageants, les résultats à l’échelle provinciale le sont moins.  Gouverneur de la province Santa Fe jusqu’au 10 décembre 2011 Binner ne réalise cependant pas de miracle dans sa propre province. Il arrive en deuxième position derrière Cristina avec 39% des voix environ, alors que la présidente marque l’écart avec quasiment 42% des voix. Même si l’écart s’est rétréci par rapport aux primaires ayant eu lieu en Août, Binner arrive deuxième. Dans aucune province il ne réussit à devancer Cristina, contrairement au candidat Saa qui obtient quant à lui la majorité des voix dans sa province de San Luis, devançant ainsi Cristina et faisant de San Luis la seule province non Kirchnériste. Cependant, dans la province de Santa Fe et dans la province de Cordoba, Binner réussit à freiner sévèrement Cristina, puisqu’il l’empêche d’obtenir plus de 50% des voix. Les écarts restent cependant importants entre le candidat socialiste et la présidente. Ainsi Binner ne fait pas mieux que 23% des voix dans la province de Cordoba, alors que Cristina décroche presque 38% des voix. En revanche les résultats dans la ville de Rosario, ville du candidat, où il a d’ailleurs été exprimé son suffrage dès 10h le dimanche 23 octobre, sont très encourageants. Binner s’y impose avec 47,9 % des voix des habitants de Rosario, contre tout de même 36,5% pour Cristina. Néanmoins, ce résultat est intéressant car il montre bien qu’à l’heure de faire le bilan concernant le travail que Binner a pu effectuer, les résultats sont là, et les citoyens sont majoritairement satisfait du travail fourni et accompli. Ce chiffre a donc de la valeur et de l’importance.

 

Infographie : Rappel des resultats des elections argentines d'octobre 2011.

Il regroupe les mécontents du Kirchnérisme :

 

Là où Binner a véritablement fait un travail remarquable, c’est qu’en plus de convaincre certes des provinces où il a fait ses preuves, ou de mouvance socialiste, comme Santa Fe et Cordoba, il a également réussi à convaincre bon nombre de porteños de voter pour lui. Dans des quartiers de Buenos Aires à fort pouvoir d’achat, comme Recoleta, Palermo, Belgrano, Colegiales y Núñez, et votant habituellement contre Kirchner, il réussit à voler la vedette à Alfonsin, Duhalde ou à Saa passant en tête dans ces districts ainsi que dans celui de Caballito, laissant l’autre candidat d’opposition en troisième place, loin derrière la présidente.

Cela donne tout son sens à sa campagne, à son investissement, à la croissance du parti socialiste. Le socialisme peut donc exister en Argentine, à l’avenir  le FAP peut réellement barrer la route à Cristina, et le projet que porte Binner a du sens et semble avoir fait ses preuves. Binner peut ainsi être satisfait du résultat car beaucoup d’électeurs, bien qu’anti-kirchnéristes ne savent pas pour quelle force d’opposition voter, et estiment souvent qu’il n’y a pas de réelle opposition à Cristina. Cependant ce score réalisé par Binner, montre bien qu’une réelle opposition à Cristina existe. C’est donc en votant pour Binner que beaucoup d’anti-kirchnéristes espèrent barrer la route à Cristina.

 

Vidéo : TN : Après les élections, une des premieres emissions politiques avec Hernmes Binner. Le role de la nouvelle opposition et sa relation avec Cristina Kirchner et la majorité.

Binner encore faible à l'Assemblée Nationale :

 

3,6 millions de voix ont été obtenues par Binner durant cette élection présidentielle. Cependant cela n’est pas suffisant pour donner une véritable force législative au parti progressiste. Seulement 22 sièges seront occupés par les députés du parti socialiste, et 4 en ce qui concerne les sénateurs. C’est très peu, mais c’est pourquoi Binner compte énormément sur les législatives de 2013 pour renforcer sa force d’opposition à Cristina.

 

Son avenir politique est donc tout tracé. Les prochaines échéances étant 2013 pour l’élection des députés du Congreso, pour lesquelles Binner sera candidat pour la province de Santa Fe, puis 2015 dates des prochaines élections présidentielles en Argentine. Il est évident que Binner va travailler dur, afin d’être sûr de réussir à faire opposition à Cristina lors des prochaines élections. Dès le lendemain des élections, il a reprenait ardemment le travail pour le FAP (Frente Amplio Progresista). Il veut non pas être une simple force d’opposition, mais aussi et surtout une force de proposition ! Un parti capable de répondre aux questions des argentins, et à certaines incohérences du pouvoir en place.

Transformer une réussite d’un jour en mouvement politique durable et surtout se préparer aux échéances législatives de 2013. Ce qui manque souvent à la politique argentine est la continuité, tout parti confondu. On pense trop à court termes et souvent les succès d’un jour meurent le lendemain dans d’interminables combats ou la priorité des affaires publiques passent après les intérêts personnels. Espérons cette fois ci, que cette seconde place de Biner puisse lancer sur la scène politique du pays un véritable parti d’opposition car l’UCR depuis les élections accuse le coup et n’est plus que l’ombre de ce qu’il fut !

Profitez du vent en poupe pour regrouper autour de lui tous les déçus du kirchnérisme mais aussi les déçu de l’opposition (certains de l’UCR ou de la coalition de Carrio). Affaire à suivre ...

A lire aussi dans le Petit Hergé :

Hermes Juan Binner

 - Hermes Juan Binner : Issu d’une famille d’immigrés suisses, Hermes Binner est né le 5 juin 1943 dans la ville de Rafaela, situé dans la province de Santa Fe. Petit-fils de Suisses, il détient d’ailleurs la double nationalité suisse et argentine. Durant ses jeunes années, il suit ses études à l’université de Rosario où il étudie la médecine du travail et l’anesthésiologie (médecine spécialisée en anesthésie et réanimation). En parallèle, il est nommé responsable du Secrétariat en charge des activités extracurriculaires au sein de son université (Secretaría de Extensión Universitaria)...(Lire la suite)

 

- Programme de Hermes Binner.(Octobre 2011). C’est sous les couleurs du Front progressiste, le Frente amplio progresista, que le candidat socialiste Hermès Binner décide de faire campagne pour les élections présidentielles. Ce rassemblement progressiste tend à unir des opposants à Christina Kirchner issus du parti socialiste, mais aussi d’autres petits partis progressistes s’y rattachant, ou encore d’habituels électeurs d’Alfonsin ou même de Duhalde...(Lire la suite).

 

Argentine : Résultats des élections présidentielles octobre 2011

- Résultats des élections d'octobre 2011. Lundi 24 octobre, il est 09h30 à Buenos Aires (14h30 à Paris), temps gris avec une légère bruine sur Buenos Aires, chaque porteños descend de chez lui pour se précipiter sur le kiosco acheter son journal, les résultats sont là. Il a déjà pu suivre toute la nuit l’arrivée de tous les résultats nationaux et provinciaux sans interruption avec un passage en boucle des deux discours de Cristina Kirchner, celui donné devant ses cadres dans l’hôtel Intercontinental et puis plus tard dans la soirée celui de la Plaza de Mayo devant ses fidèles...(Lire la suite).

 

La pauvreté en Argentine en 2011- Pauvreté en Argentine en 2011. Pour cela encore faudrait-il définir ce qu’est la pauvreté. En Argentine, le gouvernement calcule tous les mois la “canasta basica” (panier de la ménagère) incluant des biens de première nécessité et des services.

Pour le mois d’avril 2011, l’INDEC (gouvernemental) à calculé qu’une famille de 4 personnes doit disposer d’au moins de 1.375 pesos par mois (230 €) pour ne pas être considérée comme “pauvre”. Soit 1,90 € par personne et par jour...(lire la suite)

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article

commentaires

TUDELA 24/11/2011 23:43


Très bonne analyse. affaire à suivre ...

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

05 déc 2016

L'euro est à

→ 16,70 ARS

L'usd est à

↓ 15,70 ARS