31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 18:29

Mise à jour : 31 décembre 2013.

nullDakar 2014 : A quelques jours du départ :

 

6ème édition du Dakar en Argentine qui commence bientôt ! Cette année une nouvelle fois on décale la date de départ pour permettre aux concurrents (et aux suiveurs) de pouvoir passer le jour de l’an chez eux ! Fini le temps ou on lançait le Dakar dans la nuit du 31 décembre. Pour 2013, la première étape avait lieu le 05 janvier, pour 2014 c’est aussi pour le 05 janvier !

En tout cas pour cette sixième année de Dakar en Argentine, chaque jour entre le 05 janvier et le 18 janvier, le résumé de l’étape de la veille sur le Petit Hergé ! En vous donnant un maximum d’infos mais aussi des vidéos les moins connus et les plus impressionnantes.

Photo : La ville de Rosario et le Rio Parana.

Tous les articles du Dakar 2014 dans le Petit Hergé :

   null

 null   

  null 

Vidéo : les explicatons du départ de Rosario le 05 janvier 2014. Canal 5 Rosario. Le 30 décembre 2013.

nullLes nouveautés de cette sixième édition en Amérique du sud :

Au programme, Départ en Argentine, et arrivée au Chili, avec à la fois une nouveauté, une étape en Bolivie, histoire de dire que le Dakar y passe, et un grand absent le Pérou. Pour ce qui est des deux demi-journées en Bolivie, autre nouveauté, seuls les quads et les motos y passent. En effet les voitures et les camions passeront ces deux jours (dimanche 12 et  lundi 13) à faire une boucle autour de Salta et ensuite rejoindront Calama au Chili sans passer par la Bolivie.

Alors me direz-vous pourquoi avoir dédoublé le Dakar pendant deux jours. A la fois stratégie politique auprès du gouvernement bolivien pour montrer que le Dakar a fait un effort en y passant, histoire aussi d’assurer les années suivantes de véritables étapes entière dans ce pays et sans prendre aucun risque (les routes ne sont pas terrible, et l’efficacité des autorités locales plus qu’aléatoires). On y fait donc passer les engins légers (motos et quads) et le gros des troupes, elles, camions, et voitures jouent la prudence et prennent directement la route du Chili.

Le Dakar 2014, plus léger que celui de 2013 ? A première vue, peut être puisqu’il y a même une journée de moins de course ! Donc fini les légendaires 14 étapes, cette année uniquement 13 étape entrecoupée par une journée de repos à Salta au lendemain de la 6ème étape. L’année dernière la journée repos s’était déroulé à Tucuman.

Pour ceux qui sont dans le NOA à cette période, la ville de Salta va donc abriter pendant 3 nuits consécutives le bivouac du Dakar (les 10,11 et 12 janvier). Donc si vous voulez jeter un œil à la compétition ou tout simplement connaitre l’ambiance du Dakar allez à Salta y faire un tour pendant ces trois jours.

Vidéo : Présentation officiel de ASO du Dakar 2014.

En fait des images (toujours aussi spectaculaires mais du Dakar 2013).

null

 

La Participation 2014 :

Au niveau de la participation, par rapport à l’édition 2013, 174 motos (196 en 2013), 40 quads (39 en 2013), 155 autos (156 en 2013), 71 camions (75 en 2013). Donc un nombre de concurrents stables sauf dans la catégorie moto, ou on observe 22 participants de moins !

 

Photo : Le 27 décembre, les premiers dechargements dans le port de Campana.

 

 

Vidéo : Derniers préparatifs autour du podium de départ de Rosario.

Canal Tres Rosario. 2 mn 10 s. Lundi 30 décembre 2013.

 

nullLes étapes du Dakar 2014 :

Les étapes les plus difficiles, seront la 3ème le 07 janvier entre San Rafael et San Juan, le lendemain le 08 janvier entre San Juan et Chilecito, puis pour les motos et quads les deux spéciales en Bolivie les 12 et 13 janvier entre Salta, Uyuni et Calama. Pour les autos et camion le passage de la frontière entre Argentine et Chili le 13 janvier entre Salta et Calama. Le lendemain 14 sera aussi une journée pénible entre Calama et Iquique. A ce moment là de la course les dés seront peut être déjà jetés, et il restera 4 étapes pour descendre le long du Pacifique vers Santiago du Chili où les mieux placés éviteront peut être les risques et joueront la sécurité.

 

La liste des étapes :

 

05 janvier : Etape 1/13. Rosario – San Luis

06 janvier : Etape 2/13. San Luis – San Rafael

07 janvier : Etape 3/13. San Rafael – San Juan

08 janvier : Etape 4/13. San Juan - Chilecito

09 janvier : Etape 5/13. Chilecito – Tucuman

10 janvier : Etape 6/13. Tucuman - Salta

11 janvier : Repos à Salta

12 janvier : Etape 7/13. Salta – Uyuni (pour motos et quads)

                                      Salta – Salta (pour autos et camions)

13 janvier : Etape 8/13. Uyuni – Calama (pour motos et quads)

                                       Salta – Calama (pour autos et camions)

14 janvier : Etape 9/14. Calama - Iquique

15 janvier : Etape 10/14. Iquique - Antofagasta

16 janvier : Etape 11/14. Antofagasta – El Salvador

17 janvier : Etape 12/14. El Salvador – La Serena

18 janvier : Etape 13/14. La Serena - Santiago de Chile.

Et cette fois ci la remise de Prix se fait le même jour le 18, et non le lendemain comme l’année dernière.

Vidéo : Le programme des prochains jours pour le départ de Rosario.

Canal tres Rosario. 2 mn 56 s. Mardi 31 décembre 2013.

nullPour ceux qui sont à Rosario en ce moment :

 

Le 27 décembre, le « Grande Roma » de Grimaldi accosté dans le port de Campana a laissé sortir les premiers engins du Dakar 2014.

 

Aujourd’hui 31 décembre, les pilotes ont le droit de récupérer leurs véhicules au port pour les regrouper à l’autodrome de Rosario à partir de 08h du matin. On y attend donc les 434 inscrits !

 

Le jeudi 02 janvier, on peut voir les vehicules circuler sur avenida Circunvalación vers le City Center. En fait un à un les véhicules vont aller rejoindre le City Center où se feront les vérifications techniques. Une fois faites, les véhicules repartiront par le boulevard Oroño vers avenida Pellegrini, jusqu’au parc fermé dans les hangars de la Juventud, sur calle Estévez.

A partir de 11 h on habilitera le Village Dakar au "Parque Nacional a la Bandera", ou les marques présenteront les véhicules sur leurs stands. L’entrée est payante pour le public : 10 pesos.

 

Le vendredi 03 à 17h dans le local commercial MINI Natalio, sur calle Brown 2343, on pourra compter sur la présence de Peterhansen, dernier gagnant du Dakar 2013 en compagnie des autres meilleurs pilotes du derniers Dakar. En soirée sera offert un spectacle musical sur le Patio Civico del Monumento, en presence de Soledad Pastorutti et de Peteco Carabajal.

 

Le samedi 04, sera donné le départ symbolique des concurrents entre 15h et 22 h. Les véhicules (sauf les camions) partiront de la rampe installée devant le monument du drapeau par la rotonde de la calle Rioja vers le nord. A partir de la calle Rioja en passant par le bas et jusqu’au Boulevard Oroño ils feront un aller retour en repassant par l’avenida Wheelwright.

 

Enfin le dimanche 05 à partir de 4h20 du matin et jusqu’à 11 h du matin, les véhicules partiront un à un en convois toujours en partant de la rotonde de Rioja, par le bas jusqu’à l’avenida Pellegrini, et de là par l’autoroute de Córdoba vers Villa María où se déroulera la première spéciale.

 

Photo : Les premiers véhicules du Dakar à Rosario.

Vidéo : Installation des prermiers concurrents dans l'autodrome le 31 décembre au matin à Rosario.

Entretien avec un equipage bolivien. Canal Tres Rosario. 3 mn 48 s. 31 decembre 2013.

Les autres Dakar de 2009 à 2013 :

  

Dakar 2013             Dakar 2012             Dakar 2011

 

Dakar 2010             Dakar 2009

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 20:19

Mise à jour : Samedi 16 novembre 2013.

nullFaits divers : Séisme dans la province de Mendoza ce vendredi 15 novembre 2013 :

 

Un tremblement de terre de plus dans la province de Mendoza. Ils y sont habitués les habitants du Cuyo ! (San Juan, San Luis, Mendoza). Les tremblements de terre y sont quotidiens, seules les magnitudes et intensités changent. Cette fois ci, on l’a bien senti, d’ailleurs le sismologue Charles Francis Richter toujours en poste depuis 1935 a repéré sur son échelle posée contre un mur de sa propriété que Greta sa grenouille fétiche y était monté pour se positionner entre le 5ème et 6 ème barreau. Ce qui donne un indice par Greta de 5,4. Le tremblement de terre a eu lieu à 03h19 accompagné d’une réplique de magnitude 3 à 03h29, puis une seconde à 04h16 aussi de magnitude 3, et enfin une dernière à 5h58. L’épicentre était à 70 km à l’est de la ville de Lavalle (limite entre les provinces de San Luis et de Mendoza).

O ! Touristes et voyageurs francophones, et lecteurs acharnés de mon excellent site, si vous étiez dans les parages à 03h19 l’avez-vous senti (ou dormiez vous ?)

null

Photo : Le terrible séisme du 15 janvier 1944 à San Juan. Le Cuyo a deja essuyé lors du XXème siècle de nombreux séismes meurtriers.

nullPour épater vos voisins lors d’un diner sachez expliquer la différence entre magnitude et intensité d’un tremblement de terre. Ca ne pourra que vous valoriser aux yeux des quelques intellos de service présent lors de ce diner (et leur boucher un coin).

Magnitude d'un séisme :  

La magnitude c’est la puissance d’un séisme, celle quantifiée par la grenouille de l’ami Richter. Si le doute persiste sur les talents de la grenouille Greta, sachez qu’on peut aussi calculer cette puissance sans grenouille en tenant compte de paramètres distincts que l’on applique sur les résultats obtenus en analysant les ondes sismiques, comme la distance de l’EPIcentre, la profondeur de l’HYPOcentre, la fréquence du signal. Bref on met tout ensemble pour en tirer une fonction logarithmique qui donne ensuite un résultat de magnitude allant de 0 à 10. Comme tout le monde sait, le log décimal, c’est de compter le nombre de zéro (ça, c’est pour faire simple !) donc log 10 = 1, Log 100 = 2, Log 1000 = 3, etc… Ce qui appliqué à notre magnitude revient à dire qu’un séisme de magnitude 3 est 10 fois plus puisant qu’un de magnitude 2.

nullIntensité d'un séisme :

Par contre l’intensité d’un séisme c’est la constatation des effets de ce séisme sur le lieu ou il s’est passé. On observe donc après coup les dommages ou les transformations entre l’avant et l’après séisme sur les habitations, les personnes, mais aussi sur la nature, végétaux, rivières, montagne, terrains etc…  On s’amuse donc (si on peut dire) à vérifier donc à l’échelle d’un lieu bien précis les transformations que le séisme « impute » (J’ai réussi à le placer). En un mot, l’intensité d’un séisme, c’est l’intensité des dégâts !

Plusieurs écoles donc plusieurs échelles d’intensité internationalement reconnues et qui permettent donc de semer la confusion (pourquoi faire simple quand…). On adore tout de même les chiffres romains (peut être une allusion à Pompeï) et la plupart des échelles d’intensité vont donc de I à XII. Les romains ne connaissant pas le 0, il n’y en a donc pas non plus sur ces échelles. Les échelles les plus connues et répandues sont celles de Mercalli (ou MM qui a remplacé la toute première grille de l’échelle Rossi Forel), La MSK (3 initiales de trois savants n’ayant fait que ça tout au long de leurs vies) et d’EMS (c’est la version européenne de l’ancienne MSK, aussi notée EMS98).

Vous voila maintenant apte à briller en société et de montrer que vous ne regarder pas uniquement le journal de TF1. Comme quoi on peut à la fois être féru de fais divers et passer pour un gros intello.

null

Carte : Tous les séismes entre 1963 et 1998, la France n'est pas bien placée. A Buenos Aires, on est tranquille !

A lire aussi dans le Petit Hergé :

     

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 18:47

Mise à jour : 15 novembre 2013.

nullFait divers : Un avion dans les pâquerettes.

Ce matin (vendredi 15 novembre 2013) à 5h45, un vol d’Austral (AU 2255) provenant de Rio de Janeiro a atterri dans les pâquerettes d’Ezeiza. Ratant la fin de la piste, l’appareil (un Embraer E-190) a préféré freiner dans le gazon. Plus de peur que de mal, les 96 passagers ont pu sauter de l’avion à l’aide des toboggans d’urgence. Il faut dire qu’à 05h45, la banlieue sud ouest de Buenos Aires dont Ezeiza était sous des trombes d’eau et des rafales de vents qui pourraient expliquer les 80 m (quand même) de dépassement de la piste par l’appareil. Aucun blessé, uniquement une bonne histoire à raconter à leurs amis pour les touristes brésiliens qui mettaient le pied la première fois à Buenos Aires. Comme quoi, comme je le dis souvent, on ne peut jamais rien programmer à Buenos Aires !

A 08h00 du matin, l’appareil était remorqué pour laisser l’axe de la piste libre pour les vols suivants. Pendant trois heures ce matin (de 05h45 à 08h45), les vols à l’arrivée pour Ezeiza ont été donc fortement perturbés, et les vols intercontinentaux provenant d’Europe et d’Amérique du nord ont été pour la plupart déviés sur Montevideo. Ce fut le cas du vol Alitalia (AZ 680) de Rome, Delta (DL 101) de Dallas, British Airways (BA 245) de Londres, Aeromexico (AM 028) de Mexico… D’autres vols d’Aerolineas Argentinas en provenance de Lima, de Belo Horizonte, Brasilia, ont été aussi détournés sur Montevideo.

Les plus chanceux après avoir tourné en l’air une ou deux heures et hésitant aussi à faire escales sur la capitale uruguayenne, comme Air France, Lufthansa, Iberia, Air Europa, ont finalement pu atteindre la piste de Ezeiza, pour certains avec un peu de retard.

Il est 15h à Buenos Aires, la situation redevient normale. Ce fut le fait divers du 15 novembre 2013…

 

null

Photo : "Tudo bem", ont dit les passagers brésiliens provenant de Rio en arrivant à Ezeiza, les passagers argentins ont dit quant à eux "tranquilo, no paso nada !". L'info sera à peine répercutée dans les médias argentins, ça n'étonne plus grand monde ! Il ne s'agissait que du résultat d'un effet d'aquaplaning.

null
null
null

A lire aussi dans le Petit Hergé :

    null 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 12:12

Mise à jour : Vendredi 10 mai 2013.

La photo du jour : Calle Florida (Buenos Aires)

null

 

Fin de saison, c’est l’automne, mais ces derniers jours furent (presque) chauds dans la capitale argentine. Mercredi, micro centre, comme d’habitude la city porteña est envahie par les employés. Il est 15h16. Voilà des semaines pour ne pas dire des mois, que la municipalité s’est mise dans la tête de transformer le micro centre en zone piétonne. Sur la calle Florida déjà piétonne depuis les années 70, c’est l’occasion de la « refaire » piétonne. Je me souviens déjà au milieu des années 90 de la « remodelacion de la peatonal ». Donc c’est une habitude tous les 20 ans, c’est le chantier ! Cette année, ils ont tout de même fait fort, au lieu de commencer sur deux cuadras et de faire glisser le chantier ensuite tout au long de la rue au fur et à mesure de l’avancement du chantier, ils ont décidé de démolir tout le pavage en une seule fois ! Voilà le résultat, sur les 2 km de la calle Florida, c’est pelleteuses, sacs de sable, barrières, ouvriers, marteaux piqueurs, groupes électrogènes et de la terre et de la poussière dans tous les magasins qui bordent la rue.  Les piétons n’arrivent plus à se faufiler quelquefois sur 80 cm de large qui leur est laissé pour se déplacer. Tout le monde g…, les piétons, les négoces, les bars, …. Parce que ça dure ! D’ailleurs je ne me souviens même plus depuis quand ils cassent ! Janvier 2013 ? décembre 2012 ?

Comme on peut voir sur la photo, même les kiosques à journaux se déplacent au fil des jours ! Tout est devenu mobile, aléatoire, provisoire, mélange d’imprévus, d’avancements improbables, c’est le nirvana de ce que j’appelle un bon exemple « d’argentinade » !

La rue a du perdre au moins 90 % de ses piétons, les brésiliens, touristes d’un weekend, n’osent même plus y mettre leurs belles chaussures en cuir. Alors du coté des négoces, ce n’est pas la joie ! A chaque renouvellement de contrat, les locataires partent.  A droite sur la photo, graphé à la bombe sur la vitrine : « Nos mudamos, Chau !!! ».

Un bel après midi porteño !

Photo Petit Hergé : Mercredi 08 mai 2013, 15h13 Calle Florida esquina Tucuman. Barrio San Nicolas. Micro Centro. Buenos Aires.

Vous pouvez agrandir la photo en cliquant dessus.

Pour écrire un commentaire sur cet article

A lire aussi dans le Petit Hergé :

         

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 14:23

Mise à jour : 05/06/07 mai 2013.

Mardi 07 mai 2013 :

nullLa grève est levée au début du 6ème jour :

Ca y est, à ce jeu stupide de “le premier qui craque a perdu” ce fut le syndicat des chauffeurs UTA qui a minuit dans la nuit du lundi à mardi à jeté l’éponge ! Il a demandé à ses chauffeurs de reprendre le travail sans aucune garantie du gouvernement de se remettre à la table des discussions si l’inflation galope dans quelques mois ! De son coté les entreprises ne peuvent tout de même pas interdire à leurs chauffeurs de reprendre le travail, mais ont déclaré via leur syndicat que de toute façon il leur est impossible d’augmenter les salaires de 23% sans l’aide de l’Etat. Voila donc un nouveau choc prévisible pour la fin du mois. Comme la résolution de l’augmentation est rétroactive au 1er avril, je ne vois pas comment les entreprises paieront déjà les suppléments à leurs chauffeurs pour le mois d’avril, ni même (avec une perte de 5 jours) les 23% de plus sur le salaire de mai !

C’est reculer pour mieux sauter, on sent déjà un nouveau bras de fer avec le gouvernement à la fin du mois ou la première semaine de juin !

A suivre donc dans l’actualité du Petit Hergé dans les semaines prochaines !

En tout cas à midi en ce jour mardi 07 mai 2013, les micros (bus) reprennent peu à peu leurs services…

On clôt pour le moment le sujet tout en ayant un œil dessus au cas où tout recommence !

Ces 5 jours de grève furent le mouvement le plus dur depuis le 03 février 1984, presque 30 ans ! C’est à signaler !

 

Vidéo : Ce matin à la Terminal de Retiro. Images TELAM (Agence national d'information, donc pro-Kirchnériste).

Reaction des passagers.

Lundi 06 mai 2013 :

null5ème journée de grève totale des bus, les parties restent sur leurs positions, la situation s’enlise.

 

Aucun accord en cette 5ème journée de grève après une réunion prévue tout d’abord à 10h et qui finalement débuta à midi entre UTA, Celadi dans les bureaux du ministre du travail, Carlos Tomada défendant les intérêts du gouvernement. A 14h30, Mario Verdaguer, de la Cámara Empresaria de Larga Distancia (Celadi), (Chambre des entreprises (de bus) de longues distances) raconte devant plusieurs dizaines de micros que la grève va malheureusement continuer,  "lamentablemente el conflicto sigue (lamentablement le conflit continue, Nous avons été informé que l’Etat est en mesure de ne rien résoudre, il nous manque 100 millions de pesos) ». Mario Verdaguer, fait référence à la somme qu’il faut trouver pour résorber l’augmentation de 23% des salaires des chauffeurs, décidée seul par le gouvernement. Comme le patron de la Celadi ne veut en aucune manière augmenter les prix des billets de bus, ce qui ferait encore plus fuir les passagers, la seule solution qu’il voit est l’aide de l’Etat qui prendrait en charge indirectement cette hausse salariale par des aides (par exemple sur le gasoil, ou sur des « subsidios » sur les lignes qui ne sont pas rentables). De son coté l’Etat refuse de donner toute aide. Ces aides existaient pourtant jusqu’en 2008, moment où Cristina Kirchner a préféré couper les fonds pour les transférer sur Aerolineas Argentinas.

Bref, la position de la Celadi est ferme, celle du gouvernement aussi, et quant au syndicat des chauffeurs de bus (UTA) ils veulent à la fois leur augmentation mais aussi aucune perte d’emplois car ils sont conscients que toute hausse des billets de bus va entrainer irrémédiablement un baisse du nombre de passagers, donc du nombre de bus. La Celadi annonce déjà une perte d’au moins 5000 à 6000 postes de travail, de quoi mettre la pression sur le syndicat UTA qui a son tour fait pression sur le gouvernement. Un jeu à trois qui peut s’éterniser !

A suivre demain …

 

Vidéo : Déclaration de Mario Verdaguer (Celadi) cet après midi à la sortie de la réunion.

"Nous n'avons pas l'argent pour payer les salaires"  

Dimanche 05 mai 2013 :

nullPlus un seul bus ne roule en Argentine depuis le 02 mai, grève illimitée :

 

Les faits :

Le 18 avril,

Le gouvernement argentin a accepté une augmentation de 23% des salaires ainsi qu’un « ajustement » des prix des billets de bus de la part des entreprises pour récupérer l’augmentation de la charge salariale. L’augmentation est prévue en trois fois, le 20 mai, le 20 juin et le 20 juillet. Cependant les entreprises de bus, n’ont pas été conviées à négocier cet accord. Certaines entreprises de bus refusent donc d’augmenter les salaires donc le syndicat des chauffeurs UTA (Unión Tranviaria del Automotor) refuse à son tour de continuer à faire travailler ses chauffeurs. A noter, la UTA appartient à la branche CGT « Officialista », c'est-à-dire mené par Antonio Caló, proche du kirchnérisme, il donc logique que la UTA face le forcing sur les syndicats des entreprises de bus pour qu’ils viennent signer l’accord. Pourtant en parallèle la même UTA, à travers son secrétaire général Roberto Fernández, s’est mise aussi peu à peu a contester l’accord car elle exige de laisser ouverte une porte sur une réactualisation de leur accord en mai, juin et juillet (vers une hausse bien sur), car avec maintenant une inflation qui galope et une monnaie qui s’effondre, 23% dans trois mois paraitra peut être bien faible !

nullNous voilà donc avec trois forces en présence qui ne veut rien lâcher. Le gouvernement (Le ministre de l’Intérieur et du Transport, Florencio Randazzo est monté au créneau) s’en tient à 23% pour l’année, plus, ça serait reconnaitre qu’il y a de l’inflation (donc politiquement incorrect), la UTA est contente de cette première augmentation mais veux faire apparaître un paragraphe, dans lequel l’accord serait renégocié en cas d’inflation (encore saurait il savoir sur quelle base doit on claculer l’inflation). Les syndicats des entreprises trainent des pieds pour augmenter les salaires, car ils savent que toute augmentation des prix des billets va encore entrainer une baisse de passager. (Déjà 5.000.000 de passagers en moins entre 2012 et 2011). Si l’accord est mis en place, les chauffeurs passent d’un salaire de 8000 ARS à un salaire de 10.000 ARS par mois. Les entreprises devront trouver 840 millions en plus par an pour gérer cette augmentation.  Certaines lignes et même compagnies ne seraient alors plus rentables. On parle de mettre uniquement un seul chauffeur par bus (en ce moment il y en a deux, par mesure de sécurité).

 

Le 02 mai :

Alors que les trois parties ont eu tout le mois d’avril pour se mettre autour d’une table, rien ne fut fait. Le 02 mai est décidée une grève illimitée de la UTA. Pour forcer le gouvernement à accepter à revoir les salaires durant 2013, et aussi pour faire asseoir de force toutes les entreprises pour signer l’accord.

Le 02 mai à midi plus un bus ne roule en Argentine. La grève affecte 25.000 passagers par jour.

 

Le 03 mai :

Les argentins ne peuvent plus se déplacer dans le pays. Je rappelle que le transport bus et le principal moyen de déplacement en Argentine. Des personnes devant rentrer dans leurs provinces sont bloquées à la Terminal de Retiro et dorment sur place.

 

Le 05 mai :

4ème jour de grève. On estime maintenant que 100.000 personnes n’ont pas pu se déplacer dans le pays. Toujours aucun bus, toujours aucune réunion de prévue. La UTA monte le ton contre le gouvernement

 

Pour vous touristes :

Il n’y a plus aucun bus en partance ou à l’arrivée à Retiro, ainsi qu’aucune liaison dans l’ensemble du pays. Reste uniquement locations de voiture ou liaisons aériennes qui ont été surchargées depuis 4 jours. Impossible donc de préciser combien de jours encore va durer la grève. Armez vous de patience, pour ceux qui sont déjà dans le pays et veulent rejoindre Buenos Aires, se sont mis en place des transports illégaux de mini bus (les « combis » en général 4 fois le prix normal des bus). Pour ceux qui arrivent ou qui vont arriver, ne vous étonnez pas de devoir passer les premiers jours bloqués à Buenos Aires en attendant de voir comment la situation évolue. Revoyez vos plans.

 

Vidéo : 1ère journée de grève le 02 mai 2013. Canal C5N. (Tendance Kirchnériste)

Vidéo : 2ème jour de grève. 3 mai 2013. Canal C5N (Tendance kirchnériste)

 

A lire aussi dans le Petit Hergé :

   

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 01:02

Mise à jour : 20 avril 2013.

nullLa saga bébé pour la compagnie Evian :

Le dernier spot publicitaire tourné pour l’eau d’Evian sort demain, 21 avril 2013. Il a été tourné à Buenos Aires un dimanche il y a quelques mois, sur la Diagnol Norte.

Tout d’abord la diffusion du teaser (ou plutôt de la bande annonce du spot, de « l’avance » en espagnol).

 

Agence : BetC (Ex BETC Euro RSCG)

Direction : WAFLA

Production : Iconoclast

Post Production : Mikros Image 

 

Photo : Tournage sur Diagonal Norte. Cliquez sur la photo pour agrandir.

Remerciement à Guy pour l'info !

 

J'attends vos commentaires

Vidéo : Avance du spot Evian. 0 mn 12 s.

 

Vidéo : la publicité en entier en version internationale (pour ne pas dire en anglais). 1 mn 16 s.

null
null

 null null null

Photos de tournage, cliquez dessus pour les agrandir.

A lire aussi dans le Petit Hergé :

    

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 00:11

Mise à jour : 18 avril 2013.

Manifestation en Argentine contre le gouvernement de Kirchner

 null

Photo : Il est 21h00 avenida Corrientes en regardant la cuadra des 1100. Pour ceux qui connaissent, l’obélisque est juste derrière. Cette photo n’est pas de moi. Pour ceux qui ont un véritable matériel professionnel, il est bien plus facile pour eux de prendre des photos de nuit.

