18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 14:33

Mise à jour : 18 septembre 2013.

nullLes pizzerías de Buenos Aires

 

Mais que m’arrive-t-il ? Voila que je n’écris plus que pour le ventre ! Les deux derniers articles parlent de bars et de pizzas et me voila reparti sur le même sujet !

Il faut dire qu’il suffit de me mettre le nez dedans et je n’arrive plus à sortir mes babines du sujet. Ceux qui me connaissent reconnaitront que j’ai l’appétit féroce et qu’un sujet comme celui-ci n’est en fait qu’un prétexte pour essayer toutes les bonnes tables de Buenos Aires sous couvert de pouvoir aider les lecteurs.

Bien ! Un sujet donc sur les bonnes pizzerias de Buenos Aires était donc envisageable pour ne pas dire incontournable !

Le thème est lancé et me voilà sur le point de repartir dehors pour faire la tournée de la Napolitana et de la fugazza en ville.

Un petit article en plus sur le nombre de pizzerias à Buenos Aires en mai 2015.

null

Photo : Las Cuartetas, un haut lieu de la pizza quand elle commence a etre a la mode à la fin des années 1930. La photo date des années 50.   

nullPizza à l’Argentine :

 

Combien de pizzerias à Buenos Aires ? Des milliers ? Non, Il parait qu’il n’y en a que 1185 sur Capital Federal (donc sans compter la banlieue), zut, je ne vais pas pouvoir toute aller les voir !

Des pizzas à Buenos Aires ? On sent déjà le ton ironique du nouvel arrivant qui vient de poser ses pieds en ville pour la première fois et qui me regarde un air moqueur comme si on venait à Buenos Aires pour ne manger que de la pizza ! Mais bien sûr que si ! Le porteño s’est fait sur et avec l’italien, le génois, le napolitain et le piémontais représentent à eux seuls la majorité des émigrés européens qui ont envahi l’Argentine à la fin du XIXème et début du XXème siècle. Alors quoi de plus naturel que d’avoir aussi « argentinisé » leurs propres pizzas.

Buenos Aires ce n’est pas seulement la capitale de la viande bovine préparée à toutes les sauces, mais c’est aussi le haut lieu (après l’Italie) de la pizza dans tous ses états. Un italien qui débarque à Buenos Aires et qui goute la pizza d’ici va être déçu si il la compare à celle qu’il connait déjà chez lui. C’est normal, la pizza de Buenos Aires est argentine, elle n’est pas italienne ! Ici tout est différent, la pâte, la cuisson et tout ce qu’on peut lui mettre dedans et dessus. C’est pourtant bon, mais il ne faut surtout pas la comparer a la pizza huileuse et extra fine qui hante le Trastévere romain. Ici c’est du costaud, la bonne vielle pizza « al molde » c’est du lourd, du consistant, du rustre, en fait c’est de l’étouffe chrétien, qui pour certains se restreignent à manger le centre en écartant de leur fourchette la croute sur le pourtour de leurs assiettes. Moi, je mange tout !

Sinon, la pizza à la piedra est plus fine (si on peut dire), et qui, au moins, peut réconcilier les plus difficiles.

null null

Photos : La pizza, l'alimentation du pauvre. On la vend que dans la rue au début du XXème siècle. Il faut attendre les années 30, pour qu'elle envahisse le centre de la Ville et que les premières grandes pizzerias s'installent sur avenida Corrientes.

nullLes 1185 pizzerias de Buenos Aires ?

 

A Buenos Aires, nous voila donc avec 1185 pizzerias (chiffre décembre 2012, calculé par les services municipaux de la ville de Buenos Aires), on sait aussi que les porteños avalent 14 millions de pizzas par an. Pour les 3 millions d’habitants voilà donc un calcul vite fait qui donne presque 5 pizzas entière par personne et par an. Quand je précise entière c’est qu’ici une pizza se partage toujours, personne ne mange une pizza à lui tout seul, c’est une pizza pour deux, pour trois, voir pour quatre qu’on partage ensemble à la table d’une pizzeria ou en « delivery » à la maison. Comme au fil des dernières années, le kg de viande a augmenté (pour ne pas dire explosé à la hausse), on se plaint de la disparition progressive et sensible des parillas et de leur remplacement par des pizzerias. Il existe tout de même encore en ville, 780 parillas. Donc voila pourquoi la très officielle « Ente Turistico de la ciudad de Buenos Aires »· a fait des études sur le monde magique des pizzas et sur son développement.

Je vous ferai grâce de la liste des 1185 pizzerias de Buenos Aires. Pour des raisons de santé et de temps, je ne peux de toute façon me lancer pendant 3 ans, à raison d’une par soir, à devoir me résoudre à toutes les tester. De quoi me dégouter pour le reste de ma vie ! Mais je vais quand même vous présenter les plus connues (qui sont souvent les meilleures).

 

Il parait que les premières pizzerias, sont apparues dans le faubourg de la Boca. C’était encore un faubourg car ce quartier n’était pas encore relié urbainement au centre de Buenos Aires (il y avait vaches et pâturages entre San Telmo et La Boca au moins jusqu’en 1910). Bref, voila donc que vers 1890, on commence à voir des lieux fixes de vente de pizzas, comme celle aux mains du napolitain Nicola Vaccarezza ou de Agustín Banchero qui « inventent » la fugazza con queso. Il y a aussi, dans ces quartiers ouvriers, des « pizzeros ambulants » qui après avoir cuit chez eux la pâte, déambulent dans les rues à la quête du client !

Aujourd’hui, la concentration la plus forte de pizzerias dans la ville de Buenos Aires est dans les quartiers de Balvanera et de San Nicolas.

Vidéo : La pizza. Canal 11 Telefe. Janvier 2013. 1 mn 59 s.

nullLes classiques : En ordre chronologique.

 

1) Banchero : (Depuis 1893 et 1932) le véritable local se trouve à la Boca à l’angle des avenidas Brown et  Suarez. Depuis, avec le succès, une succursale a vu le jour sur Avenida Corrientes à l’angle de Talcahuano. Banchero est vraiment la pizzeria la plus ancienne de Buenos Aires (et peut être d’Argentine) elle date de 1893 ! Son fondateur Agustin Banchero a créé la fugazza con queso. Le local actuel date de 1932.

 

2) Burgio : (Depuis 1930) Sur Cabildo 2400 dans le quartier de Belgrano.

 

null3) Pizzeria Güerrin : (Depuis 1932) sur l’Avenida Corrientes, très bien placée, à ne pas manquer bien sur ! Déjà un article écrit sur cette Pizzeria. Lire Pizzeria Güerrin.

 

4) Las Cuartetas : (Depuis 1932) Dans le micro centre sur Avenida Corrientes 838.

 

5) Pirilo : (Depuis 1932) Toute petite pizzeria (8 m2 au sol !) de San Telmo. Defensa 821. Toutes les pizzas font 60 cm de diamètre. La pizzeria existe depuis 1932. Depuis que Pirilo a passé l’arme à gauche, ce sont ses filles qui mènent la pate dans ce haut lieu de San Telmo.

 

null6) El Cuartito : (Depuis 1934) Pour certains un des rares pizzerias encore dans son « jus » authentique. Rien n’y a bougé depuis des décennies !  Talcahuano 937 dans le quartier de Retiro proche de Tribunales.

 

7) El Cedron : (Depuis 1935) Loin du centre sur avenida Juan Alberdi 6101 dans le quartier de Mataderos. Vous pouvez y aller quand vous allez voir la Feria de Mataderos.

 

8) La Mezzeta : (Depuis 1938) sur Avenida Alvarez Thomas 1321, dans le quartier de Chacarita. Certains disent que c’est la meilleure pizza de Buenos Aires. Il faut y essayer la Fugazzeta.

 

9) Angelin : (Depuis 1938) Un véritable boui boui pizzeria. Ce n’est vraiment pas le luxe quand on y entre, mais au moins c’est du vrai ! A Villa Crespo sur Avenida Cordoba au 5270. C’est ouvert qu’à partir de 18h.

 

null10) El Imperio de la Pizza : (Depuis 1947). A Chacarita juste en face du cimetière et de la station de train. Avenida Corrientes 6899.

 

11) San Antonio : (Depuis 1955) Dans le quartier de Boedo. Avenida Garay 3602 à l’angle de Avenida Boedo. En désert  à ne pas rater la torta Lujuria (au chocolat).

 

12) Le Palacio de la Pizza : (Depuis 1956) Toujours sur Avenida Corrientes au 751, à une cadra de la Quarteta.

 

13) El Fortin : (Depuis 1962) Dans le quartier de Monte Castro. Angle Lope de Vega et Alvarez Jonte au 5299.

 

14) La Guitarrita : (Depuis 1963, déménagée en 2003) Avant dans Belgrano, elle a déménagé il y a quelques années dans le quartier de Nuñez. Vous la trouvez sur Cuba 3300.

 

15) Punto y Banca : (Depuis 1970). Sur Honduras 4002 dans Palermo. Pizzeria de quartier assez chère mais les empanadas sont les meilleures !

 

16) Angelito : Sur Camargo 490. Quelques employés et propriétaires del Imperio de Chacarita ont fondé Angelito pour approvisionner le quartier de VillaCrespo en bonne pizzas. Entre 6 h du matin et 2 h du matin, les pizzas et empanadas n’arrêtent pas de sortir du four. En dessert prendre le « Balcarce ».

 

nullLes chaines :

 

17) La Americana : (Depuis 1935) Callao 83, juste à coté de Congreso. Depuis peu, la Americana se convertit en chaine, puisqu’ils viennent d’ouvrir une seconde pizzeria sur Avenida Corrientes 1383.

 

18) Kentucky : (Depuis 1942). Déjà 14 succursales à Buenos Aires, mais la principale et la plus ancienne est celle de Pacifico à Palermo. Vous la trouvez sur Avenida Santa Fe 4602.

 

19) Los Inmortales : (Depuis 1952) Ce n’est pas uniquement une pizzeria, mais ce resto les prépare de belle manière. Quelques succursales, la plus pratique celle de Avenida Corrientes 1369. (La plus ancienne)

 

null20) La Continental : (Depuis 1953) Aujourd’hui une chaine de 17 pizzerias. La plus ancienne sur Avenida Callao 361 (ma préférée).

 

21) Romario : (Depuis 1989). Deja une bonne douzaine de sucursales. La chaine la plus branchouille de Buenos Aires. Uniquement dans les quartiers « biens ». Il faut reconnaître que les pizzas sont bonnes, mais chères. Evitez les succursales dans les quartiers touristiques (par exemple Recoleta). La première pizzeria Romario sur Juncal et angle Junin n’existe plus. La plus sympathique Ayacucho angle Arenales 2007. La plus ancienne encore en activité (depuis 1991) c’est celle de Cabello 3700 à l’angle de Ugarteche.

 

22) Almacen de Pizzas (Depuis 2006). La plus connu à l’angle de Seguí y Salguero.

 

nullLes « qui se veulent » chics (donc chères) mais tout de mème bonnes.

 

23) Filo : (Depuis 1995), c’est branchouille, mais même si c’est un peu snob à mon gout (je parle du public), les pizzas sont délicieuses. Dans le centre dans le quartier de Retiro, sur San Martin 975. C’est hors de prix…et bourrée d’étrangers de passage.

 

24) Siamo nel Forno : (Depuis 2010) à Palermo Hollywood. Vous la trouvez en plein quartier bobo :  Costa Rica 5886

Video : Les pizzas de Buenos Aires. Canal Perfil.com. Janvier 2011. 5 mn 06 s.

 

nullLes conseils du Petit Hergé :

 

La pizza c’est Buenos Aires, certes il y en a ailleurs en Argentine, mais c’est comme la viande, les meilleures sont à Buenos Aires donc autant en profiter !  Lancez vous sur l’avenida Corrientes et essayez en une. Ensuite au cours de votre voyage, tâtez d’autres gouts. Mes préférés, les calzones, les fugazzas avec fromage, les roqueforts, ou alors jambon et morones.

Si vous passez par La Americana, en dessert la torta de Ricota !  C’est aussi l’occasion de gouter surement pour la premiere fois de votre vie, la faina, la pascalina ou alors les empanadas. A tenter, les empanadas aux maïs (Choclo) et ma préférée celle au jambon fromage.

En ce moment une « empanada » tourne entre 5 et 8 pesos pièce et une pizza grande basique se situe entre 50 et 80 pesos. (Prix septembre 2013). Une pizza grande un peu spéciale bien souvent dépasse déjà les 100 pesos (mais on la mange à plusieurs !). Bon appétit !

Un petit article dans l'actualité de mai 2015 sur le nombre de pizzerias à Buenos Aires

Video : Les porteños et les pizzas. Canal 7. Septembre 2010. 4 mn 47 s.

  A lire aussi dans le Petit Hergé :

 null null null null

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 02 - Tourisme
commenter cet article

commentaires

Anna Caterina 13/10/2016 20:03

La seule vraie pizza, c'est celle de "Siamo nel forno". Le reste c'est "autre chose". Le plus amusant est que les Porteños reviennent souvent d'Italie en disant que leur pizza est meilleure. Figurati...

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

05 déc 2016

L'euro est à

→ 16,70 ARS

L'usd est à

↓ 15,70 ARS