23 juin 2020 2 23 /06 /juin /2020 15:49
Dernière mise à jour : 22 juin 2020.  18 mars 2007. #Buenos Aires
 

 Les 21 secteurs de Palermo :

 

Le quartier de Palermo est gigantesque, plus qu’un quartier c’est une véritable ville dans la ville. Sachez que le quartier de Palermo (15,6 km2) est plus étendu que toute la rive gauche de Paris (13 km2) et a une population de 226.000 habitants soit celle de Lille (10ème ville de France). Ce qui explique que lorsqu’on essaye de situer un lieu, la seule indication du quartier de Palermo ne suffise plus à véritablement indiquer l’endroit où on veut se rendre.

Les porteños ont donc au fil des années  tout naturellement donné des surnoms aux différents secteurs de ce quartier. Aucune de ces désignations sont officielles et souvent n’apparaissent même pas sur les plans. Avec le temps, certains surnoms ont disparu et même furent oubliés comme « Villa Alvear » qui a été certainement le lieu où les premières maisons et les premières rues furent montées et tracées dans le secteur qui aujourd’hui a pris le nom de « Palermo Viejo ».

Je me souviens de mon désarroi les premiers mois à Buenos Aires, lorsqu’on m’indiquait « Palermo Sensible » ou « Palermo Verde » en réponse à certaines de mes questions, et ma naïveté à me jeter sur un plan de la ville en espérant les trouver.

Voilà donc un article qui pourra enfin répondre à toutes ces questions, les secteurs de Palermo, leurs noms, l’explication de leurs dénominations et bien sur au fil des années, l’évolution des limites et la naissance de certains secteurs ou l’englobement de certains par d’autres plus "voraces". Buenos Aires est vivant, et les limites internes de ce « monstre » de Palermo fluctuent très vite au fil des crises économiques, des "movidas", et des modes !

Photo : Les 21 secteurs de Palermo. 

 1 - Palermo Chico :

Palermo Chico est aussi nommé Palermo Parque ou même Palermo Verde.

Le secteur se compose d'une partie nord et d'une partie sud, délimitées par la Avenida Alcorta. 

Au nord : 

C'est le chic du chic, la meilleure partie de Palermo, la plus chère, le meilleur moyen pour pouvoir rencontrer une vedette de la télévision (Susana Gimenez et Mirtha Legrand y vivent ! c'est tout dire !). La majorité des maisons sont petites et collées les unes aux autres avec très peu de jardin et furent plutôt édifiées entre 1920 et 1950

On peut se rincer l'œil sur les beaux hôtels particuliers. Pas une seule boutique, uniquement du résidentiel et du beau ! Les terrains sont petits et donc les maisons sont collées les unes aux autres, mais derrière en jardin ou sur les terrasses chacun peut quand même installer une piscine. Les rues arrondies est une des spécificités de ce secteur, la plus connue étant celle de Ombú. En tout cas, de passage à Buenos Aires, ne ratez pas ce petit secteur. Bon nombre d’ambassades ou de résidences d’ambassadeurs y ont trouvé refuge. (Délimitation : calle Tagle à l’est, Avenida Alcorta au sud, Calle Ortiz de Ocampo à l’ouest, et la voie ferrée au nord).

Photo : une des plus belles maisons de Palermo Chico, dessinée par l'architecte Palanti.

Au sud : Les maisons sont plus anciennes (autour de 1900) et sont de véritables répliques d’hôtels particuliers à la française, toutes grandes et comportant des jardins (comme l’ambassade de Belgique ci contre sur photo).  Le cadre est impressionnant. A voir : l’ Instituto Nacional Sanmartiniano, qui n’est autre qu’une réplique d’une maison française que San Martin acquit en 1834 à Grand Bourg (Essonne). On regrette la disparition d’autres hôtels particuliers détruits dans les années 60-70 pour construire des immeubles.  

 2 - Palermo Vivo

 

Difficile de bien définir Palermo Vivo, certainement parce qu’il est assez récent et qu’il est totalement hétéroclite. La partie sud (entre Alcorta et Libertador), étaient occupée par des petites maisons individuelles jusqu’en 1950 avant d’être totalement rasées et remplacées par des immeubles, alors que la partie nord au-dessus de Alcorta a toujours été une zone d’entrepôts somnolents qui connaitra enfin un profond changement avec l’installation du Carrefour Alcorta en 1992 (officiellement Alcorta Shopping, ou Paseo Alcorta). Ce qui apporta rapidement dans les années 90 et 2000 une urbanisation rapide et de grand standing dans le secteur...