Manifestation donc dans les rues de Buenos Aires et dans les autres grandes villes du pays contre une fois de plus le gouvernement de Cristina Kirchner. Les revendications à la pelle. Inflation, corruption, insécurité, dévaluation du peso qui ne veut pas être admis par le gouvernement, change parallèle, décisions économiques qui se prennent maintenant au jour le jour. Et puis cerise sur le gâteau, dimanche dernier à l’émission du journaliste Lanata sur Canal 13, deux heure d’émission pour lancer un pavé dans la marre où on apprend qu’un des plus proche amis du couple Kirchner a mis au point un système de lavage d’argent fonctionnant depuis des années, ou des millions d’euros sont allés dans son jet privé se laver au Panama et au Belize. Depuis dimanche, les émissions se succèdent sur l’antenne de toutes les chaines, et mettent en cause de très nombreuses personnes connus (du monde des affaires et du spectacle) qui maintenant se tirent dans les pattes pour ne pas endosser (seuls ou non) la responsabilité de ce scandale qui est à mon humble avis, certainement le scandale le plus gros depuis le retour de la démocratie (dépassant même ceux de l’époque de Menem). Aucun journaliste n’osent encore en parler ouvertement, mais d’avoir ainsi épinglé l’ami (Lazaro Baez) le plus intime de la famille Kirchner (qui a tout de même payer de sa poche le mausolée ou est enterré Nestor Kirchner), c’est aussi se poser la question de savoir si tout cet argent ou en partie n’était pas tout simplement l’argent des Kirchner !

Ce soir, les rangs des opposants grossissent dans les rues et dans les têtes.

Cristina Kirchner s’est absentée cet après midi pour deux jours hors du pays pour aller se rendre fêter la victoire de son ami Nicolas Maduro, tout fraichement élu à Caracas.

Photo : Jeudi 18 avril 2013. A 21h, Avenida Corrientes 1100. Buenos Aires

Pour écrire un commentaire sur cet article

 

D'autres photos du jour :

 null null  


Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 23:10

Mise à jour : 13 mars 2013.

nullHabemos Papa ...

(ou notre Pape à nous !)

Voila donc un pape argentin, et c’est une surprise, même ici ! Bon, on savait tout de même que lors du dernier conclave en 2005, il avait terminé 2ème derrière Ratzinger qui l’avait emporté au 4ème vote. Cette année c’est pour lui, aussi au 4ème vote qu’il endosse le maillot blanc de la victoire. On s’attendait à avoir un pape « d’ailleurs » bien que les italiens y soient retissant, mais comme ce bon vieil argentin est tout de même de l’aile conservatrice, il a emporté l’affaire ! (Et puis il est quand même d’origine italienne, ça aide un peu !)

nullLes Argentins euphoriques,

le gouvernement bien moins !  

Surprise donc à Buenos Aires, on le connait bien ici, c’était tout de même l’archevêque de la ville mais on le connaît surtout pour ces prises de position contre notre Castafiore Nationale (je parle de notre chère présidente). Maintenant le voilà propulsé au dessus de la mêlée et notre Cristina va même devoir lui envoyer des félicitations (c’est la coutume) à contre cœur.

Les argentins une fois la nouvelle connue se sont déplacés vers la Cathédrale sur la Plaza de Mayo pour ceux qui travaillaient dans le micro-centre afin de venir spontanément applaudir sous la nef (autre coutume nationale), quelques voitures tournant sur la Plaza de Mayo klaxonnant aussi en passant devant le portique d’entrée. On aurait cru a une nouvelle manifestation, mais cette fois ci de joie, les larmes aux yeux chez certains, et puis c’était plutôt la stupéfaction, on refusait encore d’y croire. Le Père Bergoglio pape ! Parce qu’ici il restera encore longtemps « El Cardenal Bergoglio » ! Il se nomme Francisco 1er, entre nous, ça passe quand même mieux qu’en français, car François Ier pour moi, je le vois plutôt du coté de Marignan. En tout cas, il faut s’y faire, même sur les télévisions argentines, que ça soit des opposants comme TN ou même des « alignés » (on dit comme ça des médias kirchnériste) de C5N ou de C26, il y eut un moment d’hésitation quand la figure du nouveau pape apparut et puis un silence ….  Pour une surprise c’était une surprise. D’une part on n’avait rien préparé dessus (bien qu’il ne faille rien préparer pour un journaliste argentin, telle la vie de Bergoglio et le personnage est connu ici), mais pour les medias kirchnéristes qui n’ont pas cessé de tirer à boulets rouges dessus surtout depuis 2007 pour ses positions contestataires contre le gouvernement et aussi pour son passé trouble lors de la dictature alors qu’il était cardinal ; il fallait tout à coup une fois passé le moment de surprise, dire du bien dessus !  C’était assez plaisant d’entendre les chaines kirchnéristes vantant les mérites du nouveau pape !

Photo : Une des rares rencontres entre la Présidente de la Nation et le Cardinal Bergoglio.

Vidéo : Sur la chaine Nationale (et gouvernementale) Canal 7 de Buenos Aires. La nouvelle d'apprendre que le Pape est Bergoglio. Le journaliste reste sans voix, et met un certain temps à commencer à commenter.

nullEt son passé...le rattrappera t'il ?

Bref, on aura surement le temps de revenir sur le passé du Cardinal Bergoglio à la fin des bonnes années 70. Il a toujours été anti communiste, et à l’époque la limite entre être contre le « bolchevisme » et suivre une ligne « collaborationniste » a plutôt été floue au temps du « Procesus de  Réorganisation Nationale ». On vient juste de terminer de nettoyer le linge sale en famille la veille en envoyant Benito Bignone en prison à vie. Si on commençait à poursuivre maintenant les argentins civils, je pense qu’on enverrait la moitié du pays le suivre. Quant à mettre les pieds dans le plat, autant alors commencer à se pencher sur les « conseillers » américains du Plan Condor et la coopération française engagée dans la même « Réorganisation nationale » par notre « Ecole Française » installée dans l’Edificio Libertador. Après tout, comme il est difficile de faire le ménage chez soi, on trouvera toujours plus entaché, plus corrompu, ou plus « j’ai suivi les ordres » !

Vidéo : Il y a quelques semaines, le Cardinal Bergoglio dénonce dans la Cathedrale de Buenos Aires lors d'une messe en faveur de l'education, la mesquinerie et la corruption des hommes politiques. Canal 7.

nullUn jour, un mea culpa ?

Pour ma part, (après tout, je donne mon humble avis), je ne suis pas en mesure de faire le procès de quiconque, (et ce n’est pas ma tache). Il est indiscutable que Bergoglio ne s’est pas comporté comme d’autres l’eurent fait, il a foncé dans « la barre à droite aveuglement » sans avoir le recul nécessaire (qu’il aurait du avoir déjà avec une charge de Cardinal), bref, à lui peut être un jour de faire son Mea Culpa !

nullLe Bergoglio Nouveau est arrivé !

Maintenant, le Bergoglio des années 2010 est tout autre. Certains médias l’affichent comme le pape des pauvres. Sans vouloir exagérer c’est surement vrai, il a toujours (et justement depuis que Cristina est au pouvoir) dénoncé l’appauvrissement des argentins, du malaise dans les villas miserias, de la paupérisation des classes moyennes … Il est certainement humble, sincère, très intelligent, polyglotte, extrêmement cultivé, moderne d’esprit dans les affaires courantes mais conservateur sur ceux de l’Eglise, finalement complexe et parfois contradictoire comme tout bon Argentin !

nullCommuniqué Officiel :

Alors que j’écris cet article, voila le communiqué officiel envoyé par Cristina Kirchner au nouveau pontife qui vient d’être publié :

« En mi nombre, en el del Gobierno argentino y en representación del pueblo de nuestro país, quiero saludarlo y expresarle mis felicitaciones con ocasión de haber resultado elegido como nuevo Romano Pontífice de la Iglesia Universal"

"Es nuestro deseo que tenga, al asumir la conducción y guía de la Iglesia, una fructífera tarea pastoral desempeñando tan grandes responsabilidades en pos de la justicia, la igualdad, la fraternidad y de la paz de la humanidad"

"Le hago llegar a su Santidad, mi consideración y respeto"

Traduction :

“En mon nom, en celui du Gouvernement Argentin et en représentante du peuple de notre pays, je veux vous saluer et vous exprimer mes félicitations à l’occasion d’avoir été choisi comme nouveau pontife romain de l’Eglise universelle »

« Nous vous souhaitons, en assumant la conduite de l’Eglise, une tache pastorale fructueuse pour d’aussi grandes responsabilités en la justice, l’égalité, la fraternité et la paix de l’humanité »

« Veuillez croire, votre Sainteté, en ma considération et respect. »

 

En terme diplomatique, c’est ce qui s’appelle « être polie », communiqué aux termes choisis en mode plus strict minimum !

Lettre : Cliquez sur la lettre pour agrandir et pouvoir la lire !

nullEl Numero Uno :

Francisco 1er, c’est vraiment le 1er en de nombreux points, tout d’abord 1er pape américain, puis 1er pape jésuite, enfin 1er pape d’un pays … heu… disons émergeant !

Il est Argentin, donc tout va être rapide, il ne va perdre son temps, et c’est certainement le pape du renouveau. Espérons que ce François 1er là, soit aussi celui de la Renaissance … de l’Eglise !

A lire aussi dans le Petit Hergé :

L'avortement en Argentine en 2012Eglises de Buenos Aires - ArgentineCultes religieux argentins et béatificationEglise de San Pedro Telmo (San Telmo - Buenos Aires)

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 16:28

Mise à jour : 21 janvier 2013.

null

Samedi 19 janvier 2013 - Dakar 2013 - Etape 14/14

La Serena - Santiago de Chile  

C’est terminé ! Dernière étape de ce Dakar 2013. Arrivée à Santiago de Chile, et pas vraiment de surprises dans les classements et les vainqueurs !

Voila déjà plusieurs jours qu’en tête des affiches, il n’y a avait plus de gros changements. L’Argentin Patronelli en tête depuis la deuxième étape s’est maintenu toujours à l’abri de tous poursuivants, emporte largement devant les autres et mérite amplement sa victoire. On dira même que ce fut trop facile pour lui !  Du coté des motos, Cyril Desprès a eu un petit moment de flottement aux 7ème et 8ème étapes, mais avec l’aide de son coéquipier Faria a pu remonter la pente et mener la danse depuis 4 jours. Pour les autos, Stéphane Peterhansel c’est un parcours sans faute, uniquement deux victoires d’étape mais sa victoire il l’a doit avant tout à sa régularité. En maillot jaune depuis la 2ème étape, ce fut pour lui uniquement un combat pour se protéger de Al-Attiyah jusqu’à la 8ème étape, ensuite après l’abandon du qatari, il n’a eut aucun véritable poursuivant. Sa victoire ne faisait plus de doute depuis Córdoba. Enfin pour les camions, on savourait les victoires du hollandais De Rooy depuis Lima et puis comme pour le qatari, l’étape Tucuman- Cordoba fut catastrophique, il ne s’en est jamais remis et dut se contenter de suivre les Kamaz de loin. Alors bravo pour les Russes et Nikolaev savoure sa coupe ! Il n’y a pas à dire, le Dakar est une course d’endurance, les vainqueurs sont ceux qui savent ménager leurs véhicules et qui commettent le moins d’erreurs de navigation et de pilotage. La vitesse n’est en rien l’élément décisif. Revenons donc à cette 14ème et dernière étape...

Photo : Stéphane Peterhansel fête sa victoire avec son coéquipier Jean Paul Cottret. 

Vidéo en français : Résumé général de l'étape 13. Auto - moto. 3 mn 08 s.

 

Vidéo en castellano : Résumen général de la etapa 14. Auto - moto. 3 mn 08 s.

 

Vidéo en castellano : Imagenes ATV Peru.  Resumen de la Etapa 14. 13 mn 46 s.

nullCoté quad :

Si on se souviendra de ce Dakar 2013 comme celui du Marcos Patronelli roulant seule en tête sur la presque totalité du rallye (et sans son frère), l’élément nouveau cette année et peut être l’arrivée de nouvelles têtes qui ont pimenté un peu cette catégorie soporifique. Je dis bien soporifique car lorsque le premier est en tête avec près de 2 heures d’avance sur le second et cela depuis Arica, on est en droit de commencer à se demander pourquoi continuer la course sur encore 9 autres étapes. Bref, pour s’occuper, on a bien été obligé de s’intéresser à ceux qui n’étaient pas « Patronelli ». Et les nouvelles têtes cette année sont avant tout le Sud Africain Sarel Van Biljon, presque quadra, il se lance pour la première fois dans un Dakar avec comme objectif de finir dans les 5 premiers et s’il n’atteint pas son objectif, c’est que pour lui aussi l’étape Tucuman-Córdoba aura été désastreuse, il arrive 27ème a Cordoba et plonge dans le classement général. Il terminera à Santiago 21ème, mais on se souviendra de ses 3 victoires d’étape (8ème, 13ème et 14ème). Donc chapeau à se Sud Africain et on lui rendez-vous l’année prochaine. C’est donc lui qui arrive le premier et passe la ligne d’arrivée à Santiago, suivi de Husseini ce hollandais naturalisé émirati, autre figure des « nouvelles têtes » du monde des quads. En 3ème position de la journée Marcos Patronelli, qui veut certainement faire bonne figure et pousse un peu plus son quad que les derniers jours pour terminer dans les trois premiers ! ;-)  Au tableau général, aucun changement après cette 14ème étape. Premier donc : Marcos Patronelli (Argentine), deuxième : Ignacio Nicolas Casale (Chili), troisième : Rafal Sonik (Pologne). Trois Yamaha en tête et si on regarde les dix premiers, toujours hégémonie des sud-américains sur les européens, puisque on a 4 Argentins, 2 Chiliens et 1 Péruvien. Au niveau des abandons, il y en a moins que l’année dernière, 32 %, soit 12 abandons sur 38 (Sur le Dakar 2012 : 63 %, soit 19 abandons sur 30).

Pour le Dakar 2014, on attend surement cette fois ci les deux frères Patronelli de nouveau ensemble !

null

null

Carte : On termine tout en douceur en longeant la côte. De la terre et des caillasse sur la spéciale coupée en deux.

nullCoté Moto :

Pour cette dernière étape, il s’agissait d’une véritable étape, bien longue comme il faut (spéciale de 346 km). De la caillasse tout du long, de quoi fatiguer l’homme pour une dernière fois (après 13 autres jours exténuants), et de quoi casser encore quelques machines, pour le plaisir de les voir à quelques km de la ligne d’arrivée finale abandonner ! Là, ça tient du machiavélisme ! Les 125 rescapés en catégorie moto, sont tout de même tous arrivées à Santiago. A ce sujet, cette année moins d’abandons que l’année dernière dans la catégorie, uniquement 57 sur 182 motos soit 31 % (L’année dernière sur le Dakar 2012, 77 abandons sur 178 soit 43 %). Aujourd’hui le vainqueur d’étape c’est Faria, on lui valait quand même ça, il s’est fait plaisir, pour la dernière étape il n’avait pas besoin d’assurer les gardes de Cyril Desprès et est parti seul pour passer comme dans un sprint du Tour de France la ligne d’arrivé devant Barreda à seulement 8 secondes suivi de Rodriguez à 24 secondes. Pour Cyril Desprès aujourd’hui, il n’était pas permis de faire une erreur, il fallait suivre sagement les autres tout en conservant l’œil sur l’avancée de Lopez. Pour le Français, son objectif était de surveiller Lopez, le seul qui puisse encore avoir l’opportunité de lui ravir son titre. En effet le chilien avait seulement  8 minutes de retard avant le départ de l’étape sur le français. Mais la chance n’accompagnait pas le chilien ce samedi et il prend presque un quart d’heure de retard. Cyril n’a plus besoin de foncer et prend alors la sage décision de suivre les autres à un rythme tranquille. Il arrive à presque 4 minutes de Faria, amis garde son maillot jaune. Le retard de Lopez, permet même à Faria de reprendre sa deuxième place au général qu’il avait perdu la veille, pour l’écurie KTM Red Bull c’est une victoire, puisque elle affiche deux motos en tête, ainsi qu’une 5ème place, la KTM de l’Espagnol Juan Pedrero. Cette année 5 KTM au 5 première place.

Francisco Lopez, logiquement déçu doit se consoler d’une troisième place.

Vidéo en castellano : Imagenes TVE (España).  Resumen de la Etapa 14. 10 mn 00 s.

nullLe Dernier :

 

Le dernier, car il y en a toujours un, est un Argentin (Luis Belaustegui, né en 1964 à Buenos Aires) qui a tout de me passé, en cette 14ème et dernière étape, la ligne avec presque 4 heures de retard. On fait d’ailleurs un petit aparté sur ce motard. Depuis Lima, « Luis » (#150) sur sa KTM est arrivé presque toujours dernier ! Il est simplement remonté au classement général parce que les autres abandonnaient ! Dès la première étape, il arrive dans les derniers, ensuite il se maintient toujours à la même place (la dernière) à l’Etape 2 (7 heures de retard sur le 1er  avec en plus une pénalité de 5 heures), à l’Etape 4 (7 heures de retard), à l’Etape 9 (7 heures de retard), à l’Etape 11 (5 heures de retard), à l’Etape 12 (presque 10 heures de retard, c’est son record), Etape 13 (presque 6 heures de retard), et enfin pour terminer en beauté, la dernière étape avec arrivée à  Santiago de Chile avec presque 4 heures de retard (l’avant-dernier était arrivé plus de deux heures avant lui). On démontait le podium ! ;-)

nullSi on fait un rapide calcul, il a donc passé pendant les 14 jours de rallye en moyenne entre 10 et 15 heures par jour sur sa moto. On se demande donc comment il a fait pour dormir, manger et réparer. Dès la deuxième étape, il est dernier au classement général et il tient sa position jusqu’à la fin ! Tous les derniers autours de lui, tombent, cassent, craquent, abandonnent, mais lui, il tient bon… arrive quand il peut, mais toujours dans les temps donné par l’ASO pour continuer la course ! A la fin de cette 14ème étape, Luis Belaustegui arrive donc « dernier » au classement général avec 72 heures 46 minutes et 57 s. Soit 3 jours après Cyril Desprès, mais aussi avec 1 jour de retard après l’avant dernier ! Arriver aussi tard mais en gardant son courage et toujours en selle le lendemain matin (souvent à l’aube) pour une nouvelle étape, moi, je dis BRAVO ! Il devrait y avoir un prix spécial pour le « Dernier qui arrive ». Ah au fait ! C’était sa troisième participation à Un Dakar ! L’année dernière, il a du abandonner à la 13ème étape, et en 2011 abandonner à la 5ème étape. Donc pour la première fois il arrive entier au bout !  Franchement ca ne mérite pas une petite coupe ?

 

Vidéo : Une video amateur sur Luis Belaustegui. Le Dernier de 2013. Ses participations en 2011 et 2012. 6 mn 57 s.

nullCoté auto :

Les deux argentins Terranova (#313) sur BMW et Alvarez (#306) foncent. Dire que ces deux compatriotes ne se supportent pas, n’est un secret pour personne. Ils en font toujours une affaire personnelle. Aujourd’hui, l’un comme l’autre voulait montrer qui était des deux le plus fort. Mais c’est la Mini de Roma qui se joue des deux argentins et qui passe la première la ligne d’arrivée. Pour Terranova 5ème au classement général le matin, plus aucun espoir de pouvoir monter sur le podium à Santiago, trop loin de Novitskiy à 23 minutes. Trop de minutes pour une 14ème étape aussi roulante. Roma 4ème au General est peut être une proie pour l’Argentin possible, mais la Mini est plus forte et ce fut entre les deux argentins et l’Espagnol une course poursuite des plus folles ! Peterhansel suit de loin la bataille et arrive 10ème en mode « touriste ».

A l’arrivée, pas de changement au tableau final. Cette année 1er Peterhansel sur Mini, 2ème De Villiers sur Toyota et 3ème Novitskiy sur Mini. L’écurie gagnante est Mini pour ce Dakar 2013, elle aligne 3 voitures aux 4 premières places. Pour Peterhansel c’est sa 12ème victoire de Dakar (6 en moto et 6 en auto), il est le plus titré au Dakar. C’est peut-être aussi le plus ancien dans cette compétition (Sur le Dakar depuis 1988). 

Vidéo (En russe) : Le Dakar à la télévision russe. Résumé de la 14ème étape. 2 mn 39 s.

 

Les autres Vidéos de DAF et de TATRA ne sont pas encore en ligne sur la web en ce 21 janvier 2013.

nullCoté Camion :

Le matin, 3 Kamaz en tête avant le départ de la 14ème étape… et le soir aussi ! Pour Kamaz c’est le triomphe ! Voilà la revanche de Kamaz sur Iveco (gagnant aux deux premières places en 2012)  Mais en plus aligner un trio de camion sur le podium ! C’est même trop demander ! De Rooy sur Iveco est le grand perdant de ce Dakar. Il a perdu toutes ses chances à la 9ème étape en arrivant 56ème. Il a fait ensuite tout ce qu’il pouvait mais n’a jamais pu remonter son handicap.

Pour cette dernière étape, De Rooy a tout de même attaqué une dernière fois, et termine très bien à la seconde place, mais nettement insuffisant pour ravir la troisième place au général à Mardeev. Il lui fallait au moins lui voler un peu plus de 5 minutes, et ne réussi qu’à lui grappiller que quelques seconde. Par contre Mardeev va bien plus vite que Karginov et passe de la 3ème à la 2ème place au classement général. Le reste du classement ne bouge pas ! Comme pour les autos, trop roulant aujourd’hui, les bolides sont lancés à fond, et à l’arrivée même au bout de 346 km, il n’ya que quelques secondes qui les départagent !

Chacun fait le bilan et même si ils ne sont pas premiers chacun en tire une satisfaction comme Loprais le Tchèque qui a du abandonner en 2009, 2010, 2011 et 2012. Donc même si il est 6ème cette année, il en est ravi !

On se souvient des deux équipages 100 % argentins. Les frères Germano (#556) et les frères D’Agostini (#533), et bien tous les deux ont terminé le Dakar, donc bravo ! Pour eux la compétition c’était d’arriver, le contrat est rempli ! Les D’agostini à la 32ème place à plus de 22 heures de Nikolaev et Les Germano à 39ème place avec un retard de 25 heures. Pour Andres Germano c’était sa seconde participation à un Dakar, mais l’année dernière il courait en auto sur une Toyota Hilux et il dut abandonner à la 11ème étape. Pour Walter D’agostini, troisième participation après un abandon en auto en 2011, et une 71ème place (presque dernier) au Dakar 2012 sur VW Amarok. On espère les revoir l’année prochaine !

Donc cette année le trio gagnant : Nikolaev, Mardeev et Karginov

null

Photo : le gagnant de l'étape Nani Roma.

null

Photo : Patronelli vers la victoire lors de cette derniere étape du Dakar 2013.

Le classement de la quatorzième étape

Moto :

1 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM.

2 - Joan Barreda Bort (#5) (Espagne) sur Husqvarna à 0 mn 08 s.

3 - Helder Rodrigues (#3) (Portugal) sur Honda à 0 mn 24 s.

4 - Mario Patrao (#103) (Portugal) sur Suzuki à 1 mn 21 s.

5 - Olivier Pain (#9) (France) sur Yamaha à 2 mn 14 s.

Quad : 

1 - Sarel Van Biljon (#277) (Afrique du Sud) sur E-ATV.

2 - Sebastian Husseini (#265) (Emirats Arabes Unis) sur Honda à 0 mn 37 s.

3 -  Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha à 1 mn 18 s.

4 - Lukasz Laskawiec (#252) (Pologne) sur Yamaha à 1 mn 19 s.

5 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 1 mn 29 s.

Auto :

1 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini.

2 - Orlando Terranova (Argentine) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 0 mn 13 s.

3 - Lucio Alvarez (Argentine) / Graue (Argentine) (#306) sur Toyota à 0 mn 21 s.

4 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 1 mn 27 s.

5 - Guerlain Chicherit (France) / Gracin (France) (#309) sur SMG à 2 mn 05 s.

Camion :

1 - Peter Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man.

2 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco à 2 mn 04 s.

3 - Miki Biasion (Italie) / Fiori (Italie) / Huisman (Pays Bas) (#507) sur Iveco à 2 mn 17 s.

4 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 2 mn 19 s.

5 - Ayrat Mardeev (Russie) / Belyaev (Russie) / Mirniy (Russie) (#505) sur Kamaz à 2 mn 39 s.

Le classement Général : 

Moto :

1 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM.

2 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 10 mn 43 s.

3 - Francisco Lopez (#7) (Chili) sur KTM à 18 mn 48 s.

4 - Ivan Jakes (#32) (Slovaquie) sur KTM à 23 mn 54 s.

5 - Juan Pedrero (#12) (Espagne) sur KTM à 55 mn 29 s.

6 - Olivier Pain (#9) (France) sur Yamaha à 1 h 06 mn 30 s.

7 - Helder Rodrigues (#3) (Portugal) sur Honda à 1 h 11 mn 22 s.

8 - Javier Pizzolito (#30) (Argentine) sur Honda à 1 h 26 mn 07 s.

Quad : 

1 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 1 h 50 mn 35 s.

3 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 3 h 16 mn 49 s.

4 - Lucas Bonetto (#256) (Argentine) sur Honda à 3 h 40 mn 10 s.

5 - Sebastian Palma (#263) (Chili) sur Can-Am à 4 h 35 mn 57 s.

6 - Sebastian Husseini (#265) (Emirats Arabes Unis) sur Honda à 5 h 40 mn 03 s.

7 - Paul Smith (#274) (Australie) sur Honda à 5 h 46 mn 09 s.

8 - Ignacio Flores Seminario (#268) (Perou) sur Yamaha à 6 h 09 mn 27 s.

Auto :

1 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini.

2 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 42 mn 22 s.

3 - Leonid Novistkiy (Russie) / Zhiltsov (Russie) (#307) sur Mini à 1 h 28 mn 22 s.

4 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini à 1 h 36 mn 43 s.

5 - Orlando Terranova (Argentine) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 1 h 49 mn 10 s.

6 - Carlos Sousa (#308) (Portugal) / Ramalho (Portugal) (#308) sur Great Wall à 2 h 38 mn 16 s.

7 - Chabot (France) / Pillot (France) (#316) sur SMG à 3 h 18 mn 05 s.

8 - Guerlain Chicherit (France) / Gracin (France) (#309) sur SMG à 3 h 27 mn 44 s.

Camion :

1 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz.

2 - Mardeev (Russie) / Belyaev (Russie) / Mirniy (Russie) (#505) sur Kamaz à 37 mn 10 s.  

3 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz à 37 mn 57 s.

4 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco 41 mn 16 s.

5 - Martin Kolomy (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) (#506) sur Tatra à 1 h 01 mn 47 s.

6 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 1 h 16 mn 10 s.

7 - Peter Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man à 2 h 32 mn 09 s.

8 - Marcel Van Vliet (Pays Bas) / Klein (Allemagne) / Pronk (Pays Bas) (#502) sur Man à 3 h 22 mn 13 s.

nullPhoto : Francisco Lopez, heureux de sa troisième place au classement général du Dakar 2013.

null

Photo : Cyril Desprès dans les dernières courbes de ce Dakar 2013.

Les autres articles du Dakar 2013 :

8291770563_ce5fd46c03.jpg 8358854518_5e6ffb70eb_b.jpg 8360663095_fdbdfa0191_b.jpg 8366105142_725da0a05b_b.jpg

8367118855_50d0b73f8b_b.jpg null null null

null null null null

null null null

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 16:45

Mise à jour : Dimanche 20 janvier 2013.

null

Vendredi 18 janvier 2013 - Dakar 2013 - Etape 13/14

Copiapó - La Serena   

Aujourd’hui Copiapo-La Serena, on redescend vers Santiago. Avant-dernière étape de ce Dakar 2013 qui restera dans les anales comme le « Dakar de la pluie ». Cette fois ci au Chili, à nouveau une journée sous le soleil et sur un terrain très sec. De quoi lancer les ma chines au maximum.

