25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 22:46

Mise à jour : 02 Août 2007

 

La Province de Misiones

6ème Partie : Departamento de Iguazú

2.736 km2.

Ce département est situé à l'extrême nord de la province, et en contact direct avec le Brésil voisin avec la ville de Foz do Iguaçu à partir de laquelle il est possible de passer dans la ville paraguayenne de Ciudad del Este. Ce departemnt abrite l'un des fanions les plus connus d'Argentine : Les chutes d'Iguazú. 

Departamento de IguazúDepartamento de Iguazú : ( 67.000 hab ), Ville principale : Puerto Iguazú ( 32.000 hab ).

Sachez tout d'abord que Puerto Iguazú est bien la plus grosse ville du departamento, mais n'est pas la ville "cabecera", en effet administrativement Puerto Iguazu dépend de Puerto Esperanza, ville située à 50 km au sud. Donc avant d'aborder Puerto Iguazu et de ses chutes, un petit coup d oeil sur les autres villes du departamento.

Puerto Esperanza ( 14.000 hab ) : A 50 km au sud de Puerto Iguazu, c'est le centre provincial de l'industrie du bois, faites un tour à Alto Parana qui est la plus grosse entreprise forestière de toute l'Argentine créée en 1976, 233.700 hectares de bois !

Libertad ( 6.000 hab ) : Anciennement dénomé Puerto Bemberg en memoire aux frères Bemberg qui en 1925 y installent la premiere "Yerbatera" ( plantation de mate ). Pour la petite histoire, sachez que les freres Bemberg etaient les fondateurs et directeurs des brasseries Quilmes à Buenos Aires ! Allez visiter a Libertad le Museo Puerto Bemberg !

Wanda ( 12.000 hab ) : Ville fondée par les polonais dans les années 20 ( en fait Wanda est un prénom féminin polonais et non celui d'un poisson ). Le principal interet de la ville est d'aller jeter un coup d'oeil aux mines semi precieuses de la région ( le long de la RN12, vous trouverez des ventes de pierres ). Autre interet : le museo de los Pioneros ( pour ceux qui s'interressent à la Pologne ). Wanda c est aussi le debut de la route provinciale 19 surnommée la route ecologique car elle traverse le parc provincial Urugua-í . Cette route est aujourd hui asphaltée et se dirige jusqu'à Andresito ( de ce coté par encore asphaltée ) en direction de la ville brésilienne de Capanema.

Puerto Iguazu ( 32.000 hab ) : La grosse ville du nord, juste à la limite avec le Bresil, ne pas confondre Puerto Iguazu qui est donc du coté argentin avec sa grande soeur bresilienne Foz do Iguaçu ( avec un "ç" comme en français  ) qui se trouve juste de l'autre coté du Puente Tancredo Neves sous lequel passe le Rio Iguazu. Avec 270.000 habitants Foz do Iguaçu au Bresil est reellement une grosse ville et Puerto Iguazu parrait vraiment etre un village en comparaison !

Il etait une fois........ ( voila la belle histoire )

En 1901, Victoria Aguirre Anchorena (1860-1927) faisait partie d'un des premiers groupes de "touristes" à aller voir les chutes ( et à l'epoque pour venir de Buenos Aires, c'etait toute une aventure !... en effet il n y avait aucune route, la seule voie etait la voie maritime en remontant le rio Parana ) .... on disait à l'époque "excursionistes". Impressionée par les chutes, cette riche femme mis 3.000 pesos sur la table pour permettre de tracer un premier sentier pour avoir plus facilement accès aux chutes ( c'etait quand meme fatiguant le coupe-coupe ). Le guide s'appelait Emile Poujade et lui avait embarqué des mules sur le bateau pour promener tout ce beau monde sur place. En remerciement à cette genereuse donatrice, le patelin ou plutot une sorte de regroupement de cabanes en bois pour y parquer les mules et les voyageurs pris le nom de Puerto Aguirre. Deux des excursionistes Nuñez et Gibada enchantés par les lieux resterent sur place et l'année suivante, en 1902, ouvrirent un hostal en bois au milieu des moustiques ( proche aujourd'hui du Salto Lanusse )... et d autres riches excursionistes commencerent à venir ....la legende était faite !  

Photo de Victoria Aguirre Anchorena ( en blanc ) en 1901, pendant son voyage à Misiones, la photo a du être prise à Posadas. Elle faisait partie d'un groupe de 30 "excursionistes"  

En 1913, le petit village se peuple, et on y place un bureau d'administration ( sorte de sous prefecture ), une ecole et une station de radiotelephonie ( telegraphe et telephone ), et meme un poste de police. En 1920, enfin un hotel digne de ce nom ouvre, c'est l'Hotel Yguazu ( original non ?), on continue a amenager les acces et on trace le Paseo Morales ( qu'on apelle aujourd'hui el circuito inferior dans le parc ), et aussi l'acces Tres Marias ( aujourd 'hui appelé Puerto Canoas ). Le succes appelant le succes, toujours plus de monde à venir, le gouvernement prend la decision de creer un parc national en 1934. ( premier parc national à etre creé, une sorte de révolution en quelque sorte ....l'ecologie avant l'heure ! ). On y monte hativement une bicoque pour y installer une administration du parc, et en 1937 on la demolit pour monter une cabane un peu plus serieuse, histoire de montrer que le gouvernement prend l'affaire au serieux. Pendant ce temps la, dans le village de Puerto Aguirre, le village prend de l'importance puisqu'en 1940 on y ouvre une premiere église ... ( jusqu'à present Dieu n habitait pas sur place, etonnant pour un pays catholique, non ?)

