28 octobre 2007 7 28 /10 /octobre /2007 14:34
Pour les elections présidentielles du 23 octobre 2011 cliquez Ici

Mise à jour : 31 octobre 2007

Le début de la fin ! On est foutu, ils ont gagné ! L'Argentine en sort une fois de plus perdante ! 

Les gagnants sont  la corruption, le populisme, l'hyperinflation pour l'année 2008, la mafia des syndicats, le nivellement par le bas, le niveau zéro dans le débat idéologique, la continuité du copinage et de l'ami de l'ami de la famille, le contrôle de plus en plus accru des medias et de l'opposition. Entre 2003 et 2007 nous en avions 1, depuis cette semaine, nous avons 2 Kirchner. Le couple diabolique est né, la Roumanie avait connu les Ceaucescu, l'Argentine attend maintenant d'ici peu le dérapage des Kirchner. Les argentins sont heureusement trop attachés à la démocratie si chèrement obtenue depuis la fin des années 80 pour se laisser étouffer par la main mise de la "Cristina" sur maintenant tout !  Je doute fort qu'elle puisse terminer son mandat de quatre ans (2007-2011). Le peuple argentin est pacifique, mais quand on le pousse à bout, plus d’un président a du fuir en hélicoptère de la Casa Rosada. J’espère profondément me tromper et penser que le pays va connaître 4 ans fastes et enrichissantes, mais tout semble mal tourner depuis déjà un an et demi, il aura fallut sauver les apparences pendant cette année 2007 pour préserver la victoire du couple ce dimanche dernier. Maintenant les têtes autour d’eux vont tomber car avec « Cristina » il y a ceux qui sont pour « elle » et qui devront marcher droit, et ceux qui sont contre « elle » et qui seront éliminés.

Enormement de queue pour aller voter ce dimanche !A San Isidro

Revenons maintenant sur l’analyses des résultats du vote du 28 octobre 2007pour l'ensemble de la République Argentine :

Résultats des votes de 96,58% des bureaux déjà depouillés (le vote est obligatoire en Argentine mais le taux de participation est de 74,14%), 700.553 argentins se sont abstenus.

Inscrits

27.090.236

 

Votants

19.452.594

71,81%

Positifs

18.265.050

93,90%

Blancs

934.739

4,81%

Nuls

217.744

1,12%

A Jujuy A Buenos Aires

 

Choix des électeurs sur les 18.265.050 bulletins déclarés positifs, Président / Vice Président / Nb.de bulletin / % sur le total.

Cristina E. Fernandez De Kirchner

Julio C.C. Cobos

8.204.624

44,92%

Elisa M.A. Carrió 

Ruben Hector Giustiniani

4.191.361

22,95%

Roberto Lavagna

Gerardo R. Morales

3.083.577

16,88%

Alberto J. Rodriguez Saa

Hector M. Maya

1.408.736

7,71%

Fernando 'Pino' Solanas

Angel F. Cadelli

292.933

1,60%

Jorge Omar Sobisch

Jorge Asis

284.161

1,56%

Ricardo Lopez Murphi

Esteban Bullrich

264.746

1,45%

Vilma Ripoll

Hector Bidonde  

138.601

0,76%

Nestor A. Pitrola 

Gabriela A. Arroyos

113.004

0,62%

Jose A. Montes

Hector A. Heberling

94.777

0,52%

Luis Alberto Ammann

Rogelio Deleonardi

75.692

0,41%

Raul Anibal Castells

"Nina" Pelozo

54.893

0,30%

Gustavo L. Breide Obeid

Hector R. Vergara

45.113

0,25%

Juan Ricardo Mussa

Bernardo Nespral

12.832

0,07%

 

 

La nouvelle présidente argentineVote obtenu par Cristina Kirchner dans chacune des 24 provinces du pays, du pourcentage le plus faible au plus élevé. Dans 3 provinces, elle est arrivée en deuxième place à San Luis (parce que le gouverneur Rodriguez Saa se présentait aux présidentielles, et qu'il est très apprécié localement), à Buenos Aires Capital Federal qui n'est jamais sensible à un discour populiste et dans la province de Cordoba par Roberto Lavagna ancien économiste et membre des gouvernements d'Alfonsin, de Duhalde en 2002 et de Nestor Kirchner jusqu'en 2005 avant que leurs relations ne se détériorent, il est plutôt de droite.

Suivent ensuite 7 autres provinces riches et instruites où Crisitina Kircher est arrivée en tête sans pour autant depasser les 50% : Santa Fe, Neuquen, Entre Rios, Buenos Aires, La Pampa, La Rioja et Le Chaco.

Ensuite les 14 autres province qui ont élu à plus de 50% des votes Cristina Kirchner sont des provinces pauvres et à faible niveau éducatif à quelques exemples près comme Santa Cruz qui soutient son ancien gouverneur. 