Pour certains, cette étape n’est plus qu’une formalité, ils ont leur titre en poche et il suffit de surveiller a ne pas commettre d’erreur pour perdre la victoire. C’est le cas de Cyril Desprès, de Stéphane Peterhansel, de Marcos Patronelli ou même d’Eduard Nikolaev. Et d’autres tentent le tout pour le tout et sont prêts à prendre des risques, comme Francisco Lopez, Orlando Terranova ou De Villiers. En tout cas belle journée, longue de 441 km de spéciale coupée en deux parties en début de journée dans le désert d’Atacama.

Photo : Vasilyev Vladimir (#331) en difficulté.  

Vidéo en français : Résumé général de l'étape 13. Auto - moto. 3 mn 08 s.

En castellano : http://www.youtube.com/watch?v=UI7WjyrRxqE

Vidéo en français : Images de l'étape 0 mn 56 s.

Vidéo en castellano : Imagenes ATV Peru.  Resumen de la Etapa 13. 13 mn 46 s.

nullCoté quad :

Patronelli continue à assurer, depuis maintenant une semaine il ne fait que suivre les autres en protégeant son titre et en attendant l’arrivée finale à Santiago de Chile. Ce qui fait perdre certainement de l’intérêt a la catégorie, nous devons simplement nous contenter de voir les autres concurrents se déchirer pour savoir qui emportera les victoires d’étapes. Finalement aujourd’hui c’est au tour du Sud Africain Sarel Van Biljon de l’emporter (pour la deuxième fois de ce Dakar). Au classement général, aucun changement, dans l’ordre,  Patronelli, Casale et Sonik.

Photo : Sarel Van Biljon  (#277) gagnant de cette 13ème étape.

null

null

Cartes : Une grande descente, on rejoint peu à peu l'océan ! Ripio et dunes sur la première partie de la spéciale ensuite que du ripio et des cailloux.

nullCoté moto :

C’était prévu ! Une des dernières chances pour le Chilien Lopez de ravir la victoire de ce Dakar 2013 à Desprès. Donc dès le matin il attaque et fonce en prenant tous les risques. Cette journée fut payante pour le Chilien, puisqu’il arrive premier de l’étape avec un avantage de 5 minutes 25 s sur Cyril Desprès qui défend son futur titre et qui ne peut en aucun moment au fil de ces derniers jours baisser la garde. C’est un combat entre les deux hommes, des plus passionnants. Le Français perd 5 mn 25 s en cette 13ème étape et n’est plus qu’a 8 minutes devant le Chilien. Tout va se jouer donc sur la dernière étape entre La Serena et Santiago. Problème de navigation pour Faria au Km191 qui s’égare en compagnie de Barreda et Verhoeven et arrivent tous avec 15 minutes de retard. Sa troisième place au général n’est pas remise en jeu.

Photo : Juan Pedredo (#12).

Vidéo : (En castellano) Imagenes Fox Sport. Intrevista con el boliviano Juan Carlos Salvatierra (#50).

Vidéo en castellano : Imagenes TVE (España).  Resumen de la Etapa 13. 10 mn 00 s.

null

Coté auto :

De longues lignes droites sur du plat, un terrain exceptionnel pour lancer son Hummer, Gordon gagne à ce petit jeu et dépasse, bien sur, tous les autres concurrents. Le SMG de Chicherit n’est tout de même pas en reste car il arrive avec seulement 22 secondes de retard sur l’étatsunien. Pour l’Argentin Terranova c’était aujourd’hui la dernière chance de pouvoir faire quelque chose pour s’approcher au mieux du podium. Il a fait tout ce qu’il a pu, car il arrive 3ème de la journée, mais  c’est insuffisant !  Un seul espoir, l’Espagnol Roma a fait un très mauvais temps, et l’Argentin n’est qu’à 12 minutes de lui au classement général. Pour demain 14ème et dernière étape, l’Argentin peut espérer une 4ème place au général (en tout cas, c’est chose possible). Peterhansel, quant à lui, arrive tranquille à presque un quart d’heure de Gordon et ménage sa Mini. Ce qui compte c’est d’être toujours devant de Villiers. Le soir encore 44 minutes séparent les deux hommes.

Photo : Gordon (#315)

 - Vidéo : (En néerlandais) avec l'équipe DAF. Treizième étape. Pas encore en ligne sur la web.

Video (en tchèque) : avec l'équipe Tatra. Treizième étape. 2 mn 33 s.

Vidéo (En russe) : Le Dakar à la télévision russe. La 13ème étape. 26 mn 15 s.

nullCoté Camion :

Comme les prétendants au titre dans les autres catégories,  Nikolaev se la joue cool. Pas besoin d’abimer le matériel à quelques heures de Santiago. Il laisse filer les autres et lui se contente de suivre à pas plus lent. Il a plus d’une demi-heure d’avance sur Mardeev et sur Karginov et en arrivant en cette 13ème étape à la 5ème place il maintient toujours cette demi-heure sur les autres ! A quoi sert donc de courir !

Derrière lui, par contre, c’est la lutte ! Pas véritablement entre ses deux autres compatriotes, tous sur Kamaz dans la même écurie, mais plutôt avec De Rooy sur Iveco ou Loprais tout comme Kolomy sur Tatra qui aimeraient tout de même figurer sur le podium à défaut de ne plus pouvoir postuler à la 1ère place du General. De Rooy fait donc le forcing, arrive à la seconde place du jour, et Loprais se contente de la 3ème place derriere Karginov. Au classement général, De Rooy gagne une place de 5ème à la 4ème, Kolomy passe à la 5ème et Loprais reste à la 6ème. En fin de journée, donc, toujours 3 Kamaz en tête ! Les russes sont encore les plus forts !

Photo : Andrey Karginov (#510) dans une descente de dune.

null

Photo : Au petit matin on dort encore !

null

Photo : Derniers préparatifs chez Kamaz avant le départ de Copiapó.

Le classement de la treizième étape

Moto :

1 - Francisco Lopez (#7) (Chili) sur KTM.

2 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM à 5 mn 25 s.

3 - Paulo Gonçalves (#20) (Portugal) sur Husqvarna à 5 mn 29 s.

4 - Juan Pedrero (#12) (Espagne) sur KTM à 7 mn 42 s.

5 - Joan Barreda Bort (#5) (Espagne) sur Husqvarna à 8 mn 24 s.

Quad : 

1 - Sarel Van Biljon (#277) (Afrique du Sud) sur E-ATV.

2 - Sebastian Husseini (#265) (Emirats Arabes Unis) sur Honda à 0 mn 41 s.

3 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 0 mn 48 s.

4 - Lucas Bonetto (#256) (Argentine) sur Honda à 1 mn 22 s.

5 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha à 2 mn 59 s.

Auto :

1 - Robby Gordon (Etats Unis) / Walch (#315) sur Hummer.

2 - Guerlain Chicherit (France) / Gracin (France) (#309) sur SMG à 0 mn 22 s.

3 - Orlando Terranova (Argentine) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 4 mn 41 s.

4 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 8 mn 08 s.

5 - Leonid Novistkiy (Russie) / Zhiltsov (Russie) (#307) sur Mini à 8 mn 35 s.

Camion :

1 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz.

2 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco à 2 mn 48 s.

3 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 8 mn 04 s.

4 - Miki Biasion (Italie) / Fiori (Italie) / Huisman (Pays Bas) (#507) sur Iveco à 10 mn 57 s.

5 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz à 14 mn 02 s.

Le classement Général : 

Moto :

1 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM.

2 - Francisco Lopez (#7) (Chili) sur KTM à 8 mn 15 s.

3 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 14 mn 41 s.

4 - Ivan Jakes (#32) (Slovaquie) sur KTM à 24 mn 45 s.

5 - Juan Pedrero (#12) (Espagne) sur KTM à 43 mn 31 s.

6 - Olivier Pain (#9) (France) sur Yamaha à 1 h 08 mn 14 s.

7 - Helder Rodrigues (#3) (Portugal) sur Honda à 1 h 14 mn 56 s.

8 - Javier Pizzolito (#30) (Argentine) sur Honda à 1 h 26 mn 23 s.

Quad : 

1 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 1 h 50 mn 24 s.

3 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 3 h 14 mn 43 s.

4 - Lucas Bonetto (#256) (Argentine) sur Honda à 3 h 39 mn 55 s.

5 - Sebastian Palma (#263) (Chili) sur Can-Am à 4 h 27 mn 48 s.

6 - Sebastian Husseini (#265) (Emirats Arabes Unis) sur Honda à 5 h 40 mn 44 s.

7 - Paul Smith (#274) (Australie) sur Honda à 5 h 43 mn 52 s.

8 - Ignacio Flores Seminario (#268) (Perou) sur Yamaha à 6 h 02 mn 04 s.

Auto :

1 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini.

2 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 44 mn 38 s.

3 - Leonid Novistkiy (Russie) / Zhiltsov (Russie) (#307) sur Mini à 1 h 29 mn 31 s.

4 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini à 1 h 40 mn 26 s.

5 - Orlando Terranova (Argentine) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 1 h 52 mn 40 s.

6 - Carlos Sousa (#308) (Portugal) / Ramalho (Portugal) (#308) sur Great Wall à 2 h 38 mn 40 s.

7 - Chabot (France) / Pillot (France) (#316) sur SMG à 3 h 02 mn 25 s.

8 - Guerlain Chicherit (France) / Gracin (France) (#309) sur SMG à 3 h 29 mn 22 s.

Camion :

1 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz.

2 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz à 36 mn 24 s.

3 - Mardeev (Russie) / Belyaev (Russie) / Mirniy (Russie) (#505) sur Kamaz à 40 mn 27 s.

4 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco 45 mn 08 s.

5 - Martin Kolomy (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) (#506) sur Tatra à 1 h 04 mn 31 s.

6 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 1 h 19 mn 47 s.

7 - Peter Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man à 2 h 38 mn 05 s.

8 - Marcel Van Vliet (Pays Bas) / Klein (Allemagne) / Pronk (Pays Bas) (#502) sur Man à 3 h 19 mn 56 s.

nullPhoto :  De Villiers (#301) en pleine descente !

null

Photo : Juan Barreda (#5).

Les autres articles du Dakar 2013 :

8291770563_ce5fd46c03.jpg 8358854518_5e6ffb70eb_b.jpg 8360663095_fdbdfa0191_b.jpg 8366105142_725da0a05b_b.jpg

8367118855_50d0b73f8b_b.jpg null null null

null null null null

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 17:00

Mise à jour : 19 janvier 2013.

null

Jeudi 17 janvier 2013 - Dakar 2013 - Etape 12/14

Fiambalá - Copiapó  

On repasse la frontière ! Dernière ligne droite pour l’arrivée à Santiago de Chile, plus que 3 étapes pour connaître les gagnants ! Longue journée, les pilotes ont du se réveiller très tôt, même en pleine nuit, vers 3 heure du matin. Ils avaient tout d’abord à relier à travers des paysages somptueux la frontière chilienne sur 400 km, avec un passage de col au Paso San Francisco à 4.700 m. Puis une grosse spéciale de 319 Km donc uniquement du coté chilien. Froid, manque de sommeil, et aussi fatigue accumulée des derniers jours, ils étaient tous heureux d’arriver à Copiapo.

Photo : Chicherit (#309).

Vidéo en français : Résumé général de l'étape 12. Auto - moto. 2 mn 48 s.

En castellano :  http://www.youtube.com/watch?v=39denM5PH0A

Vidéo en français : Résumé général de l'étape 12. camion - quadri. 1 mn 52 s.

En castellano : http://www.youtube.com/watch?v=RmntDUYlrKw

Vidéo : Ennui mécanique pour Guerlain Chicherit. 0 mn 41 s.

nullCoté quad :

On a l’impression qu’il se balade le Patronelli, il faut dire qu’il fait ce Dakar avec une telle facilité que c’est a en dégouter les autres concurrents. Pourtant hier soir à l’arrivée de Copiapo, il s’est écroulé au sol pour se reposer. Il explique qu’au passage du col à 4.700 m d’altitude le froid était intense, et qu’il devait mettre ses mains toutes les 10 minutes sur le pot d’échappement pour se les réchauffer. Le Dakar reste donc le Dakar et même si on mène la course, ce n’est pas pour autant que c’est une partie de vacances. Comme les autres concurrents, manque de puissance dès qu’on passe au dessus des 3.000 m. Même en 4ème vitesse il n’arrivait pas à passer au dessus de 80 km/h. Aujourd’hui il a laissé filer le qatari Sebastian Husseini devant lui, qui a remporté l’étape avec une avance d’une minute sur le champion.

Photo : Patronelli (#250)

null

null

Cartes : Une grande descente, tout d'abord sur du ripio et de la caillasse pour terminer dans les dunes. Sec, aride et cette fois ci, sans l'ombre d'une goutte !

nullCoté Moto :

Cyril Desprès à l’aise à sa première place, en sachant que son compagnon d’écurie le portugais Ruben Faria l’encadre juste derrière lui au classement général, n’a plus rien à redouter. Ou presque… Son principal concurrent est Francisco Lopez est toujours sur ses talons. Le français a su doser ses efforts depuis Lima et a pu se placer en tête alors qu’il n’a gagné qu’une seule étape (La 9ème). Comme quoi, le Dakar est plus une course tactique qu’un sprint. En cette 12ème étape, Desprès s’est donc baladé pour arriver 14ème, donc sans trop forcer tout en ayant un œil sur Lopez. Le Chilien remonte tout de même un peu au classement général et passe d’un retard de 18 minutes à un retard de 13 minutes sur Desprès. L’important pour l’écurie KTM est de préserver ses deux premières places au classement général, c’est pour cela que Desprès a perdu quelques minutes en aidant son compagnon Faria (qui avait cassé une jante).

Photo : Verhoeven (#15).

Vidéo en castellano : Imagenes ATV Peru.  Resumen de la Etapa 12. 17 mn 23 s.

 

Vidéo en castellano : Imagenes TVE (España).  Resumen de la Etapa 12. 10 mn 00 s.

Vidéo en castellano : Imagenes (Chile).  Intrevista con Ignacio Casale (#254).

null

Cote auto :

Tout va bien pour Peterhansel, il attend lui aussi (comme Cyril Desprès) le samedi soir pour savourer sa victoire. A la tête de la catégorie depuis le deuxième jour, le voila parti tout droit pour la coupe. En cette 12ème étape, il ménage sa monture et arrive à la 4ème place avec seulement 2 minutes de retard sur son principal concurrent De Villiers. Il y a encore 50 minutes qui séparent les deux hommes au classement général, de quoi avoir de la marge pour les deux derniers jours. Pour Peterhansel, l’objectif c’est de ne pas casser et de faire passer sa Mini première samedi soir à Santiago. Il commente «  je commence a sentir la victoire, mais il ne faut pas s’y fier, je n’oublie pas que déjà par deux fois, j’ai perdu le Dakar les derniers jours ». Petit moment de malaise pour le français quand il resté bloqué dans une dune plus de 10 minutes… sueurs chaudes mais la Mini est repartie à temps pour préserver son avance sur le Sud Africain.

Coté Argentin, toujours coup d’œil sur Terranova, mais en cette arrivée a Copiapo, il n’arrive pas à remonter son handicap et arrive à la 5ème place, au classement général encore (et toujours) 5ème aussi, avec une demie heure de retard sur Roma pour lui ravir la troisième place et accéder au podium ! Un carton rouge à l’Argentin Emiliano Spataro (#333) sur Renault Duster qui a changé de moteur. (Totalement interdit dans la catégorie auto). Il s’est fait pincé et exclu de la course !

Photo : De Villiers (#301).

Vidéo : (En néerlandais) avec l'équipe DAF. Douzième étape. 1 mn 58 s.

ccccccccccccccccccccccccccccccccc

Video (en tchèque) : avec l'équipe Tatra. Douzième étape. 3 mn 44 s.

Vidéo (En russe) : Le Dakar à la télévision russe. Quelques moments des derniers jours. 2 mn 39 s.

nullCoté camion :

Karginov (#510) encore vainqueur d’étape (déjà victorieux la veille à la 11ème étape), en deux jours il remonte au classement général et à l’arrivée de Copiapo, dépasse donc le Tchèque Kolomy (qui a souffert pendant la journée en arrivant seulement 14ème). Ca y est les russes sont contents au trois premières places, 3 Kamaz. Les Tatra de Kolomy et de Loprais sont derrières et De Rooy sur Iveco continue à sécher ses larmes de la redoutable 9ème étape. Malchance aussi pour le Hollandais aujourd’hui, il se prend un rocher et son pneu éclate.

Encore deux jours pour prouver que l’Ecurie Kamaz est la meilleure à Santiago !

Photo : Karginov (#510)

null

Photo : Ronan Chicherit (#316).

null

Photo : L'arrivée au bivouac de Copiapo.

Le classement de la douzième étape

Moto :

1 - Frans Verhoeven (#15) (Pays Bas) sur Yamaha.

2 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 1 mn 38 s.

3 - Joan Barreda Bort (#5) (Espagne) sur Husqvarna à 3 mn 01 s.

4 - Alain Duclos (#14) (France) sur Sherco à 3 mn 17 s.

5 - Helder Rodrigues (#3) (Portugal) sur Honda à 3 mn 35 s.

Quad : 

1 - Sebastian Husseini (#265) (Emirats Arabes Unis) sur Honda.

2 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha à 1 mn 08 s.

3 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 3 mn 21 s.

4 - Lucas Bonetto (#256) (Argentine) sur Honda à 7 mn 31 s.

5 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 18 mn 29 s.

Auto :

1 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini.

2 - Robby Gordon (Etats Unis) / Walch (#315) sur Hummer à 4 mn 18 s.

3 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 4 mn 25 s.

4 - Stéphane Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini à 6 mn 03 s.

5 - Orlando Terranova (Argentine) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 6 mn 26 s.

Camion :

1 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz.

2 - Ayrat Mardeev (Russie) / Belyaev (Russie) / Mirniy (Russie) (#505) sur Kamaz à 3 mn 07 s.

3 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco à 2 mn 49 s.

4 - Miki Biasion (Italie) / Fiori (Italie) / Huisman (Pays Bas) (#507) sur Iveco à 3 mn 10 s.

5 - Peter Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man à 3 mn 56 s.

Le classement Général : 

Moto :

1 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM.

2 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 5 mn 39 s.

3 - Francisco Lopez (#7) (Chili) sur KTM à 13 mn 40 s.

4 - Ivan Jakes (#32) (Slovaquie) sur KTM à 20 mn 16 s.

5 - Juan Pedrero (#12) (Espagne) sur KTM à 41 mn 14 s.

6 - Olivier Pain (#9) (France) sur Yamaha à 1 h 03 mn 29 s.

7 - Frans Verhoeven (#15) (Pays Bas) sur Yamaha à 1 h 05 mn 22 s.

8 - Helder Rodrigues (#3) (Portugal) sur Honda à 1 h 10 mn 44 s.

Quad : 

1 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 1 h 52 mn 35 s.

3 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 3 h 04 mn 20 s.

4 - Lucas Bonetto (#256) (Argentine) sur Honda à 3 h 41 mn 32 s.

5 - Sebastian Palma (#263) (Chili) sur Can-Am à 4 h 04 mn 32 s.

6 - Ignacio Flores Seminario (#268) (Perou) sur Yamaha à 5 h 18 mn 57 s.

7 - Paul Smith (#274) (Australie) sur Honda à 5 h 20 mn 36 s.

8 - Claudio Clavigliasso (#290) (Argentine) sur Can-Am à 5 h 40 mn 35 s.

Auto :

1 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini.

2 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 50 mn 21 s.

3 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini à 1 h 31 mn 06 s.

4 - Leonid Novistkiy (Russie) / Zhiltsov (Russie) (#307) sur Mini à 1 h 34 mn 47 s.

5 - Orlando Terranova (Argentine) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 2 h 01 mn 50 s.

6 - Carlos Sousa (#308) (Portugal) / Ramalho (Portugal) (#308) sur Great Wall à 2 h 39 mn 46 s.

7 - Chabot (France) / Pillot (France) (#316) sur SMG à 3 h 03 mn 11 s.

8 - Guerlain Chicherit (France) / Gracin (France) (#309) sur SMG à 3 h 42 mn 51 s.

Camion :

1 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz.

2 - Mardeev (Russie) / Belyaev (Russie) / Mirniy (Russie) (#505) sur Kamaz à 31 mn 20 s.

3 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz à 50 mn 26 s.

4 - Martin Kolomy (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) (#506) sur Tatra à 53 mn 02 s.

5 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco 56 mn 22 s.

6 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 1 h 25 mn 45 s.

7 - Peter Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man à 1 h 49 mn 22 s.

8 - Rene Kuipers (Pays Bas) / Peter Van Eerd (Pays Bas) / Moi Torrallardona (Espagne)(#514) sur Iveco à 3 h 00 mn 08 s.

null

Photo : L'arrivée des quads et des motos à Copiapo.

null

Photo : Le vainqueur de l'étape Nani Roma (#305).

Les autres articles du Dakar 2013 :

8291770563_ce5fd46c03.jpg 8358854518_5e6ffb70eb_b.jpg 8360663095_fdbdfa0191_b.jpg 8366105142_725da0a05b_b.jpg

8367118855_50d0b73f8b_b.jpg null null null

null null null null

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 11:00

Mise à jour : 19 janvier 2013.

null

Mercredi 16 janvier 2013 - Dakar 2013 - Etape 11/14

La Rioja - Fiambalá  

Que d’eau, que d’eau ! Les motos et les quads s’en tirent plus ou Moins bien car partis avant la crue des eaux, mais les voitures durent tout d’abord passer le rio au Km 69, puis au KM 85, la tentative de passer une seconde fois tournait en cauchemar. Les organisateurs ont décidé de prendre les temps au point de contrôle 1 du KM 84 (CP1) et d’annuler le reste de la compétition pour la catégorie auto ainsi que pour les camions.

Photo : Victor Mastromatteo en mauvaise posture.

Vidéo en français : Résumé général de l'étape 10. Auto - moto. 2 mn 48 s.

Version en castellano : http://www.youtube.com/watch?v=mfSW8Da-97Y

Vidéo : Image Renault. (En espagnol) Etape La Rioja - Fiambalá. 1 mn 56 s.

Vidéo : Image Dakar ASO. Le Km 86. 1 mn 00 s.

nullCoté quad :

Coup de chance pour eux, ils passent tous le fatidique Km85. Journée historique pour l’Australie, en effet Paul Smith (#274) gagne avec son Honda pour la première fois une étape du Dakar. Comme déjà depuis plusieurs jours, Patronelli, roule sans pousser et gère sa victoire. Il laisse filer l’Australien (12ème au classement général le matin) et se contente de filer à allure moyenne derrière lui, tout en déjouant caillasse et rios. On ne voit plus comment l’Argentin n’emporterait pas ce Dakar 2013. Il a presque deux heures d’avance sur son poursuivant le plus direct le Chilien Casale. Prudence encore 3 étapes !

Photo : Le Polonais Sonik.

null

null

Cartes : Uniquement la première partie de la speciale pourra etre effectuée. Les crues d'eau neutraliseront le reste d ela course. Donc les premiers 85 Km dans les dunes.

nullCoté moto :

Coup de chance pour l’argentin Javier Pizzolito, il chute avec sa moto, et vole en l’air sur 2 mètres. Plus de peur que de mal, 20 minutes plus tard, il peut repartir, et arrivera 21ème. Journée éprouvante, surement la plus difficile en raison de cette eau,  ils arrivent tous exténué au bivouac. Joan Barreda est aussi tombé au Km 180, une épaule endolorie et les lunettes pleines de boue, pas évident de terminer l’étape. Fiambala comme l’année dernière est une étape difficile, la bête noire des motards. A ce jeu de massacre, le grand gagnant de l’étape est le chilien Lopez suivi par Desprès (qui ne lâche jamais) et par Gonçalves (qui fait une fin de Dakar bien meilleure qu’il n’avait commencé). Les temps d’arrivée sont trop rapprochés aujourd’hui pour changer le classement général.

Photo : Mikael Despontin (#119).

Vidéo : Images Canal C5N (Argentine). Entretien avec le franco-uruguayen Laurent Lazard (#63). 5 mn 45 s.

Video : (Image Dakar ASO) et TVE (En espagnol). Emission TDP. Images des passages des rios. 10 mn 00 s.

null

Coté auto :

3ème étape où il pleut dans une zone la plus aride du monde, c’est un comble. Mais nous sommes en été, et c’est la période des pluies. Lorsqu’un orage passe au nord de Tinogasta, il est vrai que les crues des rios sont impressionnantes et personne ne peut passer ! La seule chose à faire est d’attendre, or pour une course ce n’est pas évident !

Au Km 85, le rio est infranchissable, 21 autos arrivent tout de même à passer, mais plus le temps passe, plus la crue augmente et les autres concurrents n’osent plus se jeter à l’eau (c’est le cas de le dire !). On donne alors à tous les concurrents suivants, le temps du 21ème. En tête de la course, Gordon et son Hummer, Peterhansel qui s’était perdu fut soulagé d’apprendre que la spéciale avait été écourté sinon il aurait au moins perdu 15 minutes sur De Villiers. Grosse chance aussi pour Lucio Alvarez qui pestait lorsque l’eau est entrée dans son filtre à air et a vu son Yamaha stopper net. Il devait être à 15 km seulement de l’arrivée finale. A l’annonce de l’annulation du reste de l’étape, il retrouve son sourire, et se place à la troisième place de la journée. Terranova a moitié déçu, il arrive 10ème, toujours 5ème au classement général. Les jours passent et il n’arrive pas a remonté au classement. A noter, l’excellente journée pour le Français Ronan Chabot qui signe aujourd’hui sa meilleure place (2ème de l’étape) ce qui lui permet de revenir à la 8ème place au classement Général. Aucun changement dans les premières places…. Une journée pour rien ?

Photo : De Villiers (#301)

Vidéo : (En néerlandais) avec l'équipe DAF. Onzième étape. 1 mn 58 s.

Video (en tchèque) : avec l'équipe Tatra. Onzième étape. 3 mn 44 s.

Vidéo (En russe) : Onzième étape point de vue russe Kamaz sur la course. 10 mn 00 s.

nullCoté Camion :

Petite spéciale aussi pour les camions écourtée au KM84. Mais suffisamment  pour faire une révolution (Russe) dans le classement général. Puisque le Tchèque Kolomy perd sa deuxième place et la laisse au Russe Mardeev. Donc maintenant 2 Kamaz aux deux premières places. Quant à Karginov (4eme) et seulement à 8 minutes seulement derrière le Tchèque, il se met à rêver. En effet que de mieux pour Kamaz d’aligner ses camions aux trois premières places à Santiago ! Encore 3 jours pour le savoir ! Pour la victoire de cette 11ème étape, on laisse ça au Hollandais De Rooy qui se soulage comme il peut, privé de la victoire du Dakar 2013, il se contente des victoires d’étape.

Photo : Peter Versluis (#509)

null

Photo : Thomasse Pascal (#328) ne pourra s'en sortir qu'avec l'aide d'un helicoptère.

null

Photo : Le directeur de la course donne lui meme un coup de main à Hervé Thierry (#185).

Le classement de la onzième étape

Moto :

1 - Kurt Caselli (#29) (Etats Unis) sur KTM.

