10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 23:56

Mise à jour : 10 avril 2008.

La route RN9 au petit matin !

Une fois de plus, au petit matin en ouvrant mon téléviseur je tombe sur la nouvelle de la journée : Sur la RN9 qui est en fait une autoroute reliant Buenos Aires à Rosario, 11 accidents en série. Les responsables : Le brouillard, la fumée provenant d’incendies volontaires de prairie et l’imprudence des camions de rouler sans laisser entre eux une distance suffisante pour freiner.



L'accident du KM150.



Le sujet présenté sur Telenoticias le 09 avril 2008. (A gauche l'accident du KM125, à droite l'accident du KM150)


11 accidents multiples sur une seule route en une nuit ! (En fait même un douzième au Km180). Les medias montrent la carte de la région avec des points rouges sur tout le tronçon : Au Km114, Km 115, Km 117, Km118, Km121, Km124, Km 125, Km128, Km130, et Km150.
Une sorte de tirage du loto mortel. Au petit jour, les cameras de télévision sont sur place et on découvre sur certains « points rouges » un amas de tôle froissée, des camions les uns dans les autres…certains ayant explosé sous l’impact et propagé le feu à des bus. Le bilan : 4 morts et 25 blessés, quand on voit les images on se demande pourquoi il n’y en a pas plus ! Au total, 26 camions, 3 bus de longue distance et 22 voitures.


Accident sur la RN9 le 09 avril 2008

Tous les accidents se sont produits vers 4h du matin. A 10h du matin, les incendies sont éteins, les pompiers enroulent leur lances, la route est naturellement bloqué dans les deux sens. La police prend des photos, on commence au chalumeau à découper des tôles pour en sortir des corps calcinés.

 

Il aura fallut toute la journée du mercredi 09 avril pour dégager la route sur ces 34 Km d’accidents. Ce matin 10 avril, la route s’est ouverte tout doucement sur une file, il y avait 20 Km de camions stoppés sur deux files depuis la veille.


L'incendie s'est propagé aux deux bus

Des fois j’y pense : l’Argentine est un pays de fous ! On en a parlé toute la journée, puis une information en chasse une autre. Ici finalement 34 Km d’accident en chaîne c’est du domaine du possible, pire que ça, c’est même du domaine du « normal » !

D'autres articles du Petit Hergé en relation avec ce sujet :

-
07 mars 2008 : Les bus en Argentine.
- 06 janvier 2008 : L'insécurité routière en Argentine.

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 3A - Bouger
commenter cet article
18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 16:52

J’ai déjà abordé le thème de nombreuses fois, mais là, depuis hier lundi (17 mars 2008) ça devient complètement fou ! Les médias en parlent, mais aussi les porteños dans la rue, je parle de la manière dont les argentins conduisent.


la voiture qui a raflé la terrasse du café à Flores lundi 17 mars 2008.

Hier en fin d’après midi dans le quartier de Flores, sur l’avenida Rivadavia, une voiture emboutit un piéton, s’arrête puis fait marche arrière violemment en montant sur un trottoir en écrasant d’autres piétons, puis comme si cela ne suffisait pas, se remet en marche avant et rentre dans des tables de bar disposées sur le même trottoir et roule sur tout ce qu’il y a devant elle. Une personne assise à une de cette table, passe sous la voiture reste coincée en dessous et  sera traînée sur près de 50m avant que la voiture ne s’arrête. La police intervient avant que la foule ne veuille luncher le conducteur. Il s’agit d’un homme de 82 ans, peut être pas vraiment en possession de toute sa tête. En tout cas le résultat est là : 1 mort, 8 blessés. Aujourd’hui mardi 18 mars 2008, cet homme vient d’être transféré devant le juge, on attend la suite…

Article de la Nacion du mardi 18 mars 2008


    

Vidéo de l'accident dans le quartier de Flores, lundi 17 mars 2008. Buenos Aires-Argentine


Ce matin à 10h, le bus de la ligne 09 a percuté le 143, 60 blessés !!!


Mardi 18 mars 2008, 10h du matin à San TelmoComme si cela ne suffisait pas : Ce matin à San Telmo, deux bus viennent de se rentrer dedans au coin de l’avenida Garay au 800. Un des deux bus est monté aussi sur le trottoir………… résultat : 60 blessés !!! Voir la vidéo sur : http://www.clarin.com/diario/2008/03/18/um/m-01631311.htm


Chaque année je sens une augmentation des accidents dans la propre ville de Buenos Aires, il ne se passe même plus une demi journée sans voir dans les rues de la ville des carcasses de voiture ou de bus les uns sur les autres monté sur les trottoirs au milieu des sirènes des ambulances filant à toute allure pour secourir les blessés. La police ne fait rien, le gouvernement ne contrôle plus rien non plus…….. Une sorte de « laissez aller civique » du comportement au volant fait que la ville devient dangereuse à tout point de vue.

Je viens de regarder les chaînes de télévision, et j’ai même noté de la part de certains journalistes (plutôt des femmes), une certaine pointe d’humour en déclarant devant les cameras : « On avait déjà peur en sortant dans les rues de se faire piquer son sac, maintenant même sur les trottoirs il faudra regarder devant ou derrière pour voir si une voiture ou un bus ne fonce pas sur nous !


 


Un autre exemple (encore tout frais), encore aujourd’hui mardi 18 mars 2008, à 4h30 du matin devant l’obélisque sur l’avenida Corrientes, un taxi est entré dans une voiture. Résultat : 5 blessés…….. Le plus beau (visible sur la vidéo), à 8h du matin, la police n’a ni déplacé les voitures, ni arrêté la circulation. Les voitures contournent l’accident ………. Je me dis des fois qu’ici on a affaire à des incapables, ils ne savent ni gérer une situation, ni prévenir du danger ni encore moins éduquer les flics. Voir la vidéo sur : http://www.clarin.com/diario/2008/03/18/um/m-01631286.htm


Il n’est que 14h…la journée du 18 mars n’est pas encore terminée ……………..


     
Vous voulez voir comment les bus longues distances roulent quelquefois sur les routes en Argentine ? Cette vidéo a été prise la semaine dernière par un passager qui était au premier étage du même bus et qui voulu prendre cette vidéo pour ensuite porter plainte. Cette vidéo est passée à la télévision sur canal 13 le mardi 11 mars 2008.

Le bus roule sur la RN11, colle les voitures pour que celles-ci se poussent sur la droite pour le laisser passer, mais pire….. le bus double et reste sur la file de gauche, les voiture et autres camions arrivant en face doivent rouler sur le bas coté pour ne pas le percuter.

Pensez vous que le chauffeur de bus une semaine plus tard ne travaille plus pour cette société de transport ? Bien sur que non, il vous attend à Retiro pour un prochain voyage en sa compagnie !


Macri présentant le lundi 17 mars 2008, son nouveau plan contre l'insécurité à Buenos Aires.D'autres articles du Petit Hergé :

En français ! Insécurité routière en Argentine.
En français !
Vidéos argentine de 1 à 10.
En français !
La calle Florida de Buenos Aires
En français !
Le village de Humahuaca (Jujuy)
En français !
Tout sur Salta
En français !
Le quartier de Palermo
En français !
Reserva Natural Parque Luro (Pampa).
En français !
La mode argentine.
En français !
Tout sur Bariloche.
deutch
Alles über Argentinien.

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 3A - Bouger
commenter cet article
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 13:56

Mise à jour : 07 mars 2008


Service Cama sur Flecha BusLes Bus en Argentine

Après enquête en mars 2007 de l'UTN, le gouvernement prend des dipositions afin d'assurer une plus grande sécurité des passagers dans les bus à deux étages.


Bus à deux étage devant l'Oblesique de Buenos AiresUn chapitre de plus à insérer dans le dossier « bus en Argentine ». Cette fois ci peut être s’agit il d’une bonne nouvelle, car dans 180 jours (vers octobre 2008) des mesures auront été prises pour améliorer la sécurité à bord des bus de longue distance dans le pays.

Le « Secretaría de Transporte de la Nación” vient en effet de prendre des décision après une étude faite par l’UTN (Universidad Tecnológica Nacional) concernant les bus à deux étages (qui représentent ici 70% du parc des bus du pays). Les bus argentin ont la fâcheuse habitude de se coucher dans les tournants (quand il y en a), on impute ce fait au vent, au tournant lui-même, mais peut être faudrait il plus regarder de près à la conduite même des chauffeurs, à leurs conditions de travail aux horaires illimités, à la vitesse (déjà vu a 150-160km/h sur les nationales), aux pneus fatigués, etc…

Voila qu’un dossier complet a été remis au gouvernement (il y a quand même un an), et il fallait donc prendre des mesures…publiées au bulletin officiel mardi dernier.


Via BarilocheVoici les mesures :

-          Bus à deux étages devront être équipés de frein ABS.

-          Le système d’alarme contre les incendies dans les moteurs sera rendu obligatoire.

-          Un examen de « stabilité » devra être effectué par toute nouvelle unité lors de l’incorporation de celle-ci dans la flotte d’une entreprise.

-          Un limitateur de vitesse sera placé dans chaque bus pour l’empêcher de passer au dessus des 100 Km/h (nouvelle vitesse légale pour les bus en Argentine : 90Km/h sur les routes, 100 Km/h sur les autoroutes).


Cliquez pour aggrandir !


