Vendredi 27 avril 2012 5 27 /04 /Avr /2012 17:25

Mise à jour : 27 avril 2012.

nullVous êtes sur le portail d’entrée des musées de Buenos Aires :

Combien y a-t-il de musées à Buenos Aires ? Très difficile à dire ! Une bonne centaine, je ne me suis jamais amusé à les répertorier tous. De plus ils ouvrent et ferment en fonction des sursauts politiques de la ville et du pays, ou s’agrandissent ou déménagent quand on réhabilite un quartier ou un bâtiment historique. La grande majorité des musées sont privés, puis suivent ceux appartenant à la Nation puis enfin la ville de Buenos Aires ne gérant qu’une dizaine d’entre eux. On peut très bien visiter la ville sans aller voir un seul musée, tout dépend de vos gouts et de votre temps sur place, mais profitez peut être d’une journée pluvieuse pour aller vous refugier dans quelques uns de ces lieux magiques ! Depuis 2002, en une dizaine d’année de très nombreux musées se sont ouverts et valent vraiment le détour (même si vous n’êtes pas des afficionados de ce genre de visite), certains comptent des jardins et d’autres permettent d’avoir une vue sur le quartier ou sur la ville. Donc…Allez-y, même avec des enfants !

Photo : Le Musée du MALBA (Art latino américain de Buenos Aires). Ouvert en 2001.

nullClassification des musées :

 

Pour faciliter votre choix des visites, j’ai classifié les musées en fonction de deux paramètres :

 

Le premier paramètre porte sur la collection présentée :

C’est ainsi qu’un musée qui vaut une visite par la richesse des pièces exposées, même si on reste peu de temps à Buenos Aires est accompagné de 3 étoiles ***, un musée moins « grand public » mais recommandable pour un visiteur restant un peu plus longtemps a 2 étoiles **, et enfin un musée n’intéressant que le visiteur passionné par le domaine qu’il présente n’est accompagné que d’une étoile *.

De toute manière tous sont intéressants, à vous de faire un tri et de ne commencer que par les « plus connus » pour ensuite affiner vos visites dans les domaines que vous préférez !

 

Second paramètre : Architecture et présentation du lieu.

Certaines fois, le musée en lui-même est une véritable œuvre d’art ou du moins d’un point de vue de l’Architecture vaut le déplacement alors que la collection qu’il renferme n’a qu’un intérêt plus modeste !  C’est pour cela qu’à la première classification, j’en rajoute une seconde portant sur « l’objet musée », architecture moderne ou réhabilitation d’un bâtiment historique. On y va donc plus pour voir le lieu que la collection ! De même l’appréciation du lieu passe ainsi de 3 étoiles (endroit à l’architecture incroyable à ne pas manquer), à 2 étoiles (bâtiment à l’architecture classique valant quelques photos) à 1 étoile (Musée situé dans un lieu sans prétention).

 

C’est ainsi qu’à coté de chaque fiche musée, seront portés le nombre d’étoile des classifications : Collection et architecture.

Photo : Museo de la Ciudad de Buenos Aires. Installé au dessus de la Framacia La Estrella depuis 1972.

Les musées de Buenos Aires traités dans le Petit Hergé :

 - Musée du Bicentenaire : Collection : *. Architecture : ***. Cage de verre futuriste, en contraste total avec la Casa Rosada qu’elle jouxte, voici ce à quoi ressemble le musée du Bicentenaire a priori. A priori seulement, car une fois entré dans cette antre, le décor devient beaucoup plus doux et agréable. Inauguré le 24 mai 2011, voici le dernier musée inauguré à Buenos Aires. Son objectif : retracer deux cent ans d’histoire argentine, de la Révolution de Mai 1810 aux derniers actes accomplis par l’actuelle présidente Cristina F. Kirchner...

 

- Musée Carlos Gardel : Collection : *, Architecture : *. L’univers du tango a été marqué par de grands artistes, et Garlos Gardel est sans aucun doute l’un d’entre eux. Il suffit de se promener dans le quartier de Abasto pour le croiser à tous les coins de rues : sur les murs sous forme de peintures ou mosaïques, sur les enseignes des magasins… Depuis la réouverture du Marché d’Abasto transformé en Centre commercial en 1998, la ville de Buneos Aires a misé sur son image et veut transformer cet ancien quartier marginal en nouveau quartier « branché tango». Rien de surprenant donc de trouver le musée Carlos Gardel au 735 de la rue Jean Jaurès...

- Musée National des Beaux Arts : Collection : ***. Architecture : *. D’après la dernière estimation en date, le patrimoine du MNBA s’élevait en 2005 à quelques 12 713 œuvres comprenant des peintures, sculptures, tapisseries, gravures, dessins et autres objets. On est impressionné par la richesse des œuvres européennes exposées. Parmi ces artistes les plus connus on peut trouver : Rembrandt, Rubens, Goya, Cézanne, Delacroix, Renoir, Rodin, Chagall, Picasso et bien d’autres...