Province de San Luis

11,71%

2ème

►1er Alberto Rodriguez Saa

Capital Federal

23,64%

2ème

►1ère Elisa Carrió

Province de Cordoba

23,82%

2ème

►1er Roberto Lavagna

Province de Santa Fe

35,37%

1ère

Province de Neuquen

37,00%

1ère

Province de Entre Rios

45,39%

1ère

Province de Buenos Aires

45,93 %

1ère

Province de la Pampa

47,81%

1ère

Province de la Rioja

48,84%

1ère

Province du Chaco

49,36%

1ère

Provincia de Catamarca

52,92%

1ère

Province de Corrientes

53,70%

1ère

Province de la Terre de Feu

54,13%

1ère

Province de Rio Negro

56,56%

1ère

Province de San Juan

57,80%

1ère

Province de Mendoza

60,21%

1ère

Province de Jujuy

61,25%

1ère

Province de Tucuman

62,19%

1ère

Province du Chubut

66,29%

1ère

Province de Santa Cruz

67,90%

1ère

Province de Misiones

68,25%

1ère

Province de Formosa

72,33%

1ère

Province de Salta

74,40%

1ère

Province de Santiago del Estero

77,91%

1ère

A Buenos AiresEn banlieue

Petit exemple qui fait reflechir : Sur les bases antartiques argentines où vivent en permanence 160 argentins ( tous scientifiques ), on a voté : Cristina Kirchner est arrivée en 4ème position avec seulement 11%.

Les urnes sont prètes !!! 28/10/2007 : Le grand jour est enfin arrivé, la date fatidique du premier (et peut être unique) tour des élections présidentielles argentines. Pas de suspense, on sait que Critina Kirchner va passer, le suspense est de savoir si elle passera ce soir ou lors du second tour. Coté opposition, uniquement Elisa Carrió peut faire figure d'opposante "sérieuse" si elle s'approche des 20%.

J'ai bien lu dans la presse étrangère que Critina Kirchner était affublée de sobriquets et de parallèles en la surnommant la Hillary d'Argentine, ou de la Nouvelle Evita... surprise de ma part, j'aurai plutôt envie de la surnommer de la Ceaucescu d'Argentine ou de la Nouvelle Borgia de la Pampa. 4 ans de continuité de politique (si il y en avait une) de son mari à la tête du pays, où on ne sait pas si aujourd'hui c'est déjà elle qui tire les ficelles.

Elisa Carrió (en rouge) celle qui va arriver seconde ! (une sorte de Poulidor)Bref, les argentins s’en foutent ! Ils vont la tête basse, résignés, voter en cette belle journée ensoleillée du 28 oct. 2007, puisque le vote est obligatoire. Tout le monde connaît le résultat alors bien sur ça ne pousse pas trop à se « rebeller », une sorte de continuité dans le pire, la politique remplacé par les affaires, les amis des amis, la soif de l’argent, du pouvoir, de règlement de compte entre syndicats mafieux… et dire que l’on se plaint de la politique en France, mon Dieu, il faudrait voir le niveau ZERO d’ici, même pas un seul débat, même pas un seul programme (même dans l’opposition).

Mais si elle passe, c’est qu’elle va avoir la majorité, me direz vous ! Ben NON, d’une part avoir 45% suffisent à la faire passer au premier tour (la loi est ainsi faite).

Et qui vote pour Kirchner ?

-          Les amis de Kirchner (famille et ceux qui ont quelque chose à y gagner directement)

-          La grosse partie des syndicats mafieux

-          Les pauvres (et de préférence incultes) que l’on laisse dans l’ignorance et qu’on arrose de jambon, saucisson, style panier garni dans les villas miserias de la banlieue de Buenos Aires, quelques billets de 20 pesos suffisent aussi.

-          La province pauvre autour des villes.

Qui ne vote pas pour Chritina Kircher ?

-          Les intellectuels de tout bord (droite ou gauche)

-          Les personnes instruites

-          Le monde des affaires (ceux qui n’ont rien eu en promesse de la part de Kirchner)

-          Les agriculteurs et autres estancieros qui en ont marre d’un manque de politique agricole dans le pays.

-          Tout ceux qui sont à leur compte (même les épiciers et les cireurs de chaussures)

-          Les employés des administrations

Non, non , vous ne rêvez pas, c'est bien elle ! 28/10/2007 : Ben oui, Segolène Royale fait la tournée des popottes, ça doit lui manquer ! Ils (les argentins) ne savent pas qu'elle porte la poisse.

Elle s'affiche avec tout le monde, en fait elle ne doit pas connaitre grand chose à la politique argentine. On a du surement très mal la conseiller, un jour elle va parler petit four avec la Ceaucescu Cristina Kirchner, le lendemain elle bascule dans l'autre bord pour aller s'afficher avec Lozano (photo) de Proyecto Sur de Solanas (ceux la on peut les placer un peu à gauche, mais bon quand même un peu péroniste !). Comme ça elle est copine de tout le monde !