Un Volvo B12R 2005 d'Andesmar dans le Chubut.D’après le rapport de l’UTN, il y a dans le pays (mars 2007) 2.763 bus de deux niveaux neufs, l’age moyen de ces bus est de 3,7 ans. Son « indice de dangerosité » est le double d’un bus conventionnel, puisqu’il a un indice de 0,30 mort pour chaque 100 millions de passager/Km. Un bus classique d’un seul niveau a un indice de 0,16. Pour rappel le même indice pour les occupants de voiture en Argentine est de 1,7. Après enquête effectuée auprès des chauffeurs, 45% de ceux-ci reconnaissent que le vent est dangereux pour ce genre de véhicule.


Panneaux argentinsDe son coté la CEAP (Cámara de Empresas de Autotransporte de Pasajeros) syndicat des sociétés de transport de passagers reconnaît que les dispositifs à mettre en place dans chaque unité peuvent être réalisés (coût de 4.000 Eur. par unité) rapidement mais que ses frais devraient être compensés par une augmentation des tarifs. Une façon de presser le gouvernement à accepter un réajustement des prix des billets dans les 6 mois à venir !


Le risque des doubles niveauxAutres points qui n’ont pas été évoqués jusqu’à présent, les dispositions laborales des chauffeurs, surpressés par leurs sociétés pour augmenter leurs cadences de conduites. De plus la CEAP demande au ministère des transports que les routes puissent avoir au moins 7,30m de large. (Ce qui est loin de la majorité des routes provinciales) et des bas cotés d’au moins un mètre de large pour pouvoir s’y arrêter en cas d’urgence.



Bus de la compagnie Cata (C'est la cata!) 09 morts en janvier 2008 dans la province de San Juan.Les conseils du Petit Hergé :

Bonne annonce, on verra dans quelques mois si les faits suivront les décisions. Pour ce qui est du transport par route et par bus en Argentine, il suffit de prendre toujours quelques précautions pour pouvoir voyager le plus sûrement possible. Tout d’abord si vous en avez la possibilité choisissez les places du niveau inférieur à celles du niveau supérieur, ça tangue moins ! Autre chose à savoir, surtout ne prenez pas les places des 3 premiers rangs si vous voyagez au niveau supérieur, et encore moins celles de la première ligne derrière le pare brise supérieur, en cas d’accident ou de renversement, vous êtes sur de rejoindre l’au delà. Il y a bien sur aussi les bonnes compagnies, et les autres. J’entends par « bonne compagnie » celles qui ont rarement d’accident, et qui ont des unités propres, modernes et agréables. Je classe dans ce groupe les compagnies : Via Bariloche, Tigre Expresso, Andesmar.

Il y en a aussi qui sont moyennes (ex : Chevalier, Veloz del Norte, Flecha Bus), ou même très moyennes. Quand aux nuls, évitez à tout prix : Via Tac, Tac, Cata.

Sur ce … bonne route !


Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 3A - Bouger
commenter cet article
6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 02:20

Mise à jour : 17 juillet 2010 / 06 janvier 2008.

Insécurité routière en Argentine

 

L’ ISEV (Instituto de Seguridad y Educación Vial) vient de publier ce matin (05/01/08) les chiffres du taux de mortalité du aux accidents de véhicule.

 Le taux international se calcule de la même façon sur une base de 100.000 habitants, ce qui permet d’avoir des repères pour faire des comparaisons avec d’autres pays.

Chaque fois plus d'accidents :

Le taux de l’Argentine avait été en 2006 de : 26,2 ; il vient malheureusement d’augmenter cette dernière année puisque 2007 progresse à 28,5.

 L’année 2007 avait été déclarée comme "año de la seguridad vial". (Année de la sécurité routière), Eduardo Bertotti, directeur de l’ISEC reconnaît que se fut un large échec pour faire prendre conscience aux argentins des dangers de la route.  Les derniers chiffres de L’ISEV sont même alarmants en comparaison avec 2006, car ils sont tous en progression.

-          La mortalité a augmenté de 10%

 -          La quantité de blessés graves a augmenté de 15,3%

 -          La quantité d’accidents graves a aussi augmenté de 21,4%

100.000 blessés par an (270 par jour).

Les raisons :

 

Et ceci seulement en 1 an. Il faut se demander pourquoi ?

- Tout d’abord en raison de l’augmentation du parc automobile en cette année 2007, nous sortons de la crise, et énormément de ménage de classe moyenne ont maintenant accès à la voiture. Au 1er janvier 2007, nous avions un parc automobile de 7.600.000 véhicules, ces douze derniers mois se sont vendu 570.000 véhicules supplémentaires (autre chiffre record pour l’année 2007, celui de production et de vente automobile en Argentine).

- Autre raison : le remplacement dans certaines familles de l’ « ancien véhicule » au bout du rouleau qui se traînait lamentablement par un véhicule 0Km et d’une puissance supérieure que le conducteur peu habitué a pour la première fois entre les mains.

- La jeunesse des argentins, 50% de la population a moins de 26 ans dans le pays, alors on « emprunte » la voiture du père pour la sortie de vendredi et du samedi soir, et la soirée se termine dans le décor.

Très peu de conscience civique derrière le volant – plus de voiture – plus de fête – plus de consommation d’alcool et de stupéfiants cette année – plus d’argent et plus de vacances donc plus de route.

L'Argentine, un des plus dangereux de toute l'Amérique :

 

Sur les 54 pays et territoires de toutes les Amériques (Nord, Centre, Antilles et Sud), l’Argentine est le second pays le plus dangereux en matière automobile après le Mexique décrochant la palme d’or.

Voici quelques repères : (décès du aux accidents de la route pour 100.000 habitants)

Mexique : 28,9

Argentine : 28,5

Venezuela : 19,3

Brésil : 18,5

Uruguay : 17,2

Etats-Unis : 15,0

Grèce : 14,4

Chili : 13,2

Algérie : 12,2

Belgique : 10,4

Italie : 9,8

Espagne : 8,8

France : 8,7

Quebec : 8,3

Allemagne : 6,5

Royaume Uni : 5,5

Suisse : 5,5

Suède : 4,9

Pays Bas : 4,6

Ci dessous quelques photos de 2007 à 2010.

Volcó un micro de doble piso en la ruta 14

Les provinces les plus dangereuses :

 

Une autre association argentine pour la sécurité routière « Luchemos por la vida » publie aussi ses chiffres (qui coïncident avec ceux de l’ISEV) et ont comptabilisé 8.104 victimes mortelles dans le pays durant l’année 2007. (Soit 22 par jour). Contre 7.557 en 2006.

60% des accidents se sont produits dans les provinces les plus peuplées et aussi les plus développées : Provinces de Buenos Aires, Santa Fe, Cordoba et Mendoza. (La ville de Buenos Aires – Capital Federal n’arrive quand 9ème place). La plus dangereuse restant la province de Buenos Aires qui compte à elle seule 3.134 décès soit  39% de la totalité du pays.

Photo : Souvent des animaux sur les routes.

 Les liens extérieurs :

- Le site de l'ISEV :  http://www.isev.com.ar/

- Le site de "Luchemos por la VIda" : http://www.luchemos.org.ar/

Les conseils du Petit Hergé :

Au volant, faire très attention (vous le savez déjà), chacun s'occupe en fait de ce qu'il y a devant soi, donc ne soyez pas surpris de voir une voiture devant vous changer de file sans clignotant, le rétroviseur dans ce pays ne sert à rien !

En ville, si le feu va passer au rouge, regardez dans votre rétroviseur si la voiture de derrière a vraiment envie de s'arrêter, si elle vous colle, passez au rouge, ça vous évitera de vous faire emboutir à l'arrière.

La nuit dans la banlieue de Buenos Aires, on ne s'arrête pas au feux pour des raisons d'agression, donc soyez vigilant aux carrefours principaux, car un feu vert pour vous ne vous préservera pas de voir arriver par le coté un autre véhicule. Dans la ville de Buenos Aires (Capital Federal), la nuit par contre on s'arrête aux feux (sauf sur rue en dehors du centre).

D'une manière générale, ne roulez pas sur route la nuit, d'une part les panneaux de direction sont souvent aléatoires, effacés, illisibles ou manquants; d'autres part en pleine campagne, vous pouvez vous trouver nez à nez avec un cheval, vache, chien qui a décidé de passer un moment sur le goudron. Les vélos ont ici presque jamais de lumière mais ne les empêchent pas de rouler en pleine nuit même en pleine campagne. Sur certaines routes (et même avenues ou rues) il y a de nombreux trous ("baches"), c'est surprenant à 100 Km/h.

A Buenos Aires et en banlieue, les samedis et dimanches matins 4h - 9h sont mortels, retour de boites, et de fêtes ...ici très peu d'alcotest.

La priorité à droite n'existe pas, c'est le plus gros qui passe en premier (Laissez toujours passer un bus ou un camion).

Photo : A Tucuman, des routes défoncées.

D'autres articles du Petit Hergé :

- Les bus en Argentine. (Mars 2008).

- La sécurité en Argentine. (Novembre 2006).

- Tout ce qu'il faut savoir avant de partir en Argentine. (Juin 2010).

- Insécurité à Buenos Aires. (Mars 2008).

- Le sentiment d'insécurité en 2010. (Juillet 2010).

- Les bus tamponneurs en août 2008. (Août 2008).

- Les guides d'Argentine. (Août 2006).

- Se loger à Buenos Aires. (Avril 2009).

 

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 3A - Bouger
commenter cet article
26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 01:26

Mise à jour : 25 juillet 2007

Voici une bien belle histoire !

Le centre de Buenos Aires est découpée en 2 zones pour les horodateurs et le stationnement payant. Au nord de la calle Viamonte c'est le royaume de la S.T.O., au sud de la calle Viamonte c'est la principauté de la S.E.C.

Le roi de la STO comme le prince de la SEC ont passé des accords avec le gouvernement de la ville de Buenos Aires pour obtenir chacune leur concession pour ramasser les voiture qui ne payaient pas leur stationnement. Bien entendu pour obtenir cette concession, je serais tres mauvaise langue en insinuant que la STO comme la SEC auraient payé ce qu'il faut à ceux qui décident au sein de la Ville de Bsas pour empocher le marché.... ah non , je ne le dirai pas !

Puis la Policia Federal contôlant la ville de Bsas et étant habilitée à dresser des procès verbaux, verbalise a fond pour que d'une part la SEC et STO aient des vehicules à ramasser et pour que d'autre part les caisses de la ville de Bsas gonflent .... puisque l'argent des "multas" ( amendes ) revient al Gobierno de la Ciudad de Bsas .

 

Schéma de l'amour parfait :

Policia Federal ----------  SEC/STO  ------------ Gobierno de la Ciudad de Bsas

En fait nous avons a faire à un ménage à trois, la "Policia Federal" verbalise 2 fois, une fois pour SEC ou STO qui enlevent voiture et gagnent de l'argent quand l'automobiliste va chercher sa voiture a la fourriere, une deuxieme fois pour la Ciudad de Bsas qui vous envoie par courrier votre amende.

Tout le monde est content , SEC reverse une partie a la Polica Federal sous le manteau , et la Ciudad de Bsas en fait autant aussi en reversant a la Polica federal un petit quelque chose sous la table.

 

 

 

 

Tout allez bien dans le meilleur des mondes jusqu'au jour vers mai 2007 ( trop proche des elections de la ville de Bsas de juin dernier ) ou la municipalité "oublie" de reverser une partie de ses "bénéfices" à la Polica Federal !

Plus 1 peso de la ville à la Policia Federal pour ses bonnes oeuvres à partir de mai 2007 ! Alors Policia pas contente du tout !, faire la vilaine ! , mais rien pouvoir dire de maniere officielle car officielement aucun reversement n'existe !!!!!!!!!!!!!!!!

Alors la Policia Federal a trouvé le bon truc..... elle ne verbalise plus ! Comme ça la municipalité ne peux plus compter sur ces milliers de pesos d'amendes qui se deversent dans ses caisses tous les mois !  et la SEC dans tout ca ??????? Et bien c'est le dindon de la farce ! puisque la Policia ne verbalisant plus, il n y a plus d amende, donc meme une voiture garée au beau milieu de la rue ne peut plus etre retirer ! ....  la SEC depuis 3 mois ne retire donc plus une seule voiture et donc ne facture plus rien !!!!!!!!!!!

Pour compliquer l'histoire...... Il parrait que la concession de la SEC et de la STO auraient pris fin deja depuis des années ( les concessions avaient une durée de 10 ans de 1991 à 2001 ) ............. ah ah ah ah ! et donc ?

- Donc STO et SEC sont deux entreprises qui legalement n'existent plus ! ( si elles n'existent plus, legalement elles ne peuvent plus retirer les vehicules )

- Pour que STO et SEC existent à nouveau, il faudrait que la ville de Bsas resignent un accord de concession avec ces deux societes.

- mais pourquoi donc la ville de Bsas trainent elle des pieds comme ca pour renover la concession ??????

- heuuuuuuu peut etre parce que STO et SEC n ont pas encore trouver qui arroser au gouvernement de la ville pour trouver un stylo et un contrat , ou alors la ville trop gourmande n a pu faire passer le chiffre de plusieurs zero a ces deux compagnies ?

Que faire ?

Officiellement STO et SEC n'existent plus..... donc :

1 ) SEC et STO doivent payer une super coïma (bakchich ) à la ville de Buenos Aires.

2) La ville de Bsas ressignent un contrat de concession avec SEC et STO pour une durée de 10 ans.

3) La ville de Bsas paye une super coïma à la Policia Federal pour la motiver à refaire des amendes

4) La Policia Federal refait des amendes et accepte à nouveau de placer un policier dans chaque grue de la SEC et de la STO. ( Jusqu'a présent dans chaque grue, 1 policier + 2 employés de la SEC ).

5) La STO et SEC peuvent a nouveau conduire à la fourriere les pigeons automobilistes qui n'auront pas mis de ticket.

Ce matin ...... une surprise !

Cliquez pour agrandir ! Une quinzaine de grues de la SEC et de la STO ont deboulé de la Plaza de Mayo pour se garer au beau milieu de l'Avenida de Mayo juste en face du trottoir du siège du Gouvernement de la Ville de Bsas. La circulation était bouchée.......

Les conducteurs des 15 grues se sont arrêtés, éteind le moteur, sont descendus de leur vehicules, et ................. sont partis en courrant !

Officiellement on ne comprend pas pourquoi !  Il y a un probleme chez la SEC et la STO ? Quels sont les revendications des salariés de la SEC et de la STO ? Quel est le rapport avec le siège du Gouvernement de la Ville ?

Voila ce qu'ont declaré les interressés et aussi les journalistes ( puisque eux aussi ne peuvent rien dire qui ne soit officiel ! ) : "no se pudieron conocer las causas de la protesta" , ( journalistes du Clarin : On n'a pas pu connaitre les causes de la protestation ).

"Voceros del gobierno porteño señalaron: "Desconocemos el por qué de la manifestación, dejaron las grúas y se fueron. Ni siquiera dejaron un petitorio". ( le porte parole de la ville de Bsas signale " nous ne connaissons pas les raisons de la manifestation, ils ont laissé les grues et sont partis. Sans meme laisser une revendication" ).

Même la Policia Federal ne comprend pas, le sous commissaire Eduardo Bayort, qui s'est chargé de remettre bon ordre dans l'avenida de Mayo, signale aux journalistes : "que no tenía ni idea el motivo de la protesta". ( qu'il n'avait même pas idée du motif de la protestation ).

Il a fallu attendre un bon moment pour que des grues appartenant aux pompiers déplacent les grues de la SEC et de la STO du milieu de l'avenida pour les aligner sur le bord du trottoir et rétablir la circulation.

Une bien belle histoire, non ?

Legislatura de Buenos Aires D'autres articles à lire dans le Petit Hergé :

Tout Bariloche 1ère Partie : Cliquez ici !

- Le tramway de Buenos Aires : Cliquez ici !

- Ca n'arrive qu'ici ( juin 2007) : Cliquez ici

- Ca n'arrive qu'ici ( juillet 2007 ) : Pour lire, Cliquez ici !

- Tango electrónico  : Cliquez ici !

Partager cet article

Published by Hergé - dans 3A - Bouger
commenter cet article
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 16:02

Mise à jour : 23 juillet 2007

A la mémoire de Virginie Sylvie Le Gourriellec ( 1981-2007 )

Boycottez l'entreprise Via TAC

TAC, vous savez, la première entreprise de transport de passagers qui transforme ses bus en corbillards, a encore fait des siennes ! L'année 2006 avait une fois de plus révélé les talents de cette compagnie qui avait même du changer de nom, peut être pour montrer qu'elle avait changé de registre... nenni puisque TAC devenu VIA TAC continue de plus belle est a remporté l'année dernière la médaille du meilleur fournisseur auprès des pompes funèbres générales. Cette année 2007, VIA TAC se surpasse, déjà 5 accidents mortels au tableau d'honneur pour cette année. Le dernier ce mois ci, le 12 juillet dernier ( il y a 10 jours ) où la bienfaisante TAC a permis à 4 personnes de plus de rejoindre son palmares. Dont deux enfants de 3 et 7 ans ainsi qu'une francaise de 26 ans, Virginie Sylvie Gourriellec qui a eu la malchance de choisir "LA" mauvaise compagnie.

Une de ses amies m'a contacté ce matin de France pour m'en avertir.

Voici tout d'abord comme la presse annonce la nouvelle le 13 juillet 2007 : source : El santacruzeño du 13 juillet 2007.

Quatre victimes tragiques après un renversement
Hier matin à seulement 45 km de Güer Aike, sur la Ruta Nacional Nº 3, un bus de l'entreprise Via Tac s'est renversé. Il transportait 31 passagers et se dirigeait vers la ville de Rio Gallegos. Apparemment le bus s'est retourné sous l'action d'un coup de vent provocant le décès de 4 personnes dont deux enfants.
 
Les sirènes ont retenti très tôt ce matin lorsque les ambulances ont commencé les aller-retours vers l'hôpital régional. A seulement 45 km de Güer Aike, un bus de l'entreprise Via Tac de marque Mercedes Benz ( plaque FQS-150 ) conduit par Juan Pablo Villarreal transportait 31 passagers à Río Gallegos et apparemment pour des raisons climatiques le bus s'est renversé sur le talus de la Route Nationale 3.
D'apres les dires de quelques témoins du bus, tout arriva vers 08h15 du matin. Apres l'accident les passagers courraient en tout sens, d'autres restaient bloqué à leur siège et quelques autres étaient décédés. Certains automobilistes ont même transporté dans leurs vehicules des blessés avant l'arrivée des premiers secours. 3 personnes furent conduites à l'hopital de Piedra Buena et 18 autres reçurent les premiers soins dans l'hôpital Régional de Rio Gallegos.
Les ambulances de l'UDEM, de l'Hospital Regional, de l'entreprise Chevron et des services des pompiers ont pendant la matinée évacué tous les blessés.
 

TRISTE BILAN

Pendant que les premiers blessés étaient évacués, les policiers ont dégagé les corps de 4 personnes décédés : Stella Maris Álvarez agée de 40 ans originaire de la provincia de Tierra del Fuego et de Virginie Sylvie Gourriellec de 26 ans de nationalité française. Il y avait aussi deux enfants, un de 7 ans (Aarón Catricura) originaire de la localité de El Calafate et un autre de 3 ans (Santino Pérez) de Rio Gallegos.
Les corps de ces personnes furent placés dans des housses noires et transportés dans l'Unidad de Traslados Especiales de la morgue judicial de Rio Gallegos où a été procédé une autopsie, les corps ont ensuite été remis à leurs familles pour ce qui est des resortissants argentins alors que le corps de la ressortissante française fut conservé pendant que les autorités francaises de l'ambassade s'occupaient des formalités de rapatriement.
 
Au total 18 personnes furent prises en charges à l'Hospital Regional, cet après midi ne restaient seulement que 4 personnes dont une femme en thérapie intensive et deux enfants avec fracture du fémur. Deux autres femmes agées restaient aussi à l'hopital en observation.

 

 

Le Via TAC du 12 juillet 2007

Puis le 17 juillet on apprend que :

Julio Muñoz, director Provincial de Transporte : "en ningún momento dije que el chofer de la unidad de Vía Tac, que sufrió el accidente el pasado 12 de julio, se haya dormido", estas declaraciones, agregó "fueron denuncias de una pasajera y vertidas a medios de comunicación".
Finalmente, resaltó que "lo que sí dije es que el día 13 de junio se les había advertido de la obligatoriedad del uso de cadenas y que al llegar al lugar del accidente, el vehículo no contaba con las cadenas puestas",

Le chauffeur du bus VIA TAC s'était il endormi ( comme souvent ?) comme le disent certains passagers, on ne sait pas, en tout cas, le bus n'avait pas mis ses chaines ni de pneux cloutés ( obligatoire depuis le 13 juin...neige et surtout route verglacée ).

 

La réputation de Via Tac n'est plus à refaire, j'avais déjà écrit sur le site de Voyage Forum un post datant du 09 juillet 2005 appelant à boycotter Via Tac entre autre. voir :

" Argentine : évitez la Société TAC Omnibus " sur : http://voyageforum.com/voyage/argentine_evitez_societe_tac_omnibus_D258612/

Partager cet article

Published by Hergé - dans 3A - Bouger
commenter cet article
22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 01:05

Mise à jour : 21 mai 2007

L'Argentine va à la fois bien pour certains, mal pour d'autres, mais d'une maniere generale, il faut reconnaitre que ce pays est champion en idées de Rigolus, ou en situations absurdes.

Sur les 60 aeroports que compte le pays, 27 ne recoivent aucun avion ! Par exemple celui de Rio Cuarto ( prov. de Cordoba ) ou de Paranà ( Entre Rios ) n'ont pas vu un avion depuis longtemps !
En fait deux aeroports sont reelement rentables, celui d'Ezeiza et celui d'Aeroparque tout deux à Buenos Aires. Les autres ( meme ceux de Mendoza, Bariloche, Iguazu ou Ushuaia ) ne sont absolument pas rentables car ils ne recoivent que 4 à 8 vols par jours.  
La société Aeropuertos Argentinas 2000 SA compte 32 aeroports dont 7 ne recoivent AUCUN avion : San Fernando (Buenos Aires), General Pico (La Pampa), Reconquista (Santa Fe), Río Cuarto (Córdoba), Villa Mercedes (San Luis), Paraná (Entre Ríos) et Malargüe (Mendoza).
 

Un avion qui rouille sur l'aeroport de Paraná ( qui rouille aussi ).

 
 
On pourrait penser que comme les vielles gares ferrovieres, la disparition du trafic ne coute pas un peso aux contribuables ? Et bien non puisque l'Etat se doit de maintenir les pistes de ces aeroports en parfaite condition, gardées et propres ...etonnant non ?
 

Le controleur de General Roca débordé depuis 1998..............
 
A General Roca ( prov de Rio Negro ) le dernier avion est parti en 1998, mais le controleur est toujours en poste dans sa tour de controle. ( 10 heures de presence par jour obligatoire !).
Sur l'aeroport de Paranà le dernier avion de LADE c'est envolé il y a un mois.
 

Les tapis roulant de Rio Cuarto qui n'ont pas vu de valises depuis un bout de temps.

 
Bref un aeroport fantome coute à l'etat 400.000 pesos par an ( 100.000 EUR )
En 1999, il y a eu 20.300.000 passagers en Argentine, en 2006 16.900.000 alors que le tourisme est en plein boom, etonnant non ? 90% a la chare de Aerolineas argentinas, 10% au mains de LAN, le reste est fantomatique à la charge de Andes, Sol et LADE.
Pour Aerolineas Argentinas, uniquement 5 lignes interieures sont rentables : AEP-Cordoba, AEP-Salta, AEP-Bariloche, AEP-Mendoza, et AEP-Iguazu, toutes les lignes vers la Patagonies sont déficitaires.
 

La piste de Concordia ( Entre Rios )

 
Depuis la dévaluation de 2001, les compagnies ne sont plus rentables car les billets se vendent en pesos et non plus en dollars. Alors que depuis 2001, le kerosene a augmenté de 307% !  Une bonne dizaine de compagnies argentines ont fait faillite, rapellez vous ....... LAPA, Dinar, SW, Aero Vip, CATA, LAER, Blue Airlines; SAEF; Líneas Aéreas del Sur.
Or le gouvernement argentin controle les prix et les tarifs n'ont augmenté que de 20% ......... donc toutes les compagnies privées ont fait faillite. Quant à Aerolineas Argentinas ( aussi privée aujourd'hui ) elle se maintient avec des subventions de l'etat argentin et dégage des bénéfices sur les liaisons internationales.
 

Au moins les oiseaux profitent de la piste de Saenz Peña !



Autres aberrations : des investissements dans les années 90 pour construires des aeroports neufs qui sont aujourd'hui inutilisés comme celui de General Pico ( Pampa ) et celui de Saenz Peña ( Chaco ).
 

Partager cet article

Published by Hergé - dans 3A - Bouger
commenter cet article
9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 03:03

Mise à jour : 16 mars 2007

Vous êtes nombreux ( pour ne pas dire presque tous ) à visiter et à vous déplacer en Argentine à l'aide des "micros" ( bus long trajet ), or il faut savoir que d'une part la conduite spéciale des argentins combinée à des conditions de travail esclavagiste mises en place par ces compagnies de transports à leurs propres chauffeurs ......... pousse le mauvais sort à vouloir s'acharner à renverser sur les routes droites de la Pampa des monstres de plusieurs tonnes commandés par les conducteurs zombis. Il faut savoir que c'est toujours la faute à " pas de chance ", à une une route "trop droite" qui fait sortir de bus dans le paysage bovin, ou à une pluie trop humide, et même des fois à une rafale de vent ( si, si, on le dit aussi ) qui soulève le monstre à 12 roues.

Il y en a des bus en Argentine, plusieurs dizaine de milliers sillonnent en permanence jour et nuit les routes du pays dans tous les sens, la Mecque du bus : C'est Retiro, la Terminal de Buenos Aires. le lundi 15 janvier 2007 a été la journée de tous les record a Retiro : 2.682 bus y sont passés et en sont descendu ou monté 120.000 passagers .... et tout ça en une seule journée !

Les departs et arrivées se font toutes les 10 secondes, alors bien sur, manque de bus dans les societe ? ( on les fait tourner en permanence ), mauvais entretien ? ( on ne perd pas de temps a les envoyer en revision ) manque de chauffeurs ? ( on le fait bosser 15h, voir 20h par jour !...tout ca pour ne pas embaucher quelques chauffeurs de plus ! ) alors bien sur au petit matin a 5h00 ou a 7h00 du mat, on s'etonne ensuite de voir un bus quitter la route ................c'est la faute à "pas de chance" (mala suerte).

Dans la serie "mala suerte" depuis le 01 janvier 2007, c'est un record cette année en si peu de semaines déjà autant d'accident. Voila donc le tableau ( que je vais essayé de tenir à jour ) des mala suerte de 2007.

Je ne suis pas la pour vous empecher de prendre ces bus, mais uniquement pour vous recommander de ne pas prendre ceux qui vont sans cesse dans le décor.

En 2006, l accident le plus mortel est celui du 08 octobre 2006 à Margarita dans la province de Santa Fe , Bilan : 12 morts. Compagnie de bus : ?

A ce jour ( 10 mars 2007 ) , le Classement 2007 fait apparaitre le Top 10 des compagnies les moins sures : Pour l'instant 10 compagnies mortelles :  

1 - TAC : 2 accidents - 1 mort - 67 blessés

2 - Empresa Parana Tour : 1 accident - 4 morts - 31 blessés.

3 - Empresa Ko Ko : 1 accident - 4 morts - 28 blessés

4- General Urquiza : 1 accident - 2 morts - 44 blessés

5- Micromar : 1 accident - 2 morts - 30 blessés

6- Via Bariloche : 1 accident - 1 mort - 16 blessés.

7- Grachot : 1 accident - 1 mort - 12 blessés

8- Inter Cordoba : 1 accident - 1 mort - 8 blessés

9- Linea 7 : 1 mort - 4 blessés

10- Alvarez Hermanos : 1 accident - 1 mort - 1 blessé

11- El Practico : 1 accident - 1 mort

12- Chevalier : 1 accident - 1 mort

Voici pour le moment la liste des accidents de bus urbain et bus de longues distances en Argentine depuis le 1er janvier 2007 :

Mercredi 03 janvier 2007 , Dans le quartier de Parque Chacabuco de Buenos Aires, un bus urbain de la ligne 116, n a pas voulu s'arreter au feu rouge, il a donc percuté une voiture, puis trois autres, defoncé une cabine telephonique et terminé sa course sur le trottoir. Bilan : 12 blessés, entreprise de bus : Linea 116. ( photo ci-dessous ).

Jeudi 04 janvier 2007, A 3h30 du matin entre Mendoza et San Luis , le Buenos Aires-Santiago de Chile de la societe TAC a terminé sa route dans le decor, le chauffeur s'est endormi ! Bilan : 39 blessés ( le choc a été violent , tous les passagers et les deux conducteurs se sont retrouvés a l'hopital ) . Compagnie de bus : TAC.

Samedi 06 janvier : Sur la Cuesta 25 sur la RN 9 a 25 km de Tucuman, un bus s'est couché. Bilan : 2 mors, 25 blessés. Compagnie de bus : ? ( Photo ci-dessous ).

Lundi 05 fevrier 2007 , à 9h30 dans la localité de J.J.Gomez pres de Cipolletti sur la RP 65 ( Provincia de Rio Negro ), un bus urbain a préféré aller voir dans un fossé plutot de continuer sur la route pour un probleme de pneu ( surement rechappé ). Bilan : 4 morts et 28 blessés. Compagnie de bus : Empresa KO KO ( voir photo ci dessous ).

Lundi 05 fevrier 2007 : A plusieurs milliers de km de l'accident précédent mais le même jour, à 4h50 du matin, c'est un autre bus qui dans la commune de Mercedes ( Povincia de Corrientes ) qui aussi se renverse. Bilan : 1 mort et 12 blessés. Compagnie de bus : Grachot

Mardi 06 fevrier 2007 : A Challacó sur la route RN 22 à 9h30, dans la province de Rio Negro un bus a percuté une volkswagen Bora. Bilan : 2 morts et 3 blessés. Compagnie de bus : Vieux bus recyclé ( photo ci-dessous )

Mercredi 07 fevrier 2007, dans l'après midi, un bus urbain de Buenos Aires, ligne 63, dans le quartier de Mataderos, a embouti un autre bus puis 4 autres voitures pour terminé couché sur son flanc. Le conducteur envoyait des sms. Bilan : 15 blessés, Entreprise : Linea 63. ( voir photo ci dessous )

 

Vendredi 16 fevrier 2007 , 11h30 . Un bus urbain de Buenos Aires de la ligne 33 va dans le decor apres avoir demoli une voiture et un camion ( juste derriere la Casa Rosada ). Bilan : 11 bléssés . Entreprise : Linea 33 ( voir Photo ci dessous )

 

Samedi 17 fevrier, 5h45, sur la R.N.9 pres du village de James Craik ( Provincia de Cordoba ), un bus de long trajet a embouti une voiture clio . Bilan : 1 mort, Entreprise : El Práctico ( Photo, les restes de la voiture )

Mercredi 21 fevrier, 10h55, sur l autoroute A2 au km 185, un omnibus reliant Bsas a Mar del Plata. Bilan : 2 morts, 30 blessés. Entreprise : Micromar. ( photo ci dessous ).

Jeudi 22 fevrier 2007, R.N.38 au nord de la province de Cordoba. Un omnibus a pris feu en pleine route alors qu'il circulait à vive allure, les passagers ont entendu une explosion ( un pneu ?) , le bus a totalement brulé sur le bas cote de la route . Bilan : Miracle, 0 blessé. Compagnie de bus : Mercobus PlusUltra.

Vendredi 23 fevrier 2007 : A 2h00 du matin un bus de longue distance sur la RN 7 au km 449 pres de Laboulaye ( Provincia de Cordoba ) a écrasé un pieton qui circulait sur la route. Bilan : 1 mort , Compagnie de bus : Chevalier.

Vendredi 23 fevrier 2007 : Dans le quartier de Villa Boedo de la ville de Cordoba a 5h00 du matin , un bus est passé sur une moto. Bilan : 2 morts, Entreprise de bus : ?

Samedi 24 fevrier 2007, 06h30, proche de San Francisco ( provincia de Cordoba ) sur la RN 158. Un omnibus de grande ligne reliant Mendoza à Parana a raté un tournant et s'est couché sur son flanc. Bilan : 1 mort et 28 blessés. Compagnie de bus : TAC

NB : TAC est la compagnie ayant en 2006 gagné le concours "mala suerte" avec un score inegalé de morts et de blessés.

Dimanche 25 fevrier 2007, 22h30, proche de la Plata ( Provincia de Buenos Aires ), le bus sortant de la ville de la Plata etait conduit par un irresponsable, car c'est sous la demande des passagers qu'il a allumé au bout d'un certain temps ses phares, puis manque de bol, des flammes ont commencé a sortir du moteur ( installé a l'arriere ), le chauffeur ne voulait pas s'arreter ( peu etre pour si peu ?). ce sont les passagers qui ont du ( pratiquement ) frapper le chauffeur pour qu il s'arrete alors que l habitacle se remplissait de fumée. Quand la police est arrivé, elle du separer sur le talus un certain nombre de voyageurs prenant parti pour un autre qui s'etait fait injurié et menacé de mort par le chauffeur, bref 15 personnes se sont retrouvés au commissariat, laissant sur le bord de la route le bus encore tout fumant ! Bilan : 0 blessé ( en dehors de ceux recu pendant la bagarre Compagnie de bus : El Rapido

Lundi 26 fevrier 2007, 04h50, R.N.9 au km 220 ( Provincia de Buenos Aires ), un omnibus a "esquivé" ( sic ) un camion et une voiture pour terminer avec les vaches. Bilan : 2 morts et 44 blessés. Entreprise : General Urquiza  ( photo ci dessous )

Lundi 26 fevrier 2007 : A Buenos Aires , dans le quartier de Palermo à 5h50 un bus de la ligne 102 a applati un taxi . Bilan : 1 blessé, Compagnie de bus :Linea 102.

Mardi 27 fevrier 2007, 06h00, R.N.11 près de la localité de General Conesa ( Provincia de Buenos Aires ), un omnibus est entré dans une voiture ( l'entreprise dit que c'est la voiture qui est entré dans le bus ). Bilan : 1 mort, 1 blessé.  Entreprise : Alvarez Hermanos

NB : Pour l'année 2006, "l'excellente" compagnie de bus Alvarez Hermanos a deja en janvier 2006, causé la mort de 4 personnes et blessé 48 autres lorsque un de ses bus s'est reversé sur la RP 56 (Prov de Bsas ), puis en decembre 2006, un autre bus de la meme compagnie s'est renversé sur la route RN2 entre Chascomús et Lezama causant cette fois 7 morts et 19 blessés.

Pour l'année 2006, le bilan pour la compagnie a donc été de 11 morts et de 67 blessés.

Vendredi 02 mars 2007, A Buenos Aires dans le quartier de Boedo, à 7h15, un bus de la ligne 7 a defoncé 2 voiture au croisement de deux rues. Un des passagers de la voiture a ete expulsé et est mort sur le coup s'ecrasant sur le mur d une maison.. Bilan : 1 mort et 4 blessés , Compagnie de Bus : Linea 7.

Lundi 05 mars 2007, à 5h00 du matin, dans la localité de la banlieue sud de Buenos Aires, Lanus, un bus a ecrasé avec ses roue arriere un jeune de 21ans qui est tombé du bus en voulant y monter. Le chuffeur a pris la fuite. Le jeune homme est mort. La police n'a toujours pas trouvé le conducteur et cotinue son enquete puisque deux lignes de bus s'arrete au meme arret. Bilam : 1 mort , Compagnie de bus : ? ( la police cherche ).

Lundi 05 mars 2007, Sur Libertador et Dorrego dans le quartier de Palermo à Buenos Aires, un bus de la ligne 166 a embouti un 4x4. Bilan : 2 blessés Compagnie de Bus : Linea 166 ( voir photo ci dessous du 4x4 apres le choc ).

Lundi 05 mars 2007, Pres de la Plata ( Provincia de Buenos Aires ) sur la route RN2 au km 43, cette fois un bus a renversé un pieton. Bilan : 1 blessé. Compagnie de bus : Dorto Turismo Mayorista

Mercredi 07 mars 2007, à 13h00, une ambulance a perdu la course contre un bus dans la commune de Rio Ceballos ( Provincia de Cordoba ) Ce qui prouve qu'un bus est toujours plus rapide qu'une ambulance. Bilan : 1 mort et 8 blessés. Compagnie de bus : Inter Córdoba ( voir photo ci-dessous ).

Jeudi 08 mars 2007, 07h30, R.N.9 au km 283.proche de la localité de Alvear ( Provincia de Santa Fe ), le Bsas-Rosario se couche, "il y avait trop de vent" (sic)..... Bilan : 16 blessés , Entreprise de transport : Empresa Argentina  ( photo ci dessous ).

Jeudi 08 mars 2006 : A 6h00 du matin, dans le quartier de Puerto Madero à Buenos Aires, à l'intersection de Avenida Corrinetes et Avenida Moreau , un bus de la ligne 140 est entré dans une voiture, Bilan : 6 blessés. Compagnie de Bus : linea 140.

Mercredi 14 mars 2006 : A 21h30 dans la province de Santiago del Estero sur la RN34 dans la localité de Pozo Hondo y El Bobadal, un bus qui faisait la liaison Jujuy - Bsas a voulu esquiver un camion. Le chauffeur a perdu le controle et s'est renversé sur le bas coté. Bilan : 4 morts et 31 blessés. Compagie de Bus : Empresa Parana Tour.

Jeudi 15 mars 2006 : A 6h40 du matin sur la RN 14 dans la province de Corrientes au km 715 proche de Santo Tome, un bus a ecrasé une jeune fille de 14 ans en bicyclette et a terminé sa course couché sur le talus. Bilan : 1 mort, 16 blessés. Compagnie de bus : Empresa Via Bariloche

 

Avis du CESVI (Centro de Experimentación y Seguridad Vial) :

Los micros de doble piso son inestables ante maniobras bruscas. Y los consideran "una verdadera trampa mortal".

Les bus a double etage sont instables lors de manoeuvres brusques. Et sont considérés "comme un veritable piege mortel "

Conseil : Si vous tenez à la vie, ne jamais prendre les 3 premieres files de siêge du niveau superieur, quant à la premier file c'est un choix suicidaire. De tous les accidents traités ci dessus, les passagers décédés sont pratiquement tous ceux qui etaient assis à ces places.

Je vous conseille les sieges du niveau inferieur.

Partager cet article

Published by Hergé - dans 3A - Bouger
commenter cet article
7 septembre 2006 4 07 /09 /septembre /2006 22:03

Mise à jour : 14 septembre 2006

Bonjour à tous !

Ce post n'est pas la pour vous faire peur, ni meme pour vous décourager à venir en vacances en Argentine, bien au contraire je suis un admirateur fou de ce pays, mais franchement à force de ne lire que des guides "fabuleux" sur ce merveilleux pays et de ne voir que de " spectaculaires brochures touristiques " sur le " Venez visiter l'Argentine ", avec de belles baleines, de beaux pingouins et de superbes danseurs de Tango dans un "typique" bar de San Telmo..................ca frole la propagande ...

Vous voulez connaitre le pays des rigolus, ou rien n'est grave ou tout est "arrangeable", et ou tout tient qu'avec des magouilles, des pistons et des coimas ?

Alors pret à rejoindre la réalité ? A découvrir le pays des rigolus ?

Allons y : Cette semaine depuis Lundi dernier ..................

Lundi 04 septembre 2006. A 5h00 du matin, un camion circulant dans le quartier de Villa Soldati à Buenos Aires a oublié de prendre le pont, il faut dire que le conducteur dormait et que le camion n'était pas muni de pilotage automatique. Le chauffeur a malheureusement été reveillé par la chute mais a pu poursuivre sa nuit à l'hopital.  

Comme dit Pierre de coubertin : toujours plus vite, toujours plus loin, toujours plus malin !  

Lundi 04 septembre 2006. 09h30 du matin, un bus de Plus Ultra partant de Cordoba et rejoignant Puerto Iguazu a eu l 'excellente idée de doubler un autre bus de Via Bariloche dans une courbe sans visibilité à 155 km/h quand un stupide camion venait à sens inverse, mais quelle idee ! Resultat : 6 morts et 15 blessés ( dont quelques touristes allemands qui doivent encore avoir du mal à comprendre le pays magique des rigolus ).

Photo du bus, comme je le dis souvent ne jamais prendre les places dans les 4 premieres rangées. Ca porte malheur ! ( c'est ce qu'on dit )

Ca construit si vite à Buenos Aires, que meme les ouvriers volent d'un chantier a l'autre ! 

Lundi 04 septembre 2006. Au matin deux ouvriers travaillant au 9eme etage d'un futur hotel dans le quartier de Barrio Norte ont eu la malchance de ne pas avoir eu un chef de chantier qui leur ait demandé de s'attacher. Les deux ouvriers ont preferé sauter dans le vide avec un coffrage en bois à la main. L'ouvrier argentin comme l'ouvrier paraguayen n'ont pas reussi à reprendre leur vol avant d'atteindre le trottoir.

L'ascenseur "verifié" qui pourtant tombe dans un college , vraiment "pas de chance"

Mardi 05 septembre 2006. A 9h30 un ascenseur d'un college de Palermo ( Buenos Aires ) tombe avec 2 profs et 9 élèves. Etonnant non ? Pourtant le directeur a déclaré que l'ascenseur avait justement été controlé la veille par les agents de la municipalité !  Alors la main du Diable ? Puisque tout le monde sait que les inspecteurs de la Municipalité font toujours bien leur travail et qu'ils sont incorruptibles, donc il ne faut y voir que le signe du Malin........ "L'Ascenseur maudit du College Diabolique"....à suivre...

Ce n'est la faute a personne ! C'est "pas de chance"

Mercredi 06 septembre, à Saladillo, (Prov de Buenos Aires), un camion a préféré s'arreter sur une 504 que sur aire de service pour se reposer. 6 morts.

 Mercredi 06 septembre, on apprend comment faire rapidement fortune en Argentine, Par exemple Federico Bonomi un des dirigeants de la marque argentine Kosiuko de fringue, mondialement connue, prefère faire fabriquer ses vetements dans des ateliers clandestins de boliviennes dans le quartier de Flores ou de Once. Un jean peut revenir à 2 ou 3 pesos et sera vendu a 150 ou 200 à une fashion-victim si la campagne de promotion de la marque est bien faite. Malheureusement pour lui, voila quelques jours un de ses ateliers a brulé avec ses 6 boliviennes ( dont 4 mineures ) , sans papiers et mineures ca coute encore moins cher. Mais Federico est loin d'etre con, car l'atelier est à personne, lui meme ignorait son existence et d'ailleurs ne sait meme pas ou sont fabriqués ses propres vetements . Tout un art !

il y en a qui montent dans les trains et d autres sur ou contre.

Mercredi 06 septembre 2006 : La Justice attaque l'Etat qui est proprietaire de la ligne de banlieue San Martin. En effet l'Etat argentin jusqu'alors ignorait qu'il etait interdit de voyager sur les contre-marches ou sur les toits de ses wagons.

Un bus qui prend les passagers directement sur les trottoirs.

Jeudi 07 septembre 2006 : La peau de banane a encore frappé à Buenos Aires, elle s'est déliberrement jetée sous un pneu du bus de la ligne 68 qui circulait à Palermo Viejo, quartier tranquille comme tout le monde sait.  Le chauffeur n'ayant pu l'éviter a préferé terminer sa manoeuvre dans le mur d'une maison qui par pur hasard passait là  à ce moment dans la calle Charcas. 11 bléssés.

La police fait greve a Santiago del Estero.

Jeudi 07 septembre 2006, à Santiago del Estero ( NOA) , les policiers sont fatigés de demander des coimas ( bakchich ) à tout le monde pour terminer leur mois, donc ils viennent de décider de demander une augmentation de salaire. Comme le gouverneur ne veut pas.... les flics font greve ! Donc voleurs en tout genre, cette semaine vous etes les rois de la ville !

La madame qui donne les tickets est sous la cabine !

Vendredi 08 septembre, A Buenos Aires, un camion perd ( ca peut arriver non ?) son chargement au peage (ca peut aussi arriver non ? ) , mais de plus en plein sur la cabine de peage ou travaillait une employée de l autoroute ( serait ce une methode pour ne payer son ticket ?). Enfin.... c'est la faute à "pas de chance" !

Nous aussi on a des tours , mais c'est pour le 08 septembre !

Vendredi 08 septembre, A Buenos Aires dans le micro centre, on rejoue "la tour infernale" puisqu'au 22eme étage de la tour IBM un feu prend, alors ca donne l'occasion d'évacuer la tour et de mettre un peu d ambance dans les embouteillages sur avenida Alem. On parle d un probleme dans le systeme de refrigeration, mais apres une semaine on n a toujours aucune declaration ni officielle ni le pourquoi de la chose, en tout cas tout le monde a repris son bureau, au prochain incendie on comprendra peut etre mieux ? ( surement encore la faute à "pas de chance")

Liquidation chez Cacharel !

Vendredi 08 septembre , A Buenos Aires, pas mal de travail pour le commissariat n# 25 situé a Palermo Viejo , en effet cette semaine pratiquement une attaque à main armée par jour dans les restos ou les boutiques, il faut dire qu'ils ne sont pas betes les voleurs, Palermo Viejo est a la mode, les porteños branché y vont les poches pleines, donc c'est devenu depuis quelques mois le rendez vous preferes des braqueurs. Jeudi 07, ce sont deux brauqueurs qui sont rentrés armes au poing a 22h30 pour devaliser a la fois la caisse et a la fois les clients ( systeme d une pierre deux coups ) dans un resto de la calle Armenia. Vendredi 08 au petit matin ca a ete le tour d un magasin Cacharel . Il y avait marqué "Liquidacion" sur la vitrine , c'est ce qu on fait les voleurs en partant avec 40.000 ARS en fringue sous le bras. Les chiffres ( tout frais ) de la delinquance a Buenos Aires du premier semestre 2006 fait apparaitre +11% de vols de voiture en plus par rapport a 2005. +3% pour les vols de voitures à mains armées. Pour les vols a la tire dans les rues de Buenos Aires entre 2005 et 2006 : +20% ( ils sont tres frivoles des neuneus ).... Pour vous rassurer le ministre de l interieur Anibal Fernandez a declaré fin juin dernier quand on lui a mis les chiffres sous les yeux : " no es verdad que haya aumentado el delito en la Argentina ........los homicidios dolosos son unos de los más bajos del continente " voila un bon politicien, donc tout va bien puisque c est pire ailleurs !  

Top Ten des dernieres attaques à mains armées depuis les 5 derniers mois a Palermo Viejo.

- 16 mai 2006 : le restaurant "Meridiano 58" sur calle Borges.

- 26 juin 2006 : le restaurant "Xalapa" sur la calle Gurruchaga.

- 09 juillet 2006 : le restaurant "Navata" sur calle Gurruchaga.

- 16 juillet 2006 : le restaurant "Un Gallo para Esculapio" sur calle Uriarte ( la un client s est ramassé une balle ).

- 19 juillet 2006 : le restaurant "La Paila" sur calle Costa Rica.

- 27 juillet 2006 : le restaurant "Ummo" sur calle Gorriti.

- 07 septembre : le restaurant "Paradigma" sur calle Armenia

Donc comme dit  Anibal Fernandez : ca va ! Et puis on sait tous que les hold up c est comme la foudre , ca ne frappe jamais deux fois au meme endroit, donc je vous recommande sur Palermo Viejo deja cette liste de restaurant pour y aller diner !

Voici le cortege offciel du ministre de l'interieur ce samedi matin !

Samedi 09 septembre : Ce cher ministre de l'interieur Anibal Fernandez a eu ce matin la "malchance"de voir son cortege ( et lui avec ) de voitures officielles s'encastrer les unes dans les autres ( le ministre n'a rien ) , mais tout de meme ca fait un peu "desordre" tout ca. Trois morts parmi son personnel dont un chauffeur et deux policiers .....il faut le faire quand meme ..ils arrivent à s'entrechoquer entre eux dans le meme sens sur une petite route de la province de Buenos Aires, meme les flics et les chauffeurs des delegations offcielles ne savent pas conduire ! Vous pensez que ca va le faire reflechir a s'occuper de la securité routiere ? pffff ! 

El rapidooooooooooooooooo !

Samedi 09 septembre 2006 : Aux premieres heures de ce samedi le bus de RAPIDO reliant Mendoza à Buenos Aires a terminé sa course dans l'avant d'un camion ( dont il ne reste plus grand chose ). 4 morts et 17 blessés. Les 4 victimes sont les 2 chauffeurs du bus, le chauffeur du camion et un touriste chilien qui etait en premiere ligne en partie superieure du bus. La majorité des blessés sont des touristes chiliens. Bien sur ce n'est la faute à personne, la compagnie de bus Rapido rejette la responsabilité à la societe de transport à qui appartenait le camion. Encore une fois la main de la "malasuerte" a frappé !

"Estamos en Movimiento" dit le charriot ...pourtant en raison de la "crisis" on attend de plus en plus !

Dimanche 10 septembre : Depuis une semaines, les vols de Aerolineas Argentinas en vol interieur accumulent des retards ...pourquoi ?

Reponse de l'entreprise : "por la crisis"...la crise ? il y a une crise ? mais une crise de quoi ? Il y a des vols qui maintenant partent avec 5 heures de retard. Exemple mercredi 23 aout , le Buenos Aires-Iguazu de 7h50 est parti avec 5 heures de retard. En juillet 2005, 20% des vols partait avec du retard ( plus d une demi heure ), en juillet 2006, c'est maintenant  27 % des vols qui partent avec plus d une demi heure de retard.......... alors pourquoi ?

Las Asociaciones de pilotos y de técnicos aeronáuticos ont signalé que les retards sont imputable pour la simple raison que "una parte importante de la flota está sin volar, por cuestiones de mantenimiento" ( une partie importante de la flote ne vole pas pour des questions de maintenance ) ...ah bon voila qui rassure !

Aerolineas et Austral ont 44 appareils au total sur les lignes interieures, normalement 9 devraient etre en revision, en fait en ce moment ce sont 13 appareils qui sont au sol. En fait c est ca la "crisis" c'est vendre des places sur 44 avions quand il y en a que 31 qui volent ! Mais au pays des rigolus tout est possible ! Maintenant 31 appareils volent au meme rythme que 44 ......il faut esperer que ca tienne....donc sur les 31 restant il ne faut pas non plus etre trop regardant sur les futures revisions a faire ....vous rendez vous compte si il faut en arreter un autre, que fait on avec la grille de vols ?

Toujours sur le meme sujet, voila deux semaines est sorti un film ( Fuerza Aérea Sociedad Anónima du realisateur Enrique Piñeyro ) sur l'insecurite aerienne en Argentine, le film a fait des remous ( tant mieux ) puisque le controle aerien va passer des mains de la force aerienne militaire à une societe privée.

Vous savez pourquoi la Organización de la Aviación Civil Internacional (OACI) a élevé l'Argentine de la categorie 2 à la 1 ? vous pensez : parce que les conditions de securité ont été augmentées ....pfff mais non.... parce qu'en 2005 devait venir Bush en Argentine et son appareil n'aurait pas pu atterrir si le pays n'etait pas classé en categorie 1 , alors il y a eu des "arreglos" ( arrangement) pour le passer a 1.

N.B : Voila la semaine est finie ...... c'était une semaine parmi tant d'autre, une ni pire ni meilleure qu'une autre, une prise au hasard sur les 52 de l'année

Conclusion :

Vous touristes, voyageurs et neuneus en sandales, vous pensez venir a Buenos Aires pour vivre une partie de votre vie riche en sensations fortes ? Et bien OUI, venez à Buenos Aires, capitale du Joyeux Pays des Rigolus, le pays ou tout va bien et ou l'on s'amuse tout le temps ! Faites un tour en train, prenez le bus, prenez l'ascenseur, levez vos nez en l'air et regardez les rigolus travailler sur les chantiers, venez prende l'avion et allez diner a Palermo......... Vous n'allez pas etre decu ! et n'oubliez pas : ici tout va bien, c'est la fete permanente !  

N'oubliez pas, en Argentine on y danse le tango comme nulle part au monde, on mange la meilleure viande, les filles sont les plus belles du monde, l'avenida 9 de julio est l'avenue la plus large du monde, Le Glacier Perito Moreno est le plus beau du Monde, la calle Rivadavia la plus longue du monde,  Les iles Malouines sont argentines, Le quartier de San Telmo est Typique, Evita Peron etait une deesse, Maradona est le Dieu vivant, Les chutes d'Iguazu sont "espectaculares", le dulce de leche est une invention argentine, Les baileines de Valdes sont "barbaros", le quart de la surface de l'Antartique est argentine, Les argentins sont les meilleurs du monde en foot, seuls les hommes savent faire les asados. Tout est  a l'image de cette revue (politique) en photo.....l'Argentine ( la fille et le pays ) qui n'existe pas mais on aimerait tellement y croire !

Herge !

Partager cet article

Published by Hergé - dans 3A - Bouger
commenter cet article
22 juin 2006 4 22 /06 /juin /2006 14:25

Mise à jour : 1er juillet 2006

Bonjour a tous !

Dans la série : ils sont fous ( au volant ) ces argentins !

Un bus de la ligne 440 à Bsas a trouvé bon de passer par dessus un passage a niveau fermé ....( ben oui, il ne savait peut etre pas que si il est fermé c'est qu'un train a de tres fortes chances de passer ! )  C'etait dimanche 18 juin a Bsas .

Le chauffeur s en est sorti mais 6 de ses passagers non ! Toujours un super laisser-aller de la part de ses chauffeurs : " che ! no tengo suerte ! " , c'est toujours la faute a la providence ou a la gigne, mais reconnaitre ses propres erreurs est souvent au dessus de leurs capacités !

Que raro ! no se puede cruzar cuando viene un tren ?  

Le vendredi 13 juin : Dans la province de Santa Fe, c'est cette fois un bus de longue distance ( ceux a deux etages que j affectionne tout particulierement ) , de la societe Flecha Bus ( donnons lui un point malus pour ce mois de juin , tout comme Chevallier ) qui a eu la bonne idee de terminer son Tucuman-Buenos Aires dans une fiat 600. Coté bus, quelques bléssés, coté fiat 600 : 3 morts ...... pas solide.

A droite la Fiat 600, a gauche un bout de bus Flecha Bus...que mala suerte !

Pour revenir sur l'accident du bus de la compagnie Chevalier du 11 juin :

on ne sait toujours pas ( officiellement) les causes de l'accident .....mais le chauffeur a du s endormir !

Le bus Chevalier le 11 juin ...comme vous pouvez vois, les files du devant au niveau superieur sont "top" pour admirer le paysage ! 

Hier mercredi 21 juin, c est de nouveau le tour à un bus de Buenos Aires de la ligne 180 dans le quartier de Caballito d'avoir l'excellente idee à 6h30 du matin de demolir deux voitures qui etaient garées dans la rue pour continuer sa course sur un trottoir et la finir ensuite a l'interieur d un salon de coiffure. Une femme a eu la tres mauvaise idee de passer a ce moment la sur le trottoir, elle est restee en dessous. 1 mort et 5 blessés . Que mala suerte pour le chauffeur du bus.

Toujours hier mercredi 21 juin a la Plaza Italia a 22h15 , c est le metro qui a refusé de rester sur ces rails ( un peu de folie que diable ! )officiellement il est sorti des rails "por una falla técnica" , ben oui des fois que l on croit que ca soit le chauffeur qui ait decidé de changer un peu de route ! ....il faut dire que le 19 ( deux jours avant ) sur une autre ligne " un accidente ocurrido en la estación Medrano " hummmmm que mala suerte aussi dans le metro .

Et pour terminer car nous sommes le jeudi 22 juin et il est deja 10h00 du matin, alors pas encore d'accident aujourd'hui a Bsas avec les bus ?????

Mais siiiiiiiiiiiii que diable !!!!! deja un !

Une R19 a rencontré un bus ( ou le bus a rencontré la voiture ) dans le quartier de Constitucion il y a tout juste deux heures. ( le chauffeur de la R19 est a l'hopital )

L'Argentine bien que ca soit aussi le pays des rigolus, c'est aussi le pays de "l'approximatif" , ou tout est poussé jusqu aux limites du réel, et un beau jour la ligne franchit , l accident arrive et surprend tout le monde !

Etonnant non ?


Savez vous que l on peut se faire prendre par un train roulant à 3km/h au beau mileu de Buenos Aires ?

Jeudi 29 juin à 14h30 sous un splendide soleil, une porteña de 69 ans à bord de sa R19 n'a pas vu un train long de plusieurs centaines de mètre de long avec 1500 tonnes à bord. Pourtant le train avançant à 3 km/h à pourtant sifflé tant qu'il a pu, bref la conductrice peut etre sourde et aussi aveugle est restee en plein milieu des voies. Lourdement chargé, le train ne peut pas s'arreter en quelques metres. Alors nous avons eu droit a une sorte d'accident au ralenti, bien qu'un policier ait même fait signe à la conductrice et voulant ensuite lui ouvrir la porte, il a du reculer avant l'arrivée du train qui a trainer la voitire sur plusieurs dizaines de mètres. Il a fallu 45 minutes pour sortir la pauvre femme enfermée dans ce qui restait de son vehicule, l'envoyer à l'hopital et remettre le train sur les rails .....et hop ! c'est reparti !

Il est pourtant gros le train , non ?

Buenos Aires, le volant appartient aux rigolus ! Ettonant non ?

A bientot !

Herge !

Partager cet article

Published by Hergé - dans 3A - Bouger
commenter cet article
23 janvier 2006 1 23 /01 /janvier /2006 23:28

Mise à jour : 09 avril 2012. Article écrit le 23 janvier 2006.

Argentine, pays des bus..

 

Il est vrai que le bus est le moyen de locomotion par excellence dans ce pays, seulement voila : Les argentins conduisent vraiment très mal !

Pas une semaine où il y a un accident de bus de longue distance, quand à Buenos Aires, j'ai envie de dire qu’il ne se passe pas un seul jour sans accidents en pleine ville.

Ca fait partie du paysage urbain de voir chaque jour une voiture de renversée sur le trottoir, un bus urbain qui entre dans une boutique, ou un camion qui termine de freiner dans un arbre d'un boulevard.

Alors doit-on le prendre avec philosophie ? Ca existe et personne n’a l'air de s'en préoccuper comme si il s'agissait de la fatalité.....voila longtemps que je suis tout ca a la télé (sauf quand ça arrive en bas de chez moi), et aujourd’hui je ne m'étonne plus de rien.

Photo : Accident de bus de la compagnie PlusMar.

Quelques exemples en janvier 2006 :

1) -  Sur la route N2 dans la province de Bsas, un bus de Plusmar avec 38 passagers, s'est renversé au petit matin = 6 blessés (Photo du dessus).

 2) - Ce matin à 08h dans le quartier de Parque Patricios à Buenos Aires, au croisement de la rue Alberti et de l'avenida Brasil, une voiture a voulu jouer sontre un bus urbain, elle a perdu ! Elle ne s’en remettra pas, le bus continue son parcours. Plusieurs blessés. (Photo de gauche).

 

3) Dans la nuit de vendredi à samedi, le bateau de Buquebus Eladia Isabel qui relie Buenos Aires à Colonia s’est pris un bateau de pêche sur un de ses cotés à 3h00 du matin avec 628 touristes à son bord, un peu de panique, mais le bateau n’a pas coulé ! Pour le moment le bateau est à quai et on entreprend les réparations.

 

 

 

 

 

 

 

4) le lundi 16, dans la province de Corrientes, un 4x4 passe par dessus une voiture : 8 morts . On ne reconnaît même plus le modèle de voiture, il s'agissait d'une Peugeot 504...à se demander si l'air bag a encore en Argentine lieu de servir !

 

 

 

 

 

 

 

 

5) Le 10 janvier toujours dans la province de Buenos Aires, autre sortie de piste d'un bus de longue distance (Avec la compagnie Alvarez) mais cette fois ci, le bilan est lourd : 4 morts et 48 blessés !

null6) Le 2 janvier c'est au tour d'un 4x4 de plonger dans le lac à San Martin de los Andes avec 6 touristes, les 6 y sont malheureusement restés.

Sur la photo, en bas a droite, ce qui reste du 4x4. Cliquez pour agrandir ! 

null7) En plein centre, juste en bas de chez moi, le début d'année a bien commencé à Buenos Aires, puisque le 1er janvier à l'aube .... 2 voitures qui ne connaissaient pas les feux rouges ont perdu la course. Impossible de reconnaitre le vainqueur puisque les deux véhicules ont fini les 4 pneus en l'air.

Pour la petite histoire, la voiture qui se trouvait devant la R11 (au fond), après avoir démoli l'armoire téléphonique (que l'on voit aussi sur la photo) a démoli un taxi qui était garé bien sagement, qui à son tour emboutit l'arrière de ma voiture que j'avais aussi bien tranquillement garé devant le taxi ! Conclusion : même à l'arrêt je tremble pour ma voiture ! Cliquez sur la photo pour agrandir !

Inutile de donner une liste exhaustive de tous les accidents ....impossible, liste trop longue ! Seulement sur Buenos Aires, des accidents tous les jours, j'ai du mal à imaginer que si il y avait des morts (presque tous les jours) sous les roues des bus de la RATP a Paris, il y aurait des répercussions dans la presse ou même au niveau politique ......ici a Bsas, les medias viennent, les medias font les photos, les flics tapent leurs rapports, la grue ramasse les morceaux, on nettoie la chaussée et c'est reparti pour un tour !

 

null

Quand les bus fauchent les piétons !

Quelques photos au hasard sans légende d’accidents dans lequel un bus urbain (type RATP) a provoqué un accident entre octobre 2005 et janvier 2006 à Buenos Aires et dans la banlieue. Cliquez sur les photos pour agrandir.

Certaines des voitures enbouties par les bus étaient en stationnement et ne roulaient donc pas...

null

 

nullnullnull

nullAttention en traversant !

On me demande souvent si Buenos Aires est une ville dangereuse, je réponds oui, non pas seulement par agression, mais en traversant tout simplement une rue !

Buenos Aires, ville du superlatif, ville des extravagances, mais aussi où tout peut arriver !

Dans la série les meilleures photos, je ne peux m’empêcher d'en rajouter une autre ! (Elles en deviennent absurdes !)

Photo : Nettoyage au petit matin du 02 avril 2004, sur Avenida Libertador.

  

A lire sur le Petit Hergé :  

 

- Les bus de la mala suerte. (Mars 2007). Vous êtes nombreux ( pour ne pas dire presque tous ) à visiter et à vous déplacer en Argentine à l'aide des "micros" ( bus long trajet ), or il faut savoir que d'une part la conduite spéciale des argentins combinée à des conditions de travail esclavagiste mises en place par ces compagnies de transports à leurs propres chauffeurs ......... pousse le mauvais sort à vouloir s'acharner à renverser sur les routes droites de la Pampa des monstres de plusieurs tonnes commandés par les conducteurs zombis...

 

null- Les bus en Argentine. (Mars 2008). Le « Secretaría de Transporte de la Nación” vient en effet de prendre des décision après une étude faite par l’UTN (Universidad Tecnológica Nacional) concernant les bus à deux étages (qui représentent ici 70% du parc des bus du pays). Les bus argentin ont la fâcheuse habitude de se coucher dans les tournants (quand il y en a), on impute ce fait au vent, au tournant lui-même, mais peut être faudrait il plus regarder de près à la conduite même des chauffeurs, à leurs conditions de travail aux horaires illimités, à la vitesse (déjà vu a 150-160km/h sur les nationales), aux pneus fatigués, etc…

null- Une partie de bus tamponneur. (Novembre 2008). Toujours pareil sur les routes argentines. C'est l'hécatombe de chaque jour. L'Argentine a, pour cette année (2008), le plus fort taux de déces pour 100.000 hab. au monde par accident de la route. L'année derniere (2007) la medaille d'or a été décernée au Mexique.Toujours les mêmes causes : Ca roule n'importe comment, ça double en haut des cotes, dans les tournants, les chauffeurs de bus et de camions roulent de nuit à des cadences infernales sans repos. Au petit matin, on relève les carcasses encore fumantes, il s'agit toujours d'un choc d'une voiture contre un camion ou un bus...

Accident mortel de bus dans la province de Jujuy- Accident mortel dans la province de Jujuy. (Avril 2012). Vendredi 06 avril 2012, à 18h30 s’est produit un accident de bus dans la province de Jujuy sur la RN 9 à la hauteur de la « Bajada de Barcena » proche de la localité de Volcán. Le bus de la compagnie POTOSI était parti quelques heures auparavant de Potosi, s'était arreté à Villazon à 14h (frontière coté Bolivie avec La Quiaca), et devait ensuite se rendre à Buenos Aires...

Partager cet article

Published by Hergé - dans 3A - Bouger
commenter cet article

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 mai 2017

L'euro est à

► 17,95 ARS

L'usd est à

► 15,90 ARS