02 - Tourisme

Mardi 26 août 2014 2 26 /08 /Août /2014 14:00

Mise à jour : 25 aout 2014. Article écrit par Matthias Cheval 

nullLe Petit Colon :

 

Le petit Colon fait partie de ces cafés notables de Buenos Aires, reconnus par la municipalité comme lieux d’importance culturelle, architecturale, et/ou locale pour la ville. Etabli au coin de la Plaza Lavalle, à proximité du palais de Justice et du Teatro Colon, il réunit cadres et fonctionnaires de l’administration judiciaire le midi, et amateurs de théâtre le soir. Son décor rappelant les vieux cafés européens du début du siècle dernier, et ses serveurs, vêtus comme les « garçons » des terrasses de Saint-Germain des Prés, en font l’un des bars du quartier les plus prisés des porteños. Qu’on y aille pour déguster une milanesa avec ses collègues à midi, pour échanger ses impressions sur la dernière représentation du Teatro Colon, ou tout simplement pour s’arrêter le temps d’un cafe con leche et de petites medialunas, le café constitue un point d’intérêt notable pour le quartier de San Nicolas.

null

 

Photo : Intérieur du Café Petit Colon. Photo décembre 2013.

nullDu style 1900 pour un café de 1978 :

 

Contrairement à ce que laisse penser sa décoration intérieure, la création du café remonte seulement à 1978. Cet ancien garage automobile deviendra l’un des bars les plus connus de la ville de Buenos Aires. L’accent est mis sur les boiseries, les belles tables, les chaises Thonet, les lustres, et le grand bar en bois et en dorures : l’objectif est de mettre en place un décor à l’ancienne censé confondre le visiteur, et le projeter dans une époque révolue ; le code vestimentaire des serveurs s’adapte en conséquence. Le café profite très rapidement de son emplacement de choix : au coin de Lavalle et Libertad, en face de la plaza Lavalle, il commence à attirer la riche clientèle du quartier de San Nicolas, où se concentrent bureaux d’affaires et hauts lieux de l’administration judiciaire argentine ; le soir, le Teatro Colon ameute quantité d’amateurs qui ne manquent pas de venir partager leur excitation pré et post représentation autour des tables du petit Colon. Le café devient un haut lieu de la vie Portègne si bien qu’au début des années 2000, moins de trente ans après sa création, il est reconnu comme faisant partie des « bares notables » de Buenos Aires, décrits par la municipalité comme « ces bars, confiterias, ou salles de billard, reconnus comme liés à des événements ou activités culturelles significatives ; ceux dont l’âge, l’architecture ou la pertinence locale ont une valeur particulière ». En 2011, le café ferme pour 6 mois, la décoration et notamment le sol sont améliorés, l’illusion de vieillesse cultivée depuis sa création se voit ainsi encore renforcée !

Photo : Une des plus anciennes photos du Petit Colon de mai 1979. Donc un an après son ouverture. Sur celle ci, des "têtes" du tango porteño : Stamponi, Marino, Pontier, Berón, Ferrer, Ahumada, Luis Sierra, Podestá, Figari, Virgilio Expósito et Héctor Marcó.

 null  null

 

Photos : Le même angle Lavalle-Libertad avec la porte principale du Petit Colon. Avant travaux en décembre 2010 à gauche et après travaux en août 2013 à droite. Bien plus chic ! Cliquez sur les photos pour agrandir.

nullUn bar chic et classique :

 

C’est un bar délibérément chic, et cela se remarque déjà depuis l’extérieur, grande porte principale en bois et en verre, aux pognées dorées, belles inscriptions sur les fenêtres. A l’intérieur, c’est encore plus flagrant. Le sol, fait de bois, de marbres, et autres pierres diverses, est tenu à distance du plafond par de grosses colonnes « antiques ». Quelques grands lustres en cuivre façon Art Déco y sont suspendus, leurs équivalents muraux sont disséminés dans tout le café. Le Petit Colon s’étend sur la longueur. Dans la première partie, des sortes de « cabines » aux canapés en cuir, grandes tables en bois et éclairage individuel ; vers l’arrière, elles laissent la place à des tables plus classiques et des chaises Thonet. Au milieu, un gigantesque bar en beau bois vernis ; derrière l’imposante tireuse à bière, une collection de bouteilles de toutes les couleurs et de toutes les origines ; un grand vase chinois. Plus loin son disposées les pâtisseries du jour, quelques biscuits, gâteaux, ou medialunas, et une grosse caisse enregistreuse en fer style années 20, l’un des seuls éléments du décor réellement d’époque. Sur les murs, quelques photographies de grands danseurs de Tango.

En haut, ce sont les toilettes ; en bas, une deuxième salle, plus privée : un grand canapé en cuir, deux petites tables, et un peu à part, une sorte de pièce dans la pièce, indépendante, avec encore quelques tables, un grand bureau, une petite bibliothèque, et les drapeaux de la municipalité et du pays. On peut la louer et la privatiser pour des réceptions ou des conférences.

Le décorateur semble avoir eu un petit faible pour le velours : on en retrouve du rouge sur le plafond et sur les chaises ; sur les murs, il est parfois doré, parfois dans un rouge brodé de dorures florales. La peinture or est aussi à l’honneur : il recouvre partiellement le bar, ainsi que la tireuse, le porte-verres, les inscriptions sur les fenêtres, le grand cadre qui délimite le téléviseur du fond, ainsi que multiples décorations qui ornent le café, affirmant ainsi sa volonté de chic et d’élégance.

null

 

Photo : Intérieur du Café Petit Colon. Photo mai 2013.

nullUn public d'avocats et de notaires le midi :  

 

Le jour, et particulièrement le midi, le café est investi par les travailleurs à col blanc du quartier environnant. La clientèle, à l’image de la décoration, est aisée : multitude de costumes et de tailleurs viennent déguster autour de l’une des tables du bar un filet de merlan, une escalope ou une salade composée et regarder les résultats sportifs diffusés sur le téléviseur ; ceux qui n’ont pas mis de vestes en soie, vieux couples ou vieilles amies, n’ont pas oublié leur écharpe Vuitton et il m’apparaît rapidement que je suis le seul et unique client sans chemise et chaussures en cuir. Les prix suivent eux aussi, naturellement ; on y trouve à peu près tout ce que l’on trouve dans tous les bars de la ville pour un peu plus cher, la qualité est très correcte (sans être exceptionnelle), et la gentillesse et l’efficacité des serveurs ne manqueront pas de vous faire passer un moment agréable : le service est impeccable. Le soir, l’ambiance est un peu moins formelle. La plupart des clients viennent tuer le temps avant la prochaine représentation du Teatro Colon (on a vite fait le lien avec le nom du café) et discutent de l’actualité artistique et culturelle de la ville ; ils reviennent une fois la représentation terminée, échangent leurs impressions respectives, leur enthousiasme, leur déception, leur indignation… Cette proximité avec quelques institutions majeures de la capitale fédérale joue de façon extrêmement importante sur la renommée, la notoriété locale du Petit Colon.

Outre le Jazz et le Tango diffusé à toute heure dans l’enceinte du café, le petit Colon accueille à l’occasion des représentations de musiciens locaux, comme le Creole Jazz Band qui s’est produit le 19 juillet 2013. Le personnel s’est en outre lancé dans la réalisation d’un blog, censé recenser l’histoire et l’actualité du café, mais ce dernier n’est que pauvrement fourni, et les dernières publications remontent à Aout 2013.


Photo : Le sous-sol du Petit Colon peut aussi recevoir la clientèle. Photo avril 2013. Cliquez pour agrandir.

null

 

Photo : Excellente pâtisserie porteña à deguster au Petit Colon. Photo Juin 2013.

 

Photo : Le sous-sol du Petit Colon. Escalier donnant vers le rez-de-chaussée. Photo Avril 2013.

nullFiche technique :

 

Le « Café » est situé au numéro 505 de calle Libertad, au croisement avec Lavalle. Mais on a plus l’habitude de dire a l’intersection de Diagnola Norte et de la calle Lavalle. Bref sur le coté sud-est de la Plaza Lavalle.  Le Petit Colon ouvre à 8h le matin pour les petits déjeuners, et ferme quand les derniers clients s’apprêtent à partir, en général, vers 1h du matin.

L’adresse du blog, si toutefois vous souhaiteriez y jeter un coup d’oeil : http://elblogdelpetitcolon.com.ar/

Son facebook : https://es-la.facebook.com/pages/Petit-Colon-el-caf%C3%A9-m%C3%A1s-bello-de-Buenos-Aires-/114018838611133

Très facile d’accès à seulement 150 m de l’Obélisque, juste en face de la sortie du métro « Tribunales ».

 

Le café coute 24 pesos (1,50 euro) et les plats, à partir de 80 pesos (5 euros), prix août 2014.

 

Photo : "Café Petit Colon", peinture de Monica Salvatori. 2010. Cliquez pour agrandir.

null  null

 

Photos : Appliques et lustres montés lors des travaux de rénovations. Photo décembre 2012. Cliquez pour agrandir.

nullConseil du Petit Hergé :

 

Si l’endroit se nomme Café, il s’agit en fait d’une véritable brasserie parisienne. A toute heure il est donc possible d’y déjeuner ou d’y diner. C’est de mes endroits préférés du quartier. Il est officiellement dans le quartier de San Nicolas, mais cette partie est habituellement nommée « Tribunales » en raison du Palais de Justice se dressant juste en face de la place Lavalle. Les plats sont d’un bon niveau et copieux. Les prix sont sensiblement plus élevés que les autres cafè de la Place mais restent tout a fait abordable. Comptez dans les 150 à 200 pesos par personne pour y déjeuner (9 à 15 euros en août 2014, de quoi faire sourire le touriste quand il est habitué aux prix parisiens). Donc un arrêt s’impose (même pour un simple café) si vous êtes en promenade dans le coin.  

A lire aussi dans le Petit Hergé :

   

Par Le Petit Hergé - Publié dans : 02 - Tourisme - Communauté : Argentine pour tous !
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Cours parallèle du Peso Argentin

null

Cours Parallèle

Hergé

1 EUR = 17,00 ARS

 21/08/2014

--------------------

Cours Officiel

1 EUR = 11,00 ARS

--------------------

Le Parallèle est à  

+ 55%

que l'officiel

Recommander

D'autres articles :

 

Ville de Buenos Aires


 

Province de Misiones


 

Province de Formosa

 

 

Province de Entre Rios

 

 

La ville de Tucuman

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 






























Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés