15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 18:00

Mise à jour : Samedi 15 janvier 2011.

Pour suivre le Dakar 2012, Mar del Plata - Lima, cliquez sur :

Dakar 2012, présentation.

live_fr__LF34335-b.jpg

Vendredi 14 janvier 2011 - Dakar 2011 - Etape 12/13

San Juan - Córdoba

Avant dernière étape du Dakar, mais en fait la véritable derrière étape de montagne et de désert !

 Pour les camions une étape spéciale plus courte que pour les autres catégories, alors pour une fois c’est à eux d’ouvrir le bal en prenant le départ les premiers. Tout le monde a confirmé leurs premières places en cette 12ème étape, et à l’arrivée à Cordoba rien n’avait véritablement changé au classement général. Petit orage la veille dans la sierra, et les organisateurs on préféré neutralisé 61 km à la fin de la spéciale.

Cela aurait vraiment trop bête de casser son engin à la veille de l’arrivée finale !

  Les titres du jour :

Marc Coma ne lâche pas !

Helder Rodriguez voudrait bien la 3ème place !

Enfin en quad un français gagne l’étape !

Comme sur des roulettes pour Patronelli !

Jusqu’au bout la malchance pour Peterhansel :

Sainz sauve l’honneur !

Al Attiyah rayonnant !

Chagin premier sur toute la ligne !

 

Images sans commentaire : ASO 12 ème étape. San Juan - Córdoba.

Vendredi 14 janvier 2011. 2 mn 33 s.

Le magazine en français : ASO 12 ème étape. San Juan - Córdoba.

Vendredi 14 janvier 2011. 2 mn 33 s.

Version en espagnol : http://www.youtube.com/watch?v=IuCKPct0R8g

Version en allemand : http://www.youtube.com/watch?v=NbYNulux9uw

Le résumé de l'étape en français : ASO 12 ème étape. San Juan - Córdoba.

Vendredi 14 janvier 2011. 2 mn 33 s.

Version en espagnol : http://www.youtube.com/watch?v=GxBikazJTVE

Version en allemand : http://www.youtube.com/watch?v=ADn8qnhjD8Y

CARTE.gif

Etape 12 : Longue étape spéciale de 555 km dans la Pampa de las Salinas et dans la Sierra de Córdoba, 

PROFIL_FR.gif

Profil de la spéciale de la douzième étape :

Du plat dans un mélange de sable et de terre dans la Pampa de las Salinas puis des cailloux dans la Sierra de Córdoba jusqu'à 2.000 m d'altitude.

live_fr__LF33849-b.jpg

Marc Coma ne lâche pas !

 

C’était encore le seul suspense qui pouvait rester dans ce Dakar 2011, le classement moto ! Une étape longue et seulement 16 mn entre l’Espagnol et Cyril Desprès au matin du vendredi 14 janvier. Donc théoriquement tout pouvait encore être possible pour Cyril, mais…. Coma était là ! Le français a tout essayé, en prenant d’énormes risques même dans les derniers km dans la boue, mais Coma est tout de même arrivé premier de cette étape et conforte encore plus son avance au classement général. Cette fois ci c’est bien fini, la dernière étape du samedi entre Cordoba et Buenos Aires ne va rien y changer. Coma est bel et bien le premier !

Marc Coma : "Aujourd'hui c'était une journée compliquée car il a beaucoup plu cette nuit. Du coup c'était une spéciale technique, type enduro. Mais cela s'est bien passé. Il reste encore une étape de 190 kilomètres à parcourir. Normalement il ne devrait pas y avoir de complications, mais il faut tout de même les faire, ils sont là. Nous avons que le parcours a été fait pour maintenir le suspense jusqu'au bout, alors on verra demain".

 Cyril Despres : "Il fallait attaquer, c'est un peu ma nature aussi. Donc je suis à bloc depuis le kilomètre zéro, même si j'ai ralenti un peu sur la fin. Au moins, c'est bien de ne pas avoir de regrets. J'ai tout donné, nous avons eu une grosse journée. Il a dû pleuvoir beaucoup cette nuit, et il y avait énormément de chemins défoncés, avec de la boue. C'était un enfer. Là les chances se réduisent quand même. Après une journée comme celle-là, avec 555 km et des possibilités d'écart, on se maintient. Mais ce n'est pas la fin du monde non plus. Je relativise".

 Francisco Lopez : "Une étape très complète avec du sable, de la boue. Puis technique et rapide à la fin. Il fallait aujourd'hui que je conserve ma position pendant que Marc et Cyril luttaient pour la première place. Il y a eut 40 à 50 kilomètres difficiles mais on est arrivé au bout et il ne reste maintenant qu'une seule journée. Je suis content même si j'aurais aimé pouvoir me bagarrer un peu plus aujourd'hui. Le Dakar s'achève et comme on dit au Chili, il faut ‘garder la tête tranquille' pour ce qui reste. Marc et Cyril ont beaucoup d'expérience. 8 ou 9 Dakar je crois, moi, j'en ai 4. Ils ont une meilleure moto, mieux développée. La notre est en cours de développement".

live_fr_EVA_2268-b.jpgHelder Rodriguez voudrait bien la 3ème place !

 

Le Portugais a tout mis aujourd’hui pour ravir la troisième place au classement général au Chilien Francisco Lopez. 45 mn tout de même entre les deux hommes au matin avant étape. Rodriguez est bel et bien arrivé devant Lopez mais avec seulement 3 mn donc ce n’est pas ça qui peut changer grand-chose ! La 3ème place n’est qu’un rêve qui s’évapore avec les jours !

Helder Rodrigues : "Une très belle étape, longue et complète, avec des difficultés de navigation. J'ai essayé de mettre la pression sur Chaleco, et je me suis rapproché de lui. Il reste encore une étape pour essayer, tout est possible".

Quinn Cody : "Une étape difficile, vraiment très longue. Je me suis bien amusé lors de la première partie sablonneuse. Et puis, on est arrivé dans la partie où les camions étaient passés et il y avait des trous énormes et des flaques. Là, c'était un vrai challenge. Je pilote simplement de ma façon habituelle. Je me sens plutôt confortable avec le road book maintenant. Je veux assurément revenir l'an prochain, avec une structure optimale pour vraiment faire la course. Je continue à apprendre. Les choses se passent bien. Je suis ravi".

Enfin en quad un français gagne l’étape !

 

Christophe Declerk signe enfin une victoire d’étape. Cela ne change rien au classement général, trop de retard, mais cela fait chaud au cœur du français.

Christophe Declerck : "Nous avons démarré difficilement dans la première semaine, puis nous sommes remontés doucement, et avec les abandons des uns et des autres, ça a payé. Je n'ai eu que des galères. Cela fait trois jours que tout marche bien, mais sinon j'ai fait de la mécanique tous les jours sur la piste. Donc je suis content, je pense que j'ai défendu ma position par rapport au Polonais".

patronellisaludolavigne.jpg

Comme sur des roulettes pour Patronelli !

 

Que dire de plus ?  Sinon que depuis quelques jours il suit la course de loin, et compte les abandons des autres. Arrivé 4ème sur cette étape, encore 58 minutes d’avance sur Halpern. D’ailleurs il a déjà plus la tête dans la fête qui l’attend à Buenos Aires que dans la compétition ! C’est les pouces levés encore assis sur son engin qu’il s’est fait prendre en photo par les fans à l’arrivée.

Alejandro Patronelli : "Il faut prendre cette arrivée d'étape comme la fin de ce Dakar. Demain, ce sera la fête pour l'organisation pour qui tout s'est bien passé, pour les concurrents, pour tout le monde. Ce Dakar c'est une part de moi-même que j'ai du donner. Il m'a vraiment coûté. La seule chose que je peux faire c'est remercier Dieu, ma famille, mon équipe. Si demain on n'arrive pas à faire 180 kilomètres et quelques liaisons, ce ne serait pas le Dakar. Je remercie encore tout le monde, tous les gens qui encouragent en haut de la montagne, qui aident. Je leur donne un ‘abrazo' géant. Ce qui domine, c'est l'émotion. Je ne rends pas compte encore. Si demain je termine sans problème ce sera extraordinaire. Après 18 ans à faire du quad avec mon frère me retrouver seul sans lui sur le Dakar a été très dur".

Jusqu’au bout la malchance pour Peterhansel :

 

Il est tout de même arrivé 4ème avec seulement près de 7 minutes de retard, donc presque rien lorsque dans cette seule journée, il a accumulé les malchances ! Radiateur percé, une crevaison, etc… On a l’impression que la voiture n’en peu plus, les incidents se succèdent, dès que ça va mieux quelque part un autre problème surgit ailleurs ! Il est et sera demain à l’arrivée à Buenos Aires 4ème au tableau général, la première BMW de l’écurie.

Stéphane Peterhansel : "La journée d'aujourd'hui est à l'image du rallye. Il y a toujours quelque chose qui ne va pas. Quand ce n'est pas les cailloux, ce sont des épineux comme aujourd'hui, par deux fois. La conséquence c'est qu'on a percé le radiateur, on a perdu de l'eau. On a crevé aussi. Entre les crevaisons et les bricolages on s'est arrêté 4 fois, ce qui doit faire au moins dix minutes de perdues. Tous les jours il y avait quelque chose qui n'allait pas. Ce matin, on est partis pour batailler. On était vraiment partis pour la lutte pas pour la balade. Mais quand ça ne sourit pas, ça ne sourit pas".

live_fr__LF34359-b.jpg

Sainz sauve l’honneur !

 

Il le sait, c’est foutu depuis trois jours, il ne sera pas sur la première marche du podium, mais il veut montrer qu’il est le meilleur. Alors il prend des risque est fini premier de l’étape devant Devilliers et surtout 5 mn devant Al Attiyah ! Au niveau de l’écurie VW le contrat est rempli, 3 VW aux trois premières places !

Carlos Sainz : "C'est allé bien. Cette victoire est une petite consolation. On a bien roulé. On a dû doubler beaucoup de concurrents. Il y avait aussi de la poussière et on a crevé. Mais l'important c'est de boucler la journée et que Stéphane Peterhansel n'ait pas pu s'approcher. Cette 23ème victoire d'étape c'est bien, mais ce n'était pas l'objectif. Peterhansel en a 23 aussi. On se départagera demain, alors".

Giniel De Villiers : "Je suis soulagé. Ça a vraiment été une longue journée. Ce matin il y avait du sable à perte de vue. On a suivi Nasser Al Attiyah. Mais c'était très piégeux dans la poussière. Je suis content d'être enfin là. On a réussi une belle course. Nasser et Carlos Sainz allait plus vite que nous. Le Dakar peut être cruel. Ça a été le cas pour Sainz. Nasser réalise une belle course mais il reste un jour".

Krzysztof Holowczyc : "Aujourd'hui je ne voulais pas trop attaquer. Il n'y avait rien à gagner pour nous et beaucoup à perdre sur cette très longue journée. Ce n'était pas une étape pour nous. Demain, c'est le dernier jour et je suis heureux d'en terminer parce que je suis très fatigué. Le rallye a été très difficile cette année. Etant donné notre position et les écarts, il n'est plus nécessaire d'attaquer".

nasserlavigne.jpg

Al Attiyah rayonnant !

 

En tout cas, c’est l’image qu’il donnait à l’arrivée de cette 12ème étape. 48 mn du deuxième Devilliers au Général. Ca y est, il le sait maintenant il va gagner samedi à Buenos Aires son premier Dakar !

 Nasser Al Attiyah : Ça a été très difficile. Je suis resté concentré du début à la fin. Il fallait absolument éviter les erreurs. Ça a été l'étape la plus difficile de ma vie. Je devais rester concentré et tout de même  avoir un bon rythme. Nous n'avons pas eu de problèmes. Je suis heureux. Quand je suis venu la première fois sur le Dakar, mon rêve était de le gagner. J'attends ce moment depuis si longtemps. Mais il reste encore un jour.

chagincurva.jpg

Chagin premier sur toute la ligne !

 

Au milieu du Dakar cela ne paraissait pas évident, mais voila que depuis quelques jours il gagne tout ! Sur cette dernière étape sérieuse du Dakar il ne baisse toujours pas les bras, il se permet même de gagner encore aujourd’hui avec seulement 48 secondes d’avance sur son compatriote russe Kabirov. C’est vraiment une lutte sans merci entre ces deux hommes.

Il a maintenant 31 minutes d’avance, on peut dire que la victoire est une nouvelle fois pour lui ! (Il a déjà gagné 8 fois le Dakar).

 Vladimir Chagin : "Sur chaque Dakar il y a des choses intéressantes. Sur cette édition tout s'est bien passé. On a eu des classements intéressants sur chaque étape puisqu'on gagne 7 fois. Mais ce Dakar n'est pas fini. Il reste une journée et cela maintient la pression sur toute l'équipe".

 Firdaus Kabirov : "Toute la il y a eut de la lutte entre Firdaus et Vladimir. Nous avons tous les deux de l'expérience. Nous avons tous les deux gagné le Dakar. Nous avons le même camion. Il reste une étape. Ce sont 180 kilomètres et tout peut changer".

Pep Vila : "Une étape très rapide. On a souvent roulé à la limite, autour des 150 km/h. Au kilomètre 100 on a entamé une portion de 60 kilomètres de boue sur une piste très étroite. On s'est mis en travers une paire de fois. C'est là que Kabirov nous a dépassés. Puis on a travaillé pour garder la 3ème place. On a ensuite repris de la vitesse sur les pistes rapides qui mènent à Cordoba avec un paysage et des sites fantastiques avant la ville. Je suis très content de ce Dakar. Notre plus mauvais résultat sur une étape c'est 8èmes. Et au scratch on est 6èmes. On va maintenir cette position. Le camion devant est à 1h30 et le suivant, derrière nous, à 3h00. Il n'y a donc rien à faire d'autre qu'à finir tranquillement".

Les abandons : En cours de montage !

live_fr__05111003_242-b.jpg

Le classement de la douzième étape :

Moto : Classement de la douzième étape :

1 - Marc Coma (#1) (Espagne) sur KTM.

2 - Cyril Despres (#2) (France) sur KTM à 00 mn 37 s.

3 - Francisco Lopez Contardo (#3) (Chili) sur Aprilia à 7 mn 21 s.

Quad : Classement de la douzième étape :

1 - Christophe Declerck (#253) (France) sur Polaris

2 - Sebastian Halpern (#255) (Argentine) sur Yamaha à 00 mn 14 s.

3 - Lukasz Laskawiec (#269) (Pologne) sur Yamaha à 02 mn 32 s.

Auto : Classement de la douzième étape :

1 - Sainz (Espagne) / Cruz (Espagne) (#300) sur VW

2 - De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#308) sur VW à 02 mn 43 s.

3 - Al Attiyah (Qatar) / Gottschalk (Allemagne) (#302) sur VW à 06 mn 11 s.

Camion : Classement de la douzième étape :

1 - Chagin (Russie) / Savostin (Russie) / Shaysultanov (Rusie) (#500) sur Kamaz.

2 - Kabirov (Russie) / Belyaev (Russie) / Mokeev (Russie) (#502) sur Kamaz à 00 mn 48 s.

3 - Pep Villa (Espagne) / Torrallardona (Espagne) / Van Eerd (Pays Bas) (#506) sur Iveco à 04 mn 29 s.

Le classement général à la fin de la douzième étape :

Moto :

1 - Marc Coma (#1) (Espagne) sur KTM.

2 - Cyril Despres (#2) (France) sur KTM à 16 mn 36 s.

3 - Francisco Lopez Contardo (#3) (Chili) sur Aprilia à 59 mn 27 s.

4 - Helder Rodrigues (#4) (Portugal) sur Yamaha à 1 h 42 mn 31 s.

5 - Juan Pedrero Garcia (#10) (Espagne) sur KTM à 03 h 06 mn 14 s.

6 - Pal Anders Ullevalseter (#6) (Norvège) sur KTM à 03 h 31 mn 21 s.

7 - De Azevedo (#33) (Brésil) sur KTM à 04 h 01 mn 35 s.

8 - Ruben Faria (#11) (Portugal) sur KTM à 04 h 06 mn 43 s.

Quad : 

1 - Alejandro Patronelli (#252) (Argentine) sur Yamaha.

2 - Sebastian Halpern (#255) (Argentine) sur Yamaha à 58 mn 18 s.

3 - Christophe Declerck (#253) (France) sur Polaris à 6 h 21 mn 32 s.

4 - Lukasz Laskawiec (#269) (Pologne) sur Yamaha à 6 h 24 mn 51 s.

5 - Pablo Sebastian Copetti (#263) (Argentine) sur Yamaha à 7 h 00 mn 02 s.

6 - Jorge Santamarina (#273) (Argentine) sur Honda à 10 h 35 mn 27 s.

7 - Tomas Maffei (#280) (Argentine) sur Yamaha à 16 h 48 mn 57 s.

8 - Santiago Hansen (#258) (Argentine) sur Polaris à 22 h 29 mn 02 s.

Auto :

1 - Al Attiyah (Qatar) / Gottschalk (Allemagne) (#302) sur VW

2 - De Villiers (Afrique du Sud) / Von Zitzewitz (Allemagne) (#308) sur VW à 48 mn 21 s.

3 - Sainz (Espagne) / Cruz (Espagne) (#300) sur VW à 12 mn 37 s à 1 h 21 mn 16 s.

4 - Peterhansel (France) / Cottret (France) (#301) sur BMW à 1 h 41 mn 29 s.

5 - Krzysztof Holowczyc (Pologne) / Jean Marc Fortin (Belgique) (#307) sur BMW à 4 h 10 mn 34 s.

6 - Mark Miller (Etats Unis) / Ralph Pitchford (Afrique du Sud) (#304) sur VW à 4 h 53 mn 18 s.

7 - Leal Dos Santos (Portugal) / Fiuza (Portugal) (#313) sur BMW à 6 h 39 mn 37 s. 

8 - Christian Lavieille (France) / Jean-Michel Polato (France) (#312) sur Nissan à 7 h 48 mn 57 s.

Camion :

1 - Chagin (Russie) / Savostin (Russie) / Shaysultanov (Rusie) (#500) sur Kamaz

2 - Kabirov (Russie) / Belyaev (Russie) / Mokeev (Russie) (#502) sur Kamaz à 31 mn 19 s.

3 - Nikolaev (Russie) / Mizyukaev (Russie) / Rybakov (Russie) (#512) sur Kamaz à 3 h 15 mn 45 s.

4 - Mardeev (Russie) / Demyanenko (Russie) / Mardeev (Russie) (#518) sur Kamaz à 05 h 42 mn 26 s. 

5 - Echter (Allemagne) / Ruf (Allemagne) / Klein (Allemagne) (#507) sur Man à 05 h 44 mn 50 s.

6 - Pep Villa (Espagne) / Torrallardona (Espagne) / Van Eerd (Pays Bas) (#506) sur Iveco à 07 h 10 mn 05 s.

7 - Van Vliet (Pays Bas) / Bruynkens (Belgique) / Der Kinderen (Pays Bas) (#503) sur Man à 10 h 40 mn 58 s

8 - Artur Ardavichus (Kazakstan) / Denis Berezovskiy (Kazakstan) / Zhanat Zhalimbetov (Kazakstan) (#537) sur Kamaz à 10 h 03 mn 49 s.

live_fr__05111003__276-b.jpgles articles du Petit Hergé sur le Dakar 2011 :

- Dakar 2011. Etape 0/13 Buenos Aires - Victoria. (Mise à jour le 01 janvier 2011).

- Dakar 2011. Reveillon et presse étrangère. (Mise à jour le 02 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 1/13 Victoria - Córdoba. (Mise à jour le 04 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 2/13 Córdoba - Tucuman.(Mise à jour le 06 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 3/13 Tucuman - Jujuy. (Mise à jour le 07 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 4/13 Jujuy - Calama. (Mise à jour le 08 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 5/13 Calama - Iquique. (Mise à jour le 09 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 6/13 Iquique - Arica. (Mise à jour le 10 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 7/13 Arica - Antofagasta. (Mise à jour le 10 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 8/13 Antofogasta - Copiapó. (Mise à jour le 11 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 9/13 Copiapó - Copiapó. (Mise à jour le 12 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 10/13 Copiapó - Chilecito. (Mise à jour le 13 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 11/13 Chilecito - San Juan. (Mise à jour le 14 janvier 2011).

- Dakar 2011. Etape 12/13 San Juan - Córdoba. (Mise à jour le 15 janvier 2011).

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 mai 2017

L'euro est à

► 17,95 ARS

L'usd est à

► 15,90 ARS