En 1941, on retire à la commune de Puerto Aguirre toute responsabilité du parc, pour les confier uniquement à l'administration de Parque Nacional de Iguazu. Le 27 novembre 1943, adieu a Puerto Aguirre ....en effet , "On" décide de changer de nom le patelin pour lui donner le nom de Puerto Iguazu ). Le "On" c'est Peron qui vient de faire son coup d'etat ( 5 mois avant, le 04 juin 1943 ) et qui ne supporte pas que ce village porte le nom d'une "bourgeoise" issue d'une des plus grande familles argentines  ...  En 1947 ouverture de l'hopital et O! Miracle.... en 1948 le premier fil electrique apparait au village provenant d'une centrale construite à meme dans le parc.  Une fois l'electricité au village, le tourisme de masse a pu commencer, les années 50 et 60 explosent et les hotels en tout genre posent le béton et la brique la ou on peut ( ou meme on veut ..... puisque les permis de construire sont encore du domaine de la fictiion dans ces annés la ).

Dans les années 70, Puerto Iguazu c'est avant tout 3 activités : le tourisme, le tourisme, et le tourisme. Dans ces années, Puerto Iguazu s'est même autoproclamée : "Capital del Turismo". La route principale la RN 12 se goudronne au fil des km et il est ainsi possible de rejoindre Buenos Aires à Puerto Iguazu au sec sur ces 1640 km qui les separent.

Reste le passage toujours aussi compliqué pour rejoindre la rive bresilienne (et paraguayenne ), ca se faisait toujours en bac, il faut dire que pendant le meme temps Foz do Iguaçu et le tourisme coté brésilien se developpaient encore plus vite et le passage en bac freinait les communications.   Il faut attendre le 29 novembre 1985 pour que le président argentin Raul Alfonsin et son homologue brésilien José Sarney coupent ensemble le ruban sur le pont flambant neuf Presidente Tancredo Neves unissant enfin les deux rives.

Aujourd'hui ... Puerto Iguazu...... Si j'etais méchant je dirais qu'il s'agit uniquement que d'une ville-dortoir à neuneus de tous bords. Un sucession d'hotels à l'architecture sovietique des années 60-70 s'etalent sur les derniers kilometres de la RN12 avant d'arriver à Puerto Iguazu. Une ville qui n'a pas vu arriver le pont. D'un coté Puerto Iguazu et ses 30.000 hab vivant du tourisme avec une infrastructure hoteliere des années 60, de l 'autre coté, Foz do Iguaçu une ville bresilienne 9 fois plus grosse vivant de tourisme mais aussi de commerce, de petites industries et ayant une infrastructure hoteliere de 1990-2000. En passant le pont, on change de pays mais on change d'epoque. Coté argentin, une voiture sur deux est immatriculée au Bresil, coté bresilien ....pas une seule voiture argentine. Bref on aura compris que dans cette region, le dynamisme est a chercher coté bresilien, pas ailleurs.

Mais me direz vous, si vous êtes à Puerto Iguazu ce n'est pas pour la ville mais pour voir les chutes ! Certe ! ..... mais bon , de toute façon comme vous irez visiter les chutes coté argentin et coté bresilien, j'ai alors envie de vous dire allez donc dormir coté bresilien à Foz do Iguazu.

A voir à Puerto Iguazú :

Avant de passer aux chutes, terminons en avec Puerto Iguazu..... tout de meme quelques interets à voir :

- El Museo Mborore : Uniquement pour aficionados de l'époque jesuite ( donc neuneu s'abstenir, car trop intello ), Mborore étant le nom d'une bataille qui a eu lieu en 1641 opposant les jésuites et les guaranies contre les bandes de bandeirantes portuguais.

 Du lundi au dimanche de 08h-12h et de 16h-20h Avenida Misiones.

