20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 02:00

Mise à jour : 19 décembre 2014. Catégorie : Actualité et Société

Le Dakar 2015 : Buenos Aires – Iquique (Aller-retour)

Nous voilà presque en fin d’année, et cela signifie d’une part la période des fêtes, (qu’ici en Argentine passent plutôt inaperçues en raison de la chaleur mais aussi de la fin de l’année scolaire, administrative et de la préparation des grandes vacances), mais c’est aussi et surtout la mise en place des derniers préparatifs en vue du Dakar 2015, qui va s’élancer cette année de Buenos Aires le dimanche 04 janvier. On attend le bateau qui emporte les véhicules européens dans le port de Campana le 21 décembre. 

Vidéo : Controle technique au Havre en novembre 2014. Entretien avec Nicolas Gibon. 1 mn 03 s. Images France 3. Français. 

On délaisse la ligne droite et on revient à la boucle :

Une boucle donc partant de Buenos Aires et y revenant deux semaines plus tard ! Voila maintenant bien longtemps que le Dakar n’était parti de Buenos Aires !  Macri a fait le forcing et a obtenu le départ sur la Plaza de Mayo quand à l’arrivée, elle ne se fera pas à proprement dit à Buenos Aires mais juste de l’autre coté du « périf » en terre de la province de Buenos Aires, donc de Scioli dans le temple du kirchnérisme, je parle du parc de Technopolis, donc voilà le Dakar 2015, presque semblable à celui de 2011 (dans les grandes lignes). La seule différence c’est qu’on tourne dans le sens inverse !

En 2011 on était parti de Buenos Aires pour filer vers Cordoba, Jujuy, puis Iquique et Arica pour ensuite redescendre par la cote Pacifique puis San Juan pour enfin terminer par Buenos Aires. Cette version 2015 est presque en tout point semblable, mais dans l’autre sens, Buenos Aires puis San Juan, Chilecito, Iquique, et enfin redescente vers Buenos Aires en passant par Calama, Salta, et Rosario.

Politiquement correct et peut être aussi avec des compensations de tout ordre à la clef pour l’organisation, un passage obligé (pour ne pas dire forcé qui n’était peut être pas forcement un plus pour la course) en Bolivie avec un aller retour sur Uyuni.

A se demander si finalement les exigences touristiques des répercussions d’un rallye sur le grand public prévaut sur l’intérêt mécanique. Je ne jette la pierre à personne et il est vrai qu’il faut à la fois jongler avec les pressions politiques, économiques, faire plaisir a tel gouverneur sans froisser pour autant les voisins et les autorités nationales, bref monter une course c’est aussi délicat que pour le Vatican de faire libérer des otages (je veux dire des prisonniers) cubains !

Pour connaitre les dessous au niveau de la participation financière de l'Argentine (aux alentours de 25 millions d'euros) au montage du Dakar lire la page du quotidien Los Andes du 18 décembre 2014. Cliquez ici.

Vidéo : Controle technique au Havre. Novembre 2014. 3 mn 33 s. Images : departement de la Seine Maritime. 

Pas de Pérou cette année :

Bref on fait de nouveau plaisir à Morales et on passe par la Bolivie (comme en 2014), on oublie le Pérou (au menu en 2012 et 2013) car finalement c’est trop loin pour une course de 13 jours en système boucle (surtout si on débute à partir de Buenos Aires bien trop au sud). Donc pas de ligne droite cette année, une boucle, on a beau faire et refaire tous les itinéraires possible, si on démarre à Buenos Ares on en peut pas monter plus au nord de Iquique ou de Arica.

Quand ASO a eu le feu vert du Pérou en 2012 pour venir y chauffer leur sable, on est passé du mode « boucle » au mode « ligne droite », mais en s’arrêtant deux fois a Lima au niveau de l’arrivée, il fallait assurer la logistique a partir du port de Callao, et la ça commence a être loin du Havre et le cout se fait sentir, donc bien plus rentable de faire un Havre-Rio de la Plata dans les deux sens et commencer de Buenos Aires, Rosario ou de Mar del Plata.

Cette année on élimine à nouveau « l’étape politique » de Santiago de Chile, qui fut une obligation de participation pour entrer au Chili lors des premiers Dakar en Amérique du Sud (comme en 2009 et 2010). Les Chiliens sont un peu moins passionnés par la course automobile que les Argentins, et on se souvient aussi de la différence d’engouement dans les rues de Buenos Aires et celle de Santiago ! Bref, l’édition 2015 est un « recorrido » classique qui fait plaisir à tout le monde, on passe dans trois pays, ce qui est le but de ASO, d’en faire tout de même un rallye « international ». On pourrait en fait proposer 13 étapes tout autant passionnantes sans sortir d’Argentine, mais on a peur (chez ASO) de perdre ce coté « International ».

Bien, ceci dit, nous avons quand même une bonne course devant nous pour ce début janvier, et je m’en réjouis !

 

Video : Presentation du Dakar. 10 décembre 2014 Images Agence Nationale TELAM (Argentine) - ASO. 4 mn 11 s. Espagnol.

Les concurrents :

Ils sont nombreux (ce n’est pas une surprise !). Pour ce Dakar 2015, il y a 670 candidats à la victoire dans toujours 4 grands groupes (qui sont motos, quads, autos et camions) ce qui va faire donc un nombre impressionnant de perdants à l’arrivée. Mais comme dit mon cher pote Coubertin, l’important c’est de participer ! (sauf chez les vrais pros). Donc chez les écuries moto KTM, Honda comme chez les autos Mini, Peugeot et Toyota et les camions Kamaz ou Iveco, nous avons à faire la à des ambitieux, les écuries ne sont pas là pour « particicper » mais pour gagner, les dents sont longues (et les pneus cloutés) y compris chez les têtes de gondole comme Coma, Barreda, Viladoms, Pain, Casale, Sonik, Roma, Peterhansel, De Villiers, Sainz, Karginov ou De Rooy. Bref en un mot vous aurez compris on n’est pas la pour rigoler ! Ca donne il faut dire du tonus à la courses puisque ils osent tout (et comme disait Lino Ventura… c’est à cela qu’on les reconnaît !

Non, n’essayez pas de me faire dire ce que je ne pense même pas, les « concurrents pros » j’aime ça, de toute façon pour se lancer dans ce genre d’aventure il faut être un peu fêlés, mais c’est grâce à ces « fêlés » qu’on en redemande chaque année, car finalement bon gros spectateurs que nous sommes (une pointe de Bidonchon sommeille en chacun de nous) nous adorons les voir foncer comme des fous quitte à tout casser mais arriver premier ! 

 

Vidéo : Concurrent Bolivien Sergio Mita. Presentation à La Paz. 17 décembre 2014. Image : Canal ATB (Bolivie). Espagnol

Nationalités et langues au bivouac !

Je me suis amusé (puisque je n’ai rien à faire d’autre) à compter le nombre de concurrents par nationalité, savez vous quels sont les 4 nationalités qui arrivent en tête, loin d’ailleurs derrières les 3 autres suivantes ?

Optimisme cocardier et satisfaction nationale vont ensemble, puisque les premiers sont les français, ils sont 124 soit 19% de la totalité suivis par les Néerlandais avec 93 participants (14%) les Argentins avec 84 gauchos (12 %) et en fin les Espagnols au nombre de  41 (6%) en ligne de départ !

Depuis le début du Dakar en Amérique du sud, les concurrents sud américains ne font que se renforcer en nombre (et en force) chaque année. Les 4 autres nationalités qui suivent sont les Chiliens 37 (6%)  puis ex aequo les Italiens et les Russes avec 26 participants chacun (4%). Nos amis Belges arrivent ensuite à la 8ème place avec 21 candidats (3%). Il y a au total 55 nationalités représentés, dont 16 ne comptant qu’un seul concurrent !

Bref concentrations sur les 4 premiers nationalités qui a eux seuls représentent 51 % des concurrents !

En allant un peu plus loin (puisque je n’ai toujours rien de mieux à faire) quand on s’intéresse aux langues (maternelles) des concurrents, grosse surprise, puisque c’est l’espagnol qui domine dans le bivouac ! Il faut dire que les Argentins, Espagnols, Chiliens et autres Boliviens et Péruviens parlent tous espagnol, Donc l’espagnol est la langue la plus utilisée par les concurrents pour la première fois de l’histoire du Dakar 2015 (31 % des concurrents sont hispanophones)

La deuxième langue est quand même le français avec 20 % des concurrents.

Ces deux langues (Espagnol et français dominent le bivouac avec 51 % des concurrents), puis ensuite arrive le néerlandais avec 18 % des concurrents et enfin le russe avec 7 % des concurrents.

Bref ¾ des concurrents s’expriment dans ces 4 langues. Depuis déjà quelques « Dakar » en cherchant toujours les vidéos (dont celles publiés sur Youtube) pour les intégrer dans mes articles pour suivre les étapes, j’étais toujours surpris de m’apercevoir que les meilleures vidéos étaient toujours dans une de ces 4 langues ! J’ai enfin aujourd’hui l’explication. Plus de concurrents donc plus de répercussions médiatiques dans les pays de leurs provenances, donc forcement plus de vidéos de tournées dans ses mêmes langues !

Donc en ce Dakar 2015 (comme celui de 2014) j’incorporerai à mes articles des vidéos de ces 4 langues.

 Quand je me rappelle qu’ASO à travers son canal Youtube avait pour la première année en Amérique du Sud en 2009 produit des vidéos en allemand. Nous en sommes maintenant bien loin, puisque les germanophones ne représentent que 2 % des concurrents. Le Dakar ne passionne pas les medias allemands ou autrichiens ! Quand a la langue anglaise (4% des concurrents), les medias anglo-saxons délaissent aussi le Dakar, donc très peu de vidéos en anglais sur le Dakar. ASO continue à en produire en anglais (on se demande encore pour qui ?)

Video : L'écurie Iveco avec entretien de Pep Vila (# 509). 1 mn 54 s. Image IVECO. Espagnol. 

On attend l’arrivée du bateau :

Sur ce, chers lecteurs, on se retrouve pour la première étape le lundi 04 janvier, ou même un peu avant, pour vous parler de la sortie des véhicules du port de « Euroamerica » se trouvant dans la commune de Campana (banlieue nord de Buenos Aires). Le Grimaldi « Grande Amburgo » parti le 03 décembre du Havre arrive à Campana d’ici peu (Normalement prévu le dimanche 21 ou le lundi 22 décembre).

A très bientôt pour ce Dakar 2015 !

Vidéo : L'équipe LIAZ lors des controles technique au Havre en novembre 2014. 3 mn 02 s. Images : LIAZ. Tchèque.

 

Video : Présentation officiel le 09 novembre 2014 avant le départ pour le Havre de l'équipe Kamaz au grand complet devant le président du Tartastan. 12 mn 46 s. Images Kamaz. Russe.

 A lire aussi dans le Petit Hergé :

 

Dakar 2009

Dakar 2010

Dakar 2011

Dakar 2012

Dakar 2013

Dakar 2014

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans Actualité et société
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

27 juillet 2017

L'Euro est à

↑ 20,50 ARS

L'USD est à

↑ 17,40 ARS