22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 13:04

Mise à jour : 22 octobre 2011. Article écrit par Laurence Hilleret.

Pour connaitre tous les résultats des élections présidentielles argentines, législatives, sénatoriales et des gouverneurs du 23 cotobre 2011 : Cliquez ici.

Redonner le goût à la politique :

D’après Rodriguez Saa, la politique a perdu tout son prestige et doit, en premier lieu, « redevenir un monde des rêves, un monde du possible ».
Si la formulation souhaite certainement nous amener à une certaine ferveur électorale, nous faire croire encore en la politique du pays à laquelle apparemment nombre d’Argentins se désintéressent (par déception ?), on peut se demander, à la lueur de ce que Rodriguez Saa a déjà accompli à San Luis et de ce qu’il souhaite accomplir au niveau national, si son programme justement n’est pas trop « idéaliste, utopiste » : à la mesure de sa démesure mais peut-être moins à la mesure du possible et de ce dont l’Argentine a besoin ?

Monter en Argentine le modèle de San Luis :

 

Le programme électoral d’Alberto Rodriguez Saa est une sorte de réplique à l’échelle nationale de ce qu’il a accompli au niveau de sa province de San Luis (dont, rappelons-le, il est gouverneur depuis 2003).

Ce sur quoi s’appuie Rodriguez Saa pour légitimer sa candidature à la présidence est la gestion réussie de sa province : indice de criminalité le plus bas du pays, taux de chômage inférieur à 2%, O bidonvilles, connexion gratuite au WiFi de la province, 820km d’autoroutes construits en 8 ans, chaque élève se voit administrer un ordinateur…

 

Dans son programme électoral, on trouve plusieurs idées majeures :

 

-          La lutte contre le monopole de Clarin

-          Lutter contre la délinquance juvénile et la drogue

-          Améliorer le service aérien et définir un plan énergétique

-          Régler les problèmes d’insécurité à la fois à Buenos Aires mais aussi à l’intérieur du pays

-          Fournir des ordinateurs aux élèves dans les écoles primaires et non pas « seulement aux élèves du secondaire qui sont en âge de voter comme l’a fait la présidente Kirchner ».

-          Développer dans tout le pays ce qu’il y a déjà à San Luis, à savoir fibre optique, eau potable, autoroutes…

Contre les critiques de féodalisme :

Selon lui, la bonne gestion de San Luis, qui n’est pas « féodale » mais bien démocratique et institutionnelle, a apporté nombre de bons résultats. Et il souhaite agir au niveau national avec les mêmes idées. Il souhaite développer un état social avec une économie ouverte et compétitive, mettre un terme à la corruption et diminuer la pauvreté à des indices très bas pour le pays (comme à San Luis) avec pour mission d’obtenir une constante de plein emploi au niveau national. Cependant, si ceci semble très beau, cela semble aussi bien difficile car ce qui est faisable dans une petite province de 430 000 habitants l’est souvent beaucoup moins pour un pays tout entier.

Mais regardons de plus près son programme…

Vidéo : Le groupe cumbiero Wachiturros roule pour Rodriguez Saa. En septembre 2011, ils sortent : Alberto pinta bien (Alberto parait bien). Alberto c'est un type bien...il te donne une maison ....... 

Infrastructures et Éducation

 

C’est une des vaches maigres de l’Argentine, à la fois en terme de quadrillage du territoire mais aussi en terme de qualité des infrastructures. 40% des autoroutes (soit quelques 800 km) se trouvent uniquement dans la province de San Luis. Il souhaite mettre en place des politiques actives dans le domaine des infrastructures et tout ce qui favorise une économie compétitive. Un meilleur quadrillage du pays est possible en terme d’autoroute et il souhaite le développer.

En terme d’éducation, il la souhaite publique, gratuite et à la pointe de la technologie pour donner toutes leurs chances aux élèves.

Au niveau social

 

Selon lui, il faut redéfinir ce qu’est l’exclusion sociale : ce sont des personnes avec des capacités différentes auxquelles le système du travail ne donne pas de réponses (femmes seules, handicapés, ex détenus, femmes de plus de 60 ans qui n’ont jamais travaillé). A San Luis, ces personnes travaillent dans les administration publiques, 6 h par jour, payées avec un salaire qui leur permet de vivre au-dessus du seuil de pauvreté avec le droit et le devoir de se former et possédant une certaine assurance contre les risques liés au travail. C’est le fondement de son « Plan de Inclusion Social » et ce sur quoi il fait reposer le changement de l’édifice social de l’Argentine.

L’environnement

 

« Le défi environnemental de par son envergure et sa complexité fait appel à chacun de nous ». Selon lui, le premier pas à faire pour démarrer est de fixer un principe recteur qui orientera nos pas dans toutes les décisions à prendre. Ce principe est le même que celui qui a régi le protocole : la paix, la vie en commun. Cette paix doit se faire entre progrès et respect de l’environnement. Pour que le programme environnemental ait le poids institutionnel qu’il mérite, nous devons créer un Ministère de l’environnement et le doter d’un budget  sérieux.  Les plans de déforestations, la gestion intégrale des déchets et le développement des énergies renouvelables doivent être les piliers d’une gestion environnementale responsable. 

Vidéo : Alberto Rodriguez Saa invité à l'émission "A dos Voces" de TN. Le 28 septembre 2011. On lui pose la questions, comment allez vous faire pour gagner ?

L’inflation et la réforme des impôts :

 

Un pays qui a souffert des pics d’inflation doit s’éloigner le plus possible des sentiers de l’inflation. La Banque centrale doit avoir les réserves suffisantes pour maintenir la valeur de la monnaie, elle ne doit pas pouvoir émettre de façon irresponsable. L’utilisation des réserves de la banque centrale a accéléré le processus d’inflation et fut, selon lui, une grande erreur.

« La réforme des impôts est nécessaire ». Il faut faire un pacte d’imposition, établir quels sont les impôts et qu’ils soient  immuables durant 10 ou 15 ans afin que les gens puisse avoir un regard sur le futur et s’y projeter. L’idéal serait de diminuer les impôts qui sont parfois « exagérés ». Il faut profondément changer le système des impôts.

L’insécurité

 

Il faut rapprocher la thématique de la sécurité avec les thématiques sociales, de l’éducation, du pouvoir judiciaire et de la police. Il faut que la nation travaille de concert avec les provinces et les municipalités. Le thème de l’imputabilité ou non des mineurs pour les actes de délinquance est complexe  car les adultes vont toujours utiliser les mineurs qui ne sont pas autant « punissables ». Ce qu’il faut faire c’est punir l’adulte qui  demande au mineur d’être un délinquant.

Un logement digne

 

Ces derniers mois, à partir de quelques malheurs successifs, la problématique du logement s’est installée définitivement dans le programme national, pour affronter un déficit de logement qui atteint 25% de la population. À S
an Luis, plus de 55 500 maisons ont été construites pour une population qui oscillait en 2010 autour de 430 000 habitants. Ceci signifie que plus de la moitié des habitants de San Luis vivent dans des maisons propres, construites par le gouvernement provincial et qui ne paient pas plus de 100$ par mois. C’est cela l’objectif au niveau national.

Ainsi, son projet de gouvernement se veut tangible, fonder sur des faits et des réalités. Il souhaite s’appuyer sur son expérience de gestion de la province de San Luis et sur les piliers que sont le logement, l’éducation, la santé et l’insertion sociale. Parce qu’il croit que cette forme de gouvernement a fait ses preuves et qu’il désormais temps de l’étendre au territoire national argentin tout entier.

 

Vidéo : Dernière apparition et émission de télévision le 19 octobre 2011 sur TN. On parle des bidonvilles dans le pays.

A lire dans le Petit Hergé :

Elections présidentielles argentines d'octobre 2011- Les elections d'Octobre 2011.(Octobre 2011). Nous voilà sur la dernière droite avant les élections présidentielles argentines. Il s’agit du premier tour, mais la candidate sortante Cristina Kirchner est donnée en tête de tous les sondages avec plus 51% des intentions de vote. La bataille est pourtant bien là, puisque si les autres candidats ne se font pas trop d’illusions, il y a à la fois des batailles à mener pour chacun d’entre eux pour assurer leur place sur les sièges de l’assemblée nationale et du sénat..(Lire la suite).

 

- Programme de Cristina Kirchner.(Octobre 2011). Economiquement, le projet de Kirchner semble clair : d’un point de vue fiscal, tout d’abord, le but est d’abord et avant tout de reconstruire et de reformuler le système de la fiscalité, en faisant payer à chaque contribuable, un impôt proportionnelle à ses revenus. Par ailleurs, cette envie se double d’une envie de pénaliser tout ceux qui seraient tentés par une fraude fiscale ; une nouvelle loi devra alors être mise en place pour punir sévèrement toutes ces fraudes...(Lire la suite).

 

- Programme de Eduardo Duhalde.(Octobre 2011). Perçu comme le candidat le plus apte (en cas de défaite de Cristina Kirchner) à reprendre la gouvernance de l’Argentine pour avoir déjà exercer presque tous les postes politiques de la Nation (y compris celui de la présidence en 2002), Eduardo Duhalde doit aujourd’hui proposer quelque chose de concret pour tenter de séduire les foules ; car s’il est vrai que le gouvernement actuel est fortement décrié, il est souvent reproché aux opposants de ne pas proposer beaucoup mieux...(Lire la suite).

 

- Programme de Ricardo Alfonsin.(Octobre 2011). Le Plan Crianza, a pour objectif est dans les 4 ans à venir d’éradiquer l’exclusion social et la mortalité infantile (représentant chaque année un taux de 13,3 bébés sur 1000 naissances, soit un taux supérieur à celui du Chili, de l’Uruguay, ainsi que de garantir la protection universelle des mineurs et des femmes enceintes. Tout un réseau de jardins d’enfants sera également construit sur l’ensemble du territoire afin d’aider les mères de famille qui étudient ou travaillent...(Lire la suite) 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

26 juin 2017

L'Euro est à

↑ 18,25 ARS

L'USD est à

► 15,95 ARS