8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 13:00

Mise à jour : 07 septembre 2012. Article écrit par Nicolas Piquet Gauthier.

nullPremière expérience avec l'Eglise Universelle :

L’Eglise Universelle du Royaume de Dieu (EURD) a été créée en 1977 au Brésil par l’autoproclamer évêque Edir Macebo Bezerra. Elle commença son développement au début des années 90 en Argentine, et est désormais l’institution ecclésiastique la plus fleurissante du pays ! Lire le premier article sur le sujet : L’Eglise Universelle du Royaume de Dieu en Argentine.

En complément à cet article, voilà un second volet écrit par Nicolas Piquet Gauthier qui s’est invité a une des réunions données dans le temple de l’avenida Corrientes fin août 2012. Voici ses impressions…

Photo : Un soir d'août 2012 devant le temple de l'Eglise Universelle dans le quartier d'Almagro. Photo Nicolas Piquet Gauthier.

null20h lundi soir, première réunion :

Il est 20h ce lundi soir, et au 4070 de l’Avenida Corrientes les gens affluent par centaines. Impressionné par le nombre de vigiles, je décide non sans crainte de m’engouffrer à mon tour dans ce temple mystérieux. Ayant à peine franchi le seuil de la porte, je tombe nez à nez avec une « hôtesse » qui me salue et m’invite à prendre place. Ainsi longeant la « boutique » puis les sanitaires, je rejoins la salle où se trouve l’assemblée. Et là surprise : un immense amphithéâtre ! Au moins deux milles personnes pouvaient y prendre place. Les gens continuaient d’arriver tandis que la salle était déjà à moitié remplie. Je m’installai alors dans de confortables fauteuils juste à temps pour le début du « show ».

Photo : Une salle vide qui va bientot vite se remplir. Photo Nicolas Piquet Gauthier août 2012.

 

null

Photo : Les bras levés au ciel, implorant Dieu dans un incessant "Amen". Il est temps d'apporter son obole ! La diezma !

Photo Août 2012. Nicolas Piquet Gauthier.

nullL’entrée du « Pasteur » :

Le Pasteur fit alors une entrée triomphante, tel un chanteur entrant en scène, en chantant une louange à l’Esprit-Saint. Il invita les fidèles à venir dans la « fosse ». Tout le monde se mit alors à lever les bras et frapper des mains. Puis le Pasteur calma l’effervescence qu’il avait suscitée, et entama un discours d’apaisement. Nous nous sommes assis, avons écouté attentivement ses paroles et marmonné toutes les trente secondes « amen ». En effet, quand le Pasteur parle, il utilise sans cesse ce mot et lorsqu’il le prononce, la foule doit le répéter. Bref, c’est insupportable ! Il nous raconta alors que pour la semaine de la femme, il fallait donner cinq cents livres de l’Eglise à des jeunes femmes en détresse pour les convertir. Donc chaque paroissien fut alors invité à se diriger en bas de l’amphithéâtre pour acheter un livre d’une valeur de 20 pesos et ensuite le donner à une pauvre femme. Et pendant ce temps-là, il hurlait dans son micro accompagné d’une musique tonitruante que plus on achète de livres, plus Jésus nous le rendra au centuple. C’était tellement convaincant que j’avais presque envie de le faire. La mise en scène était parfaite.

nullLe système de la dîme :

Le sermon du pasteur était tout aussi bluffant : il fit distribuer des papiers où était résumé son propos. Il était judicieusement rédigé dans la mesure où il ne prenait que des citations éparses de la Bible qu’il assemblait. Ainsi, privées de son contexte, les phrases étaient biaisement interprétées. Il est d’ailleurs très facile de résumer son discours en quelques mots tant son propos ne tournait qu’autour d’un sujet : « Plus vous donnez d’argent, plus vous deviendrez riches ». C’est ce qu’on appelle l’Evangile de la Prospérité qui promet non pas un salut éternel ou un pêché pardonné mais un salut matériel immédiat. C’est ainsi que, magistralement, le Pasteur appelait un fidèle pendant le temps des offrandes (appelées ici la dîme « diezma ») pour qu’il raconte ce qui lui est arrivé. Un brave homme d’une quarantaine d’années, auquel tous les fidèles pouvaient s’identifier de par sa pauvreté et sa simplicité, monta alors sur scène. Il nous confia que la semaine durant laquelle il était au chômage, il s‘est rendu chaque jour au temple pour « diezmar ». Et que cette semaine, il a quatre entretiens de prévu. Ces petits témoignages qui sont en fait des miracles de la prospérité ont vocation à encourager les fidèles à « diezmar ». En effet, grâce aux différents subterfuges du Pasteur (musique, rythme de voix...) les gens se trouvent à ce moment-là dans un tel état psychologique qu’ils ne peuvent plus réfléchir et agissent donc seulement suivant leurs émotions. Ainsi lorsqu’ils entendent une telle histoire, ils se ruent tous alors frénétiquement pour « diezmar » ; et le tour est joué !

null

nullUne machine à vous vider en 75 minutes :

Au bout du compte, après une heure et quart de « réunion » ce lundi soir, nous avions été à quatre reprises : excités, calmés puis de nouveaux excités et enfin appelés à l’offrande. Epuisant mais efficace ! En effet, le Pasteur est un très bon orateur et en même temps un très bon technicien. Tout est cordonné : sa voix, son déplacement, les gestes du clergé qui l’entourent, le piano, la musique de fond, les images sur les écrans-géants… Il arrive à transmettre à l’assemblée toutes les émotions qu’il souhaite : nous passâmes d’un état de transe à un état de dépression, puis de recueillement. Pour vous dire, n’étant pas sensible à ce genre de pratique et me sentant constamment étranger à cette foule en adulation, j’en sortis secoué. 

nullLa Fuerza Joven :

Une fois la réunion terminée, alors que je me dirigeais vers la sortie, un jeune-homme à l’air sympathique m’aborda. Après quelques échanges futiles et superficiels, il commença à me parler de la « Fuerza Joven Argentina » (la Force Jeune argentine) et m’invita à participer à leurs réunions. Un peu réticent au début à l’idée de me laisser entrainer aussi facilement, je me suis dit finalement que ça pouvait être un bon moyen d’en savoir un peu plus sur cette secte (allez, j’ose le mot). Il me donna un autocollant, un prospectus, les adresses web de l’Eglise … et commença son long discours. Tu es le bienvenu ici, tu devrais rejoindre notre groupe de jeunes. On fait du sport ensemble, on participe à des activités culturelles, on va ensemble au culte… Puis il me détailla l’ensemble des activités, des horaires, des lieux … Il débitait sans cesse que je ne pouvais pas en placer une, j’ai donc tenté de lui couper la parole pour lui poser La question : « Et c’est payant ? ». « Ah non, TOUT est gratuit ». Eh oui, ils sont bien plus malins que je ne le pensais, au début tout est gratuit pour attirer le plus de monde possible. Mais une fois que la personne devient un véritable fidèle « addict », ils lui vident ses poches. Bref, après 15 minutes il avait mon nom, numéro de téléphone, adresse-mail … et en cadeau de bienvenu, il m’avait attaché au poignet un bracelet brodé du sigle « Fuerza Joven Argentina ». Ca y est, j’étais un nouveau membre ! D’ailleurs le lendemain, j’ai reçu deux réponses positives pour les petits emplois auxquels j’avais postulé. Incroyable mais vrai !

Video : Emission du canal 13 (Argentine) sur le danger de l'Eglise Universelle du Royaume de Dieu. 2011. 15 mn.

nullLeur méthode :

L’objectif principal pour le Pasteur est de : garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser. En effet, comme le dit très bien Sylvain Timsit, « Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion. Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements… ». Extrait de « Les dix stratégies de manipulation de masse ».

Cette phrase résume l’ensemble des actions qu’a menées le Pasteur pendant la réunion. En fait, il crée des problèmes (rappelle la pauvreté des gens pour qu’ils se lamentent), puis offre des solutions (Dieu est le plus grand, il peut tout si on « diezma »). Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». Elle est utilisée aussi en publicité comme en politique.

nullLe public :

Le plus triste est que l’assemblée est constituée à 90% de gens pauvres, ou seuls et sans famille. Cette classe constitue un grand nombre de consommateurs sur le nouveau marché que l’EURD a créé : le marché de la foi. Et ce business est très porteur en temps de crise argentine à répétition, lorsque l’économie s’effondre et que les gens rencontrent de plus en plus de difficulté. Comme le dit très bien, Aldous Huxley, auteur d’Un monde heureux, "L’efficacité d’une propagande politique ou religieuse dépend, essentiellement des méthodes employées. Quand la situation est défavorable, pratiquement tout le monde peut être converti à ce qu’il doit être”. C’est pourquoi, en 2001 ses rangs s’étaient nettement renforcés et que depuis quelques années le phénomène se répète.

Cette expérience était étonnante. La machine est huilée à la perfection, tout est magistralement orchestré. Et les résultats sont là : aujourd’hui l’Eglise Evangélique du Royaume de Dieu compte plus de 8 millions de fidèles, 4700 temples et est une des premières entreprises privées brésiliennes. Bref, un vrai modèle économique en somme ! Les photos sont strictement interdites lors des réunions. Pour avoir bravé cet interdit, j’ai été averti froidement par trois gardes d’arrêter de photographier, puis lors de ma seconde tentative à la fin de la réunion, j’ai été interrogé sur la destination de mes photos puis mis dehors doucement mais sûrement...

A lire aussi dans le Petit Hergé :

     

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article

commentaires

Michel T. 09/09/2012 12:07


Impressionnant ... je te conseille de ne pas y retourner ...

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

27 juillet 2017

L'Euro est à

↑ 20,50 ARS

L'USD est à

↑ 17,40 ARS