28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 18:49

Mise à jour : 28 juillet 2013.

nullUne websérie, un coup d'oeil brésilien :

On continue le tour du monde des vidéos étrangères concernant Buenos Aires et l’Argentine. Apres les émissions de télévisions, voilà maintenant que les « webséries », comme on les nomme ici, envahissent les sites vidéos.

Après le coup d’œil des Ukrainiens, des Mexicains et des Français, voilà au tour des brésiliens de présenter notre bonne vielle ville de Buenos Aires.

Cette webserie se nomme : « A pé » que l’on pourrait traduire comme « A pied ». Une série ou le présentateur se déplace uniquement à pied en une seule journée pour nous faire découvrir les points les plus emblématiques d’une ville. Cette série est jeune est a commencé à être montée sur le web en 2012.

nullTournage d'une journée sur 28 km :

Le rythme est soutenu, autant sur le montage, que sur les kilomètres parcourus pour filmer les séquences qui formeront les 20 minutes de reportage.

Film monté par des brésiliens, donc le reportage ne pouvait commencer et finir que par le foot !

Au programme, le stade de la Monumental de Nuñez qui abrite l’équipe de River Plate. Suivent l’hippodrome de Palermo, les Bois de Palermo, Plaza Italia, Le Malba, le mobile Floralis Generica, la Bibliothèque National, le cimetière de Récoleta, Plaza San Martin, Calle Florida, Galeria Pacifico, Avenida 9 de Julio, Teatro Colon, L’Obélisque, Avenida Corrientes, Terminal Buquebus, Puerto Madero, Plaza de Mayo, Casa Rosada, Quartier de San Telmo, Statue de Mafalda, Parque Lezama, La Bombonera de la Boca, Le Caminito.

En un mot, pour celui qui connaît déjà la ville ou pour ceux qui découvrent la ville pour la première fois, un reportage vivant, intéressant et qui permet de se remémorer rapidement tous les points les plus importants de la ville. Visionnage recommandé.

Pour ceux qui ont des difficultés à comprendre le brésilien, vous avez des sous titres en brésilien, ou en anglais nord américain.

Une promenade de 28 km qui aura duré 11 heures !

Vidéo : "A pe" Buenos Aires. Aout 2012. 20 mn.  

A voir aussi dans le Petit Hergé :

null null  

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 05 - Sons & Images
commenter cet article
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 21:45

Mise à jour : 29 avril 2013.

nullBuenos Aires, 1971 :

Extraits vidéo de reportages tournés à Buenos Aires.

 

En 1971, l’Argentine est sous la pleine dictature, pendant la période que l’on nomme la « Revolucion Argentina ». Roberto Marcelo Levingston, militaire est président de facto mais vient de laisser la place en mars 1971 ou plutôt est renversé par un autre militaire, Alejandro Agustín Lanusse qui restera en place à la tête du pays jusqu’en mai 1973. L’information est totalement contrôlée. On n’a donc le droit à la télévision comme aux actualités au cinéma  qu’à des sujets légers, de la propagande, des informations de démantèlement de réseaux de terroristes et d’une police efficace au service du bien être des argentins heureux de vivre une époque aussi insouciante. Lanusse a dans l’idée de nettoyer l’image de l’armée et de prouver qu’on peut à la fois être militaire au pouvoir et se réclamer « démocrate ». Difficile jeu que Lanusse met en place en avril 1971 et lance le « GAN » (Grand Accord National). Il ré autorise les partis politiques, va chercher un homme politique radical de l’UCR pour le placer à la tête du ministère de l’intérieur. Pourtant les groupuscules de guérillas FAR, ERP et Montoneros poursuivront leurs actions. En aout 1971, ce qu’on nommera plus tard « le Massacre de Trelew » (tentative d’évasion de la prison de Trelew des membres de ces guerillas déjà emprisonnés) permettra à Lanusse au pouvoir de les fusiller contre un mur en toute impunité (maquillage de la fusillade en nouvelle tentative de fuite).

Un coup d’œil d’aujourd’hui, une manière de remonter le temps et d’imaginer ce qu’était la capitale et la vie quotidienne de ses habitants.

Photo : La Dodge 1500. Le rêve de la classe moyenne argentine en 1971.

Pour ce premier reportage très court, une vague de froid sur Buenos Aires. On s’attarde sur les belles jambes « des chicas muy jovenes y muy elegantes », on sent que les minijupes doivent se porter quand on veut l’être (élégante) et même quand il fait froid !

Difficile avec ses plans très rapprochés de pouvoir situer exactement le tournage de ce reportage.

Tournage : 04 mai 1971. Noir et blanc. Sonore avec coupure entre 0 mn 47 s et 1 mn 23 s. Total : 1 mn 33 s.

La Ford Fairline fut fabriquée en Argentine par Ford Motor Company. En fait il s’agit d’une adaptation de la Ford Torino qui existait déjà en Amérique du nord (que les québécois me confirment !). Mais comme en Argentine la société Renault commercialisait un modèle depuis 1966 sous le même nom « La Renault Torino » il fallut que la compagnie Ford choisisse un autre nom. Ford fabriquait déjà la Ford Falcon en Argentine, mais désirait lancer sur le marché un modèle plus luxueux, c’est ainsi que les première Ford Fairline sortit des chaines de montage en 1969. Ce film de 1971, montre un des premiers modèles de cette longue série qui prendra fin en 1982. Il eut trois modèles de Fairlaine (tous modèles sedan 4 portes, il n’eut pas de Fairline Break ou coupé deux portes comme aux EE.UU), le modèle Deluxe (modèle Basique), modèle 500 (intermédiaire) et enfin modèle LTD (supérieur). En 1971, la Fairlaine venait avec option air conditionné, direction assistée, et enfin (comme on le voit dans la pub) une antenne télescopique électrique. L’Usine Ford installé dans la commune de General Pacheco (Banlieue Nord de Buenos Aires) aura produit au total 29.602 Fairline. Ford décide de la retirer de sa production argentine en 1982. En effet, la majorité des véhicules des années 80 produites en Argentine sont alors des modèles européens qui consomment bien moins, la Fairline est trop grosse et consomme trop par rapport à la concurrence. Dès 1974, Ford préfère miser sur la Ford Taunus, première Ford européenne produite en Argentine. Après le retrait de la Fairline, Ford lance en Argentine en 1984, celle qui va la remplacer sur ce segment, la Ford Sierra.

Vidéo : Film Publicitaire Août 1971 de Ford Argentine. 1 mn 38 s.

A lire aussi dans le Petit Hergé :

   

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 05 - Sons & Images
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 08:00

Mise à jour : 04 mars 2013.

nullPile ou face,

Voilà une émission ukrainienne originale, un gars et une fille débarque dans une ville et tire au sort avec une pièce. Pile ou face, c’est le nom de l’émission. Ou c’est 100 Usd pour vivre ou alors c’est le grand luxe pendant tout le séjour avec déplacement en voiture privée et plus de 2000 Usd à la clef !

Ne croyez pas apprendre grand-chose sur la vie porteña, mais au moins c’est ludique et ça permet de connaitre des hôtels sympas (pour celui qui a écopé le séjour grand luxe). Ca permet aussi peut être de faire un peu de pub pour l’hôtel en passant ! ;-)

Bon tout est superficiel, clichés en pagaille, il fait beau et dans les explications on mélange un peu tout, mais ce n’est pas grave. Ici on n’est pas dans un reportage intellectuel, ni même socio-économique, c’est uniquement un divertissement et on attend de voir si celui qui est « pauvre » va se planter ou non, pendant que le « riche » vit comme un pacha.

nullPremier jour :

A la sortie de Aeroparque voila le tirage au sort, et la fille au prénom de ЖАННА (Jeanne) tombe sur les 100 Usd, pas de chance pour elle, elle doit déjà prendre un colectivo pour aller se loger dans le quartier pauvre de San Telmo. Bon ce n’est pas non plus trop mal, c’est un guest neuneu un peu bobo, donc elle n’a pas non plus trop à se plaindre. Un tour dans le bus touristique et ensuite une escale à La Boca, ou bien sur on la fait danser quelques pas de tango !

Pendant ce temps la, le « riche » AнДреи (prononcer Andreï) logé dans le quartier de Palermo nous fait connaitre les endroits branchouilles (qui doivent surement plaire aux russes et Ukrainiens qui ont les moyens de voyager). Il a le droit à un Fernet Coca, qui ne lui plait guère. (10 Usd le Fernet Coca, pas donné, il a du se faire avoir comme un touriste !... un Fernet Coca dans n’importe quel endroit même branchouille de Buenos Aires en 2012, c’était dans les 5 à 6 Usd).

nullLa belle blonde continue à faire sa visite pas chère, donc un tour au cimetière de Recoleta. C’est là on s’aperçoit qu’elle n’a vraiment pas l’habitude de voyager, pas très débrouillarde la fille ! Quant à lui c’est forcement un show de tango, au Viejo Almacen.

Bon, rien de transcendental dans cette émission, montée pour intéresser l’Ukrainien grand public. Des clichés en pagaille, mais jamais le droit à la parole au porteño, ce n’est justement qu’une émission d’Ukrainiens pour les Ukrainiens, très nombrilistes, ils parlent d’eux même et de ce qu’ils ressentent.

nullSecond jour :

Deuxième jour, elle découvre le dulce de Leche et les alfajores ! Pas de chance c’est dimanche donc un tour à San Telmo, s’impose ! Le shopping, ça ils adorent ! Bon en passant elle peut enfin parler, car elle trouve un couple d’ukrainiens installés dans le marché de San Telmo. C’est l’instant porteño de l’émission ! Du coté du riche, une journée de dimanche à la campagne dans une estancia à touristes pour monter à cheval et tenter le polo ! L’après midi, Jeanne ose monter dans un train de banlieue pour aller a Tigre, puis sur place s’essaye au mate !

Enfin en fin d’émission ce sont les vaches et l’asado ! Notre Ukrainien va finir bien sur dans un resto aphrodisiaque branché à Palermo. Bref, on sent que le pigeon de la farce, c’est lui ! (119 USD le diner !). Il a quand même terminé son weekend en dépensant 2.516 USD.

On a presque l’impression d’avoir un reportage tourné par Tania Young pour Tania Young dans « Faut pas Rêver ».

Bref, en 43 minutes d’émission, on a toujours l’impression de ne rien savoir sur les argentins et sur Buenos Aires. La croisière s’amuse ! ;-)

 

Rassurez-vous, ici n’est présentée qu’un reportage de la télévision ukrainienne IHTEP, c’est une émission de divertissement, et loin de moi de penser que tous les Ukrainiens sont comme ceux de cette émission ! (J'attends quand même vos commentaires !)

Bon visionnement :

Video : Pile ou Face. Buenos Aires (IHTEP) 42 mn 55 s. Avril 2012.

A lire aussi dans le Petit Hergé :

null null null null

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 05 - Sons & Images
commenter cet article
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 02:46

Mise à jour : 23 septembre 2011.

Il était une fois Buenos Aires ...

Un excellent reportage de 2007 de la télévision espagnole du canal « La Sexta » qui donne une vision européenne de ce que peut être Buenos Aires et la onda porteña. Excellent et amusant. Ce reportage est en « castillan » mais même si vous ne comprenez pas tout, regardez-le, très proche de la réalité !

Ce reportage fait partie de la série « Planeta Finito » et est présenté par Imanol Arias.

Toujours d’actualité, même si depuis 2007, l’USD est passé de 3 à 4 pesos et l’Euro de 4,10 à 6 pesos ! Le documentaire est coupé en 6 parties, au total prés de 53 minutes ! Installez-vous bien confortablement dans votre fauteuil et laissez vous entrainer par une belle journée d’été dans ce Buenos Aires envoutant !

 

Les sujets traités par partie :

 

1ère partie : 10 mn 08 s. Présentation, taxi, métro, cuadras, Congreso, le lunfardo et la librairie Zivals (Callao et Corrientes).

2ère partie : 9 mn 05 s.

La Media Luna, L'Obélisque, La 9 de Julio, La calle Florida et la Calle Lavalle. La Galeria Pacifico, La Plaza de Mayo, Les Folles de la Plaza de Mayo, La Cathédrale, La Casa Rosada,  

3ère partie : 9 mn 36 s.

Pizza, Flan con dulce de leche, Centro Cultural Borges, Librairie El Ateneo, Abasto, Musée Carlos Gardel, Alto Palermo Shopping, Bois de Palermo, Musée Evita, Le Rosedal, Palermo Hollywood, Palermo Soho, Las Cañitas, Sergio Langer, Le Tango, Milonga La Catedral.

4ère partie : 9 mn 36 s.

Fabian Arenillas, Alfajores de Havanna, San Telmo, les cafés, Le Submarino, Recoleta

5ère partie : 9 mn 30 s.

Promeneurs de chien, Puerto Madero, Parilla, Réserve Ecologique, La Boca, River, Cafe Tortoni, Ricardo Darin.

6ère partie : 4 mn 22 s.

El Asado du dimanche, presque obligatoire et tellement vrai !

 

Les conseils du Petit Hergé :

Lors de votre prochain séjour à Buenos Aires, voilà plein d’idées pour votre visite de la ville ! Si vous êtes déjà venu une fois, avez-vous peut être découvert de nouveaux aspects de la ville que vous approfondirez lors de votre prochain passage !

A très bientôt ! …..

A lire aussi dans le Petit Hergé :

Quartier chinois (Belgrano - Buenos Aires)

- Le quartier Chinois de Buenos Aires. (Septembre 2011).

Le Barrio Chino de Buenos Aires est devenu au fil des années une institution dans le quartier de Belgrano. Il est pourtant encore assez limité. Puisqu’il s’étend sur deux quadras de la calle Arribeños. Mais pourtant dès qu’on y entre, c’est un véritable voyage en Asie qui commence.

 

 

Le Palais du Congreso de Buenos Aires

- Palais du Congreso de Buenos Aires. (Août 2011).

Chaque grande métropole mondiale, dispose d’un lieu dans lequel la vie politique prend corps et prend forme. Tout se passe, en fait comme si la politique avait une maison, un endroit dans lequel, l’histoire s’écrivait ; un lieu dans lequel les combats, les idéologies des uns et des autres trouvaient leur place.

 

Théâtre National Cervantes (Retiro - Buenos Aires)

- Le Théâtre National Cervantes de Buenos Aires.(Septembre 2011).

L’histoire du Théâtre Cervantes est indissociable de celle d’une figure emblématique du début du XXème siècle : Maria Guerrero. Cette actrice espagnole renommée, qui inspira les grands dramaturges de son temps et contribua à la popularisation du théâtre professionnel en Argentine, arrive pour la première fois à Buenos Aires en 1897.

 

La Feria de Belgrano (Belgrano - Buenos Aires)- La Feria de Belgrano à Buenos Aires.(Septembre 2011).

À l’origine, le barrio Belgrano devait s’appeler La Calera, en vertu de l’existence d’un établissement d’extraction de chaux sur ce qui sera plus tard l’avenida Luis Maria Campo. Cependant, le nom du barrio, décidé par les représentants de la province de Buenos Aires le  6  décembre 1857, a été donné en hommage à Manuel Belgrano (mort en juin 1820) héros national, ardent défenseur de l’indépendance de l’argentine,

Eglise de San Pedro Telmo (San Telmo - Buenos Aires)

- Eglise de San Pedro de Telmo à Buenos Aires.(Septembre 2011).

San Pedro est sans nul doute peut être la paroisse la plus ancienne de la ville. Elément sans age de la période coloniale espagnole oublié pendant des années et qui semble aujourd’hui revivre une deuxième étape grâce à l’apport touristique du quartier.

 

 

La Banlieue de Buenos Aires

- La banlieue de Buenos Aires. (Avril 2011).

Comme son nom l’indique, la banlieue de Buenos Aires est la zone urbanisée s’étendant hors les murs de Buenos Aires. Aujourd’hui « Hors les murs », signifie en dehors de Capital Federal, donc sur le territoire de la Province de Buenos Aires.

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 05 - Sons & Images
commenter cet article
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 14:14

Mise à jour : 22 septembre 2011. Article écrit par Leo Sounigo.

Industrie Audiovisuelle à Buenos Aires :

Les Américains, à tort ou à raison ont été les premiers à démontrer que l’industrie de l’audiovisuelle et du cinéma était d’abord et avant tout un business, et dans un second temps un art. Même si ce point de vue nourrit de nombreux débats, force est de constater que le secteur de l’audiovisuel apparaît, de plus en plus comme un secteur économique à part entière. En Argentine, et à Buenos Aires notamment, une loi (la résolution 1.169), a récemment été mise en place afin de promouvoir et de favoriser l’émergence d’une zone spécialisée dans l’audiovisuelle. Qu’en est-il exactement ? Il convient alors d’expliquer en quel sens et en quelle mesure l’industrie de l’audiovisuelle tend à prendre une place de plis en plus importante. En 2010, l'industrie audiovisuelle a été la deuxième industrie exportatrice de la ville !

Photo : De jour comme de nuit, des tournages dans les rues de Buenos Aires !

Les quartiers du pôle audiovisuel :

A l’heure actuelle, la ville de Buenos Aires compte depuis 2009 un pôle audiovisuel étendu sur cinq quartiers.  Autrement dit, les entreprises implantées au sein de cette zone peuvent bénéficier d’avantages fiscaux non négligeables (toutes les sociétés et PME venant s’installer entre Uriarte, Dorego, San Martin, ou encore Cordoba, n’auront pas à payer d’impôt sur les bénéfices : cela est valable pendant quinze ans pour les entreprises nationales et valable pendant dix ans pour les entreprises étrangère) et  de subventions étatiques leur permettant de développer considérablement leur activité. Que ce soit dans les quartiers de Palermo, Chacarita, ou encore Colegiales, les prix des loyers pour les sociétés de productions voulant s’implanter dans cette zone irait en diminuant. Tout le matériel technique nécessaire à la réalisation et à la conception d’un film ou d’un documentaire verrait également son cout baisser considérablement.   Par ailleurs, la banque de la ville de Buenos Aires a implanté des lignes de crédits visant à faciliter l’accès au crédit pour les entreprises du secteur.

 

Photo : Tournage du film "There be dragons" en 2010 à Lujan (70 km de Bsas). L'action de la scène se situe en Espagne pendant la guerre civile. Film du réalisateur français Rolland Jofé, le film est hispano américain, il est sorti en salle en Espagne le 11 mars 2011.

400 entreprises dans le secteur audiovisuel :

La création d’un tissus audiovisuel révèle en réalité, le fort potentiel du pays, dans se secteur : en effet, Buenos Aires apparaît aujourd’hui comme une destination phare pour les tournages, puisque la ville accueille chaque année 700 tournages en moyenne (film, publicités). De plus, 60% des tournages qui ont lieu en Argentine se font à Buenos Aires, tandis qu’une étude menée par l’OIC (Observatorio de Industrias Creativas), montrait qu’en 2007, 30% des emplois générés par le secteur artistique, provenait du secteur de l’audiovisuel. En effet, on est aujourd’hui en mesure d’affirmer que le secteur audiovisuel compte plus de 400 entreprises  (dont 80% sont des PME) et qu’il emploie plus de 51 500 personnes, dont la moitié travaille pour la production de film documentaire, d’animation, ou cinématographique tandis que l’autre moitié offre des services directs à ce secteur. Il y a également environ 6 mille étudiants, qui sont prêt à intégrer ce marché chaque année.

Photo : Spot publicité pour VW au bas de l'avenida Corrientes. On transforme Buenos Aires en New York avec ses taxis jaunes !

4ème exportateur mondial de programmes télévisés :

Le président de la ville était récemment intervenu (le 12 juillet 2009), au sein du centre culturel Carlos Gardel afin de présenter ce projet. Entouré d’Horacio Rodriguez Larreta, le secrétaire général du gouvernement, ou encore de Marcos Pena, le ministre du développement économique, Macri a ainsi affirmé que « l’objectif  était de réussir à créer de nombreux emplois au sein de secteur ainsi que de positionner Buenos Aires comme une plaque tournante et une ville incontournable de la production audiovisuelle ». Cabrera, le ministre du développement économique, à quant à lui affirmé que l’Argentine était le quatrième exportateur mondial de programmes télévisés et que le pays fournissait actuellement plus de 80 pays qui diffusaient directement au sein de leur chaine nationale les programmes télévisés produits en Argentine». Les exportations dans ce secteur ont atteint un montant de 420 millions de dollars en 2009. L’objectif premier serait donc à présent d’augmenter les exportations de films, publicités, documentaires.

 

Plan : Le pôle audiovisuel de Buenos Aires. Il comprend Palermo Hollywood, Chacarita, Paternal, Villa Ortuzar et Colegiales.

Retombées économiques de l’industrie audiovisuelle :

Pour aller encore plus loin, la création d’un pole audiovisuel apparaît comme une formidable opportunité pour entrainer d’autres branches de l’activité économique : en effet, l’audiovisuel est un secteur qui est générateur d’investissement indirect très important, puisque pour environ 100 pesos qui sont investis dans la production d’un film ou d’un documentaire, il y a environ 40 pesos qui sont destinés à des investissements concernant d’autre branches de l’économie comme l’hôtellerie ou la gastronomie.

D’autre part, il semblerait que la formation d’un pole audiovisuel s’inscrive dans une tendance générale du gouvernement à vouloir renforcer ce secteur : Macri a en effet, récemment mis en place une véritable éducation audiovisuelle au sein des écoles, visant à renforcer la créativité des élèves. En novembre dernier, Macri avait également lancé un nouveau programme devant permettre la diffusion de courts métrages, réalisés par des enfants. En ce sens 146 courts métrages, ont été diffusés (documentaire, film d’animation, fiction). Selon Macri, le projet est donc global : promouvoir un véritable pole audiovisuel, mais aussi une certaine sensibilité et créativité artistique. D’autant plus, que ce projet devrait entrainer la création d’un centre culturel, situé dans l’ancien marché Dorrego. Ce centre permettrait d’abriter les bureaux de la BASET (Buenos Aires Set de Filmacion) et du BACF (Buenos Aires Film Comission). De nombreuses projections, suivies d’analyses poussées concernant le film auront également lieu. Le montant de l’investissement de ce projet est estimé à environ 30 millions de dollars.

En réalité, la formation d’une véritable industrie audiovisuelle s’inscrit actuellement dans un contexte, ou la télévision, sous toutes ces formes est mise à mal. Il s’agit donc de lutter contre, ce que certains comme François Jost (un spécialiste qui a dirigé de nombreuses conférences à la UBA sur les évolutions des programmes télévisés), « une banalisation de la télévision ». Selon lui, la multiplication des talk show, d’émissions de télé réalité, débouche sur une infantilisation des programmes télés. On peut donc penser que  ce grand projet, permettrait d’une part d’augmenter la qualité des programmes (de par la vocation artistique du projet), mais aussi leur rentabilité.

Photo : Fin 2010, tournage de "Un Cuento Chino" avec à gauche l'acteur Ricardo Darin et le réalisateur Sebastián Borensztein. Le film est sorti en Argentine le 24 mars 2011, en Espagne le 17 juin 2011. Scène tournée dans le Barrio Chino de Buenos Aires.

 

Photo : En mai 2010, tournage avec 500 figurants pour une publicité grecque pour VODAFONE JACARANDA. Dans el micro centre de Buenos Aires.

Les conseils du Petit Hergé :

Après Hollywood et Bollywood, voilà Buellywood

Le magazine américain vient de publier le classement où se tourne le plus de film en extérieur, la ville de Buenos Aires arrive en 5ème position. Autres chiffres pour l’année 2010, la ville de Buenos Aires (Les tournages sur lieux privés, hôtels, maisons, supermarchés, ou ….studios et plateaux de tournage ne sont pas pris en compte) a enregistré et donné son feu vert pour le tournage dans ses rues à 353 spots publicitaires, 33 tournages en extérieur pour des longs métrages et à 46 programmes de télévision. Sont pris en compte uniquement les tournages en extérieur sur l’espace public. Dans la province de Buenos Aires et essentiellement en banlieue de Buenos Aires, on arrive à 726 autorisations de tournage en espace public pour l’année 2010.

Il est vrai que si la production audiovisuelle est encore méconnue en France, elle l’est déjà bien plus en Espagne et en Amérique latine. De nombreuses collaborations entre sociétés de productions argentines et ibériques a fait que le cinéma argentin depuis une bonne dizaine d’année s’exporte très bien et attire un public à chaque fois plus nombreux (Les films comme Nueve Reinas, Le bonaerense, El hijo de la novia, sont tous connus des espagnols). De plus avec une multiplication des chaines de télévision en Argentine avec l’arrivée du câble au début des années 90, il a fallut produire de plus en plus de programme (fiction, telenovelas, jeux, documentaires, etc…) La langue espagnole permet aussi de pouvoir exporter dans une vingtaine de pays, y compris pour les chaines hispanophones des Etats-Unis. La production croissante a aussi demandé la formation de nombreux techniciens dans toutes les branches, des costumes au maquillage et des images de synthèses au matériel de tournage, qui ont mis les sociétés argentines au plus haut niveau de compétence. De plus au début des années 2000 avec la dévaluation du peso, les plateaux de tournages ont attiré des sociétés étrangères dans l’industrie de la publicité à Buenos Aires qui ont vite pris leurs habitudes pour ensuite s’y installer. 10 ans plus tard, l’infrastructure existe, les techniciens sont efficaces, et un savoir faire argentin profite à la production nationale comme aux tournages étrangers. Le dernier petit coup de pousse vient maintenant cette année de la ville de Buenos Aires pour permettre de recentrer toute cette activité au sein d’une même zone géographique de la capitale et avec la loi 1169 de défiscaliser en partie cette industrie. Si vous êtes de passage a Buenos Aires, sachez que chaque samedi et dimanche de très nombreux spots publicitaires sont tournées en décors extérieurs en milieu urbain et facile d’accès pour les curieux ! (voir ci dessous). 

Les 7 quartiers dans lesquels on tourne le plus dans les rues :  

Quelques zones les plus prisées pour les tournages en 2010, dans l’ordre du nombre de tournage :

1 - San Nicolás (Microcentro). La zone comprise entre la Diagonal Norte, Corrientes et Reconquista, est la zone de Buenos Aires la plus demandée pour les tournages pour l’année 2010 et le premier semestre 2011.

2 - Retiro. Deuxième quartier pour les tournages. Surtout Plaza San Martín et la calle Tres Sargentos.

 3 - Monserrat. 3ème quartier le plus demandé du coté de la Plaza de Mayo, on demande souvent : Diagonal Sur, Bolívar, Balcarce, Defensa et México.

4 - San Telmo. Sans aucun doute au top des rues du quartier : Estados Unidos et Brasil.

5 - Recoleta. 9 gros tournages en 2010 dans ce quartier du coté de la plaza Mitre, sur avenida Pueyrredón et la calle Guido.

6 - Palermo. A Palermo on cherche les bois, donc les tournages se concentrent au milieu des arbres de La Plaza Holanda, ou au milieu des bois de Palermo.

 7 - Puerto Madero. Enfin le quartier moderne de Puerto madero pour ces buildings mais aussi pour la Reserva ecológica.

Photo : Tournage d'un spot publicitaire pour Renault France à Buenos Aires (vidéo ci dessous).

Vidéo :

En 2009, tournage dans le stade de Racing à Buenos Aires du spot Renault pour le marché français "Les implacables". Difficile souvent pour le téléspectateur français de se douter que les spots sont tournés en Argentine !

 

Contact : http://vincentburgstahler.wordpress.com/

A lire aussi dans le Petit Herge :

Publicité Vidéo sur Renault

Publicités de Renault Argentine. (Juin 2007). Quelques publicités argentines et bresiliennes de la marque Renault entre 2000 et 2007. Campagnes pour les lancements de la Clio 2 et de la Logan.
 
 
  
 
Pablo Trapero et
Pablo Trapero et Leonera. (Mai 2008).

Depuis ce matin, on en parle partout dans la presse argentine, c’est la présentation du premier film argentin lors du festival de Cannes. Gros plan donc sur le réalisateur du film « Leonera ». Ils’agit de son 5ème film long métrage. Cette fois ci, Pablo Trapero s'attaque au difficile problème d'être mère en milieu carceral. Il a filmé une bonne moitié du film dans une véritable prison ou les acteurs (ou plutot actrices) étaient entourés par des extras, véritables pensionnaires.

 

Sergio CorbucciSergio Corbucci. (Mai 2010).

Sergio Corbucci (1927-1990) était un réalisateur italien, spécialiste du genre péplum et western italien des années 50 et 60 (quelques policiers aussi). Sans atteindre la grandeur d’un Sergio Leone, il n’est pas non plus à ranger dans les séries Z, mais nous pouvons lui octroyer un niveau de bonne série B.

 

Ciencias Morales ou l'oeil invisibleCiencias Morales ou l'oeil Invisible (Juin 2011). Martín Kohan est né à Buenos Aires en janvier 1967. Il enseigne la littérature à l’Université de Buenos Aires. Il a déjà publié neuf romans (le premier publié en 1993), deux recueils de nouvelles, et trois essais, dont un sur Eva Perón et un autre sur l’écrivain Allemand Walter Benjamin. Deux de ses romans ont été publiés en français, les deux chez Seuil : 17 secondes hors du ring (Segundos afuera) et Sciences morales (Ciencias morales).

Théâtre National Cervantes (Retiro - Buenos Aires)Théâtre National Cervantes (Retiro - Buenos Aires).(Septembre 2011). À Buenos Aires, l’idée de théâtre est bien souvent associée à un seul lieu emblématique : el Teatro Colon. Cependant, la capitale fédérale est une capitale artistique et ainsi, regorge d’autres établissements qui valent le détour. Le Teatro Nacional Cervantes est un de ceux-là. Situé sur l’avenida Cordoba, à l’angle de la rue Libertad, le vieux théâtre, classé monument historique de la ville depuis 1995, propose diverses activités culturelles : les pièces de théâtre classique ou d’auteur côtoient les cours et autres ateliers, les concerts et ballets, les congrès d’acteurs mais aussi les rétrospectives cinématographiques.
La Feria de Belgrano (Belgrano - Buenos Aires)
La Feria de Belgrano (Belgrano - Buenos Aires).(Septembre 2011).

Quand on sort à la station Juramento, on se retrouve, sans forcément le savoir, dans un quartier gorgé d’histoire : le barrio Belgrano. Celui-ci s’étend au nord de la Capitale Fédérale. Comptant plus de 130 milles habitants (pour la plupart de classe moyenne à supérieure), pour une superficie d’environ 6,8km2, le quartier de Belgrano est une des zones les plus commerciales de Buenos Aires. Ainsi, en fin de semaine, la feria de Belgrano prend place le long de l’avenue Juramento et fait revivre ce quartier incontournable de la vie porteña. 

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 05 - Sons & Images
commenter cet article
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 17:21

Mise à jour : samedi 30 mai 2009.

Cristina super star ! Gran Cuñado dans Le Monde :

Mon Dieu ! Voilà que la presse française parle encore de l’Argentine cette semaine, et encore avec un article sur “Gran Cuñado” cette fois signé Christine Legrand dans l’édition hier soir du Monde (daté d’aujourd’hui samedi 30 mai 2009).

Il est vrai que les rédacteurs en chef de la presse française ne s’intéressent aux sujets étrangers que lorsqu’ils sont soit people ou soit apocalyptiques. Cette fois ci dans le Monde, le sujet est « assez people » pour le lecteur moyen (l’homme ménager de moins de 50 ans) pour en parler. Etonnant tout de même que Le Monde publie un article la dessus 4 jours apres le quotidien gratuit "20 Minutes", à se demander qui aujourd'hui fait référence ? Merci à Alain Lebrun pour son info.
Voir article du 26 mai 2009.


Cristina et Nestor a Gran CuñadoL'article sur le site Le Monde :

(Photo parrue dans l'édition web) Deux acteurs incarnent pour une émission de télé réalité les rôles de la présidente Cristina Kirchner et de son mari, l'ancien chef de l'Etat argentin Nestor Kirchner.

Début de l'article web :

A un mois des élections législatives du 28 juin, présentées comme un référendum sur le pouvoir du couple présidentiel formé par Cristina Kirchner, l'actuelle chef de l'Etat, et son mari et prédécesseur à la présidence, Nestor Kirchner, les Argentins se montrent désabusés. Selon un récent sondage du Centre d'opinions de l'université de Belgrano, quelque 47 % des électeurs ignorent l'enjeu du scrutin (renouvellement de la moitié des sièges de la Chambre des députés et le tiers au Sénat). En revanche, ils se passionnent pour une émission de télé-réalité qui bat tous les records d'audience depuis deux semaines.

Lire article du Monde.

Sur le même sujet :

Plus de 3 millions de spectateurs, rien que pour Buenos Aires et sa grande banlieue qui comptent environ 13 millions d'habitants, suivent deux fois par semaine et jusqu'à tard dans la nuit Gran Cuñado ("Grand Beau-Frère"), un "loft" dont les habitants sont des imitateurs de 19 des principales personnalités politiques du pays, incluant le couple présidentiel, leurs alliés et leurs opposants.
Les politiciens concernés sont préoccupés par ce Grand Guignol médiatique, où fusent les blagues, les ragots et les bouffonneries. Le ministre de la justice, Anibal Fernandez
, a demandé "qu'on laisse de côté la figure présidentielle". En vain.
Mme Kirchner est représentée par un jeune travesti qui imite les tics de la présidente, hyper maquillée et hautaine. Son mari est plus décontracté. M. Kirchner, président du Parti péroniste, est candidat aux législatives pour la province de Buenos Aires, bastion électoral qui regroupe plus du tiers de la population. Le plus ridiculisé est le vice-président Julio Cobos
, du Parti radical, passé à l'opposition lors du long conflit qui a opposé le gouvernement au monde rural, en 2008.
Jusqu'à présent, deux "personnalités" ont été chassées du loft par le vote téléphonique des téléspectateurs : Elisa Carrio, rivale malheureuse de Mme Kirchner à la présidentielle de 2007, et Hugo Moyano
, syndicaliste allié des Kirchner. "Les Argentins feraient mieux de s'intéresser un peu plus aux graves problèmes du pays", a lancé Mme Carrio.

RIDICULE :

Le directeur du programme, Marcelo Tinelli, célèbre et puissant animateur, n'hésite pas à mêler fiction et réalité. Le 28 mai, le loft a reçu la visite du "véritable" ex-président péroniste, Carlos Menem. Ennemi des Kirchner, il a affirmé qu'il se représenterait à la présidence en 2011. Cette ridiculisation de la classe politique "porte préjudice à la qualité démocratique", regrette la sociologue Graciela Romer. "Les Argentins préfèrent l'humour à la politique", note le politologue Hugo Haime
.
Qui sera le dernier pensionnaire du loft ? Ce show influencera-t-il le vote des citoyens ? En 2001, au coeur de la débâcle économique, l'ancien président radical Fernando de la Rua avait fait une apparition désastreuse dans une première version du Gran Cuñado. L'air absent, il semblait incapable de prendre des décisions répondant à l'image que les Argentins avaient à l'époque du chef de l'Etat, qui abandonna le pouvoir quelques jours plus tard.
Signé : Christine Legrand (Buenos Aires, correspondante).


L'article dans l'edition papier du 30 mai 2009

Article de l'edition papier du Monde

Sergio Massa devient Elvis pour un soir ! La saga du Gran Cuñado se poursuit :

Rectification par rapport à l’article de Christine Legrand, ce n’est pas 2, mais 4 fois par semaine (Lundi, mardi, jeudi et vendredi) que le Gran Cuñado passe sur Canal 13.

 

Depuis le dernier article du 26 article dans le Petit Hergé, les émissions de Canal 13 se poursuivent et l’émission d’hier vendredi 29 n’a pas été triste.

Je sens d’ailleurs que Marcelo Tinelli se lâche en « osant » à chaque fois aller un peu plus loin ! Il reste encore 29 jours avant les élections, et nous ne sommes pas au bout des surprises, ni dans la vie politique réelle, ni dans l’émission du Gran Cuñado.

Hier soir donc « Cristina » est apparue en Madonna interprétant « Material Girl », Sergio Massa a chanté le rock de la prison (voir photot) et « Nestor » a fait le ventriloque avec deux poupées "Nestor" et "Pingüinito", bref, chacun devait donc présenter un court spectacle devant les caméras pour ne pas être éliminé.
Après le passage du Vrai Carlos Menem cette semaine, on attend pour la semaine prochaine le vrai Anibal Fernandez (actuel Ministre de la Justice, donc pro Kirchner). On se souvient encore qu'il y a à peine 10 jours celui ci avait critiqué l'émission, et le voilà maintenant disposé à y participer ! Lorsque la fiction dépasse la réalité, on s'en sert pour y figurer. Gran Cuñado est surement pour le moment l'émission "politique" la plus regardée !


 

Vidéo : Justement réaction de Anibal Fernandez à l'emission de Jorge Real "Intrusos". Il y a 10 jours, le ministre de la Justice critique le caractère irrespectueux et engagé de l'imitation du sosie de Cristina Kirchner. Aujourd'hui le même ministre veut y participer.

Hier soir
Photo : On s'en souviendra de la prestation de "Craistina" en Madonna venderdi 29 mais 2009.

Le vice président Cobos a présenté un tour de magie qui a échoué.
Photo : Pas de chance pour le Vice Président qui a raté son tour de magie !

 

Vidéo : Francisco de Narvaez avec son Reggaeton. La société de production Artear efface depuis ce matin les videos chargées sur Youtube la nuit dernière. Donc risque de voir s'effacer celle ci ! Samedi 30 mai 20h h.Paris.

Francisco (De Narváez) a dansé un reggaeton
Photo : Francisco de Narvaez a dansé et chanté sur un Reggaeton.

Néstor avec A lire dans le Petit Hergé :

Gran Cuñado 1ère partie.(mai 2009)
- L'économie argentine poursuit sa dégringolade. (Mai 2009).
-
Préparation des élections législatives. (Mai 2009).
-
La debâcle automobile argentine. (Avril 2009).
-
Métissage pendant l'epoque coloniale espagnole.
-
Buenos Aires en 1750.
-
Le Cabildo de Buenos Aires.
-
San Miguel de Tucuman. Historique.