 Bref en France, elle n'avait rien compris mais quand elle arrive en Argentine, elle explique ce qu'il faut faire ... bref demain elle part pour le Chili pour voir et donner des conseils à Bachelet.

Carte de la répartition des electeurs en % en Argentine

30/10/2007 : Pour bien comprendre le vote et les résultats des élections argentines, il faut connaître la répartition géographique des électeurs.

La carte indique par province le pourcentage des électeurs sur la totalité des votants du pays.

Il y a 5 grandes zones :

- La ville de Buenos Aires : 10,6%

- La Province de Buenos Aires avec le "conurbano" qui est la banlieue de la ville de Buenos Aires : 38,1%

- La province de Santa Fe : 9%

- La Province de Cordoba : 8,8%

- La province de Mendoza : 4%

La totalité de ces 5 provinces représentent à elles seules plus de 70% des électeurs, le reste de l'Argentine, à savoir les 19 autres provinces sont "vides". Donc tout candidat doit "travailler" ces 5 provinces avec un objectif principal : la Province de Buenos Aires (Banlieue et zone rurale). La province de Buenos Aires est composée par 10.000.000 d’argentins vivant en banlieue de Buenos Aires et de 4.000.000 autres habitants se répartissant dans le reste de la province (Bahia Blanca et Mar del Plata). Or la grosse majorité des habitants des banlieues de Buenos Aires sont pauvres (à 70%) et souvent peu éduqués et très maniables, ce sont eux qui se font totalement manipuler par le Parti Justicialiste et le pouvoir en place. Cristina Kirchner a pu être élue grâce au manque de conscience politique de ces 7 à 8 millions d’argentins vivant dans les banlieues pauvres. Ce sont eux qui souffrent le plus, qui vivent dans la misère, ont des problèmes de couvertures sociales, éducatives, médicales, qu’aucun homme politique n’affronte, ni Menem, ni de La Rua, ni Nestor Kirchner ….. Et pourtant ils ont appuyé Cristina Kirchner et voté pour elle… A ce demander si le manque d’éducation est maintenue pour avoir un réservoir « d’incultes » qui fournissent des voix au Parti Justicialiste à chaque élection !

Résultat des votes presidentiels du 28/10/2007 dans la capitale fédérale de Buenos Aires

Votes à Buenos Aires le 28 octobre 2007Buenos Aires n'a pas voté pour Cristina Kirchner mais pour Elisa Carrió.

La ville est coupée socialement et électoralement.

Les quartiers de classes basses (2, 22, 23 sur le plan, Villa Riachuelo, Villa Soldati, Nueva Pompeya, Villa Lugano, Barracas et Parque Patricios) de la zone sud ont voté pour Cristina Kirchner.

Les classes moyennes basses et hautes ont voté en majorité pour Elisa Carrio.

Les classes supérieures ont choisi en masse Elisa Carrio.

Dans le quartier de Recoleta qui est un des quartiers les plus bourgeois de Buenos Aires, les électeurs ont presque à 50% voté Elisa Carrió. En juin dernier lors des élections du gouvernement de la ville, plus de 65% des habitants de Recoleta ont opté pour Mauricio Macri (bien de droite), mais cette fois ci, ils ont préféré nettement une personnalité de gauche comme Elisa Carrió plutôt que le populisme et le nivellement par le bas de Cristina Kirchner.

Une personne avec un minimum d'instruction civique et intellectuel ne peut pas donner son vote à Cristina Kirchner.

En conclusion :

Cristina Kirchner est passée grâce aux voix des villas miserias et des quartiers pauvres de la banlieue de Buenos Aires (GBA : Gran Buenos Aires).

Cliquez ci dessous pour agrandir la carte de provenance des voix du vote en faveur de Cristina Kirchner. 22,5% de ses voix proviennent des 24 municipalités de la banlieue de Buenos Aires.

Provenance des 8.204.624 voix de Cristina Kirchner

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article

commentaires

Paddy 06/03/2008 15:39

"Qui vote pour Kirchner ? (...)   Les pauvres (et de préférence incultes) que l’on laisse dans l’ignorance et qu’on arrose de jambon, saucisson, style panier garni dans les villas miserias de la banlieue de Buenos Aires, quelques billets de 20 pesos suffisent aussi." Une phrase qui me rappelle ce que disait un célèbre comique français aujourd'hui disparu, Coluche : "les pauvres sont des cons." Bien sûr, c'était du second degré ! Chez vous aussi ?

Barbudo 31/10/2007 15:35

Je ne vois pas pourquoi les argentins devraient être plus intelligents et instruits que le américains ou les français qui ont élu des présidents pourris, menteurs et affairistes uniquement par manque d'un minimum d'analyse. C'est ce que sarko lui même a nommé "la prime au plus barratineur ".

seb de los fuegos del amor 29/10/2007 16:31

Mince !  Tu crois qu'on peut toujours appeler les Argentins les Rigolus ???

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 août 2017

L'Euro est à

↑ 20,65 ARS

L'USD est à

↑ 17,15 ARS