Pour lire l'article en entier : 02 - Palermo Vivo

Photo : Le Musée Malba et au fond les deux tours Le Parc Figueroa Alcorta. (Photo 2019). 

 

 3 - Palermo Hospital ou Las Heras,

Ce secteur prend quelque fois le nom de Las Heras qui la borde mais c’est surtout le nom de « Palermo Hospital » que l’on retrouve le plus souvent et qui est dû à l’hôpital Doctor Fernandez qui se trouve en son cœur. Il faut dire que l’hôpital est grand et rythme en tout cas les rues adjacentes avec ses nombreux bars et restaurants ou le personnel et les familles ont l’habitude de s’y restaurer. Ce secteur est très commerçant que ça soit sur la calle Scalabrini Ortiz ou Salguero. Au fil des années l’habitat particulier que l’on pouvait encore trouver dans le secteur (dans les années 90) a laissé place à des tours de 30 à 40 niveaux qui a fortement densifié la zone, entrainant une ouverture de magasins, de bars et de restaurants. Donc extrêmement vivant et toujours assez chic, surtout sur l’avenida Libertador et aussi autour de la Plaza Alférez José María Sobral. A voir : Le Museo Nacional de Artes Decorativos, le bâtiment de l'ACA sur Libertador qui abrite un petit musée de l'automobile à l'étage, l'ancien hôtel particulier occupé aujourd'hui par l'ambassade d'Italie à l'angle de la Avenida Libertador et de la calle Billinghurst. Le rendez vous de la bonne société au "Café Tabac" à l'angle de Libertador et Coronel Diaz. 

Photo : Musée National d'Arts Décoratifs. 

 

4 - Alto Palermo :

Son nom vient du centre commercial ouvert en 1990 qui porte le nom de Alto Palermo Shopping et qui occupe le site d’une ancienne fabrique de bière (La Palermo) fermée en 1977. Il faut dire que si le secteur aujourd’hui est assez chic, avant les années 70, la zone était plutôt glauque et délaissée, car entre la fabrique de bière et surtout le centre pénitencier le plus important de Buenos Aires qui était installé sur l’emplacement actuel du Parque Las Heras, ces deux bâtiments ne privilégiait pas l'envie d'y résider et encore moins de s'y promener. C’est avec ces exemples qu’on prend conscience de la vitesse avec laquelle les quartiers peuvent se transformer à Buenos Aires. Personne ne voulait y vivre en 1960-1970, la démolition du centre carcéral en 1961-1962 puis de la brasserie dans les années 80 libère d’un coup 15 hectares qui seront vite bâtis entre les années 1980 et 1990 pour être revendu une fortune ! Des tours de 25 à 30 niveaux voient le jour en quelques années et le nouveau parc Las Heras pour le compléter sera orné de deux tours jumelles (Torres Alto Palermo) de 133 m de haut chacune qui seront bâties entre 1993 et 1997. Le point le plus important de ce secteur aujourd’hui est sans aucun doute l’Alto Palermo Shopping qui attire des dizaines de milliers de personnes par jour et qui connait en 2020 des travaux d’extension. Bref, hyper commercial surtout la partie donnant sur la avenida Santa Fe, c’est le coin rêvé pour y faire du shopping, le nombre de bars, de confiterias et de restaurants vous offre aussi la possibilité de déjeuner ou de consommer en terrasse. Il y a du monde, hyper actif, hyper bruyant, mais c’est ce qu’on recherche si on va boire un café à l’angle Santa Fe et Scalabrini Ortiz qui marque aussi la limite avec le début du quartier de Recoleta. A voir : Parque Las Heras, Alto Palermo Shopping, vous avez aussi un complexe de cinémas à l‘angle Bulnes et Berrutti, donc une infinité de possibilité de boire un verre ou de manger une pizza dans les environs.

Photo : La future entrée de L'Alto Palermo Shopping donnant sur la Avenida Santa Fe, inauguration prévue en 2021. 

5 – Palermo Guemes :

Anciennement Villa Freud ou même Palermo Sensible, ce dernier existe toujours bien mais s’est décalé plus vers le sud (Voir 6 – Palermo Sensible). Tout se secteur se concentre autour de la Plaza Guemes (ce qui explique le nom du secteur) ainsi que

Dans les années 50 et 60, un bon nombre de psychologues et psychanalystes vivaient aux abords de cette place et rapidement certains bars devinrent les lieux de réunions de ses professionnels. Les deux bars les plus prisés de l’époque étaient le Bar Sigi et le Bar Freud. La tendance se poursuit dans les années 70 et 80, et la villa Freud devient Palermo Sensible (On en déduit que les psys peuvent sentir les sensibilités).

Et puis la proximité de la Avenida Santa Fe et surtout le développement effréné du secteur voisin de Alto Palermo conduit à partir des années 80 à voir les petites maisons du secteur à laisser la place aussi à des immeubles bien haut et les nouveaux arrivants faire partie d’une population plus aisée. La calle Charcas se transforme en « Boulevard Charcas », bien plus chic et dans les années 90 et 2000, c’est le boom des bars sur ce « Boulevard » long de 500 m reliant la place et l’avenida Scalabrini Ortiz, un vent BCBG soufflera malgré la crise de 2001-2002 et aujourd’hui encore. Les limites sont au nord la Avenida Santa Fé, à l’est la Avenida Coronel Diaz, au sud la calle Paraguay, à l’ouest la Avenida Scalabrini Ortiz.

A voir : Le Boulevard Charcas et la place Guemes pour ses bars et restaurants. La Iglesia Ortodoxa Rusa sur Bulnes 1743, Catedral Armenia Católica Nuestra Señora de Narek sur Charcas 3529, Basílica del Espíritu Santo sur la plaza Guemes. 

 6 - Palermo Sensible :

Palermo Sensible existe encore, ou tout du moins dans sa partie sud. Si la partie au nord de la calle Paraguay s’est densifiée en hauteur, la partie au sud de cette rue reste encore essentiellement composée d’habitats particuliers. Les années passent et ce secteur ne s’est pas trop transformé. Pas vraiment de forte concentration commercial mais plutôt des commerces alimentaires de proximité. Immobilierement certainement une des parties les moins chère de Palermo  qui en fait un secteur très hétérogènes ou toutes les couches sociales se mélangent encore. Le tourisme ne l’a pas encore touché, à part quelques rues proches de la Avenida Scalabrini Ortiz ou quelques hôtels se sont ouverts depuis 2010. Il n’y a pas vraiment d’éléments remarquant dans ce secteur, un petit parc au centre la Plaza Unidad Latinoamericana assez récent autrefois occupé par des entrepôts. Il reste de très nombreuses petites maisons du début du XXème siècle qui ne manque pas de charme. Allez faire tout de même un tour au Café Cortazar sur Cabrera 3797 (voir photo). 

Les limites de ce secteur sont au sud la Avenida Cordoba, à l’est Avenida Coronel Diaz et de la calle Mario Bravo, au nord la calle Paraguay et à l’ouest Avenida Scalabrini Ortiz.

 7 - Palermo Outlet : (Ex : Palermuchi )

 

Qui se souvient dans les années 80-90 de la dénomination de « Palermuchi » ? Aujourd’hui celle de « Palermo Outlet » l’a emporté haut la main ! En fait ce secteur est simplement composé de la Avenida Cordoba sur laquelle à partir du milieu des années 90 se sont installés les premiers magasins de vêtements (à l’angle de Cordoba et Scalabrini Ortiz). Une boutique en appelant une autre, en l’espace de 5 ans (entre 1995 et 2000) ce sont une bonne douzaine de « quadras » qui ont vu (et subi) une invasion de toutes les marques argentines et étrangères. Les premières boutiques offraient uniquement des produits dégriffés ou fin de série, mais le succès est tel qu’au début des années 2000 toutes les marques y viennent ouvrir une succursale. Au début des années 2000, on a donc une guerre commerciale entre le secteur chic de Palermo (Alto Palermo) sur l’Avenida Santa Fe où on vient acheter des vêtements au prix forts et les petits malins qui se déplacent sur Palermo Outlet pour chercher les mêmes références mais moins cher ! Comme la avenida Cordoba marque la limite officielle entre les quartiers de Palermo et de Villa Crespo, nous avons donc le côté pair à Palermo et le côté impair de l’avenue sur Villa Crespo. Lorsque l’avenue ne permit plus d’ouvrir de nouvelles boutiques, celles-ci commencèrent à envahir les rues adjacentes.

A Palermo Outlet on n’y habite pas (pas d’immeuble), on n’y vient pas boire (pas de bars), ni même diner (pas de restaurants) c’est uniquement un secteur d’achat ! Depuis 2017, on sentait un certain fléchissement (peut être la crise), il faut dire que le concept a été usé jusqu'à la corde, et les acheteurs maintenant passent par internet pour connaitre les « vrais bons prix ». Le Cornavirus de 2020 va peut-être mettre un terme définitif à ce secteur ? Le futur nous le dira ! En tout cas, passez y, vous y trouverait quand même votre bonheur et moins cher que dans le centre !

Très animés surtout les jeudis, vendredis et samedis, tous les négoces sont ouverts jusqu’à 21h. Dimanche tout est fermé, et lundi c’est bien mou !

 8 - Palermo Viejo et Soho

 

Le secteur certainement le plus connu des touristes car figurant dans tous les guides touristiques. Cette partie du quartier de Palermo fut pendant longtemps synonyme de sorties nocturnes et d'une certaine idée de la Dolce Vita un peu bobo pour certains. Que ça soit la Plaza Serrano ou la Plaza Armenia, ces deux places ont créé la fièvre de Palermo et la movida aura duré presque 30 ans...

 

Pour lire article entier : 8 - Palermo Viejo et Soho

 9 - Botanico :

Depuis les années 60, un secteur très recherché. Le mieux est d’avoir un appartement qui donne directement sur le Parque Botanico, donc soit sur Avenida Santa Fe, soit sur calle Republica Arabe Siria (Ex Malabia).  Le sentiment de réussite sociale habite les porteños du secteur.  Pas mal de petits cafés, salons de thé, et de nombreux petits commerces pour occuper « Madame » pendant les après-midis. Ambiance bon enfant et tranquille.

Densité très forte, la plupart des immeubles ont 15 étages, et zone très commerçante.

A voir : bien sûr, le Parc BotaniqueSecteur délimité au sud par la calle Paraguay, à l’est la Avenida Scalabrini Ortiz, à l’ouest la calle Serrano, au sud la Avenida las Heras.

 10 - Palermo Zoologico :

Comme son nom l’indique c’est le secteur se trouvant à côté du parc zoologique, ou plutôt de l’ancien puisqu’il est fermé depuis le 23 juin 2016, et sera transformé en « Eco parque » dans un futur proche. Aujourd’hui, il n’y a encore qu’une toute petite parcelle de cet ancien parc ouvert au public, le chantier ayant pris du retard avec le Coronavirus en 2020. Palermo Zoologico est certainement une des parties du quartier de Palermo les plus recherchés car situé entre l‘ancien zoo et les bois de Palermo donc en pleine zone verte.  On regrettera comme toujours le bétonnage années 50-70 qui fit disparaitre de nombreux hôtels particuliers de la avenida Libertador. Le quartier est aujourd’hui en grande majorité occupé par des immeubles de ces décennies. Le pouvoir économique des habitants permettent a de très nombreux  bars et restaurants d’avoir ouverts et se transforment en lieux plutôt d’habitués, en effet on vit en vase clos et on y retrouve souvent les mêmes têtes. Sur la courte Avenida Cerviño se sont ouverts plusieurs bars et restaurants qui valent le détour comme PIBA, Massey Familia, Ansis Club, Temple, Paru Deli, Voulez Bar, Olivetti, ainsi qu’Almacen de Pizza. On regrettera encore Guido fermé en 2019.   Certainement un des plus vieux bâtiments du secteur, le « Palacio de los Patos » construit en par l’architecte Français Henri Azière en 1929.

A voir : Le nouveau Eco Parque, les bars de Cerviño, le Museo Evita (voir photo) sur Lafinur 2988, le Palacio de los Patos sur Ugarteche 3050.

 11 - Bois de Palermo :

En un mot : gigantesque !

Comme son nom l’indique, ce sont les bois du quartier ou du moins tout l’espace du quartier qui n’est pas habité. Cela comprend, les espaces verts, mais aussi par exemple, l’aeroport Newberry (Aeroparque), l’hippodrome de Palermo, le centre de traitement des eaux de AYSA, mais aussi le golf de Palermo et toute une suite d’installations sportives dans le nord du quartier.

La partie la plus fréquentée est naturellement celle placée au sud car plus proche des zones les plus peuplées. C’est aussi la partie la plus connue des touristes.

Si vous n’avez qu’une ou deux journées pour faire le tour des bois de Palermo, cantonnez-vous seulement à cette partie sud.

Pour lire l'article en entier : 11 - Bois de Palermo

 

12 - Palermo Nuevo :

Ce secteur a connu sa nouvelle dénomination à la fin des années 80 et surtout dans les années 90 lorsque le ce secteur fut en grande partie démoli, ou plutôt lorsque toutes les petites maisons individuels et les entrepôts que ce secteur possédait encore furent rasées pour laisser place à un quartier de très hautes tours. On se souviendra donc de l’arrivée de la tour Le Parc (158 m alors la plus haute de la ville avec ses 51 étages) inaugurée en 1994 qui marque la réelle renaissance de cette partie de Palermo.

Avec les différents accès qu’offre le secteur avec le terrain de la Sociedad Rural (qui est l’équivalent à Buenos Aires de ce que le parc des expositions de la porte de Versailles est à Paris), le Palermo Nuevo vit aussi de ses activités, surtout lors des grandes foires et expositions internationales qui y sont données tout au long de l’année. Ce qui explique à la fois le nombre important d’hôtels et aussi de bars et de restaurants dans le secteur.

Les limites sont la Avenida Santa Fe au sud ou se trouvent les stations de métro Palermo et Plaza Italia, à l’est la Avenida Sarmiento qui longe les terrains de la « Rural », au nord, la Avenida Libertador et enfin à l’ouest, la voie du chemin de fer surélevée.

Pour lire l'article en entier : 12 - Palermo Nuevo

Photo : Le Palacio Bosch, aujourd'hui ambassade des Etats Unis.

13 - Palermo Pacifico :

Tout simplement « Pacifico » comme le désignent les Porteños. Le secteur s’articule autour de la station de train « Palermo » de la ligne «Ferrocarril Buenos Aires al Pacífico ». Le viaduc ferroviaire construit en 1914 pour éviter de mettre un passage à niveau sur la Avenida Santa Fe très chargée, est aussi nommé Puente Pacífico.

Comme tous les secteurs de Palermo, en l’espace de 20 ans, Pacifico a évolué dans le bon sens, il s’est débarrassé de son ancienne « zone rouge » et a créé Distrito Arcos, le premier centre commercial de la ville à ciel ouvert... (Lire la suite)

14  - Palermo Boulevard : ou Palermo Centro ( Ex : Palermo Carga )

Ce secteur de Palermo autrefois nommé « Carga » puisque uniquement occupé par des entrepôts et des voies ferrées a considérablement changé. Une fois le soleil couché, je ne vous cacherai pas que le « no man’s land » n'invitait pas à traîner. Ce secteur était  une zone tampon s’étalant tout au long de la Avenida Juan B Justo sur une longueur de 1,3 km, séparant Palermo Viejo de Palermo Hollywood. On retient en mémoire dans les années 1990-2000 la station-service Shell, les magasins de pneus, les entrepôts de vente de produits de construction, et quelques discothèques (comme Brook fermée en 2019) dont le vacarme ne dérangeait aucun voisin. Aujourd'hui, en phase d'achèvement le secteur propose le Pole Technologique et ses jardins et le Distrito Arcos tout proche sur Palermo Pacifico... (Lire la suite)

 

 15 - Palermo Hollywood :

Ce nom s’explique tout simplement par le nombre important de studios de tournage (cinéma et télévision) comme Aries Cinematográfica Argentina qui s’installèrent dans les années 1980-1990 dans le secteur.  Dans un second temps se furent quelques chaines de télévisions (Comme America TV) qui choisirent de s’y installer. Convertissant pendant 20 ans ce secteur en pôle audiovisuel de la ville. La trame urbaine de ce secteur était alors très peu dense, essentiellement composée de maisons individuelles de type PH. Le secteur connu un développement important à partir du début des années 2000 par l’ouverture de nombreux restaurants et bars sur les calles Humboldt et Fitz Roy.  De plus la proximité de très nombreuses discothèques situées sur la Avenida Niceto Vega prolonge la nuit porteña et fait de ce secteur un des principaux pole nocturne dans les années 2000-2020.

A  partir de 2015, la movida changeant d’endroits (se déplaçant vers « Palermo Arevalo » ou le quartier de Colegiales), les bars et restaurants fermèrent peu à peu, et la crise du coronavirus de 2020 accentuera  profondément les fermetures.

Quelques projets immobiliers (sur Avenida Cordoba, avenida Niceto Vega, ou calle Fitz Roy) vont changer le paysage urbain à partir de 2010. Si le secteur va perdre les touristes et le public des soirées, il va se redynamiser  par une population plus dense qui vient s’y installer, plus jeunes et plus familiales, développant plutôt des magasins de proximité qui remplaceront peu à peu les bars.

A voir : Encore en 2020 de nombreux bars sur Fitz Roy entre Nicaragua et Gorriti. De même cette rue Gorriti préserve encore  quelques bars originaux. Toujours quelques clubs et discothèques du côté de la Avenida Niceto Vega. En journée très calme, plus de monde en soirée, surtout les jeudis, vendredis et samedis soirs.

16 – Palermo Arevalo :

 

 - Le dernier né des secteurs de Palermo. On a senti les prémices au développement de ce secteur quand le marché aux puces (Mercado de las Pulgas) ouvre dans un hall flambant neuf en 2011 dans le quartier de Colegiales. Tout le secteur de Palermo de ce côté profite du renouveau de ce Mercado, et de nombreux projets immobiliers se développent sur la calle Dorrego entrainant l’ouverture de bars et de restaurants. Puis à partir de 2015, c’est au tour à une cuadra de là de voir tout au long de la calle Arevalo ouvrir de très nombreux bars, glaciers et restaurants. Le mouvement sera donné et en 2020, on ne compte pas moins d’une bonne trentaine de propositions gastronomiques. Les projets immobiliers sont aussi nombreux et la movida des anciens secteurs de Palermo Viejo et Hollywood s’y déplacent maintenant. Le croisement des rues Arevalo et Nicaragua devient en quelques années un pôle gastronomique important.  Le secteur est à suivre dans les 10 ans à venir !

Photo : Bar du Marché a l'angle de Arevalo et de Nicaragua. 

 

17 - Palermo Carranza :

Secteur de Palermo qui a pris le nom des stations de train de la ligne Mitre et de celle du métro de la ligne D se trouvant en son centre.

Jusqu’alors secteur essentiellement occupé par de nombreux sièges d’instituts militaires, comme l’hôpital militaire, le centre éducatif des forces armées, l’école supérieur technique ou l‘Institut géographique National. Ce secteur d’habitations s’est par la suite densifié et embourgeoisé dans les années 90 par ... (Lire la suite)

 

18 - Palermo Lineal :

Un secteur en total transformation, dans le nord le centre culturel islamique et la mosquée de Buenos Aires (1996 - 2000), le centre commercial Jumbo (1996). Au centre, le centre militaire du 1er régiment d’infanterie, enfin au sud, une zone de logement qui en une douzaine d’années a vu ses petites maisons remplacées par de hautes tours.

Si dans la partie nord, le terrain occupé par le Jumbo et par le centre islamique ne va pas beaucoup évoluer, depuis une bonne dizaine d’année le gouvernement se demande si vendre le terrain militaire abritant le 1er régiment ne serait pas une bonne affaire économique. En effet de très nombreux projets sur les 8 manzanas que ce déménagement pourrait libérer.

Au sud, les projets sur la Avenida Luis Maria Campos sont nombreux et le dernier en date est un ensemble de deux tours de 33 étages de bureaux (One Office Center) inaugurable en 2022. Un secteur en métamorphose à suivre de près dans les années qui viennent !

19
20
21
22
 

Partager cet article

Des questions ?

Contactez moi sur :

petitherge@hotmail.com

Recherche Sur Le Site

Cours du Peso Argentin

Euro : 03 juillet 2020.

Cours officiel : 76 ARS

Cours "bleu" : 120 ARS