22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 18:33

Mise à jour : 22 janvier 2011.

Pour suivre le Dakar 2012, Mar del Plata - Lima, cliquez sur :

Dakar 2012, présentation.

ALEJANDRO-PATRONELLI-DESAHOGO-CELEBRACIO

Samedi 15 janvier 2011 - Dakar 2011 - Etape 13/13

Córdoba - San Nicolas de los Arroyos - Baradero - Buenos Aires 

 

A une semaine de l’arrivée, voilà le résumé de la dernière étape mais aussi le temps de faire le bilan du Dakar 2011, et aussi de voir ce qui sera offert aux concurrents pour le Dakar 2012.

Des joies pour certains et bien sur des frustrations pour les autres, toujours plus de perdants que de gagnants, mais pour les non professionnels du genre, la victoire c’est d’être déjà arrivé à Buenos Aires sur leurs engins. Près de la moitié des concurrents n’auront pas coupé la ligne d’arrivée.

En ce qui concerne les abandons, comme chaque année depuis l’arrivée du Dakar en Argentine, un nombre impressionnant d’abandons. Sur 13 étapes de compétition et l’étape de liaison : 176 abandons (68 motos 16 quads 68 autos 24 camions).

A l’arrivée de cette dernière journée du Dakar 2012, il n’y a plus eu aucune surprise pour les premiers des quatre catégories, depuis la fin du désert d’Atacama, tout avait l’air d’être déjà joué. Le carré magique : Coma en moto, Al Attiyah en auto, Pastronelli en quad et Chagin en camion.

 Les titres du jour :

Cyril Despres n'a rien pu faire !

Qui sont les premiers argentins ?

La malchance de Francisco Lopez !

Al Attiyah accomplit son rêve !

Une victoire familiale chez les Patronelli !

Et le Dakar 2012 ?

Images sans commentaire : ASO 13 ème étape. San Nicolas de Arroyo - Baradero 

Samedi 15 janvier 2011. 2 mn 29 s.

 Le magazine en français : ASO 13 ème étape. San Nicolas de los Arroyos - Baradero 

Samedi 15 janvier 2011. 3 mn 41 s.

Version en espagnol : http://www.youtube.com/watch?v=vquqOKCVIuk

Version en allemand :  http://www.youtube.com/watch?v=zqqvEmkgUWE

 

Le résumé de l'étape en français : ASO 13 ème étape. San Nicolas de los Arroyos - Baradero.

Samedi 15 janvier 2011. 3 mn 25 s.

Version en espagnol : http://www.youtube.com/watch?v=_8SL1WqTuGE

Version en allemand : http://www.youtube.com/watch?v=JVE4-tePSvA

 

  CARTE.gif

Etape 13 : La dernière des étapes, aucune difficulté spéciale, tout sur du plat ! Beaucoup de liaison 645 Km pour peu de spéciale 181 Km, mais c'est la fin et on ne veut plus rien casser ! Un tour dans les champs à partir de la ville bonaerense de San Nicolas de los Arroyos.

comafinal.jpg

Cyril Despres n a rien pu faire :

Dernière étape, Cyril à 16 minutes derrière Coma, c’était vraiment mission impossible sur une mini étape de 161 km chronométrée. Une sorte d’étape qui ne compte pas trop pour ceux qui ont du affronter des étapes de plusieurs centaines de km en plein désert d’Atacama. Un petit tour à partir de San Nicolas de Arroyo, peut être une étape pour rien, un enjeu sans importance.

Cyril est tout de même arrivée deux minutes devant Coma, il fini donc deuxième au classement général. Un peu amer, mais tout le monde ne peut pas terminer premier !

Marc Coma : "Il fallait être concentré, je me suis centré sur ma façon de piloter. C'était le seul moyen de pouvoir obtenir la victoire. Ce qui a été très difficile c'est qu'à aucun moment il n'a été possible de se relâcher. Quand tu finissais une journée difficile la suivante l'était encore plus. On sait que le Dakar est très dur mais cette année il a été spécialement dur. Cette victoire c'est la prime au travail. Cela a été un travail long. Ce sont beaucoup d'années et beaucoup de tension ces derniers jours. C'est la prime à cette trajectoire, à des années de sacrifice. Et surtout il faut que je rende hommage aux personnes qui m'ont entouré. On avait des objectifs ambitieux et pour cela il fallait les meilleurs, des gens faits pour ça et disposés à travailler dans la même direction. Comme pour tout le monde sur le Dakar il y a des moments difficiles. Là je vais me reposer puis penser à l'avenir. Mais la vérité c'est qu'avec cette course, cette tension permanente, il n'y a pas un moment pour penser à autre chose".

Cyril Despres : "Une spéciale qui s'aborde différemment quand on est en première position comme l'an dernier lorsque tu as envi que la course soit plus courte. Quand tu es en deuxième position, tu voudrais qu'elle soit beaucoup plus longue. Mais bon la sensation de terminer un Dakar, c'est toujours bien surtout ici avec le monde. Je suis plutôt déçu de n'avoir pu m'exprimer un peu plus sportivement. J'ai fait 11 Dakar, 8 podiums, 3 victoires. Une de plus ça aurait été bien. Je n'ai pas réussi à faire la différence. J'ai commis des erreurs, deux petites erreurs qui étaient fatales".

Photo : Marc Coma  à son arrivée à Baradero.

pizzolito.jpg

Qui sont les premiers argentins :

 Mais où sont les argentins ? Dans la catégorie quad, il n’y a rien à dire, les argentins dominent l’épreuve, 7 argentins dans les 9 premiers. Dans les trois autres catégories, l’Argentine (en étant un peu méchant) brille par son absence.

En moto, les argentins nombreux au départ de la compétition, sont a comptés sur les doigts des deux mains à l’arrivée, le petit Pizzolito sur Honda arrive 19ème, Pulenta 45ème, Busin 49ème, Pascual 67ème, Mauricio Javier 68ème, Rodriguez 72ème, Patti 82ème, et Santos 92ème avec 72 heures de retard sur Coma, mais présent à l’arrivée !

En auto, le meilleur argentin arrive 15ème sur son Subaru, le Mendocino Lucio Alvarez, suivi par les deux autres argentins Emiliano Spataro 37ème, et Juan Manuel Silva 46ème. Tous deux sur buggy. Au total 8 équipages argentins.

En camion, aucun au départ, donc aucun à l’arrivée.

3ème année de compétition en Argentine, chaque année plus de concurrents sud américains, déjà de très bons résultats pour certains, comme le chilien Lopez Contardo 4ème en moto et déjà vedette national chez lui, tout comme le brésilien De Azevedo 7ème. En auto, les brésiliens Spìnelli et Haddad sont les meilleurs suds américains sur Mitsubishi à la 9ème place.

El-chileno-Francisco-L%C3%B3pez-(ApriliaLa malchance de Francisco Lopez :

En 2010, le chilien était arrivé 3ème à Buenos Aires, cette année il s’était promis de terminer à une meilleure place. Voilà déjà quelques jours qu’il avait au moins assuré sa 3ème place et puis voilà durant cette étape de trop, il casse une suspension à seulement 22 km de l’arrivée et c’est remorqué qu’il termine la dernière spéciale 1 heure et 12 minutes après le premier. Une catastrophe, le portugais Rodrigues passe devant lui au classement général, voilà notre chilien à la 4ème place finale !

live_fr_EVA_2942-b.jpg

Al Attiyah accomplit son rêve :

Même chez Volkswagen les années se suivent sans trop se ressembler, une victoire pour l’écurie trois années de suite en Argentine mais avec un pilote différent. En 2009 Giniel de Villiers, Carlos Sainz en 2010 et cette année le qatari Al Attiyah.

Les 161 km de cette étape lui ont parlé bien longues, il a joué la précaution tout au long de la journée en laissant la première place de l’étape à Sainz.

Nasser Al Attiyah : "On l'a fait. Je suis tellement heureux. On réussit une bonne étape, bien propre. Moi, je ne pensais qu'à la ligne d'arrivée. Ça signifie beaucoup de gagner le Dakar, pour moi, pour mon peuple, pour mon pays et mon équipe. C'est une grande victoire. C'est très difficile d'expliquer ce qu'il se passe dans ma tête. Mais c'est très agréable. On a démontré qu'on avait l'équipe la plus forte au monde. Ça fait trois fois que l'on gagne. C'est le plus grand moment de ma carrière sportive. C'était un rêve de gagner le Dakar. Je pense qu'après cette victoire tout le monde va savoir où se trouve le Qatar".

Carlos Sainz : "Avant de venir disputer le Dakar, tu sais que ce sera difficile. Tous les Dakar sont durs. C'est comme ça. Non, je ne suis pas déçu. La course est comme ça. Après deux semaines difficiles, il n'y a rien à dire. J'ai donné le maximum".

Giniel De Villiers : "Cette dernière étape, c'était à fond avec des virages à 90%. Une spéciale « spectacle ». Ça fait du bien d'en finir enfin, surtout après la longue étape d'hier. On a eu droit à de très longues journées cette année, mais le Dakar doit être comme ça. 1-2-3, c'est un grand résultat pour Volkswagen. C'est en plus la deuxième année d'affilée. Cette deuxième place, c'est super pour moi. Je dois d'abord féliciter Nasser. Il a réussi une course brillante. Deuxième, c'est un super résultat pour nous, surtout après l'année difficile que nous avons vécu".

Stéphane Peterhansel : "C'est quand même très mitigé. On avait l'arme pour se battre. La première semaine, on était là. On était à quelques minutes des leaders. Et puis après, ça a dérayé. Ça a dérayé à cause d'erreurs humaines de ma part. Il y a eu des erreurs de navigation. Et bien sûr, des problèmes techniques. Finalement, on ne finit pas mieux que l'année dernière : quatrième. C'est le sport mécanique. Le Dakar est une course compliquée, on le sait. Il faut passer à travers les erreurs, les pièges. On sera présent l'année prochaine. On doit se remettre en question. Il va falloir essayer de trouver à améliorer la voiture. On a quelques idées".

Krzysztof Holowzcyc : "C'était une vraie étape type WRC, avec de gros freinages, de grosses accélérations. On a vite repris Peterhansel qui semblait faire une étape tranquille. Bien sûr, c'est génial d'être à l'arrivée juste derrière les meilleurs pilotes. Devant moi d'ailleurs, il n'y a que des pilotes qui ont gagné le Dakar. Mais bon, je suis plus ambitieux que cette 5ème place. Je veux être devant et je reviendrais avec une meilleure préparation et une voiture améliorée".

live_fr_EVA_2863-b.jpg

Une victoire familiale chez les Patronelli :

Si il y en a avait bien un qui était attendu à Buenos Aires par el public, se fut Alejandro Patronelli escorté sur la liaison entre la fin de la spéciale et La Rural à Buenos Aires par une horde de aficionados en moto. Le héros pour les argentins c’est lui. La catégorie quad appartient aux argentins et le quad argentin c’est avant tout la famille Patronelli, l’année dernière Marcos, en cette année 2011 c’est Alejandro. On reste dans la famille. On en fait une affaire d’honneur et pour l’année prochaine, l’Edition 2012 du Dakar devra forcement être des Patronelli ou au pire remporté par un argentin. Pour cette dernière étape, Alejandro a levé le pied pour arriver troisième et laisser passer le Français Declerk et le Polonais Laskawiec. Au classement général, le polonais a profitè de cette étape pour ravir la troisième au classement général la troisième place à Declerk.

Alejandro Patronelli : "Dur. Très dur. Si on analyse ce qui s'est passé, c'est incroyable. On avait perdu le moral, Marcos était tombé. On ne doit pas être là en fait. Remonter la pente, perdre à nouveau l'espoir, le retrouver et le reperdre quand je me casse la main et que accélérer devenait impossible. Il devait alors rester 400 kilomètres dans cette étape et encore 7 ou 8 étapes, avec une main endommagée. C'est là que je me suis dit: 'si la main tient 400 kilomètres, le reste pourra tenir les 5.000 kilomètres qui manquent'. Et voilà, champion avec une main et demie ! C'est une récompense. Je ne gagnais rien depuis 2000 et j'ai le n° 1 sur le Dakar ! Je ne peux pas le croire".

Et le Dakar 2012 ?

Sûrement pas en Afrique, nous restons sur le continent sud américain. Après 3 saisons en Argentine et au Chili comme prévu, il faut re-signer entre l’ASO et les gouvernements pour repartir sûrement sur 3 nouvelles années en élargissant l’horizon aux autres pays. La Bolivie aurait été un terrible terrain de jeu, passionnant, aux paysages époustouflants et bien plus difficiles techniquement avec des altitudes et des terrains bien plus accidentés. Mais voilà que le gouvernement de Morales n’est plus très stable tout comme son pays. Des manifestations, des coupures de routes, des problèmes d’approvisionnement en tout. Le Dakar devra attendre quelques années pour poser le pied à La Paz. L’ASO a donc posé son dévolu sur le Pérou voisin, surtout que le désert d’Atacama chilien devient une étape obligatoire maintenant en place pour rechercher d’autres routes vers le Pérou. On aura même pousser un peu le circuit 2011 en faisant une étape à Arica dernière limite vers le Pérou. Une sorte de reconnaissance pour l’année prochaine.

Autre nouveauté pour l’année 2012, plus de boucle Buenos Aires – Buenos Aires, mais une ligne droite entre l’Argentine et le Pérou sans revenir sur ces pas. Cela implique un problème de logistique un peu plus complexe, deux ports au programme, un à l’arrivée à Zarate et un autre au départ du port de Callao. De la paperasse administrative en Argentine et maintenant le double en y incluant celle péruvienne.

Enfin dernière nouveauté, le départ ne se donnera pas de l’Obélisque de Buenos Aires, mais en face du Casino de Mar del Plata. Une sorte de route Atlantique – Pacifique !

Bonne chance au Dakar 2012, original et plein de nouveautés !

live_fr_05111003_339-b.jpg

Le classement de la treizième et dernière étape :

Moto : Classement de la treizième étape :

1 - Verhoeven (#16) (Belgique) sur BMW.

2 - Helder Rodrigues (#4) (Portugal) sur Yamaha à 00 mn 05 s.

3 - De Azevedo (#33) (Brésil) sur KTM à 00 mn 19 s.

Quad : Classement de la treizième étape :

1 - Lukasz Laskawiec (#269) (Pologne) sur Yamaha.

2 - Christophe Declerck (#253) (France) sur Polaris à 04 mn 11 s.

3 - Alejandro Patronelli (#252) (Argentine) sur Yamaha à 07 mn 13 s.

Auto : Classement de la treizième étape :

1 - Sainz (Espagne) / Cruz (Espagne) (#300) sur VW

3 - Al Attiyah (Qatar) / Gottschalk (Allemagne) (#302) sur VW à 00 mn 38 s.

3 - Krzysztof Holowczyc (Pologne) / Jean Marc Fortin (Belgique) (#307) sur BMW à 01 mn 25 s.

Camion : Classement de la treizième étape :

1 - Kabirov (Russie) / Belyaev (Russie) / Mokeev (Russie) (#502) sur Kamaz.

2 - Chagin (Russie) / Savostin (Russie) / Shaysultanov (Rusie) (#500) sur Kamaz à 01 mn 15 s..

3 - Echter (Allemagne) / Ruf (Allemagne) / Klein (Allemagne) (#507) sur Man à 02 mn 02 s..

 

Le classement général définitif à la fin de la trezième étape :

Moto :

1 - Marc Coma (#1) (Espagne) sur KTM.

2 - Cyril Despres (#2) (France) sur KTM à 15 mn 04 s.

3 - Helder Rodrigues (#4) (Portugal) sur Yamaha à 1 h 40 mn 20 s.

4 - Francisco Lopez Contardo (#3) (Chili) sur Aprilia à 2 h 09 mn 45 s.

5 - Juan Pedrero Garcia (#10) (Espagne) sur KTM à 03 h 07 mn 0 s.

6 - Pal Anders Ullevalseter (#6) (Norvège) sur KTM à 03 h 32 mn 56 s.

7 - De Azevedo (#33) (Brésil) sur KTM à 03 h 59 mn 38 s.

8 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 04 h 13 mn 01 s.

Quad : 

1 - Alejandro Patronelli (#252) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Sebastian Halpern (#255) (Argentine) sur Yamaha à 59 mn 53 s.

3 - Lukasz Laskawiec (#269) (Pologne) sur Yamaha à 6 h 17 mn 38 s.

4 - Christophe Declerck (#253) (France) sur Polaris à 6 h 18 mn 30 s.

5 - Pablo Sebastian Copetti (#263) (Argentine) sur Yamaha à 7 h 14 mn 59 s.

6 - Jorge Santamarina (#273) (Argentine) sur Honda à 11 h 00 mn 07 s.

7 - Tomas Maffei (#280) (Argentine) sur Yamaha à 18 h 01 mn 11 s.

8 - Santiago Hansen (#258) (Argentine) sur Polaris à 23 h 35 mn 24 s.

Auto :

1 - Al Attiyah (Qatar) / Gottschalk (Allemagne) (#302) sur VW

2 - De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#308) sur VW à 49 mn 41 s.

3 - Sainz (Espagne) / Cruz (Espagne) (#300) sur VW à 12 mn 37 s à 1 h 20 mn 38 s.

4 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#301) sur BMW à 1 h 43 mn 48 s.

5 - Krzysztof Holowczyc (Pologne) / Jean Marc Fortin (Belgique) (#307) sur BMW à 4 h 11 mn 21 s.

6 - Mark Miller (Etats Unis) / Ralph Pitchford (Afrique du Sud) (#304) sur VW à 4 h 54 mn 42 s.

7 - Leal Dos Santos (Portugal) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 6 h 50 mn 07 s. 

8 - Christian Lavieille (France) / Jean-Michel Polato (France) (#312) sur Nissan à 7 h 57 mn 18 s.

Camion :

1 - Chagin (Russie) / Savostin (Russie) / Shaysultanov (Rusie) (#500) sur Kamaz

2 - Kabirov (Russie) / Belyaev (Russie) / Mokeev (Russie) (#502) sur Kamaz à 30 mn 04 s.

3 - Nikolaev (Russie) / Mizyukaev (Russie) / Rybakov (Russie) (#512) sur Kamaz à 3 h 20 mn 17 s.

4 - Mardeev (Russie) / Demyanenko (Russie) / Mardeev (Russie) (#518) sur Kamaz à 05 h 44 mn 56 s. 

5 - Echter (Allemagne) / Ruf (Allemagne) / Klein (Allemagne) (#507) sur Man à 05 h 45 mn 37 s.

6 - Pep Villa (Espagne) / Torrallardona (Espagne) / Van Eerd (Pays Bas) (#506) sur Iveco à 07 h 16 mn 01 s.

7 - Van Vliet (Pays Bas) / Bruynkens (Belgique) / Der Kinderen (Pays Bas) (#503) sur Man à 10 h 42 mn 03 s

8 - Artur Ardavichus (Kazakstan) / Denis Berezovskiy (Kazakstan) / Zhanat Zhalimbetov (Kazakstan) (#537) sur Kamaz à 11 h 09 mn 45 s.

ALEJANDRO-PATRONELLI-FANATICOS-EPICENTRO
 Les articles du Petit Hergé sur le Dakar 2011 :

- Dakar 2011. Etape 0/13 Buenos Aires - Victoria. (Mise à jour le 01 janvier 2011).

- Dakar 2011. Reveillon et presse étrangère. (Mise à jour le 02 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 1/13 Victoria - Córdoba. (Mise à jour le 04 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 2/13 Córdoba - Tucuman.(Mise à jour le 06 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 3/13 Tucuman - Jujuy. (Mise à jour le 07 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 4/13 Jujuy - Calama. (Mise à jour le 08 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 5/13 Calama - Iquique. (Mise à jour le 09 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 6/13 Iquique - Arica. (Mise à jour le 10 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 7/13 Arica - Antofagasta. (Mise à jour le 10 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 8/13 Antofogasta - Copiapó. (Mise à jour le 11 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 9/13 Copiapó - Copiapó. (Mise à jour le 12 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 10/13 Copiapó - Chilecito. (Mise à jour le 13 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 11/13 Chilecito - San Juan. (Mise à jour le 14 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 12/13 San Juan - Córdoba. (Mise à jour le 15 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 13/13 Cordoba - Buenos Aires. (Mise à jour le 22 janvier 2011).

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article

commentaires

TUDELA 23/01/2011 11:42



Merci Hergé pour ces belles images et commentaires sur ce Dakar 2011, qui m'ont permis de suivre les épreuves plus intensement que sur la TV française. Vive le Dakar Amérique du sud !



Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 août 2017

L'Euro est à

↑ 20,65 ARS

L'USD est à

↑ 17,15 ARS