 

- Musée Eva Peron : Collection : *. Architecture : **. En 1948 la fondation Eva Perón achète le bâtiment, le restaure et en fait un foyer de transit, un abri pour les femmes et les enfants démunis. Ce foyer. Le 18 juillet 1948 Eva Perón inaugure ce centre qui offre un lit et du réconfort à ceux qui en ont besoin. Quelques salles du musée rendent hommage à ce lieu représentatif des actions sociales menées par Evita via sa fondation : le patio central, et la reconstitution de la cuisine...

 

- Musée d'art espagnol. Enrique Larreta : Collection : **. Architecture : ***. Entre 1886 et 1916, la demeure servait de lieu de villegiature. Nous sommes dans le quartier de Belgrano et en cette fin de XIXème siècle, le terrain est encore entouré de fermes et de chacras. Nous sommes loin du centre ville et la famille Chas tout comme ensuite la famille Anchorema n'y viennent qu'en vacances. En 1916, Mercedes Castellanos de Anchorena s'y installe de manière permanente et les premiers travaux de transformations commencent. Les façades sont refaites, un nouveau portique andalou est monté, le jardin est tracé... 

- Musée Collection Fortabat : Collection : **. Architecture : ***. Ouvert en 2008, la Coleccion de Arte de Amalia de Fortabat est la plus importante collection privée du pays. Ce week end la « dueña » a eu 89 ans, nous en profitons pour la présenter elle et son musée… Amalia Lacroze de Fortabat est considérée comme la femme la plus riche d’Argentine : sa fortune est estimée à 1600 millions de dollars, elle possède 40 estancias en argentine et des appartements dans plusieurs grandes villes du monde. En 2005 elle décida de vendre les cimenteries Loma Negra à un grand groupe Brésilien pour plus d’un milliard de dollars. Trois ans plus tard, la « Coleccion de Arte Amalia Fortabat » ouvrait ses portes sur Puerto Madero…

 

Le Cabildo de Buenos Aires- Le Cabildo de Buenos AiresCollection : *. Architecture : ***.  La ville de Buenos Aires est fondée en 1580, et 28 ans plus tard (1608) on décide d’édifier le premier Cabildo sur le même emplacement que l’actuel, à savoir sur le cote Ouest de la Plaza Mayor. C'est aujourd'hui le bâtiment civil le plus ancien de la ville. A voir donc, surtout que l'on a une tres belle vue sur la Plaza de Mayo. Petit aperçu à travers quelques pièces présentées pour avoir une idée de ce que pouvait être le Buenos Aires colonial...

 

 

- Musée National des Arts Décoratifs : Collection : **. Architecture : ***. Le musée national des arts décoratif a été créé en 1937. Cet hôtel particulier était la résidence de la famille de Josefina de Alvear épouse de Matías Errázuriz Ortúzar. Ces deux familles originaires d’Espagne étaient arrivées en Amérique au XVIIIème siècle. Les Errázuriz se sont installés au Chili et ont donné au pays de nombreux hommes politiques, universitaires et commerçants. Les Alvear étaient quant à eux installés en Argentine et de nombreux membres de cette famille se sont fait connaître pendant les luttes d’indépendance au XIXème siècle, et dans la politique. La famille exerça une grande influence sur la ville de Buenos Aires tout comme au niveau national puisque Marcelo T. Alvear, sûrement un des plus connu de cette famille, fut président de l’Argentine entre 1922 et 1928...(Lire la suite).

 - Bar Palacio - Musée de la photo : Le Bar El Palacio n’est pas un bar comme les autres le paysage des cafés porteños. Ce n’est pas sa carte qui lui vaut sa réputation. En effet, la maison n’est pas réputée pour ses spécialités culinaires et encore moins pour un spectacle de tango. Si ce bar sort du lot c’est parce qu’il abrite un musée plutôt particulier : celui de la photo !...(Lire la suite).

 

 

- Centre Culturel Recoleta : Depuis 1980, il a pour vocation d’élargir et de faciliter l’accès à la culture et à l’art contemporains au sein de la capitale argentine. Dans ce but, il propose une variété stupéfiante d’expositions temporaires, de représentations théâtrales, de concerts, et même de nombreux programmes éducatifs...(Lire la suite).

 

 

 

- Le Navire école Fragata Sarmiento : La frégate «ARA Presidente Sarmiento» amarrée désormais dans le bassin n°3 de Puerto Madero était à sa construction en 1897 le premier bateau école moderne qu’eut l’argentine. Moderne à l’époque il fit la fierté de l’Argentine et fut son représentant dans le monde entier au début du 20ème siècle. Reconnu monument historique en 1962, il s’est en 1964 transformé en un musée où l’on peut découvrir la vie à bord et les techniques de navigation et de guerre navale d’antan...(Lire la suite).

 

- Le Teatro Colon : L’Opéra de Buenos Aires, nommé Teatro Colon est l’une des salles au monde les plus reconnues, au niveau de son acoustique de son architecture et de son passé. Il occupe à lui seul 8200 m2 au sol, soit toute une manzana, dans le centre de Buenos Aires, dans le sous quartier de « Tribunales » du quartier de « San Nicolas »...(Lire la suite).

 

 

null null null

Photos : A gauche, le Musée de cire de Buenos Aires installé à la Boca. Au centre le nouveau Musée Mamba (Musée d'Art Moderne de la ville de Buenos Aires) ouvert en 2010 dans le quartier de San Telmo. A droite le Musée des Science Naturelles de Buenos Aires dans le quartier de Caballito.  

nullRemarques :

 

Seulement 8 articles de musées ! Il est certain que je suis encore loin d’avoir encore traité ne serait ce que la totalité des musées les plus intéressants de la capitale. Pour cela encore quelques mois ou années, et la collection sera parfaite ! Il y a dans le Petit Hergé un autre chapitre concernant les bâtiments emblématiques, que je ne considère pas comme musée, car souvent même si on peut les visiter, il n’y a aucune présentation de collections. Le seul thème de la visite est le bâtiment en lui-même, sa construction, son histoire, et sa destination. 

Vous ne trouvez ici que les musées qui sont situés à l’intérieur de la ville de Buenos Aires et non pas en banlieue.

Photo : Museo Sarmiento situé dans le quartier de Belgrano à buenso Aires.

 null null

Photos : A gauche, le musée du club de Boca Junior, au centre le Musée d'Art hispano-américain situé dans le quartier de Retiro. à droite le Muséo automobile de l'Automobile Club Argentin.

nullConseils du Petit Hergé :

Visiter une ville, c’est se déplacer à pied le plus possible, c’est en marchant qu’on découvre une ville. Laissez vous aussi guider par vos pas, vous passerez par une galerie, un bar, une vieille boutique ou un marché. Le hasard fait souvent bien les choses. Et puis prévoyez quelques endroits à l’avance, musées, expos, édifices emblématiques de la ville, etc…. Visitez les toujours le matin, il est plus facile de se concentrer, et surtout n’en visitez qu’un seul par jour… ensuite laissez votre esprit divaguer au fil des avenues, des rues et des parcs ! Vous êtes en vacances !

 

Photo : Musée de l'Histoire Militaire situé dans le quartier de Retiro.

A lire aussi dans le Petit Hergé :

 - Les cafés historiques de Buenos Aires : Vous êtes sur le portail d’entrée des bars historique de la ville de Buenos Aires. En effet depuis 1998, la ville a déjà répertorié 82 bars ou cafés à travers tous ses quartiers. La plupart sont encore debout et ouverts au public. Une excellente occasion au fil de vos visites d’y jeter un coup d’œil, cela vous plongera dans le passé culturelle de la ville et vous fera de plus découvrir aussi un endroit qui encore aujourd’hui propose en plus d’un verre, des activités culturelles...

 

- Le Citi Opera : Une operation qui tourne au fiasco : J’avais édité il y a quelques temps un article concernant la salle de spectacle “Opera” installée sur l’avenida Corrientes de Buenos Aires, un des fleurons de l’architecture art déco de la ville. (Voir : Cine Teatro Opera ) Le sujet est aujourd’hui d’actualité, puisque depuis mars 2010, une bataille (de mots) s’est engagée entre d’une part les deux propriétaires de la salle T4F et Citibank et d’autre part les porteños amoureux de leur patrimoine architectural....

  - Musée du vin à Cafayate :

- Musée du vin à Cafayate : A Cafayate (Province de Salta), le vendredi 11 mars 2011 s’inaugure officiellement le musée du vin et de la vigne « Museo del vino y de la vid ». Les travaux sont achevés depuis fin novembre 2010, et les portes sont déjà ouvertes depuis le samedi 05 mars, mais calendrier électoral et fête de la Serenata obligent, l’inauguration a été repoussée à mars 2011.



 - Match de Boca à la Bombonera : Tout le monde sait à quel point le football est une institution en Amérique du Sud et en Argentine. Par conséquent, qui n’a jamais été tenté d’allé voir un match de foot ici, et plus particulièrement voir jouer ce club mythique qu’est le Club Atlético de Boca Juniors à la Bombonera. Cependant, les réticences sont nombreuses avant de réellement passer à l’acte. Tout d’abord quand on connait l’ambiance parfois violente qui règne dans les stades en France, et qu’on sait qu’ici tout est généralement amplifié, on se dit que les matchs de foot Argentins ne doivent pas être de tout repos. Ensuite, le quartier de La Boca, et toute la réputation qu’il traine derrière lui n’attire pas forcement le premier amateur de foot venu, surtout quand on sait que les matchs ont lieu le soir...

Par Le Petit Hergé - Publié dans : 02 - Tourisme - Communauté : Argentine pour tous !
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

La vidéo

"Digan lo que digan" Palito Ortega. 1967

Cours parallèle du Peso Argentin

null

Cours Parallèle

Hergé

1 EUR = 15,00 ARS

 05/07/2014

--------------------

Cours Officiel

1 EUR = 10,80 ARS

--------------------

Le Parallèle est à  

+ 39%

que l'officiel

Recommander

D'autres articles :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 






























Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés