11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 22:28

Mise à jour : 11 septembre 2008.

Sculpture des lunettes cassées d'Allende trouvées le 11 septembre 1973 La date du 11 septembre n'est pas forcement synonyme du Word Trade Center. Ce matin dans les médias argentin, cette même date évoque plutôt la fin de Salvador Allende au Chili.

Les elections de 1970

Il se présente en 1970 aux élections presidentielles du Chili à la tête de la "Unidad Popular", alliance des principaux blocs politiques de gauche socialistes et communistes. Malgrèhent tous les sondages qui donnent gagnant le candidat de droite Jorge Alessandri Rodríguez, le 04 septembre 1970, Salvador Allende arrive en tête avec 36,6% des voix. Les élections sont alors à un seul tour et il est d'usage que le parlement se prononce alors pour élire le candidat arrivé en tête. L'assemblée nationale se réunit le 24 octobre 1970 pour voter et déclarer président de la Nation Salvador Allende pour la période novembre 1970 - novembre 1976.

Son gouvernement est formé comme il se doit par différents hommes politiques des mouvements qui l'ont porté au pouvoir. (PC, PS, Parti Radical, Parti Social Démocrate, et Action Populaire Indépendant).
Il met en place une action gouvernementale de gauche avec des axes de réformes importantes dans l'économie, comme la nationalisation des grosses entreprises du pays y compris les mines de cuivre, la réforme de la politique agraire, une main mise sur la liberté des prix et des tarifs, ainsi qu'une forte augmentation des salaires les plus bas.

1970, Allende vient de gagner les electionsUne politique économique catastrophique :

Il est certain que ce virement économique "inquiète"  au plus haut point le milieu chilien des affaires ainsi que les intérêts étrangers investis dans le pays. De plus le gouvernement nord américain dirigé alors par Nixon, qui a soutenu financièrement la campagne de Jorge Alessandri Rodriguez est pour le moins "méfiant" vis à vis d'Allende affichant ses sympathies pour Fidel Castro et ses idéaux.

Apres les premiers mois euphoriques de son gouvernement : augmentation de la consommation, approbation de la majorités des chiliens quant à son action politique, et même augmentation du PIB de 8% entre fin 70 et le milieu de 71; le déficit de la Nation aidant, les économistes eurent vite fait de reconnaître au deuxième semestre de 71, une décélération de l'économie et même le début d'une crise.

On peut même admettre que dès fin 1971, certains produits de premières nécessités sont difficiles à trouver et tout un système parallèle de marché noir se met en place. Allende maintient cependant sa vision économique, reçoit Fidel Castro en visite officielle durant 3 semaines, alors que dans les rues retentissent les premiers "cacerolazos" (casserolades) de ménagères mécontentes.

Bagarre quotidienne dans les queues devant les magasins Le début de l'anarchie :

Durant cette période les plus modérés des alliés d'Allende le quittent pour rejoindre l'opposition de droite, comme la Démocratie Chrétienne. Les années 1971 et 1972 furent violentes. D'une part, les partis de droite essayèrent dans un premier temps de mettre à mal (par les voies législatives) toutes les tentatives d'étatisation des entreprises privées programmée, et d'autre part en réaction, les mouvements d'extrême gauche (MIR) prirent la décision de mener des actions violentes et poursuivre la lutte sur le modèle du Che Guevara et de s'éloigner d'Allende.

A cela, le groupe d’extrême droite « Patrie et Liberté » opta pour des actions dures et terroristes contre à la fois les mouvement d’extrême gauche et contre le pouvoir en place. Les manifestations de rue en faveur ou contre le gouvernement se succédaient et la rue remplaçait progressivement l’Assemblée Nationale.

A partir de fin 1972, le pays était devenu difficilement gouvernable, et surtout l’économie s’enfonçait avec chaque jour de nouvelles difficultés. L’inflation passa de 225% en 1972 à 606% en 1973. Malgré les augmentations des salaires, avec une telle inflation, le salaire réel des chiliens recula de -11% en 1972 et de -38% en 1973.

En mars 1973, les élections législatives approchent et Allende essaye de mettre de l’eau dans son vin pour pouvoir de nouveau faire coalition avec la Démocratie Chrétienne mais il est déjà trop tard pour pouvoir récupérer à la fois une nouvelle crédibilité et mettre en place une nouvelle politique. La situation est alors devenue incontrôlable, tout le monde se doute que le pays est soit au bord d’une guerre civile ou d’un coup d’état. On comprend mieux alors comme il est facile à la CIA de convaincre (sans trop pousser) une partie de l’armée chilienne à se soulever pour mettre fin au gouvernement d’Allende. En ce mois de septembre 1973, la très grosse partie de la population chilienne n’approuve plus du tout ni la politique du gouvernement ni même l’homme Allende. Il faudra donc comprendre qu’en cette journée du 11 septembre 1973, lorsque l’armée sort dans la rue, elle ne rencontrera que très peu de résistance ci ce n’est qu’autour du Palais de la Moneda.

Comme on dit : On sait ce que l’on perd, mais on ne sait pas ce que l’on gagne !

Il est certain que si le peuple chilien avait pu se douter que cette « libération » d’une politique marxiste d’Allende allait aboutir sur 25 ans de totalitarisme d’extrême droite de Pinochet, il aurait en cette journée du 11 septembre 1973 empêché les tanks d’atteindre la Moneda.  

Le 11 septembre 1973 :

 

Depuis la veille le 10 septembre, des unités militaires se déplacent dans le pays.

Le 11 à 6h00 du matin la ville de Valparaiso est prise.


07h15 Allende arrive à la Moneda
 

A 7h15, Allende dans sa voiture se réfugie dans le palais de la Moneda

A 10h00, les forces militaires cernent le Palais.

A 10h15 Allende donne son dernier discours à la radio.


10h30 les militaires ouvrent le feu sur la Modeda

A 10h30, les militaires ouvrent le feu

Certains gardes du Palais se rendent aux militaires
Certains gardes du Palais se rendent aux militaires juste après la première attaque.

On donne jusqu'à 11h00 un ultimatum au président Allende pour qu’il se rende.

A 11h50 c’est l’attaque contre le Palais

A 14h30 Allende accepte de se rendre

Les militaires entrent alors dans le bâtiment et découvre le corps d’Allende (la thèse officielle est toujours celle du suicide)


On sort le corps d'Allende
Il est 16h, on sort le corp d'Allende de la Moneda.

A 18h00 les derniers combats cessent
à Santiago de Chile.

La journée du 11 septembre 1973 est terminée
Fin de la journée du 11 septembre 1973, début d'une nouvelle tragédie qui va durer 25 ans.

Santiago de Chile 1973Autres sujets dans le Petit Hergé :

- Le Dakar 2009 en Argentine.
- La crise du campo en Argentine à partir de mars 2008.
- L'explosion du Chaiten en mai 2008.
- Juan Domingo Peron.
- L'INDEC ou l'hyperinflation en Argentine en aout 2007.
- Elections présidentielles argentine en octobre 2007
 

Partager cet article

Des questions ?

Contactez moi sur :

petitherge@hotmail.com

Recherche Sur Le Site

Cours du Peso Argentin

Euro : 03 juillet 2020.

Cours officiel : 76 ARS

Cours "bleu" : 120 ARS