2 - Paulo Gonçalves (#20) (Portugal) sur Husqvarna à 4 mn 45 s.

3 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM à 6 mn 24 s.

4 - Juan Pedrero (#12) (Espagne) sur KTM à 10 mn 18 s.

5 -  Francisco Lopez (#7) (Chili) sur KTM à 10 mn 51 s.

Quad : 

1 - Paul Smith (#274) (Australie) sur Honda.

2 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha à 5 mn 42 s.

3 - Gastón Gonzalez (#266) (Argenitne) sur Yamaha à 9 mn 18 s.

4 - Lucas Bonetto (#256) (Argentine) sur Honda à 15 mn 31 s.

5 - Sebastian Husseini (#265) (Emirats Arabes Unis) sur Honda à 16 mn 01 s.

Auto :

1 - Robby Gordon (Etats Unis) / Walch (#315) sur Hummer.

2 - Ronan Chabot (France) / Pillot (France) (#316) sur SMG à 1 mn 08 s.

3 - Lucio Ezequiel Alvarez (Argentine) / Graue (Argentine) (#306) sur Toyota à 2 mn 17 s.

4 - Bernard Errandonea (Andorre) / Debron (France) (#321) sur SMG à 3 mn 59 s.

5 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 4 mn 25 s.

Camion :

1 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco.

2 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 0 mn 56 s.

3 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz à 2 mn 06 s.

4 -  Mardeev (Russie) / Belyaev (Russie) / Mirniy (Russie) (#505) sur Kamaz à 3 mn 07 s.

5 - Peter Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man à 3 mn 31 s.

Le classement Général : 

Moto :

1 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM.

2 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 13 mn 16 s.

3 - Francisco Lopez (#7) (Chili) sur KTM à 18 mn 08 s.

4 - Ivan Jakes (#32) (Slovaquie) sur KTM à 23 mn 33 s.

5 - Alessandro Botturi (#17) (Italie) sur Husqvarna à 29 mn 32 s.

6 - Juan Pedrero (#12) (Espagne) sur KTM à 44 mn 12 s.

7 - Olivier Pain (#9) (France) sur Yamaha à 1 h 07 mn 12 s.

8 - Frans Verhoeven (#15) (Pays Bas) sur Yamaha à 1 h 14 mn 37 s. 

Quad : 

1 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 1 h 50 mn 22 s.

3 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 2 h 46 mn 59 s.

4 - Lucas Bonetto (#256) (Argentine) sur Honda à 3 h 35 mn 09 s.

5 - Sebastian Palma (#263) (Chili) sur Can-Am à 3 h 36 mn 33 s.

6 - Lukasz Laskawiec (#252) (Pologne) sur Yamaha à 3 h 47 mn 21 s.

7 - Ignacio Flores Seminario (#268) (Perou) sur Yamaha à 4 h 36 mn 53 s.

8 - Paul Smith (#274) (Australie) sur Honda à 4 h 50 mn 03 s.

Auto :

1 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini.

2 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 51 mn 59 s.

3 - Leonid Novistkiy (Russie) / Zhiltsov (Russie) (#307) sur Mini à 1 h 25 mn 40 s.

4 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini à 1 h 37 mn 09 s.

5 - Orlando Terranova (Argentine) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 2 h 01 mn 27 s.

6 - Carlos Sousa (#308) (Portugal) / Ramalho (Portugal) (#308) sur Great Wall à 2 h 35 mn 51 s.

7 - Guerlain Chicherit (France) / Gracin (France) (#309) sur SMG à 2 h 56 mn 15 s.

8 - Chabot (France) / Pillot (France) (#316) sur SMG à 2 h 58 mn 56 s.

Camion :

1 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz.

2 - Mardeev (Russie) / Belyaev (Russie) / Mirniy (Russie) (#505) sur Kamaz à 35 mn 11 s.

3 - Martin Kolomy (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) (#506) sur Tatra à 48 mn 55 s.

4 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz à 56 mn 53 s.

5 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco 1 h à 00 mn 00 s.

6 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 1 h 28 mn 10 s.

7 - Peter Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man à 1 h 51 mn 53 s.

8 - Van Vliet (Pays Bas) / Klein (Allemagne) / Pronk (Pays Bas) (#502) sur Man à 2 h 25 mn 37 s.

null

Photo : Avant le départ à La Rioja. Les véhicules de Bruno Miot (#344) et de Philippe Vandromme (#361).

null

Photo : Gros orage au dessus de Ronan Chabot (#316)

Les autres articles du Dakar 2013 :

8291770563_ce5fd46c03.jpg 8358854518_5e6ffb70eb_b.jpg 8360663095_fdbdfa0191_b.jpg 8366105142_725da0a05b_b.jpg

8367118855_50d0b73f8b_b.jpg null null null

null null null null

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 13:36

Mise à jour : 18 février 2013.

null

Mardi 15 janvier 2013 - Dakar 2013 - Etape 10/14

Córdoba - La Rioja  

Comme pour la 9ème étape, il n’y a d’yeux dans les medias argentins que pour Terranova. Voilà que depuis la création du Dakar en 1978, un argentin gagne pour la première fois une étape dans la catégorie auto. Donc bravo !

242 Km de spécial aujourd’hui entre Cordoba et La Rioja très sinueux, très étroit et surtout très caillouteux, c’est un véritable « enduro » très roulant tel qu’on le connaît dans la sierra de Córdoba.

Photo : Au milieu du monte, la voiture de Terranova.

Vidéo en français : Résumé général de l'étape 10. Auto - moto. 2 mn 54 s.

Vidéo en espagnol : Résumé général de l'étape 10. Auto - moto. 2 mn 54 s.

Vidéo en castellano : Emision de la television española TVE, programa TDP. Decima Etapa.

nullCoté quad :

Deuxième victoire d’étape pour le Polonais Laskawiec (Il avait déjà emporté l’étape la veille). Cette victoire lui fait remonter le classement général de la 5ème à la 4ème place. Patronelli quant à lui, se laisse aller, et avance tout doucement en attendant samedi soir ! Il arrive 7ème mais au classement général reste indétrônable. Toujours une heure et demie d’avance sur Casale.

 

Photo : Patronelli traversant un passage à gué.

null

null

Cartes : Un petit tour dans le nord de la Sierra de Cordoba jusqu'à près de 2000 m d'altitude, jusqu'à Serrezuela. Ensuite liaison à partir de la RN 38 jusqu'a à la ville de La Rioja.

nullCoté moto :

Aujourd’hui c’était le combat acharné entre le français Cyril Desprès et l’Espagnol Barrera Bort. Ce dernier perdu au fin fond du classement général, en a fait une histoire de principe et veut toujours « exister » jusqu’a à la fin du Dakar. Donc gagner une étape, n’est pas une mince chose quand on sait que Desprès ne lâche rien. Pour le Français, le "combat" (si on peut dire, quand on est dans la même écurie) c’est contre Ruben Faria. Bref les deux hommes se sont donc mis la pression et si l’Espagnol remporte cette dixième étape, le grand gagnant psychologique c’est Desprès qui arrivant second à tout de même dépassé au classement général son compagnon d’écurie KTM Ruben Faria, (ou plutôt le Portugais s’est laissé dépassé) et prend le maillot jaune ! Son objectif, garder encore la tête de la course pendant 4 jours.

Photo : Juan Barreda Bort avant le départ de la 10ème étape.

Vidéo : Canal C5N . Entretien (en espagnol) avec Patronelli. 2 mn 00 s.

Video : (Amateur) accident de Gert Huzink (#346) (Pays Bas) à Cañada de Rio Pinto (prov de Cordoba)

Video : (Amateur) problème de pot d'échappement pour Claudio Cavigliasso (#290) (Argentine).

nullCoté auto :

Donc on se souviendra de la fin de ce Dakar 2012 et plus particulièrement la remontée frénétique au classement général d’Orly Terranova sur son Yamaha. Il faut dire que Peterhansel a tellement pris d’avance au classement général, presque une heure sur le suivant De Villiers qu’il faut bien que l’on s’intéresse à autre chose pour maintenir le suspense dans la catégorie auto.  Et ce suspense c’est Terranova, oui ou non à la troisième place à Santiago, donc figurera t’il sur le podium ? 50 minutes à rattraper en quelques jours sur le russe Novitsky (aujourd’hui 3ème au classement général). Quelques concurrents amers, en effet les chemins sinueux et surtout très étroits empêchent de pouvoir doubler comme on veut ! Ça fait partie du jeu, et bien souvent les dépassements étaient plus que périlleux !

Photo : Le vainqueur de l'étape, Orlando Terranova.

Vidéo : (En néerlandais) avec l'équipe DAF. Dixième étape. 3 mn 32 s.

Video (en tchèque) : avec l'équipe Tatra. Dixième étape. 1 mn 37 s.

 

Vidéo (En russe) : Dixième étape point de vue russe Kamaz sur la course. 25 mn 43 s.

nullCoté camion :

Kamaz encore grand gagnant, le russe Karginov (#510) arrive deux minutes avant Loprais. Le Tchèque Loprais a en effet perdu quelques minutes après avoir crevé, ce qui lui a semblablement fait perdre l’étape. Cette petite victoire fait remonter le russe d’une place au classement général (de la 5ème à la 4ème  place). Mais Nikolaev (aussi sur Kamaz) reste le leader depuis la veille, et est bien décidé pour le rester jusqu’à Santiago. De Rooy n’est plus que l’ombre de lui même, depuis l’exécrable 9ème étape de la veille, il n’a plus la hargne et arrive 9ème à La Rioja. Avec plus d’une heure de retard sur Nikolaev, il sait que tout est perdu et ne se bat plus, c’est bien dommage !

Photo : Karginov.

null

Photo : Peterhansel passe, des curieux dans l'eau le plus proche possible !

null

Photo : Dans le "monte cordobes" Terranova accélère.

Le classement de la dixième étape

Moto :

1 - Joan Barreda Bort (#5) (Espagne) sur Husqvarna.

2 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM à 1 mn 15 s.

3 - Paulo Gonçalves (#20) (Portugal) sur Husqvarna à 2 mn 44 s.

4 - Juan Pedrero (#12) (Espagne) sur KTM à 4 mn 27 s.

5 - Kurt Caselli (#29) (Etats Unis) sur KTM à 6 mn 56 s.

Quad : 

1 - Lukasz Laskawiec (#252) (Pologne) sur Yamaha.

2 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 1 mn 35 s.

3 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 3 mn 23 s.

4 - Tomás Maffei (#251) (Argentine) sur Yamaha à 4 mn 38 s.

5 - Lucas Bonetto (#256) (Argentine) sur Honda à 5 mn 51 s.

Auto :

1 - Orlando Terranova (Argentine) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW.

2 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini à 2 mn 07 s.

3 - Stéphane Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini à 2 mn 19 s.

4 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 5 mn 26 s.

5 - Robby Gordon (Etats Unis) / Walch (#315) sur Hummer à 6 mn 51 s.

Camion :

1 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz.

2 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 2 mn 46 s.

3 - Peter Van den Bosch (Pays Bas) / Bouw (Pays Bas) / Rosegaar (Pays Bas) (#516) sur Daf à 3 mn  39 s.

4 - Van den Brick (Pays Bas) / Willemsen (Belgique) / Veenvliet (Pays Bas) (#511) sur Ginaf à 4 mn 12 s.

5 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz à 5 mn 03 s.

Le classement Général : 

Moto :

1 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM.

2 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 1 mn 37 s.

3 - Francisco Lopez (#7) (Chili) sur KTM à 13 mn 41 s.

4 - Ivan Jakes (#32) (Slovaquie) sur KTM à 18 mn 21 s.

5 - Alessandro Botturi (#17) (Italie) sur Husqvarna à 24 mn 25 s.

6 - Helder Rodriguez (#3) (Portugal) sur Honda à 34 mn 19 s.

7 - Stefan Svitko (#6) (Slovénie) sur KTM à 39 mn 22 s.

8 - Juan Pedrero (#12) (Espagne) sur KTM à 40 mn 18 s.

Quad : 

1 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 1 h 27 mn 47 s.

3 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 2 h 05 mn 51 s.

4 - Lukasz Laskawiec (#252) (Pologne) sur Yamaha à 2 h 59 mn 33 s.

5 - Sebastian Palma (#263) (Chili) sur Can-Am à 3 h 09 mn 38 s.

6 - Lucas Bonetto (#256) (Argentine) sur Honda à 3 h 25 mn 20 s.

7 - Ignacio Flores Seminario (#268) (Perou) sur Yamaha à 3 h 52 mn 39 s.

8 - Claudio Clavigliasso (#290) (Argentine) sur Can-Am à 4 h 19 mn 23 s.

Auto :

1 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini.

2 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 52 mn 38 s.

3 - Leonid Novistkiy (Russie) / Zhiltsov (Russie) (#307) sur Mini à 1 h 07 mn 40 s.

4 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini à 1 h 34 mn 04 s.

5 - Orlando Terranova (Argentine) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 1 h 58 mn 49 s.

6 - Carlos Sousa (#308) (Portugal) / Ramalho (Portugal) (#308) sur Great Wall à 2 h 35 mn 00 s.

7 - Guerlain Chicherit (France) / Gracin (France) (#309) sur SMG à 2 h 51 mn 23 s.

8 - Bernard Errandonea (Andorre) / Debron (France) (#321) sur SMG à 3 h 02 mn 38 s.

Camion :

1 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz.

2 - Martin Kolomy (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) (#506) sur Tatra à 32 mn 23 s.

3 - Mardeev (Russie) / Belyaev (Russie) / Mirniy (Russie) (#505) sur Kamaz à 34 mn 10 s.

4 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz à 55 mn 01 s.

5 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco 1 h à 02 mn 06 s.

6 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 1 h 29 mn 20 s.

7 - Peter Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man à 1 h 50 mn 28 s.

8 - Van Vliet (Pays Bas) / Klein (Allemagne) / Pronk (Pays Bas) (#502) sur Man à 2 h 20 mn 10 s.

null

Photo : Roma avant le départ à Cordoba.

null

Photo : Gonçalves prépare son plan de route.

Les autres articles du Dakar 2013 :

8291770563_ce5fd46c03.jpg 8358854518_5e6ffb70eb_b.jpg 8360663095_fdbdfa0191_b.jpg 8366105142_725da0a05b_b.jpg

8367118855_50d0b73f8b_b.jpg null null null

null null null null

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 22:24

Mise à jour : 16 janvier 2013.

null

Lundi 14 janvier 2013 - Dakar 2013 - Etape 9/14

San Miguel de Tucuman - Córdoba 

Presque la dernière ligne droite pour terminer ce Dakar, aujourd’hui c’était la 9ème étape et on commence à jouer « prudence » pour certains et « va t’en guerre » pour d’autres ! Bien entendu en Argentine nous en avons que pour Patronelli et pour Terranova. Le premier car nous sommes sûr qu’il va une fois de plus emporter le Dakar ; le second, car nous lui espérons une place sur le podium des autos ! Journée de caillasse et de centaines de courbes qui ont usé les freins de tous les concurrents ! Adieu Al Attiyah qui jette l’éponge tout comme le motard David Casteu qui préfère abandonner après cette journée infernal.

Vidéo en français : Résumé général de l'étape 9. Auto - moto. 2 mn 58 s.

En Version espagnole : http://www.youtube.com/watch?v=_GA2f_zSUU0

Vidéo en français : Résumé général de l'étape 7/8/9. Camion - quad. 2 mn 17 s.

En version espagnole : http://www.youtube.com/watch?v=DZvg6LWOZnE

nullCoté quad :

 

Patronelli en roue libre. On peut imaginer que ca va être ainsi jusqu’à Santiago. Quand on a une heure et demie d’avance sur son poursuivant (Casale) à quoi sert de courir ? Autant préserver sa monture et jouer la sécurité, surtout qu’aujourd’hui l’étape n’était ni facile, ni courte.

Donc Marcos Patronelli arrive aujourd’hui second de l’étape derrière Laskawiec le polonais. Grande révélation de ce Dakar, puisque le polonais depuis Lima assure des bonnes places et remonte peu à peu au classement général.

Photo : Le Sud Africain Sarel Van Biljon

null

null

Cartes : Profil et carte de la neuvième étape. La spéciale coupée en deux parties, de la terre et des cailloux et des vitages à ne plus en finir dans le monte !

nullCoté Moto :

 

Pour cette spéciale très longue (593 Km), une fois de plus Cyril Desprès a montré qu’il était le plus fort (pour ceux qui en doutait encore). Parti 11ème au matin, il a pu passer le premier la ligne d’arrivée devant l’Espagnol Bort. Il a profité du malheur des autres, car pour les autres motards se fut une dure journée…Olivier Patin, Chaleco Lopez, Joan Barreda tombèrent tous de leurs engins. Pour David Casteu, il emboutit une vache au KM120 au détour d’une courbe, et se luxe une épaule, il est tout de même arrivé 113ème et décide d’abandonner. Quand on est 1er au classement général c’est plutôt frustrant.

Photo : Cyril Desprès. 

 

nullCoté auto :

 

« Fuerza Terranova ! », parti deuxième au matin pour cette 9ème étape, il arrive troisième de l’étape derrière Roma et Peterhansel. Donc un excellent temps qui lui permet de passer de la 8ème place au classement général à la 5ème.  Le plus difficile reste à faire, car le 4ème Roma est tout de même à 30 minutes de lui, et le troisième  plus d’une heure, mais bon ! Tout est donc possible, personne n’est à l’abri d’un incident mécanique ! Les argentins se mettent à rêver !

Pour le qatari Al Attiyah encore une journée bien difficile, lui aussi ne gardera pas un excellent souvenir de ce Dakar. Encore des problèmes mécaniques puis erreur de navigation et enfin s’écrase contre un arbre, il repartira avec difficulté et au soir, décidera de jeter l’éponge ! Adieu Dakar 2013, le qatari enchaine les abandons sur le Dakar (sur le Dakar 212, il avait aussi abandonné à la 9ème étape !). Après l’abandon de l’Espagnol Sainz, l’équipe Quatar Red Bull n’est plus !  A se demander sui le buggy a sa place dans le Dakar !

Photo : Stéphane Peterhansel.

Video : (En néerlandais) avec l'equipe MAN. Huitième étape annulée et journée de repos. 5 mn 29 s.

Video : (En néerlandais) avec l'equipe MAN. Neuvième étape annulée. 13 mn 34 s.

Vidéo : (En néerlandais) avec l'équipe DAF. Neuvième étape. 3 mn 32 s.

Video (en tchèque) : avec l'équipe Tatra. Neuvième étape. Pas encore en ligne. On l'attend.

Vidéo (En russe) : Neuvième étape point de vue russe Kamaz sur la course. 8 mn 22 s.

nullCoté Camion :

 

Courte victoire pour le Tchèque Loprais (7 secondes seulement) mais victoire tout de même. Journée très technique, un parcours spécial pour les camions de 293 km, et tout en courbes, ce qui a fait chauffer les freins de tous les concurrents. De Grand chamboulement dans le classement général, De Rooy passe à la trappe, journée exécrable pour le hollandais (problème de turbo, puis avec la direction et enfin éclatement d’un pneu) qui franchit l’arrivée à  presque une heure et demi du Tchèque, il peut dire adieu au podium final (le voila avec presque une heure de retard au classement général). On peut dire que cette 9ème lui fut fatal. C’est Nikolaev (#501) qui passe maintenant en tête. 2 Russes et 2 Kamaz aux trois premières places.

Photo : Ales Loprais (#503)

null

Photo : Ruben Faria (#11). Il passe aujourd'hui pour la première fois à la tête du classement général.

null

Photo : Jordi Viladoms (#4). Bien moins bon que l'année dernière où il avait fini 4ème du Dakar. Cette année il se traine à la 85ème place !

Le classement de la neuvième étape

Moto :

1 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM.

2 - Joan Barreda Bort (#5) (Espagne) sur Husqvarna à 4 mn 03 s.

3 - Alessandro Botturi (#9 (Italie) sur Husqvarna à 5 mn 14 s.

Quad : 

1 - Lukasz Laskawiec (#252) (Pologne) sur Yamaha.

2 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha à 1 mn 05 s.

3 - Sebastian Husseini (#265) (Emirats Arabes Unis) sur Honda à 4 mn 53 s.

4 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 6 mn 05 s.

5 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 9 mn 58 s.

Auto :

1 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini.

2 - Stéphane Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini à 4 mn 11 s.

3 - Orlando Terranova (Argentine) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 6 mn 54 s.

4 - Robby Gordon (Etats Unis) / Walch (#315) sur Hummer à 8 mn 37 s.

5 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 9 mn 39 s.

Camion :

1 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra.

2 - Peter Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man à 0 mn 07 s.

3 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz à 1 mn 36 s.

4 -  Martin Kolomy (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) (#547) sur Tatra à 2 mn 13 s.

5 - Van Vliet (Pays Bas) / Klein (Allemagne) / Pronk (Pays Bas) (#502) sur Man à 2 h 38 s.

Le classement Général : 

Moto :

1 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM.

2 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM à 5 mn 23 s.

3 - Francisco Lopez (#7) (Chili) sur KTM à 9 mn 03 s.

4 - Ivan Jakes (#32) (Slovaquie) sur KTM à 16 mn 56 s.

5 - Alessandro Botturi (#17) (Italie) sur Husqvarna à 22 mn 58 s.

6 - Olivier Pain (#9) (France) sur Yamaha à 28 mn 46 s.

7 - Helder Rodriguez (#3) (Portugal) sur Honda à 31 mn 23 s.

8 - Stefan Svitko (#6) (Slovénie) sur KTM à 32 mn 50 s.

Quad : 

1 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 1 h 32 mn 28 s.

3 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 2 h 08 mn 44 s.

4 - Sebastian Palma (#263) (Chili) sur Can-Am à 2 h 54 mn 26 s.

6 - Lucas Bonetto (#256) (Argentine) sur Honda à 3 h 25 mn 45 s.

7 - Ignacio Flores Seminario (#268) (Perou) sur Yamaha à 3 h 31 mn 28 s.

8 - Claudio Clavigliasso (#290) (Argentine) sur Can-Am à 3 h 47 mn 57 s.

Auto :

1 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini.

2 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 49 mn 31 s.

3 - Leonid Novistkiy (Russie) / Zhiltsov (Russie) (#307) sur Mini à 56 mn 03 s.

4 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini à 1 h 34 mn 16 s.

5 - Orlando Terranova (Argentine) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 2 h 01 mn 08 s.

6 - Carlos Sousa (#308) (Portugal) / Ramalho (Portugal) (#308) sur Great Wall à 2 h 13 mn 41 s.

7 - Guerlain Chicherit (France) / Gracin (France) (#309) sur SMG à 2 h 33 mn 52 s.

8 - Ronan Chabot (France) / Pillot (France) (#316) sur SMG à 1 h 35 mn 22 s.

Camion :

1 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz.

2 - Martin Kolomy (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) (#506) sur Tatra à 17 mn 56 s.

3 - Mardeev (Russie) / Belyaev (Russie) / Mirniy (Russie) (#505) sur Kamaz à 33 mn 32 s.

4 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco à 59 mn 56 s.

5 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz à 1 h 00 mn 04 s.

6 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 1 h 31 mn 37 s.

7 - Peter Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man à 1 h 54 mn 05 s.

8 - Van Vliet (Pays Bas) / Klein (Allemagne) / Pronk (Pays Bas) (#502) sur Man à 1 h 54 mn 05 s.

null

Photo : Cyril Desprès.

null

Photo : De Villiers (#301)

Les autres articles du Dakar 2013 :

8291770563_ce5fd46c03.jpg 8358854518_5e6ffb70eb_b.jpg 8360663095_fdbdfa0191_b.jpg 8366105142_725da0a05b_b.jpg

8367118855_50d0b73f8b_b.jpg null null null

null null null null

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 13:20

Mise à jour : 14 janvier 2013.

nullSamedi 12 janvier 2013 - Dakar 2013 - Etape 8/14

Salta -  San Miguel de Tucuman 

Enfin de la pluie sur le Dakar après des jours de désert et des températures infernales, la physionomie du terrain a changé. Pluie, boue, et terrain glissant. Les organisateurs ont décidé d’annuler la spéciale pour les camions. Les autres se sont engouffrés dans les chemins boueux. Les intégrants de l’organisation ASO étaient aussi à deux doigt d’annuler l’étape pour les autos, mais a la dernière minutes, ils décidèrent de ne chronométrer que les trois voitures arrivant en tête et de donner à tous les autres véhicules le temps du 4ème. Il faut comprendre que depuis la disparition du motard Thomas Bourgin la veille, ils préfèrent jouer la sécurité. On les comprend ! La spéciale a été raccourcie, toujours pour les mêmes raisons et les 470 km ont été réduits à 183 km.

Photo : Des passages à gué très difficile en raison d'orages.

Vidéo en français : Résumé général de l'étape 8. Auto - moto. 2 mn 49 s.

 La version en castellano, para ver : http://www.youtube.com/watch?v=MnpoEPlpk7Y

nullCoté Quad :

Le Sud Africain  Sarel Van Biljon (#277) fait fort, dans un terrain détrempé, il gagne l’étape (pour la première fois d’un Dakar). Sur la première partie de la journée, sur un terrain sablonneux, Patronelli commet une erreur de navigation et Van Biljon en profite pour le dépasser, l’Argentin n’arrivera plus a récupérer l’écart sur les 183 km de la spéciale (Elle devait être longue de 470 km, mais toujours pour les intempéries (il y a même eu un orage), l’ASO a neutralisé la course au point de contrôle CP2). C’est la première participation du Sud Africain à cette épreuve et la victoire de cette étape le place en 3ème place du classement général. Il ne se fait pas d’illusion, il est à 2 heures de Patronelli, et l’Argentin peut poursuivre tranquillement jusqu’à Santiago.

Photo : Le vainqueur de l'étape, Sarel Van Biljon (#277).

null

null

Cartes : Profil et carte de la huitième étape. Des orages et des passages à gué infranchissable, ASO décide de re´duire la spéciale à 183 km.

nullCote moto :

De nombreux motards ont commis au début de l’étape des erreurs de navigation. Ce fut aussi le cas de l’Espagnol Joan Barreda qui arrive tout de même premier de la journée. L’autre grand bénéficiaire de cette 8ème étape est le Français Casteu, qui bien qu’arrivant 6ème, se hisse maillot jaune de Classement Général, car double Olivier Pain qui perd tous ses moyens en se trainant jusqu’à l’arrivé (88ème) et aussi Lopez arrivé 50ème. C’est qu’Olivier Pain ne fut pas le seul à se perdre dans ces dédales de chemin et de passages à gué de rios. Il s’agissait d’une véritable étape de navigation et le manque de concentration et un peu de malchance aussi ont fait perdre une demi-heure à de nombreux motards. Tous les premiers au classement général se sont perdus au Km122, et c’est ce qui a favorisé Casteu.

Photo : David Casteu (#10).

Vidéo (En brésilien) : Oitava etapa, équipe Mitsubishi Petrobras. 2 mn 57 s.

A Equipe Mitsubishi Petrobras viveu um momento histórico e de muita apreensão na tarde deste sábado no Rally Dakar. Ao percorrerem um trecho descrito na planilha como um rio seco, Guilherme Spinelli e Youssef Haddad foram surpreendidos por uma enxurrada (tromba d´água) gerada pelas fortes chuvas que atingiram a parte mais alta da região, e acabaram ilhados.

nullCoté auto :

Tous les yeux aujourd’hui tournés sur l’Argentin Terranova (Chauvinisme oblige), on a eu raison ! Il arrive deuxième de l’étape à seulement 4 minutes du français Chicherit. Excellent temps donc pour le mendocino qui grâce à cette victoire grignote une place au classement général et le voilà  8ème. « Ca a été une étape très difficile, je suis satisfait du résultat. Les conditions climatiques ont compliqué les choses, c’était une grande lutte contre l’eau, de laquelle avec un peu de chance nous nous en sommes bien tirés ! » a déclaré l’Argentin. Un peu de baume au cœur pour Terranova donc, qui efface les mauvais souvenirs de l’édition de l’année dernière où il a du jeté l’éponge à Fiambala, après s’être violemment disputé avec son copilote l’étasunien Andy Grinner. Un peu trop sur de lui (peut être), le mendocino a même déclaré «  Le Podium ou rien ! ». On va voir, il reste encore 6 étape et au moins 5 autres places à remonter ! Peut être un peu tout de même, de la décision de l’ASO de ne compter que le temps des 4 premières voitures, car sinon il aurait certainement pu remonter plus rapidement dans le classement général.

Pour les autres, donc inutile de prendre des risques. S’il y a un perdant en cette étape c’est certainement Peterhansel arrivé 4ème (donc son chrono a donné le temps à tous les autres concurrents derrière lui), qui s’est perdu sur 5 km et qui explique son retard de 12 minutes sur Chicherit. Comme son principal concurrent est Al Attiyah et que celui-ci est arrivé après, au classement général, c’est donc une étape pour rien, car le qatari est toujours à 3 mn 14 s derrière lui, comme la veille !

Photo : Terranova (#313).

 

Coté Camion :

La 8ème spéciale a été annulée pour les camions en raison des intempéries.

null

null

Photos : Victor Mastromatteo (#442) ne passe plus ! Du desespoir à la tentative de sortir de là !

Le classement de la huitième étape

Moto :

1 - Joan Barreda Bort (#5) (Espagne) sur Husqvarna.

2 - Johnny Campbell (#33) (Etats Unis) sur Honda à 7 mn 04 s.

3 - Ivan Jakes (#32) (Slovaquie) sur KTM à 7 mn 57 s.

4 - Pedro Bianchi Prata (#44) (Portugal) sur Husqvarna à 11 mn 10 s.

5 - Vincent Guindani (#82) (France) sur Yamaha à 13 mn 07 s.

Quad : 

1 - Sarel Van Biljon (#277) (Afrique du Sud) sur E-ATV.

2 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha à 1 mn 49 s.

3 - Sebastian Palma (#263) (Chili) sur Can-Am à 2 mn 36 s.

4 - Sebastian Husseini (#265) (Emirats Arabes Unis) sur Honda à 4 mn 32 s.

5 - Lucas Bonetto (#256) (Argentine) sur Honda à 9 mn 44 s.

Auto :

1 - Guerlain Chicherit (France) / Gracin (France) (#309) sur SMG.

2 - Orlando Terranova (Argentine) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 4 mn 02 s.

3 - Robby Gordon (Etats Unis) / Walch (#315) sur Hummer à 5 mn 17 s.

4 - Stéphane Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini à 12 mn 15 s.

Toutes les autres autos sont crédités du même retard soit 12 minutes et 15 secondes.

5 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 12 mn 15 s.

Camion :

La Speciale Camion a été annulée

Le classement Général : 

Moto :

1 - David Casteu (#10) (France) sur Yamaha.

2 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM à 9 mn 26 s.

3 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 11 mn 16 s.

4 - Francisco Lopez (#7) (Chili) sur KTM à 12 mn 00 s.

5 - Olivier Pain (#9) (France) sur Yamaha à 17 mn 10 s.

6 - Ivan Jakes (#32) (Slovaquie) sur KTM à 26 mn 22 s.

7 - Jeremias Israel Esquerre (#92) sur Honda à 27 mn 07 s.

8 - Jakub Przygonski (#18) (Pologne) sur KTM à 31 mn 32 s.

Quad : 

1 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 1 h 23 mn 55 s.

3 - Sarel Van Biljon (#277) (Afrique du Sud) sur E-ATV à 2 h 00 mn 29 s.

4 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 2 h 03 mn 44 s.

5 - Sebastian Palma (#263) (Chili) sur Can-Am à 2 h 33 mn 13 s.

6 - Ignacio Flores Seminario (#268) (Perou) sur Yamaha à 2 h 57 mn 36 s.

7 - Lukasz Laskawiec (#252) (Pologne) sur Yamaha à 3 h 06 mn 54 s.

8 - Lucas Bonetto (#256) (Argentine) sur Honda à 3 h 09 mn 01 s.

Auto :

1 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini.

2 - Nasser Al Attiyah (Quatar) / Cruz (Espagne) (#300) sur Buggy à 3 mn 14 s.

3 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 44 mn 03 s.

4 - Leonid Novistkiy (Russie) / Zhiltsov (Russie) (#307) sur Mini à 48 mn 54 s.

5 - Guerlain Chicherit (France) / Gracin (France) (#309) sur SMG à 1 h 04 mn 50 s.

6 - Ronan Chabot (France) / Pillot (France) (#316) sur SMG à 1 h 34 mn 51 s.

7 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini à 1 h 38 mn 27 s.

8 - Orlando Terranova (Argentine) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 1 h 58 mn 25 s.

 

Camion : (Même classification que la veille lors de la fin de la septième étape) 

1 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco.

2 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz à 22 mn 08 s.

3 - Martin Kolomy (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) (#547) sur Tatra à 41 mn 25 s.

4 - Mardeev (Russie) / Belyaev (Russie) / Mirniy (Russie) (#505) sur Kamaz à 46 mn 53 s.

5 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz à 1 h 24 mn 10 s.

6 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 1 h 57 mn 19 s.

7 - Peter Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man à 2 h 15 mn 36 s.

8 - Van Vliet (Pays Bas) / Klein (Allemagne) / Pronk (Pays Bas) (#502) sur Man à 2 h 17 mn 09 s.

null

Photo : Guilherme Spinelli (#311) a du mal à traverser !

null

Photo : Bruno Miot (#344) ne sort plus de la boue !

nullPhoto : Carlos Sousa (#308) arrive à passer un gué.

null

Photo : Paco Martinez (#74) chute !

Les autres articles du Dakar 2013 :

8291770563_ce5fd46c03.jpg 8358854518_5e6ffb70eb_b.jpg 8360663095_fdbdfa0191_b.jpg 8366105142_725da0a05b_b.jpg

8367118855_50d0b73f8b_b.jpg null null null

null null null null

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 16:00

Mise à jour : 13 janvier 2013.

nullVendredi 11 janvier 2013 - Dakar 2013 - Etape 7/14

Calama - Salta 

La pire des étape dans tous les sens, tout d’abord une journée endeuillée par la disparition du motard Français Thomas Bourgin seulement âgé de 25 ans près du Paso de Jama à la frontière entre le Chili et l’Argentine, et puis pour ce qui est de l’étape sportive proprement dite, un jour bien trop long, 754 km entre spéciale et liaison, mais à des altitudes andines. Il est vrai que lorsqu’il y a un accident mortel sur le Dakar, l’épreuve sportive ne passe qu’en second plan. Thomas Bourgin a perdu la vie au matin du vendredi 11 janvier à 8h23, et la nouvelle fut connue par tous les pilotes au départ de la spéciale qui débutait coté Argentine vers midi. L’étape 7 fut donnée avec 45 minutes de retard en mémoire à Thomas.

Photo : Nous voilà enfin en Argentine ! En bas, Chabot (#316)

Vidéo en français : Résumé général de l'étape 7. Auto - moto. 2 mn 49 s.

 La version en castellano, para ver : http://www.youtube.com/watch?v=BhaYH5DPnos

Vidéo (En espagnol)  : Canal Fox Sport. Resumen de la septima etapa. Primera Parte.  11 mn 47 s.

 

 

Vidéo (En espagnol)  : Canal Fox Sport. Resumen de la septima etapa. Segunda parte  11 mn 07 s.

 

nullCoté quad :

Patronelli ne prend plus de risque, il relève le pied, laisse passer Sebastian Palma devant lui sur l’étape, de toute façon avec une avance de plus d’une heure sur tous les concurrents, ce n’était pas aujourd’hui sur une étape aussi infernal qu’il fallait s’amuser à augmenter son avance ou même à mettre en péril sa course. Il a bien fait ! Première partie de la spéciale (sur 136 km) sur du ripio largement roulable, mais sur la seconde partie (du Km136 au Km218) des cailloux et des courbes ont compliqué la marche, très technique donc. 9 quads ont déjà abandonné à mi course (sur 38, soit 23%).

Photo : Marcos Patronelli pret pour le départ de la 7ème spéciale vers 13h.

null

null

Cartes : Profil et carte de la septième étape. On traverse la frontière au plus haut pour ensuite redescendre en plaine pour commencer la spéciale. Du rio sur la première partie du circuit, ensuite de la terre des cailloux pour une route en lacets.

nullCoté moto :

Une journée exténuante, il n’y a pas d’autres mots, peut être moins difficile pour les pilotes auto qui sont assis, mais pour les motards rouler à 5.000 m tout en tenant la moto, ca restera gravé dans leurs mémoires ! La pire journée pour eux ! Quelques râles de ci de là, lorsqu’à l’arrivée de la spéciale, on leur apprend que le bivouac est à Cachi à 170 km. La journée n’était pas encore terminée pour eux…

Le point culminant de la spéciale à 5.140 m, en plus sous quelques averses de grêlons, l’enfer ! A ce jeu, c’est l’étatsuniens Kurt Caselli qui domine et arrive devant le chilien Francisco Lopez qui avec cette seconde place d’étape s’infiltre dans el trio de tête français au classement général et ravi la seconde place à Cyril Desprès. D’ailleurs, une très mauvaise journée pour Cyril, il arrive 32ème avec 13 minutes de retard, c’est une catastrophe personnelle, puisqu’il se voit reléguer maintenant à la 7ème place du général ! Tout doit être refait a nouveau pour pouvoir remonter et prétendre a un titre sur ce Dakar. Il va devoir maintenant sur les 7 prochaines étapes prendre des risques.

39 motos ont déjà abandonné à mi course (sur 183, soit 21%).

Photo : David Casteu (#10) lors de la spéciale.

Vidéo : (En espagnol). Surement le meilleur reportage et resumé quotidien du Dakar en espagnol de la Television Espagnole. TVE. En 7 parties. Ci dessus la première partie. 10 mn 00 s.

Vidéo (En brésilien) : Sétima etapa, équipe Mitsubishi Petrobras. 2 mn 57 s.

O sétimo dia de Rally Dakar começou em alta velocidade para a Equipe Mitsubishi Petrobras. A especial de 218 quilômetros passou por estradas rápidas, sinuosas e com muita poeira.

"Hoje foi uma especial mais simples. A maior parte foi bem rápida, com curvas de alta velocidade e piso excelente. Em outro trecho, estradas sinuosas, estreitas, com pedras e erosões", explica Guiga.

nullCoté Auto :

L’argentin Terranova fait des prouesses, à chaque étape il gagne une place au classement général. Encore 15ème après la 4ème étape, il est classé 14ème à la 5ème étape, puis 10ème à la 6ème étape, et hier à l’arrivée à Salta, le voilà  maintenant 9ème. Bien qu’en retard de plus deux heures par rapport à Peterhansel, il rêve de pouvoir terminer quand même dans les 5 premiers à Santiago. C’est la mascotte des argentins, on le suit ! Très bonne journée pour Peterhansel, qui arrive premier mais qui permet aussi de mettre 3 minutes maintenant d’espace entre lui et Al Attiyah au classement général. Mal de tête pour des raisons d’altitude pendant l’étape de liaison au niveau du col à la frontière, mais il est certain qu’une fois en Argentine, les concurrents n’étaient pas tous bien frais pour se lancer dans la spéciale à 100%. A se demander sur finalement la liaison de 534 km ne fut pas plus difficile que la spéciale de 220 km. ! La spéciale courte donc, fut très technique, et à ce jeu il n’y a que les vrais professionnels qui s’en sortent, aucune difficulté de navigation, uniquement de la technique dans les courbes pour ne pas laisser glisser son engin tout en maintenant des vitesses élevées. Gordon arrive en 3ème place, mais Al Attiyah perd du temps, avec une Buggy uniquement 2 roues motrices.

45 voitures ont déjà abandonné à mi course (sur 153, soit 29%)

Dans le camion comme si vous y étiez :

  Video : (En néerlandais) avec l'equipe MAN. Septième étape. 9 mn 24 s.

Vidéo : (En néerlandais) avec l'équipe DAF. Septième étape. (en attente, pas encore en ligne sur la web !)

 Video (en tchèque) : avec l'équipe Tatra. Septième étape. (en attente, pas encore en ligne sur la web !)

 

 Vidéo (En russe) : Septième étape point de vue russe Kamaz sur la course. 8 mn 04 s.

nullCoté Camion :

Nouvelle victoire pour le hollandais De Rooy, déjà 6 victoires sur 7 étapes, les jeux ne sont pourtant pas si faits et tout reste possible par la présence du russe Nikolaev qui le poursuit 22 minutes derrières. Nous sommes à mi course et ces quelques minutes peuvent être très facilement rattrapables. Les deux camions argentins sont toujours dans la course ! Les D’Agostini (#533) à la 34ème place, à plus de 14 heures de retard de De Rooy et les Germano (#556) à la 44ème place (sur 59 camion encore en course) à 17 heures du hollandais. Ils tiennent bon, encore 7 étapes à parcourir !

8 camions ont déjà abandonné à mi course (sur 75, soit 10%)

null

Photo : Le Français Guerlain Chicherit (#309).

null

Photo : Cyril Desprès (#1) à l'arret dans une station YPF lors de l'étape de liaison.

Le classement de la septième étape

Moto :

1 - Kurt Caselli (#29) (Etats Unis) sur KTM.

2 - Francisco Lopez (#7) (Chili) sur KTM à 1 mn 23 s.

3 - Olivier Pain (#9) (France) sur Yamaha à 1 mn 23 s.

4 - Frans Verhoeven (#15) (Pays Bas) sur Yamaha à 1 mn 30 s.

5 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 2 mn 30 s.

Quad : 

1 - Sebastian Palma (#263) (Chili) sur Can-Am.

2 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha à 0 mn 34 s.

3 - Sarel Van Biljon (#277) (Afrique du Sud) sur E-ATV à 0 mn 38 s.

4 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 3 mn 08 s.

5 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 3 mn 20 s.

Auto :

1 - Stéphane Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini.

2 - Guerlain Chicherit (France) / Gracin (France) (#309) sur SMG à 0 mn 39 s.

3 - Robby Gordon (Etats Unis) / Walch (#315) sur Hummer à 1 mn 08 s.

4 - Orlando Terranova (Argentine) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 1 mn 11 s.

5 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 1 mn 32 s.

Camion :

1 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco.

2 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 1 mn 09 s.

3 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz à 1 mn 38 s.

4 - Peter Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man à 2 mn 11 s.

5 - Miki Biasion (Italie) / Fiori (Italie) / Huisman (Pays Bas) (#507) sur Iveco à 2 mn 21 s.

Le classement Général : 

Moto :

1 - Olivier Pain (#9) (France) sur Yamaha.

2 - Francisco Lopez (#7) (Chili) sur KTM à 6 mn 06 s.

3 - David Casteu (#10) (France) sur Yamaha à 6 mn 36 s.

4 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 9 mn 42 s.

5 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM à 14 mn 07 s.

6 - Jakub Przygonski (#18) (Pologne) sur KTM à 20 mn 43 s.

7 - Stefan Svitko (#6) (Slovénie) sur KTM à 24 mn 51 s.

8 - Kurt Caselli (#29) (Etats Unis) sur KTM à 27 mn 46 s.

Quad : 

1 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 1 h 14 mn 30 s.

3 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 1 h 50 mn 46 s.

4 - Sarel Van Biljon (#277) (Afrique du Sud) sur E-ATV à 2 h 02 mn 18 s.

5 - Sebastian Palma (#263) (Chili) sur Can-Am à 2 h 32 mn 26 s.

6 - Ignacio Flores Seminario (#268) (Perou) sur Yamaha à 2 h 45 mn 38 s.

7 - Lukasz Laskawiec (#252) (Pologne) sur Yamaha à 2 h 58 mn 56 s.

8 - Lucas Bonetto (#256) (Argentine) sur Honda à 3 h 01 mn 06 s.

Auto :

1 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini.

2 - Nasser Al Attiyah (Quatar) / Cruz (Espagne) (#300) sur Buggy à 3 mn 14 s.

3 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 44 mn 03 s.

4 - Leonid Novistkiy (Russie) / Zhiltsov (Russie) (#307) sur Mini à 48 mn 54 s.

5 - Guerlain Chicherit (France) / Gracin (France) (#309) sur SMG à 1 h 17 mn 05 s.

6 - Ronan Chabot (France) / Pillot (France) (#316) sur SMG à 1 h 34 mn 51 s.

7 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini à 1 h 38 mn 27 s.

8 - Bernard Errandonea (Andorre) / Debron (France) (#321) sur SMG à 2 h 02 mn 18 s.

Camion :

1 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco.

2 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz à 22 mn 08 s.

3 - Martin Kolomy (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) (#547) sur Tatra à 41 mn 25 s.

4 - Mardeev (Russie) / Belyaev (Russie) / Mirniy (Russie) (#505) sur Kamaz à 46 mn 53 s.

5 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz à 1 h 24 mn 10 s.

6 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 1 h 57 mn 19 s.

7 - Peter Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man à 2 h 15 mn 36 s.

8 - Van Vliet (Pays Bas) / Klein (Allemagne) / Pronk (Pays Bas) (#502) sur Man à 2 h 17 mn 09 s.

null

Photo : Le Belge Eric Palante (#122).

null

Photo : Quelques empanadas dans une station YPF. 

Les autres articles du Dakar 2013 :

8291770563_ce5fd46c03.jpg 8358854518_5e6ffb70eb_b.jpg 8360663095_fdbdfa0191_b.jpg 8366105142_725da0a05b_b.jpg

8367118855_50d0b73f8b_b.jpg null null null

null null null null

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 16:00

Mise à jour : 12 janvier 2013.

null

Jeudi 10 janvier 2013 - Dakar 2013 - Etape 6/14

Arica - Calama 

Les concurrents ont abordé depuis la première fois depuis le départ la montagne avec le passage d’un col à 3.500 m d’altitude et une arrivée à 3.000 m. Il est certain qu’à ces altitudes les pilotes comme les machines manquent d’oxygène et le rendement n’est plus le même ! Départ du niveau de la mer, toute une journée dans le désert d’Atacama et ensuite la longue montée entre le KM 336 et l’arrivée au Km 454. Une spéciale donc très longue, de la terre, ripio et sable mais surtout une montée vertigineuse et des machines qui manque d’air ! L’Espagnol n’en peu plus, son Buggy non plus, et préfère se retirer du Dakar 2013 !

Photo : Superbe paysage de l'étape.

Vidéo en français : Résumé général de l'étape 6. Auto - moto. 2 mn 42 s.

 La version en castellano, para ver : http://www.youtube.com/watch?v=Qr8zQ8FWC7U

 

Vidéo en français : Résumé général de l'étape 6. Camion - quad. 2 mn 09 s.

La version en castellano. Para ver : http://www.youtube.com/watch?v=KO3CTGKCQYM

nullCoté Quad :

Ca y est, pour une fois, Patronelli n’a pas remporté l’étape mais a du se contenter d’une deuxième place derrière le chilien Casale à 6 minutes. Il faut dire qu’avec un col à plus de 3.500 m les hommes et les engins ont souffert et manquent d’air. Le Yamaha de Patronelli ne voulait pas dépasser le 60 km/h à ces altitudes, et puis l’argentin s’est fait poursuivre par des Rodwillers et pour completer la journée a crevé deux fois de suite. Bref, pas vraiment une bonne journée pour Marcos et il doit concéder ces 6 minutes à Casale.

Photo : Deux Français, à gauche en moto, Philippe Cavelius, et à droite, en quad, Laurent Duvernet Pret.

null

null

Cartes : Profil et carte de la sixième étape. On roule aux alentours de 1000 m d'altitude sur sable et ripio, puis au Km 326 c'est le début de la montée à 3.500 m à travers un terrain caillouteux..

nullCoté Moto :

Encore une victoire pour Francisco Lopez sans pour autant avoir suffisamment d’avance pour faire peur à Olivier Pain qui se maintient maillot jaune. Il se rapproche du trio français de tête au général. Le Portugais Paulo Gonçalves bien parti au début doit en fin d’étape faire face à des problèmes techniques et le privent certainement d’une belle victoire d’étape. C’est dommage pour lui ! Quant à Olivier Pain, une erreur de navigation dès le départ et perd ainsi quelques précieuses minutes qui ne le mettrons tout de même pas en péril pour perdre sa premier place au classement général.

Photo : Le Français Laurent Lazard.

Vidéo (en français) Entretien avec Lopez et Sainz. 0 mn 49 s.

Vidéo (En brésilien) : Sexta etapa, équipe Mitsubishi Petrobras. 2 mn 07 s.

  Na primeira especial em território chileno, a Equipe Mitsubishi Petrobras se mantém entre os 15 melhores no Rally Dakar 2013.
O trecho de hoje começou por estradas de minas ao longo de 20 km, até entrar nas dunas, em um percurso de mais de 60 km, para depois voltar a percorrer estradas até o fim da especial.

nullCoté auto :

Les pilotes ont eu des difficultés avec l’altitude, certains se sont trouvés mal et tous s’étaient munis de bouteilles d’oxygène. Al Attiyah remporte l’étape devant Peterhansel, et lui ravi 8 minutes au classement général. Il faut dire que le français pour la première fois depuis le départ de Lima s’est retrouvé bloqué dans les sables, c’est ce qui lui a valu surement la perte de l’étape. Donc une très bonne affaire pour le qatari aujourd’hui puisque ce soir il se retrouve à seulement  1 minute 18 s du français, pour ainsi dire presque rien ! Pour l’Espagnol Saenz, une journée de trop et finalement jette l’éponge, il abandonne ! Aujourd’hui il a cassé son moteur au KM179 ! Ce Dakar 2013 n’aura été pour l’Espagnol qu’une suite de malchances et au bout de la 6ème préfère tout arrêter ! Un peu dépité, et se demande même si il recourra un Dakar dans le futur ! Très mauvaise journée aussi pour Nani Roma qui est resté enlisé plus d’une demi-heure au KM71! Ce n’était pas un cas isolé, d’autres véhicules se sont retrouvés bien ensablé, comme celui de De Villiers. Quand à Gordon, un départ peut être un peu précipité et il se trompe de cap, quelques minutes perdues et retrouve les traces des autres qui le remettra sur le bon chemin. Toujours combatif, il arrivera tout de même 3ème de l’étape.

Photo : L'Argentin Alvarez en difficulté.

Video : (En néerlandais) avec l'equipe MAN. Sixième étape. 9 mn 24 s.

Vidéo : (En néerlandais) avec l'équipe DAF. Sixième étape. 1 mn 18 s.

Video (en tchèque) : avec l'équipe Tatra. Sixième étape. 5 mn 57 s.

Vidéo (En russe) : Sixième étape point de vue russe Kamaz sur la course. 9 mn 17 s.

nullCoté Camion :

De Rooy revient, après les deux dernières étapes où il n’arrivait plus à reprendre les commandes de la course, le revoilà de nouveau derrière son volant passer la ligne d’arrivée victorieux par seulement quelques secondes mais tout de même devant le russe Karginov. Au classement général pas trop de changement, De Rooy reste confortablement en tête. Les Kamaz font de gros efforts de régularité et se maintiennent 2ème et 3ème au classement général. Grosse peur pour Hans Stacey qui a fait une chandelle, plus de peur que de mal, son équipage et son camion n’ont pas souffert et ont pu continuer l’étape mais en perdant près de 3 heures sur place !

Photo : Le Camion de Van Vliet.

8374397410_5a08ccc4bd_m.jpg 8374397344_85c5878102_m.jpg 8374397310_4f5a2d321d_m.jpg

8373324231_ac89120327_m.jpg 8374397224_86c0e47527_m.jpg 8373324085_5e9521f91b_m.jpg

8374397134_be08813318_m.jpg 8373324023_424630c168_m.jpg 8374397060_5de423b711_m.jpg

8373323859_6d0f03c856_m.jpg 8374397006_2a38d04e32_m.jpg

Photos : En bande, les photos d'une chandelle du Français Pascal Feryn (#351), puis quelques minutes plus tard arrive un camion Ginaf qui évitant le vehicule se couche en travers.  

Un accident :

Un accident entre un véhicule d’appui technique (#920) qui a embouti latéralement un taxi au soir du mercredi vers 23h30 près de la frontière entre le Chili et le Pérou alors qu’un autre « remis·» voulant éviter le choc s’est renversé.  Le choc s’est produit sur la Ruta Panamericana Sur au Km 1322. Il y a eu deux victimes mortelles, le chauffeur du taxi, péruvien, Arturo Maquera Lopez de 40 ans, et le chilien Gomez Vera, client de ce même taxi. Les corps furent placés à la morgue de Tacna alors que les blessés furent déplacés à l’hôpital de cette même ville et pour certains dérivés par avion sur Lima. Il y a eut au total 10 blessés, dont le pilote britannique Justin Birchal (#440) qui se trouvait dans le véhicule d’assistance technique et qui venait juste d’abandonner la course.

nullPhoto : Ravitaillement essence avant la spéciale.

null

Photo : Pour Sainz c'est fini ! Al Attiyah le console !

Le classement de la cinquième étape

Moto :

1 - Francisco Lopez (#7) (Chili) sur KTM.

2 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 2 mn 34 s.

3 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM à 3 mn 48 s.

4 - Kurt Caselli (#29) (Etats Unis) sur KTM à 4 mn 48 s.

5 - Jeremias Israel Esquerre (#92) sur Honda à 6 mn 13 s.

Quad : 

1 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha.

2 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha à 6 mn 36 s.

3 - Sarel Van Biljon (#277) (Afrique du Sud) sur E-ATV à 10 mn 30 s.

4 - Sebastian Husseini (#265) (Emirats Arabes Unis) sur Honda à 20 mn 25 s.

5 - Sebastian Palma (#263) (Chili) sur Can-Am à 22 mn 53 s.

Auto :

1 - Nasser Al Attiyah (Quatar) / Cruz (Espagne) (#300) sur Buggy.

2 - Stéphane Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini à 8 mn 36 s.

3 - Robby Gordon (Etats Unis) / Walch (#315) sur Hummer à 13 mn 52 s.

4 - Orlando Terranova (Argentine) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 14 mn 13 s.

5 - Leonid Novistkiy (Russie) / Zhiltsov (Russie) (#307) sur Mini à 15 mn 48 s.

Camion :

1 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco.

2 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz à 0 mn 34 s.

3 - Peter Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man à 0 mn 35 s.

4 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 1 mn 45 s.

5 - Miki Biasion (Italie) / Fiori (Italie) / Huisman (Pays Bas) (#507) sur Iveco à 5 mn 55 s.

Le classement Général : 

Moto :

1 - Olivier Pain (#9) (France) sur Yamaha.

2 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM à 2 mn 22 s.

3 - David Casteu (#10) (France) sur Yamaha à 4 mn 48 s.

4 - Francisco Lopez (#7) (Chili) sur KTM à 6 mn 06 s.

5 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 8 mn 35 s.

6 - Jakub Przygonski (#18) (Pologne) sur KTM à 19 mn 15 s.

7 - Stefan Svitko (#6) (Slovénie) sur KTM à 22 mn 08 s.

8 - Jeremias Israel Esquerre (#92) sur Honda à 24 mn 38 s.

Quad : 

1 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 1 h 11 mn 56 s.

3 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 1 h 48 mn 00 s.

4 - Sarel Van Biljon (#277) (Afrique du Sud) sur E-ATV à 2 h 02 mn 14 s.

5 - Sebastian Palma (#263) (Chili) sur Can-Am à 2 h 33 mn 00 s.

6 - Lukasz Laskawiec (#252) (Pologne) sur Yamaha à 2 h 35 mn 15 s.

7 - Ignacio Flores Seminario (#268) (Perou) sur Yamaha à 2 h 42 mn 15 s.

8 - Lucas Bonetto (#256) (Argentine) sur Honda à 2 h 52 mn 28 s.

Auto :

1 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini.

2 - Nasser Al Attiyah (Quatar) / Cruz (Espagne) (#300) sur Buggy à 1 mn 18 s.

3 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 42 mn 31 s.

4 - Leonid Novistkiy (Russie) / Zhiltsov (Russie) (#307) sur Mini à 44 mn 47 s.

5 - Guerlain Chicherit (France) / Gracin (France) (#309) sur SMG à 1 h 16 mn 26 s.

6 - Ronan Chabot (France) / Pillot (France) (#316) sur SMG à 1 h 27 mn 52 s.

7 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini à 1 h 30 mn 52 s.

8 - Errandonea (Andorre) / Debron (France) (#321) sur SMG à 1 h 50 mn 37 s.

Camion :

1 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco.

2 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz à 18 mn 40 s.

3 - Mardeev (Russie) / Belyaev (Russie) / Mirniy (Russie) (#505) sur Kamaz à 30 mn 32 s.

4 - Martin Kolomy (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) (#547) sur Tatra à 38 mn 31 s.

5 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz à 1 h 22 mn 32 s.

6 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 1 h 56 mn 10 s.

7 - Peter Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man à 2 h 13 mn 25 s.

8 - Van Vliet (Pays Bas) / Klein (Allemagne) / Pronk (Pays Bas) (#502) sur Man à 2 h 13 mn 38 s.

null

Photo : Dernier sommeil sur la voiture de Gordon avant le départ au petit matin.

null

Photo : 3 pilotes dans le désert !

Les autres articles du Dakar 2013 :

8291770563_ce5fd46c03.jpg 8358854518_5e6ffb70eb_b.jpg 8360663095_fdbdfa0191_b.jpg 8366105142_725da0a05b_b.jpg

8367118855_50d0b73f8b_b.jpg null null null

null null null null

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 21:00

Mise à jour : 11 janvier 2013.

nullMercredi 09 janvier 2013 - Dakar 2013 - Etape 5/14

Arequipa - Arica  

Dernière étape au Pérou, le Dakar aborde aujourd’hui le Chili ! L’enfer péruvien s’arrête, et c’est l’enfer chilien qui va débuter « ! Grosse journée de difficultés pour certains qui disparaissent presque totalement du classement général mais poursuive tout de même la course. Comme le Tchèque Loprais en camion qui arrive à plus de deux heures du premier, le motard Espagnol Barreda presque dernier de l’étape, Chicherit en voiture qui enchaine bonnes et mauvaises journées. Le seul à qui tout va bien : Marcos Patronelli, qui se sent bien seul en tête de la course sur son quad !

Photo : L'arrivée de la spéciale à Tacna, ensuite liaison jusqu'à la frontière chilienne.                            

 

Vidéo en français : Résumé général de l'étape 5. Auto - moto. 2 mn 54 s.

En castellano : Ver en : http://www.youtube.com/watch?v=UnhJSNh8ZRw

Vidéo en castellano : Resumen général de la étape 5. Camion - quadri. 2 mn 09 s.

 Vidéo en castellano : Emision de la television española TVE, programa TDP. Quinta Etapa.

Emision extra larga de mas de 1 hora. 1 h 00 mn. Muy interesante, vale la pena de mirar !

nullCoté quad :

 

Mais que fait Marcos Patronelli, seul en tête ? Quand je dis seul en tête, c’est vraiment le terme, puisque son rival le plus direct le Chilien Casale est à plus de 78 minutes derrière lui. Marcos vient d’enchainer 4 victoires de suite et ce n’est pas prêt de terminer ! Maintenant qu’il aborde le Chili puis l’Argentine ou il connait parfaitement le terrain, que va t’on avoir de plus à lui proposer ? Ne sommes-nous pas proche « del aburro » (comme il l’a dit lui-même, « ennui »). Son véritable rival l’année dernière c’était son frère, cette année, il est seul en têtes seul dans « sa » course,  et personne n’a son niveau pour venir le taquiner. « Manque de régularité chez mes concurrents », dit il, et il a raison, un coup Casale arrive 3ème, une autre fois termine 7ème, quand à Laskawiec arrivé aujourd’hui 3ème, était arrivé lors de la première étape à la 28ème position. Donc sans aucune régularité des autres, Patronelli n’a qu’à suivre son rythme et poursuivra a approfondir la marge qui le sépare du restes des concurrents.

Photo : La seule femme en compétition dans la catégorie quad, l'Italienne Camelia Liparoti. Classée 15ème au soir de la 5ème étape à plus de trois heures de Patronelli.

8370638575_8d7f83633b_z.jpg

8370638461_2a379fe16d_z.jpg

Cartes : Profil et carte de la cinquième étape. Tout en descente aujourd'hui. Enormement de caillasse sur les 80 premiers Km ensuite du sable et de la terre. La spéciale en tout debut de journée, ensuite à partir de Tacna, liaison de 337 Km pour rejoindre la frontière chilienne.

null

Coté Moto :

Comme chaque jour, il y a les vainqueurs et les autres, ceux qui n’ont pas eu de chance, ceux qui se demande pourquoi encore poursuivre ! C’est le cas de l’Espagnol Joan Barreda qui arrive 144ème et qui plonge au classement général de la 4ème place à la 59ème place ! La pompe à essence qui le lâche au KM98, et tous les rêves s’envole ! Il ne lui reste plus que les yeux pour pleurer !

Pour les autres tout dépend, mais une chose est sure c’est qu’une seule écurie (Yamaha) arrive à tirer son épingle du jeu et à amortir les coups les plus durs portés à tous les concurrent depuis Lima. Bon matériel, bonne équipe technique et bon pilote, peut être aussi un peu plus de chance que chez les autres ! Bref la Yamaha YZF sous la conduite de Casteu ou de Pain, damne le pion aux KTM, Honda ou Husqvarna.

On attendait pourtant Cyril Desprès aujourd’hui, mais il n’arrive avec sa KTM que 4 minutes derrière Casteu, et au tableau General ce dernier conforte sa première place. Voilà que ce Dakar 2013 pourrait échapper à Desprès ? On le donnait encore il y a quelques jours, grand vainqueur de cette édition, et voilà que depuis quelques jours les deux autres français deviennent ses bêtes noires ! De toute façon même après cinq étapes, il y a 16 motards dans le groupe des moins de 30 minutes. Ce qui veut dire presque rien au vue de ce qui reste encore à parcourir, tout peut être rattrapable. Le suspense reste entier.

Vidéo (En français) : Entretien avec Casteu et Peterhansel. 0 mn 47 s.

Vidéo (En brésilien) : Quinta etapa, équipe Mitsubishi Petrobras. 2 mn 07 s.

 Uma especial com características bem diferentes. Foi assim que o Peru se despediu do maior rali do mundo e deu à Equipe Mitsubishi Petrobras a 8ª colocação na classificação de hoje.

nullCoté auto :

Il reste 5 voitures réellement dans la course, les autres sont déjà à plus d’une heure. Donc à moins d’un incident mécanique, ou d’un accident, les trois places du podium sont parmi ces 5 premiers. Peterhansel,  Al Attiya, De Villiers, Novistkiy et Roma. 3 Mini, 1 Buggy et 1 Toyota. C’est normal, l’équipe Mini hyper entrainée, soutien technique hors pairs, la pression est là, et rêve de pouvoir aligner leurs trois voitures aux trois premières places. C’est chose possible !

Aujourd’hui c’était au tour de Roma d’emporter l’épreuve, alors que Gordon et son Hummer se permet un bras d’honneur en arrivant à la deuxième place, histoire de montrer que malgré son accident de la veille et sa 43ème place au classement général, il existe encore ! Le perdant du jour : le Français Chicherit qui avait fait une bonne place de second hier et qui aujourd’hui n’arrive qu’à la 26ème position !

Photo : Stéphane Peterhansel au depart de la journée.

Video : (En néerlandais) avec l'equipe MAN. Cinquième étape. 9 mn 24 s.

Vidéo : (En néerlandais) avec l'équipe DAF. Cinquième étape. 3 mn 36 s.

Video (en tchèque) : avec l'équipe Tatra. Cinquième étape. 5 mn 57 s.

idéo (En russe) : Cinquième étape point de vue russe Kamaz sur la course. 9 mn 17 s.

nullCoté Camion :

Tout reste encore ouvert dans cette catégorie. De Rooy qu’on pensait inébranlable dans les premiers jours, commence à concéder du terrain, cette fois ci, il n’arrive que 3ème et perd encore quelques minutes qu’il donne à Eduard Nikolaev, ce dernier n’est plus qu’à un peu plus de 5 minutes du hollandais. Très mauvaise journée pour Loprais, maillot jaune au début de la journée et qui perd électricité et batterie dans le sable et doit arriver presque deux heure après le premier et disparait presque totalement du classement général. La course est elle déjà finie pour le Tchèque ? On y croyait pourtant encore ce matin… Pour le moment encore 5 camions vraiment en course, De Rooy, Nicolaev, Mardeev, Kolomy et Stacey. 2 Iveco, 2 Kamaz et 1 Tatra.

nullPhoto : Passage du Joan Roma à un contrôle.

null

Photo : Joan Barreda a un problème.

Le classement de la cinquième étape

Moto :

1 - David Casteu (#10) (France) sur Yamaha.

2 - Olivier Pain (#9) (France) sur Yamaha à 1 mn 09 s.

3 - Juan Pedrero (#12) (Espagne) sur KTM à 2 mn 58 s.

4 - Alessandro Botturi (#17) (Italie) sur Husqvarna à 3 mn 25 s.

5 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM à 4 mn 07 s.

Quad : 

1 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Lukasz Laskawiec (#252) (Pologne) sur Yamaha à 3 mn 00 s.

3 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 14 mn 14 s.

4 - Luciano Gagliardi (#262) (Argentine) sur Yamaha à 16 mn 58 s.

5 - Sarel Van Biljon (#277) (Afrique du Sud) sur E-ATV à 17 mn 53 s.

Auto :

1 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini.

2 - Stéphane Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini à 1 mn 23 s.

3 - Robby Gordon (Etats Unis) / Walch (#315) sur Hummer à 1 mn 41 s.

4 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 1 mn 51 s.

5 - Sainz (Espagne) / Gottschalk (Allemagne) (#303) sur Buggy à 3 mn 41 s.

Camion :

1 - Hans Stacey (Pays Bas) / Ruf (Allemagne) / Der Kinderen (Pays Bas) (#504) sur Iveco.

2 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz à 1 mn 53 s.

3 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco à 2 mn 32 s.

4 - Ayrat Mardeev (Russie) / Belyaev (Russie) / Mirniy (Russie) (#505) sur Kamaz à 2 mn 34 s.

5 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz à 3 mn 03 s.

Le classement Général : 

Moto :

1 - Olivier Pain (#9) (France) sur Yamaha.

2 - David Casteu (#10) (France) sur Yamaha à 1 mn 15 s.

3 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM à 6 mn 07 s.

4 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 13 mn 34 s.

5 - Jordi Viladoms (#4) (Espagne) sur Husqvarna à 13 mn 36 s.

6 - Francisco Lopez (#7) (Chili) sur KTM à 13 mn 39 s.

7 - Alessandro Botturi (#17) (Italie) sur Husqvarna à 14 mn 00 s.

8 - Jakub Przygonski (#18) (Pologne) sur KTM à 19 mn 00 s.

Quad : 

1 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 1 h 18 mn 32 s.

3 - Lukasz Laskawiec (#252) (Pologne) sur Yamaha à 1 h 20 mn 45 s.

4 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 1 h 30 mn 22 s.

5 - Sarel Van Biljon (#277) (Afrique du Sud) sur E-ATV à 1 h 58 mn 20 s.

6 - Sebastian Palma (#263) (Chili) sur Can-Am à 2 h 16 mn 43 s.

7 - Ignacio Flores Seminario (#268) (Perou) sur Yamaha à 2 h 20 mn 17 s.

8 - Lucas Bonetto (#256) (Argentine) sur Honda à 2 h 26 mn 21 s.

Auto :

1 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini.

2 - Nasser Al Attiyah (Quatar) / Cruz (Espagne) (#300) sur Buggy à 9 mn 54 s.

3 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 33 mn 50 s.

4 - Leonid Novistkiy (Russie) / Zhiltsov (Russie) (#307) sur Mini à 37 mn 35 s.

5 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini à 37 mn 43 s.

6 - Guerlain Chicherit (France) / Gracin (France) (#309) sur SMG à 57 mn 34 s.

7 - Ronan Chabot (France) / Pillot (France) (#316) sur SMG à 1 h 10 mn 35 s.

8 - Errandonea (Andorre) / Debron (France) (#321) sur SMG à 1 h 18 mn 17 s.

Camion :

1 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco.

2 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz à 5 mn 33 s.

3 - Mardeev (Russie) / Belyaev (Russie) / Mirniy (Russie) (#505) sur Kamaz à 17 mn 06 s.

4 - Martin Kolomy (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) (#547) sur Tatra à 31 mn 18 s.

5 - Hans Stacey (Pays Bas) / Ruf (Allemagne) / Der Kinderen (Pays Bas) (#504) sur Iveco à 50 mn 20 s.

6 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz à 1 h 21 mn 58 s.

7 - Van den Brick (Pays Bas) / Willemsen (Belgique) / Veenvliet (Pays Bas) (#511) sur Ginaf à 1 h 52 mn 59 s.

8 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 1 h 54 mn 25 s. 

null

Photo : Casteu en prise avec le sable et la poussière.

null

Photo : A l'arrivée !

Les autres articles du Dakar 2013 :

8291770563_ce5fd46c03.jpg 8358854518_5e6ffb70eb_b.jpg 8360663095_fdbdfa0191_b.jpg 8366105142_725da0a05b_b.jpg

8367118855_50d0b73f8b_b.jpg null null null

null null null null

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 15:00

Mise à jour : 10 janvier 2013.

null

Mardi 08 janvier 2013 - Dakar 2013 - Etape 4/14

Nazca - Arequipa  

Encore les dunes, encore le Pérou et encore une journée terriblement difficile. Les organisateurs ont mis la barre un peu trop haute cette année en commençant très fort en plein dans les dunes. Les années antérieures en commençant à Buenos Aires ou à Mar del Plata, les premières étapes traversaient la Pampa et semblaient presque être des vacances en comparaison !  Cette année à part la mise en bouche de la première étape, c’est de suite l’enfer, et cela ne va pas lâcher les concurrents jusqu’à Santiago….

Quand on regarde le tableau des abandons, on a de suite le panorama de la 4ème journée.

6 motos, 1 quad, 5 autos et 3 camions. 15 véhicules de moins en une seule journée. Déjà 54 abandons depuis Lima, en restera t’il encore à l’arrivée de Santiago ?

Photo : Après son accident, le Hummer de Gordon remis sur ses roues. On a changé les radiateurs !

Vidéo en français : Résumé général de l'étape 4. Auto - moto. 3 mn 18 s.

En castellano : Ver en : http://www.youtube.com/watch?v=HDXhdsjfJMw

 

Vidéo (En espagnol)  : Canal Euro Sport. Resumen de la cuarta etapa  36 mn 06 s. 

nullCoté Quad :

 

S’il y en a au moins un d’heureux aujourd’hui, c’est encore Marcos Patronelli, qui s’en tire à nouveau très bien de « l’enfer péruvien ». Troisième victoire d’étape pour lui aujourd’hui ! A l’aise entre Nazca et Arequipa, pourtant une spéciale de 288 km une des plus longues de la course, ce n’était pas une promenade ! Mais l’Argentin a trouvé sa vitesse de croisière et personne ne peut le suivre ! « Etape très difficile, surtout quand j’avais le soleil dans les yeux » Pas uniquement du sable, aussi beaucoup de cailloux, qui faisait vibrer l’engin. Mais rien ne l’arrête, derrière lui, les habituels Husseini, Laskawiec, Sonik, Maffei, Gagliardi… toujours les même. Dans la catégorie quad, la seconde place va se jouer entre 4 ou 5 pilotes. Mais il reste encore 10 étapes, personne n’est à l’abri d’un problème technique.

Photo : Marcos Patronelli filant seul en tête !  

  null

null

Cartes : Profil et carte de la quatrième étape. Ça monte jusqu'à 2200 m d'altitude, toujours dus ables mais aussi aujourd'hui des gros cailloux  ! Une grosse montée dans le sable juste avant la'rrivée au KM250.

nullCoté moto :

 

Cyril Desprès n’était pas en forme aujourd’hui (14ème à plus de 17 minutes), il laisse l’avantage à l’espagnol Barreda qui en profite pour emporter l’étape mais la surprise est le bon temps d’un autre français Olivier Pain qui arrive à se glisser en première place du tableau général. On a donc un trio de têtes françaises aux trois premières places du classement général (une première), Pain, Casteu et Despres.  Desprès l’a dit, il n’aime pas trop le Pérou, ou plutôt pour lui c’était une terre inconnue, et attend d’arriver au Chili et en Argentine pour prendre plus de risque. Pour en revenir au gagnant du jour, l’Espagnol Joan Barreda, il est important de noter que malgré une journée horrible lors de la troisième étape, il ne s’est absolument pas « desanimado » et a aujourd’hui montrer à tous qu’il a la rage de gagner. Il n’y a pas de régularité dans ses étapes, mais peut tout de même surprendre là où on ne l’attend pas, un œil sur lui pour la suite de ce Dakar.

Les autres vidéos :

Vidéo (En brésilien) : terceira etapa, équipe Mitsubishi Petrobras. 2 mn 07 s.

  Mesmo com um dia puxado e mais de 700 quilômetros, a dupla da Equipe Mitsubishi Petrobras, Guilherme Spinelli e Youssef Haddad conquistou seu melhor resultado até agora, a 12ª colocação, com o tempo de 4h00min03.

Vidéo (En anglais)  : Images de l'equipe de Gordon. Lorsque le Hummer se retourne, images de l'interieur, et puis arrivée de l'équipe technique pour réparer l'engin.  Excellente vidéo : 5 mn 15 s.

Vidéo : (en castellano) Resumen de la Etapa 4. Television Peruana ATV. 1ra parte. 11 mn 30 s.

Parte 2 : http://www.youtube.com/watch?v=rlltbxADvbw

Parte 3 : http://www.youtube.com/watch?v=iwfPPog85Xk

Parte 4 : http://www.youtube.com/watch?v=HJ0PbhFOaJE

null

Coté voiture :

 

Si une image est à garder de cette étape, ça sera surement celle de Gordon seul dans le désert avec sa voiture renversée à ses pieds au KM29. Quelques tonneaux, comme le dit Gordon, mais de lui demander de retomber sur ses roues étaient trop demander !  Bref, les quatre roues en l’air, les deux pilotes sortent du véhicule, et attendent les secours. Gordon n’abandonne pourtant pas, il a attendu les secours en donnant des entretiens aux journalistes péruviens qui l’avaient approché. On l’a remis sur ses roues, mais en raison du radiateur percé, un peu de temps de perdu à nouveau pour le changer et arrive au Bivouac la nuit, à plus de 5 heures du premier… C’est la dégringolade au tableau général (43ème) mais on le connaît Robby, il lui en faut plus pour le décourager !

Autre gros malchanceux, c’est encore et toujours l’Espagnol Sainz, qui n’arrive pas à se sortir de cette mouise qui le persécute depuis Lima ! Encore des problèmes électriques qui rend son moteur bien mou, aucune puissance pour passer les dunes… Il conspue contre la Terre entière, en arrivant plus de deux heures et demie après le premier ! « Je crois que le Dakar est terminé, ça me donne envie de prendre mes valises et de partir ! » Ca va pas fort pour le buggy de l’espagnol, alors c’est sur au tableau général c’est l’effondrement et passe de la 10ème à la 24ème place ! Chez l’autre Buggy de l’écurie ca va pourtant plutôt bien, je parle de celui du qatari Al Attiyah qui gagne l’étape et se hisse à la deuxième place du General. Il n’est plus qu’à 5 mn du français Peterhansel.

Pour le meilleur argentin de la catégorie, Alvarez sur Toyota, parti 3ème du classement général au petit matin, c’est la « Cata », il casse son train avant dans les dunes au KM20, et doit ensuite se trainer lamentablement jusqu’à la ligne d’arrivée qu’il va passer 67ème avec plus de 3 heures et demi de retard sur Al Attiyah ! Lui qui commençait à rêver de monter sur le podium de Santiago, tout reste à refaire de sa 27ème place au classement général maintenant ! Pauvre Argentine ! Le premier Argentin au tableau général c’est Terranova à la 15ème place avec presque deux heures de retard sur le qatari.

Photo : Le Français Christian Lavieille sur Proto Dessoude (#318) va arriver 13ème de l'étape.

Dans le camion comme si vous y étiez :

Video : (En néerlandais) avec l'equipe MAN. Quatrième étape. (Pas encore en ligne, on l'attend !)

Vidéo : (En néerlandais) avec l'équipe DAF. Quatrième étape. 1 mn 48 s.

 Video (en tchèque) : avec l'équipe Tatra. Quatrième étape. 2 mn 31 s.

Vidéo (En russe) : Quatrième étape point de vue russe Kamaz sur la course. On attend la vidéo aussi !

En attendant une autre vidéo russe : 1 mn 19 s.

nullCoté Camion :

 

Si, si, je ne rêve pas, De Rooy n’a pas gagné aujourd’hui, pire que ça, il se laisse doubler par ses concurrents, je parle des Kamaz ! De Rooy passe la ligne avec 26 minutes de retard sur le russe Ayrat Mardeev. C’est le chamboulement dans le classement général, son plus dangereux concurrent le tchèque Loprais (aussi arrivé avant lui) endosse maintenant le maillot jaune même si il n’y a que quelques secondes d’avantage, psychologiquement c’est dur à encaisser pour De Rooy ! D’ailleurs Loprais aussi a eu très chaud, il casse sa suspension au KM100 et perd de l’huile, il a fallu qu’il lève le pied pour arriver indemne, et les 15 derniers kilomètres furent éprouvants en se demandant si le camion pouvait terminer l’étape. Dans ces conditions, voir Loprais prendre aujourd’hui la première place du classement général, ca tient du miracle ! Dans la catégorie Camion, le suspense est relancé ! Tant mieux ! Une image forte, le camion de l’Italien Biaison couché sur le flanc !

Du coté de nos deux camions argentins, ils suivent, c’est poussif, mais tiennent le choc. Les D’Agostini (#533) à la 43ème place à plus de 10 heures du premier, et les Germano (#556) 48ème à plus de 11 heures ! Comme quoi, l’important c’est de participer !

Photo : Malgré quelques ennuis, Loprais va se hisser premier au classement général.

null

Photo : Marcos Patronelli à la fin de l'étape.

null

Photo : Gordon remonte en voiture après que son engin fut remis sur ses quatre roues.

Le classement de la quatrième étape

Moto :

1 - Joan Barreda Bort (#5) (Espagne) sur Husqvarna.

2 - Olivier Pain (#9) (France) sur Yamaha à 8 mn 23 s.

3 - David Casteu (#10) (France) sur Yamaha à 10 mn 42 s.

4 - Gerard Farres Guell (#13) (Espagne) sur Honda à 11 mn 40 s.

5 - Helder Rodriguez (#3) (Portugal) sur Honda à 11 mn 43 s.

Quad : 

1 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha

2 - Sebastian Husseini (#265) (Emirats Arabes Unis) sur Honda à 9 mn 48 s.

3 - Lukasz Laskawiec (#252) (Pologne) sur Yamaha à 15 mn 45 s.

4 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 26 mn 41 s.

5 - Tomás Maffei (#251) (Argentine) sur Yamaha à 28 mn 45 s.

Auto :

1 - Nasser Al Attiyah (Quatar) / Cruz (Espagne) (#300) sur Buggy.

2 - Guerlain Chicherit (France) / Gracin (France) (#309) sur SMG à 0 mn 36 s.

3 - Stéphane Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini à 1 mn 17 s.

4 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 4 mn 17 s.

5 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini à 7 mn 27 s.

Camion :

1 - Ayrat Mardeev (Russie) / Belyaev (Russie) / Mirniy (Russie) (#505) sur Kamaz à 43 mn 27 s.

2 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz à 3 mn 33 s.

3 - Hans Stacey (Pays Bas) / Ruf (Allemagne) / Der Kinderen (Pays Bas) (#504) sur Iveco à 6 mn 22 s.

4 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz à 10 mn 51 s.

5 - Martin Kolomy (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) (#506) sur Tatra à 18 mn 04 s.

Le classement Général : 

Moto :

1 - Olivier Pain (#9) (France) sur Yamaha.

2 - David Casteu (#10) (France) sur Yamaha à 2 mn 24 s.

3 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM à 3 mn 09 s.

4 - Jordi Viladoms (#4) (Espagne) sur Husqvarna à 7 mn 22 s.

5 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 8 mn 39 s.

6 - Francisco Lopez (#7) (Chili) sur KTM à 10 mn 01 s.

7 - Alessandro Botturi (#17) (Italie) sur Husqvarna à 11 mn 44 s.

8 - Jakub Przygonski (#18) (Pologne) sur KTM à 14 mn 20 s.

Quad : 

1 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Sebastian Husseini (#265) (Emirats Arabes Unis) sur Honda à 14 mn 06 s.

3 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 1 h 00 mn 17 s.

4 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 1 h 04 mn 18 s.

5 - Lukasz Laskawiec (#252) (Pologne) sur Yamaha à 1 h 17 mn 45 s.

6 - Ignacio Flores Seminario (#268) (Perou) sur Yamaha à 1 h 37 mn 32 s.

7 - Sarel Van Biljon (#277) (Afrique du Sud) sur E-ATV à 1 h 40 mn 27 s.

8 - Laurent Duvernet Pret (#272) (France) sur Yamaha à 1 h 41 mn 01 s.

Auto :

1 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini.

2 - Nasser Al Attiyah (Quatar) / Cruz (Espagne) (#300) sur Buggy à 5 mn 16 s.

3 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 33 mn 22 s.

4 - Leonid Novistkiy (Russie) / Zhiltsov (Russie) (#307) sur Mini à 33 mn 48 s.

5 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini à 39 mn 06 s.

6 - Guerlain Chicherit (France) / Gracin (France) (#309) sur SMG à 42 mn 32 s.

7 - Ronan Chabot (France) / Pillot (France) (#316) sur SMG à 59 mn 30 s.

8 - Errandonea (Andorre) / Debron (France) (#321) sur SMG à 1 h 04 mn 54 s.

Camion :

1 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra.

2 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco à 0 mn 56 s.

3 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz à 7 mn 08 s.

4 - Mardeev (Russie) / Belyaev (Russie) / Mirniy (Russie) (#505) sur Kamaz à 18 mn 00 s.

5 - Martin Kolomy (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) (#547) sur Tatra à 30 mn 52 s.

6 - Hans Stacey (Pays Bas) / Ruf (Allemagne) / Der Kinderen (Pays Bas) (#504) sur Iveco à 53 mn 48 s.

7 - Andrey Karginov (Russie) / Devyatkin (Russie) / Mokeev (Russie) (#510) sur Kamaz à 1 h 22 mn 21 s.

8 - Van den Brick (Pays Bas) / Willemsen (Belgique) / Veenvliet (Pays Bas) (#511) sur Ginaf à 1 h 43 mn 37 s. 

nullPhoto : Vue du Hummer de Gordon retourné.

null

Photo : Ignacio Nicolàs Casale sur son Yamaha.

Les autres articles du Dakar 2013 :

8291770563_ce5fd46c03.jpg 8358854518_5e6ffb70eb_b.jpg 8360663095_fdbdfa0191_b.jpg 8366105142_725da0a05b_b.jpg

8367118855_50d0b73f8b_b.jpg null null null

null null null null

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 22:00

Mise à jour : 09 janvier 2013.

null

Lundi 07 janvier 2013 - Dakar 2013 - Etape 3/14

Pisco - Nazca 

Si on ne s’en tient qu’aux argentins, on peut pousser à la fois un soupire de satisfaction et imaginer que le pays va avoir deux grands concurrents cette année. En effet l’indéboulonnable Patronelli va tout droit vers peut être une victoire pour cette édition 2013 sur son quad, car en gagnant cette troisième étape, il prend la fuite et se détache maintenant de ses poursuivants. Quant à la catégorie auto le tandem Alvarez-Grau sur Toyota en arrivant aujourd’hui 4ème, arrivent à se hisser à la troisième place du Général. Un exploit pour les argentins dans cette catégorie ! Un secret pour les deux, la navigation ! En effet, inutile d’avoir des bolides pour uniquement presser sur le champignon et foncer dans les dunes, aujourd’hui il fallait avoir une tête, et savoir lire une feuille de route ! C’est ce qui a fait la différence avec les concurrents. Encore une journée difficile, du jaune, du sable et des dunes à perte de vue, rien de stable pour pouvoir se repérer ! C’était la journée faite pour les navigateurs !

Nazca en quechua, ca veut dire « Terre de la douleur », certains pilotes en savent quelque chose, beaucoup de casse, 243 km de spéciale et pratiquement du sable du début à la fin. Des descentes surtout celle du km 115 à faire figurer dans un James Bond. Bref, on tombe, on casse, on se couche, et on abandonne pas mal ! 6 motos, 2 quads et 3 autos jettent l’éponge !

Photo : Au petit matin, départ des premières motos de Pisco.

Vidéo :

 Vidéo en français : Résumé général de l'étape 3. Auto - moto. 3 mn 25 s.

En castellano : Ver en : http://www.youtube.com/watch?v=HQh1QHrDqto

 

Vidéo en français : Résumé général de l'étape 3. Camion - quad. 1 mn 04 s.

En Castellano, ver en : http://www.youtube.com/watch?v=j6Vf9UzR89Y

 Vidéo en castellano : Emision de la television española TVE, programa TDP. Tercera Etapa.

Emision extra larga de mas de 1 hora. 1 h 01 mn. Muy interesante, vale la pena de mirar !

nullCoté Quad :

 

« Je roule ni trop vite, ni trop lentement, toujours au même rythme, on nous avait dit que les dunes péruviennes étaient difficiles… »  affirme Marcos Patronelli. Il a tenu le bon cap, et le voilà arrivant premier de cette troisième étape à plus de 3 mn 32 s du second, l’émirati Husseini, grande révélation de cette année. Cette Honda venue des sables est sans doute et sera pour le reste des étapes vraisemblablement la bête noire de l’Argentin.  Husseini est toujours deuxième au général avec 4 mn 18 s. (C’est à dire presque rien !). Derrière, un quad chilien, celui de Casale, mais déjà tellement loin, puisque après seulement 3 étapes il se trouve à presque une demi heure du maillot jaune. On le voit déjà mal faire peur à Marcos. Les temps derrière sont tellement étirés qu’on a compris déjà qu’en cette catégorie, celui qui tiendra jusqu’à Santiago aura gagné. Personne n’est à l’abri d’une panne, d’un accident, donc inutile de jouer les casse-cous, c’est un poker qui va se jouer par éliminations et abandons ! Les avantages de Marcos cette année sont multiples, tout d’abord de mauvaises langues disent que l’absence de son frère Alejandro, lui fait gagner du temps, car il n’a pas à l’attendre ! ;-) Mais surtout c’est la très bonne connaissance de son quad, qui n’est pas le même que celui de l’édition 2012, mais c'est une réplique exacte, ce qui lui permet de jouer dès le début le ténor sur la piste, alors que les autres sont encore à s’essayer sur leurs monstres. Alors aucun autre champion de quad n’a son envergure ? On est en droit de le penser !

Pas mal de casse aussi du coté des quads aujourd’hui et surtout coup dur au chilien Emiliano Fuenzalida (#269) qui est tombé de son engin lorsqu’il a voulu éviter un spectateur qui coupait la piste. Résultat : Fracture d’une clavicule et de 5 cotes. Adieu au Dakar 2013 pour lui, il abandonne !  De même le bolivien Martinez (#276) tombe et se casse la hanche. Il est évacué en hélicoptère à l’hôpital de Ica.

Photo : Marcos Patronelli, encore lui, toujours lui !

8366104758_dd089c6c15_z.jpg

8366103538_4ab1bfbc42_z.jpg

Cartes : Profil et carte de la troisième étape. On roule entre 200 m et 800 m d'altitude, mais on se souviendra de certaines descentes ! Surtout celle du KM115. Du sable du début à la fin !

null

Coté Moto :

 

Enfin Cyril Desprès a un concurrent sérieux, on pensait que la piste était droite pour lui cette année, et que la victoire n’était qu’une formalité. Mais que nenni ! Lopez et encore lui en cette troisième étape ! Il la gagne, alors c’est sur, il se rapproche doucement mais surement de Desprès qui n’est plus qu’à 2 mn 51 s. Pour l’Espagnol Barreda, maillot jaune au matin, très mauvaise journée, il arrive 44ème (à 33 minutes du Chilien), et descend en 18ème position au général… Donc gros risque pris par Lopez sur cette étape, un rythme forcené pour tenter le tout pour le tout (bonne tactique ?). Roulette russe a vrai dire, mais pour aujourd’hui il a eu beaucoup de chance, on le pointe à 100 km/h au KM 39, alors que tous les autres roule à 50 km/h…

Il regretterait presque sa victoire d’étape quand il affirme que demain il devra ouvrir la piste pour la 4ème étape, une journée très technique !

Photo : Désert à perte de vue pour Cyril Desprès.

Les autres vidéos :

Vidéo (En français) : Entretien avec Lopez et Al Attiyah. 0 mn 47 s.

 

Vidéo (En espagnol)  : Canal Euro Sport. Resumen de la tercera etapa  37 mn 49 s.

 

Vidéo (En brésilien) : terceira etapa, équipe Mitsubishi Petrobras. 2 mn 07 s.

A dupla brasileira Guilherme Spinelli e Youssef Haddad viveu momentos de tensão e muita felicidade hoje no Rally Dakar. Logo no início da especial, entre Pisco e Nazca, no Peru, atolaram ao cruzar por uma duna. Os minutos perdidos foram preciosos, mas ergueram a cabeça e conseguiram recuperar mais de 40 posições no decorrer da prova, terminando o dia na 22ª posição, com 3h13min03.

nullCoté Auto :

Enfin un équipage argentin fait les gros titres dans la catégorie auto ! Pas encore de victoire, mais une bonne 4ème place aujourd’hui, et la Toyota Hilux du Mendocino Alvarez se glisse en 3ème place du classement général ! Un argentin sur le podium auto (même si on n’est est qu’au début de la compétition) ce n’est tout de même pas tous les jours que l’on voit ! Pourtant la journée avait mal commencé pour lui, la température de l’huile trop élevé lui a fait parcourir les 30 premiers km à mi vitesse. Une fois le problème résolu, et une bonne navigation il a pu remonter son retard et arriver en bonne place. Il ne se fait tout de même pas trop d’illusion, le français Peterhansel est devant lui à plus de 18 minutes, et il sait que le français a plus d’expérience que lui dans ce genre de course.

Grand vainqueur de la journée le qatari Al-Attiya sur son buggy escorté par le Hummer de Gordon qui revient à la surface (si on peut dire) après les 2 premières étapes où il avait sombré dans le classement !

Pour l’espagnol Carlos Sainz c’est toujours la guigne ! On lui a quand même fait une fleur, puisque l’organisation lui a enlevé 21 minutes de pénalité placé pour avoir raté un point de contrôle la veille. Il faut dire que son GPS est plutôt mal en point et dans ces étapes de navigation, c’est primordial. Bref, 3ème étape, et Sainz arrive 14ème après une demi heure de retard sur Al Attiyah. Au général, déjà 42 minutes de retard sur Peterhansel, dur ! dur ! Et puis coup de théâtre le lundi soir, on lui remet ses 21 minutes de pénalité ! De très mauvais poil en ce moment l’Espagnol ! Pour ajouter au problème du GPS, problèmes électriques qui a entrainé des coupures de moteurs au début de la course, pas évident de passer les premières dunes dans ces conditions. Al Attiyah a perdu aussi quelques minutes à porter assistance à son coéquipier espagnol de l’écurie Buggy.

Très mauvaise journée aussi pour le polonais Holowczyc qui a un accident au KM40 et abandonne ! Il s’est cassé deux côtes et a du être évacué en hélicoptère à l’hôpital de Pisco. Pas de chance, c’était sa 8ème participation à un Dakar et il n’en a fini que 4 ! Coup dur aussi pour l’équipe Mini qui compte une voiture de moins.

Photo : La Toyota de l'Argentin Terranova, 7ème au classement général. 

Dans le camion comme si vous y étiez :

Video : (En néerlandais) avec l'equipe MAN. Troisième étape. 9 mn 24 s.

 

Vidéo : (En néerlandais) avec l'équipe DAF. Troisième étape. 1 mn 18 s.

 

Video (en tchèque) : avec l'équipe Tatra. On attend encore la vidéo de la toisième étape !

 

 

Vidéo (En russe) : Troisième étape point de vue russe Kamaz sur la course. 7 mn 34 s.

nullCoté camion :

Un pneu crevé pour De Rooy et c’est 15 minutes de perdu ! Il arrive tout de même premier de l’étape. Bon, on aura compris, De Rooy gagne tous les jours, et on se demande s’il y a un véritable suspense cette année ! Pas de grand changement coté camion, les Iveco toujours en fête avec De Rooy mais aussi celui Basion en 3ème place. Le Tatra de Loprais toujours à attendre une erreur de De Rooy pour lui ravir sa place et enfin en 4ème position le russe Nikolaev avec son Kamaz espère jouer le trouble fête !  Encore de nombreuses étapes devant eux pour les départager, mais aussi d’innombrables pièges à faire coucher leurs bahuts. Guerre des nerfs….à ce jeu là De Rooy est un as, il ne pousse pas encore à fond les gaz de son Iveco ! Patience, patience…

Photo : De Rooy en pleine descente de dune !

null

Photo : Le Tatra du tchèque Tomas Vratny, sous les yeux d'un couple !

null

Photo : Un drole d'engin, le CAN AM du Chilien Lopez Balart et de l'Argentin Scholtz Vergnolle. Ils sont 72ème pour le moment !

Le classement de la troisième étape

Moto :

1 - Francisco Lopez (#7) (Chili) sur KTM

2 - Paulo Goncalves (#20) (Portugal) sur Husqvarna à 1 mn 08 s.

3 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM à 4 mn 08 s.

4 - Alessandro Botturi (#17) (Italie) sur Husqvarna à 5 mn 05 s.

5 - Daniel Gouët (#26) (Chili) sur Honda à 6 mn 35 s.

Quad : 

1 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha

2 - Sebastian Husseini (#265) (Emirats Arabes Unis) sur Honda à 3 mn 32 s.

3 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 15 mn 44 s.

4 - Lukasz Laskawiec (#252) (Pologne) sur Yamaha à 16 mn 20 s.

5 - Gastón Gonzalez (#266) (Argentine) sur Yamaha à 16 mn 23 s.

Auto :

1 - Nasser Al Attiyah (Quatar) / Cruz (Espagne) (#300) sur Buggy.

2 - Robby Gordon (Etats Unis) / Walch (#315) sur Hummer à 1 mn 18 s.

3 - Stéphane Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini à 3 mn 52 s.

4 - Lucio Alvarez (Argentine) / Graue (Argentine) (#306) sur Toyota à 9 mn 36 s.

5 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini à 12 mn 20 s.

Camion :

1 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas)  (#500) sur Iveco.

2 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz à 1 mn 24 s.

3 - Miki Biasion (Italie) / Fiori (Italie) / Huisman (Pays Bas) (#507) sur Iveco à 2 mn 31 s.

4 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 4 mn 43 s.

5 - Peter Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man à 6 mn 32 s.

Le classement Général : 

Moto :

1 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM.

2 - Francisco Lopez (#7) (Chili) sur KTM à 2 mn 51 s.

3 - Pal Anders Ullevaseter (#8) (Norvège) sur KTM à 4 mn 59 s.

4 - Olivier Pain (#9) (France) sur Yamaha à 6 mn 03 s.

5 - David Casteu (#10) (France) sur Yamaha à 6 mn 08 s.

6 - Jeremias Israel Esquerre (#92) sur Honda à 6 mn 19 s.

7 - Frans Verhoeven (#15) (Pays Bas) sur Yamaha à 8 mn 08 s.

8 - Jordi Viladoms (#4) (Espagne) sur Husqvarna à 9 mn 08 s.

Quad : 

1 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Sebastian Husseini (#265) (Emirats Arabes Unis) sur Honda à 4 mn 18 s.

3 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 29 mn 38 s.

4 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 33 mn 36 s.

5 - Gastón Gonzalez (#266) (Argentine) sur Yamaha à 37 mn 18 s.

6 - Ignacio Flores Seminario (#268) (Perou) sur Yamaha à 55 mn 42 s.

7 - Laurent Duvernet Pret (#272) (France) sur Yamaha à 1 h 00 mn 23 s.

8 - Lukasz Laskawiec (#252) (Pologne) sur Yamaha à 1 h 02 mn 00 s.

Auto :

1 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini.

2 - Nasser Al Attiyah (Quatar) / Cruz (Espagne) (#300) sur Buggy à 6 mn 33 s.

3 - Lucio Alvarez (Argentine) / Graue (Argentine) (#306) sur Toyota à 18 mn 11 s.

4 - Leonid Novistkiy (Russie) / Zhiltsov (Russie) (#307) sur Mini à 21 mn 10 s.

5 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 30 mn 22 s.

6 - Joan Roma (Espagne) / Perin (France (#305) sur Mini à 32 mn 56 s.

7 - Orlando Terranova (Argentine) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 35 mn 13 s.

8 - Errandonea (Andorre) / Debron (France) (#321) sur SMG à 38 mn 32 s.

Camion :

1 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco.

2 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 6 mn 59 s.

3 - Miki Biasion (Italie) / Fiori (Italie) / Huisman (Pays Bas) (#507) sur Iveco à 13 mn 26 s.

4 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz à 21 mn 44 s.

5 - Peter Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man à 28 mn 21 s.

6 - Martin Kolomy (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) (#547) sur Tatra à 38 mn 15 s.

7 - Mardeev (Russie) / Belyaev (Russie) / Mirniy (Russie) (#505) sur Kamaz à 43 mn 27 s.

8 - Van den Brick (Pays Bas) / Willemsen (Belgique) / Veenvliet (Pays Bas) (#511) sur Ginaf à 51 mn 57 s. 

nullPhoto : Joan Roma en pleine descente ! Un véritable vertige !

null

Photo : Une autre descente tout autant impressionnante pour l'Argentin Alvarez !

Les autres articles du Dakar 2013 :

8291770563_ce5fd46c03.jpg 8358854518_5e6ffb70eb_b.jpg 8360663095_fdbdfa0191_b.jpg 8366105142_725da0a05b_b.jpg

8367118855_50d0b73f8b_b.jpg null null null

null null null null

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 14:50

Mise à jour : 09 janvier 2013.

nullVidéos argentines de janvier 2013 :

Voilà le début d’une nouvelle rubrique, les vidéos argentines concernant le pays dans tous ses aspects, allant du plus sérieux au plus léger, du reportage pour Cronica TV le canal de faits divers le plus connu ici, à un évènement économique, politique ou glauque qui touche malheureusement de temps en temps le pays. Sans détour, sans pincette et surtout à chaud, comme si vous étiez dans le pays. Une façon de vous imprégniez de l’ambiance et de sentir ce qu’est au fond l’Argentine.  

Je ne placerai pas forcement une vidéo par jour, mais au fil de mes humeurs et aussi de l’actualité du pays je les mettrai bout à bout en renouvellent la page chaque mois. Ces vidéos apparaissent quelques jours sur toutes les pages sur la colonne de droite en tout petit en haut, et puis ensuite vous pouvez les voir en grand écran sur cette page.

Chaque vidéo est accompagnée d’un petit texte pour vous permettre de rentrer plus vite dans le sujet ! Si vous avez des commentaires à faire, ils sont les bienvenus ! Pour cela cliquez sur " Je veux écrire un commentaire "

Les chaines de télévisions sur les plages de Mar del Plata :

Vidéo : Dimanche 6 janvier 2013, il est 13h18. Canal C5N. 5 mn 23 s.

Comme tous les ans, les porteños vont s’accumuler sur la plage de Mar del Plata (comme si il ne pouvait en exister qu’une seule dans tous le pays). Il faut dire que les argentins aiment se montrer et aller dans un endroit désert ne sert à rien ! Le porteño classique (pour ne pas dire le Maurice Chombier ou le Marcel Bidochon Argentin, aime ne rien faire en vacances) va là ou il y a du monde pour uniquement se dorer sur la plage le matin, le midi et l’après midi. On dort, on drague, on se montre et ca permet de pouvoir savoir si on est comme les autres !  Le porteño ne se baigne pas, il n’aime pas l’eau et de toute façon on est surpris de constater que seul une infime partie des argentins savent nager (même si on vient à Mar del Plata depuis 10 ou 20 ans !) Ensuite promenade de shopping sur la « peatonal San Martin » de Mar del Plata (qui après avoir connu son âge d’or (années 50, 60 et 70), sa période décadente (année 80, 90 et 2000), connaît depuis 2 ou 3 ans un renouveau). A nouveau on cherche le bar le plus peuplé, pour y prendre un light (sprite, coca, fanta etc…) pour ne pas grossir, ou alors une bière ou un fernet-coca. Le soir c’est resto en famille, puis discothèque (disco ou bailanta, suivant les époques….. on disait même « boite » il y a quelques décennies) pour les plus jeunes …. Pour revenir se coucher à 7h du matin et dormir jusqu’à midi et se remettre à la plage.

Plusieurs plages en fonction de son âge, de sa « préférence » sexuelle, ou de son snobisme….. L’Argentin est conservateur….. Grand père y était dans les années 50 et 60, papa dans les années 80 et 90 et fiston fait de même dans les années 2010 ! Toujours le même style de vacances qui se perpétue ainsi de génération en génération !

L’Argentin aime parler, et de midi à 07h du matin c’est ce qu’il fait ! Il lui faut un public et lui-même constitue le public des « autres ».

Toutes les télévisions de Buenos Aires descendent sur la « côte » (On dit ici la Costa Atlantica) ou alors « Mardel » (pour Mar del Plata) ! Et on déambule le micro à la main sur la plage pour les faire parler….. Ils adorent !

- « Tu viens d’où ? » « Ca fait longtemps que tu es la ? » Le tutoiement est de rigueur …. « Tu restes combien de jour ? » et puis de suite on arrive à des questions plus intimes « Tu es venu avec ta femme ? Ah c’est ta petite amie !!!! Ca fait longtemps que tu la connais ? Tu as des enfants ?  ou même …. « Et comment tu trouves les femmes cette année sur la plage ? Elles sont plus belles que l’année dernière ? …… «  Comment tu fais pour les draguer ? ». Sur TN ou sur C5N (la video) ça dure 5, 10 ou 15 minutes, pour reprendre en direct de la « Popular » (la plage la plus peuplée) une heure après, mais sur Chronica ça peut durer des heures et des heures pour meubler….. quand il n’y a rien d’autres à se mettre sous la dent comme info un samedi ou un dimanche estival !

Mis en ligne lundi 07 janvier 2013.

  

Fête du 08 janvier au sanctuaire du Gauchito Gil :

Vidéo : Mardi 08 janvier 2013. Canal 7. 2 mn 47 s.

Le 08 janvier, chaque année dans la petite ville de Mercedes dans la province de Corrientes, les pèlerins viennent défiler au sanctuaire du Gauchito Gil pour lui faire une promesse ou le remercier. Le Gauchito Gil c’est toute une histoire (surement un article à écrire là dessus), un peu longue à raconter ici, mais depuis le milieu du XIXème siècle on y vient de toute l’Argentine pour venir s’y recueillir. L’Eglise Catholique ne reconnaît pas ce saint, mais c’est toute de même sous la pression des argentins devenu ce qu’on appelle ici un « saint populaire ». Au fil des années, surtout depuis les années 1980, le mouvement c’est amplifié, et à chaque 08 janvier de plus en plus de monde vient dans cette petite ville. Cette année 2013, on y a compté plus de 100.000 pèlerins, surtout des gens de conditions les plus faibles y viennent, et n’ont pas peur pour certains de faire des milliers de km et d’attendre quelques jours sur place pour faire la queue et être les premiers à venir défiler dans le sanctuaire. Le reste de l’année bien moins de monde !  Je recommande aux touristes de passage dans le centre de la province de Corrientes de faire un petit détour pour aller voir « ça ». Cela fait partie intégrante de la culture populaire argentine et surtout rurale. Entre superstition et folklore populaire !

Mis en ligne mercredi 09 janvier 2013.

 
 
Les articles du Dakar 2013 : 

  

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 14:00

Mise à jour : 08 janvier 2013.

 null 

Dimanche 06 janvier 2013 - Dakar 2013 - Etape 2/14

Pisco - Pisco 

 

Véritable première étape de ce Dakar 2013 après le tour de chauffe d’hier. Et bien entendu les habitués des podiums montrent en fin leurs nez, mais pas comme ils le pensaient ! En effet, les principaux acteurs du Dakar passent presque tous à la trappe pour erreur de navigation, une boucle qui les rend fous, et pour certains des points de contrôles obligatoires qui demeurent introuvables !  Cette fois ci, c’est bien parti pour de bon et on monte en puissance sur les bolides, histoire de bien commencer à aborder le désert ! Les vedettes de la journée qui tirent leur épingle du jeu : Peterhansel, Patronelli, Barreda Bort et De Roy.

Photo : Impressionnant Argentin Lucio Alvarez (#306) sur Toyota en pleine decente dans les dunes.

Vidéos :

Vidéo en français : Résumé général de l'étape 1 auto - moto. 3 mn 00 s.

Para la misma vidéo, version en castellano en : http://www.youtube.com/watch?v=rkxgygl58us

La vidéo camion - quad en français n'est pas encore disponible.

Vidéo en castellano : Emision de la television española TVE, programa TDP. Emision extra larga de mas de 1 hora.

1 h 01 mn. Muy interesante, vale la pena de mirar !

nullCoté quad :

 

On l’attendait aujourd’hui sur son Yamaha, le « frère Patronelli ». Nous n’avons pas été déçu, il a répondu présent ! Il l’a gagné la deuxième étape juste devant Husseini (des Emirats Arabes Unis, une surprise pour cette édition 2013). Un peu perdu au départ (peut être un manque d’entrainement au cours des derniers mois), il lui a fallu pourtant que quelques km pour se mettre de nouveau en condition de mener à bien cette étape.  Les 30 premiers km sur du ripio et ensuite du pur désert, sable et dunes à perte de vue. Comme il était 3ème au classement hier soir, il est donc parti troisième dans la course au matin en sachant qu’il devait rattraper le péruvien Ignacio Flores. Mais tout au long de la course, pas l’ombre du péruvien, et bien préoccupé, il cru que celui-ci était devant lui à une allure plus rapide. Ce n’est qu’à l’arrivée qu’on lui apprit que son concurrent n’avait pas encore franchit la ligne. Il arrivera près d’un quart d’heure plus tard !

Aujourd’hui 3 abandons dont 2 argentins qui n’ont pas pris le départ au matin !

Photo : Patronneli fonçant vers la victoire d'étape en plein désert.

8360663697_c2ef0b9d27_z.jpg

8361724982_5bc0a90ed6_z.jpg

Cartes : Profil et carte de la deuxième étape. Un peu de dénivelé entre 200 m et 700 m d'altitude, une arrivée toute en descente dans les dunes.

nullCoté moto :

 

Pour du désert c’était du vrai désert, puisque les principaux concurrents s’y sont perdus ! C’est aussi le cas pour Cyril Desprès ! Pour le chilien Chaleco c’est la « cata », il tourne et tourne pour trouver les points de contrôle. Chaleco était parti premier suivi de Desprès qui lui faisait peut être un peu trop confiance à suivre ses traces puisque le premier en se perdant entraina le second ! Le français est plus qu’amer, il ne s’attendait vraiment pas à une étape aussi difficile en navigation, il arrive bon 12ème et n’arrive toujours pas à s’imposer parmi les premiers au général (5ème place). Le chilien fait pire et arrive 28ème, 18 mn après l’Espagnol Barreda Port surpris à son arrivée de découvrir qu’il est premier (surtout qu’il avait aussi perdu quelques minutes au début pour se repérer) ! Au classement général c’est donc le chamboulement l’Espagnol est donc maintenant maillot jaune et Desprès doit rattraper 9 mn pour lui ravir la place.

Coté argentin, c’est la Berezina (et seulement à la deuxième etape !), de très nombreux abandons ou arrivées très lointaines et seuls Javier Pizzolito (arrivé 49ème ) et Pablo Rodriguez (24ème) limitent la casse. Le dernier arrivé de l’étape, aussi un argentin, Luis Belaustegui (#150) arrive 7 heures après et écope en plus de pénalité de 5 heures…. Le voila avec 12 heures de retard sur une seule étape ! La veille il était aussi arrivé 171ème sur 173 ! Gardons un œil sur lui pour savoir s’il finit le Dakar ! ;-)

Aujourd’hui 13 abandons moto dont 3 argentins et 1 français ! Pour la petite anecdote, le chilien Felipe Prohens (#41) était tellement perdu qu’il a du demander son chemin directement à Etienne Lavigne (Directeur du Dakar) !

Photo : David Casteu (#10).

Les autres vidéos :

Vidéo (En français) : Entretien avec Juan Barreda Bort et Stéphane Peterhansel. 0 mn 58 s.

 

Vidéo (En espagnol)  : Canal Fox Sport. Resumen de la segunda etapa  9 mn 39 s.

Vidéo (En brésilien) : segunda etapa, équipe Mitsubishi Petrobras. 3 mn 13 s.

Neste segundo dia, o Rally Dakar já mostrou todas as dificuldades características do maior rali do mundo. A Equipe Mitsubishi Petrobras, com o piloto Guilherme Spinelli e o navegador Youssef Haddad, largou entre os 30 primeiros e terminou a especial conquistando 12 posições.

 null 

Coté auto :

 

Pour les autos comme pour les motos, on se perd dans cet enfer jaune ! Carlos Sainz perd la boussole, Nasser Al Attiyah ne sait plus où il va … et à ce petit jeu c’est le français Peterhansel qui retrouve le plus vite sa route ! 242 km de spéciale et 242 km à tourner en rond ! (surtout que l’étape était en boucle), alors c’est sur pas évident de retrouver les points de passages obligatoires pour le contrôle ! On s’en souviendra des points Km 50 et Km 75, certains ne les trouveront jamais ! 50 ans d’expérience pour Carlos Sainz mais certainement insuffisant pour une étape comme aujourd’hui. Il en voudra au Km 50. Coup de chance pour l’argentin Lucio Alvarez qui avec son navigateur se rend compte que les buggys prennent une mauvaise route et se détache d’eux pour revenir dans la bonne direction. Les Argentins arriveront 7ème, par contre Carlos Sainz devra franchir la ligne avec 18 mn de retard à la 11ème place. Pas bon du tout pour lui … il laisse filer Peterhansel au classement général, arrivé premier aujourd’hui !

Pour le moment coté auto tout se joue entre Peterhansel et De Villiers à 2 mn 38 s derrière. Les étapes suivantes vont être passionnantes. 13 abandons aujourd’hui dont deux voitures argentines et une française. La seule voiture égyptienne (#388) abandonne aussi ! 

Dans le camion comme si vous y étiez :

Video : (En néerlandais) avec l'equipe MAN. Deuxième étape. 10 mn 20 s.

 

Pour la vidéo avec l'équipe DAF. Deuxième étape on attend toujours la vidéo !

Justement le Daf #553 s'est couché et a abandonné ! On voudrait voir les images !

 

 

Video (en tchèque) : avec l'équipe Tatra. Deuxième étape. 4 mn 05 s.

Très impressionnant, le camion va mettre 1 minute et demi à sortir d'une dune.

 

Vidéo (En russe) : Deuxième étape point de vue russe Kamaz sur la course. 7 mn 40 s.

nullCoté camion :

 

On sait maintenant que De Roy est le principal favori, c’est donc au tchèque Loprais sur Tatra de prendre des risques pour reprendre la tête de la course. Celui-ci part mal, puisque au tout début, erreur de navigation et il part sur le mauvais cap. Il se reprend et ensuite va foncer au maximum pour regagner le terrain perdu. Beaucoup de risque un monstre lâché à fond au milieu des dunes, et le pari est presque gagné, car le hollandais arrive tout de même premier de l’étape ! il ne faut pas non plus croire que tout fut simple pour l’équipe Iveco de De Roy, eux aussi on perdu du temps à chercher un point de contrôle pendant 10 minutes. Pour les ruses mauvaise journée, pour l’équipe Kamaz et son commandant Nikolaev  18 minutes de perdu aujourd’hui et le voilà maintenant a plus de 20 mn de De Roy ! Des petites nouvelles des deux uniques camions argentins, les D’Agostini sur Mercedes (#533) sont arrivés 40ème et les frères Germano (#556) aussi sur Mercedes  47ème  de l’étape, ils sont donc toujours en course ! Un seul camion abandonne aujourd’hui, Le #533 qui a la bonne idée de se coucher, de l’écurie Daf piloté par le hollandais Hoondert.

null

Photo : Al Attiyah devant une foule de spectateurs à Pisco.

null

Photo : Barreda semble seul dans le désert !

 

Le classement de la deuxième étape

Moto :

1 - Joan Barreda Bort (#5) (Espagne) sur Husqvarna.

2 - Juan Pedrero (#12) (Espagne) sur KTM à 3 mn 16 s.

3 - Matt Fish (#39) (Australie) sur Husqvarna à 5 mn 53 s.

4 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 6 mn 26 s.

5 - Kurt Caselli (#29) (Etats Unis) sur KTM à 7 mn 10 s.

Quad : 

1 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha

2 - Sebastian Husseini (#265) (Emirats Arabes Unis) sur Honda à 1 mn 06 s.

3 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 8 mn 54 s.

4 - Tomás Maffei (#251) (Argentine) sur Yamaha à 9 mn 24 s.

5 - Ignacio Flores Seminario (#268) (Perou) sur Yamaha à 14 mn 59 s.

Auto :

1 - Stéphane Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini.

2 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 2 mn 35 s.

3 - Ronan Chabot (France) / Pillot (France) (#316) sur SMG à 4 mn 52 s. (dont 1 mn de pénalité) 

4 - Orlando Terranova (Argentine) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 5 mn 26 s.

5 - Leonid Novistkiy (Russie) / Zhiltsov (Russie) (#307) sur Mini à 9 mn 33 s.

Camion :

1 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas)  (#500) sur Iveco.

2 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 1 mn 01 s.

3 - Miki Biasion (Italie) / Fiori (Italie) / Huisman (Pays Bas) (#507) sur Iveco à 7 mn 52 s.

4 - Martin Kolomy (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) (#547) sur Tatra à 16 mn 16 s. 

5 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz à 18 mn 38 s.

 

Le classement Général : 

Moto :

1 - Joan Barreda Bort (#5) (Espagne) sur Husqvarna.

2 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 5 mn 36 s.

3 - Juan Pedrero (#12) (Espagne) sur KTM à 6 mn 36 s.

4 - David Casteu (#10) (France) sur Yamaha à 6 mn 58 s.

5 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM à 8 mn 50 s.

6 - Matt Fish (#39) (Australie) sur Husqvarna à 9 mn 18 s.

7 - Darryl Curtis (#37) (Afrique du Sud) sur KTM à 09 mn 19 s.

8 - Pal Anders Ullevaseter (#8) (Norvège) sur KTM à 09 mn 27 s.

Quad : 

1 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Sebastian Husseini (#265) (Emirats Arabes Unis) sur Honda à 0 mn 46 s.

3 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 9 mn 19 s.

4 - Ignacio Flores Seminario (#268) (Perou) sur Yamaha à 13 mn 44 s.

5 - Rafal Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 17 mn 52 s.

6 - Gastón Gonzalez (#266) (Argenitne) sur Yamaha à 20 mn 55 s.

7 - Tomás Maffei (#251) (Argentine) sur Yamaha à 26 mn 29 s.

8 - Sarel Van Biljon (#277) (Afrique du Sud) sur E-ATV à 27 mn 00 s.

Auto :

1 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini.

2 - Giniel De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#301) sur Toyota à 2 mn 38 s.

3 - Ronan Chabot (France) / Pillot (France) (#316) sur SMG à 3 mn 46 s.

4 - Orlando Terranova (Argentine) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 6 mn 26 s.

5 - Leonid Novistkiy (Russie) / Zhiltsov (Russie) (#307) sur Mini à 9 mn 33 s.

6 - Nasser Al Attiyah (Quatar) / Cruz (Espagne) (#300) sur Buggy à 10 mn 25 s.

7 - Lucio Ezequiel Alvarez (Argentine) / Graue (Argentine) (#306) sur Toyota à 12 mn 27 s.

8 - Krzysztof Holowczyc (Pologne) / Palmeiro (Portugal) (#310) sur Mini à 14 mn 00 s.

Camion :

1 - Gerard De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas) (#500) sur Iveco.

2 - Ales Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 0 mn 25 s.

3 - Miki Biasion (Italie) / Fiori (Italie) / Huisman (Pays Bas) (#507) sur Iveco à 10 mn 55 s.

4 - Martin Kolomy (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) (#547) sur Tatra à 19 mn 13 s.

5 - Eduard Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz à 20 mn 20 s.

6 - Peter Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man à 21 mn 49 s.

7 - Hans Stacey (Pays Bas) / Ruf (Allemagne) / Der Kinderen (Pays Bas) (#504) sur Iveco à 25 mn 54 s.

8 - Jaroslav Valtr (Tchéquie) / First (Tchéquie) / Kalina (Tchéquie) (#524) sur Daf à 30 mn 26 s.

null

Photo : Jean Karl Atzert (#275) en difficulté lors de cette étape. Il finira avant-dernier, 2 h 21 mn après l'arrivée de Patronelli.

null

Photo : Peterhansel tout en haut d'une dune, très impressionnant !

Les autres articles du Dakar 2013 :

8291770563_ce5fd46c03.jpg 8358854518_5e6ffb70eb_b.jpg 8360663095_fdbdfa0191_b.jpg 8366105142_725da0a05b_b.jpg

8367118855_50d0b73f8b_b.jpg null null null

null null null null

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 17:00

Mise à jour : 07 janvier 2013.

null

Samedi 05 janvier 2013 - Dakar 2013 - Etape 1/14

Lima - Pisco 

 

Et c’est parti pour le 5ème Dakar d’Amérique du Sud ! La fête aujourd’hui était du coté du quartier de Chorillos à Lima (1 million de spectateurs en ville et le long de la route pour relier la spéciale) pour ce début de rallye. On sait que cette année va être particulièrement difficile (peut être trop) car beaucoup de km en plein désert, sec, chaud, et de quoi se perdre à chaque dune ! On va être particulièrement attentif aux concurrents argentins. Ils sont 77 pilotes cette année, dont le vétéran de 77 ans l’Argentin Francisco Claudio Regunaschi de la ville de Rosario. C’est ainsi que Marcos Patronelli devra cette année montrer qu’il est capable d’emporter la coupe sans l’aide de son frangin (vainqueur l’année dernière) ! Autre point de mire, une équipe 100% argentine en camion sur le # 556, un Mercedes sous les commandes des frères Germano (comme quoi en Argentine, les aventures se mènent  toujours en famille).

Ils sont tous partis donc pour 8.500 km de désert, de dunes, de ripio et de soif !

En un mot : journée pépère, 12 km de spéciale pour se mettre en jambe et mettre une dernière fois au point leurs engins avant de commencer le vrai Dakar demain lors de la deuxième étape.

Vidéos :

Vidéo en français : Résumé général de l'étape 1 auto - moto. 3 mn 25 s.

Pour la version en espagnol : http://www.youtube.com/watch?v=TU1kj1l2syY

Vidéo en français : Résumé général de l'étape 1 camion - quad. 2 mn 02 s.

nullCoté Quad :

 

Marcos, première étape et démarrage en douceur, on préserve sa monture et on tâte de l’adversaire pour savoir ce qu’ils valent pour certains sur des nouveaux quads. Liaison de 250 km pour uniquement un petit tour de spéciale de 13 km, de quoi tester le matériel !  Une mise en bouche ! Marcos a même affirmé que le Vrai Dakar commençait demain ! Ignacio Flores Seminario met peut être un peu plus de gaz et termine premier de l’étape, histoire de montrer qu’il est péruvien et qu’il faut gagner au moins une étape chez lui !  Mauvaise nouvelle chez les Argentins, le premier abandon Santiago Hansen # 260, qui est tombé de son quad juste au départ de la spéciale et qui s’est fracturé l’épaule droite.

null

Carte : Une simple petite boucle de 13 km dans les dunes de Pisco.

null

Coté moto :

 

Comme pour les quads, on essaye les engins, même Cyril Desprès (vainqueur en 2012) fait un petit tour en touriste. Il arrive 5ème de l’étape. « Chaleco », le chilien maintenant le plus connu du Dakar (de son vrai nom Francisco Lopez Chaleco) est peut être le seul à avoir véritablement joué le jeu en ce samedi et arrive à la première place. Histoire peut être d’exorciser sa 7ème et dernière étape en 2012 où il dut abandonner après que sa moto se soit couchée sur lui ! Cette année les chiliens font fort, pour cette première étape, 3 chiliens dans les 5 premiers : Chaleco, Quintanilla et Cabrera dans trois écuries différentes KTM, Honda et Kawasaki.

Photo : Arrivé 29ème de l'étape le Portuguais Rodriguez (#3) sur sa Honda.

Les autres vidéos :

Vidéo (En français) : Entretien avec Stéphane Peterhansel et Cyril Desprès. 0 mn 49 s.

Vidéo (En espagnol)  : Canal ATV (Perou), les voitures et helicoptère de secours. 3 mn 05 s.

Vidéo (En brésilien) avec équipe Mitsubishi Petrobras. 1ère étape comme si vous y étiez ! 3 mn 09 s.

null

Coté auto :

 

Voila que ca commence mal pour un des meilleurs, je parle de Robby Gordon encore au commande (comme en 2012, arrivé 5ème) de son Hummer. Bien sur pour cette première étape, personne n’a joué son monstre à fond, on s’observe, on se tâte et on avance tranquille pour ne pas dire pépère des fois qu’on puisse casser quelques chose dès le début (ça serait trop bête !) Bien que tous aient essayé leurs machines et préparé même sur place pour certains leurs essais, aujourd’hui s’était quand même aussi une journée d’essai in situ. Même Carlos Sainz, l’espagnol malchanceux de 2012, l’a reconnu, qu’il s’agissait d’une étape pour rien et que ce n’était même pas un « apéritif » à coté de ce qui les attendait après. Stéphane Perterhansel (vainqueur du 2012) se traine ainsi à la 7ème place pour ces 12 km qui n’auront même pas sali sa Mini. Lui aussi a laissé filer d’autres devant lui sans vouloir pour autant les poursuivre. Il faut dire qu’avec déjà 10 victoire au Dakar (Le premier gagné déjà en 1991), c’est peut être celui qui a le plus d’expérience dans cette course. Il a déclaré que le Dakar 2013 ne sera pas le plus difficile qu’il ait eu à connaître, mais certainement le plus difficile de ceux couru en Amérique du Sud. On attend beaucoup de la Toyota # 306 de l’Argentin Alvarez qui arrive aujourd’hui 2ème, donc un œil sur lui en espérant qu’il termine dans les premiers à Santiago !

Photo : De Villiers descendant une dune.

Dans le camion comme si vous y étiez :

 

Video : (En néerlandais) avec l'equipe MAN. Preparation et première etape. 10 mn 38 s.

Vidéo : (En néerlandais) avec l'équipe DAF. Première étape. 1 mn 13 s. 

Video (en tchèque) : avec l'équipe Tatra. Première étape. 3 mn 21 s.

 Vidéo (En russe) : Premiere étape point de vue russe Kamaz sur la course. 6 mn 47 s.

null

Coté camion :

 

On dit qu’Andres Germano (le seul camion avec un équipage 100% argentin) est né dans un camion, car à 8 ans il en conduisait déjà un, celui de son père dans les champs. On a donc tous les yeux braqué sur le # 556 cette année, pour voir si l’Argentine peut figurer dans le palmares qui jusqu’à présent est le territoire privé des tchèques, russes et néerlandais ! Ce n’est pas choses faciles… Esteban, son frère, sert de copilote, et l’accompagnateur est Abel Pertuzzo. Les frères Germano sont pourtant humbles et connaissent leurs limites, leur objectif cette année c’est de terminer la course ! Première étape donc pour eux, et ils sont arrivés 62ème (sur 75) ! Déjà à plus de 15 mn (sur 12 Km huy !) de l’indéracinable hollandais De Rooy (déjà vainqueur en 2012 sur Iveco) et encore sur Iveco cette année !

Photo : Sur la plage de Chorillos à Lima, depart à partir du podium du russe Nikolaev dans son Kamaz.

null

Photo : L'Américain Gordon enlisé avec son Hummer va perdre plus de 10 minutes à s'en sortir.

null

Photo : Arrivée des 13 km à Pisco.

Le classement de la première étape (et Général):

Moto :

1 - Francisco Lopez (#7) (Chili) sur KTM

2 - Frans Verhoeven (#15) (Pays Bas) sur Yamaha à 0 mn 01 s. 

3 - Pablo Quintanilla (#183) (Chili) sur Honda à 0 mn 05 s.

4 - Patricio Cabrera (#160) (Chili) sur Kawasaki à 0 mn 11 s.

5 - Cyril Despres (#1) (France) sur KTM à 0 mn 13 s.

6 - David Casteu (#10) (France) sur Yamaha à 0 mn 15 s.

7 - Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 0 mn 19 s.

8 - Pizzolito (#30) (Argentine) sur Honda à 0 mn 21 s.

Quad : 

1 - Ignacio Flores Seminario (#268) (Perou) sur Yamaha

2 - Sebastian Husseini (#265) (Emirats Arabes Unis) sur Honda à 0 mn 11 s.

3 - Marcos Patronelli (#250) (Argentine) sur Yamaha à 0 mn 15 s.

4 - Ignacio Casale (#254) (Chili) sur Yamaha à 0 mn 20 s.

5 - Kees Koolen (#257) (Pays Bas) sur Honda à 0 mn 39 s.

6 - Hernandez (#289) (Perou) sur Honda à 0 mn 42 s.

7 - Sonik (#253) (Pologne) sur Yamaha à 0 mn 43 s.

8 - Palma (#263) (Chili) sur Can-Am à 0 mn 49 s.

Auto :

1 - Sainz (Espagne) / Gottschalk (Allemagne) (#303) sur Buggy

2 - Alvarez (Argentine) / Graue (Argentine) (#306) sur Toyota à 0 mn 8 s.

3 - Chicherit (France) / Gracin (France) (#309) sur SMG à 0 mn 10 s.

4 - Al Attiyah (Quatar) / Cruz (Espagne) (#300) sur Buggy à 0 mn 10 s.

5 - Chabot (France) / Pillot (France) (#316) sur SMG à 0 mn 12 s.

6 - Holowczyc (Pologne) / Palmeiro (Portugal) (#310) sur Mini à 0 mn 34 s.

7 - Novistkiy (Russie) / Zhiltsov (Russie) (#307) sur Mini à 0 mn 34 s.

8 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#302) sur Mini à 0 mn 34 s.

Camion :

1 - De Rooy (Pays Bas) / Colsoul (Belgique) / Rodewald (Pays Bas)  (#500) sur Iveco.

2 - Stacey (Pays Bas) / Ruf (Allemagne) / Der Kinderen (Pays Bas) (#504) sur Iveco à 0 mn 16 s.

3 - Loprais (Tchéquie) / Bruynkens (Belgique) / Pustejovsky (Tchéquie) (#503) sur Tatra à 0 mn 25 s.

4 - Van Vliet (Pays Bas) / Klein (Allemagne) / Pronk (Pays Bas) (#502) sur Man à 0 mn 33 s.

5 - Nikolaev (Russie) / Savostin (Russie) / Rybakov (Russie) (#501) sur Kamaz à 0 mn 34 s.

6 - Versluis (Pays Bas) / Schuurmans (Pays Bas) / Damen (Belgique) (#509) sur Man à 0 mn 44 s.

7 - Van den Brick (Pays Bas) / Willemsen (Belgique) / Veenvliet (Pays Bas) (#511) sur Ginaf à 0 mn 58 s.

8 - Kolomy (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) / Kilian (Tchéquie) (#547) sur Tatra à 6 h 53 mn 15 s. 

null

Photo : Le Francais Chabot depasse Gordon resté enlisé sur la crete d'une dune.

null

Photo : On fonce vers l'arrivée alors que les péruviens profitent du spectacle. Un samedi dans la chaleur !  

Les autres articles du Dakar 2013 :

   

 null null null

null null null null

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 22:08

Mise à jour : 21 décembre 2012.

nullDébut jeudi 20 décembre 2012 : Bariloche

Quand un fait divers a tendance à se multiplier et se diffuse dans l’ensemble du pays et quand celui-ci dépasse les 48 h, on est en droit de se poser la question de la spontanéité de ses actions qui ont commencé le jeudi 20 décembre.

Jeudi 20 décembre au matin : Tout a commencé à Bariloche, dans les villas entourant et surplombant la ville, surnommée El Alto le jeudi 20 décembre vers 9h du matin. Une mise à sac d’un hyper ChangoMas (appartenant a Wall Mark) conduit par les habitants les plus proches débute pour s’accaparer tout ce qui peut trainer sous leurs mains. C’est ainsi qu’une bataille en règle a lieu toute la matinée pour chasser les intrus. Des blessés des deux Camps. On voit hommes, femmes sortir avec des aliments mais aussi des écrans LCD et autres produits électroniques.

Vidéo : Jeudi 20 décembre 2012. Mise à Sac du ChangoMas de Bariloche. Pris de l'interieur du supermarché. 5 mn 37 s.

nullSurtout Santa Fe, Rosario et Campana :

Jeudi 20 décembre dans l’après midi : D’autres actes de mises à sac commencent dans d’autres provinces toujours à l’encontre de supermarchés, comme à  Concepcion de Uruguay (Entre Rios), Resistencia (Chaco), Villa Gobernador Galvez (Banlieue sud de Rosario). La police provinciale est souvent débordé, intervient un peu en décalage par rapport aux faits et souvent laisse faire. D’autres attaques ont lieu à Bariloche dans quelques autres supermarchés.

 

 

 

 

 

nullJeudi 20 décembre dans la soirée : Cristina Kirchner décide d’envoyer 400 gendarmes à Bariloche pour venir en aide aux policiers locaux. La tention devient plus forte en banlieue nord de Buenos Aires et surtout dans la zone de Campana (banlieue nord de Buenos Aires, longeant l’autoroute Panamericana). Il y a à la fois des tentatives de prises de forces d’hypermarché (Coto, Carrefour…) mais aussi des attaques contre les automobilistes de la zone. La police de la province de Buenos Aires arrive à chaque fois à défendre les positions et empêche toutes incursions dans les commerces. Ce n’est aps le cas des camions et des automobilistes qui circulent sur la Panamericana.

 

Photos : Quelques arrestations aux alentour du Carrefour de San Fernando ce vendredi 21 décembre 2012.

nullSecond jour : San Fernando :

Vendredi 21 décembre au petit matin : Les attaques sont répétées et se calment sur le coup de 2h du matin. La Panamericana redevient transitable.

Vendredi 21 décembre au matin : Cette fois ci, la police n’arrive plus à contenir les attaques et cette fois ci le Carrefour de San Fernando tombe quelques moments au moins des assaillants. Toute la matinée, les « délinquants » comme on les nomme maintenant s’en prennent à de nombreux commerces de la zone, station Esso, supermarchés etc……

Les camions et d’autres automobilistes sont aussi victimes d’attaques.

Vendredi 21 décembre midi : Le gouvernement déclare que la CGT et que son secrétaire général Hugo Moyano est derrière toutes ses attaques et qu’il s’agit en fait d’actions de déstabilisations du pays.

Video : Attaque du Carrefour de San Fernando le vendredi 21 décembre 2012. Canal 7.

CGT contre gouvernement :

Vendredi 21 décembre après midi : A ceci, La CGT organise une conférence de presse (à 15h) pour nier tout lien avec les « délinquants » et bien au contraire renvoie la balle en s’étonnant de la réaction de Cristina Kirchner, se demandant si cette déstabilisation n’est pas en fait l’œuvre de mouvements sociaux aux mains de groupements villeros Kirchnéristes.

Attaque contre un supermarché COTO en banlieue nord de Buenos Aires à Virreyes, puis attaque d'autres supermarchés comme le DIA de Grand Bourg vers 14h aussi en banlieue nord de Buenos Aires

Il est 20h rien n’est encore calme, de très nombreux commerces ont laissé leurs grilles fermés durant la journée en banlieue de Buenos Aires. A San Fernando la tension est encore perceptible.

Video : Vendredi 21 décembre 14h. Attaque du supermarché DIA de Grand Bourg (banlieue nord de Buenos Aires). Video amateur.

 

Vidéo : ce ne sont plus les plus démunis qui viennent se servir dans les magasins, mais des pilleurs arrivant en voiture qui viennent remplir leurs coffres. Cette scène se passe à Loma Hermosa, banlieue ouest de Buenos Aires, à seulement 8 km de Capital Federal. Cet apres midi du 21 décembre 2012. Vidéo amateur.

 

(A suivre ...)

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 12:00

Mise à jour : 21 décembre 2012.

nullDakar 2013 : Dans quelques jours le départ !

Nous sommes maintenant à deux semaines du départ du Dakar 2012. Cette année 3 pays traversés. Quelques nouveautés cette année, tout d’abord pour la première fois depuis que le Dakar a lieu en Amérique du sud, le départ ne se situe pas en Argentine mais au Pérou à Lima, ville d’arrivée de l’édition 2012. Autre nouveauté, tous les Dakar depuis sa création partait un 1er janvier, cette année il faut attendre le 05 janvier pour avoir le droit d’admirer la première étape. Enfin troisième nouveauté, la course a bien lieu en 14 étapes (comme toujours) mais le jour de repos n’est pas placé juste au milieu (jusqu’à présent après 7 jours de course), mais cette fois il faut attendre 8 étapes pour que les concurrents soufflent un peu. Ils souffleront tous ensemble à Tucuman, ainsi la deuxième partie du circuit paraitra plus facile puisqu’il ne restera que 5 étapes…

En 2009, 2010 et 2011 nous avions eu le droit a une boucle Buenos Aires – Buenos Aires, l’année derrière nous avions eu le droit à la nouveauté d’un trajet en ligne droite (Sud – Nord) Mar del Plata – Lima, cette année pour 2013, c’est dans le sens (Nord Sud) que le circuit fut tracé ! On reprend le guidon ou le volant là ou tout s’était achevé en janvier 2012 à Lima et on remet les gaz plein sud pour rejoindre Santiago de Chile (première fois ville d’arrivée) en passant tout de même quelques jours en Argentine !  6 jours en Argentine et « La » journée de repos à Tucuman (le 13 janvier, ça tombe bien, c’est un dimanche !).

Sur la ligne de départ 196 motos, plus qu’en 2012 (188), 39 quads (5 de plus qu’en 2012), 156 voitures (l’année dernière 174) et enfin 75 camion (77 camions en 2012).

Le pilote le plus âgé est un argentin, Francisco Claudio Regunaschi dans la catégorie voiture, il pilote une Toyota (# 430) et a 71 ans !

Vidéo : (En Français). La structure médicale du Dakar 2013. Novembre 2012. 7 mn 36 s.

null

Photos : les premiers véhicules ont débarqué du port de Callao lundi dernier (le 17 décembre 2012).

Vidéo : (San commentaire) Dernière reconnaissance pour monter la carte de route (Road-book en franglais). 3 mn 29 s.

null

Photo : La carte du Dakar 2013.

 

05 janvier : Etape 1/14. Lima - Pisco

06 janvier : Etape 2/14. Pisco - Pisco

07 janvier : Etape 3/14. Pisco - Nazca

08 janvier : Etape 4/14. Nazca - Arequipa

09 janvier : Etape 5/14. Arequipa - Arica

10 janvier : Etape 6/14. Arica - Calama

11 janvier : Etape 7/14. Calama - Salta

12 janvier : Etape 8/14. Salta - Tucuman

13 janvier : Journée repos à Tucuman

14 janvier : Etape 9/14. Tucuman - Corodba

15 janvier : Etape 10/14. Cordoba - La Rioja

16 janvier : Etape 11/14. La Rioja - Fiambala

17 janvier : Etape 12/14. Fiambala - Copiapó

18 janvier : Etape 13/14. Copiapó - La Serena

19 janvier : Etape 14/14. La Serena - Santiago de Chile

20 janvier : Podium, remise des prix à Santiago

Vidéo : (Sans Commentaire). Pour donner envie, de superbes images du Dakar 2012. Premières images sur Mar del Plata, ensuite l'Argentine, le Chili et enfin le Perou ! (Film juin 2012) ASO. 5 mn 05 s.

Les autres articles du Dakar 2013 :

   

 null null null

null null null null

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

05 déc 2016

L'euro est à

→ 16,70 ARS

L'usd est à

↓ 15,70 ARS