- La Casa de los pájaros : Comme coté brésilien il existe déjà depuis longtemps le "Parque das Aves" voir :  http://www.parquedasaves.com.br/v2/index.htm les argentins ne pouvaient pas rester les bras croisés et en ouvrir un du coté de Puerto Iguazu... voila c'est fait, c est la Casa de los Pájaros, sur la RN12 a 5 km de la ville au Centro de Recría de Aves Güira Oga

Lire en espagnol deux articles :
 
/fotos/turismo/20030406/notas_t/aves.jpg

 

El Hito argentino : C'est une sorte de monolythe en béton aux couleurs de l'Argentine se trouvanta  l'extreme Nord-Ouest de Puerto Iguazu. Il est placé près d'une feria de bric et de broc à neuneus. Le seul interet à le voir est de se placer près du "hito" et d'admirer le paysage et de chercher le même aux couleurs brésiliennes juste en face sur la rive opposée du Rio Iguazu et avec de tres bons yeux ou une paire de jumelle, il est possible de voir aussi son pendant coté paraguayen de l'autre coté du Rio Parana. En fait vous vous trouvez juste à la "triple frontiere" à l'endroit même ou le Rio Iguazu se jette dans le Rio Paraguay et ou donc les trois pays se touchent !

 

Cliquez pour agrandir

Les chutes d'Iguazu :

 

 Voici le plan de toute l'infrastructure du parc national d'Iguazu ( Parque Nacional Iguazú )( secteur argentin ), cliquez sur le plan pour agrandir.

 Comment s'y rendre à partir de Buenos Aires ?

- En voiture : Comptez 1.350 km ( au moins deux jours de route ).

- En bus : Comptez entre 17h et 20h de bus. A partir de 140 ARS.

- En avion : comptez 2h de vol , Lan ou Aerolineas Argentinas

 

Combien coute l'entrée du Parque Nacional de Iguazú ?

 - Argentins : 12 ARS

- Argentins de moins de 6 ans ou de plus de 60 ans : 6 ARS

 

Lien :

Site officiel de la province de Misiones : www.misiones.gov.ar

 

 

 

Partager cet article

Published by Hergé - dans 02 - Tourisme
commenter cet article

commentaires

Stéphanie PRADES 20/05/2008 06:35

Hola l'ami,J'hesite beaucoup sur ce que je vais faire de mes 2 dernieres semaines en Argentine et ton article sur la province de Misiones me laisse perplexe car tu preconises minimum 2 semaines pour connaître et comptant passer la derniere semaine a Buenos Aires, et etant actuellement à Mendoza, il va sans dire que je ne les ai pas ... Y a t-il selon toi une bonne alternative ? Je retiens qu'il faut aller dormir au Bresil ... Je pense monter en bus depuis Cordoba et redescendre sur Buenos Aires ... Peut être en avion ? Merci de ton avis et bonne continuation au site !Stéphanie

Le Petit Hergé 29/05/2008 19:56



Bonjour Stéphanie,


 


Pour ce qui est de dormir du coté brésilien, j’en suis maintenant moins sur, puisque le Real n’arrête pas de
monter ainsi que les prix brésiliens. Donc a change comparable, les prix sont maintenant identiques des deux cotés de la frontières. Le seul plus coté brésilien : bien plus de choix dans les
hôtels, le seul plus coté argentin : Manger coûte franchement moins cher.


 


Maintenant pour ce qui est de savoir combien de temps il faut. Tout dépend de ton type de voyage. Le japonais
qui vient en France pour visiter la tour Eiffel, vient il pour visiter la France ? De même si tu vas à Iguazu pour voir les chutes, viens tu pour visiter Misiones ?  Voir les chutes, il faut au moins 2 jours. Visiter la province de Misiones, au moins 10 jours minimum. A toi de savoir ce que tu veux ! ;-) A bientot !
Herge !



Guachito 29/06/2007 17:55

Je suis revenu enchanté et très touché de l\\\'accueil et de la gentillesse des gens de la communauté guarani M\\\'Bororé (700 personnes env., à15 km. de Puerto Iguazu) ; que j\\\'ai visité en janvier 2007 en profitant d\\\'une visite aux chutes. J\\\'ai appris leur existence grâce au Routard 2006-2007, qui signale l\\\'agence Aguas Grandes comme intermédiaire. Une partie de l\\\'argent de l\\\'excursion (35 ARS/pax) est reversée à la communauté. I
ls nous ont expliqué leurs coutumes, leurs façon d\\\'être, ils nous ont montré leurs pièges à chasser, nous ont parlé de leurs projets (pouvoir envoyer 5 ados finir leur bac + faire en sorte qu\\\'au moins 1 d\\\'eux puisse devenir maître d\\\'école afin de donner des classes dans leur langue dans la petite école primaire (toutes las classes) gracieusement offerte par le gouvernement de la République Fédérale d\\\'Allemagne il y a quelques années) ; enfin, les enfants nous ont fait une démonstration de chants dans leur langue.

Hergé 01/07/2007 18:40

Bonjour Damian, je partage avec toi ce sentiment de gentilesse et de tranquilité que possede le peuple guaranì. De nombreuses agences touristiques locales proposent la visite de Fortin M'borore ou vivent sur 230 hectares 180 familles ( soit 1.000 personnes ). A lire en espagnol sur le sujet : http://www.ecoportal.net/content/view/full/22906 , merci pour ton commentaire et à Bientot ! Herge !

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

20 octobre 2017

L'Euro est à

↑ 20,70 ARS

L'USD est à

↑ 17,25 ARS