- San Antonio de Areco.
-
La ville de Cordoba.


Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 05 - Sons & Images
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 15:49
Mise à jour : 26 mai 2009.

La fausse Cristina KirchnerLe Gran Cuñado :

Pour une fois qu’il y a un article sur l'Argentine dans la presse française et surtout concernant la vie quotidienne, il ne faut pas s’en priver.

Voilà que ce matin (mardi 26 mai 2009) dans le 20 minutes gratuit de l’édition parisienne, il y a un petit article signé Clémence Leveau concernant l’émission télévisée de Canal 13 de Buenos Aires du « Gran Cuñado ». Un grand merci à Nicolas Mathe pour m'avoir envoyé l'info ! 


Cristina du Gran CuñadoJe vous le retransmets ici :

 

Carton du « Loft » grand-Guignol


Imaginez une émission du « Loft » avec, à la place de Loana
et de ses petits camarades, des imitateurs d'hommes et de femmes politiques. Cette nouvelle recette de télé réalité porte un nom en Argentine : « El Gran Cuñado ». Avec plus de 30 % de part de marché, cette émission, dont le premier épisode a été diffusé il y a quinze jours, est un succès. Rien qu'à Buenos Aires et sa banlieue, ils seraient plus de 3 millions à suivre le programme. A un mois des élections législatives, cette « bonne affaire commerciale », selon Diana Quattrocchi - Woisson, directrice de la Nouvelle Revue argentine, ne semble, en revanche, pas sensibiliser les Argentins au scrutin. Un sondage du Centre d'opinions de l'université de Belgrano indique que 47 % des personnes interrogées ne savent pas qu'elles doivent bientôt renouveler la moitié des sièges de la Chambre des députés et le tiers de ceux du Sénat. « On ne contribue pas à la réflexion avec ce genre de programme, déplore Caroline Liponesky, une journaliste argentine. Penser que les électeurs vont assimiler les imitateurs et les candidats au moment du vote est une erreur. »

Membres du gouvernement ou de l'opposition, ils sont dix-neuf à être ainsi parodiés. La présidente de la République, Cristina Kirchner, n'a bien sûr pas échappé à son double. Elle est représentée par un travesti reproduisant ses tics et sa gestuelle autoritaire. Comme dans le « Loft », il ne doit en rester qu'un. Comme pour les élections, c'est le public qui est censé avoir le dernier mot. « En réalité, les jeux sont faits ! », s'exclame Diana Quattrocchi-Woisson. Pour cette historienne, « Gran Cuñado », c'est « comme les "Guignols" en France, ça fait partie de la vie démocratique ».


Source : 20 minutes édition Paris.


Nestor, l'ancien présidentQu’est ce que le Gran Cuñado ?


Tout d’abord « Gran Cuñado » veux dire « Grand Beau frère » qui est une simple parodie de « Gran Hermano » (Grand Frère) qui a jeté sous les cameras pendant des années la version argentine de la hollandaise « Big Brother » qui s’est déclinée dans (presque) tous les pays du monde. « Gran Hermano » en Argentine est même apparue un an avant la version « Loft » française.

Bref, ici le « Gran Hermano » (qui d’ailleurs en passant continue à émoustiller les teenagers) continue à passer sur Telefe, mais le célèbre producteur, Marcelo Tinelli (le plus puissant de monde des media argentin) a décidé cette année de proposer à la chaîne Canal 13 de décliner son émission « Show Match » sous l’aspect d’un « Gran Hermano » ou les candidats (tous imitateurs) doivent tous les soir entre le lundi et le vendredi (sauf le mercredi) de 22h30 à 00h30 venir s’expliquer sur la politique mais surtout sur des sujets plus légers, à la limite du grotesque et de la bouffonnerie à l’italienne. Ici ça marche, tout est permis, puisque ce ne sont pas « les vrais », donc on se permet (enfin) de pouvoir ridiculiser le monde politique…. Et ça marche !

L’ami Tinelli n’est pas tombé à coté en offrant aux téléspectateurs argentins, la possibilité de pouvoir se moquer de la classe politique (kirchneristes et opposants) à la veille des élections législatives du 28 juin prochain.

Chaque semaine un éliminé, la semaine dernière se fut Elisa (Carrio) (imitateur travesti de la dirigeante de l’opposition, d’ailleurs elle a bien fait de se faire éliminer car il ne ressemblait que de très loin au modèle), puis hier lundi 25, à minuit c’est au tour de Hugo (Moyano), le secrétaire du syndicat CGT (si on peut encore appeler ça un syndicat) qui du se retirer car des deux nommés a disparaître, Nestor Kirchner a pu se sauver.

Comme au tout début des guignols de l’info sur Canal+, lorsqu’on demande aux principaux intéressés, si ils regardent l’émission, tous répondent qu’ils sont au courant que l’émission passe, mais qu’ils n’ont pas le temps de la regarder !
La question a été posée à Cristina Kirchner la semaine dernière, elle s’est défilée en répondant qu’elle travaillait très tard, et qu’elle préférait les telenovelas !



Vidéo : Cristina Kirchner évite la question.

Vidéo : la prise de parole de Cristina à Gran Cuñado

 

Hugo Moyano, le vraiHugo de Gran Cuñado, eliminé le 25 mai
Photos : Hier 25 mai 2009, Hugo est éliminé. (A gauche, le vrai) (A droite celui de Gran Cuñado)

A lire dans le Petit Hergé :

- L'économie argentine poursuit sa dégringolade. (Mai 2009).
- Préparation des élections législatives. (Mai 2009).
- La debâcle automobile argentine. (Avril 2009).
-
Métissage pendant l'epoque coloniale espagnole.
-
Buenos Aires en 1750.
-
Le Cabildo de Buenos Aires.
-
San Miguel de Tucuman. Historique.

- San Antonio de Areco.
-
La ville de Cordoba.
-
Alta Gracia.

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 05 - Sons & Images
commenter cet article
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 14:20

Mise à jour : 09 novembre 2008.

Vidéos musicales du Petit HergéClips Vidéos de Présentation # 2

 

Dans le chapitre « Sons & Images », vous voilà sur la seconde page de la section "Vidéos de Présentation" qui regroupent les vidéos musicales # 10 à # 18 qui ont été placées temporairement dans le bandeau supérieur du Petit Hergé. Ces clips vidéos restent entre 1 et 2 semaines en place puis viennent rejoindre les anciennes sur cette pages. Vous pouvez donc à tout moment venir sur ici  les consulter.

Sur le bandeau supérieur du PH, il y a une présentation succincte de l'interprète accompagné de :
(En lire +), en cliquant dessus vous ouvrez la page sur laquelle vous êtes en ce moment pour y trouver un peu plus d'information.
Les vidéos présentées ne sont pas toutes en rapport avec l’Argentine ni même avec l’Amérique du Sud, mais représentent plus mon humeur du moment et l’envie de vous le faire partager.

Sont indiqués en permanence : L’interprète, le titre de l’œuvre et de l’album, l’année de sortie, la durée du clip ainsi que le drapeau de la nationalité de l’interprète.
Pour consulter les 10 clips vidéo # 1 à # 9 de la première page : Cliquez sur :

Bon visionnage !


Mise en ligne le 13 octobre 2008 :

Guo Mei Mei
郭美美 
"Bu Pa Bu Pa"(不怕不怕).
2005 Singapour.

La version chinoise du célèbre "Dragostea Din Tei" moldave.
Original non ?

 
Mise en ligne le 20 octobre 2008 :

Wilson Simonnal

"Nem Vem Que Não Tem".
1967 Brésil

L'original brésilien qui donnera deux plus tard le "tu veux ou tu veux pas" de Zanini en France.
 

 
Mise à ligne le 27 octobre 2008 :
 
Edoardo Vianello 
"Peperone"
1965 Italie.

Un de
s principaux chanteurs de la vague yéyé romaine des années 60. Il aura enchainé tube sur tube entre 1959 et 1967. Cet extrait provient du film "Altissima pressione" (1965).
 

 
 
Mise en ligne 01er novembre 2008.

Cleopatra Satran. 
"Ghita"
2006 Moldavie.

Elle est née en 2002, donc forcemment une des chanteuse les plus jeune au monde. Son père, Pavel Stratan, est compositeur et chanteur. En fait c'est lui qui devait interpréter cette chanson, mais dans le studio, la gamine alors agée de 3 ans se mis à la chanter. Son album "La vârsta de 3 ani" est sorti en 2006 et comprend 12 titres, dont celui ci "Ghita" qui fut un succès pendant 2006 et 2007 en Moldavie, Roumanie, mais aussi au Japon. Il existe aussi deux autres versions en espagnol et en anglais. Son deuxième album "La vârsta de 5 ani" (2008) vient de sortir.

Mise en ligne 09 novembre 2008.

Los Pericos. 
"Lindo Dia"
2008 Argentine.



Les Pericos est l’un des groupes de rock les plus populaires argentins, et certainement le plus reggae de tous. Il s’est formé dès 1986 mais sort son premier album seulement en 1988 intitulé « Los Pericos ».
C’est un succès immédiat avec 180.000 albums pressés, et devient de suite la meilleure vente de l’année en Argentine. Les deux « simples », extraits de cet album, qui les propulsent en haut de l’affiche sont « El ritual de la banana », « Jamaica reggae » et « Nada que perder ».
Ils sortiront ensuite presque un album par an (1989/1990/1993) avec toujours 1 ou 2 titres dans chacun qui feront en carton. C’est aussi un groupe de scène puisque pendant ces années d’or, ils donneront 400 concerts à travers l’Argentine, mais aussi toute l’Amérique du Sud.
En 1994, nouvel album, enregistrement et tournée aux Etats Unis avec sûrement leur titre le plus populaire « Parate y Mira ».
La deuxième partie des années 90 n’est qu’une succession de succès, d’albums, de concerts en Amérique hispanophone, mais aussi au Brésil, Espagne, Etats Unis.
Des stades remplis, des pelouses et des mega-événements regroupant 120.000 personnes à Buenos Aires en 1997, 180.000 personnes à Caracas en 1998, 140.000 personnes de nouveau à Bsas en 1999.

