Samedi 24 décembre 2011 6 24 /12 /Déc /2011 10:00

Mise à jour : 24 décembre 2011.

 

Joyeux Noël et très bonne année 2012 !!!

Le Petit Hergé vous souhaite à tous, un joyeux Noel où que vous soyez ! Sous la neige ou sous les tropiques, sous le sapin ou derrière les barreaux ! Quand à nous, du fond du quartier de Congreso, quelques commentaires pour vous faire sentir comme l’été austral ne permet pas uniquement de penser aux fêtes mais surtout aux vacances et aux thèmes quotidiens ! Quant aux autres, ceux qui sont bloqués dans notre bonne ville de Buenos Aires, les jours défilent sous une chaleur orageuse qui a l’avantage de laver chaque soir un peu les trottoirs chaotiques et parsemés de poubelles défoncées.

Une histoire de papier :

Cette bonne période appelée la traite des confiseurs, alors que l’homme commun met la pate à finir son arbre de Noel, permet comme toujours à tous les gouvernements du monde de faire passer des lois (en général les moins populaires et aussi les plus avantageuses pour les pouvoirs en place). Nous nous réveillons ce matin et apprenons que le Congreso a enfin (maintenant que l’assemblée est kirchnériste) pu faire voter la loi dite sur le « papier de la presse » qui lui permet de décider qui aura ou non du papier pour faire tourner ses rotatives. Si vous aviez l’esprit mal tourné, vous pourriez vous demander si ce n’est pas une façon de vouloir contrôler les journaux de l’opposition, mais que nenni, le gouvernement déclare que c’est pour mieux garantir la « démocratisation du papier », puisque ont été déclaré d’intérêt public : la production, la distribution et la vente du papier, donc l’Etat s’en charge ! Certainement une avancée vers la démocratie et la liberté d’expression…

Une histoire de terre :

Autre grande avancée en cette veille de Noel, c’est le vote aussi par le sénat de la loi dite « de la terre », qui « limite l’achat des terres par les étrangers ». La loi stipule ainsi que les étrangers ne pourront acheter que 15% de la totalité des terres du pays ! Voila ! En période de discours nationaliste d’un gouvernement populiste ou les « sales étrangers viennent prendre possession de notre pays » (si on comprend bien le message), ils ne le pourront plus, ces fielleux usurpateurs de terre venus d’ailleurs, on site d’ailleurs (dans le journal), les noms de Turner, Lewis et Tompkins …. (Une larme nostalgique me coule sur la joue en me rappelant le bon temps de la propagande allemande des années 30 ou tout problème national était forcement le fruit d’un complot étranger à mettre sur le compte des juifs, des américains ou des bolcheviques). Ici en 2011, le nouveau « bolchévique juif » c’est forcement l’étranger qui achète la terre (allons….. laissons nous aller….. qui vole notre terre !!!!). Mais bon, voilà, d’une part on apprend que les « sales étrangers » ne disposeraient aujourd’hui que de 5 à 10 % du territoire national et d’autre part en regardant mon passeport français posé sur mon bureau, je viens de m’apercevoir que je suis peut être moi aussi ce « sale étranger qui vole le pays » …. Huy !  Les argentins sont ils devenus fous ? Ont il oublié que eux aussi ont tous été un jour étranger par leurs pères ou grands-pères ? En 1890 ou 1900 à la grande époque de l’émigration européenne dans le pays, quand l’Argentine se peuplait de français, polonais, serbes, italiens et autres Kosaks… les terres devaient appartenir à 90% à des étrangers ! Et alors ? Ca ne posait pas problème à l’époque ?

Kirchner c’est un nom argentin ça ? Ces ancêtres venaient d’Autriche, comme Menem venait de Syrie, De La Rua d’Italie et même le candidat Binner arrivé second aux élections présidentielles en octobre dernier est aussi suisse (il a le passeport suisse)….. Alors ca mène à quoi tout ça ? Simplement à noyer le poisson, à mettre en avant des problèmes qui n’en sont pas pour occuper le peuple et profiter de chaque sujet pour en faire un argument de propagande. Maintenant l’Etat s’en charge ! Certainement encore une avancée vers la démocratie, l’égalité et la liberté …

Une histoire d'argent :

Autre grande nouvelle, comme l’Etat a besoin d’argent, et que l’Etat c’est Cristina, elle vient de décider de financer les frais du gouvernement par un emprunt forcé du PAMI (C’est le fond de pension des retraités). En gros, on va piquer 700 millions de pesos dans les caisses des vieux, en assurant (te lo aseguro, puedes tener confianza, che !) que cette caisse sera remboursée dans 6 mois avec un taux annuel de 14% (dans un pays ou l’inflation dépasse les 30% c’est hyper rentable pour les vieux de prêter à ce taux !). Voila c’est décidé ! Est-ce que les vieux sont d’accord ? On s’en fou ! Vous voyez comme le disait Cristina c’est quand même mieux que l’on se soit débarrassé de toutes les caisses de pensions privés il y a quelques années, car là on n’aurait pas pu aller piquer de l’argent sur les fonds de ces sociétés privées ! Alors maintenant l’Etat s’en charge ! Certainement encore une avancée vers la démocratie, la transparence et la liberté …

Feliz año nuevo Cristina !

Je vous souhaite à vous chers lecteurs, mais aussi à Cristina un très bon Noel et une très bonne nouvelle année ou notre présidente pourra à sa guise de nouveau faire avancer son « modelo politico » qui convient à tous les argentins, car elle les aime, car c’est une femme qui a un cœur et parce que son défunt mari Nestor de la haut (comme elle l’a dit) veille sur elle et le pays ! Alléluia ! 2012, année fantastique, nous pourrions être en Espagne, au Portugal ou en Grèce, dans ce genre de pays ou on perd encore le temps à parlementer entre politiques à vouloir essayer de s’en sortir en avançant des idées. Mais ici en Argentine nous avons la chance d’avoir Cristina qui pense pour nous et qui a de très bonnes d’idées. La démocratie à la Kirchner c’est de faire confiance aveuglement au « Modelo de Cristina », plus que de la politique, c’est une passion, c’est un dévouement, c’est une idolâtrie….. Nous avons enfin une « duce », une « conductrice », une « grande timonière », que dire … si je savais parler allemand je dirai même …. , mais ne nous perdons pas en termes élogieux….

Cristina, Feliz año Nuevo, Fuerza Cristina ! Je sais que les ennemis intérieurs de la patrie lisent le Clarin et que les ennemis extérieurs veulent sournoisement dépouiller nos terres, nos femmes et nos enfants ! Aux armes Cristina !

Vive ta vérité, Vive l’Indec et vive la nueva Evita !

 

Video : Film de 3 mn 28 Pro Kirchériste. Interessants d'ecouter les arguments des electeurs de Cristina Kirchner et les certitudes acquises au fils des discours. Un bon film sur lequel on peut s'interroger sur le lavage des cerveaux, et comme il est facile de manipuler les esprits.

 A lire dans le Petit Herge :

Pôle pour l'industrie audiovisuelle à Buenos Aires- Pole audiovisuel à Buenos Aires.(Septembre 2011). Buenos Aires compte depuis 2009 un pôle audiovisuel étendu sur cinq quartiers.  Autrement dit, les entreprises implantées au sein de cette zone peuvent bénéficier d’avantages fiscaux non négligeables (toutes les sociétés et PME venant s’installer entre Uriarte, Dorego, San Martin, et Cordoba, n’auront pas à payer d’impôt sur les bénéfices : cela est valable pendant quinze ans pour les entreprises nationales et valable pendant dix ans pour les entreprises étrangère) et  de subventions étatiques leur permettant de développer considérablement leur activité. (Lire la suite)

Reportage sur Buenos Aires- Reportage sur Buenos Aires.(Septembre 2011). Un excellent reportage de 2007 de la télévision espagnole du canal « La Sexta » qui donne une vision européenne de ce que peut être Buenos Aires et la onda porteña. Excellent et amusant. Ce reportage est en « castillan » mais même si vous ne comprenez pas tout, regardez-le, très proche de la réalité ! Ce reportage fait partie de la série « Planeta Finito » et est présenté par Imanol Arias. (Lire la suite).

 

 

Feria du Caminito (La Boca - Buenos Aires)- Feria du Caminito de la Boca.(Septembre 2011). Le Caminito est une "rue musée", probablement l’une des plus célèbres de Buenos Aires et indéniablement la plus colorée de la capitale argentine. C’est également une des rues la plus visitée par les touristes pour son intérêt culturel et historique. Elle est située en plein cœur du quartier de La Boca dans une zone connue des Porteños sous le nom de Vuelta de Rocha, au bord du fleuve Riachuelo, à 400 mètres de « La Bombonera », le célèbre stade de foot de Boca Juniors.(Lire la suite).



Marché aux puces (Colegiales - Buenos Aires)- Le marché aux puces de Colegiales.(Septembre 2011). Un premier marché aux puces ouvre ses portes à Buenos Aires en 1988 à l’angle des rues Dorrego et Niceto Vega. Il restera ouvert à cet endroit pendant 18 ans jusqu’en décembre 2005 ou il est déplacé temporairement afin de rénover la manzana dans laquelle il se trouvait. Quelques polémiques politiques comme les argentins ont le secret fige pendant quelques années le projet mais enfin le 11 juin 2011 c’est la réouverture officielle ! Il a fallut plus de 15 jours aux marchands pour déménager dans le nouvel espace leur brocante. Maintenant que le marché s’est réinstallé dans son nouvel espace tout beau, tout propre, parfaitement adapté et réhabilité pour l’accueillir, vous pouvez vous y rendre ! (Lire la suite).

Par Le Petit Hergé - Publié dans : 03 - Actualité argentine - Communauté : Argentine pour tous !
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Bonnes fêtes de noel 

1/ que le gouvernement garantisse la distribution du papier sans exception me semble une bonne chose surtout que ce "monopole" avait été fait par sous la dictature ,on peut donc dire ici que la démocratie avance encore en Argentine

2/ Concernant la terre,il existe des lois dans tous les pays du monde pour éviter de voir son pays devenir la garde mangé d'un seul pays ou de groupe privés aux intérêts opposés à celle d'une nation

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/grande-consommation/actu/afp_00411459-l-argentine-plafonne-la-propriete-etrangere-des-terres-agricoles-267358.php

Je ne pense pas que ce journal économie français soit "raciste" 

Ici encore,Cristina Kirchner joue son rôle et garantie la protection de l'intérêt de son pays

3/ En France,si les caisses de retraite étaient nationalisées comme cela a été fait en Argentine,nous pourrions faire des milliards d'économie tellement c'est mal géré par les "partenaires sociaux" 

Que la trésorerie serve à l'investissement productif d'un pays me semble encore ici plus interessant que de permettre à des banquiers de spéculer sur des marchés à risques et de laisser des ardoises salées

Enfin,je pense que tu peux remercier les Kirchner.car eux,ils ont eux les couilles de mener une autre politique qui ne soit pas du libéralisme débridé qui appauvri la population

Cristina Kirchner et son mari on remis sur les rails un grand pays par une politique économique et sociale qui garantisse le bien des argentins d'abord et les intérêts des autres après 

Cela me semble une très bonne politique 

Remarque ,si tu veux on peut échanger Sarkozy contre Cristina Kirchner 

 

 

 

Commentaire n°1 posté par lerma le 24/12/2011 à 21h41
Bonjour Lerma ! C'est toujours un plaisir pour moi de pouvoir echanger nos idées (contradictoires). Voilá que notre chere Kastafiore vient de se trouver un cancer de la tyroide qu'elle ignorait il y a encore deux mois lors des elections. (Pourquoi comme en France ne pas de devoiler l'etat de santé des candidats á la présidence?). Bref, elle ne disparaitra pas car ce cancer est guerissable, mais va pouvoir encore jouer la "victimisation" á fond, car pour elle tout est politique. Ce n'est pas moi qui vais profiter de sa maladie pour l'enfoncer encore plus, mais elle qui va jouer dessus, pour nous apitoyer sur son sort....à nouveau la "Mere Courage". Pour ce qui est du papier, je ne sais pas si tu es au courant mais les principales organisations internationales de journalistes ont condamné depuis la semaine derniere la decision du gouvernement argentin de controler le papier et de ce fait de pouvoir faire pression sur la presse de l'opposition. GEN (regroupant 500 journaux dans le monde), WAN-IFRA (18.000 journaux dans le monde). Quant à El Comité Mundial de Libertad de Prensa de Freedom House (WPFC-FH, en anglais) "consideró que la nueva ley es una “clara violación” del artículo 32 de la Constitución Nacional y del artículo 13 de la Convención Americana sobre Derechos Humanos, “dont l'Argentine est signataire”. Uniquement pour te montrer qu'en ce moment les yeux du monde sont fixés sur ce qui se passse en Argentine, et que l'on deplore au fil des mois la transformation de la démocratie argentine en autre chose....
Réponse de Le Petit Hergé le 28/12/2011 à 16h36

Le match Lerma-Hergé continue, et les avis sont toujours aussi tranchés ! Décidément, Hergé, tu lui en veux, à la mère Fernandez ! Difficile de juger quand on habite loin de l'Argentine, et j'ai tendance à faire confiance à ceux qui la vivent au quotidien. En ce qui concerne le papier, les retraites, le bourrage de crâne et le culte de la personnalité, j'aurais donc tendance à te suivre là-dessus. J'ai toujours pensé que les Kirchner s'étaient inspirés du modèle du vieux Juan Domingo, et CK est tout à fait sur cette ligne, il me semble. Bon, tout n'est sans doute pas à jeter non plus, et je continue d'estimer que l'alternative reste faiblarde et peu crédible. En revanche, je ne crois pas que le problème de l'achat de terres puisse se résumer à une simple affaire de protectionnisme vaguement xénophobe. On peut même parler à ce sujet d'un véritable néocolonialisme. Voir l'installation des Chinois en Afrique. S'ils y achètent des zones énormes, ce n'est certainement pas pour faire profiter les Africians de leur technologie agricole. L'avenir risque de voir se développer cette nouvelle forme de colonialisme économique, avec l'augmentation des besoins en resources agricoles et en eau dans le monde. Rien d'étonnant à ce que l'Argentine puisse susciter les convoitises, même si ce n'est encore qu'embryonnaire. Et comme tu le dis toi-même dans l'article sur les manteros, il ne vaut rien de "laisser dégénérer un problème jusqu'à ce qu'il devienne incontrôlable" pour ensuite "soupirer et parler de fatalité face un monstre insurmontable".

Commentaire n°2 posté par Paddy le 28/12/2011 à 11h26
Bonjour Paddy, en effet Lerma et moi n'avons pas du tout les memes idees sur la questions, ce qui est d'autant plus interessante et enrichissant. La seule chose que je regrette un peu de Lerma est une sorte d'aveuglement sur les faits les plus reprochables à la viuda bruja. Bref..... voilá maintenant que la Cristina a un cancer et celui ci va lui permettre encore plus de jouer la veuve malade epleurée, on n'est pas encore sauvé d'une nouvelle salve de "Fuerza Crstina". Quant à vouloir suivre les traces d'Eva Peron, et terminer en martyr, cela parrait difficile car le cancer de la tyroide est guerissable.
Réponse de Le Petit Hergé le 28/12/2011 à 16h13

Ah ! Alors, puisqu'on fait allusion à Eva Peron, on ne verra donc pas réapparaître la si élégante formule écrite sur un mur en 1952 juste après la mort de celle-ci. Tant mieux pour l'Argentine, quand même.

Commentaire n°3 posté par Paddy le 29/12/2011 à 20h46

La vision de Lerma me semble quelque peu reductrice - ou vivez-vous? La situation politique en Argentine est quelque peu compliquee. Et je pense que pour quelqu un qui ne vit pas les changements ou l´evolution au jour le jour, il est tres difficile de comprendre la gravite de la situation.

Nous assistons depuis quelques annees a une radicalisation politique. Alors que CFK pretend defendre la Democratie, les Droits de l´Homme, etc. la realite merite quelques nuances:

1. Crispation sociale. Quiconque ose penser differemment ou critiquer un aspect de la politique de los K, est automatiquement assimile a un "ennemi", "vende patria". Le debat est essentiel a la qualite de la democratie.

2. Mensonges a tout va: les chiffres et statistiques officiels sont systematiques manipules (taux d inflation officiel de moins de 10% alors que l´inflation reelle - dans les magasins - se situe aux alentours de 25%; statistiques sur la pauvrete, etc.)

3. Corruption a tout va: CFK et son gouvernement accumule un grand nombre de denonciations de corruption. Alors que ces scandales passent relativement "inapercus" en Argentine, ils renverseraient n importe quel gouvernement dans n importe quel pays: enrichissement illicite des Kirchner (pres de 900% en moins de 10 ans, alors qu ils ont toujours eu une fonction publique, avec un salaire ne permettant pas de justifier leur patrimoine - sauf bien sur, quand on a quantite de juges dans la poche); enrichissement de nombre de fonctionnaires de CFK (Jaime, de Vido, Boudou, etc.); Schoklender (detournement de fonds destines a la construction de logements sociaux a travers de l´association Madres de la Plaze de Mayo)... et la liste continue a n en plus finir.

4. Anticonstitutionnalite des dernieres lois votees: "Papel prensa" (qui n´est que la derniere d´une serie de longues attaques a Clarin, et ne vise qu a une seule chose: limiter au maximum la presse oppositrice); Loi antiterroriste (qui a ete egalement fortement critiquee par nombre d´organisations pour ses limites floues: elle peut etre utilisee pour reduire a neant les voix de l´opposition, soit dans la rue, soit dans la presse), etc.

 

Commentaire n°4 posté par Alex le 07/02/2012 à 23h12

A que tout était merveilleus et radieux à l'époque de Carlos Menem.... époque du dépoullage de l'Argentine par l'oligarchie qui s'achetait des dollarsUS!

Commentaire n°5 posté par André Lorimier le 26/02/2012 à 00h08

Cours parallèle du Peso Argentin

null

Cours Parallèle

Hergé

1 EUR = 13,80 ARS

 18/12/2014

--------------------

Cours Officiel

1 EUR = 10,60 ARS

--------------------

Le Parallèle est à  

+ 30%

que l'officiel

Recommander

D'autres articles :

 

Ville de Buenos Aires


 

Province de Misiones


 

Province de Formosa

 

 

Province de Entre Rios

 

 

La ville de Tucuman

 

 

La ville de Salta

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 






























Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés