02 - Tourisme

Vendredi 25 juillet 2014 5 25 /07 /Juil /2014 21:34

Mise à jour : 25 juillet 2014.

nullLe train des nuages de Salta :

 

Le train des nuages de Salta, tout un programme dans le titre, pourtant derrière ce nom se cache une réalité un peu moins poétique. En effet depuis maintenant des années, le service du « train des nuages » se désagrège au fil de ses allers retours vers le viaduc de la Polvorilla. Aucun entretien des voies ferrées, pire aucune inspection des ponts et viaducs métalliques ou certains boulons brillent par leurs absences. Enfin, le matériel roulant usé jusqu’à la corde se traine encore le long des 170 km de voies encore empruntées de la section dite C-14.

Une fois de plus le samedi 19 juillet, un nouvel incident aura fait prendre conscience aux 350 passagers ayant chacun payé entre 120 et 140 USD (peut être le prix qu’ils estiment de leur propre vie) que le rêve peut se transformer en cauchemar. Cette fois ci, par chance, aucun blessé grave.

  null

nullVoici les faits du samedi 19 juillet :

 

« Ce qui devait être une excursion tant attendue aurait pu devenir une catastrophe ». Ce sont les termes employés par un homme dont le visage reflète la fatigue. Il faisait partie d’un groupe qui était resté sept heures et demie bloqué dans un tunnel et qui dut marcher pendant 4 heures pour réaliser seulement  8 km à presque 4.000 m d’altitude. A 12h30, ce samedi 19 juillet 2014, le train a déraillé (une fois de plus) mais cette fois ci dans un tunnel d’une longueur de 750 m. Il s’agit du tunnel nº12 situé a une altitude exacte de 3.890 m au lieu dit de la « Bomba » proche du viaduc « El Muñal ». Nous ne sommes pas loin du Km 107 de la route National 51, unique voie de communication pour aller rechercher les « naufragés ».

En fait 4 wagons ont déraillé dans le tunnel pour se coucher légèrement contre ses parois. Les passagers ont alors commencé à paniquer. Les employés de « Ecotren » (société responsable du service) n’avait pas du tout l’air préparés à devoir faire face a ce genre de situation (surtout qu’ils n’en sont pas à leur premier déraillement).

Pendant les premières 40 minutes les passagers ne purent ouvrir les fenêtres et furent donc soumis a respirer l’air contaminé émanant de la locomotive diesel qui elle n’avait pas arrêté ses moteurs.  La décision d’évacuation vint de la désespérassions d’un voyageur qui décida de sortir par ses propres moyens devant la passivité totale des employés. Voila donc un petit groupe de passagers qui se frayèrent un chemin (par une température de -6ºC) en se dirigeant dans l’obscurité la plus totale vers la lumière du jour provenant par l’extrémité du tunnel.

Peu à peu, les autres passagers par petit groupe descendirent des wagons et se dirigèrent seuls dans le tunnel pour rejoindre l’extérieur.

Une fois sortie du tunnel, ils se dirigèrent en direction de la route qui passe dans une ancienne gare désaffectée à 8 km de là, ou plusieurs heures après, le groupe de gendarmerie de haute montagne vint à leur rencontre en camions. D’après la Gendarmerie, l’opération de sauvetage fut un succès totale et rapidement menée. Les passagers quant a eux, présentent une autre version des faits ou le manque de professionnalisme des employés de Ecotren combiné à la lente arrivée de la gendarmerie et du manque de matériel de ces derniers permet de montrer une fois de plus l’amateurisme ambiant de certains services touristiques offerts dans la province de Salta.

 

Par chance, on ne déplore aucun blessé grave, seulement des symptômes du mal des montagnes, et d’un stress lié à un périple de plusieurs heures ou les passagers furent livrés à eux-mêmes.

Un seul camion de la gendarmerie était venu pour les sauvegarder, il fallut attendre encore quelques heures pour des mini bus viennent rescaper les touristes et les descendre sur Salta ou ils arrivèrent a 19h30. (le soleil se couche a 18h en ce moment). Par chance, les touristique purent se faire rembourser leurs billets. Je dis « par chance » car pour un cas similaire l’année dernière, les passagers durent se battre (presque physiquement) une fois à Salta pour retrouver leur mise de départ !

  null

nullCe n’est pas de ma faute, c’est l’autre !

 

Les rails appartiennent à la province de Salta, le matériel roulant à une autre entreprise (Belgrano Cargas), quant au personnel de service et « guides » dans le train, ils sont d’une autre société Ecotren. A ce sujet, dès le mercredi suivant (23 juillet 2014), le site de Ecotren change sa page sur internet pour publier ce message des plus comiques :

 

Miércoles, 23 de julio de 2014. Comunicado de prensa

 

En la tarde de ayer conocimos la decisión del Gobierno de la Provincia de asumir por parte del Estado la gestión del servicio turístico denominado Tren a las Nubes.

Desconocemos todavía las condiciones de dicha medida y su consecuencia en el vínculo contractual que nos une con el Estado Provincial por lo que aguardaremos hasta conocer las mismas y sus implicancias en nuestros derechos y obligaciones.

En cuanto al incidente que sufriera el servicio el día sábado pasado ratificamos que obedeció a cuestiones ajenas a la responsabilidad de la empresa.

Esperamos contribuir en lo que esté a nuestro alcance para que en el marco de diálogo anunciado por el Gobierno se resuelva lo mejor para los trabajadores y para la Provincia de Salta.

Ecotren S. A.

 

Le passage en gras est des plus stupéfiants : « Quant à l’incident qui a affecté le service du samedi passé, nous précisions qu’il fut causé par des faits n’affectant pas la responsabilité de l’entreprise ! » Les passagers doivent surement trouver des plus comiques cette déclaration.

 

Deux excellents articles en espagnol dans le quotidien Clarin du 21 juillet 2014 : http://www.clarin.com/sociedad/odisea-pasajeros-varados-Tren-Nubes_0_1178882203.html

Et surtout celui : http://www.clarin.com/sociedad/Caminamos-kilometros-gente-mayor-chicos_0_1178882204.html

Où les passagers expliquent que les employés de Encontren avait l’air plus « désorientés » que les passagers eux mêmes. Parmi les passagers, il y avait aussi des hommes et des femmes n’ayant absolument pas habitué à devoir marcher a 4.000 m d’altitude, des enfants, des personnes âgées (la plus âgée de 84 ans), ainsi que deux aveugles.

  

 Vidéo : A l'arrivée des rescapés en bus a Salta au soir du 19 juillet 2014. 4 mn 33 s.

nullLes répercussions de l’affaire :

 

Le 20 juillet 2014 : Le train des nuages du 20 puis du 21 sont annulés,

Le 22 juillet 2014 : Ecotren suspend pour une période indéterminée ses services du « Train des Nuages » (O ! Plus près de toi seigneur !)

Le 23 juillet 2014 : Le gouverneur de Salta Juan Manuel Urtubey prend la décision de ne pas laisser partir le train des nuages au moins jusqu’à octobre pour réviser tous les wagons et les locomotives de l’entreprise Belgrano Carga. Ils seront révisés aux ateliers situés dans la ville de General Güemes.  D’autre part, la province de Salta met fin à la concession de Ecotren (qui était valide jusqu’en 2026) pour prendre contrôle direct sur les services de commercialisation de l’entreprise. On parle de nationalisation (ou plutôt de provincialisation) de l’Ex Ecotren dans les 30 prochains jours.

nullConseil du Petit Hergé :

 

Comme vous pouvez l’imaginer je recommande pour ceux qui tiennent à leur vie de ne pas prendre le train des nuages. Pour le moment et au moins jusqu’à octobre, les services sont de toute façon interrompus. Ensuite on verra ! La Province de Salta va t’elle réellement reprendre la société à sa charge ? Une vérification des voies sera-t-elle faite ? Une révision du matériel roulant réellement effectuée ? En attendant, Salta est une région très riche historiquement et naturellement à découvrir. Donc vous avez de toute façon de très nombreuses possibilités à la fois en ville et dans le reste de la province pour vous occuper des semaines entières.

A lire aussi dans le Petit Hergé :

   

Par Le Petit Hergé - Publié dans : 02 - Tourisme - Communauté : Argentine pour tous !
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

La vidéo

"Digan lo que digan" Palito Ortega. 1967

Cours parallèle du Peso Argentin

null

Cours Parallèle

Hergé

1 EUR = 15,00 ARS

 05/07/2014

--------------------

Cours Officiel

1 EUR = 10,80 ARS

--------------------

Le Parallèle est à  

+ 39%

que l'officiel

Recommander

D'autres articles :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 






























Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés