22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 08:00

Mise à jour : 22 décembre 2011. Article écrit par Laurence Hilleret.

Claudio Poggi : Continuité ou changement ?

 

De nombreuses provinces argentines ont profité des élections présidentielles du 23 octobre 2011 pour procéder aussi aux élections des gouverneurs des provinces, ce fut le cas dans celle de San Luis. Alors la municipalité de San Luis est passée sous la direction des kirchnéristes, on se demandait si la province resterait encore dans l’opposition et surtout sous le contrôle de la famille Saa. Les frères Saa exercent leur « joug » depuis prés de trois décennies, mais cette année, ils changent leur politique d’alternance afin de recentrer leurs efforts sur la politique nationale et s’installent à Buenos Aires. Il leur fallait donc une nouvelle tête, un nouveau dauphin pour laisser les commandes de la province, l’heureux élu est Claudio Poggi.

La question qu’on se pose alors est la suivante : ce nouveau gouverneur sera-t-il synonyme pour autant d’un réel changement ?

Et puis, il est légitime de se demander si la province de San Luis a besoin réellement de changement ? Je rappelle ici qu’elle est une des provinces les mieux administrées avec les meilleurs résultats en matière sociale, santé, éducative et de l’emploi. Alors a-t-elle besoin d’une « nouvelle politique » ? Ce Claudio Poggi est-il vraiment en mesure d’apporter un œil neuf ?

Le parcours de Poggi dans l'ombre des Saa :

 

Né à Cordoba le 7 octobre 1963, Claudio Javier Poggi est à l’origine un comptable, marié et père de deux enfants.

Il commence sa carrière dans le secteur publique en 1991, il fit parti alors du Conseil Fédéral des Investissements durant le mandant d’Adolfo Rodriguez Saa. De décembre 1999 à février 2001, il fut ministre del Hacienda y obras publicas de San Luis.

 Quand Adolfo Rodriguez Saa fut pendant un cours instant, Président de la nation (du 23 au 30 décembre 2001), il fit parti de son équipe de travail en tant que sous-secrétaire de coordination interministérielle de la direction du cabinet.

 Durant la courte période de non domination des Saa sur la province (de décembre 2001 à mai 2003) c’est-à-dire durant le mandat d’Alicia Lemme, il exerça les fonctions de ministre de l’économie et de la production pendant un an.

Il fut ensuite député national de 2003 à 2009 puis député provincial, responsable des finances durant le mandat d’Adolfo Rodriguez Saa, législateur de la province (directeur du cabinet des ministres de la province).

 Le 16 juin 2011, il renonça à sa place de député pour se dévouer complètement à sa campagne. Il fut finalement élu gouverneur de la province de San Luis pour la période de 2011 à 2015, son mandat a pris effet le 10 décembre 2011.

 Ce qu’il est donc important de souligner est cette relation forte que partagent les frères Saa avec Claudio Poggi. Durant tout son parcours, il s’est toujours trouvé dans les équipes de travail des deux frères, notamment d’Alberto. Poggi est le « dauphin » des Saa, pour ses détracteurs leur « homme de paille »,  il faut savoir maintenant si pendant les 4 ans de sa gouvernance il appliquera la politique dictée par les Saa ou si il pourra se démarquer et apporter son propre style.  

Vidéo : Entretien de Claudio Poggi lors de sa déclaration de participation aux elections de Gouverneur 2011. Juin 2011.

Victoire de Poggi et diplomatie d'une opposition péroniste :

  

Claudio Javier Poggi, membre du parti justicialiste et du mouvement du Compromiso Federal (Parti « Maison » des Saa) se présentait aux élections pour la gouvernance de la province de San Luis contre Alfonso Verges (Frente para la Victoria, kirchnériste), José Riccardo (Frente Unidos por San Luis/UCR) et Gaston Mones Ruis (Frente para la victoria).

Poggi, l’ancien chef de cabinet d’Alberto Rodriguez Saa a donc obtenu 57,7% des votes contre 25,3% pour Verges et 16% pour Riccardo. Il est donc élu dès le premier tour  nouveau gouverneur de San Luis, et aura la lourde tache jusqu’en 2015 de démontrer qu’il n’est pas que « l’Homme » des Saa.  

Cette victoire de Poggi reflète une autre tendance en Argentine : c’est la seule province (avec Santa Fe) où le pouvoir n’est pas resté dans les mains des kirchnéristes.

On peut critiquer l’hégémonie des frères Saa sur la province qui pose la question de la légitimité et du respect réel de la démocratie, il n’en reste pas moins que c’est la seule province où Cristina Kirchner a perdu. Si on peut critiquer les Saa sur différents points, il n’en reste pas moins qu’ils représentent la seule alternative (avec le tout nouveau Frente Amplio Socialista de la province de Santa Fe. Lire Bilan d'Hermes Binner) au kirchnérisme sur l’Argentine.

 L’Argentine reste un pays pragmatique. Même si ils se déclarent de l’opposition et pourtant membres du Parti Justicialiste, les Saa et Poggi niant s’aligner sur la politique kirchnériste (En fait Cristina Kirchner les déteste) envisagent néanmoins de « se joindre au projet national » de la Présidente Kirchner. Comme si ils croyaient pouvoir changer le « modelo » de l’intérieur. Le nouveau gouverneur affirme que son attitude vis-à-vis du gouvernement sera celle de « l’intransigeance » et du « respect institutionnel ». Il faut dire que la victoire de Cristina Kirchner au premier tour a refroidit plus d’un opposant ou tout du moins de dissidents péronistes qui font maintenant un retour la queue entre les jambes et font preuves d’allégeance à la nouvelle reine ! Sans aller à devoir faire de basses courbettes, les Saa et Poggi, le cul entre deux chaises jouent la carte de l’opposition (constructive) en déclarant haut et fort qu’ils sont péronistes. Un jeu dangereux !

Photos : La soirée de passation des pouvoirs au nouveau gouverneur de la province de San Luis, le 12 décembre 2011.

Vidéo : Entretien avec Claudio Poggi sur Radio Lafinur en octobre 2011.

Nouvelles idées, nouveau programme ?

 

« L’objectif est accompli et une nouvelle génération gouverne la Province de San Luis » a déclaré Alberto Rodriguez Saa.

Du côté de l’opposition, une « brise d’air frais » pour certains ; et pour les plus kirchnéristes, Poggi n’est que le « délégué d’un pouvoir qui a exercé son hégémonie pendant 30 ans. La génuflexion est évidente ».

 Peut-on réellement parler de « ses » idées ? Il le faudra bien mais pour le moment, le fil rouge de son programme électoral est bien qu’il veut garantir la pérennité du projet électoral commencé par les frères Rodriguez Saa en 1983. Il suit la même ligne, le même mode de gestion. En tant qu’ancien chef de cabinet de Rodriguez Saa, il compte prolonger les mesures mises en place et continuer avec le programme défini ses dernières années, à savoir développer l’éducation (des ordinateurs pour tous les élèves) mais aussi pérenniser le côté social (Zéro bidonvilles, Plan de Inclusion Social) et continuer de développer les infrastructures.

Il sera peut-être un peu moins « mégalo » qu’Alberto Rodriguez Saa et plus limité dans certains de ces projets comme le développement des autoroutes vides et illuminées que le précédent gouverneur construisait à tour de bras dans la province.

 En effet, son style est différent de celui des frères Saa. C’est un homme qui fait profil bas, de faible charisme mais qui, en sa qualité de comptable, à gérer les finances de San Luis d’une main de fer. « J’ai été ministre d’Adolfo puis d’Alberto, je m’identifie donc beaucoup à ces modèles » a-t-il déclaré. Posé et pragmatique, donc.

 Une des premières mesures qu’il souhaite mettre en place est le programme « nouvelles entreprises des jeunes de San Luis » qui vise  à la création d’un milliers d’entreprises entre 2012 et 2015 grâce à des aides à la création dirigées vers les 18-35 ans, ce qui contribuera à créer plus de 3000 emplois.

 Rendez-vous dans 4 ans pour le bilan !

A lire dans le Petit Hergé :

Alberto José Rodriguez Saa- Alberto Rodriguez Saa.(Octobre 2011). Alberto Rodriguez Saa naît en juillet 1949 au sein d’une puissante, riche et ancienne famille de propriétaires terriens de la province de San Luiz. Dans ses ancêtres, on compte notamment le révolutionnaire Juan Saa, une figure importante du XIXème siècle. Il vint à Buenos Aires pour y faire des études afin de devenir avocat et procureur à la faculté de droit et sciences sociales où il obtient son diplôme en 1974. Il se spécialise ensuite en droit constitutionnel à l’université de Salamanque en Espagne.(Lire la suite).

Programme et projet de Alberto Rodriguez Saa pour 2011- Programme de Alberto Rodroguez Saa.(Octobre 2011). D’après Rodriguez Saa, la politique a perdu tout son prestige et doit, en premier lieu, « redevenir un monde des rêves, un monde du possible ». Si la formulation souhaite certainement nous amener à une certaine ferveur électorale, nous faire croire encore en la politique du pays à laquelle apparemment nombre d’Argentins se désintéressent (par déception ?), on peut se demander, à la lueur de ce que Rodriguez Saa a déjà accompli à San Luis et de ce qu’il souhaite accomplir au niveau national, si son programme justement n’est pas trop « idéaliste, utopiste » (Lire la suite).

Bilan des élections pour Alberto Rodriguez Saa- Bilan des elections pour Alberto Rodriguez Saa.(Novembre 2011). "Une moitié de mon cœur est contente, l’autre est un peu triste" furent ses premières paroles, avant même de souligner la réussite de San Luis, de féliciter Cristina, Binner, Alfonsin et Poggi, le nouveau gouverneur de San Luis. Une fois de plus, il remporte haut la main les élections présidentielles, mais uniquement dans sa province ! Bien trop peu pour influer en quoique ce soit le vote à l'échelle nationale.(Lire la suite).

 

Ovni : Mon voyage à San Luis en novembre 2006- Ovni dans la province de San Luis.(Mars 2006). Ayant toujours été sceptique vis à vis de ce "phénomène", mais ne pouvant ni le prouver ni le nier, je n'avais jusqu'à présent aucun avis sur la question. Si aujourd'hui je penche vers un avis bien plus prononcé sur la véracité des observations de phénomènes "non expliqués", c’est que le mardi 07 mars 2006, j'en ai été aussi témoin...(Lire la suite).

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 03 - Actualité argentine
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

05 déc 2016

L'euro est à

→ 16,70 ARS

L'usd est à

↓ 15,70 ARS