En 2004, après 11 albums des Pericos, le chanteur du groupe, Fernando Hortal surnommé « Bahiano », décide de quitter le groupe. Juanchi Baleirón surnommé “Frontman” le remplace au micro.

Bahiano continue une carrière solo avec succès. Depuis, avec Juanchi Baleirón, les nouveaux Pericos sortent un 12ème album « 7 » en 2005, et viennent de sortir en ce mois de septembre 2008, le 13eme intitulé : « Pura Vida ». La vidéo présentée est le premier simple « Lindo Dia » extrait de cet album.

 

Mise en ligne 22 novembre 2008.

Enrique Jorrin. 
"Cha cha cha"
1952 Cuba.



En 1951 est écrit le premier Cha Cha Cha sous la plume et le violon de Enrique Jorrin à Cuba. Il integre tout d'abord l'orchestre Arcaño puis l'orchestre América avant de former sa propre charanga. Le Chachacha est un dérivé du danzon.Le premier chachacha fut la "La engañadora". Enrique Jorrin décède à la Havane en 1987 à 61 ans.

La Charanga est composé d'un groupe de percussion, d'un piano et d'une contrebasse, d'un ensemble de violon et la mélodie est suivie par un groupe de flutes.


Avenida Corrientes et Calle Libertad à Buenos AiresA lire dans le Petit Hergé :

 

- Vidéos de présentation #1.

- A savoir avant de partir.

- Le Nord Ouest Argentin.

- La Géographie de l’Argentine.

- Les 7 régions argentines.

- Les estancias jésuites de Córdoba.

- L’histoire du cinéma argentin.

- Le quartier de Palermo à Buenos Aires.

- La ville de Posadas à Misiones.

- Les 29 parcs nationaux argentins.

 



 

Partager cet article

12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 18:55

Mise à jour : 04 novembre 2007

Nouvelle rubrique : les videos en bric à brac, en fait toutes une série de vidéo n'ayant qu'un seul point en commun, elles ont toutes été tournées en Argentine et de préférence à Buenos Aires. Elles peuvent traiter d'un sujet "sérieux" tout comme d'un fait divers, d'une chanson, d'une publicité, d'un extrait de film, d'un film amateur. Chaque vidéo sera présentée tout d'abord insérée dans le bandeau supérieur à coté du logo Petit Herge, puis rejoindra cette rubrique ou sera accolé un court texte explicatif.

Bien entendu, je suis tout ouïe et ouvert à toute nouvelle idée de votre part !

Vol 2850 Austral Ushuaia-Eze 4 mn 48"

1 Vol 2850 d'Austral en provenance de Ushuaia pour Buenos Aires. Les dernières 5 minutes avant l'atterissage sur l'aeroport d'Ezeiza.

La caméra est installée dans la cabine de pilotage.

Rajoutée le 12/10/07

Julieta Venegas "Eres para mi" 3mn 20"

2 Clip Vidéo de la mexicaine Julieta Venegas (née aux EE.UU en 1970) interprétant "Eres para mi" extrait de l'album "Limón y sal"(Sony/BMG)(Elle est chez BMG depuis 1996). L'album a été enregistré et mixé à Buenos Aires en janvier 2006, puis sorti en juin 2006. Elle est accompagnée par la chilienne Anita Tijoux. Le clip fut filmé sous la direction de l'argentin Sebastián Sánchez (Peluca Films) et tourné en une seule journée de 06h du matin à 21h en janvier 2007 dans le parc "República de los Niños" situé en banlieue sud de Buenos Aires, proche de la ville de La Plata.

Rajoutée le 12/10/07

Publicité  Ford Falcon de 1965 pour le modèle 1966  1mn

3 Annonce publicitaire pour le lancement des 3 modèles de la Ford Falcon 1966.

Ford Motor Argentina commence à importer en premier des Ford Falcon en pieces détachées dans le pays en février 1962, elles étaient assemblées dans l'Usine Ford de la Boca. Le 15 juillet 1963, l'importation cesse, puisque Ford Argentina produit la Falcon sur son site de Pacheco. Elle sera produite de 1963 à 1991 en Argentine. Les modèles du spot publicitaire seront produits de 1965 à 1970. (La Standart, La de Luxe et La Futura)

Falcon STD 1965

Rajoutée le 13/10/07

Montage argentin sur le titre des Super Ratones : "como estamos hoy" 2mn 44"

4 Montage effectué en juin 2007 par des argentins pour imager le titre "como estamos hoy" (comment sommes nous aujourd'hui ?) interprété par le groupe Super Ratones.

En vrac, les affiches de la campagne électorale de Buenos Aires, les caisses de l'état débordant de 40 milliards de Usd et pourtant : les cartoneros, la villa miseria de Retiro, divers accidents de bus, les grèves de métro, l'incident de la gare de Constitucion, le manque de radar a Ezeiza, les grèves de Austral à Aeroparque, divers titres sur la délinquance à Buenos Aires, le manque de gaz GNC pour les taxis, les coupures de courant en ville.

Le titre : "como estamos hoy" date de 2002.

Rajoutée le 15/10/07

 

Extrait de l'emission Cuarto Poder de la télévision péruvienne concernant le phénomène ovni de Lima du 20 mai 2007 9mn 58"

5 Bien que sortant du thème de l'Argentine (quoique), le 26 mai dernier (2007) en plein midi entre 2000 et 3000 ovnis ont survolé la ville de Lima (Pérou). Le phénomène a été filmé par deux professionels qui étaient entrain de faire des reportages dans la rue.

L'un tournant un video clip, et l'autre filmant un sujet de rue. Voici le film du premier suivi d'entretiens de diverses personalités.

De nombreuses photos et films amateurs ont été tournés ce jour la, on calcule que près d'un million d'habitants de Lima ont pu voir le ciel couvert d'ovnis ce jour là. C'est à la fois le plus grand rassemblement d'ovnis et le plus grand rassemblements de témoins de l'histoire.

Rajoutée le 17/10/07

 

Vidéo Clip du groupe argentin :

 Los Babasonicos, "Risa" 3mn 04"

6 Clip vidéo du groupe argentin "Los Babasonicos". Titre : "Risa" extrait de l'album "Infame" enregistré en 2003 et sorti en 2004 chez EMI Odeon.

En octobre 2007, ils ont emporté le prix MTV Meilleur artiste Rock.

Rajoutée le 19/10/07

 

 Hymne Argentin 4 mn 22"

7 Clip vidéo autour de l'Argentine sur bande son de l'hymne argentin.

Rajoutée le 21/10/07

 

 Publicité de 2000 yeyeye.com

"1mn 04"

8 Publicité argentine de 2000 pour le site web : yeyeye.com, nous avons affaire là à de l'humour noir argentin qui aurait difficilement sa place sur les télévisions francaises. Extrait du texte :

- 5 heures de queue, tu ne peux pas imaginer le monde qu'il y avait !

"Ce qui suit ne peut être montré à la television, pour connaitre la fin, entrez sur : www.yeyeye.com"

- Tu n'as pas vu Pupu ?

- Non !

Rajoutée le 25/10/07

 

 Canal America Buenos Aires

"2 mn 04"

9 Réponse d'une attaque de Nestor Kirchner contre un reportage du canal America de Buenos Aires. Cet extrait date de 2006. Nestor Kirchner ne supporte pas la critique, et depuis cette date essaye de museler la presse et les medias sur tout ce qui peut le déranger.

Dans cet extrait il nomme même le directeur de cette chaine de télévision de "Berlusconi du tiers monde"

Rajoutée le 31/10/07

 "Sur o no Sur" de Kevin Johansen

"5 mn 00"

10 

Kevin Johansen est né à Fairbanks en Alaska d'une mère argentine et d'un père américain. Il passe son enfance et son adolescence en Argentine avant de partir s'installer dans les années 90 à New York. En 2000 revient vivre à Buenos Aires. Son premier album s'intitule "The Nada", le deuxieme porte le même nom que ce titre : "Sur o no sur". Le titre date de 2002, le clip video de 2003.

Rajoutée le 02/11/07

Affiche française du film "Las Nueve Reinas" D'autres articles du Petit Hergé :

- Les vidéos argentines 11 - 20

- La télévision argentine

- La crise du lait

- Juan Domingo Peron (1ère partie)

- Peugeot Argentina

- La grêle du 26 juillet 2006

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 05 - Sons & Images
commenter cet article
12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 22:02

Mise à jour : 04 janvier 2008

Nouvelle rubrique : Suite des vidéos argentines. de la 11 à la 20.

Vous pouvez regarder les dix premières : Vidéos argentines 1 - 10

 

Bande annonce chinoise du film argentin

"les quatre reines" 1 mn 50"

11

Sorti en salle en Argentine en septembre 2000, le film argentin "La nueve reinas" est sans aucun doute l'evenement cinematographique du cinema argentin de cette année 2000. Distribué en Argentine par Sony, il a pu aussi profité d'une distribution international qui a pu le faire connaitre à l'étranger et a pu recueillir de nombreux prix a travers le monde dont celui du meilleur film policier de Cognac. Son réalisateur Fabián Bielinsky décèdera quelques années après en 2006. Voici la bande annonce chinoise.

Rajoutée le 04/11/07

 

Reportage en anglais (S.T. espagnol) d'un reportage de Al Jazeera sur les achats de vote pour la candidates Cristina Kirchner.

2 mn 59'

12 Un excellent reportage qui explique comment on achète pour 50 ARS le vote des personnes pauvres pour voter le 28 octobre 2007 en faveur de Cristina Kirchner. Voila ce qui explique les plus forts taux de votes en faveur de la candidate dans les villas miserias et les quartier pauvres de banlieue ou de Buenos Aires. La Banlieue pauvre de la Matanza a voté pour Cristina Kirchner à 55%, Villa Soldati où a été tourné ce reportage est une des seules circonscriptions de la Capitale où Cristina Kirchner est arrivée en tête (on comprend pourquoi). Pire, dans les provinces les plus pauvres, les voix des indiens sont "achetés de force" pour 10 ARS. Par exemple dans la province de Santiago del Estero, dans la commune de San Martin, Critina Kirchner a été "élue" à 91%, A misiones, les indiens garanies ont "voté" dans la commune de San Pedro à 88% pour la nouvelle présidente.

D'où vient tout cet argent pour payer des centaines de milliers de vote ? du contribuable argentin ? où du narcotrafic qui profite au parti justicialiste ?

Rajoutée le 10 novembre 2007

 

 

 

Reportage de France 24 sur les livreurs de Buenos Aires.

2 mn 41'

13 Un bon reportage de France 24 concernant les livreurs de Buenos Aires, allant du "cadete" qui apporte pizzas et repas chaud à midi, en passant par la prof d'allemand qui donne des cours à domicile, comme les gamins qui vont acheter des bières et des cigarettes sur simple appel téléphonique.

Il y a plein d'autres petit boulots comme le paseador de perros, le livreur de glace, de fleur, le kiosquero qui apporte à domicile le journal... il est vrai qu'à Buenos Aires on peut faire toutes les courses possible rien qu'avec un téléphone.

Rajoutée le 19 novembre 2007

 

"Es por amor" de G.I.T. extrait de leur 3ème album(1986).

4 mn 58'

14 Le groupe argentin G.I.T. est apparu en 1984. Composé par trois musiciens, Pablo Guyot (guitarre), Willy Iturri (baterie) et Alfredo Toth (basse), ils ont sorti ensemble 4 albums en 1984,1985,1986 et 1988. En 1986, ils incorpore au groupe le clavier Babú Cerviño. Ils sont très representatifs du rock argentin des années 80. "Es por amor" est certainement un des hits argentins de l'année 1986. Apres une derniere tentative en 1992 pour un cinquieme et dernier album, ils se séparent définitivement.

 

Rajoutée le 22 novembre 2007

 6SJAl5

 

"Pa' Bailar" de Bajofondo (2007).

4 mn 30'

15  Le groupe Bajofondo, où plutôt un mélange de compilation et de mixage d'electro tango. Le clip est de Pablo Casacuberta, cineaste uruguayen de Montevideo, c'est aussi pour cela que ce clip a été tourné dans la gare de AFE de Montevideo.

Pour ce qui est d'avoir choisi exclusivement des acteurs noirs pour le clip, c'est le choix du réalisateur.  

Rajoutée le 29 novembre 2007

 

Video match (1992).

2 mn 38'

16  L'émission Video Match a commencé sur Telefe en 1991, et continue toujours sur un autre canal. Le présentateur-producteur-amuseur fait moins rire aujourd'hui, il faut dire qu'il est difficile de faire rire 16 ans durant tous les soirs. En tout cas voila un extrait de camera invisible sur avenida Santa Fe au début des années 90. Voir : http://www.youtube.com/watch?v=ZtURnVS3IfU

Rajoutée le 11 décembre 2007

 

Guerre des Malouines (1982)

5 mn 34'

17  Reportage en 8 parties de Discovery sur la guerre des Malouines. 1ère partie. "Malvinas, la historia que pudo ser"

2eme partie (4mn47') à voir sur : http://www.youtube.com/watch?v=SHKQFyWs82A

3ème partie (7mn02') à voir sur : http://www.youtube.com/watch?v=ccShiSUoMzo

4ème partie (4mn34') à voir sur : http://www.youtube.com/watch?v=R6Z9wcx7_J8

5ème partie (5mn29') à voir sur : http://www.youtube.com/watch?v=xFvuF3RtjWE

6ème partie (5mn30´) à voir sur : http://www.youtube.com/watch?v=h2O_OQTxDp0

7ème partie (6mn08´) à voir sur : http://www.youtube.com/watch?v=YXw4hMZQWLU

8ème et dernière partie (5mn51´) à voir sur : http://www.youtube.com/watch?v=ITdWZCCLPBA

Rajoutée le 20 décembre 2007

 

El primer dia (2007)

3 mn 52'

18  Clip Vidéo de la mexicaine Julieta Venegas et de Dante Spinetta (argentin, fils de Luis Alberto Spinetta) Tourné à Buenos Aires, Avenida Alem et Puerto Madero (plus qq exterieurs de Rio). Extrait de l'album Limón y Sal.

Lien sur le site de Dante Spinetta : http://www.eldante.net/

Rajoutée le 04 janvier 2008

 

Partager cet article

22 juillet 2006 6 22 /07 /juillet /2006 05:58

Mise à jour : 02 juin 2008.

Voilà les vidéos que vous avez raté, puisque ce sont celles qui figurent en haut des pages et qui changent régulièrement. Voila donc la bonne page pour pouvoir les regarder en toute tranquilité. Vous y trouverez aussi un rapide résumé et un lien.

Mise en ligne le 01 juin 2008 :
 Latin Fresh
"Que sopa !"
2006 Panama


Un des principaux acteurs du reggaeton des années 2000. Il est né en 1975 de son vrai nom : Roberto Carlos de los Ríos Reyes, Latin Fresh est aujoud'hui le digne représentant du reggaeton panaméen (berceau de ce style musical) après être passé au rap dans les années 90. Premier succès avec "Tranquilo" en 1993, puis il commence à être connu en 1997 en Amérique Centrale et aux EE.UU. Son dernier album, "Plan Calle"(2007). Site

Mise en ligne le 03 juin 2008 : 

Yuri Buenaventura
"Salsa" de l'album "Yo soy"
2000 Colombia

De son vrai nom Yuri Bedoya, il est né à Buenaventura en 1967. Surement un de la nouvelle vague colombienne de salsa. Bien connu en France, parce qu'il y aura passé quelques années. On peut même affirmer qu'il commence sa carrière musicale à Paris. Il integre plusieurs groupes comme Caimán, Manbomania, et Orquestra Chaworo. Il faut attendre 1995 pour qu'il chante en solo. Depuis il enchaines CD et concerts en France, dans les grandes antilles et en Colombie.
Site
Mise en ligne le 03 juin 2008 :

Los Shakers
"Break it all" (Ropan todo)
1966 Uruguay


En un mot : Les beatles uruguayens. Groupe ayant connu son heure de gloire entre 1964 et 1968. Tout d'abord dans les boites de Punta del Este puis il va poursuivre sa carrière à partir de Buenos Aires. Le "Break it all" est certainement le titre le plus connu. 4 Albums à leur actif. "Los Shakers"(1965), "Break it all"(1966), "Shakers for you"(1966) et "La conferencia secreta del Toto's bar"(1968). En 2005, un rapide retour pour faire une mini tournée et enregistrer un nouvel album "Bonus Track's". http://www.losshakers.com/
Mise en ligne le 11 juin 2008 :

Antonio Birabent
"Hoy" de l'album "Cardinal"
2002 Argentina



Compositeur et acteur, Antonio Birabent est né à Buenos Aires le 03 janvier 1969. Il est installé aujourd'hui à Bsas. Il est apparu dans des films tels que : Tango Feroz, Pequeños Milagros, El Impostor. Il commence en 1993 sa carrière discographique. Le titre "Hoy" est extrait de l'Album "Cardinal". Il a à son actif déjà 10 CD. Son père Mauricio "Moris" Birabent est aussi musicien et fondateur du groupe rock des années 60, les "Beatnicks".
Site : http://www.birabent.com.ar/

Mise en ligne le 18 juin 2008 :Drapeau Panama
 Lorna
"Papi Chulo !"
2004 Panama


Lorna, de son vrai nom Lorna Zarina Aponte, est née à Panama en 1983. Elle doit être aujourd'hui une des rares représentantes féminines à avoir pu entrer dans le milieu très macho du reggaetón. Son "Papi Chulo" l'a fait sortir de l'ombre en 2004 en Amerique latine, mais aussi aux EE.UU et en Europe. En mars 2008 elle sort un nouveau titre "Como bailas". 

 Mise en ligne le 01 juillet 2008 :

Bajo Fondo
"Pa' Bailar" (Mar Dulce)
2007 Uruguay
Accompagné par la voix de Julieta Venegas. (pas de vidéo encore disponible).
Le groupe BajoFondo fait partie du mouvement Electro Tango depuis 2002, composé d'argentins et d'uruguayens. Ils ont déjà sorti 3 album CD, Mar Dulce étant le dernier sorti en 2007. Le titre "Pa' Bailar" est sorti uniquement en version orchestrale, mais la chanteuse mexicaine Julieta Venegas a pour la première fois accompagné cette version avec sa voix.
Version orchestrale.
Site BajoFondo.

  Mise en ligne le 13 juillet 2008 :
Los amigos invisibles
"Yo no se" (Extrait du 5ème CD : Super Pop Venezuela)
2005 Venezuela
 
Ce groupe de Caracas formé de 6 musiciens a commencé sa carrière discographique en 1995. C'est a partir de l'année 2000 et de leur installation à  New Yoork, qu'ils commencent à acquérir une dimension internationale, y compris aux EE.UU et au Japon. Premier grand succès "Cuchi Cuchi"
En 2008, ils viennent de sortir leur 6ème album : "En une noche tan linda como esta"
- Site Web de Los Amigos Invisibles

  Mise en ligne le 27 août 2008 :
Los Fabulosos Cadillacs
"Matador" (Extrait du CD : Vasos Vacios)
1993 Argentina
 
Un des piliers incontournables du rock argentin entre 1985 et 2001 avec des tentatives de retour sur scène entre 2006 et 2008. . Originaire de Buenos Aires, les cadillacs sont passés du ska dans leurs premières années à d'autres rythmes pour élargir leur répertoire, comme la balade ·Vasos Vacios" avec Celia Cruz en 1988 qui les a propulsé une fois pour toute dans le monde hispanophone, des Etats Unis à la Patagonie en passant par l'Espagne. Ce n'est alors qu'une sucession de hits dont le "matador" en 1993. Entre 2001 et 2002 chaque musicien tente une carrière solo qui se concrete en rien de bien reconnaissable, ce qui les amènent à essayer dès 2006 de se reformer. Depuis 2001 aucun nouvel album ou simple. On attend...
- Site des Fabulosos Cadillacs.
Brigitte Bardot (Lire+)
"Invitango" (33T : Brigitte Bardot)
1963 France.


Certe, le rapport avec l'Amerique latine est lointain. Un tango français pour Brigitte Bardot qui tourne ce clip juste avant de tourner le "Mépris" la même année.
   


Partager cet article

27 octobre 2005 4 27 /10 /octobre /2005 23:00
Mise à jour : 12 août 2011.

Vidéos PH (Petit Hergé) 2011 :

Cet article regroupe les vidéos de présentation qui sont apparues en première page du Petit Hergé entre les mois de juillet et décembre 2011. Le Petit Hergé bien qu’étant dédié au cône sud de l’Amérique du Sud (Uruguay, Paraguay, Sud Brésil, Argentine et Chili), présente des vidéos musicales du monde entier.

Aucun lien entre elles, le ton est donné sur des vidéos musicales « dite légères» ou de musiques populaires des années 50 à aujourd’hui. Chaque vidéo est accompagnée d’un petit résumé présentant l’artiste. Ne cherchez surtout pas à savoir le pourquoi du comment, je les ai choisi uniquement car elles me plaisaient ! J’attends (tous) vos commentaires !

Fabrika (ФАБРИКА)

Mise à jour : 24 septembre 2011.

Fabrika (ФАБРИКА) est un groupe pop russe composé aujourd’hui de trois chanteuses, totalement créé par la télévision et plus précisément par l’émission «Fabrique de star» (Фабрика звёзд) à partir de 2003. A ses débuts, le groupe etait alors composé de 4 chanteuses, Sati Kazanova, Irina Toneva, Alexandra Saveljeva et Maria Alalykina, mais cette derniere quita l’ensemble juste après le tournage du premier video clip en avril 2003.

Le groupe est produit par Igor Matvienko, qui est en fait le veritable “créateur” de ce groupe, puisque d’ancien compositeur et surtout ex intégrant d’un des anciens groupes de rock le plus connu en Russie, Lioubé (Любе) dans les années 90, il sait ensuite se mettre au service d’autres artistes en composant pour eux mais surtout dès 2003 devient le producteur de sa propre emission “usine de Star”. Comme quoi on peut passer du monde du rock au monde de la pop en quelques années et delaisser sa bonne vieille guitare pour se transformer en producteur de Tv. Il produit donc le premier album de “Fabrika” qui sort le 05 novembre 2003 en Russie “les filles de la Fabrique”( Девушки фабричные), plutôt dans le style leger, les performance des jeunes filles ont plus d’intêret dans les canons physiques en vogue alors en Russie (a la limite de l’anorexie) que dans leur belles voix. Qu’importe le succès est de suite au rendezvous, et on enchaine le tournage des clips videos de ce premier album, ou tout semble facile au milieu de belles voitures, de yatchs en pagaille, le tout soupoudré de fetes interminables au milieu de types et de filles hyper canons ! Bref, la vidéo présentée a été tournée en juillet 2005 : “Pas ma faute” (  Не виноватая я) , bien plus second degré, une pop a pouvoir intégrer la bande son d’un film de Tarantino !  Depuis un deuxième album en  2008 et surtout une bonne vingtaine de simple. En 2010, Sati Kazanova décide de sortir du groupe, mais comme on s’est habitué à voir 3 filles, on la remplace rapidement par une nouvelle, Catherine Lee.  Fin 2010, un dernier simple de sorti, avec une promo début 2011, mais on sent peut être déjà la fin d’une époque !  Les filles vieillissent !

Vidéo : Voilà un tube de l'année 2004, "Pas ma faute"(Не виноватая я).

 

Zhanna Vladimirovna Friske (Жа́нна Влади́мировна Фри́ске) :

Mise à jour : 07 septembre 2011.

Zhanna Friske est chanteuse et actrice russe. Née le 08 juillet 1974 à Moscou jusqu’en 1996 porte le nom de sa mère Kopylova  (Копылова). La famille paternelle est descendante des allemands de la Volga ce qui explique son nom germanique. En allemand ses prénoms et nom sont Schanna Wladimirowna Friske. La totalité de sa famille habite aujourd’hui à Moscou. Après ses études secondaires dans le quartier de Perovo à Moscou, elle commence des études de journalisme à l’Université de Moscou qu’elle abandonne très vitre pour se tourner vers la chanson. En 1996 elle intègre le groupe féminin, composée aussi de Olga Orlowa et Polina Lodis, « Блестящие” (Blestyashchie) comme chanteuse jusqu’en 2003, puis commence une carrière solo. En parallèle participe à quelques émissions de télévision dont « Survivor » Le 04 octobre 2005, c’est son premier et seul album à Moscou qu’elle sortira : « Zhanna ». Elle y inclut quelques titres simples qu’elle a sorti depuis 2003. Connue uniquement en Russie, c’est avec cet album qu’elle commence à passer les frontières et surtout avec le titre « La La La » (de la vidéo) qu’elle commence à être distribuée en Europe Centrale et Allemagne.  Elle tournera trois vidéos clips de cet album. Elle poursuit sa carrière discographique mais elle commence aussi dès 2004 à jouer des rôles dans des films russes dont le plus connu le premier volet de la trilogie de « Ночной дозор - Les gardiens de la nuit » sorti en France par complexe bien hexagonal de la langue française sous un titre anglais « Night Watch ». Elle interprétera dans ce film le rôle de la sorcière Alisa Donikova. En 2009 et 2010 Zhanna Friske est encore à l’affiche de nouveaux films dont «Кто я?» (Qui suis-je ?) sorti en novembre 2010. L’actrice reste discrète sur sa vie privé, mais ne refuse pas de faire les couvertures de Elle ou de Maxim. Enfin forte de son image, elle est souvent demandée pour faire des campagnes publicitaires en 2010 et 2011 pour le marché russe, elle tourne des spots et fait des photos pour Rexona et pour Orient Watch.

Coté disque, le 13 mai 2011, elle sort son dernier simple le clip Pilot. Elle n’est toujours pas distribuée en Europe Occidentale.

Vidéo : Ci dessous son plus gros succès sorti en simple en 2004 et repris sur son album en 2005 : "Ла-ла-ла" (La La La)

 

Andreeva Rumenova Teodora (Теодора Руменова Андреева) :

Mise à jour : 12 août 2011.

Elle est née à Sofia le 23 janvier 1987, elle est pour le moment une des vedettes en Bulgarie du style musical appelé tchalga. Son nom d’artiste est Andrea (Андреа). Elle est issue d’une famille de musicien et d’artistes de ballet. A 15 ans en 2002, elle gagne le titre de Miss Sofia, en 2005 signe un contrat avec l’agence top model Xground, et en 2008 se lance dans la chanson ! Ne croyez pas avoir affaire à une (fausse) blonde stupide, cours de solfège et de piano dès l’âge de 4 ans, études en anglais et en allemand à Sofia. Ses premiers pas dans la chanson fut en juin 2006 avec "Kato Nepoznat" (J’aime l’inconnu), en juillet 2006 elle tourne son premier clip sur ce titre. C’est l’un des tubes de l’été 2006 en Bulgarie. Elle rencontre la même année le boxeur Kubrat Pulev qu’elle ne quitera pas. Après le succès de l’été, elle change de compagnie et signe en novembre 2006 avec le label bulgare Payner Music qui la fait de suite enregistré son deuxième simple "Ne sum Takava" (Je ne suis pas comme ça), c’est à nouveau un succès.

En 2007, trois autres tubes avec trois clips vidéos qui marcheront tous très bien et le label considère enfin en 2008 qu’il faut la lancer sur des albums. Ca sera un album par an !

En 2008 "Огън в кръвта" (Feu dans le sang)(14 titres), en 2009 "Мен си търсил" (C'est moi que tu as cherché)(10 titres) et en 2010 « Андреа »(Andrea)(12 titres).

2010 c’est aussi l’année ou elle s’ouvre à l’international, collabore avec Bob Sinclar et Shaggy.

 

La vidéo présentée ci-dessus est extrait du dernier album de 2010. « Не ги прави тия работи(Ne fais pas ces choses !).

 Le clip lui a été tourné cette année en 2011 avec Iliqn (prononcez Ilian) (Илиян), autre artiste bulgare qui mène en parallèle une très belle carrière.

 
 
 
 

Partager cet article

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

27 juillet 2017

L'Euro est à

↑ 20,50 ARS

L'USD est à

↑ 17,40 ARS