18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 17:58

Mise à jour : Samedi 18 septembre 2010. Article écrit par Martin Texier.

 

Buquebus :

 

Si, un jour, vous êtes venu à Buenos Aires et que vous ayez eu envie de passer un week end à Colonia en Uruguay, vous avez surement du passer par les services de la société Buquebus pour vous y rendre.

En effet, Buquebus est née en 1981 et en 1982, sa toute première ligne, Buenos Aires – Colonia, fut assurée par le Silvia Ana. Depuis, cette activité s’est largement développée. Buquebus a, entre 1982 et 1999, fait l’acquisition de 8 nouveaux bateaux destinés aux trajets dans le Rio de la Plata, et a élargi ses activités au tourisme en créant ses propres agences et vient de créer une compagnie aérienne.

Aujourd’hui, même si l’entreprise reste avant tout une entreprise de transports, son activité s’est largement élargie. Depuis Buenos Aires, elle propose des lignes maritimes vers Colonia, Montevideo, Punta del Este et Piriapolis, où elle dispose dans chacun des ports de son propre terminal maritime. Elle est numéro un du transport sur le Rio de la Plata avec environ 80% des transports de passager vers et en provenance de l’Uruguay. On estime anuellement à 2.000.000 les passagers qui empruntent les service de cette compagnie.

Photo : Intérieur de la Terminale de Buquebus à Buenos Aires

Photo : L'Eladia Isabel, le plus gros bateau de Buquebus a son terminal de Buenos Aires.

Le développement de Buquebus :

La compagnie propose de nombreuses destinations pour des voyages en bus ou en avion, entre l’Argentine, l’Uruguay et le Brésil (voir la carte). En 1986, Buquebus proposait son premier « pack voyage ». Depuis, elle est devenue une véritable agence de tourisme et investit toujours plus dans cette activité. Elle a d’abord proposé des voyages, en plus de l’Argentine et de l’Uruguay, à destination du Chili, du Brésil et du Pérou. Aujourd’hui, Buquebus détient 2500 agences de voyage.
En 2007, Buquebus a ouvert une agence à Orlando et une autre à Miami, et elle s’installe désormais en Europe… ou elle propose des voyages dans presque toutes les destinations. En décembre 2008, Buquebus a acheté la franchise exclusive pour l’Argentine d’Europcar, leader mondial de la location de voitures, et a signé un partenariat exclusif pour faciliter la location de véhicules Europcar à l’étranger des clients de Buquebus Tourisme.

On peut dire que son expansion ne s’arrête plus… ! Il devient difficile de recenser toutes les activités de Buquebus. En 2010, elle a lancé ses premières lignes aériennes  (sous le nom de BQB Lineas Aereas), à partir de Punta del Este en Uruguay. L’entreprise travaille égalemment avec Aerolineas Argentinas (dont Buquebus est devenu un actionnaire important (37% des parts), ce qui a beaucoup fait parler les médias sur la privatisation des compagnies nationales, et sur la « toute puissance » de Buquebus…). Elle a également un pied dans la construction navale, à travers une filiale du nom de Compañía de Barcos.

Buquebus est présente dans le reste du monde, non seulement à travers ses agences de voyage mais aussi en exploitant plusieurs lignes de transports à l’étranger (transport maritime en Espagne). Elle a créé des filiales dans de nombreux secteurs d’activité.

Buquebus, c’est donc à la fois des bateaux, des voyages, des avions, des voitures, des renseignements, des placements financiers, et même parfois de la politique ! (voir : Relation entre Buquebus et Kirchner)

Photo : Stand de Buquebus au Salon International du Tourisme de Buenos Aires en 2009.

Buquebus se lance sur les liaisons aériennes : BQB

Comme la société Buquebus est un tour opérateur qui monte des packs (logement excursion et déplacements). Une grande partie de ces packs incluent les visites de Colonia et de Salto pour un week end. Mais les villes de Salto et de Colonia étant distante de 340 km, un aller retour en bus devient vite trop long pour 2 jours de circuit. C’est ainsi que surgit chez les responsables de Buquebus l’idée de monter une compagnie aérienne et de créer cette première ligne uniquement pour « leurs clients ». L’extension de cette ligne aux chutes d’Iguazu en atterrissant à Foz do Iguaçu (730 km de Salto) vint tout naturellement.

Le choix de la flotte se fit sur l’ATR 72-500 d’Airbus Industrie et BQB passa la commande en 2008 de 2 appareils de 68 places. L’achat se fit officiellement en octobre 2008 pour une valeur de 38 millions de Usd. Les deux appareils baptisés le « Jean Mermoz » et le « Saint Exupery » passèrent de longues semaines à Toulouse avant d’être envoyés en Uruguay.

Finalement le premier avion fut livré le 12 février 2010.

Le 14 mai 2010, le premier vol commercial eut lieu entre Montevideo et Salto.

BQB voulait commencer à partir de Colonia et y installer son siège mais n’a toujours pas obtenu l’autorisation d’opérer à partir de cet aéroport. Il faudrait moderniser la piste et l’aéroport. La société est toujours en négociation avec le gouvernement uruguayen sur les investissements à faire de la part des deux partis. Pour le moment le siège de BQB est à Punta del Este.

Même si la societe Buquebus met en avant la demande des "Packs", on se pose toujours des questions sur la viabilité de cette première ligne (Montevideo-Salto), Salto étant une petite ville de 118.000 habitants et très peu touristique.

Depuis mai 2010, d’autres liaisons ont été habilitées Aeroparque – Montevideo – Punta del Este. De même Punta del Este relie maintenant Foz do Iguazu, Florianopolis et Porto Alegre au Brésil.

Le rêve ultime étant d’avoir une autorisation pour relier Montevideo à Madrid.

Photo : Au dessus Le "Saint Exupery" de BQB, un ATR 72-500. En dessous la carte des liaisons BQB.

Relation entre Buquebus et Kirchner : 

Il semblerait en effet que Buquebus, représentée par Juan Carlos López Mena, son dirigeant fondateur, soit très proche du gouvernement des Kirchner depuis plusieurs années. Le gouvernement avait concédé facilement plusieurs travaux et extensions de contrats pour l’occupation d’une partie de Puerto Madero pour le terminal Buquebus ; de même, le gouvernement avait aidé Buquebus lorsque l’entreprise était gênée par des mouvements de piqueteros. Quelques mois plus tard, Buquebus devenait le support officiel de la publicité pour le tourisme en Argentine, accord signé entre Lopez Meña et l’actuel ministre du tourisme argentin. Lors de la mise en place de cet accord, de nombreuses voix se sont élevées car Buquebus est déjà très présente sur de nombreuses places de l’économie argentine et est régulièrement accusée d’être un monopole, de faire preuve de concurrence déloyale, voire même de ne pas respecter la loi – cette dernière accusation datant surtout de début 2010, justement quand on parlait beaucoup du rapprochement entre Buquebus et le gouvernement.

De nombreux journaux, argentins et uruguayens l’accusent de « tout mettre en œuvre pour maintenir en place son monopole ».  Ce à quoi on peut s’attendre quand on est leader…

En réalité, s’il est incontestable que Buquebus est le leader du transport maritime dans le Rio de la Plata, ses autres activités ne sont pas leaders dans leurs secteurs... mais elles sont accusées d’être financées de façon déloyale par les gains dus au « monopole » de Buquebus dans le Rio de la Plata. Par exemple, Pluna Airlines (détenue en partie par le gouvernement uruguayen) a accusé Buquebus de financer en grosse partie BQB Airlines afin d’avoir un monopole définitif sur le transport dans la région.

Buquebus est donc une des plus grandes entreprises argentines (le nom du groupe qui détient Buquebus est Los Cipreses S.A.), qui a depuis vingt ans élargi ses activités horizontalement, et qui tente désormais de les regrouper verticalement.
Si vous voyagez dans le Rio de la Plata, ce sera sans doute une option incontournable… bien qu’il existe des concurrents comme Colonia Express.

Photo : La Terminale toute neuve de Colonia. Photo Hergé Août 2010.

Liens Exterieurs :

 

- Site web de Buquebus.

A lire dans le Petit Herge :

 

- La Renault Mini 4 en Uruguay.(Août 2010).

- Changement de la numérotation téléphonique en Uruguay.(Août 2010).

- La ville de Mercedes.(Uruguay)(Août 2010).

- La ville de Mendoza.(Avril 2010).

- Elections présidentielles en Uruguay.(Octobre 2009).

- Ray Ventura en Argentine.(Juillet 2009).

- Le Cordobazo de 1969.(Mai 2009).

- San Antonio de Areco (Prov de Buenos Aires).(Mars 2009).

 

Partager cet article

Published by Le Petit Hergé - dans 10 - Uruguay
commenter cet article

commentaires

Se loger à Buenos Aires

 

Vous cherchez à vous loger à Buenos Aires ?

Contactez moi :

petitherge@hotmail.com

Pour Trouver Un Article Dans Le Petit Hergé Argentine

Cours du Peso Argentin

31 août 2017

L'Euro est à

↑ 20,65 ARS

L'USD est à

↑ 17,15 ARS